Nicodème, Simon & Emmaüs

« De quoi discutez-vous en marchant ? » Luc 24,17

Sur l'origine du Christ

Jean 7, 37-53

Au jour solennel où se terminait la fête, Jésus, debout, s’écria : « Si quelqu’un a soif, qu’il vienne à moi, et qu’il boive, celui qui croit en moi ! Comme dit l’Écriture : De son cœur couleront des fleuves d’eau vive. » En disant cela, il parlait de l’Esprit Saint qu’allaient recevoir ceux qui croiraient en lui. En effet, il ne pouvait y avoir l’Esprit, puisque Jésus n’avait pas encore été glorifié. Dans la foule, on avait entendu ses paroles, et les uns disaient : « C’est vraiment lui, le Prophète annoncé ! » D’autres disaient : « C’est lui le Christ ! » Mais d’autres encore demandaient : « Le Christ peut-il venir de Galilée ? L’Écriture ne dit-elle pas que c’est de la descendance de David et de Bethléem, le village de David, que vient le Christ ? » C’est ainsi que la foule se divisa à cause de lui. Quelques-uns d’entre eux voulaient l’arrêter, mais personne ne mit la main sur lui. Les gardes revinrent auprès des grands prêtres et des pharisiens, qui leur demandèrent : « Pourquoi ne l’avez-vous pas amené ? »
Les gardes répondirent : « Jamais un homme n’a parlé de la sorte ! » Les pharisiens leur répliquèrent : « Alors, vous aussi, vous vous êtes laissé égarer ? Parmi les chefs du peuple et les pharisiens, y en a-t-il un seul qui ait cru en lui ? Quant à cette foule qui ne sait rien de la Loi, ce sont des maudits ! » Nicodème, l’un d’entre eux, celui qui était allé précédemment trouver Jésus, leur dit : « Notre Loi permet-elle de juger un homme sans l’entendre d’abord pour savoir ce qu’il a fait ? » Ils lui répondirent : « Serais-tu, toi aussi, de Galilée ? Cherche bien, et tu verras que jamais aucun prophète ne surgit de Galilée ! » Puis ils s’en allèrent chacun chez soi.

Méditation

précédente suivante

La petit boîte noire

Pourquoi Jésus a-t-il autant d’ennemis dans les évangiles ? Prenons une image : vous invitez le Seigneur Jésus chez vous et vous décidez de faire un grand ménage. Le défi apparaît immense quand on s'intéresse aux pièces oubliées : le vieux grenier poussiéreux et la vieille cave moisie. Alors, comme Jésus est un vrai ami, il est venu faire le ménage avec nous. « - Seigneur, veux-tu que j'enlève cette vieille armoire de famille qui m'encombre ? - Non laisse-la. - Et ce miroir mon beau miroir ? - Non, laisse-le. - Bon Seigneur, que veux-tu que je fasse ? - Tu vois derrière tous ces objets, il y a une petite boîte noire, bien cachée. C'est cela qui t'encombre en réalité… Veux-tu me la donner pour être libéré ? » Or cette petite boîte noire remplie de toutes mes misères, de tous mes péchés, de tout ce dont j'ai honte, je n'ai pas du tout envie qu'on m'en parle et je n'ai pas du tout envie de la donner ! Pourtant Jésus veut commencer par là : cette petite boîte noire au fond de moi pour me libérer de l'esclavage du péché.
Cette petite boîte noire qui refuse d'être évangélisée, qui se rebelle contre l'amour de Dieu pour moi. Alors je suis bien obligé de reconnaître que l’amour de Jésus me dérange : je voulais être aimé là où ça brille, là où c'est une réussite. Il y a de la violence en nous contre Jésus car il commence par nous aimer là où nous ne voulons pas être aimés, là où nous avons mis toutes ces choses entre lui et nous pour qu'il ne puisse plus y accéder. “Qui fait la vérité vient à la lumière” * : que le Seigneur Jésus nous aide à faire la vérité dans notre vie.

* Jn 3, 21
Méditation enregistrée dans les studios de Radio RCF Tours S. Martin


Réagir

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

(Il reste 1500 caractères)

69 commentaires

Merci pour cette belle méditation , ....le combat du chrétien , dans notre vie spirituelle, ... Jésus nous dit, repentez-vous et croyez à l'évangile ...Rita

Par Rita Giuliani 23 novembre 2016 à 17 h 23 Répondre à ce commentaire

Merci au Seigneur de me libérer de tout ce qui m'embarrasse, merci parce qu'il est le même, hier, aujourd'hui et éternellement loué soit il !

Par Willigsecker 6 novembre 2016 à 7 h 32 Répondre à ce commentaire

OUI, Que le Seigneur Jésus m'aide à faire la vérité dans ma vie...
et qu'il me donne le courage de lui donner mes nombreuses petites boites noires..;
MERCI Seigneur !!!

Par Cl@udio 4 novembre 2016 à 21 h 13 Répondre à ce commentaire

MERCI pour la petite boîte noire ! C'est vrai qu'on préfère toujours être aimé "là où on réussit, là où ça brille!"
Je suis aussi comme ça et ce commentaire me permet d'en reprendre conscience ! Apprendre à accepter d'être aimée
jusque et d'abord dans ce qui est peu glorieux c'est un combat et aussi une délivrance ! C'est toujours à reprendre mais c'est vraiment libérant ! MERCI !

Par Marie-France MARTIRE 4 novembre 2016 à 18 h 20 Répondre à ce commentaire

"C'EST VRAIMENT LUI LE PROHETE ANNONCE"

" JAMAIS UN HOMME N'A PARLE DE LA SORTE "

" C'EST LUI LE CHRIST "

Notre chemin , notre vérité & notre vie !!!

Bonne soirée à nous tous !!

Par Najoi 3 novembre 2016 à 20 h 30 Répondre à ce commentaire

Que faire de la petite boite noire ? Marie Noël s'est posée aussi la question. J'ai déjà signalé ce texte précédemment (pardon si je me répète) mais c'est tellement de circonstance aujourd'hui.

Notes intimes
Auteur : Marie Noël

- Vous voilà, mon Dieu. Vous me cherchiez? Que me voulez-vous ? Je n'ai rien à Vous donner. Depuis notre dernière rencontre, je n'ai rien mis de côté pour Vous. Rien...pas une bonne action. J'étais trop lasse. Rien...pas une bonne parole. J'étais trop triste. Rien que le dégoût de vivre, l'ennui, la stérilité.

- Donne !

- La hâte, chaque jour, de voir la journée finie, sans servir à rien; le désir de repos loin du devoir et des oeuvres, le détachement du bien à faire, le dégoût de Vous, ô mon Dieu !

- Donne !

- La torpeur de l'âme, le remords de ma mollesse et la mollesse plus forte que le remords...

- Donne !

- Des troubles, des épouvantes, des doutes ...

- Donne !

- Seigneur, voilà que, comme un chiffonnier, Vous allez ramasser des déchets, des immondices. Qu'en voulez-Vous faire, Seigneur ?

- Le Royaume des Cieux !





Thèmes : Prières particulières Méditations

Par Marie-Thérèse L 3 novembre 2016 à 17 h 56 Répondre à ce commentaire

Merci de nous partager ces mots/prières magnifiques que je ne connaissais pas ; ils tombent à pic dans un moment de souffrance.
En Union de Prières - pour les âmes du Purgatoire, en particulier.

Par Lyonyx 4 novembre 2016 à 22 h 23

laisser le Seigneur ouvrir la boîte noire, accepter d'être aimée malgré, ou avec, ou justement à cause....c'est le travail de la grâce tout au long d'une vie. Se dessaisir jusque là personne ne le peut avec ses propres forces, mais petit à petit j'apprends à me regarder dans le regard de miséricorde de mon Seigneur, là seulement est la Paix, et la Joie.
Merci Père pour cette méditation qui me rejoint au profond...

Par Franjoli83 3 novembre 2016 à 16 h 58 Répondre à ce commentaire

Merci pour cette méditation très explicite, frère Nicolas. Si simple à comprendre, mais combien culpabilisante, du moins je parle uniquement pour moi.
Cette petite boîte noire est très vieille, enfouie, bien cachée en moi. Et comme c'est si vrai, ce que vous dites :"j'aimerais que Jésus m'aime d'abord pour ce qu'il y a de bon ou de beau en moi"
Hélas, oui, Jésus dérange avec son amour trop "grand", difficile de dévoiler mes fautes, mes défauts, mes culpabilités, récentes ou anciennes!!!!
Merci d'avoir remis en lumière qu'il me faut faire un énorme ménage intérieur, me séparer de tout ce qui m'encombre et m'empêche d'être en vérité et en paix avec Jésus. Que de travail en perspective! Mais je garde l'espérance d'y arriver....et la confiance!!

Par monette 3 novembre 2016 à 16 h 38 Répondre à ce commentaire

Je résiste, je tâtonne, je doute.... Est ce cette fichue boîte noire qui me harcèle pour que je l'ouvre ? Je n'en sais fichtre rien mais mes angoisses prennent trop souvent le dessus et de ce fait, la confiance s'envole pour laisser la place à des interrogations sans fin, laminantes, torturantes , douloureuses... Angoisse existentielle de l'humanité qui crie ses douleurs ?
Pourquoi Dieu n'est il pas plus convaincant ? Pourquoi est il si mystérieux ? Pourquoi semble t il si absent ? Pourquoi cette impression qu'on l'attend en vain et qu'il s'éloigne ?
Bl.

Par Blandine 3 novembre 2016 à 14 h 55 Répondre à ce commentaire

Cher Nicolas, qu'elle belle méditation ! Ah cette petite boîte noire, où est-elle ? chacun sait comme il est souvent si difficile d'y mettre la main dessus. Et quand on arrive à la trouver, elle est dans un tel état, qu'on se demande ce qu'on peut en retirer.
Ce que tu me demandes Seigneur, ce matin - je n'ai pas pu voir le message hier, mes maux de tête trop forts, et avec mes yeux troubles,
cela était impossible - . Ma boîte noire est si vieille, si racornie, si cabossée...comment l'ouvrir après toutes années qu'elle était restée cachée
derrière les encombrants; au fond, elle m'arrangeait; personne pour la voir; et Toi, tu la veux ? Est-ce possible Seigneur ? que peux-tu faire de bon avec tout ce galimatia ?
Ah, oui, Seigneur, tu es bien le bon Berger qui rechercher la petite folle qui s'est éloignée du troupeau; le bon Père du fils aventureux.Tu peux tranSformer la noiceur en blancheur immaculée; de mon coeur tu sauras faire couler des fleuves d'eau vive et de mes yeux, bien douloureux ces temps-ci, des larmes purifiantes.

Je suis obligée d'arrêter, on vient me chercher pour aller chez l'anesthésiste.

Bonne journée à tous

Par Marjeanne 3 novembre 2016 à 10 h 55 Répondre à ce commentaire

Marjeanne, bon courage, je vous garde dans ma prière. fraternellement,
monette

Par monette 3 novembre 2016 à 16 h 42

Marjeanne ,
je prie pour vous , ainsi que tout ceux qui sont dans votre cas ....
Quand à l'amour du Christ en lisant les autres méditations , ne serions -nous
pas dans la honte ?
Vous savez dans un monde de plus en plus robotisé , dans un société modulées au gré d'une
méga consommation ,surchargées d'infos du monde entier , conditionner à voir et à recevoir
sur des écrans , la mode , sexe , et argent , vacance chou pidou , et tralala . Des stars , des idoles
hystériques , des enfants déjà alcooliques , des jeunes filles tuant d'autres et des génocides du
monde entier . Ma boîte noire , explose ..De moi à Dieu et de vous à moi , qu'en est-il de notre
véritable nature ! faite à l'image de l'homme , c'est la catastrophe , on voit les croix disparaitres ,
nos rue dépourvues pour la plupart de nos signes , de ces icônes de La Vierge Marie , on
voit aussi sur les marchés un commerce de nos croix , non bénies , des personnes âgées maltraitées ,
des tout petits pareils . Des scandales humanitaires , même les malades sont des marchandises , les
restes de nos églises vendue dans des brocantes comme des vulgaires objets . Nos valeurs sont mise
en vente aux enchères , je préfère porter l'amour du Christ , c'est léger , et tant pis , si aimer est devenu
une faiblesse , lui ne me demande rien , c'est Gratuit , Il donne , oui , j'ai honte de ce que notre monde devient :
Vraiment pire que Sodome .merci Marie Thérèse , votre prière donne des doutes , des épouvantes , des troubles .
Le royaume des cieux ..Seigneur vient faire le ménage DE TOUT NOS ENCOMBRANTS .Ton amour suffit .

Par fred 3 novembre 2016 à 19 h 38

La petite boîte noire qu'elle est belle cette image dans la méditation de Frere Nicolas.Je suis une fidèle de marché-retraite dans la ville et je regrette que nous ni puissions communiquer plus entre chrétien internaute sur certains sujets .souvent je répond à certaines personnes ,mais lisent-elles apres d'autre message?Il m'est aussi arrive de recevoir des mots de compassions d'autres personnes et cela m'a fait du bien ,j'etait écoutée ,j'etait entendue dans mes épreuves ,mes doutes mes peurs .Et si les internautes ne peuvent pas faire cette démarche chrétienne ,alors pourquoi vous Frere Nicolas ne pourriez vous pas donner un petit mot de consolation si nécessaire à certains d'entre nous ,car sinon ces mots écrit sur une tablette rencontre un mur et je pense que ce n'est pas le but.

Par Janou 3 novembre 2016 à 9 h 05 Répondre à ce commentaire

Cher (e) Janou, je vous comprends; quand tout va mal, nous aimerions entendre des mots de réconfort, des mots d'amour fraternel.
Certains n'osent pas, d'autres prient sans le dire. Il faut comprendre nos chers frères et soeurs dominicains; ils ne peuvent pas se mettre
à consoler les frères et soeurs qui sont dans la souffrance, le désarroi, le doute; nous sommes trop nombreux; mais croyez bien qu'ils
nous portent dans leur prière. Il faut croire à la force de la prière. Quand vous priez, dites : Seigneur, je te prie pour mes fères et soeurs de Marche dans la Bible; j'ai la certitude que tous font la même démarche que moi et que les frères dominicains s'unissent à nous tous qui sommes tes enfants. Père, écoute nos prières, apprends-nous la patience; donne-nous l'espérance, fortifie notre foi.

Que Dieu vous garde et vous bénisse

Marie Jeanne

Par Marjeanne 4 novembre 2016 à 16 h 35

Chers amis,

Je vais me permettre d'occuper encore un peu l'espace de notre site.
la nuit porte conseil, sans doute.

Cette image de la "boîte noire" m'a rappelé, en fait,
la sonorité de la "petite âme noire, la petite âme grise, la petite âme blanche".
C'était une image assez courante, il y a un demi-siècle,
et qui n'a pas aidé les enfants du catéchisme
à se dépêtrer des sentiments de culpabilité dont on les avait encombrés.
Comme si le nettoyage de mon âme viendrait à force d'efforts personnels.
Un mauvais souvenir.

D'accord, il est important de faire un bon état des lieux,
de comprendre, en cheminant avec d'autres, l'enchaînement de mes erreurs.

Et enfin de trouver un espace accueillant et vrai pour demander la réconciliation,
avec Dieu, avec moi-même, et avec les autres.

Le Père, quand il a accueilli le fils prodigue,
ne lui a pas fait remarquer que sa chemise était sale et déchirée.
Il ne lui a pas demandé de la nettoyer avant d'entrer.
Il ne lui a pas demandé ce qu'il avait fait avec le patrimoine.
Il le savait, d'ailleurs.

Il lui a dit : entre, viens, je suis si heureux de te revoir.

La clé de la porte du Royaume se trouve dans le Pardon.

Le fils a pleuré de joie.
Son Père aussi.

Bonne et heureuse journée à tous, vraiment.

Par Paul (Belgique) 3 novembre 2016 à 9 h 01 Répondre à ce commentaire

Et si en ayant le courage de l'ouvrir cette boîte, ne serait ce pas l'occasion d'aller se confesser et le Seigneur j'en suis sûre Par son pardon nous aidera à y voir plus clair.
A partir du moment où on reconnaît petit à petit ses ombres, il n'y a que Lui, qui par sa Miséricorde nous purifiera. C'est un tout petit peu ce que j'ai expérimenté, et je ne le regrette pas. Mais chaque jour est un jour nouveau et le combat n'est jamais terminé

Par Ghislaine 3 novembre 2016 à 8 h 48 Répondre à ce commentaire

Qui fait la vérité vient à la lumière. Est ce que j'ai envie de venir à la lumière ? Bien sûr, mes défauts, tout ce dont j'ai honte, j'ai envie de les cacher soigneusement pour me présenter aux autres sous mon meilleur jour. Et oui, je me rebelle contre l'amour du Christ, qui va me déranger dans ma vie confortable : qui ne commence pas à se mettre en colère quand on lui dit des vérités désagréables ?
La boîte noire, c'est quelque chose qui enregistre tout : ce qui me vient des autres (mon conditionnement) et ce que j'ai fait (mes actes passés qui m'ont conduit à mon état actuel). Maudite boîte noire ! Je ne peux pas effacer le passé, et la seule façon de m'en libérer, c'est de le regarder en face, ce qui m'apprend l'humilité et le courage. Mais c'est sous le regard de Dieu, pas sous le regard des autres, et c'est ce qui rend la chose possible. De toutes façons, "tout ce qui est caché finit toujours par être révélé" (cf la parabole du bon grain et de l'ivraie).
Je me rappelle un film de Woody Allen, où le personnage principal, fils de rabbin et très respecté dans la communauté, a une maîtresse cachée. Lorsque celle-ci menace de tout dire à sa femme, il paie un tueur pour la supprimer. Donc, il devient meurtrier pour sauvegarder sa respectabilité ! La dépendance à l'image conduit au pire. Mais avec Dieu, je ne suis pas à un entretien d'embauche : je n'ai pas à mériter son amour, mais juste à l'accepter. J'aime beaucoup l'histoire de Zachée : c'est bien lui qui a fait le premier pas en cherchant à voir Jésus, mais ensuite, il n'a pas eu à faire des promesses pour que Jésus vienne chez lui, mais la rencontre a suffi pour qu'il décide de changer. C'était bien ce qui lui manquait, et ce qui l'a sauvé, c'est qu'il n'avait rien à perdre, étant déjà au ban de la société.
Le Christ a souvent dénoncé ceux qui refusent de venir à la lumière, car alors il ne peut rien pour eux. Il n'est pire aveugle ... Je suis gouvernée par la partie de moi-même que je refuse de voir . Toutefois, Dieu est patient, il ne saccagera pas mon champ avant que le blé soit mur.

Par Antoinette G 3 novembre 2016 à 8 h 12 Répondre à ce commentaire

les témoignages sont nombreux , et il me revient celui du Christ :
Si je rends témoignage à moi-même , mon témoignage ne serait pas recevable , c'est un autre
qui me rend témoignage . Ainsi toutes nos conversions , oui sont des sources , si on ne reçoit
pas ce témoignage du Christ , outre la conversion , il y a lieu d'affermir ce qui est de grandir dans la foi .
Rappelez-vous que d'être dans l' émerveillement de Dieu , n'est pas forcement d'être vu , en voici en voilà .
Comprenez MOÏSE , le peuple n'a pas cru , vu les dérives , Jésus est venu rendre témoignage de Lui -même
Je vous donne ce que j'ai reçu en priant , car si je réponds selon ma chair , c'est dans l'orgueil et la vanité , si
je prie , c'est comme une colombe qui m'envoi une Parole de Dieu: je partage donc ceci , Or il existe à Jérusalem
prés de la porte des "brebis , une piscine qui s'appelle en Hébreux Bethzatha , elle possède 5 portiques , lire Jean 5
car ce passage révèle , que les gens attendaient un mouvement de l'eau , qui venant d'un ange les guérissaient .Jésus
se présente Lui-même et demande à un malade depuis 38 ans s'il veut guérir , mais celui ci n'ayant personne pour le porter
à la "piscine" quand celle-ci est en mouvements , qui plus est d'autres y arrive avant ! Jésus lui dit ; lève -toi et prends ton grabat et marche .Comprenez qu'Il est ce baptême dans l'eau et dans l'esprit , qui guérit toutes nos paralysies , nos peurs ,
ainsi chacun reçoit certes les écritures , La Parole , le pouvoir du Fils , qui ne cesse de dire , le Fils ne peut rien faire de Lui-même , mais seulement ce qu'il voit faire au Père , car ce que fait le Père , le Fils le fait pareillement ! Dans le mouvement
de l'eau de nôtre baptême , Le Père , Le Fils , dans l'Esprit Saint . Seigneur je ne mérite pas que Tu entre sous mon toit ;
mais dit seulement un mot et mon enfant sera guéri...et ISAÏE en écho dit : écoutez-moi ..Vous que j'ai portés dés votre
"naissance "...Jusqu'aux cheveux blancs Je vous porterai .Ainsi mes amis , Le Père et le Fils sont à l'oeuvre pour nous
libérer de l'esclavage du péché ...Si je ne te lave pas , tu n'aura pas part avec moi ..L'eau du baptême , purifie nos boîtes noire de toutes nos ignorances , pour voir Jésus dans le regard des autres ....dire , voyez ce que Dieu à fait pour NOUS .
C'est le plus beau des "prodiges...C'est l'amour avec un grand A . Qu 'il nous soit fait selon Ta Parole .Amen

Par fred 3 novembre 2016 à 8 h 03 Répondre à ce commentaire

Merci pour l'image de la petite boîte noire que je trouve très parlante. Oui, Jésus, viens faire le ménage avec moi, car j'ai confiance en toi. J'ai besoin de ton amitié, de ta présence à mes côtés comme ami! Aide-moi à retrouver la joie dans ma vie! Amen

Par Nicole 3 novembre 2016 à 6 h 47 Répondre à ce commentaire

Jésus ,je t'aime! Ne me laisse pas entrer en tentation,m'éloigner de toi!

"puis ils s'en allèrent chacun chez soi " Permets ,Seigneur que chaque personne aie un "chez soi"

Par mic 2 novembre 2016 à 23 h 08 Répondre à ce commentaire

Le "grand ménage" vu par Jesus :

"Quand l’esprit impur est sorti de l’homme, il parcourt des lieux arides en cherchant où se reposer, et il ne trouve pas.
Alors il se dit : “Je vais retourner dans ma maison, d’où je suis sorti.” En arrivant, il la trouve inoccupée, balayée et bien rangée.
Alors il s’en va, il prend avec lui sept autres esprits, encore plus mauvais que lui ; ils y entrent et s’y installent. Ainsi, l’état de cet homme-là est pire à la fin qu’au début."

Conclusion: je vais garder ma petite boîte noire, parce qu'en fait elle n'est pas noire mais blanche et décompose la lumière en une multitude de couleurs...

Par Ramone 2 novembre 2016 à 22 h 54 Répondre à ce commentaire

Cher frère Nicolas,

j’ai trouvé votre partage très (trop ?) centré sur cette face obscure en moi-même.

Mon expérience de la Présence du Fils, qui vient à la rencontre de ma pauvreté
me parle plutôt d’un Dieu qui me laisse libre.
Libre d’aller vers Lui ou de rester dans ma construction.

Vous nous parlez d’une boîte noire, - un peu comme à des enfants, je trouve -.
Cette « boîte » qui me paralyse parfois pour accepter sa Présence dans ma vie,
me semble moins être le fruit de ma mauvaise volonté que celle de mes peurs.

J’avais soif, j’avais faim, je n’en sortais pas, j’étais angoissé.
Et j’ai parfois utilisé de mauvais moyens pour m’en sortir quand même.
De ceux-là, je ne suis pas fier.

Oui, comme tout le monde, j’ai péché et je suis encore capable de pécher.

Longtemps, comme un enfant,
j’ai confondu ce que vivais dans mon cœur et ce que je faisais. (Cacher la boîte)
Et ma honte étouffait toutes mes soifs les plus vitales.
On peut appeler cela une dépression.

Mais lorsque Tu es venu vers moi, Seigneur Jésus,
tu ne m’as pas titillé en me disant :
« Et qu’est-ce qui traîne encore, là, dans un coin ? ».
Tu m’as laissé libre de venir T’en parler.

Lorsque j’ai perçu la douceur de Ton Amour et de Ton Pardon,
j’ai clairement ressenti, petit à petit, dans ma guérison,
que Tu me rendais toutes mes forces, et bien plus encore.

Chers amis,
Le Christ a guéri mes faims et mes soifs.

Quelle belle phrase vous avez citée, frère Nicolas, pour décrire cela !
« De son cœur couleront des fleuves d’eau vive ».

Oui, c'est vraiment cela, aujourd'hui.

Bonne nuit à tous, vraiment.
Le Fils est venu nous annoncer la Bonne nouvelle du Pardon.
Il l'a même payé de sa vie.

Par Paul (Belgique) 2 novembre 2016 à 22 h 40 Répondre à ce commentaire

Oh oui Jésus il y a parfois des manques d'amour qui se répètent dans nos vie et on ne comprends pas pourquoi et dans ton infinie amour tu viens donner un nom à ce péché, qui nous permet d'être libéré ... continue à faire le ménage avec nous...Je veux rester dans ta lumière Seigneur, aide moi à faire la vérité dans ma vie... !!! Merci pour cette belle méditation !!!

Par Marie-Noëlle HONORE 2 novembre 2016 à 20 h 36 Répondre à ce commentaire

Je comprend très bien, dit Dieu,qu'on fasse son examen de conscience.
C'est un excellent exercice
Il ne faut pas en abuser.
C'est même recommandé c'est très bien.
Tout ce qui est recommandé est très bien.et même ce n'est pas seulement recommande c.est prescrit
Par conséquent c'est très bien
Mais enfin vous êtes dans votre lit
Qu'est ce que vous nommez votre examen de conscience,
Faire votre exame n de conscience ?
Si vous pensez à toutes les bêtises que. Vous faites dans la journée ,....
avec un sentiment de repentance et je ne dirais peut être pas de contrition...

Mais si c'est que vous voulez ressasser et ruminer la nuit tous les ingratitudes du jour....

Non, laissez moi tenir moi même le livre du jugement.
Vous y gagnerez peut être encore

Laisser Dieu nous réconcilier poème. De Charles Peguy


il est plus long mais très enseignant

Par Micheline 2 novembre 2016 à 20 h 12 Répondre à ce commentaire

Merci de venir me dire que la petite boite noir ,est bien la au fond de moi et c'est à moi de la vider de son contenant .
Mais pas facile de faire le ménage ,cela demande de descendre de l escalier et se reconnaitre t'elle que je suis .
Pauvre pécheresse .Merci Frère Nicolas

Par arrossaména 2 novembre 2016 à 18 h 47 Répondre à ce commentaire

Merci frère Nicolas de remuer tout ce qu'il y a au tréfond de moi. Cette petite boîte noire que j'ai oublié ou que j'ai décidé de faire taire. Cette petite voix qui me dit qu'il me manque quelque chose ou que je n'ai pas tout dit ou fait. Qu'il me reste encore des recoins poussiéreux...

Pardonne moi Seigneur Jésus; tu connais tes brebis, donc le fond de mon cœur.

Viens Seigneur Jésus et pardonne, que ton Esprit efface nos peurs, nos misères et qu'il éclaire nos vies.

Par Marilou 2 novembre 2016 à 17 h 40 Répondre à ce commentaire

Merci pour votre commentaire Frère Nicolas. Pas facile de se libérer de nos travers, de nos fautes, et surtout reconnaître tout ce que nous n'avons pas fait et que nous aurions pu faire . Que d'omissions à nous faire pardonner.

Par Gaudillot 2 novembre 2016 à 17 h 09 Répondre à ce commentaire

Seigneur, aide-moi à te confier tous mes péchés, toutes mes fragilités qui m'éloignent de ton Amour et de l'amour des autres. Viens m'accompagner à faire la vérité au plus intime de moi-même afin d'aller à la lumière qui guidera mes pas. En UDP avec toutes et tous.

Par Jean-Louis 2 novembre 2016 à 16 h 59 Répondre à ce commentaire

Ce texte est tout simple et fait comprendre beaucoup de choses en peu de mots. Mais Seigneur comment faire pour retrouver toutes ces petites boîtes noires cachées depuis tant d'années?Priez pour moi svp.

Par Thomas 2 novembre 2016 à 15 h 07 Répondre à ce commentaire

Aujourd'hui 2 Novembre, nous faisons mémoire des défunts.
Nous vous proposons cette prière d'espérance, du Père dominicain Antonin Sertillanges, écrite pour les familles en deuil :

« Par la mort, la famille ne se détruit pas, elle se transforme, une part d’elle va dans l’invisible.
On croit que la mort est une absence, quand elle est une présence discrète.
On croit qu’elle crée une infinie distance, alors qu’elle supprime toute distance, en ramenant à l’esprit ce qui se localisait dans la chair.
Que de liens, elle renoue,
que de barrières elle brise,
que de murs elle fait crouler,
que de brouillard elle dissipe,
si nous le voulons bien.
Vivre, c’est souvent se quitter ;
Mourir, c’est se rejoindre.
Ce n’est pas un paradoxe de l’affirmer.
Pour ceux qui sont allés au fond de l’amour : la mort est une consécration non un châtiment....
Au fond, personne ne meurt, puisqu’on ne sort pas de Dieu.
Celui qui a paru s’arrêter brusquement sur sa route, écrivain de sa vie, a seulement tourné la page.
Plus il y a d’êtres qui ont quitté le foyer, plus les survivants ont d’attaches célestes.
Le ciel n’est plus alors uniquement peuplé d’anges, de saints connus ou inconnus et du Dieu mystérieux.
Il devient familier, c’est la maison de famille, la maison en son étage supérieur, si je puis dire et du haut en bas, le souvenir, les secours, les appels se répondent.
Ainsi soit-il. »
Père Antonin Sertillanges (1863-1948), op
je vous ai fais suivre ce texte que j'ai copié à RETRAITE DANS LA VILLE & que j'ai bcp aimé .
Que tous ceux qui nous sont chers reposent en Paix auprès du Seigneur !!!!

Par Najoi 2 novembre 2016 à 12 h 46 Répondre à ce commentaire

Très beau ce commentaire, cette prière d'espérance du Père dominicain Antonin Sertillanges, écrite pour les familles en deuil. Très réconfortante. Merci.

Par Nicole 3 novembre 2016 à 6 h 57

Merci, je vais garder cette belle prière, Najoi, elle peut réconforter! UDP

Par MARIE 3 novembre 2016 à 19 h 06

Oh Romain !!!!quelle imagination. !!!!mais je crois que Jésus,étant invité,aurait été plus délicat et plus diplomate......ou alors je n,ai pas compris la chute de l,histoire ....

Par Penelope 2 novembre 2016 à 12 h 31 Répondre à ce commentaire

Que le Seigneur Jésus m' aide à faire la vérité dans ma vie,pour dénicher cette boîte noire que seule je n'arrive pas à ouvrir.FC

Par Ferri 2 novembre 2016 à 11 h 38 Répondre à ce commentaire

Ce n'est pas l'amour de Jesus qui me dérange, mais la façon dont on s'en sert pour donner des leçons aux autres, en culpabilisant et en jugeant...

Par pauvre riche parmi les riches pauvres... 2 novembre 2016 à 11 h 33 Répondre à ce commentaire

Merci pour votre commentaire. Je n'y ajouterai que cette parabole imaginée par par Gerard W. Hughes, s.j., auteur notamment de "God of surprises" (telle que je l’ai mémorisée) :

On sonne à votre porte. O merveille, c’est Jésus ! Vous Le reconnaissez immédiatement ! Il n’y a aucun doute ! Quel bonheur ! Quel honneur ! Entrez donc ! Mais que pourrais-je donc faire pour vous ? Vous n’osez plus même Le tutoyer et, comme Pierre à la transfiguration, vous ne savez plus ce que vous dites (Lc IX, 33). Mon Dieu, quelle joie ! Vous annoncez la bonne nouvelle à tout le voisinage. La maison est pleine, on se congratule ! Tout le monde vous envie. Vous dites à Jésus : “Cette maison est vôtre, faites comme chez vous !” Et voici que Jésus vous prend au mot et fait comme chez lui… Vous avez dû prendre le petit dernier dans votre chambre pour libérer un lit. Le matin, quand vous voulez faire vos ablutions, il occupe la salle de bain. Lorsque vous voulez regarder un match de football à la télé, Jésus a déjà choisi une émission qui ne vous intéresse pas du tout. A table, Jésus a ses habitudes… Plus ennuyeux, ne voilà-t-il pas qu’il invite ses amis, des gens bruyants et buveurs. Et cela n’est rien ! Dans le quartier on voit maintenant passer des filles de mauvaise vie et des gens de triste réputation. Bientôt, le voisinage se plaint. Que faire ?! Mon Dieu, que faire ? Par chance, dans votre entrée, il y a un grand placard. Il vous vient une idée. Vous le débarrassez de tout son contenu et vous l’aménagez sans regarder à la dépense : capiton de tissus haut de gamme, ornements précieux et tout et tout. Quand tout est fin prêt, vous attendez le moment où Jésus passe devant le placard. D’un bon coup d’épaule, vous l’y projetez et, prestement, vous refermez la porte à clef. Vous placez une petite lampe rouge et un bouquet de fleur et, chaque fois que vous passez devant, vous faites une génuflexion…

Par Romain 2 novembre 2016 à 11 h 06 Répondre à ce commentaire

Merci Seigneur Jésus Christ pour ce beau discernement par notre frère que tu inspire...

Par Yamat 2 novembre 2016 à 11 h 04 Répondre à ce commentaire

"Qui fait la vérité vient à la lumière".

Merci, frère Nicolas, en suivant "le chemin, la vérité, la vie, avançons vers Ta Lumière, Seigneur!

UDP avec chacun de vous.

Par MARIE 2 novembre 2016 à 11 h 03 Répondre à ce commentaire

Seigneur, viens avec moi ;ensemble nous descendrons à la cave et monterons au grenier et nous finirons bien par dénicher cette boîte noire que seul je n'arrive pas à ouvrir.L.D.

Par dourte léon 2 novembre 2016 à 11 h 00 Répondre à ce commentaire

Merci , Frere Niccolas pour cette parabole de la boite noire que chacun cache plus ou moins...A nous de lui donner un autre look.
Une chose est certaine, L Amour derange toujours toujours, je le vois aussi comme un defi.
Bonne journee.
Marie Lichelle

Par marie michelle 2 novembre 2016 à 10 h 30 Répondre à ce commentaire

Je suis désolée, mais moi je n'ai pas de boîte noire: j'ai une boite crânienne, un cœur, des poumons, 4 ou 5 litres de sang et un tas d'autres trucs et bidules, chacun avec son rôle, mais pas de boîte noire, parce que je ne suis pas une machine, seulement un être humain, un bipède qui vit et qui respire...
Et l'amour de Jésus ne me dérange pas, plus, parce que je ne suis pas convaincue d'être encore chrétienne...
Un amour qui dérange est-il un véritable amour, LE véritable amour?!...
Ne serait-ce pas encore votre boîte noire, cher frère, qui parle?
Vous-même, d'ailleurs, devez avoir des doutes vu que vous demandez de l'aide pour faire la vérité dans votre vie... un aveugle qui guide des aveugles... Gare à la chute! Le troupeau de porcs pourraient bien se noyer dans la mer... des sarcasmes...
Enfin! Soyez heureux...

Par diablotin 2 novembre 2016 à 10 h 22 Répondre à ce commentaire

Quand l'intention est bonne, avec l'aide Dieu, nos oeuvres seront bonnes.

Par Turbis 2 novembre 2016 à 11 h 56

Bonjour,
Je me demande souvent ce qu'il y a au fond de moi...dans cette boîte noire donc... Qui aurait si peur d'être dérangé ? D'être ouverte... Est on si mauvais ? Sommes nous pleins de ce péché qui nous empeche d'avancer ? Ou sommes nous bloqués par cette idée de la faute perpétuelle quand nous ne sommes que de pauvres humains, n'ayant rien demandé et qui demandons simplement sérénité, joie et espérance... Pour qu'enfin vienne la confiance et la foi ! la boîte est pleine de doutes, sûrement, mais ces doutes ne demandent qu'à être levés.
Les erreurs, les bêtises sont elles renfermées dans cette boîte ou au contraire font elles partie de cette expérience qui nous permet de soupeser le bien et le mal ? De choisir ? Et de hurler face aux méchancetés, aux monstruosités, a l'innocence bafouée torturée ?
Dieu ne veut il pas notre détermination révoltée quand nos sœurs et freres sont torturées ?
Ma prière est un cri et non une acceptation, mon chant de louange est une mélodie parfois saccadée pour tenter d'atteindre cet inaccessible, ce Dieu infiniment bon qui ne force rien mais qui doit nous accompagner d'une façon ou d'une autre, sans nous demander mortification ou culpabilisation a l'extrême. Alors, pourquoi résisterai je ?

Par Blandine 2 novembre 2016 à 19 h 57

Diablotin ,
vous en avez de l'imagination , sans doute cherchez -vous , des compensations , qui est de mettre
tout le monde sur le même étendard qu'est le vôtre . Le jugement étant globalisé , devrais-je comprendre
que vous êtes au dessus de tout !
Vous n'êtes pas certaine d'être chrétienne , pourtant tout le monde cherche l'amour , chrétien où pas ,
on partage des sentiments par rapport à ce l'on croit dans la foi , on ne maltraite pas , ce que l'on ne connaît pas , par respect dans l'amour
des uns des autres , on parle déontologie , vous savez il existe une éthique , une morale , c'est aussi
dire le libre arbitre , qui est de choisir , oui , non , le peut -être demeure ambigu , l'amour ne se vante pas , il
ne juge pas il croit tout , c'est déjà , une manière de dire Jésus , tout autour de Jésus , faire son mea culpa ,
Je vous retourne ces versets , puisque vous les utilisez , quand même dans vos peut -être , les miens sont ceux -ci :
Pourquoi vois -tu la paille dans l'oeil de ton frère , et n'aperçois-tu pas la poutre qui est dans ton oeil ?
avec où sans la foi , chrétien , pas chrétien , un peu de dignité SVP ; et de respect ...Diablotin , sans aller crier
au scandale , faudra compter sur cette boîte crânienne dépourvue de boîte noire , y a un début pour tout ...

Par Iota 2 novembre 2016 à 20 h 52

Merci Frère Nicolas... que de vérité dans votre texte et quelle richesse pour nous ouvrir les yeux sur ce qui nous coute tant à partager même avec notre accompagnateur spirituel. Merci de nous ouvrir les yeux.. et le coeur En union de prière

Par Victoria 2 novembre 2016 à 10 h 18 Répondre à ce commentaire

oui j'ai ma petite boîte noire. Un vrai péché. Et là le Seigneur vient avec cette méditation y mettre son regard et sa main.
Aïe! Ne croire que que l'on peut être aimé que là où ça brille, où c'est une réussite. C'est pour moi!
Je comprends aussi que depuis un certain temps le Seigneur veut m'en libérer , m'en délivrer . Et malgré moi j'en rajoute . Et je crie même : guéris moi Seigneur ! Lave moi de mon péché. Mais ça continue , c'est plus fort que moi . L'habitude , un mécanisme . C'est terrible car l'accusateur en profite .
Je n'en sors pas . Au contraire je m'embourbe et tout se mélange dans la honte la culpabilité et toute joie est sapée.
Ah si je pouvais, voulais être plus simple , plus vraie.
C'est comme un vieux vêtement que je voudrais enlever , jeter . Mais je n'y arrive pas et rien ne me donne à croire que j'y arriverai...
Il faudrait tout changer.

Par marie 2 novembre 2016 à 10 h 17 Répondre à ce commentaire

Ma petite boite noire, il y a dejà longtemps que je te l'ai donné Seigneur !Mais tous les jours le contenu par brides revient dans ma vie , de nouveau je te confie tout et tes silences dans ma nuit me mène parfois vers le doute. Ta miséricorde ! ton amour!
Est- ce que tu es là, quand je te parle ! .....
J'ai entendu hier quelqu'un dire :Tu es une oeuvre d'art pour Dieu ! Je ne dois être qu'un brouillon!
M.R.

Par Marguerite ROOSENS 2 novembre 2016 à 9 h 52 Répondre à ce commentaire

Merci Frère Nicolas... En union de, prière

Par Père Fadi El Mir 2 novembre 2016 à 9 h 46 Répondre à ce commentaire

Merci Frère Nicolas à vous et à votre ou vos muses voire Esprit Saint pour ce très beau texte. Un rappel pertinent quant à l'existence de «ma» petite boite noire....éloquente démonstration de cette dualité m'habitant. Oui, le Beau d'un coté et son antonyme de l'autre. Cette petite boite noire qui ne tend qu'à être éclairée. Éclairée ? Oui, par des témoignages comme le vôtre. Que de chemins parfois à emprunter pour être mis en présence puis en contacts avec «sa» petite boite noire ! Je prie Dieu et surtout le Christ de m'aider à bien cohabiter avec «ma» petite boite noire; à m'aider à l'ouvrir et à en partager ou confesser le contenu. Confession qui conduise aussi vers la liberté....celle du coeur, celle de l'esprit et celle de l'âme. Merci Christ-Jésus d'éclairer le contenu de «ma» boite.
Union de pensées et de prières,
Gaston Bourdages, auteur au Québec.

Par Gaston Bourdages 2 novembre 2016 à 9 h 44 Répondre à ce commentaire

Seigneur aide moi à sortir de l'ombre. Que cette petite boite noires'ouvre pour accueillir la
lumière que tu nous offres toujours dans ta miséricorde.Amen

Par andre 2 novembre 2016 à 9 h 41 Répondre à ce commentaire

Faire du "ménage" vider la petite boîte noire ne peut que faire du bien, mais ce n'est pas toujours facile, merci seigneur pour ton aide, amen

Par Rameaux 2 novembre 2016 à 9 h 03 Répondre à ce commentaire

Quelle belle pensée : LA PETITE BOÎTE NOIRE. Oui Seigneur, aides moi à mettre toutes mes "laideurs" dans cette petite boîte noire, je t'en supplie. Donnes moi le courage de te l'offrir sans honte. Toi qui vient nous libérer afin que notre cœur soit pur pour recevoir ta Miséricorde, ton Amour, ta Paix, ta Joie. De tout mon cœur, je te dis : MERCI Seigneur.

Par Mo 2 novembre 2016 à 8 h 42 Répondre à ce commentaire

Seigneur Jésus, donne moi la force de te remettre cette boîte noire qui m'encombre, qui m'empêche. Que durant ce mois dédié au fidèle défunts, que je puisse prier pour la libération de leur âmes.et que je puisse faire aussi le ménage dans ma vie.

Par Florent 2 novembre 2016 à 8 h 13 Répondre à ce commentaire

Bon.....jour,

Faire du rangement intérieur sens propre et figuré , n'est-ce pas également faire du rangement dans sa tête ? je le crois fermement !!!
Belle journée

Par annie 2 novembre 2016 à 7 h 50 Répondre à ce commentaire

merci !! mon DIEU : que cette expression de < petite boite noire > m 'a ouvert une porte !!!!
en union de prière avec vous .

Par joële 2 novembre 2016 à 7 h 45 Répondre à ce commentaire

Oh, frère Nicolas comme vous touchez le plus profond de notre être, comme la douceur de votre voix nous rappelle à la radicalité de l'amour. Ca sonne un peu, à tous les sens de terme...mais merci pour ce réveil!

Par Anne Perrochon 2 novembre 2016 à 7 h 45 Répondre à ce commentaire

2 novembre, jour des morts... Elle a des allures de cercueil, cette petite boîte noire. Ces hontes et ces souffrances, ces péchés, sont autant de petites morts. Il est bien des raisons de ne pouvoir l'ouvrir. Je peux avoir laissé la honte m'enfermer avec ces morts, penser que ce poids me rend indigne de laisser Dieu s'approcher de ma misère.

Et puis il y a la peur. Ouvrir cette boîte, c'est accepter de souffrir. Il est des cadavres qui n'en ont pas fini de trépasser. Ouvrir la boîte, c'est les exposer au grand jour, et c'est saigner encore, c'est en mourir encore. C'est voir aussi, en pleine lumière, comme ces morts sont encore chaînes à mes mains, entraves à mes pieds. C'est un lent processus, un chemin de confiance et de foi que je puis seule décider d'emprunter, mais sur lequel seule je ne peux m'avancer. Il y faut toute la tendresse et la force de Dieu pour y accompagner chaque pas.

"Mon Dieu, ma miséricorde," priait St Dominique. En vérité, il n'est qu'un endroit où je puis ouvrir cette boîte: dans le cœur de Dieu. Là où ma souffrance rencontre sa lumière je peux voir enfin: que le cœur de Dieu toujours souffre avec le mien, et que si je suis malgré tout en vie, c'est bien parce qu'il était là, dans toutes ces morts, avec moi.
Ouvrir mon cœur dans le cœur de Dieu, c'est voir le cœur de Dieu battre dans le mien, avec le mien. Voir que sa vie, toujours, a infusé la mienne, et la laisser couler en moi, oui, comme des fleuves d'eau vive, enfin. La vérité rend libre. Libre en Dieu, par Dieu, avec Dieu. Car la liberté, la force et l'amour, la douceur et cette vie inouïe, cette lumière et cette joie, elle a pour nom Dieu. Elle est le nom même de Dieu: "Je Suis". Et "Je Suis avec toi".

Par Audrey 2 novembre 2016 à 7 h 25 Répondre à ce commentaire

Merci Audrey, pour cette sublime méditation.

Par Lise 2 novembre 2016 à 8 h 53

Merci petite soeur pour ce que tu as écrit et qui apaise mon âme...ce que mon coeur perçoit dans la souffrance y est retranscrit. Avec toi je veux rendre grâce à notre Père pour toutes les petites boites noires qui révèlent encore aujourd'hui la grandeur de Son Amour Miséricorde pour nous tous...Je suis...Je suis avec toi! meme par le portable...inouiiiii....
En union de prières

Par Marie France 2 novembre 2016 à 9 h 28

"je suis"ou plutot "JE SERAI",c'est à dire ce que vous fairez de MOI , de votre propre saintete - votre ressemblance avec moi.
Chaque fois que nous manquons notre cible (la saintete) ,nous sommes dans le peche et c'est Jesus qui porte ce fardeau !Merci Seigneur de me donner la force d'alleger ce fardeau.

Par buchin domi 2 novembre 2016 à 9 h 47

Veni Sancte Spiritus :
Viens Esprit Saint
et envoie du haut du ciel
un rayon de ta lumière
Viens en nous Père des pauvres ,
Viens dispensateur des dons ,
Viens lumière lumière de nos coeurs .
Consolateur souverain ,
hôte très doux de nos âmes
adoucissante fraîcheur .
Dans la labeur , le repos,
Dans la fièvre , la fraîcheur ,
dans les pleurs le réconfort .
O lumière bienheureuse ,
Viens remplir jusqu 'a l'intime
le coeur de tes fidèles .
Sans ta puissance divine
Il n'est rien en aucun homme ,
qui ne soit perverti .
Lave ce qui est souillé
baigne ce qui est aride
guéris ce qui est blessé
Assouplis ce qui est raide
réchauffe ce qui est froid
rends droit ce qui est faussé
A tous ceux qui ont la foi
et qui en Toi se confient ,
donne tes sept dons sacrés .
Donne mérite et vertu ,
donne le salut final ,
donne la joie éternelle .Amen

Par T 2 novembre 2016 à 7 h 03 Répondre à ce commentaire

Comme votre texte me touche, je la connais cette petite boîte noire, c'est là que s'enracine mon découragement, c'est d'elle que vient le doute. Vos mots m'ont permis de percevoir et de reconnaître cette violence qu'il y a en moi, je ne voudrais voir de moi même que ce qui est valorisant et je peine à accepter mes misères. Aujourd'hui, je comprends grâce à votre texte ce que signifie s'abandonner au Christ. Votre texte me donne l'impulsion pour faire ce premier pas pour faire la vérité. Soyez béni.

Par Sophie 2 novembre 2016 à 6 h 01 Répondre à ce commentaire

Seigneur Jésus,rends mon âme comparable à l'argile du potier pourqu'ainsi tu puisses la façonner et la rendre comparable à la pleine lumière.Ainsi-soit-il.

Par Anne-Marie Abiteboul 2 novembre 2016 à 5 h 40 Répondre à ce commentaire

Comme un souffle fragile Ta Parole se donne. Comme un vase d'argile Ton amour nous façonne.
1. Ta Parole est murmure Comme un secret d'amour, Ta Parole est blessure Qui nous ouvre le jour.
2. Ta Parole est naissance Comme on sort de prison. Ta Parole est semence Qui promet la moisson.
3. Ta Parole est partage Comme on coupe du pain. Ta Parole est passage Qui nous dit un chemin.
Pour vous, Anne-Marie, ce beau chant que vos paroles me rappellent, oui, laissons-nous façonner par le Christ, etilluminer par l'Esprit! UDP

Par MARIE 2 novembre 2016 à 10 h 42

Une façon de remettre son fardeau au pied de la croix .Pourtant Dieu nous a élus en Lui , dés avant la fondation du monde
pour être saints et Immaculés en Sa Présence , dans l'amour ...Fallait donc pour s'en souvenir , cette pt boîte noire pour
arriver (remonter à Lui , ) ainsi comme le livre de Jérémie commençant par :Avant même de te former au ventre maternel , Je
t'ai connu , donc choisis , vous l'êtes tous dans le baptême , du vielle homme au nouveau , les deux sont un appel profond , soit des souvenirs des péchés , (car l'esprit est bien disposé , mais la chair ..cela demeure un combat terrible , là où Dieu le
Père , le Fils , dans l'Esprit Saint , fait la Lumière , ce combat c'est aussi d'apporter donner aux autres , pourtant cela ne se voit pas ,
car qu'elle que soit nos visages , image , faudra prendre patience , dans l'humilité , de se dire , Dieu a entendu ma voix , Il m'apporte la paix .Il me délivre du combat que je menais , contre moi-même , pourtant on ne choisit pas , quand l'Esprit Saint
se manifeste , vous recevez la force d'en Haut , la circoncision tombe totalement , c'est le comble de la joie , grandir dans la foi , laisser Dieu grandir , et moi diminuer , jusqu'à Lui laisser toute la place ....un autre combat commence , le témoignage
qui est de dire Dieu , de vivre Dieu , bien souvent non reçu ....Car la boîte noire emprisonne bien des âmes , alors il faut parfois vers la fin de sa vie , poser sa tête sur l'épaule de Jésus ....et prier , que Tous puissent être Un et entrer dans cet
émerveillement du silence de Marie ....Alors le combat devient celui de Dieu .

Par fred 2 novembre 2016 à 5 h 28 Répondre à ce commentaire

Merci pour cette méditation sur la petite boîte noire qui survient au moment même où je dois vaincre ma paresse pour mettre de l"ordre dans mon intérieur au sens propre et figuré... Et où je me suis levé tôt pour le faire même si la tâche me paraît insurmontable !

Dieu vous bénisse en union de prière.

Jean R-V.

Par Jean R-V. 2 novembre 2016 à 5 h 07 Répondre à ce commentaire

Merci, frère Nicolas, pour cette belle parabole..
Seigneur aide-moi à me libérer de l'esclavage du péché.
Prions pour nos frères qui sont prisonniers du mal.
En ce jour des morts, une prière pour nos disparus et ceux qui sont oubliés.

Par Ricardo 2 novembre 2016 à 5 h 05 Répondre à ce commentaire

merci, Frère, pour cette belle méditation!
cet exemple, particulièrement en ce jour, m'a émue aux larmes, mais des larmes de joie!
que le Seigneur vous envoie une joie semblable pour vous remercier de ces paroles!

Par jocelyne 2 novembre 2016 à 5 h 02 Répondre à ce commentaire
voir tous les commentaires