Nicodème, Simon & Emmaüs

« De quoi discutez-vous en marchant ? » Luc 24,17

Le vent souffle où il veut

Jean 3, 8-21

Jésus dit à Nicodème : « Le vent souffle où il veut : tu entends sa voix, mais tu ne sais ni d’où il vient ni où il va. Il en est ainsi pour qui est né du souffle de l’Esprit. » Nicodème reprit : « Comment cela peut-il se faire ? » Jésus lui répondit : « Tu es un maître qui enseigne Israël et tu ne connais pas ces choses-là ? Amen, amen, je te le dis : nous parlons de ce que nous savons, nous témoignons de ce que nous avons vu, et vous ne recevez pas notre témoignage. Si vous ne croyez pas lorsque je vous parle des choses de la terre, comment croirez-vous quand je vous parlerai des choses du ciel ? Car nul n’est monté au ciel sinon celui qui est descendu du ciel, le Fils de l’homme. De même que le serpent de bronze fut élevé par Moïse dans le désert, ainsi faut-il que le Fils de l’homme soit élevé, afin qu’en lui tout homme qui croit ait la vie éternelle.
Car Dieu a tellement aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne se perde pas, mais obtienne la vie éternelle. Car Dieu a envoyé son Fils dans le monde, non pas pour juger le monde, mais pour que, par lui, le monde soit sauvé. Celui qui croit en lui échappe au Jugement ; celui qui ne croit pas est déjà jugé, du fait qu’il n’a pas cru au nom du Fils unique de Dieu. Et le Jugement, le voici : la lumière est venue dans le monde, et les hommes ont préféré les ténèbres à la lumière, parce que leurs œuvres étaient mauvaises. Celui qui fait le mal déteste la lumière : il ne vient pas à la lumière, de peur que ses œuvres ne soient dénoncées ; mais celui qui fait la vérité vient à la lumière, pour qu’il soit manifeste que ses œuvres ont été accomplies en union avec Dieu. »

Méditation

précédente suivante

Plus on partage la lumière, plus il y en a !

Qu’est-ce qui me fait croire ? Non pas « en quoi je crois ? », mais « qu’est-ce qui a déclenché ma foi ? » Que s’est-il passé, un jour, pour que la présence de Dieu soit révélée à mon cœur comme une marque indélébile, parfois estompée par les détours de la vie, mais dont le souvenir sans cesse me ramène à cette certitude que « Dieu m’aime » ? Était-ce une parole ? Une rencontre ? Une image ?
Jésus suggère ici que c’est sa parole qui peut nous convertir, quand il parle des réalités terrestres pour nous révéler le sens du Royaume des cieux. Et il a bien raison : c’est lui, Verbe de Dieu et Parole faite chair, c’est lui qui toujours fait se tourner vers lui notre cœur. Mais il utilise aussi une autre image vers la fin de ce passage : la lumière. La lumière venue dans le monde pour révéler les merveilles de Dieu dans les œuvres des hommes.
Il y a une manière de parler de Dieu qui ne s’encombre pas de mots, qui ne fait pas de bruit, mais agit par le témoignage simple et parlant d’une vie guidée par une présence, une lumière… qui brille en silence. Et se partage sans s’appauvrir, mais en se multipliant. De tels témoignages, nous en avons sûrement reçu et nous sommes capables d’en donner, et c’est rudement moins intimidant que de donner des discours pour parler de Dieu de manière convaincante. Nicodème est de ceux-là : venu rencontrer Jésus de nuit, il trouve une lumière qui plus tard lui donnera la force du témoignage quand il prendra la défense de Jésus* et aidera à sa mise au tombeau**. Et moi, la lumière que j’ai reçue, suis-je capable de la donner ?

Méditation enregistrée dans les studios d'Alsace Média
*Jn 7,45-51
**Jn 19,39-42


Réagir

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

(Il reste 1500 caractères)

55 commentaires

Il y a une dimension spirituelle à ce passage que peut de personne découvre...et encore moins vivent. Le vent ....pourquoi seul.ceux qui sont nés de L Esprit sont conduit par l Esprit...et non pas tous....comme YEHOSHUA la croix est le passage obligé. Notre JE ...doit mourir ...pour que comme Paul.nous puissions dire...ce n.est plus moi qui vit c est Christ qui vit en moi
Shalom

Par Roméo Prophète 8 septembre 2018 à 15 h 51 Répondre à ce commentaire

Frère Marie-Augustin, votre méditation est lumineuse !
Qu'est-ce qui m'a fait croire ? ce n'est pas le caté, j'y suis allée un jour et n'y suis plus retournée. Le prêtre aimait les petites filles, les caressait, leur passait la main sous les jupes.. Je n'en ai jamais parlé, mais maintenant que l'Eglise a fait le nettoyage, plus de tabou, de langue de bois.
Ma grand-mère m'a appris les prières qu'elle me faisait réciter. C'était le Petit Jésus que j'aimais beaucoup, déjà.
C'est une rencontre que j'ai faite à 15 ans qui m'a fait découvrir ce Dieu que je priais, sans le connaître. "Le Dieu inconnu" comme disait Paul. Quelle découverte, quel bonheur, cette rencontre avec une petite soeur de l'Assomption. Pas de cahier, pas de livre, une catéchèse "orale"; un échange enrichissant. J'en ai déjà parlé, mais c'est cette rencontre qui ma mis le pied à l'étrier. Sa vie donnée aux autres, toujours souriante malgré des journées chargées à servir les pauvres. Cette rencontre a transformé ma vie, m'a transformée malgré la misère dans laquelle je vivais, les problèmes familiaux...
Son exemple m'a "contaminée", servir le Christ, dans les plus pauvres que moi, partager avec eux, c'est devenu un besoin. Ca fait maintenant soixante-dix ans que ça dure. Il y a eu des hauts et des bas, mais l'Esprit Saint a balayé mes doutes, mes angoisses, mes peurs. Cette lumière que j'ai reçue, qui a embelli ma vie, permis de rester debout j'essaie de la transmettre avec l'aide de Jésus et de Marie.

Par Marie Jeanne 21 novembre 2017 à 20 h 18 Répondre à ce commentaire

Chère Marie Jeanne,
merci pour votre fidélité sur ce site. Je ne peux pas en dire autant de moi-même, mais je lis tous les commentaires et ils m’aident beaucoup à cheminer. Je me sentais glisser dans une dépression. Alors consultation médicale et là je suis sur une liste d’attente afin de débuter une psychothérapie pour régler des problèmes de stress post-traumatique suite à un accident d’auto il y a un certain nombre d’années. On m’a également diagnostiqué une maladie auto-immune pour laquelle il n’y a pas de traitement. Ce n’est pas une maladie qui me fera mourir, mais qui demande des ajustements à mon régime de vie. Comme l’année 2017 a été pas mal chargée en évènements difficiles à gérer, je me dois de prendre du recul sur pas mal de choses. MAIS je me sais portée par notre communauté virtuelle, ce dont je suis très reconnaissante. Je vais essayer de commenter un peu plus souvent.
Vous êtes tous dans ma prière et je vous aime beaucoup. Merci Seigneur pour ce support.

Par micheline (Canada) 21 novembre 2017 à 15 h 18 Répondre à ce commentaire

Chère Micheline,

C'est toujours avec beaucoup d'intérêt que je lis vos commentaires. Je suis de tout cœur avec vous dans la prière ainsi qu'avec les membres de notre communauté qui traversent des passages difficiles.

Par Esperanza 21 novembre 2017 à 17 h 10

Chère Micheline,
Prenez bien le temps pour vous soigner, ne vous culpabilisez pas; chacun,(e) fait comme il peut. Nous prions les uns pour les autres; la prière porte le monde.
Quand deux ou trois sont réunis en mon nom, nous dit Jésus, je suis au milieu d'eux. C'est vrai, vous le croyez, nous le croyons tous, notre Seigneur est bien présent sur ce blog. Nous formons l'Eglise, corps du Christ. C'est Lui qui nous aide à surmonter nos épreuves. Soyez patiente, faites comme vous le pouvez. Confiance.
Je vous embrasse

Marie Jeanne

Par Marie Jeanne 21 novembre 2017 à 21 h 21

Chères internautes,
Vos commentaires apportent courage et lumière, c'est magnifique ! Cependant permettez-moi de vous poser une question : comment se fait-il que seulement quelques personnes soient concernées : Marie-Jeanne, Micheline, Audrey, Brig bien sûr ? Il m'est arrivé de constater que les commentaires de certains internautes encore dans la vie active ne suscitent aucun intérêt. Je trouve que c'est dommage car les reflets de vie engagée sont aussi méritoires que les longs témoignages qui se répètent.

Par Yvonne 25 novembre 2017 à 1 h 04

CHERS FRERES ET SOEURS DANS LE CHRIST.
Avant de réfléchir sur la méditation de frère Marie-Augustin, je voudrai vous dire que je prie chaque jour, pour vous tous. Plus particulièrement pour BRIG qui nous donne une belle leçon de vie;
Je n'oublie pas les autres malades, Fred, le mari de Monette, que son absence me manque, nous manque; pour Gaby et son humour; Blandine qu'on ne voit plus, que j'associe à Micheline Canada, (que j'ai été heureuse de revoir, après une absence que je trouvais trop longue.
A tous ceux avec lesquels, nous marchons depuis "Signes dans la Bible" et ceux qui se sont joints à nous qui ont élargi le cercle de famille. Je n'ai pas oublié Colette DESMICHELLE qui nous avait demandé de prier pour elle; Kat et sa petite Sélia. Pardon si j'en oublie. Ces noms sont inscrits au dos de ma belle image du baptême de Jésus et gravés dans mon coeur. J'ai une pensée particulière pour ceux qui nous postent de si beaux commentaires qui nous aident à prier : ma petite Audrey, fraternelle, aimante, attentive au moindre appel, à Paul pour ses prières poétiques et à mon cher "frondeur" Bernard avec lequel, j'ai noué des liens très forts d'amitié et avec Marianne, son épouse.
Il y a encore peu de temps, je n'aurai pas osé poster un tel message; mais le temps passe, il faut savoir dire aux gens qu'on les aime. Après, c'est trop tard.
Je vais bien, rassurez-vous, j'espère rester encore longtemps parmi vous.
Merci aux dominicains pour leur initiative.
Bises à tous
MJ

Par Marie Jeanne 21 novembre 2017 à 13 h 17 Répondre à ce commentaire

Je suis toujours très heureuse de vous lire Marie Jeanne car je vous sens si proche de chaque internaute surtout de tous ceux qui porte une souffrance dans leur coeur. Chaque jour, les méditations et prières du frère et des internautes m'interpellent et alimentent mes prières à moi et même si je n'interviens pas souvent je suis de tout coeur avec vous! Merci aux frères dominicains de permettre cette union de prière, kat

Par Kat namur 21 novembre 2017 à 13 h 39

Bonjour Marie Jeanne Comme vous, j'ai réalisé il y a longtemps qu'il fallait dire aux gens qu'on les aime de leur vivant car après c'est trop tard. Et les regrets restent présents. Toujours attentive aux méditations et aux commentaires, je reste en communion de pensées et de prière avec tous ceux/celles qui ont des épines dans le cœur. Certains jours, la lumière est moins vive mais nous savons qu'elle est toujours présente. Que la lumière et la miséricorde de Jésus Sauveur viennent à l'aide de ceux/celles qui les cherchent. Qu'elles nous permettent d'accueillir chaque jour avec bonne volonté. C'est ce que je nous souhaite.

Par mahona 21 novembre 2017 à 15 h 01

Chère Marie Jeanne,
Que votre message me touche, j'en ai les larmes aux yeux. C'est vrai en ce moment je ne mets plus de commentaire, mais je suis fidèle et lis chaque jour les méditations et commentaires.
Je lis la tristesse de l'un, la joie de l'autre, que de diversité dans la petite communauté cybernétique, vraiment, comme dit Paul
Je pense et prie pour beaucoup, et englobe souvent toutes et tous dans ma prière.
Il n'y a pas de honte, je crois, à dire sa détresse ou encore mieux, partager ses joies avec les frères et soeurs en Christ.
C'est bon de se sentir soutenu dans la prière!
Je vous confie la santé de mon mari qui se dégrade alors que nous avions repris espoir, les métastases ont progressé au niveau du cerveau, hélas.
Je pense aussi à Brig, notre lumière, notre "mère courage" et à son mari. Je ne vais pas reciter tous ceux que tu as déjà nommé , Marie Jeanne, ma grande soeur, je t'embrasse bien fort!
En union de prières avec tous, toujours, et reflétons La Lumière !!

Par monette 21 novembre 2017 à 20 h 15

Grand merci Marie Jeanne! Oui, elle est belle cette communauté, ouverte, et en marche, vraiment! "Quand deux ou trois sont réunis en mon nom..." comme aime à citer Paul. Se réunir au nom du Christ, en un mot, c'est aimer, non?
Je vous garde toutes et tous en ma prière, vous tous qui postez (et Micheline et Monette, je pense fort à vous!), et tous ceux qui prient en silence et s'associent depuis derrière leur écran.

Par Audrey 21 novembre 2017 à 20 h 42

Oh ma chère Marie Jeanne,
Je n'ai pas grand mérite vous savez,quand je voie tout c'est jeune gens au rayons chaque jours je les béni chaque jour sa me fait mal de les voir,certain complètement désespéré par l'épreuve, j'aimerais leur dire,accroché vous à notre seigneur, je peu même pas,alors je leurs rend un sourire, j'ai les promis, en silence demandé qu'il sens sorte,qu'il retrouve un petit sourire sur leur visage si triste,merci pour tant d'amour que vous nous porté à To use, ma chère Marie Jeanne,et tout ceux qui prier pour nous pour les malade,c'est grâce à vous To use que j'ai envie de me battre et de rentré encore plein de sourire à chacun de vous,c'est si important ce geste d'amour
Aussi heureuse de vous retrouver Micheline du Canada,courage à vous,et je pense bien souvent à vous,dans notre fragilité nous ,nous unissons au Christ,ainsi que tout ceux qui sont dans la souffrance sur le site,pour votre époux Monette, Fred,et tout ceux qui souffre dans le silence,que Marie nous porté To use sur sont coeur chers internautes, merci pour ces beau témoignage d'amour

Par Brig 21 novembre 2017 à 21 h 59

Bien chère Marie Jeanne,
Comme tu as raison de souligner toutes les grâces reçues de notre communauté d'internautes ! Et les réactions déjà exprimées te montrent combien tu es appréciée en tant que cheville ouvrière de nos rencontres.
Si je reste pour toi le frondeur que tu as béni de ton amitié, j'ai plutôt tendance, ces derniers temps, à remiser mes récriminations pour goûter simplement les joies de chaque jour, plus fortes que les sujets de rancœur et de révolte.
Cette quête de sérénité enrtraîne, je le constate, une relative raréfaction de mes interventions, mais je reste toujours branché, même dans le silence, en solidarité avec celles et ceux qui s'expriment ou ne se livrent pas sur ce site.
Que l'amour de notre Père aimant vous accompagne toutes et tous !

Par Bernard (Bruxelles) 22 novembre 2017 à 19 h 42

Merci Frère Marie Augustin pour ce superbe texte .Chaque jour je prie pour obtenir la Lumière si petite soit elle mais souvent étincelle de vérité qui nous porte à la chercher sans cesse et à essayer de faire passer quelques rayons .Merci infiniment merci pour la qualité des méditations, lumière reçue régulièrement

Par vermelle jean marie 21 novembre 2017 à 6 h 57 Répondre à ce commentaire

Non... je ne sais pas ce qui a déclenché ma foi ...
Je ne sais pas ni quand... ni où... ni comment...
Mais je sais que souvent je vois la lumière du Seigneur dans ma vie..
Et quand je reçois cette lumière j'essaie (avec mes pauvres moyens) de la transmettre autour de moi...
Seigneur donnes moi souvent cette lumière et donnes moi la force de la donner à tous...
MERCI Seigneur !!!

Par Cl@udio 20 novembre 2017 à 23 h 06 Répondre à ce commentaire

OUI des instants fugitifs mais clairs aussi, en quelques moments particuliers,en quelques lieux là ou nous nous y attendons le moins,et notre condition humaine, pécheresse, nous fait sillonner d'autres voies,malgré ces signes, d'Amour Il semble avec le recul que nous ne sommes pas toujours prèts !!!!!!si peu attentifs aux signes, mais les plants de Dieu demeurent Il attend toujours,il accompagne , nous ne repérons pas tout, mais de si grands BONHEURS nous sont donnés, sur les chemins parcourus,il veut tellement nous faire grandir, quelle PATIENCE , un Amour Inconditionnel, face à notre humanité pécheresse.......Néanmoins dés ces premiers signes perçus,FOI et CONFIANCE ont toujours trouvé refuge." Ce n'est pas moi qui agit, si je lui fait la place, il me conduit.OUI cela est sur!!!!!!!!!!!!

Par LAURENT Huguette 20 novembre 2017 à 21 h 01 Répondre à ce commentaire

Carré, vous posez la question: quelle représentation de Dieu peut-on se faire?
"....lors d'une prière vocale ou mentale,.....les mots semblent se dérober pour nous laisser dans un silence intérieur;....si nous nous laissons glisser sans résistance dans ce silence, nous découvrons un trésor sans prix. Une présence inconnue se manifeste à notre conscience, un sentiment de paix nous saisit de manière fugitive et inopinée.
Qui donc est dans ce silence? Serait-ce le Seigneur en personne? Pas encore, nous dit sainte Thérèse d'Avila, mais" sa Présence".
Certes nous ne voyons rien, ni avec les yeux du corps, ni avec les yeux de l'âme, il n'est rien que nous puissions toucher, sentir, entendre, mais cette Présence nous interpelle au- delà des mots, et si nous nous laissons aller, elle nous absorbe dans son intimité.
Daniel Maurin dans L'ORAISON du COEUR.
J'en déduis que nul ne peut se représenter Dieu. Dieu se donne et seul notre désir l'attire en soi. Cultivons le désir de sa présence.

Par Suze 20 novembre 2017 à 20 h 43 Répondre à ce commentaire

Frère Marie
".. Tu as mis sur moi ta main..."
Psaume 138
Merci Seigneur...

... Tout est dit dans ce psaume... (que la liturgie nous offre malheureusement qu'un fois par an !!!) ... et sans commentaire de l'officiant !!!! alors que..

Par breizh 20 novembre 2017 à 17 h 55 Répondre à ce commentaire

J'étais opposée à la vie. Je crois que ce qui a déclenché ma foi, quand je me suis demandé à quoi je croyais pour appuyer ma vie, j'ai réalisé que je croyais aux lois de la vie, qu'elles étaient faites pour mon bonheur et que je pouvais faire alliance avec elles, pour que ma vie soit vivable. J'y ai mis du temps, mais comme on dit, il n'est jamais trop tard...

Par Antoinette G 20 novembre 2017 à 17 h 46 Répondre à ce commentaire

Une fois de plus, je cite Martin LUTHER " Il ne doit et peut y avoir d'autre Lumière pour éclairer le monde que Jésus Christ seul" J'essaie d'y croire de tout mon cœur, mais combien d'autres lumières ont éclairer pour de courts instants ma route, le travail et le " vouloir faire comme tous" les voyages, les influences de la joie de vivre...jusqu'à la croix gammée ( cela m'a vite passé !!!) jusqu'aux, enfin les prières matinales de notre groupe de travail, un livre si simple, un peu romancé d'une représentation de Noël. Quelques mots : et dans les yeux de l'enfant toute la profondeur de l'éternité. Je vous souhaite de la voir et y revenir très souvent. Amicalment à tous, Gaby

Par Gabrielle 20 novembre 2017 à 17 h 28 Répondre à ce commentaire

Une fois de plus, je cite Martin LUTHER : " Il ne peut et doit avoir d''autre "Lumière" pour écl

Par Gabrielle 20 novembre 2017 à 17 h 09 Répondre à ce commentaire

Mon Frère,
Ce qui a déclenché ma foi et de me donner totalement à Dieu;
c'est vraiment une Parole de Dieu ( vous êtes un temple de l'Esprit-Saint.) Cela ma donner le goût de me donner au Seigneur. Entrée en religieuse j'ai vraiment trouvé ma place tout près du Seigneur pour l'adorer et l'aimer de tout mon coeur , et par la suite j'ai fais un petit travail dans la bible sur le mot lumière dans la création et cela m'a conduite à la vraie Lumière qui est Dieu, et cela nourrit ma vie de prière.
Par Thérèse, s.s.s.

Par Thérèse Pelchat 20 novembre 2017 à 16 h 35 Répondre à ce commentaire

Je ne pense pas que l'on décide de sa foi
Enfant,j'avais horreur du catoch...,des religieuses ,mauvaises , du chanoine tripoteur,des riches bien agissants avec les petits pauvres , minables rien n'echappe a un enfant .
J'aimais le bien, tout autour de moi etait difficile , ,puis ma fille est décédée et le jour de son enterrement , j'ai regardé la vierge qui tenait l'enfant et ,un chaud m'est venu au coeur , elle allait prendre mon enfant dans ses bras.,il m'a fallu plusieurs années encore pour oser etre avec des chrétiens, mais mon Eglise ,c'est mon Chemin quotidien, ou je suis en présence .Dieu est Patient ,Il ne juge pas.Il m'aime telle qu'Il ma faite.
je rend GRACE AU SEIGNEUR.

Par jnc 20 novembre 2017 à 16 h 15 Répondre à ce commentaire

nous sommes bien fils de la Lumière ! nous le savons, nous le vivons intensément. c'est ma joie la plus profonde de chaque jour. merci

Par BOUIGUES 20 novembre 2017 à 15 h 41 Répondre à ce commentaire

"Celui qui fait la vérité vient à la lumière", c'est à dire qu'il n'a rien à cacher, il a agi "en vérité", sincèrement. Comme la vérité est un des noms de Dieu, son union avec Dieu.se voit dans tout ce qu'il touche.Il est à noter que Jésus ne dit pas : "celui qui fait le bien...", car" personne n'est bon à part le Père". Jésus nous demande avant tout de ne pas être hypocrite. Par exemple, Jésus, par son regard d'amour sur Zachée, lui a apporté la force de reconnaître publiquement ses malversations.
Faire la lumière sur une affaire = révéler sa vérité cachée. Un regard de mépris nous conduit à nous cacher de honte, un regard d'amour nous conduit à revenir au grand jour. Oui, nous pouvons croire que nous avons une part divine inaltérable, quelques soient nos erreurs. Il n'y a plus besoin de s'auto-condamner. Le choix est là : croire ou non au pouvoir de la vérité, de la justice, de l'amour, c'est à dire les reconnaître, les accepter, agir en conséquence, ce qui suffit pour être sauvé. "Celui qui croit en lui échappe au Jugement" : il renaît d'en haut.
Vu mon passé lourd, j'en ai bien besoin. Mais il peut être plus facile de croire à la fatalité qu'à la conscience et au libre-arbitre...

Par Antoinette G 20 novembre 2017 à 15 h 20 Répondre à ce commentaire

Pour moi, il ne s'agit pas de commenter le texte mais de vous signaler un problème que j'ai eu ce matin lorsque j'ai voulu écouter le texte et le commentaire. En effet, je n'ai pas pu avoir le son car votre site n'est pas sécurisé pour "Firefox quantum".
Cela m'ennuie beaucoup. Serait-il possible que vous sécurisiez mieux votre site ? Merci d'avance.

Par Anne VALANCOGNE 20 novembre 2017 à 15 h 17 Répondre à ce commentaire

Capable de donner la Lumière

nous sommes tous capable a notre niveau ...;

je me trouve bien petite...;
accepte avec humilité les messages que je peux offrir

Par albatre 20 novembre 2017 à 14 h 55 Répondre à ce commentaire

Salut Chers frères et soeurs,
Puis-je recevoir chaque semaine les textes de méditation biblique de votre part?
Avec ma parfaite considération.
Mes remerciements anticipés.

Par KATETA BWANGA BHIAY 20 novembre 2017 à 14 h 50 Répondre à ce commentaire

Je reprends votre phrase, frère Marie-Augustin, en vous remerciant:
"Et moi, la lumière que j'ai reçue, suis-je capable de la donnée?"

Seigneur, inspire-nous les paroles et les actes, le discernement, avec la grâce de Ton Esprit saint, pour que nous sachions partager dignement et courageusement TA LUMIÈRE! Amen

Par MARIE 20 novembre 2017 à 11 h 23 Répondre à ce commentaire

Excusez l'erreur: "suis-je capable de la donner"

Par MARIE 21 novembre 2017 à 10 h 57

MERCI pour ce jour, à tous.

Par PAQUELIER 20 novembre 2017 à 10 h 28 Répondre à ce commentaire

Nicodème, vient de nuit, vient à Jésus comme on vient à la lumière! Il ne s'agit pas pour lui de connaître, mais de naître! Quand nous posons-nous cette question de naître "d'en haut?" Naître d'en haut n'est-ce pas recevoir de Dieu notre Souffle, notre respiration?
Nous en revenons toujours, avec Jésus, à comprendre que décidément, seuls, nous ne pouvons pas grand chose! Dieu Merci, avec Ton Souffle, avec Ta vie, nous respirons mieux! et c'est un don à accueillir la joie au cœur!
Oser respirer par Lui! finalement, c'est une histoire de disposition intérieure: s'en remettre à ce Souffle de vie qui donne un élan joyeux envers et contre tout! se laisser faire par ce Souffle , par Celui qui respire en nous! C'est une grâce à demander dès le lever, non? et quand nous la voyons changer notre quotidien, nous pouvons alors, comme dit Frère Marie-Augustin, en "témoigner": non pas par beaucoup de "bruit" mais plutôt par des changements de regards qui disent quelque chose de cette Lumière donnée et reçue au plus intime de nous-mêmes.

Par Emma 20 novembre 2017 à 9 h 24 Répondre à ce commentaire

Quelle représentation de Dieu peut-on se faire ? quand on récite le Notre Père.... Merci.

Par Carré 20 novembre 2017 à 9 h 02 Répondre à ce commentaire

Sans la lumière de l'esprit, que nous souffle le vent, les détours de la vie, deviendrait des gouffres.


Prière de ce jour, bonne journée.

Par Florine. 20 novembre 2017 à 8 h 36 Répondre à ce commentaire

Combien j'aime Nicodème, l'homme prudent qui vient de nuit chercher la lumière. Il sait que Jésus est celui qui devait venir. Il vient écouter, apprendre. Il avoue ne pas savoir. Combien j'aime le Viellard Siméon. Maintenant je peux partir, j'ai vu celui qui devait venir. Ils avaient compris, au travers de l'histoire du peuple choisi par Dieu llui même, qu'ils étaient devant celui qui est. Combien de fois jai demandé, et je demande toujours, au Seigneur, les mots qui vont être entendus, combien de fois j'ai vérifié avec bonheur que mes mots viennent simplement, alors que je me sent tellement peu savante. Surtout, surtout pas à ma place pour parler de la parole de sa parole. Mais il y a un Commandement Maitre : malheur à celui qui n'annonce pas l'Evangile. Pour Toi, mon Seigneur et mon Dieu. Odile

Par odile 20 novembre 2017 à 7 h 21 Répondre à ce commentaire

Le sommeil m'abandonne chaque nuit et dans la tourmente j'essaie de prier Marie dans la récitation du chapelet,m'assoupissant souvent.Que le Seigneur m'emmène vers la lumière et la sérénité

Par fourmanoir 20 novembre 2017 à 7 h 15 Répondre à ce commentaire

Quand il viendra , Lui ,l'Esprit de vérité (le Consolateur ) .Il vous introduira dans toute la vérité .Tout ce que le Père a est à moi ,
et vous l'annoncera .L ' église visible et invisible , celle que nous portons en sortant des célébrations qui ne se voit pas , mais
qui est sans cesse en prière , en oraison , en action de grâce , en communion , en partage .
Vivre de cette intimité en Dieu , dire Dieu en actes et en vérité , Vivre de cette nourriture , Pain de vie , dans la pauvreté , les
épreuves , la joie , la maladie , la santé , par ce que Dieu rétablit en nous ce qui est faussé , accepter alors d'être l'ouvrage de
Dieu , se confier au Père , au Fils et au Saint Esprit , en toute simplicité de coeur...Sachant que je ne suis pas digne , mais que
par la grâce des baptisés , la prière de l'église universelle , est un appel à donner , recevoir , visiblement et invisiblement ,l'amour de Dieu .Le "juste vivra par sa fidélité , c'est le don gratuit de Dieu , un rayon de son Amour , un partage , une filiation qui donne La Paix du Christ .

Par fred 20 novembre 2017 à 7 h 09 Répondre à ce commentaire

Cruciale question, fr M.-Augustin et, à y réfléchir, il me semble que personne ne peut y répondre pour lui-même. Aux prêtres venus l'interroger, au 1er chapitre de ce même évangile, Jean-Baptiste ne peut dire qui il est. Qu'il était Elie, c'est Jésus qui le dira. "Que dis-tu sur toi-même?" lui demandent-ils, et Jean de citer Isaïe pour toute réponse. Jean défini par cette parole qu'il annonce et avec laquelle il ne fait qu'un. Jean qui depuis toujours pourtant témoigne de Jésus en chacun de ses gestes, en chacun de ses mots.
"[C]elui qui fait la vérité vient à la lumière, pour qu'il soit manifeste que ses oeuvres ont été accomplies en union avec Dieu," dit Jésus. 'Manifeste', au sens propre 'saisi par la main', que cela se voie en tout ce qu'il touche. C'est la lumière qui révèle son geste, tel Jésus, à ceux qui s'offusquent, celui de la femme au parfum. Ce qu'il fait pour elle, ne le fait-il pas pour nous, en ouvrant nos yeux, en éclairant de sa lumière, les gestes de ceux qui nous entourent, comme, peut-être, parfois, il leur révèle ceux que nous faisons, que nous le sachions ou non? C'est par leur bouche, leur regard, seulement, que nous le comprenons.
Croire "au nom du Fils unique de Dieu", Jésus, "Dieu sauve", Emmanuel, "Dieu avec nous". "Moi, j'ai vu, et je rends témoignage : c'est lui le Fils de Dieu," dit Jean. Dieu avec moi, Dieu qui me sauve, lumière dans ma vie, je ne peux que prier qu'avec Dieu, par la grâce de son Esprit, cette lumière se donne, se voie.
Merci!

Par Audrey 20 novembre 2017 à 6 h 54 Répondre à ce commentaire

Chère Brig. Je n'écris jamais de témoignages mais aujourd'hui je veux vous dire que je m'attarde en premier à vos messages, qu'ils sont pour moi une source incomparable de tendresse et de prière et que je me sens très proche de vous dans notre amour pour notre Dieu, notre Christ qui nous comble de ses graces que nous ne voyons pas toujours. Béni soit le Seigneur qui nous permet à nous qui ne bougeons plus de nous constituer une communauté d'Eglise qui nous permet de prier et d'adorer ensemble.

Par Madeleine 20 novembre 2017 à 12 h 37

Dieu dit que la lumière soit:Et la lumière fût,

Seigneur c'est un temps de joie qui nous arrive bientôt cette joie qui me permet à valoriser ton appel à la vie à la lumière, je profite c'est dernier temp de rester dans ta présence la nuit(peu de temp dans la journée du à mais va et vient à la clinique tout les jours pendant 5semaines )mais une grâce que tu me donne je dort peu,j'aime c'est moment seul avec toi méditation dans le silence de la nuit pour dialogué librement avec toi,accueillir et recevoir t'on amour je te cherche cet rencontre la nuit me permet de m'ouvrir un peu plus en enfant de lumière par la foi,l'évangile reconnaître en toute chose même toute petite qui illumine ma vie pas évident devant les autres je sais qu'en toi il y a de vraie réponse dans ta lumière
Jésus en cet période difficile à traverser tu reste ma seul lumière sur ma route l'étoile de l'espérance qui guide me pas remplie l'obscurité et de peur que je m'éloigne pas de toi que je témoigner de ton amour et de ta miséricorde autour de moi tous témoignages son importance humble et petites, même caché de celui qui vit avec simplicité sa foi pouvoir lire à traver nos action et rendre gloire à dieu
Aide moi à être courageuse pour être témoin et suivre ta lumière éclairé mon visage ma parole qui sort de ma bouche spécialement c'est temp si joie Jésus Christ lumière intérieure qui me rend heureuse me rempli de ta présence fait brillé ta lumière sur nous To use en cette nuit sois béni

Par Brig 20 novembre 2017 à 2 h 39 Répondre à ce commentaire

De tout coeur je m'unis à votre prière , et me tourne vers la lumière qui seule ,éclaire notre chemin et affermit nos pas , la Présence de Jesus là, tout au fond de nos cœurs : Espérance et Amour qui nous donnent le Souffle de Vie .
Très fraternellement avec vous Brig .

Par Nicole.B 20 novembre 2017 à 6 h 53

Elle se voit, se lit en vos mots, cette lumière, chère Brig.
Je joins ma prière à celle de Nicole en ces jours, pour vous, si difficiles.

Par Audrey 20 novembre 2017 à 6 h 57

Le vent souffle, où il veut, que l'esprit de Dieu, vous apporte ma prière, de courage et d'espérance, que je joins à celle de Nicole;
A bientôt, de lire de vos bonnes nouvelles.

Par Florine 20 novembre 2017 à 8 h 30

Merci, chère Brig, pour votre témoignage, vécu durant la nuit et qui nous apporte la lumière de votre foi: votre confiance qui vous fait accueillir et recevoir d'un Autre!
Vous parlez de "l'étoile de l'Espérance" qui vous guide. Quelle belle indication pour nous en ce temps avant Noël. Avant de fermer les volets, le soir, les étoiles me parleront de vous, de votre foi! Merci Brig ! Les choses les plus simples sont celles qui éclairent le plus!

Par Emma 20 novembre 2017 à 9 h 56

Bon...jour,

@ Brig , merci pour vos mots , vous êtes Lumière , même à travers votre souffrance , vous m'apportez beaucoup de joie à vous lire, s'est toujours avec grand plaisir que je vous lis
Je vous envoie ma prière fraternelle
Union de prièreS

Par annie 20 novembre 2017 à 9 h 59

Chère Brig, quelle leçon de confiance et quel rayonnement dans la nuit de tes souffrances !
Je venais de poster un petit message suite à ton commentaire adressé à Marie Jeanne, dans le forum précédent, et je te retrouve sur la brèche pour témoigner de la Lumière. Sois bénie !

Par Bernard (Bruxelles) 20 novembre 2017 à 10 h 01

Votre prière est chaque jour un baume sur mon coeur, de vous lire en cette période difficile que vous traversez m'aide à approfondir ma prière à moi et à m'unir de plus en plus aux difficultés de chacune des personnes que je rencontre, de tout coeur merci, kat

Par Kat namur 20 novembre 2017 à 12 h 52

Merci, Brig, de nous faire bénéficier de la lumière que vous avez reçue. Vous êtes précieuse parmi les membres de notre communauté.

Par Esperanza 20 novembre 2017 à 15 h 03

Brig , tout ce que je peux vous dire , c'est que nous vous aimons tous , que nos prières soient pour vous , un soutien , soyez-en certaine , souvent je me lève aussi à cette heure là , et je prends mon rosaire , en y mettant dans chaque perle , une intention .
Notre force est dans le Nom du Seigneur , et par ce lien , tous sommes solidaires , comme Jésus nous l'a dit :aimez vous les
uns les autres , priez les uns pour les autres .

Par fred 20 novembre 2017 à 18 h 07

Chères amies,
Que sa me touche, vos paroles de chacun,chacune de vous,je ne trouve pas des mots assez fort pour vous remercier encore, vous êtes mais petite étoiles qui éclairée, ma prière chaque jours,en ouvrant le site,je vous retrouve avec une grande joie,car je suis pas seul à porté la douleur, vous la porté pour moi,et avec moi,quand ma fragilité ce fait entendre,le seigneur nous dit demandé et vous recevez, par vos prière je reçois toute la chaleur de vos coeur uni ,rien ne peu être plus beau,que l'amour que nous recevons et que nous,nous donnons dans la simplicité, que ma douce vierge Marie et Jésus éclair nos nuits et vous bénisse

Par Brig 20 novembre 2017 à 22 h 01

« Heureux les pauvres
de cœur
car le Royaume des cieux est à eux ! Heureux les doux
car ils obtiendront la terre promise ! Heureux ceux qui pleurent
car ils seront consolés !
Heureux ceux qui ont faim
et soif de la justice
car ils seront rassasiés !
Heureux les miséricordieux
car ils obtiendront miséricorde !
Heureux les cœurs purs
car ils verront Dieu !
Heureux les artisans de paix
car ils seront appelés fils de Dieu !
Heureux ceux qui sont persécutés pour la justice car le Royaume des cieux est à eux !
Heureux serez-vous
si l'on vous insulte,
si l'on vous persécute
et si l'on dit faussement toute sorte de mal contre vous, à cause de moi.
Réjouissez-vous,
soyez dans l'allégresse,
car votre récompense sera grande dans les cieux ! C'est ainsi
qu'on a persécuté les prophètes
qui vous ont précédés. »

Par MARIE 1 novembre 2016 à 14 h 56 Répondre à ce commentaire

"Celui qui fait le mal déteste la lumière : il ne vient pas à la lumière, de peur que ses œuvres ne soient dénoncées ; mais celui qui fait la vérité vient à la lumière, pour qu’il soit manifeste que ses œuvres ont été accomplies en union avec Dieu. »
Cette phrase m'a toujours fait beaucoup réfléchir, par rapport au mal et au bien, à ce que l'on appelle mal ou bien, et peut-être encore plus par rapport au sacrement de réconciliation.
Celui qui fait la vérité vient à la lumière: que veut dire "faire" la vérité? Est-ce à dire que celui qui va se confesser, à un prêtre ou pas, ou qui ose regarder sa vie en face, fait la vérité et vient à la lumière? Et alors la suite voudrait dire que tout ce qu'il a fait il l'a accompli en union avec DIEU. Ainsi donc le mal comme le bien est fait en union avec DIEU?
Cela veut-il dire que l'on entraîne Dieu dans nos "lieux de perdition", ou plutôt que plus rien n'est perdition pour celui qui ne se voile pas la face sur ce qu'il est et ce qu'il fait?
"Si vos pêchés sont rouge comme l'écarlate ils deviendront blanc comme neige"...
J'en suis souvent arrivé à la conclusion que dans l'absolu de "DIEU", il n'y a plus ni mal ni bien.., c'est retrouver l'innocence du petit enfant qui n'a pas goûté au(x) fruit(s) de l'arbre de la connaissance... Tous saints avec les yeux d'un petit enfant...

Par Requiem 1 novembre 2016 à 7 h 51 Répondre à ce commentaire

Votre commentaire suscite aussi d'autres questions, "Requiem".
"Celui qui fait le mal déteste la lumière". Affirmation que je trouve dérangeante et en contradiction avec une des dernières paroles de Jésus : "Père, pardonnez-leur, ils ne savent pas ce qu'ils font". Et aussi avec celles d'un grand mystique soufi, Al Hallaj condamné à mort et crucifié par les autorités religieuses de son temps : "Si tu leur avais révélé ce que tu m'as révélé, ils ne seraient pas en train de me torturer". De ceux qui commettent des crimes au nom de Dieu, (je pense particulièrement aussi à Daech, aux Talibans pour rester dans l'actualité) peut-on dire qu'ils détestent la lumière ? Ils sont dans l'ignorance et je ne minimise pas leur responsabilité. Mais la grande question qui surgit est la suivante : Dieu pourrait empêcher le mal en se révélant à eux. Pourquoi ne le fait-il pas, comme Il l'a fait pour d'autres ? Pourquoi laisse-t-Il des êtres de bonne volonté s'enfoncer dans le désespoir ? Personne, je crois, n'est en mesure de donner de réponse. Il nous faut traverser la nuit comme Nicodème. Heureux ceux qui gardent l'espérance !

Par Marie-Thérèse L 1 novembre 2016 à 18 h 49

"Errare humanum est, perseverare diabolicum" : le péché est humain, mais persévérer est diabolique". Je peux toujours me tromper, mais l'important est de le regretter. Cela s'appelle le repentir, (comme l'enfant prodigue revient vers son père).
Par contre, si je veux continuer à en faire à ma tête, je veux dire à faire le mal en le sachant, je vais me mettre à cacher mes actes, à rechercher l'ombre et à fuir la lumière. Cela s'appelle le mensonge, qui va m'isoler de plus en plus. J'ai de bonnes raisons, dans ce cas, de préférer les ténèbres à la lumière ! Mais si j'accepte de faire la vérité sur ma vie, de ne plus me voiler la face, je reviendrai en union avec Dieu.

Par Antoinette G 3 novembre 2016 à 14 h 38

Nigaud, Nicodème? Car c'est bien de son nom, prononcé Nigodème, que vient cette appellation peu flatteuse. Si Jésus relève son ignorance, il me semble que lui, qui a été envoyé "non pour juger le monde, mais que, par lui, le monde soit sauvé", justement, ne juge pas Nicodème. C'est un fait, Nicodème ne sait pas. Alors Jésus enseigne. Premier à recevoir les paroles que Jésus prononce ici, il en est aussi et surtout le premier bénéficiaire.

Nigaude, sa question? Nicodème a, au contraire, assez d'honnêteté, assez de clairvoyance, pour savoir que non, "ces choses-là", il ne les connaît pas, et pour le reconnaître, devant Jésus. Nicodème est un homme qui cherche, un homme qui se questionne et questionne. "[C]elui qui fait la vérité vient à la lumière, pour qu’il soit manifeste que ses œuvres ont été accomplies en union avec Dieu," dit Jésus. Nicodème n'est-il pas de ceux-ci, lui qui vient à Jésus? C'est bien à la "lumière du monde" que dans la nuit, dans sa nuit d'ignorance, il vient. Et quand le Fils de l'homme sera élevé sur la croix, Nicodème aussi sera là, prenant soin de son corps supplicié et le déposant au tombeau.

Alors, nigaude avec Nicodème, je veux bien l'être. Non, "ces choses-là", je ne les connais pas. Mais comme lui je cherche, et j'ai soif de Dieu. Dans ma nuit, mon âme se tourne sa lumière. Et comme Nicodème, j'ose interroger mon Dieu. C'est avec Lui, par son Esprit, que ses Paroles s'éclairent. Qu'elles font - toujours au présent, toujours avançant - leur chemin en moi, jusqu'à la croix. Sa Vie infuse ma vie, infuse chacune de nos vies. Et sa lumière prend chair en moi, en toi, en nous. Qu'elle resplendisse en aujourd'hui!
Une très belle fête de Toussaint à tous!

Par Audrey 1 novembre 2016 à 7 h 37 Répondre à ce commentaire
voir tous les commentaires