Ruth

« Où tu iras, j’irai. » Ruth 1,16

Ruth dans les champs de Booz

Ruth 2, 1-8

Noémi avait un parent du côté de son mari Élimélek ; c’était un riche propriétaire du même clan ; il s’appelait Booz (c'est-à-dire : en-lui-la force). Ruth la Moabite dit à Noémi : « Laisse-moi aller glaner dans les champs, derrière celui aux yeux de qui je trouverai grâce. » Elle lui répondit : « Va, ma fille. »
Ruth partit donc glaner dans les champs derrière les moissonneurs. Elle se trouva par bonheur dans la parcelle d’un champ appartenant à Booz, du clan d’Élimélek.
Et voici que Booz arriva de Bethléem. Il dit aux moissonneurs : « Le Seigneur soit avec vous ! » Et ceux-ci lui répondirent : « Que le Seigneur te bénisse ! »
Booz demanda à son serviteur, le chef des moissonneurs : « À qui appartient cette jeune femme ? »
Celui-ci lui répondit : « Cette jeune femme est une Moabite. Elle est revenue avec Noémi des Champs-de-Moab. Elle a dit : “Laisse-moi glaner et ramasser ce qui tombe des gerbes, derrière les moissonneurs.” Depuis qu’elle est arrivée, elle est restée debout, depuis ce matin jusqu’à maintenant. C’est à peine si elle s’est reposée. »
Booz dit à Ruth : « Tu m’entends bien, n’est-ce pas, ma fille ? Ne va pas glaner dans un autre champ. Ne t’éloigne pas de celui-ci, mais attache-toi aux pas de mes servantes. »
Alors Ruth se prosterna face contre terre et lui dit : « Pourquoi ai-je trouvé grâce à tes yeux, pourquoi t’intéresser à moi, moi qui suis une étrangère ? »
Booz lui répondit : « On m’a dit et répété tout ce que tu as fait pour ta belle-mère après la mort de ton mari, comment tu as quitté ton père, ta mère et le pays de ta parenté, pour te rendre chez un peuple que tu n’avais jamais connu de ta vie.
Que le Seigneur te rende en bien ce que tu as fait ! Qu’elle soit complète, la récompense dont te comblera le Seigneur, le Dieu d’Israël, sous les ailes de qui tu es venue t’abriter ! »

Méditation

précédente suivante

La nouvelle Abraham

Un appel et un départ. C’est ainsi que, dans la foi, tout commence. Le Seigneur dit à Abraham : « Quitte ton pays, ta parenté et la maison de ton père, et va vers le pays que je te montrerai. »* Un départ pour l’inconnu, sur un chemin qui s’ouvre sous nos pas.
Qu’avons-nous à dire de notre foi dans un monde qui s’en moque ? Nous pouvons certes témoigner en silence et par l’exemple. Nous pouvons témoigner aussi en racontant notre histoire de conversion à qui voudra bien l’entendre. Tout cela ne dira rien de notre foi si nous ne témoignons pas, par toute notre vie, que Dieu tient ses promesses.
Dieu appelle Abraham, le bénit et lui promet qu’il deviendra le père d’une grande nation. Lui qui ne peut avoir d’enfant, il aura un fils ! « Car rien n’est impossible à Dieu. » ** De même, Booz admire la fidélité de Ruth envers sa belle-mère Noémi et appelle sur elle la bénédiction de Dieu : « Que le Seigneur te rende en bien ce que tu as fait ! Qu’elle soit complète, la récompense dont te comblera le Seigneur, le Dieu d’Israël, sous les ailes de qui tu es venue t’abriter ! » ***
Cette jeune femme et sa belle-mère, toutes les deux devenues veuves, témoignent pourtant de la fidélité de Dieu qui a donné sa parole et qui ne la reprend pas. De même, les fidèles, selon le joli nom donné aux chrétiens, sont les héritiers d’une parole, d’une promesse prononcée le jour de leur baptême comme au jour du baptême du Christ : « Toi, tu es mon Fils bien-aimé ; en toi, je trouve ma joie. » **** Et toi, fils bien-aimé, fille bien-aimée, es-tu fidèle aux promesses de ton baptême ?

* Gn 12,1
** Luc 1,37
*** Ruth 2,12
**** Luc 3,22
Méditation enregistrée dans les studios de Radio RCF Tours S. Martin


Réagir

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

(Il reste 1500 caractères)

61 commentaires

Toi Seigneur, rends-moi fidèle stp.

Par Michel Nozil 10 août 2017 à 22 h 02 Répondre à ce commentaire

La fidélité ,
être fidèle à l'Esprit de notre Baptême .
Nos églises par manque de "fidèles ,ne peuvent continuer d'exister , nos assemblées sont dans certaines régions
si réduite , qu'il nous faut faire une tournante pour , disons être un nombre respectable .Avec le temps certaines
sont fermées , vendue , comme vous le savez une maison vide , s'étiole , mais là c'est notre patrimoine spirituel qui est
chaque jour amoindri , il faudra faire avec , comme les premières églises .
Faut aussi dire que notre ère est marquée par le vouloir vite et surtout un mélange des cultures , des religions , qui font
que bien des gens font de leur baptême , un scandale , allant puiser partout , comme pour avoir plus , vont jusqu'à devenir
des prédicateurs , des faux prophètes , qui divisent le Christ , par des promesses multiples , j'en ai vu des gens sombrer .
Des prêtres réduit à faire la messe pour une personne , des gens rendre service mais rebaptiser , ayant un comportement
double . La question de ce que nous sommes par la grâce de Dieu , devrait avoir pour réponse , je suis ce que je suis .
Pour être libre Dieu n'impose pas de conditions , d'obligations , si non que l'aimer vraiment tel Qu'Il Est .Il faut du temps pour voir l'éclosion d'une rose , mais l'attente , la patience , nous récompense par sa bonne odeur .Ainsi est notre église
fragile mais forte en nous , juste pour rappel qu'il faut dire la vérité .Ne contrister pas l'Esprit Saint .Prenez conseil de toute
personne sage

Par Prévention 8 août 2017 à 20 h 22 Répondre à ce commentaire

....Souviens -toide ton baptême, de l'alliance que Dieu n'a jamais reniée!
Souviens -toi de l'esprit Saint qui t'habite et qui peut toujours susciter en nous ,un nouveau printemps spirituel, si nous le désirons vraiment!
Ne crain pas,ne nous laissons pas décourager par les difficultés a vivre aujourd'hui la foi,les saints les ont connues et dépassées.
Nous avons été consacré par notre baptême dans l'amour du christ, puissions nous toujours avoir le discernement et le courage de la foi!de rester fidèle a sa parole,car le christ nous a dit"allez-enseignez toutes les nations, baptisez-les ou nom du père et du fils et du saint esprit "
"Si tu savais le don de Dieu "tels est le chemin qui conduit à la vie.

Permet,Seigneur, que ton église trouve un secour dans les mérites et les enseignements de Saint Dominique, aujourd'hui, qu'il intercède pour nous touse avec sa tendresse, après avoir été un prédicateur éminent de la vérité, par le christ. ..
Fraternellement

Par brig 8 août 2017 à 18 h 25 Répondre à ce commentaire

La fidélité
Partir , S'ouvrir a l'inconnu
Ces thémes me sont chers et difficiles :s'ouvrir a l'inconnu sans a priori est le plus difficile ,et celui qui donne beaucoup de joie ,ensuite.J'ai lu l'histoire de Ruth aujourd'hui et en plus de la fidélité elle est courageuse et douce et respectueuse et...
c'est beau
Merci ,et bonne journée

Par jnc 8 août 2017 à 11 h 52 Répondre à ce commentaire

Psaume 91



1 Celui qui s'abrite sous la protection du Très-Haut repose à l'ombre du Tout-Puissant.
2 Je dis à Yahweh: " Tu es mon refuge et ma forteresse, mon Dieu en qui je me confie. "
3 Car c'est lui qui te délivre du filet de l'oiseleur et de la peste funeste.
4 Il te couvrira de ses ailes, et sous ses plumes tu trouveras un refuge. Sa fidélité est un bouclier et une cuirasse.
5 Tu n'auras à craindre ni les terreurs de la nuit, ni la flèche qui vole pendant le jour,
6 ni la peste qui marche dans les ténèbres, ni la contagion qui ravage en plein midi.
7 Que mille tombent à ton côté, et dix mille à ta droite, tu ne seras pas atteint.
8 De tes yeux seulement tu regarderas, et tu verras la rétribution des méchants.
9 Car tu as dit: " Tu es mon refuge, Yahweh! " tu as fait du Très-Haut ton asile.
10 Le malheur ne viendra pas jusqu'à toi, aucun fléau n'approchera de ta tente.
11 Car il ordonnera à ses anges de te garder dans toutes tes voies.
12 Ils te porteront sur leurs mains, de peur que ton pied ne heurte contre la pierre.
13 Tu marcheras sur le lion et sur l'aspic, tu fouleras le lionceau et le dragon.
14 Puisqu'il s'est attaché à moi, je le délivrerai; je le protégerai puisqu'il connaît mon nom.
15 Il m'invoquera et je l'exaucerai; je serai avec lui dans la détresse. "Je le délivrerai et le glorifierai.
16 Je le rassasierai de longs jours, et je lui ferai voir mon salut. "

Par Partage 8 août 2017 à 8 h 28 Répondre à ce commentaire

Si tu savais le don de Dieu , sous les ailes de qui tu es venu t'abriter .
Le baptême , consécration qui appelle la bénédiction de Dieu ...
Comme Jésus allant vers ceux qui sont perdus , nous montre que c'est en donnant que l'on reçoit .
La providence reste ce bateau quand l'amour et la confiance , laisse au Père , de le piloter .
Fruit du baptême , OINT pour aller de part le monde , parfois c'est le monde qui vient nous ranimer
des ardeurs et des saveurs d'un exil dans le désert pour y puiser La source d'eau vive . J'ai soif ,
et tout ce qui est à moi est à toi , Marie la servante du Seigneur sous l'ombre du Très-Haut tu sèmes
en nous le désir du fruit de Dieu , Esprit Saint de sagesse , guide-nous , aide-nous à garder l'héritage
du Christ .

Par fred 8 août 2017 à 8 h 00 Répondre à ce commentaire

"Sache que j'ai interdit aux serviteurs de te frapper," dit Booz à Ruth, v.9 (omis ici). "[N]e la molestez pas," ordonne-t-il à ses serviteurs, "et vous ne crierez pas après elle" (v.15-16). De même Noémi, qui l'encourage à continuer à glaner aux champs de Booz, "ainsi on ne te maltraitera pas dans un autre champs" (v.22). La violence n'est jamais loin qui frappe les plus faibles, ceux qui n'ont rien. Ruth, veuve et étrangère, qui a quitté terre et parenté, est une femme exposée. Elle s'avance seule, sans la protection qu'un clan peut parfois apporter, ou donner l'illusion de le faire. Seule, et les mains vides, mais seule pas tout à fait. Ne marche-t-elle pas au pas du Seigneur "sous les ailes de qui [elle est] venue [s]’abriter"? Et quelle est cette faim qui l'a poussée à aller glaner? Est-elle seulement faim de blé? N'est-elle pas aussi faim de ce Dieu dont elle disait, en suivant Noémi, qu'il serait sien? Et ce qui la conduit aux champs de Booz "par bonheur", "sa chance la conduisit", traduit ma Bible, n'est-ce pas l'aile de l'Esprit vers lequel, sans le savoir peut-être, sa chair qui cherche était ouverte?
Pourquoi ce champ et pas un autre? N'avons-nous pas tous de ces instants, de ces pas décisifs, qui ouvrent une route belle, riche, et inattendue? Tel cet instant, il y a plusieurs années déjà, où la faim de Dieu au ventre, je cherchais, et ce simple entrefilet dans un journal qui m'a conduite... ici. Et cette certitude, très vite, d'y avoir trouvé ma véritable parenté.

Par Audrey 8 août 2017 à 6 h 46 Répondre à ce commentaire

En ce 8 août, très belle fête de St Dominique à toute la grande famille des dominicains! Soyez bénis.

Par Audrey 8 août 2017 à 6 h 47

Car elle avait appris "que Dieu avait visité son peuple pour lui donner du pain" (1, 6) , Noémi s'était remise en chemin vers le pays de Juda. La si belle rencontre de Ruth et de Booz n'est-elle pas ainsi de suite placée sous le signe du don? Ce blé qui est prêt pour la moisson, c'est bien, dès le début du livre, comme un don de Dieu qu'il est présenté. C'est lui qui les réunit. La bénédiction que Booz appelle sur Ruth, déjà, ils la vivent.

Partie "comblée" au temps de la famine, Noémi revient "les mains vides", au temps des moissons. Et peut-être fallait-il ainsi qu'elle se vide pour pouvoir pleinement accueillir ce don. A sa lumière, voir en vérité celui qui, en Ruth, lui a été fait .

La fidélité de Ruth rencontre la bienveillance de Booz. Ruth aussi a tout perdu, même sa terre. Veuve, sans enfants, étrangère, mais debout, vivante. Mais en chemin. Elle n'abdique pas, Ruth. Sans relâche, elle travaille à glaner ces épis qui toutes deux les nourriront. Avant même la rencontre, déjà, elle travaille à la vie, et à bien plus que la sienne. L'aile de Dieu sous laquelle elle est venue s'abriter couvre bien plus qu'elle. Lumineuse ombre qui donne vie.

Par Audrey 6 février 2017 à 6 h 53 Répondre à ce commentaire

La bénédiction que Booz appelle déborde leur rencontre, comme la joie parfois peut déborder, telle celle du geôlier, entendant la Parole par les lèvres de Paul, et qui aussitôt irrigue toute sa maisonnée (Ac 16). "Béni soit celui qui s'est intéressé à toi!" s'exclame Noémi, une fois Ruth rentrée, "qu'il soit béni", reprend-elle, apprenant qui il était. C'en est fini, déjà, pour elle des paroles d'amertume. Cette orge que Ruth rapporte, ce don de Dieu passé par ses mains et celles de Booz, et auquel tous deux ont travaillé, déjà nourrit bien plus qu'eux.
"Tu entends, n'est-ce pas ma fille?" Telles sont les premières paroles de Booz. Lorsque Ruth s'étonne, il répond : "C'est qu'on m'a bien rapporté tout ce que tu as fait". Les paroles dites au sujet de Ruth, Booz les a entendues, et c'est à entendre qu'il l'invite aussitôt. Il lui dit où glaner l'orge, à quelle eau s'abreuver. Lui dit qu'ici, elle n'a pas à craindre cette violence qui semble partout menacer.
"Tu m'as consolée et tu as parlé au cœur de ta servante," répond Ruth aussitôt. Ces mots de la bénédiction, elle les a entendus. Eux aussi sont don de Dieu. Consolée... Pourtant sa peine, Ruth n'en a pas parlé. Mais tels sont les mots de la bénédiction que Booz a accueillie, ils parlent au cœur. Ils sont mots de vérité. Ils libèrent, et consolent. Partagés, offerts, comme ce pain et ces grains entre les mains de Ruth et de Booz. Forces redonnées avant d'aller travailler encore à cette bénédiction qui les unit, les façonne

Par Audrey 7 février 2017 à 6 h 52

Merci frère Nicolas Burle, pour cette belle méditation . Toujours progresser dans la foi , en suivant Jésus, prier, aimer, servir, aider, visiter, ouvrir son coeur , être actif pour porter du fruit, parler de notre Seigneur Jésus-Christ c'est un bonheur pour moi, , malgré les difficultés, les souffrances, Dieu nous donne des grâces, il nous donne la paix du coeur, car il nous aime, ... c'est ce que moi je ressens depuis mon enfance ......Rita

Par Rita Giuliani 27 juillet 2016 à 20 h 46 Répondre à ce commentaire

AMOUR et FIDELITE.............

Merci

Par mic 21 juillet 2016 à 23 h 03 Répondre à ce commentaire

Souvenez -vous de ceux qui vous ont dirigés :ils
vous ont annoncé La Parole de Dieu . Méditez
sur l'aboutissement de la vie qu'ils ont menée ,
et imitez leurs foi , Jésus Christ , hier et aujourd'hui ,
est le même , et il l'Est pour l'éternité .Ne vous laissez
pas égarer par toutes sortes de doctrines étrangères .
He ; 13, 7; 9 . Parole du Seigneur ...
Que dire de Booz et de Ruth: heureux le serviteur fidèle
et vigilant que le maître a établi sur sa maison pour
donner à chacun en temps voulu du froment .Alléluia

Par lait maternel 21 juillet 2016 à 21 h 04 Répondre à ce commentaire

Colette,c,est très dur d,être paralysée alors que l,on voudrait encore partir à l,aventure !!!! Faites marcher les mains, regardez les nuages,la nature est si belle en Auvergne...et puis une si belle famille...vous avez beaucoup donné...réjouissez vous de l,avoir fait..et puis j,ai un petit faible pour cette petite Pénélope !!!devinez pourquoi ....

Par Penelope 21 juillet 2016 à 17 h 45 Répondre à ce commentaire

On ne peut pas commenter ! S'en nourrir plutôt !Accepter de vivre le quotidien dans la paix et même dans la communion avec les réfugiés ,avec ceux qui n'espèrent plus avec Jésus à Gethsémani , sur la Croix Mais parfois le combat est rude ! Etant en Auvergne ,je ne peux plus aller porter l'Eucharistie dans les Maisons de Retraite de Meudon et recevoir un sourire ,une parole .Il me faut vivre dans le silence,la Prière ..mais aussi regarder le Ciel ,et savourer aussi la présence de mon mari très occupé (trop !) avec un travail biblique !!! Je vais écrire à mes petits enfants (24 ,la dernière Pénélope a un mois ! ) Mais parfois ,j'aimerais marcher (-je suis paralysée ) Votre prière me conduit Merci ,merci

Par desmichelle colette 21 juillet 2016 à 17 h 07 Répondre à ce commentaire

Comme j'aimerais pouvoir dire que oui, je suis fidèle aux promesses de mon baptême!
Montrer chaque jour,dans la vie courante, en famille, au travail, à tous ceux et toutes celles que je côtoie, par mes faits et gestes que je suis une "fidèle" dans le vrai sens du terme???
J'en suis fort loin, très loin, j'ai donné des témoignages de ma conversion, j'ai souvent agit humainement envers mon prochain.
Mais je connais bien des familles athées qui sont bien plus indulgentes, qui "méritent" tout autant que certains chrétiens qui se le disent haut et fort, et qui par ailleurs ne le montrent pas du tout par des actes, qui sont même assez méprisants envers leur prochains!
Désolée si je choque par ce commentaire, mais j'ai si souvent été confronté à cela, que j'avais besoin de dire mon indignation parfois!
Point besoin d'étiquette, agissons au mieux sous le regard de notre Dieu! Et avec notre propre conscience.
Pardon frère Nicolas si je vous ai heurté, ainsi que vous tous.
Bonne fin de journée à tous.

Par monette 21 juillet 2016 à 15 h 51 Répondre à ce commentaire

....De même, Booz admire la fidélité de Ruth envers sa belle-mère Noémi et appelle sur elle la bénédiction de Dieu : « Que le Seigneur te rende en bien ce que tu as fait ! Qu’elle soit complète, la récompense dont te comblera le Seigneur, le Dieu d’Israël, sous les ailes de qui tu es venue t’abriter ! » ....

Merci Seigneur de trouver ta joie en moi et donne moi la grâce d'être fidèle envers toi, comme Ruth envers Noémi....

Tu m'amène a changer mon regard sur Toi et sur moi. Et tu me fais entrer dans la méditation, la bénédiction et la prière...

MERCI frère Nicolas Burle

Emma!

Par Emma 21 juillet 2016 à 13 h 08 Répondre à ce commentaire

Matthieu 28 , 19.
Jésus dit :
allez faites de toutes les nations des disciples , les
baptisant au Non du Père , du Fils et du Saint Esprit .

Par lait maternel 21 juillet 2016 à 12 h 23 Répondre à ce commentaire

Merci, Frère Nicolas ...

Par Michelle 21 juillet 2016 à 12 h 05 Répondre à ce commentaire

"Et toi, fils bien-aimé, fille bien-aimée, es-tu fidèle aux promesses de ton baptême ? "
Je ne sais pas et à vrai dire je m'en fous royalement.

Par & 21 juillet 2016 à 9 h 41 Répondre à ce commentaire

Quels que soit nos vies , l'essentiel est de ne pas tomber dans
l'indifférence , qui on le sait tue . Nous ne sommes pas habitués ,
ni confrontés directement à ces crimes qui sont partout dans le
monde en train de prendre des allures d' apocalypse , qui veut dire
révélations . Or notre foi en Dieu , il est vrai ne se discute pas dans
le sens d'un plus grand , d'un plus petit . Nous vivons depuis quelques
années dans la découverte par l'ouverture de bien des frontières , à
pas mal de "PLATS, nous avons comme des agneaux accepter des
autres , des coutumes , et leurs façons de s'exprimer , de faire , de dire ,
dans leurs coutumes ....Sans leurs imposer , quoi que ce soit . Quand aux
rîtes , depuis la nuit des temps l'homme s'exprime , depuis l'âge de pierre
même avent , car conscient , même si primitif , que Dieu existe , et même
dans la jungle , on retrouve des rituels . Les nôtres sont fondés , sur une
celles des apôtres , qui sont dans le Baptême , non pas d'imposer , mais
d'être des missionnaires , dans La Parole Sacrée dans les sacrements .
De nos jours on banalise ,on retire , on veut même selon les situations ,
un retrait du Baptême ! Ce qui renvoi bel et bien , une image de l'homme
cherchant Dieu , selon ces désirs , s'identifiant , se retirant , de ce que
Le Christ a constituer , afin d'avoir l'Esprit Saint . Non pas pour juger ,
mais pour être maître de ce que j'appellerais "le sabbat , honoré Dieu
avoir confiance , de plus bien des débaptiser vont se faire rebaptiser
souvent des gens à problèmes familiaux et autres , ainsi faisant , je trouve
que c'est un affront à L 'Esprit Saint , c'est comme renié ces propres parents ,
ces enfants , c'est pire encore , car on essaie d'acheter Dieu . J'en ai vu des
gens , prendre des chemins , et sombrer très bas , en entraînant leurs familles
dans des divisions , des violences , des contradictions ,faisant de Dieu , du Christ ,
un menteur , car l'amour restera ce qui est de plus noble , de plus Sacré dans le
respect total de Dieu . Oui j'ai vu des familles sombrer ,par le seul fait de ne plus croire
en rien ...et de juger ensuite ceux qui par la foi , dans les épreuves , sont fidèles , purement
dans l'innocence du besoin , non pas de demander , Dieu fait ceci et cela , mais qui prie en
vérité et en esprit , sans bousculer , et dire :Il est ici , non Il est Là , eux ils sacralisent en silence .
D'autres désacralisent en faisant beaucoup de discours ..Quelle pagaille , quelle désolation , et
le Je pourrais avoir tout les dons du monde , si je n'ai pas d'amour , je suis rien , prends des allures
envers Dieu , d'un Dieu , autre que celui , qui nous donne sa vie , son fils Unique , pour le Salut du monde .
Dieu merci , est amour , il prends patience , Il ne fait pas de tort ; il pardonne par ce qu'Il croit tout dans
l'amour , dans cette liberté Unique , gratuite , de renaître de ces cendres .Faisons notre propre jugement
par rapport à Dieu , sans ces influences " , des temps , allons dans ce désert vraiment , dans cette source
qui donne à boire et à manger gratuitement . Prions pour ces victimes , pour aussi ces migrants , qui deviennent
des esclaves , par ci et par là ; des enfants , des hommes , des femmes , exploités , victimes innocentes , cette
confusion qui est dans toutes ces formes de violences , doivent non pas nous séparer ,mais au contraire , nous apprendre
à implorer , mais aussi à comprendre , quel est le sens du Baptême , si on en fait une affaire personnelle ou si on en fait
une action de grâce , merci frère Nicolas .Si on banalise le Baptême , la coupe est débordante non plus de grâce , mais des fléaux des hommes , contre ces semblables .

Par fred 21 juillet 2016 à 9 h 12 Répondre à ce commentaire

LA FOI ! Comment savoir si j’ai la foi, tant que je n’ai pas eu vraiment à le prouver, à le montrer ?
Oui, j’ai souvent dis (et redis) à mon Seigneur : « je crois, Seigneur, et je m’abandonne entre tes mains. » Mais pour me remettre à douter, à me questionner à nouveau.
Seigneur, ne permets pas, s’il-te-plait, que je sois tentée au delà de ma petite foi afin que je n’arrive jamais à te renier.

Par Micheline (Canada) 21 juillet 2016 à 8 h 27 Répondre à ce commentaire

Foi, fidélité, confiance ont la même racine latine (fideis, autant que je me rappelle). La fidélité est un des attributs essentiels de l'amour ( '"Je te donne ma foi"). Ainsi, entre l'Ancien et le Nouveau Testament, on passe d'un Dieu jaloux, à craindre, à un Dieu fidèle, à aimer.

Par Antoinette G 20 juillet 2016 à 23 h 02 Répondre à ce commentaire

Quand on fait confiance au Seigneur on n'a pas peur de tout quitter, c'est le Dieu de l'impossible nos misère se transforme en joie, il nous donne toujours au delà de ce que nous pouvons espérer...Demeurons fidèle aux promesses de notre baptême...Seigneur augmente notre foi, que nous soyons de vraie témoin dans ce monde pour que ta gloire soit manifestée !!! Amen !!!

Par Marie-Noëlle HONORE 20 juillet 2016 à 22 h 57 Répondre à ce commentaire

Chers amis,

" Tout cela ne dira rien de notre foi si nous ne témoignons pas par toute notre vie que Dieu tient ses promesses ", dites-vous, frère Nicolas

" Toute ? ". Quel challenge !

Nous n'avons pas besoin d'un autocollant pour que les gens qui nous entourent voient que nous sommes chrétiens. Ils le savent, bien souvent.
Ils ne seront pas plus convaincus par nos " bonnes actions ".
Nous n'en avons l'apanage.

Ils seront émerveillés de voir que nous sommes comme (presque) tout le monde...
Et que nous pouvons nous montrer aux autres tels que nous sommes.
Parce que nous savons que Dieu pardonne.
Et que cela nous permet d'accepter notre pauvreté intérieure.
Et d'accepter d'y loger l'amour et le pardon que le Fils a annoncé au monde entier.

Sans doute apprendrai-je par là à ne pas juger ceux que Dieu met sur ma route.

Et sans doute pourront-ils se sentir aimés.

Peut-être aurai-je alors le temps de parler de la Source de tout cela.

Je vous souhaite une bonne nuit, vraiment.

Par Paul (Belgique) 20 juillet 2016 à 22 h 49 Répondre à ce commentaire

Bonsoir Paul,

j'ai répondu, un peu tard, c'est vrai, à votre question, concernant les trois premières lettres de mon prénom, une première fois, le 18 juillet à 9 heures 58 et une 2ème fois sous le commentaire de Micheline Canada le 19 à 13 heures 28.
Mon prénom : Marie Jeanne.

Bonne nuit

Marie Jeanne

Par Marjeanne 20 juillet 2016 à 23 h 20

je me retrouve bien dans votre méditation , je ne sais pas si j'ai la foi chevillée au corps, si je résisterai aux grands maux de l'histoire (camps de concentration, massacres éthiques ) il est facile de dire Dieu pourvoit à tout quand on manque de rien. Je ne donne pas ce qui me ferait défaut , je ne donne que de mon superflu, et pourtant je pense être "fidèle "

Merci à tous et toutes, qui participent à nos remises en cause et qui nous réajustent avec notre foi
Micheline

Par Micheline 21 juillet 2016 à 8 h 00

Bonjour, Marjeanne !
Oui, oui, j'ai bien lu votre réponse. Merci
Quel beau prénom.

Je voudrais juste ajouter un petit commentaire pour compléter un peu ce que j'ai écrit cette nuit.
Lorsque j'entends : " Et toi, fils bien-aimé, fille bien-aimée, es-tu fidèle aux promesses de ton baptême ? ",
ma réponse intérieure est immédiate : « non, pas toujours, vraiment pas ».

Et cela me met mal à l'aise.
Surgissent alors à mon esprit tous les moments dont je ne suis pas fier.

Mais heureusement, Dieu est fidèle,
présent et agissant pour notre plus grand bonheur à tous,
en chacun de nous.

Je crois qu'à ce moment-là,
je peux mettre ma faiblesse dans les mains du Père.
Le Fils nous l'a annoncé.
Et, incroyable mais vrai, mon esprit s'apaise.
Le poids de mon fardeau s'allège.
Et je peux, la plupart du temps, me diriger plus facilement.

Bonne journée à tous.

Je souhaite à tous les Belges
une joyeuse journée
qui nous permettra de mesurer notre chance
de vivre dans un si beau petit pays.

Par Paul (Belgique) 21 juillet 2016 à 9 h 16

C'est vrai seigneur, je ne suis pas aussi fidèle que je devrais l'être, mais je sais que je peux prier pour avoir plus de foi,
et de prier dans ce sens ,
Et je sais que je serai exaucé "(Jacques 4)
C'est une prière que Dieu écoute, si elle sort d'un coeur sincère,
je me pose la question seigneur, pourrais -je un jour être aussi fidèle, et tout quitter sens regret, et partager le pain qui me nourrit chaque jours dans ta parole,suivre avec Ruth ce beau chemin de l'humilité, être un serviteurs fidèle a ta parole et me remplisse de foi,par ma prière.
Seigneur par l'eau vive de mon baptême, resté dans la fidélité de t'on amour. ...petite serviteurs de la miséricorde

Par brig 20 juillet 2016 à 21 h 56 Répondre à ce commentaire

A l'image d'Abraham et de Ruth, aide-nous Seigneur, à rester fidèles aux promesses de notre baptême et à témoigner toute notre vie durant que nous sommes chacun et chacune ton fils ou ta fille bien-aimé(e) en qui tu trouves ta joie. En UDP avec toutes et tous.

Par Jean-Louis 20 juillet 2016 à 21 h 32 Répondre à ce commentaire

Merci ,merci de nous inviter ,à vivre ,en vérité les promesses de notre baptême ,ou plutôt de vivre chaque jour ,chaque minute ,la Présence de celui qui nous tient la main Colette D paralysée ,mais proche de mon mari et des petits enfants (24 ) Je vais leur écrire pour partager la Joie qui m'habite mais le combat est là !

Par desmichelle colette 20 juillet 2016 à 21 h 11 Répondre à ce commentaire

Baptisé(e) ou non, je n' en suis pas moins fils (ou fille) de Dieu.

Est-ce indiqué de prendre un engagement au nom d'un bébé ou d'un enfant ? C'est exercer une pression afin qu'il adhère à un Credo formulé à une époque donnée et qui n'attire plus les chrétiens de notre temps ?
Ne pourrait-on envisager le baptême comme un accueil dans une communauté réunie au nom du Christ, soucieuse de répandre l'amour reçu dont le Credo traditionnel ne fait même pas mention ? Quitte à prévoir par la suite une cérémonie ou le jeune serait plus à même, d' approcher les vérités de la foi qu'il souhaite faire siennes ?
Autrefois, il était vivement conseillé de baptiser le plus tôt possible pour éviter l'enfer (ou les limbes) aux bébés morts sans baptême. N'est-ce pas réduire Dieu, le rendre dépendant d'un rite ?

Je respecte la démarche de personnes qui par souci d'authenticité , envisagent de se faire débaptiser. Ce n'est pas pour autant renoncer aux valeurs dites chrétiennes (qui "ne sont pas l'apanage des chrétiens") comme le signale Mahona. "La vérité vous délivrera" a dit Jésus.

Par Marie-Thérèse L. 20 juillet 2016 à 20 h 51 Répondre à ce commentaire

J'ose dire que j'ai eu un premier départ dans la foi en ce qui me concerne et d'autres proches aussi.

Tard dans ma vie aurai-je a faire de nouveau ce choix ? Je ne sais mais ce que je sais c'est que j'aime vivre sous la mouvance de l'Esprit . Je n'y réussis pas souvent mais c'est viscéral pour moi.

Merci d'annoncer les merveilles du Dieu de l'impossible et Merci au Seigneur pour Ses oeuvres de toutes sortes pour Ses multiples chefs-d'oeuvres , les JMJ inclusivement

Par Cécile Breton 20 juillet 2016 à 20 h 38 Répondre à ce commentaire

La nouvelle Abraham, pas mal; on peut l'appeler ainsi le Moabite qui quitte son pays par fidélité, par affection pour sa belle-mère Noémi, vers l'inconnu; partir sans rien, sans biens, quitter tous liens. Partir à la voix de Dieu qui dit : "va"! faire confiance, se laisser mener par Dieu qui est fidèle dans tout ce qu'il promet. Savoir lâcher prise, se laisser aimer tels que nous sommes avec nos imperfections, nos lourdeurs, ne pas résister à son amour.
"Je me tiens à la porte et je frappe, si quelqu'un entend ma voix et ouvre la porte, j'entrerai chez lui, je souperai avec lui et lui avec moi (apocalypse).
"C'est vrai, dira mère Térésa, jour et nuit, je me tiens à la porte de ton coeur. Je suis là, même quand tu n'écoutes pas, même quand tu doutes que ce pourrait être Moi. J'attends le moindre signe d'une réponse venant de toi, ne serai- ce que le chuchotement d'une invitation qui me permettrai d'entrer".

Par Marjeanne 20 juillet 2016 à 19 h 30 Répondre à ce commentaire

Pour témoigner de sa foi la prière est silencieuse. L'amabilité, l'aide aux autres ne sont pas l'apanage des chrétiens. Témoigner de sa foi dans un pays qui s'en moque : les processions ont été supprimées ; les crèches sont contestées ; le temps réservé à l'enseignement religieux dans les écoles a été supprimé, etc...
Nos vies sont parfois bien fluctuantes pour rendre témoignage des promesses qui ont été faites en notre nom le jour de notre baptême. Devenus enfants de Dieu par le sacrement du baptême, nous osons dire "Notre Père" pour le prier, l'implorer et nous attendons souvent de Sa part les miracles qui nous conforteraient. Quand le cœur est aride, ou révolté, Ta grâce Seigneur est plus que jamais nécessaire.

Par mahona 20 juillet 2016 à 16 h 14 Répondre à ce commentaire

Je crois avoir fait une fausse manœuvre et avoir demandé que s'arrête l'envoi de marche dans la bible et les autres articles disponibles, mes doigts se paralysent comme le reste du corps ,je suis en maison de repos et surtout de soins,il m'aura fallu beaucoup de temps pour vous écrire et vous me donnez ma nourriture spirituelle. En dehors de mon chapelet .Grand merci de me comprendre. Je marche dans mon lit avec vous tous depuis que mes enfants m'ont acheté ce iPad qui me met en communication avec eux quatre et avec vous pour prier et découvrir la b.ible comme je ne la connaissais pas, malgré qu'elle est à côté de moi. Elle est lourde à tenir et celà devient presque impossible. Merci à tous et continuez longtemps.Monique

Par DENIS Monique 20 juillet 2016 à 13 h 35 Répondre à ce commentaire

Courage Monique je prie pour vous et j'admire votre courage.demandez à vos enfants de vous acheter 2 petits livres du PÈRE GILBERT "LA FOI" et "PETIT GUIDE DE PRIÈRE " deux petits livres très légers et facile à tenir en main aux éditions PHILIPPE REY.
Une petite merveille à lire. Relire et méditer
UDP avec tous les merveilleux internautes et merci aux frères dominicains ! Anne duverdon

Par Anneduverdon 20 juillet 2016 à 14 h 45

Bonjour Monique, que notre douce vierge Marie et notre Seigneur vous soutienne dans votre souffrance le christ vous porte,par votre foi,je pense bien a vous ce soir dans ma petite prière, courage fraternellement

Par brig 20 juillet 2016 à 18 h 30

Merci Monique de nous avoir écrit et de marcher avec nous ; bises

Par Catherine 20 juillet 2016 à 18 h 46

Merci, Monique d'être avec nous.
Union de prières, que le Seigneur vous donne la grâce de continuer à avancer avec nous tous.

Quel que soit le chemin de chacun, Seigneur inspire notre démarche, donne-nous le signe de Ta présence et aide-nous à Te partager.

Par MARIE 20 juillet 2016 à 20 h 18

Bonjour Monique, je suis touchée par votre commentaire. Je vous souhaite de bien continuer cette marche avec nous tous!
Je vous garde dans ma prière dès maintenant. Je vais moi-même commencer deux mois de soins en hôpital de jour, mais pour moi c'est moindre mal. Bien fraternellement.

Par monette 20 juillet 2016 à 21 h 50

Bravo de marcher avec nous dans la bible, en plus grâce à vos enfants... Je suis en union de prière avec vous et tous les autres, qui d'une façon ou d'une autre se joigne à nous, je pense à toi Brig, Kat Namur

Par Kat 20 juillet 2016 à 23 h 20

Excusez-moi, je ne comprends pas la méditation.
Qu'est-ce que cela veut dire : "Tout cela ne dira rien de notre fos si nous ne témoignons, par toute notre vie, que Dieu tient ses promesses." ?
Que faut-il faire alors ? Plus concrètement, pourriez-vous m'expliquer en quoi Ruth et Noémi témoignent différemment de leur foi que ceux qui témoignent en silence ou ceux qui racontent leur histoire de conversion ?
Merci, Sonia

Par Sonia 20 juillet 2016 à 13 h 03 Répondre à ce commentaire

Merci Sonia, je me suis posée exactement la même question, et c'était bien d'avoir un éclaircissement car il,me,semble qu'il y a un paradoxe !

Par Ghislaine 20 juillet 2016 à 14 h 47

Depuis les attentats de Nice, où je demeure, j'ai arrêtée de lire les méditations. Je n'ai pas l'habitude de m'exprimer mais aujourd'hui je suis en colère et surtout j'ai cette peine qui ne me quitte pas d'avoir vue tout ces corps sans vie de gens innocent tout ces enfants qui demandaient à vivre leur vie d'enfant.
"Seigneur, je te demande par ma prière d'accueillir tous ces innocents dans tes bras" Merci
Anne Marie de Nice

Par anne marie 20 juillet 2016 à 11 h 00 Répondre à ce commentaire

Avec vous par la prière pour toutes les victimes de Nice.

Seigneur accueille-les dans Ton AMOUR infini, donne aux familles force et courage pour affronter cette épreuve.

Par MARIE 20 juillet 2016 à 11 h 16

Je comprends votre douleur et je la partage. Je ne comprends pas pourquoi un tel massacre mais je porte en mon cœur la souffrance des familles endeuillées.

Par ROSE-ALMA 20 juillet 2016 à 12 h 32

Bon courage Anne Marie.Paix et réconfort vous soit donné.Nous sommes de tout coeur avec vous,unis dans la prière pour notre monde et particulièrement pour vous en ces moments difficiles.

Micheline du Canada

Par Micheline Bergeron 20 juillet 2016 à 14 h 52

Chère Anne-Marie .
De tout cœur avec vous en ces moments d'immense douleur et d'effroi ... Courage et paix !
Hier, j'ai vu une vidéo de quelqu'un qui avait filmé l'attaque du camion fou , les cris des gens
sont insoutenables , je suis bouleversée .

. Que Dieu accueille tous ses jeunes enfants et toutes les personnes qui regardaient le ciel illuminé .
,
Que Jésus dépose au fond de votre cœur la Paix que lui seul peut vous apporter .
Je prie avec tous les internautes , pour toutes les familles qui pleurent un être cher.,
qu'elles trouvent du soutien autour d'eux.
Fraternellement en Jésus et Marie . COURAGE ... Paulette de Guillestre 05
(moi aussi, je n'arrive plus à lire les méditations, depuis l'attentat )



.

Par Paulette 05 20 juillet 2016 à 15 h 50

Oui, prions Dieu, Notre-Père, pour soutenir toutes ces personnes touchées, de près ou de loin, par cette tuerie à Nice. Prions aussi avec autant de ferveur, pour toutes les autres personnes ayant déjà vécu un sort semblable sous les bombes (dommages collatéraux dit-on) des avions larguées en Syrie, en Irak ou autres, tuant enfants, parents, amis et passants inconnus. Prions fermement afin que l'on sache comment "nous aimer les uns les autres". Donne ta Paix Seigneur!

Par Jacques 20 juillet 2016 à 17 h 37

Nous avons touse été touché dans notre coeur, je comprends votre colère, tant de douleur, et de peine,ma petite bougie brûle près de notre Dame de Fatima, et la croix dd notre christ, j'aimerais tant vous soulagé par ma simple prière, nous vous oublions pas,ainsi tout ceux qui on vécu les souffrances dans le monde ,que la PAIX sois avec nous,courage je vous permet de vous embrassé de tout coeur, fraternellement brig

Par brig 20 juillet 2016 à 19 h 00

"Il n'y a pas d'amour, il n'y a que des preuves d'amour". C'est bien ce qu'a fait Ruth, elle a donné à Noémi une preuve d'amour en décidant de rester avec elle , quitte à quitter son pays. Le témoignage ne vaut que par les actes qui engagent.
Dieu me donne une preuve d'amour en me procurant de l'aide pour traverser les épreuves, si je garde foi en la vie.
Je donne une preuve d'amour à Dieu en acceptant de traverser les épreuves avec foi, pour pouvoir accueillir l'aide.

Par Antoinette G 20 juillet 2016 à 10 h 49 Répondre à ce commentaire

Sommes-nous fidèles aux promesses de notre baptême?
Seigneur aide-nous à rendre témoignage par toute notre vie, nous avons entière confiance en Toi, nous savons que Tu nous aimes d'un AMOUR infini et que Tu veilles sur chacun de nous à tout instant.
Que nous portions Ta LUMIÈRE dans nos vies.
UDP avec chacun de vous

Par MARIE 20 juillet 2016 à 10 h 35 Répondre à ce commentaire

Dieu est fidèle Lui qui nous a donné SA PAROLE, SON VERBE en la personne de SON FILS BIEN-AIME. Merci Dieu Notre Père pour ta fidélité de tous les jours et pour ton appel à suivre Jésus : CHEMIN, VERITE, VIE.
Jamais je ne pourrai entrer dans un chemin de conversion et témoigner de la fidélité de Dieu, de sa miséricorde, même en silence, si je n'écoute pas JESUS PAROLE, si je ne me conforme pas à SON ÉVANGILE. Je crois Seigneur que j'ai une part de responsabilité en décidant de t'écouter, de t'obéir. Aide-moi à me décider, je t'en supplie. Seigneur je te donne ma pauvreté, ma fragilité, ma faiblesse pour que ta grâce les traverse et que je me laisse façonner pour rayonner un peu de ton amour, là où je suis, à travers les choses les plus banales de la vie quotidienne comme Ruth qui glanait quelques épis pour faire du pain.

Par miminette 20 juillet 2016 à 10 h 32 Répondre à ce commentaire

Le baptême ,
C'est l'onction d'un sacrement , qui donne , des trésors .
C'est un témoignage , dans des millions de personnes ..
Qui durant des siècles , nous ont par la foi et la connaissance
apporter selon les pays , les réalités , de pouvoir aussi partager
des oeuvres multiples , qui ont et sont encore au Nom de Dieu
des familles , des communautés , qui font de ce sacrement Unique ,
des prêtres , des prophètes , des enfants de Dieu , des agriculteurs
sous les ailes de qui nous avons choisi de nous abriter . DIEU
dans le Fils et l'Esprit Saint . Fidèle ? Tous nous sommes sans cesse
confrontés à des situations dans ce monde , fait d'une part de violences
de toutes sortes , des lois qui naissent , d'autres qui sont bannies , la
notre est fondée , dans la sagesse de Dieu , de faire de nous "Son Temple " ,
dans une seule Loi , qui est celle d'aimer , et le sacrement de réconciliation
prends des dimensions quotidienne , mais celui qui s'abrite sous les ailes
du Très - Haut et se repose à l'ombre du Tout Puissant , dit au Seigneur
Tu es mon abri , Tu me protège avec puissance j'ai confiance en Toi ...
Et Lui , nous donnes ce Pain de vie , qui restaure , console , guérit , mieux
encore , Il nous rends capable d'en faire autant pour nos frères et soeurs.
Ne t'ai-je
pas dit que si tu crois , tu verras la gloire de Dieu ..La loi est spirituelle , donc
nous faisons comme Tobie , ce Chemin vers Dieu , pour arriver enfin à enlever
toutes les bandelettes , et comme Marie Madeleine , voir le soleil de justice se lever .
Jésus constituer par Dieu , juge des vivants et des morts , nous en sommes les témoins ,
dans ce Baptême : EP : Que le Christ habite en vos coeurs par la foi , et que vous soyez
enracinés , fondés dans l'amour , car tu est mon fils et ma fille bien aimée ...Je puis tout
par celui qui me fortifie ...c'est une opinion , un choix , qui NOUS demande autrement : Pierre
m'aime -tu ?

Par fred 20 juillet 2016 à 10 h 22 Répondre à ce commentaire

Nous pouvons témoigner en silence et par l'exemple
Oui, je suis d'accord qu'à notre époque c'est peut-être le mode d'action le plus fréquent et le plus accessible mais il faut que notre témoignage corresponde à notre foi et il nous faut prier pour entretenir cette foi. A bon entendeur, salut !

Par élisabeth 20 juillet 2016 à 9 h 30 Répondre à ce commentaire

Et toi, France, fille aînée de l'Eglise, es-tu fidèle à tes promesses ? Voilà aussi ce que l'on pourrait dire.

Par mahona 20 juillet 2016 à 9 h 03 Répondre à ce commentaire

Nous pouvons témoigner en silence et par l'exemple .....
Dieu tient ses promesses ...
Que notre prière soit forte ... et que nos enfants et petits enfants soient fort dans la foi que j'ai essayé de leur transmettre et qui chemine au fond de leur cœur , de leur âme.....
AMEN

Par Ninine 20 juillet 2016 à 8 h 26 Répondre à ce commentaire

Est-on fidèle aux promesses de notre baptême ?
« Aimer le Seigneur ton Dieu » et « Aimer ton prochain ».
Soyons fidèles aux promesses de nos parents, parrains et marraines.
Aimer Dieu et son prochain c'est ce pourquoi nos parents ont choisi de nous faire baptiser. Respectons leur volonté, d'une part, et soyons apôtres du Seigneur.

Par SYLVESTRE14 20 juillet 2016 à 8 h 23 Répondre à ce commentaire

réponse à Sylvestre,

aimer son prochain, bien sûr, mais l'aimer "bien", c'est difficile, et on ne sait pas comment faire, se tenir...

Par ronze 20 juillet 2016 à 9 h 35

Merci de me donner la force de ne jamais douter de l'Amour de Dieu même dans les moments de solitude ou d'ombre sur ma vie et celle de mes Enfants !
Mon puîné doit prendre aujourd'hui une décision au sein de son travail, faites qu'il prenne la décision que tu lui dictes Seigneur !
Merci aussi à Toi Seigneur dont l'Amour est infini d'avoir protégé mon Fils aîné et son Epouse vivant à l'étranger et revenant d'un pays à risque à la vue des événements de ces derniers jours !

moniquej

Par moniquej 20 juillet 2016 à 8 h 22 Répondre à ce commentaire
voir tous les commentaires