Isaac

« Le Seigneur devant qui je marche. » Genèse 24,39

Rébecca près d'un puits

Genèse 24, 10-21

Parmi les chameaux de son maître, le serviteur en prit dix et il s’en alla, emportant tout ce que son maître avait de meilleur. Il se leva et s’en alla vers l’Aram-des-deux-Fleuves, à la ville de Nahor.
Il fit agenouiller les chameaux en dehors de la ville, près d’un puits d’eau, à l’heure du soir, l’heure où les femmes sortent pour y puiser.
Il dit : « Seigneur, Dieu de mon maître Abraham, permets-moi de faire aujourd’hui une heureuse rencontre et montre ta faveur à l’égard de mon maître Abraham. Me voici debout près de la source, et les filles des gens de la ville sortent pour puiser de l’eau. La jeune fille à qui je dirai : “Incline ta cruche pour que je boive”, et qui répondra : “Bois et je vais aussi abreuver tes chameaux”, que cette jeune fille soit celle que tu destines à ton serviteur Isaac ; je saurai ainsi que tu as montré ta faveur à l’égard de mon maître. »
Il n’avait pas fini de parler que sortit Rébecca, la fille de Betouël, fils de Milka, elle-même femme de Nahor, le frère d’Abraham ; elle portait sa cruche sur l’épaule.
La jeune fille avait très belle apparence, elle était vierge, aucun homme ne s’était uni à elle. Elle descendit à la source, emplit sa cruche et remonta.
Le serviteur courut à sa rencontre et dit : « De grâce, donne-moi à boire une gorgée d’eau de ta cruche ! » Elle répondit : « Bois, mon seigneur. » Et, de la main, elle s’empressa d’abaisser la cruche pour lui donner à boire.

Méditation

précédente suivante

Site de rencontres

« Rébecca avait très belle apparence, elle était vierge, aucun homme ne s’était uni à elle. » Cette histoire commence comme dans tous les contes de fées : un homme rencontre une femme magnifique. Dans la Bible, c’est souvent au bord d’un puits. Aujourd’hui, c’est souvent dans un bar. Mais voici que l’histoire ne se passe pas comme prévu. Le serviteur d’Abraham ne garde pas cette femme pour lui, il ne la séduit pas, mais il la conduit vers son futur mari : Isaac, le fils d’Abraham.
Séduire signifie « détourner » ou « diriger vers soi ». Conduire signifie au contraire « marcher avec », « faire aller quelqu’un en allant moi-même avec lui ». Notre monde aime les histoires de séduction. Préférons découvrir dans la Bible ces histoires où deux personnes marchent ensemble vers un autre, vers le Tout-Autre qu’est Dieu.
Regardons Jésus rencontrant lui aussi une femme, une Samaritaine, au bord d’un puits.*
Cette scène est-elle une rencontre amoureuse ? Oui. Car Jésus ne la séduit pas pour devenir son septième mari, mais il la conduit vers le Père que « les vrais adorateurs adoreront en esprit et vérité : tels sont les adorateurs que recherche le Père. »
Prenons exemple sur Jean-Baptiste affirmant au sujet du Christ : « Celui à qui l’épouse appartient, c’est l’époux ; quant à l’ami de l’époux, il se tient là, il entend la voix de l’époux, et il en est tout joyeux. Telle est ma joie : elle est parfaite. Lui, il faut qu’il grandisse ; et moi, que je diminue. »*** Cette vertu de conduire et non de séduire a un nom : on l’appelle la chasteté.

* Jn 4
** Jn 4, 23
***Jn 3, 30
Méditation enregistrée dans les studios de Radio RCF Tours S. Martin


Réagir

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

(Il reste 1500 caractères)

61 commentaires

Ps:La Chasteté est un don , c'est laisser libre les autres , donc pas dans un plaisir personnel , mais comme Le Corps
parler , c'est laisser les autres exprimer leurs sentiments "librement , sans contraintes . Quel que soit la situation , en famille ,
en couples , et autres ..C'est dans l'amour qu'il est offrande , je pense , Harmonie , unité , par ce qui nourrit vraiment ce n'est
pas prendre , mais donner , tous pouvons être chaste en esprit et en vérité .Jésus face à Marie Madeleine , lui laissera faire
son offrande (parfum) , en signifiant aux autres son don , et pas eux ! Pour dire qu'on peut engendrer la chasteté , comme Dieu .Pour faire plus simple , je pense à l'évangile de ce jour , craindre ceux qui tuent l'esprit sous toutes ces formes .

Par fred 25 juin 2017 à 19 h 29 Répondre à ce commentaire

Effectivement, la chasteté, comme la pauvreté et l'obéissance, est un sacrifice, un renoncement volontaire à un besoin individuel légitime, au nom de quelque chose de plus grand. Etre libre de choisir mes activités, vivre dans une honnête aisance, séduire ceux dont on a besoin, ne sont pas des péchés et je n'ai pas à m'en sentir coupable. Mais ça ne peut pas être non plus des exigences, parce que ce sont des facultés, dépendantes de l'environnement et de nos capacités. Elles ne peuvent pas être recherchées à tout prix : ce serait servir mon égo avant Dieu. Jésus l'a dit :"Cherchez d'abord le royaume de Dieu, et le reste vous sera donné par surcroît". Pour nous montrer l'exemple, il a vécu dans la chasteté, la pauvreté et l'obéissance : on ne peut pas dire qu'il ait cherché à être populaire, acquérir des biens ou se préserver ! La vérité, la justice et l'amour reposent sur ces trois vertus, et c'est la vie de Dieu en nous.

Par Antoinette G 25 juin 2017 à 10 h 52 Répondre à ce commentaire

La gratuité. Il me semble que c'est elle qui sous-tend la chasteté, accompagne chacun de ses pas, à lui, chacun de ses gestes, à elle. C'est pour le bien de son maître Abraham que le serviteur prie. Vers Dieu qu'il se tourne, approchant du puits. Avec Dieu qu'il pose les yeux sur celle qui s'avance vers lui.
C'est sans calcul que Rébecca donne à l'homme ce qu'elle a puisé. Elle ne recherche rien, elle donne. Donne plus même que ce qui lui est demandé, abreuvant les chameaux dans un même élan. Cœur qui parle, abondance, générosité. La marque de Dieu. "Yahvé enverra son Ange devant toi, pour que tu prennes une femme de là-bas pour mon fils," avait assuré Abraham à son serviteur (v.7). Et Dieu est là, au cœur de cette rencontre vraie, où chacun veut le bien de l'autre, d'un autre. Tous deux tournés vers l'autre, et Dieu. Explicitement, pour lui, naturellement, pour elle, ils nous donnent chacun, je crois, quelque chose à voir de Dieu.
"[A] l'heure du soir", quand pèsent la chaleur, la fatigue du jour, quand en nos vies soudain tout semble trop lourd, s'agenouiller près de la source. Le cœur, la chair, tendus vers autre, tout attendre, tout donner, et la fatigue même, et ce poids d'humanité. Et recevoir bien plus que le "peu" demandé.

Par Audrey 25 juin 2017 à 7 h 46 Répondre à ce commentaire

Bonjour frère Nicolas .
Je ne sais pas grand chose , mais ce que je sais c'est que j'aime Dieu , tel que Je suis , et que Lui se donne aussi dans cette disposition ; voici un passage de méditation après l'adoration .
Souviens-toi du zèle du Christ de son amour , de sa tendresse .
Souviens -toi de l'ardeur brûlant à courir écouter Sa Parole , ces louanges , des soupirs , des prières , de Sa Présence (Adoration )Mon âme à soif de Dieu , du Dieu vivant .
Souviens -toi que la paresse plonge la main dans le plat et ne ramène pas à la bouche (pr 19, 24)Hébr 6, 12 ; 5, 11.
Mat , 25, 26.
Choisir nourrir la terre où l'âme du Christ ??être paresseux , c'est faire souffrir le Seigneur , serais -tu une haie d'épines ?
ou un sentier aplani pr 15, 19;
Souviens -toi de Ta pauvreté d'avant ;prie pour l'époux et l'épouse comme dans un foyer heureux de la Maison du Très -Haut .Je sais que l'abattement peut à force d'épreuves à ne plus y mettre le sel dans tes oeuvres multiples et ne féconde
plus .Car c'est par la foi , que tout est possible .Léve -toi et parle aux coeurs de tes frères , car le creuset à fait ces épreuves !
Toutes ces violences dans le monde , douleurs , conflits :Ne le sais -Tu pas ?
Je suis l'Alpha et l'Oméga ; élargis l' espace de Ta tente et affermis tes pieux , prie .Car celui qui vient d'en Haut est ma maison de prière , est au dessus de tous , Seigneur Jésus Fils Unique du Dieu vivant ranime en nous le feu de Ton Amour.
Que Ton Règne vienne .Amen .

Par fred 25 juin 2017 à 6 h 25 Répondre à ce commentaire

Salut Frère !
Merci de nous livrer sur le "site des rencontres" tous ces beaux mots qui transforment :
séduire
conduire
marcher ensemble.... la chasteté. Tout l'amour qui nous conduit vers DIEU le Père.
Que DIEU nous protège.

Par Colette 28 juillet 2016 à 23 h 55 Répondre à ce commentaire

J'ai beaucoup aimé et particulièrement la définition de la chasteté. Je prends conscience que dans ma mission d'évangélisation je séduis plutôt que conduire. Merci infiniment . Priez pour moi pour que l'Esprit de chasteté préside à mes pensées mes paroles mes gestes et que même mes silences viennent de LUI. Merci encore et union de prière
Samuel

Par Samuel 15 juin 2016 à 2 h 43 Répondre à ce commentaire

Séduire
Conduire
Chasteté
L'Esprit-Saint est bien présent pour faire jaillir ces mots du texte.

La méditation me paraît claire, comme l'eau de la source, et ouvre une perspective de verité sur les relations humaines. MERCI !

Séduire ne se limite pas au domaine sexuel, et corrompt toutes nos relations humaines.
La chasteté ne se limite pas au domaine sexuel, et embéllit toutes nos relations humaines.

Séduire demande de la tactique plus que des efforts.
Etre chaste demande des efforts pour maîtriser nos désirs, nos émotions.

Séduire, c'est se servir.
Etre chaste, c'est servir.

Voilà ce que j'ai compris. Est-ce juste?
Si oui, c'est simple, mais avant cette méditation je n'en avais pas pris conscience.
Si non, merci de m'éclairer.

Daisy

Par TROUVE Marguerite 11 juin 2016 à 15 h 31 Répondre à ce commentaire

Je suis émerveillée par ce texte . Il me fais penser à un ami avec qui malgré la maladie déjà , venait me visiter et je partageais régulièrement avec lui et d'autres le w.e à faire des travaux au potager ou nettoyer des briques et à la prière communautaire . Il aimait une jolie fille dont il me parlait .il hésitait entre fonder une famille ou une communauté .
Finalement, avec l'avis de celle-ci qui l'avait compris, il pu suivre sa vocation et sans blessure fonder sa communauté. Ils marchent vers le Tout-autre, et si elle a pris un autre chemin, ils marchent ensemble et avec tous les Frères et Sœur qui l'ont suivi vers DIEU !
Avec des communautés fondées dans tous les coins du monde où DIEU a besoin d'eux .

Par Denis 10 juin 2016 à 15 h 44 Répondre à ce commentaire

Un beau passage de la genèse que cette rencontre de la future épouse d'Isaac, la belle et chaste Rébecca. Le serviteur d'Abraham s'acquitte de son devoir envers son maître qui se terminera par une belle histoire d'amour. Frère Nicolas, vous faites bien de nous rappeler la rencontre de Jésus et de la Samaritaine également au bord d'un puits. Oui, c'est bien là aussi une histoire d'amour, Jésus lui fait découvre le vrai Dieu et sa vie change, elle devient un être nouveau.
Jésus l'a relevée, l'a renouvelée.

Par Marjeanne 9 juin 2016 à 23 h 41 Répondre à ce commentaire

merci comme dans le passe merci du corur pour la retraite dans la ville aujourd'hui j'']ai ecoute le message sur Reecca
MERCI MERCI

Par Aline Savoie 9 juin 2016 à 5 h 46 Répondre à ce commentaire

Merci Frère

je médite tout vos mots

merci seigneur pour ce temps Partagé

Par albatre 8 juin 2016 à 17 h 36 Répondre à ce commentaire

Moi j'ai retenu, Conduire signifie au contraire "Marcher avec" " faire aller quelqu'un en allant moi - même avec lui"
En donnant un OUI à l'EGLISE par un engagement pastorale, c'est comme un deuxième mariage, mais on garde l'époux comme ange invisible, en se donnant aux autres pour survivre, " l'Amour ne meurt pas" mais est transformé"
Témoignage de vie et foi. Tout est possible, le SEIGNEUR reste notre compagnon de route, est la relation humaine nous rends chaste "soyons aimant par le sourire et l'espérance qui nous anime, Merci de votre lien , c'est beau de pouvoir s'exprimer.

Par suzanne K. 8 juin 2016 à 15 h 29 Répondre à ce commentaire

Merci p. Nicolas Burle pour ce bel éclairage sur l'histoire de Rébecca appelée à devenir l'épouse d'Isaac. J'ai goûté l'étymologie des mots séduire et conduire et j'ai noté la dernière phrase qui se termine par le mot CHASTETÉ.
Je lis beaucoup et j'apprécie un livre ou un texte bien écrit. J'aime bien votre style.
J'ai hâte de vous lire encore.
P.S. J'ai lu le commentaire de la dame de 92 ans. Spécialement la dernière ligne:
"On ne fait pas l'amour mais c'estl'Amour qui nous fait." C'est magnifique!

Par Gilberte Loiselle 8 juin 2016 à 3 h 35 Répondre à ce commentaire

Je suis une personne âgée de celles que l’on appelle « du quatrième âge, peut être cinquième âge maintenant (92 ans)». Lorsque je jette un regard sur mon passé, je cris du plus profond de mon cœur « MERCI SEIGNEUR ! » Tu étais là dans les détresses et dans les allégresses de toute ma vie, tu marchais à mes côtés, tu partageais mes joies, mes peurs et mes peines, je me sentais à tes côtés si petite, toute petite !! Et un jour tu m’as guidée vers celui qui serait le père de nos cinq enfants, ces enfants conçus dans la joie ou BONHEUR, AMOUR, PULTION, et CHASTE ne font plus qu’un ! 47 ans de vie commune dans la sincérité, la fidélité et l’amour de deux être bien différents l’un de l’autre. L’un pondéré, patient et réfléchi, l’autre impulsive et impatiente ....... Heureusement l’Amour change d’apparence au cours des ans et nous avons tant appris l’un de l’autre que lorsque j’ai remis mon mari dans les bras de Marie notre Mère à tous, un 8 septembre, pour qu’Elle le conduise à Jésus, nous étions devenus tous deux presque fusionnels.
Surtout ne dites pas que cela n’est plus possible en ce temps que nous vivons, mais dites-vous simplement qu’on « ne fait pas l’amour » mais que c’est « l’Amour qui vous fait ! »

Seigneur, ne lâche pas ma main, et conduit moi jusqu’à « la porte étroite », il m’attend de l’autre côté pour que nous allions vers le Père, ensemble et pour toujours ...........

Par Marie-Madeleine 7 juin 2016 à 19 h 08 Répondre à ce commentaire

@Marie-Madeleine,
Merci pour ce beau témoignage , je retiendrai " C'est l'Amour qui vous fait " , je vous suis à 200% , sans Amour , ni reçu , ni donné que devient l'être humain ? , un in-dit-vit-du égaré!!!
Fraternellement

Par annie 7 juin 2016 à 21 h 10

Merci pour cette belle méditation sur Rebécca,elle m'a fait comprendre combien est grande la vertu de la chasteté si mal comprise dans notre monde moderne

Par Bateman marie Josèphe 7 juin 2016 à 18 h 39 Répondre à ce commentaire

cette scene me rappelle la marche vers Compostelle il y a quelques années ou j ai eu le bonheur de marcher avec des freres

dans cette quëte de Dieu et la découverte de ma profonde nature

. Ce qui me reste aujour dhui de cette aventure c est un sentiment d amour et de liberté . Les personnes avec qui j ai eu le bonheur de partager sur le chemin n étaient pas dans un mode de séduction mais bien d accueil et de fraternité.

Par marguerite 7 juin 2016 à 14 h 52 Répondre à ce commentaire

Merci Frère Nicolas Burle pour cette belle méditation, "..Accepter la volonté de Dieu..".et " Respecter la vie " ....Seigneur Jésus, toi seul a le pouvoir de nous conduire vers le Père éternel, avec humilité . "Dieu a formé l'être humain d'une façon merveilleuse..... " .Jésus est mort pour sauver les pécheurs, "afin que quiconque croit en lui ne périsse pas, mais qu'il ait la vie éternelle" (Jean 3. 16 ) Bonne journée à vous . Rita G.

Par Rita Giuliani 7 juin 2016 à 13 h 23 Répondre à ce commentaire

Cette idée d'être "l'amie de l'épouse" et d'en être "joyeuse" me plaît bien. Mais contrairement à ce qui est écrit dans le texte, il faudrait que je grandisse

Par mahona 7 juin 2016 à 11 h 27 Répondre à ce commentaire

Belle et magnifique méditation. Merci
Seigneur Jésus, aide nous à conduire vers toi de vrais adorateurs. Que notre adoration ne cesse jamais.

Par Augustine Latey 7 juin 2016 à 6 h 07 Répondre à ce commentaire

Etre le serviteur humble et fidèle, qui s'efface devant le bien de son maître et lui apporte ce qu'il désire. Quoi de mieux?
Merveille que cette conscience qui naît et mûrit chez le bibliste, notre frère hébraïque et père dans la foi, son approche de Dieu, par et dans l'humilité et la fidélité.
Bon sang, ce qu'il a déjà compris depuis si longtemps et que nous tardons tant à mettre en pratique!
Que le Seigneur nous fasse la grâce de l'humilité, que le Seigneur nous fasse la grâce de la fidélité, que le Seigneur nous fasse la grâce d'être pauvre devant Lui,

Par marie 7 juin 2016 à 2 h 25 Répondre à ce commentaire

"Il faut qu'Il croisse et que je diminue............."

Merci !

Par mic 6 juin 2016 à 23 h 28 Répondre à ce commentaire

C'est prodigieux que de connaître tous les textes par coeur, vraiment, comment y parvenir? J'aimerais le savoir, mais, non, finalement ce qu'il y a de primordial pour moi, du moins, c'est le Mystère.
Est-ce que même un prêtre, un religieux, etc..connaît par coeur, je préfère de loin connaître par le coeur.
Car à chaque fois que je relis un texte, je trouve toujours quelque chose de différent, un détail, un verset qui me parle plus un jour, selon mon état d'esprit et selon l'Esprit...
Mais l'important est que chacun y puise ce dont il a besoin, j'admire les grands théologiens bien sûr, heureusement, ils nous éclairent bien.
Merci pour cette définition de la chasteté, et aussi marchons ensemble!! Union de prières, et désolée pour ce trop long commentaire!!

Par monette 6 juin 2016 à 22 h 28 Répondre à ce commentaire

Merci Monette pour votre commentaire, qui n’est pas trop long. Comme vous je ne pense pas qu’il soit nécessaire de connaître toutes les Écritures Saintes par cœur. Ce n’est surement pas mon cas. Pour moi, ce qui est important, c’est de lire et relire cette Parole de Dieu, Parole qui est vivante. Et petit à petit cette Parole m’habite et me guide dans mon vécu quotidien. Parfois j’ouvre ma bible au « hasard ». (n’est-ce pas l’Esprit qui guide mon doigt pour ce hasard). Parfois lorsque j’ouvre un passage qui me rejoint davantage et je lis ce qui précède et ce qui suit. Cela m’aide à mieux situé le texte. Je peux alors étaler cette lecture sur quelques jours.
Mais je suis bien consciente que je ne parviendrai jamais à lire l’intégralité de la bible. Et c’est bien comme cela.

Par Micheline (Canada) 7 juin 2016 à 2 h 58

Bonjour, Monette,je suis bien d'accord avec vous,selon nos jours tout peu être différent, mais nous trouvons toujours quelque chose de nouveau, dans les sainte écriture, a côté de sa je me trouve tellement petite,très difficile a comprendre parfois'je doit mes prouvé a côté de la plaque dans mais écrit, mais toute nos différences c'est ceux qui est merveilleux avec marche dans la bible, c'est pour moi ,être en union avec le chtrist, marché touse ensemble dans ,une est même direction, sa
C'est beau, hein....il n'y a plus de mais ,mais ,mais de brig,pardon pour mais fautes d'orthographe encore a vous lecteur, bonne journée ou nuit,je me plonge dans ma bible,

Par brig 7 juin 2016 à 6 h 58

J'aime beaucoup cette parole de Dieu. Conduire et non séduire .. me touche au plus profond de mon être. Comme c'est merveilleux de pouvoir conduire autrui vers le Seigneur. Voilà vraiment ce qu'Il me demande . Belle mission que la mienne et je me sens choyée!

Par Suzanne 6 juin 2016 à 22 h 20 Répondre à ce commentaire

C'est une très belle méditation pour les futures couples au préparation au mariage....S'avoir conduire vers son future mari ;il y a tout un cheminement a faire ensemble, et surtout avec Dieu, car c'est lui qui nous rend chaste !!!Merci pour toutes ces définitions de conduire !!!

Par Marie-Noëlle HONORE 6 juin 2016 à 21 h 42 Répondre à ce commentaire

La chasteté est une vertu nécessaire pour le monde religieux;l'engagement que forment les couples est-il déméritant aux yeux de Dieu?L'important au fond c'est que les uns et les autres soient heureux.Ces deux formes d'engagement ne sont pas la panacée.La sainteté n'est pas à la portée de tout le monde .Il suffit simplement de le reconnaître et de l'assumer quelque soit la vie que l'on mène;Une vie subie et trop austère ne saurait plaire à Dieu si vraiment il est miséricordieux.On doit assumer son hérédité.

Par Abiteboul 6 juin 2016 à 20 h 19 Répondre à ce commentaire

Marcher ensemble avec mes frères et soeurs humains vers Toi, Seigneur, telle est ma joie et cette joie est parfaite !
En UDP avec toutes et tous .

Par Jean-Louis 6 juin 2016 à 20 h 03 Répondre à ce commentaire

oups , on parle chasteté ?
Faut simplement penser à l' Immaculée Conception ...
Et à Saint Joseph , que dire personnellement , La Parole
est une nourriture qui se donne chaque jour , non pas dans un travail biblique , mais dans une rencontre de chaque jour , qui me raconte , parfois les mêmes histoires , mais m'apporte des émotions différentes , en
fonction de ce que Je vis , sans la foi , La Parole est une lettre morte , mais c'est ce que je pense , sans imposer , donc comme le Christ voulant se représenter l'église sans tache et pure , c'est Saint Paul , qui continue de clamer : je peux avoir tout les dons du monde , mais si je n'ai pas d'amour je suis rien , comprenez que pour croitre Le Christ , c'est Lui donner toute la Place , c'est l'aimer avec un grand A .
C'est enfin l'église , l'Esprit , qui dans les deux , époux et l'épouse disent viens ...C'est une transformation , qui convertit , peu à peu , et laisse que de l'amour ...
L'amour ne se vante pas , l'amour croit tout , heureusement ....Miséricorde demande Miséricorde .

Par Fred 6 juin 2016 à 19 h 02 Répondre à ce commentaire

Merci pour cette distinction entre séduire et conduire qui n'est pas toujours claire chez moi.

Par Alain Schuermans 6 juin 2016 à 18 h 50 Répondre à ce commentaire

Je n'avais jamais entendu une aussi belle définition de la chasteté : généralement elle est décrite en creux, comme un renoncement ardu ; ici vous proposez de la voir comme un cheminement côte à côte vers l'accomplissement. Merci!

Par GERARD 6 juin 2016 à 17 h 53 Répondre à ce commentaire

Merci. j'aime beaucoup cette idée de marcher ensemble vers l'Autre. Que l'Esprit Saint nous accompagne.

Par Monique 6 juin 2016 à 17 h 20 Répondre à ce commentaire

Merci. j'aime beaucoup cette idée de marcher ensemble vers l'Autre. Que l'Esprit Saint nous accompagne.

Par Monique Tremeau 6 juin 2016 à 17 h 18 Répondre à ce commentaire

MERCI ;que le SEIGNEUR vous inspire encore et encore.....................Formidable
J'ai 3 fils : que le SEIGNEUR notre DIEU les séduise,les conduise et leur donne la grâce de rencontrer celle qui sera leur épouse .
Je souhaite que votre méditation soit connue par un maximum de futurs et de jeunes couples .

Par MAXIME 6 juin 2016 à 15 h 35 Répondre à ce commentaire

Magnifique frère Nicolas , votre méditation m'inspire ceci :
Ton Dieu sera Mon Dieu ...Sans doute par la véracité de ces témoins , qui
ont ouvert la marche au Christ ....Le besoin du partage , le besoin de donner ,
de recevoir , c'est le mariage des âmes , en Un seul ...époux et épouses ...
Chacun s'y retrouve , le serviteur , qui rends service , dans la confiance de son maître .
Tous quelque part utile , pour courir et dire , Viens voir ce que Le Seigneur à fait pour moi...
Ainsi j'ai entrainer bien des gens , pour aller dans des sanctuaires , pas pour avoir de la compagnie ,
mais pour qu'ils , elles , puissent simplement dire Dieu , mais mieux encore ...Le dire aux autres ...

Par FRED 6 juin 2016 à 14 h 25 Répondre à ce commentaire

Merci merci,j'aime votre réflextion priante,simple......Pièr du Québec

Par Piér 6 juin 2016 à 13 h 58 Répondre à ce commentaire

Pourquoi le serviteur fait la démarche au nom de son maitre ?qui peut me répondre ....

Par Pénélope 6 juin 2016 à 12 h 04 Répondre à ce commentaire

Belle méditation! Aujourd'hui, en dehors des bars et des discothèques il y a les sites virtuels de rencontres. Ces sites offres toutes sortes de rencontres qui proposent plus le plaisir que le désir de "marcher avec". La chasteté est un mot qui horrifie certaines personnes. Il est accusé d'archaïsme...
Seigneur donne moi de faire une belle rencontre, qui ne me détournera pas de Toi. Je ne sais pas pour combien de temps je résisterai à la tentation, car je ne veux pas être toujours le catho coincé. Et Dieu sais que je serai déjà casé si je n'avais pas mis la chasteté avant le mariage...

Par Gilles 6 juin 2016 à 10 h 39 Répondre à ce commentaire

A Gilles 10h39 Il y avait dans mon entourage un jeune homme qui souhaitait se marier mais en suivant certaines règles morales qu'il s'était fixées. Les années ont passé sans qu'il puisse réaliser ce projet et il s'est rendu compte que trop de rigueur ne lui avait pas permis les rencontres désirées. Il vient d'épouser "à l'église" une jeune femme qui ne partage pas ses convictions religieuses mais avec qui l'affection et l'entente sont certaines. Ayant ôté certaines barrières, il a été plus disponible pour cette rencontre. C'est ce que je vous souhaite, vraiment.

Par mahona 6 juin 2016 à 11 h 07

Bonjour Mahona,

Merci pour votre réponse! Que Dieu vous bénisse

Par Gilles 13 juin 2016 à 11 h 51

A retenir pour ce qu'est "la chasteté". Merci de me l'avoir fait découvrir ,et merci pour toutes les méditations .

Par Marguerite 6 juin 2016 à 10 h 13 Répondre à ce commentaire

Bonjour, j'aime beaucoup le timbre de voix de la lectrice, mais elle saute des phrases!
Cela devient presque incompréhensible ( pensez aux malvoyants si nombreux ici)..

Au sujet de la nouvelle présentation, j'aime aussi la possibilité de répondre en particulier à un intervenant au lieu de l'ordre strictement chronologique que nous avions précédemment mais petit reproche : le contraste visuel entre le fond crème très confortable et la couleur de la police est très insuffisant ! On fatigue à lire les nombreux commentaires.
Je ne sais pas si cela peut être amélioré en cours de session mais je continuerai néanmoins à vous suivre et à prier avec vous !

Par chantal p. 6 juin 2016 à 10 h 05 Répondre à ce commentaire

Vous me séduisez dans votre séduction et me va à ravir.

Par DF 6 juin 2016 à 9 h 23 Répondre à ce commentaire

Frère Pascal,
Comme Danièle (6 juin 20216 8 h 48) je ne connaissais pas cette définition au mot "chasteté". Alors je suis allé voir dans un portail et j'ai trouvé, merci d'avoir suscité de la curiosité de ma part.
Selon l'Église catholique de France : Définition : (copier/coller)
La chasteté est le choix de vivre sa sexualité, ses désirs et ses manques d’une manière libérante et heureuse dans ses relations aux autres et à soi-même, en cohérence avec ses engagements (1).
(1) Définition du catéchisme des évêques de France : « Le dynamisme, la vertu qui préside à l’humanisation de la sexualité, s’appelle la chasteté. Etre chaste, c’est savoir épanouir pleinement ses désirs dans la ligne de sa propre vocation, et en fidélité avec le dessein de Dieu. C’est le refus de céder à l’anarchie des pulsions sexuelles. Il ne faut pas réduire la chasteté à la continence qui est l’abstention de l’acte sexuel. Par contre la chasteté est liée à la tempérance. » Les évêques de France, Catéchisme pour adultes, 1991, n° 596.
Merci pour cette méditation avec un œil nouveau sur la séduction et la chasteté

Par SYLVESTRE14 6 juin 2016 à 9 h 21 Répondre à ce commentaire

Où est passé mon commentaire ???
7h40

Par Nicole .B 6 juin 2016 à 9 h 20 Répondre à ce commentaire

Un choix plus judicieux dans les voix féminines serait apprécié ...

Par H.M. 6 juin 2016 à 9 h 03 Répondre à ce commentaire

Dieu ne le laissa pas finir sa phrase, qu'il l'exauce. Comme quoi, le Saint Esprit prie en nous. Amen. Belle journee a tous.

Par Pia 6 juin 2016 à 8 h 56 Répondre à ce commentaire

"Cette vertu de conduire et non de séduire a un nom : on l’appelle la chasteté". Je n'avais pas compris ainsi le sens de la chasteté. Merci Frère Nicolas pour cette méditation.

Par Danièle 6 juin 2016 à 8 h 48 Répondre à ce commentaire

Marcher avec ..... oui marche avec moi en ce moment j'en ai vraiment besoin , tiens moi la main afin que je ne trébuche pas ...
soi ma force et mon soutien ...
AMEN

Par Ninine 6 juin 2016 à 8 h 39 Répondre à ce commentaire

J'ai rencontré M en terre sainte il y a 3 mois, moi même séparé, ces paroles sont elles la réponse à ma confession hier? Esprit Saint toi qui connais nos cœurs, poursuis ton œuvre, conduis nous!

Par Michel 6 juin 2016 à 9 h 41

Première constatation : quel contraste entre le débit trop rapide de Mme Berekaité et celui très posé du frère Burle.

Par Marie-Thérèse L 6 juin 2016 à 8 h 29 Répondre à ce commentaire

Merci pour cette belle méditation, qui me fait un grand bien ce matin !

Par Anne 6 juin 2016 à 8 h 24 Répondre à ce commentaire

Comme tout est simple quand on ce laisse conduire par Dieu,
Il faut laisser aller Dieu devant soi et le suivre,tandis qu'il arrive que l'on trace soi - même son propre chemin et qu'on prie Dieu qu'il nous accompagne, pour moi c'est dans ma prière de chaque jour,qui s'adresse a Dieu au non du seigneur, tout ce que nous demandons doit être pour sa gloire, car demander en son non,c'est demander ce qu'il demanderait, s'il en est ainsi nous sommes sûrs de l'exaucement,pour cela ,il faut vivre en communion avec Dieu,je retrouve le l'esprit saint serviteurs discret et entièrement dévoué a la volonté de son maître, il met en lumière, glorifie jésus et le père, qui ce manifeste ici en jésus dans notre sainte église, j'ai accepté jésus dans mon coeur, et par son esprit soit fait en moi sa demeure, car c'est toi qui me conduit aujourd'hui a écouté pour toujours ta parole seigneur comme un puits d'amour, car cette eau est indispensable dans ma vie,donne moi la force et le courage comme Rebecca, pour commencer cette journée d'aujourd'hui,
uni dans la même prière. ..petite serviteurs de la miséricorde

Par brig 6 juin 2016 à 8 h 04 Répondre à ce commentaire

Le seul et le meilleur guide spirituel que je connaisse, autant ou si peu qu'on puisse le connaître, c'est lEsprit Saint, qui procède du père et du fils et avec le père et le fils reçoit la même gloire et Lui, il séduit, il n'a pas peur de le faire quand il le faut et comme il faut...
Heureux le cœur habité par ta parole..

Par Léo bête à part 6 juin 2016 à 7 h 57 Répondre à ce commentaire

"conduire sans séduire". Comme si séduire était "malsain"... pourquoi toujours noircir certains termes?!...
Dieu séduit et conduit, même si c'est jusqu'au désert, et parle au cœur...

Osée ch16:
"16 C’est pourquoi, mon épouse infidèle, je vais la séduire, je vais l’entraîner jusqu’au désert, et je lui parlerai cœur à cœur.
17 Et là, je lui rendrai ses vignobles, et je ferai du Val d’Akor (c’est-à-dire « de la Déroute ») la porte de l’Espérance. Là, elle me répondra comme au temps de sa jeunesse, au jour où elle est sortie du pays d’Égypte."

Par Infidèle 6 juin 2016 à 7 h 33 Répondre à ce commentaire

conduire sans séduire.Depuis 10ans j'ai la chance d'avoir un accompagnateur spirituel dont le but est de toujours me tourner vers Le Père, faire en sorte que je ne perde jamais de vue que je suis enfant de Dieu aimée de Dieu . Parfois ce qu'il me dit n'est pas facile à entendre il ne dit pas ce qùe je veux entendre mais ce que je dois entendre et je fais mon chemin vers Lui avec son aide et son soutien à lui. Je rends grâce à Dieu chaque jour de l'avoir mis sur mon chemin d'Emmaüs

Par marie-cécile 6 juin 2016 à 7 h 00 Répondre à ce commentaire

Conduire, c'est "marcher avec"... N'est-ce pas ici d'abord le serviteur qui est conduit, conduit par Dieu jusqu'à Rébecca? Avec Dieu qu'il marche, Dieu qu'il prie de lui désigner celle que son maître aimera?

Rébecca puise à la source, mais la source véritable du serviteur, en ses choix, son eau, c'est le Seigneur. Elle infiltre sa vie, cette eau, et il lui est perméable. C'est elle qui le guide et lui permet de reconnaître celle par qui se transmettra la vie. Et si c'était cela, aussi, marcher avec: puiser ensemble sa force à la source de la Vie, en Dieu (que celle-ci soit exprimée en ces termes d'ailleurs ou non)? Y puiser cette eau qui scelle toute vraie rencontre, oasis dans les déserts de nos vies.

Il y a quelque chose en ce serviteur du mage suivant l'étoile dans le désert. En quête, comme chacun qui s'avance vers la rencontre. Chercheurs de Dieu, au plus profond d'eux-mêmes, en chemin, toujours, assoiffés, toujours. Il y a alors, il me semble, dans cette rencontre quelque chose de la reconnaissance. Si le serviteur peut conduire Rébecca, c'est qu'il l'a reconnue, mais, si elle se met en chemin avec lui, c'est parce qu'elle aussi l'a reconnu. Il la conduit, mais elle, qui l'abreuve à sa source, aussi l'amène vers Dieu, lui révèle Dieu dans sa propre quête. Se donnant mutuellement, c'est alors qu'ils peuvent avancer ensemble.

On est bien là, en effet, loin de la séduction, de l'accaparement pour soi. On entre dans le domaine rare, infiniment précieux, de la vraie rencontre - dans le domaine du don de soi. Pèlerins sur la route dont les yeux s'ouvrent de neuf, reconnaissant soudain Dieu qui marche avec eux.

Par Audrey 6 juin 2016 à 6 h 44 Répondre à ce commentaire

"Conduire et non séduire", c'est bien, encore faut-il aller dans la bonne direction...
Un "vertueux" n'est pas forcément un "virtuose" du "guidage". "mieux vaut être seul que mal accompagné"...
"Un aveugle qui guide un autre aveugle..."
"Mes pensées ne sont pas vos pensées..."

Par totus tuus 6 juin 2016 à 5 h 59 Répondre à ce commentaire

Merci du partage de ce texte. Être en marche avec un accompagnateur spirituel qui nous dit : " nous marchons ensemble avec Jésus" que c'est soutenant, touchant et guidant.J'ai eu l'immense cadeau de vivre cela durant dix-neuf ans avec un moine .Chaque mois nous partagions une journée ensemble et maintenant qu'il est décédé , je rends grâce à Jésus pour l'immense cadeau reçu sur la route!

Je vous souhaite un mois de juin rempli de joie et d'abondance!

Par Nicole Paquette Laparé 6 juin 2016 à 4 h 45 Répondre à ce commentaire
voir tous les commentaires