Abraham

« Marche en ma présence. » Genèse 17,1

La foi exemplaire des ancêtres

Lettre aux Hébreux 11, 1-10 ; 12-13

La foi est une façon de posséder ce que l’on espère, un moyen de connaître des réalités qu’on ne voit pas.
Grâce à la foi, Abraham obéit à l’appel de Dieu : il partit vers un pays qu’il devait recevoir en héritage, et il partit sans savoir où il allait.
Grâce à la foi, il vint séjourner en immigré dans la Terre promise, comme en terre étrangère ; il vivait sous la tente, (…), car il attendait la ville qui aurait de vraies fondations, la ville dont Dieu lui-même est le bâtisseur et l’architecte.
C’est pourquoi, d’un seul homme, déjà marqué par la mort, a pu naître une descendance aussi nombreuse que les étoiles du ciel et que le sable au bord de la mer, une multitude innombrable.
C’est dans la foi, sans avoir connu la réalisation des promesses, qu’ils sont tous morts ; mais ils l’avaient vue et saluée de loin, affirmant que, sur la terre, ils étaient des étrangers et des voyageurs.

Méditation

précédente suivante

Prière à Abraham

Père Abraham, pourquoi as-tu tout quitté ? Pourquoi es-tu parti, dans ta vieillesse, vers cette terre étrangère ? Pourquoi répondre à ce Dieu inconnu qui t’appelait ? En quoi cette promesse est-elle différente des promesses qui nous sont faites aujourd’hui ? Tu sais, encore aujourd’hui, on nous promet sur tous nos écrans bonheur familial, propriété d’une terre.
Rien de nouveau en somme. Et bien souvent, nous sommes déçus, car la vie emporte tout : les familles se déchirent, les difficultés économiques se font plus grandes et l’amertume d’avoir été trompés vient hanter nos cœurs.
Pourquoi as-tu obéi ? Comment as-tu pu savoir que cette route inconnue était la bonne ? Père Abraham, d’où t’est venue cette foi, cette espérance, cette vision obscure de tous ces biens à venir ?
Dis-moi…
Serait-ce parce que tu as compris, au plus secret de ton âme, que Dieu a fait toutes choses et que ce monde est soutenu par Dieu et promis à la vie ? Serait-ce parce que tu as reçu ce don gratuit de la foi, de la part de Dieu, pour guider ta vie et te conduire jusqu’à la terre promise ? Père Abraham, fais grandir ma foi. Éclaire-moi dans cette nuit où je cherche ma route, aide-moi à marcher vers la terre promise que Dieu promet à chacun de nous. Je suis prêt à être étranger dans ce nouveau monde que Dieu me donne, je sais les difficultés qui m’attendent, mais je vois aussi, au-delà des épreuves que Dieu me promet, une multitude de frères et de sœurs qui sont héritiers de la même promesse.

Méditation enregistrée dans un studio du Christian Media Center

Réagir

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

(Il reste 1500 caractères)

79 commentaires

Tout don excellent viens de Dieu Seigneur ne permet pas que je m'éloigne de toi ....papa Abraham , permet que nous ayons cette foi , croyance, obéissance, que tu as eu en Dieu !!! Que Dieu vous bénisse frère Olivier !!! Merci pour toutes ces méditations si profondes ...

Par honoré marie-noëlle 27 juillet 2017 à 0 h 20 Répondre à ce commentaire

Que le Seigneur conduise votre route toute votre vie. Soyez assuré de nos prières le 2 juillet.

Par Berrut Brigitte 27 juin 2017 à 8 h 19 Répondre à ce commentaire

Ma prière vous accompagnera dimanche prochain et que le Seigneur vous garde en sa sainte protection tout au long de votre engagement

Par Anne 78 26 juin 2017 à 14 h 34 Répondre à ce commentaire

je m'associerai à la prière de votre ordination le 2 juillet. Que le Seigneur vous bénisse. Josette

Par decourselle josette 26 juin 2017 à 12 h 08 Répondre à ce commentaire

Cher Frère Olivier, Merci pour cette semaine en votre compagnie.
Ce 2 juillet, nombreux sont ceux qui vous ont dit qu'ils prieront avec et pour vous mais plus nombreux encore seront ceux qui n'ont rien dit mais qui vous porteront dans leur prière, alors ne soyez pas étonné si vous sentez la brise de l'Esprit vous prendre sous son aile: nous serons tous là!...Bonne Route à vous. Anna

Par faure 25 juin 2017 à 18 h 24 Répondre à ce commentaire

Merci frère Olivier Catel. Je retrouve un peu de lumière sur la nuit de ma foi.
Que Marie, notre Mère vous accompagne sur les chemins d'annoncer la Bonne Nouvelle de Jésus, mort et Ressuscité.
Thuan.

Par ngoc thuan nguyen 25 juin 2017 à 16 h 33 Répondre à ce commentaire

Merci frère Olivier pour cette aventure dans laquelle tu nous entraîne à ta suite.

Tu as l'âge de mon fils c'est pourquoi je me permets de te tutoyer. Je donnerai une messe d'action de grâce pour le dimanche 2 juillet pour toi jour de mariage, et aussi pour mon fils dont c'est le premier anniversaire de mariage.

Que l'Esprit Saint repose sur toi.

Par Marilou 25 juin 2017 à 12 h 08 Répondre à ce commentaire

Magnifique commentaire où je me sens concernée par les paroles de Frère Olivier !
Je ne prie jamais Abraham mais ce texte me donne des idées de prière !
Merci !
une Mamie

Par MERMIN 25 juin 2017 à 9 h 35 Répondre à ce commentaire

Dis frère Olivier, pourquoi as-tu fait le choix de quitter ta vie peinarde de professeur de lettres pour devenir frère dominicain "domini cane" ? Mais cela ne te suffisais. Pourquoi as-tu décidé de devenir prêtre ?
Pourquoi dans ta jeunesse as-tu fais ce choix de tout quitter pour te consacrer à Dieu ?
Pourquoi, comme ton ancêtre Abraham, es-tu parti à l'aventure ?
Aurais-tu hérité de lui la même foi que lui ? Sagesse ou folie ?
Quelle force t'a poussé à aller jusqu'en cette terre promise où tu vis ?
Mais malgré ta jeunesse tu sais les difficultés qui t'attendent et tu es prêt à y faire face et d'aller à la rencontre de tous tes frères.
Dimanche 2 Juillet tu seras ordonnés prêtre; sais-tu, frère Olivier que tu t'engages pour la vie ?
Comme l'époux à son épouse ?
Ce soir, à la messe, j'ai prié pour toi, pour que Seigneur soit toujours là et qu'il t'aide à devenir ce faiseur de pont que tu désires être.
Ce treizième dimanche, tu seras présent à la prière universelle avec notre communauté paroissiale.

Bon vent ! que Dieu te bénisse !

Une arrière grand-mère.

Par Marie Jeanne 24 juin 2017 à 22 h 00 Répondre à ce commentaire

Sacrée grande sœur ! Moi aussi, je me disais, en découvrant cette interpellation à la fois incisive et amicale, qu'un tel propos ne pouvait qu'être signé Marie Jeanne.
Merci pour ta franchise et cette familiarité bienveillante qui n'exclut pas la responsabilisation. Je suis sûr que notre cher frère Olivier appréciera à sa juste valeur.
En tout cas, ta prose est toujours la bienvenue.
Bonne nuit, chère Marie Jeanne !

Par Bernard (Bruxelles) 24 juin 2017 à 23 h 25

pére Olivier, j'ai beaucoup aimé cette semaine durant laquelle vos textes ont été simples, bien compréhensibles. merci .Je vous souhaite pour le 2 juillet une journée sainte, lumineuse, pleine de bonheur. Beaucoup de satisfactions dans votre vie de prêtre. Je penserai à vous ce jour dans ma prière.

Par louison 24 juin 2017 à 20 h 36 Répondre à ce commentaire

Magnifique ce texte qui aide à la prière et au ressourcement auprès des "nos frères aînes" dans la foi. Merci

Par CHAMBOLLE 24 juin 2017 à 20 h 01 Répondre à ce commentaire

Frère Olivier, merci pour vos méditations si humaines et à la portée de chacun.
Votre ordination est proche, je vous souhaite de belles rencontres tout au long de votre parcours.
Cette prière à Abraham me fait penser à ce chant que beaucoup connaissent

Va! Dis aux hommes, combien je suis bon
Va! Dis-leur toute ma tendresse pour eux
Va! Dis aux pécheurs, combien je les aime, que je n'ai pour eux que de la tendresse
Va! Va! Va!Va! Dis-leur!

Mes mains sont remplies de bénédictions
Que je ne demande qu'à répandre
Va! Va! Va! Va!
Dis-leur!

Bonne route à vous, frère Olivier!

Par monette 24 juin 2017 à 17 h 57 Répondre à ce commentaire

La foi est un don de Dieu... Pourquoi la donne-il à certains seulement ? Il me sembla que les apôtres avaient posé une question un peu semblable à Jésus: " Pourquoi nous expliques-tu à nous ? Et pas à tous ? Je n'ai jamais bien compris la réponse de Jésus, mais il me semble que si Dieu nous donne la foi c'est pour que nous en enflammions l'univers ou comme l'ont dit certains "que nous changions l'eau du bassin" Si nous ne prenions pas part à ce feu d'amour, nous sommes comme le serviteur qui a enfoui son trésor ( son talent) sans le faire fructifier. Notre responsabilité est grande.

Par ninon 24 juin 2017 à 15 h 42 Répondre à ce commentaire

hier soir à 20h était organisée une sieste musicale au cap d'Erquy ( peut-être certains de vous connaissent) dans ma belle Bretagne. des transats étaient installés au bord de la lande où bruyères mauves et ajoncs jaune d'or se côtoient. Ceci pour assister au coucher de soleil sur la mer. Le ciel étant couvert nous étions un peu inquiets.puis vers 21h30, 22h le soleil s'est décidé à se montrer. Nous avons assisté à un spectacle grandiose avec des couleurs sublimes, accompagné d'une musique douce.Je remerciai Dieu de nous faire participer à une telle magnificence. Au retour j'ai dit à mon amie qui est athée++ " moi un tel spectacle me fait penser à Dieu, je me dis qu'il existe une entité très supérieure à nous qui a pu créé de telles beautés."
bonne journée à tous.

Par louison 24 juin 2017 à 13 h 16 Répondre à ce commentaire

Louison, comme vous avez raison, nous avons dans notre si belle Bretagne, des paysages magnifiques à admirer, pas besoin de faire de longs voyages, il suffit de se poser et de regarder ce cadeau de Dieu ! Fraternellement, monette.

Par monette 24 juin 2017 à 16 h 45

Je ne suis plus au Dieu fera mais Dieu l'a fait. Tout s'accomplit à l'heure de Dieu.

Par Jacomo Jacobs 24 juin 2017 à 12 h 56 Répondre à ce commentaire

Merci pour cet hymne sur Jean le Baptiste. Ce fut un cadeau pour moi, en son jour de fête. Il est le patron spécial des Canadiens Français.
« Père Abraham, pourquoi as-tu tout quitté?? Pourquoi es-tu parti, »
Jean, qui n’était pas encore « Le Baptiste » est parti, dans sa jeunesse, au désert. Il lui en a fallu de la foi pour suivre l’appel du Seigneur vers une mission inconnue.
Sa mission, enfin révélée, il est demeuré fidèle à cet appel de son Dieu. Et cela jusqu’à donné sa vie pour que Jésus continu de croître.
Jean Baptiste, ne laisse pas tomber cette nation canadienne française. Viens la réveiller dans son apathie. Viens raviver la foi au Québec et dans tout le Canada, où des milliers de canadien français se sont répandus. Avec notre père Abraham, intercède pour nous, Nous en avons tellement besoin.

Je vous porte toutes et tous dans ma prière en ce jour de joie.

Par Micheline (Canada) 24 juin 2017 à 11 h 42 Répondre à ce commentaire

St Thomas d'Aquin aurait embarrassé les religieux qui l'accueillaient dans sa jeunesse en leur posant la question : "Qu'est-ce que Dieu ?" Et il y a consacré sa vie.

Par mahona 24 juin 2017 à 11 h 10 Répondre à ce commentaire

Lu quelque part : "La foi, ce n'est pas croire que Dieu existe, c'est croire que Dieu nous aime". Et ce n'est pas évident...La foi est un combat , un acte de volonté (Cf St Paul : "j'ai mené le bon combat"). Et St Jean ("Rien ne peut nous séparer de l'amour de Dieu").
J'ai lu récemment les deux derniers livres de Marion Muller-Collard, théologienne protestante : "L'autre Dieu" et "L'intranquillité". Je suis tout à fait d'accord avec elle : croire que la vie, telle que Dieu m'a faite et dans le monde tel qu'il est, vaut la peine d'être vécue. Parce que j'ai une valeur intrinsèque en tant qu'être humain en évolution, et que le sens de ma vie, je le découvre dans le service. Ce qui compte, c'est uniquement ce qui dépend de moi. Je ne porte pas le monde sur mes épaules.

Par Antoinette G 24 juin 2017 à 8 h 29 Répondre à ce commentaire

HYMNE : DEPUIS LES JOURS DE JEAN
J.F Frié — CNPL

R/Depuis les jours de Jean,
La pénitence nous prépare !
Le Royaume des cieux est au violent
qui s'en empare !

Il nous enseigne le désert
et que les fruits de l'abstinence
font revivre.
Il va devant, à découvert.
C'est avancer vers la Présence
que le suivre !

Il donne à voir Celui qui vient
pour apaiser toute justice
d'un grand signe :
" Entre vous tous, là il se tient ! "
Et c'est l'Agneau du sacrifice
qu'il désigne !

Que le vieil homme diminue !
Le Christ en nous, il faut qu'il croisse
sans mesure !
À chaque instant de sa venue,
c'est notre peine que sa grâce
transfigure !

Par Hymne 24 juin 2017 à 7 h 22 Répondre à ce commentaire

Quelle représentation de Dieu peut-on se faire ?... demande J-C CARRE (23 juin à 8 h42).

Maître Eckhart, ce grand mystique avait prévu cette question. Il ose écrire :
"Prions Dieu d'être délivrés de Dieu".
c'est-à-dire de me délivrer du Dieu que je crois connaître.

Et encore :
"Dieu est sans nom car personne de lui ne peut rien dire ni connaître ... Tais-toi donc et ne radote pas sur Dieu !"

Citations tirées de : "Maître Eckhart : Œuvres : Sermons, Traités, traduits de l'allemand par Paul Petit. Paris, Gallimard 1942. p. 131.

Par Esperanza 24 juin 2017 à 7 h 11 Répondre à ce commentaire

Correction : J-C CARRE : 9 h 42.

Par Esperanza 24 juin 2017 à 7 h 18

Quelle belle prière ! Elle vient nous chercher, nous émeut, nous questionne, change vraiment notre façon de prier. Merci mon frère Olivier. Cette méditation je vais l'imprimer et la mettre à la salle commune où toutes mes soeurs pourront goûter sa richesse.

Merci!

Yvonne,o.p.

Par Yvonne Paquin 24 juin 2017 à 4 h 49 Répondre à ce commentaire

Un tout grand merci, cher frère, pour ces méditations qui me parlent vraiment aujourd'hui.
Je penserai à vous le 2 juillet.

Par Brassine 23 juin 2017 à 22 h 46 Répondre à ce commentaire

Quelle belle méditation cher frère Olivier sous forme de questions.Que de sagesse. Merci, cela me permets de me poser la même question.
Oui quelles sont les raisons qui nous poussent à tout quitter sur une promesse ? Inconscience, folie ? Des pourquoi, on s'en pose tout au long d'une vie. Pourquoi est-on choisi. Pourquoi moi ? Abraham, lui, a fait confiance à Dieu qui lui a dit : va ! et il a crû à la promesse qui lui a été faite.
Un vieillard à qui on promet une descendance aussi nombreuse que le sable de la mer et les étoiles du ciel !
Regarde le ciel et compte les étoiles si tu peux, telle sera ta postérité. Il faut une sacrée foi.
Pourquoi Abraham a-t-il été choisi, plutôt qu'un autre patriarche ? Dieu nous connaît au plus profond de notre être, dans les méandres de notre coeur. Il sait ce dont on est capable d'accomplir.
Il connaît la foi d'Abraham, Il lui fait confiance, Il sait qu'il saura la transmettre.
Que de chemins s'offrent à chacun, mais tous ne mènent pas à la terre promise; il y a des chemins de perdition quand on se laisse tenter par tout ce qui éloigne de Dieu. Quand on laisse assécher la source d'eau vive de la foi. Il faut constamment creuser encore et encore sans se lasser.
Que de chemins se sont présentés à moi, que de tentations. Mon Dieu, c'est dur parfois de faire le bon choix ! que de tentes, il m'a fallu monter et démonter, que de départs.
Continuer coûte que coûte avec entêtement, garder la foi, l'espérance; faire confiance à
Dieu qui dit va

Par Marie Jeanne 23 juin 2017 à 22 h 21 Répondre à ce commentaire

Merci, chère et bienveillante Marie Jeanne. Tu es vraiment notre grande sœur à toutes et à tous !

Par Bernard (Bruxelles) 23 juin 2017 à 23 h 15

OUI ! Père Abraham fais grandir ma foi !!!
Père Abraham éclaires moi, guides moi sur la route et dans la nuit noire..Père Abraham aides moi à marcher vers la Terre Promise où je verrais Dieu !
Seigneur faites tout cela aussi pour moi et mes frères
MERCI Seigneur !!!

Par Cl@udio 23 juin 2017 à 21 h 49 Répondre à ce commentaire

Merci frère Olivier de cette prière à Abraham, qui nous rapproche de ce lointain ancêtre, pas si lointain, en fait.
Ma prière se joindra à celle de tous ceux qui penseront à vous le 2 juillet. Que grâce soit rendue pour votre engagement.

Par Brigitte LN 23 juin 2017 à 19 h 09 Répondre à ce commentaire

Merci pour toutes ces méditations qui nous amènent à réfléchir.

Par GAUDILLOT 23 juin 2017 à 18 h 13 Répondre à ce commentaire

Cher frère Olivier Catel,merci pour toutes ces Méditations qui nous viennent de Terre Sainte. Le Seigneur vous a sûrement inspiré. Dans quelques jours vous serez ordonné Prêtre: <<Que votre FOI soit aussi grande que celle d'ABRAHAM>> et que votre ministère aussi abondant. Je prierai pour vous Que le Seigneur vous comble de ses Grâces et vous aide à être fidèle à votre Promesse.
Cordialement

Par MADDALENA 23 juin 2017 à 18 h 12 Répondre à ce commentaire

"La foi est une façon de posséder ce qu'on espère, un moyen de connaître des réalités qu'on ne voit pas." dit la Lettre aux Hébreux. Mais qu'est-ce que la foi en vérité? Est-ce un don gratuit de Dieu? tout le monde la reçoit-il?... j'ai encore en tête la phrase que m'a dite quelqu'un un jour: "Je voudrais bien croire, mais je n'y arrive pas..."Je me refuse à penser que Dieu qui aime tous ses enfants, réserverait la foi à certains privilégiés!.. Je pense plutôt qu'il suffit de la lui demander par la prière, et je suis sûre qu'on l'obtiendra.
Comme vous, frère Olivier, je vais adresser une prière à Abraham -le Père des croyants-, pour lui demander de faire grandir ma foi, ainsi que celle de nos enfants et petits enfants, qui s'en sont un peu éloignés.

Par Mamoune 23 juin 2017 à 18 h 03 Répondre à ce commentaire

Méditation bien venue pour mon aujourd'hui.
Une.petite branche pour ce raccrocher. De simples mots mais ils sont comme des étoiles qui s'allument dans un ciel sombre.
Grand merci

Par Michelle 23 juin 2017 à 18 h 01 Répondre à ce commentaire

À toi Dieu, notre louange !
Nous t'acclamons, tu es Seigneur !
À toi Père éternel,
L’hymne de l’univers.

Devant toi se prosternent les archanges,
les anges et les esprits des cieux ;
ils te rendent grâce ;
ils adorent et ils chantent :

Saint, Saint, Saint, le Seigneur,
Dieu de l'univers ;
le ciel et la terre sont remplis de ta gloire.

C'est toi que les Apôtres glorifient,
toi que proclament les prophètes,
toi dont témoignent les martyrs ;
c'est toi que par le monde entier
l'Église annonce et reconnaît.

Dieu, nous t'adorons :
Père infiniment saint,
Fils éternel et bien-aimé,
Esprit de puissance et de paix.

Christ, le Fils du Dieu vivant,
le Seigneur de la gloire,
tu n'as pas craint de prendre chair
dans le corps d'une vierge
pour libérer l'humanité captive.

Par ta victoire sur la mort,
tu as ouvert à tout croyant
les portes du Royaume ;
tu règnes à la droite du Père ;
tu viendras pour le jugement.

Montre-toi le défenseur et l'ami
des hommes sauvés par ton sang :
prends-les avec tous les saints
dans ta joie et dans ta lumière.

Par Te Deum 23 juin 2017 à 18 h 00 Répondre à ce commentaire

Merci pour vos paroles dans lesquelles je me retrouve.......

J'ai moi aussi connu Maguy Lebrun,,,,,,,

Par GARCIA Marie Cosuelo 23 juin 2017 à 17 h 57 Répondre à ce commentaire

Ô mère, aide notre foi

ouvre notre écoute à la parole
pour que nous reconnaissons la voix de Dieu et son appel
Éveille en nous le désir de suivre ses pas
en sortant de notre terre et en accueillant sa promesse

Aide-nous à nous laisser toucher par son amour
pour que nous puissions le toucher par la foi
Aide-nous à nous confier pleinement a lui
a croire en son amour
surtout dans les moment de tribulation et de croix
quand notre foi est appelée à murir.

Sème dans notre foi la joie du ressuscité
rappelle -nous que celui qui croit n'est jamais seul.

Enseigne-nous a regarder avec les yeux de jésus
pour qu'il soit lumière sur notre chemin
et que cette lumière de la foi grandisse toujour en nous
jusqu'a ce qu'arrive ce jour sans couchant
qui le christ lui - même ton fils notre seigneur. ....Amen

Que ma foi soit simple seigneur mais enraciné dans tes paroles et ta promesse que je puisse transmettre cette foi a ceux
qui sont autour de moi,donne moi une compréhension de ma foi,pour expliquer et la défendre et de garder une foi pure
pour accepter tout ce que tu m'enseignes avec simplicité. ...petite serviteurs de la miséricorde

Par brig 23 juin 2017 à 17 h 39 Répondre à ce commentaire

Merci pour vos mots qui sont tellement les nôtres aussi, mais que nous ne savons pas toujours formuler. Je crois très fort à la communion des saints. Alors mettons nous ensemble en marche à la suite d'Abraham en priant les uns pour les autres

Par marie-Jo 23 juin 2017 à 17 h 34 Répondre à ce commentaire

Bravo frère Olivier Catel,votre méditation est très belle,très vraie et surtout très pleine de psychologie:beaucoup se sentiront concernés,et c'est une belle réussite pour vous!
A.M.A.

Par Abiteboul Anne-Marie 23 juin 2017 à 16 h 11 Répondre à ce commentaire

Après la révolte, l'incompréhension, vient l'apaisement mais non "la réponse" à la question : pourquoi le Mal si ce n'est que la violence est inhérente à l'Homme. L'ancien Testament relate des épisodes de très grande violence. Le Christ est venu apporter un peu de douceur dans ce monde, partageant notre conditions humaine jusqu'à subir cette violence inique, nous assurant de son soutien "jusqu'à la fin des temps" et de la miséricorde de Dieu. . Vouloir éradiquer cette violence du cœur de l'Homme paraît infaisable. L'enseignement de Jésus répond par le pardon à la violence qui est déjà une façon de ne pas l'accroître. "Faire sa part" pour des relations apaisées demande parfois de "se faire violence" pour ne pas céder à des pulsions de rejet ou de colère. La phrase d'Etty Hillesum reflète bien cette dualité : force et faiblesse. La foi fortifie notre résistance aux forces du mal ; notre faiblesse ne permet pas de garantir qu'elle ne fléchira pas. Ainsi avançons-nous : cahin-caha, confiants et dans le doute à la fois. "Tu le sais, ô mon Dieu, pour t'aimer sur la terre, je n'ai rien qu'aujourd'hui" (Ste Thérèse de l'Enfant Jésus)

Par mahona 23 juin 2017 à 16 h 08 Répondre à ce commentaire

J'ai un exemple d'une personne Magui Lebrun,qui a reçu l'injonction de tout quitter pour vivre dans une maison a la campagne,pour acceuillir les enfants du monde .avec son mari ils l'ont fais et ont ete aides.la foi, la confiance? tout quittait ,travail maison,amis habitudes de vie,pour construire une arche sur terre !!!Elle etait guidée et a suivi ..
J'aime me sentir guidé .es ce que j'ai la foi?
es ce que je cultive la confiance en la Vie?
es ce que la relation avec le divin en moi me nourris? tout ensemble
Bonne journée

Par jnc 23 juin 2017 à 15 h 01 Répondre à ce commentaire

Merci de me souvenir d'une très belle rencontre avec Magui Lebrun sur les chemins de la foi,un couple formidable, dans la foi un total abandon dans l'amour du christ bien fraternellement

Par brig 23 juin 2017 à 16 h 41

Cher Frère Olivier,
Vos méditations éveillent de nombreuses marques de sympathie. Ce n'est pas étonnant, vu la chaleur fraternelle de vos propos. Vous terminez votre partage de ce jour en évoquant les épreuves promises par Dieu. C'est bien vrai, notre Père aimant ne nous accueille pas uniquement dans une terre de lait et de miel, mais chaque souffrance peut être traversée sous son regard de tendresse, avec l'appui de nos frères et sœurs, dont l'héritage commun, en définitive, est celui de la solidarité.
Merci de nous inviter à assumer cette mission avec amour.
Dans ce même esprit, permettez-moi de dédier à notre communauté un autre poème sans prétention : "petit décalogue de vacances".

En vacances, n’emporteras
Que bonne humeur et bel allant

Visage ouvert, rencontreras
La Terre et tous ses habitants

D’un regard neuf, découvriras
La nature et le firmament

Le même sourire offriras
Au ciel d’orage et au beau temps

Nombreux loisirs occuperas
À mettre en œuvre tes talents

De chaque jour libre feras
Un jour d’accueil, amour présent

Travaux requis assumeras
Au son des rires et des chants

Loin des mirages, garderas
Désir fidèle et cœur d’enfant

Pleine liberté gagneras
Au service des moins puissants

L’appel du Seigneur entendras
Dans ton prochain, l’esprit vacant

Par Bernard (Bruxelles) 23 juin 2017 à 14 h 32 Répondre à ce commentaire

Merci Bernard(de Bruxelles) pour ce très beau poème, à ne pas réserver que pour les vacances!!! je complète si vous voulez? Quand l'Amour est un message, se transmettant d'âge en âge...la fraternité devient langage dans les gestes du partage!...
Bel été!

Par Emma 23 juin 2017 à 15 h 30

Cher Bernard,

J'avais répondu à ton commentaire, te félicitant pour tes talents de poète et pour tes gentillesses à mon égard et vlan ! envolé ! dommage, je ne saurai retrouver ce que j'avais écrit. L'inspiration, elle aussi s'en est allée !

Reçois les affectueuses pensées de ta grande soeur.

Marie Jeanne

Par Marie Jeanne 23 juin 2017 à 19 h 57

Mais pourquoi me fait elle autant défaut cette confiance ? Dieu est absent et peut être inexistant... le mal est une question fondamentale ! Souffrir et voir souffrir est insupportable et Dieu appelé ne vient pas, à auschwitz, en Arménie, au Rwanda, en Syrie etc !!!! il a laissé faire les pires monstruosités ! .. regardez son fils sur La Croix, lui même !!!!!!
Je suis dans un flou, un labyrinthe, un chemin de questionnement, de douleur, de révolte !!!!
Ce bon Dieu me semble parfois si indifférent ! Qui est donc Dieu qui laisse souffrir ses créatures ????

Par Blandine 23 juin 2017 à 13 h 20 Répondre à ce commentaire

Bonjour Blandine, ma soeur souffrante, j'ai longtemps cherché ce Dieu qui laisse souffrir ses créatures.Je ne l'ai pas trouvé, Il n'est pas! Quel créateur prendrait plaisir à détruire ses oeuvres à laisser les voleurs lui dérober son bien, le fruit de son amour?
Le Mal est entré dans l'humanité et l'a séduite, elle a chuté. Elle a dévié de la volonté de son divin Créateur '' choisissant'' la voie de la cupidité, et de là ,les conséquences désastreuses. Nous avons été créés libre par amour, Dieu reste fidèle à lui-même et respecte en tout la liberté donnée. Je te laisse à cette réflexion que j'ai toujours à creuser. Tu trouveras bien ton chemin de liberté.

Par Denise Brouillette 23 juin 2017 à 14 h 22

Chère Blandine,
J'aimerais pouvoir répondre à cette angoissante question que vous posez. Tout ce que j'ai à vous offrir, c'est le désir que vous trouviez la paix, envers et contre tout, au-delà des malentendus et du mal que nous commettons les uns et les autres, souvent sans même nous en rendre compte, mais en recueillant parfois, comme sur ce forum, quelques larmes en partage pour mieux nous tenir les coudes. Courage à vous, chère Blandine !

Par Bernard (Bruxelles) 23 juin 2017 à 14 h 38

Chère Blandine, la question que vous vous posez vient de vous et donc, c'est vous qui "entendrez" une réponse, pour vous-même...
je vous offre ces quelques lignes de Etty Hillesum, qui a connu, vu, le pire, dans les camps que vous évoquez:" Je vais te promettre une chose, mon Dieu, oh, une broutille: je vais t'aider, mon Dieu, à ne pas t'éteindre en moi, mais je ne peux rien te garantir d'avance. Une chose m'apparaît de plus en plus claire: ce n'est pas toi qui peux m'aider, mais c'est à nous de t'aider et de défendre jusqu'au bout la demeure qui t'abrite en nous"...(Etty Hillesum, qui a écrit "une vie bouleversée")

Par Emma 23 juin 2017 à 15 h 09

Merci à tous les trois.
J'ai lu le livre de Etty Hillesum, comme celui de Wiesel, Semprun, Lévy et Anne Frank et tant d'autres pour essayer de comprendre, de voir la résistance des gens, de capter leurs sentiments dans ces enfers... je ne parviens pas à intégrer.
Bien souvent, le soir avant de m'endormir, je me rêve avec une infinie de bras pour pouvoir enlacer toutes ces victimes, tous les souffrants, pour consoler, aider, sauver..
mais Dieu dans tout ca ?
Notre liberté ne va pas avec la souffrance, mais elle est grignotée, détruite par celles et ceux qui l'entravent sauvagement.... les petits ne sont pas libres de souffrir, ils ne choisissent pas alors cet éternel mot qui revient, languissant, usant, terrible : pourquoi mon Dieu,
pourquoi ?

Par Blandine 23 juin 2017 à 15 h 34

Chère Blandine,

Je vous porte dans ma prière depuis longtemps déjà en même temps que Micheline Canada, après vos témoignages bouleversants. Je comprends votre désarroi. Quand l'homme s'éloigne de Dieu, qu'il se prend lui-même pour le tout Puissant, il se transforme en bête cruelle. Oui, toutes ces atrocités que vous citez ne sont pas voulues par Dieu. Lui-même souffre avec nous. Ce n'est pas Lui qui a laissé mourir son Fils sur la Croix. Il nous a créés libres de choisir de le suivre, de choisir la vie et non pas la mort. Il nous de mande de nous laisser aimer.
Dieu comprend votre révolte, nos révoltes. Confiance chère soeur, laissez-vous consoler par Dieu; abandonnez-vous comme un enfant dans les bras maternels. Croyez qu'il sera toujours à nos côtés.
J'ai beaucoup souffert, mais j'ai été têtue comme une "bourrique". C'est ce qui m'a permis d'avancer.
Confiance ! Que nos prières vous apportent de douceur et paix.
Avant d'arriver au commentaire d'Emma ,j'aillai vous citer les paroles de Etty Hillesum pour vous encourager, mais, elle m'a devancée : "Je veux t'aider mon Dieu à ne pas t'éteindre en moi..."

Bien fraternellement, je vous embrasse

Marie Jeanne

Par Marie Jeanne 23 juin 2017 à 18 h 17

Merci Marie Jeanne et merci à tous

Par Blandine 24 juin 2017 à 9 h 43

"Grâce à la foi" nous dit le texte proposé ce jour. Que recouvre la foi, pour nous, aujourd'hui?
La foi paraît être surtout une histoire de confiance; sans elle, à qui, à quoi se fier? sans la confiance en l'autre nous serions bien seuls, non? grâce à la confiance, nous partageons une joie, un souci, un événement...l'expérience de la confiance en l'autre, nous conduit en la confiance au Tout Autre...A la base, il nous a fallut expérimenter la joie de la confiance réciproque, sinon comment faire confiance en Celui qui nous accompagne ? Lire que des hommes et des femmes de la Bible ont cru est agréable, mais l'expérimenter est encore plus vital! bien sûr, nous pouvons nous appuyer sur cette foi lue...sur ces témoins anciens et plus proches de nous... faire l'expérience de la confiance dans nos vies reste le chemin privilégié pour oser le saut de la foi en cet Amour qui nous accompagne!

Par Emma 23 juin 2017 à 12 h 14 Répondre à ce commentaire

Pourquoi ? pourquoi tant de pourquoi ?

Ouvrir notre écoute et une voix intérieure qu'on ne peux pas confondre avec la nôtre nous informe, et rien ne peut alors nous inquiéter !

Pour Abraham, cette voix l'a informé et il a cru ! et il est parti !

Nous sommes capables de cette écoute silencieuse et sûre ! Merci Seigneur !

Par Nicolineti 23 juin 2017 à 11 h 33 Répondre à ce commentaire

donc en écoutant ceci on peut se dire que rien n'a changé depuis Abraham;c'est vrai il ne connaissait pas ce Dieu qu'il à écouté; mais il est dit qu'il n'y a pas d'élu si l'on n'est pas appelé; donc ce prophète à bien été appelé, il a obéi et il a eu raison, il faut donc parfois faire un choix, mais le bon; comment ne pas se tromper parfois comme cela arrive à beaucoup; il est dit aussi,(dans le doute abstient toi) difficile; nous aussi avons choisi puisque nous suivons et tentons d'obéir à ce qui nous a été enseigné; que Dieu protège le monde ,sa création toute entière.

Par penelope 23 juin 2017 à 10 h 36 Répondre à ce commentaire

Frère Olivier, Vous êtes Dominicain, dans quelques jours, vous serez prêtre, je ne sais si votre "devise" ressemblera à la nôtre : " Et Abraham partit, sans savoir où il allait...ce qui prouve qu'il était dans la bonne direction". Je vous souhaite de mettre vos mains dans celles du Christ et je prierai de tout cœur pour vous. J'avais sept ans, lorsque j'ai pu voir une première ordination, et une première Messe " Primiz" dans mon pays lorrain. Je rends grâce au Seigneur, on n'oublie pas les souvenirs d'enfance. J'ai toujours prié pour Richard, un ami de mon père et maintenant qu'il est auprès du Seigneur après une bien douloureuse maladie, je prie avec lui et Franziska, sa sœur qui l'a soigné et accompagné. Ne craignez rien, là où vous irez, Le Seigneur vous aura devancé. Avec mon amical respect, Gaby

Par Gaby 23 juin 2017 à 10 h 05 Répondre à ce commentaire

Lecture audio : Parole de Dieu + Méditation ... bravo pour le son enfin remonté, tout est bien et pourvu que ça dure !!!
Merci et bonne journée.

Par LAFITTE 23 juin 2017 à 10 h 03 Répondre à ce commentaire

DIEU. ??? Quelle représentation de Dieu peut-on se faire ?..... Vaste et difficile question !. Merci.

Par Carré. J-G 23 juin 2017 à 9 h 42 Répondre à ce commentaire

La foi est donnée et non pas acquise par notre seule force... Vivre longtemps sans voir se réaliser ce qu'on souhaite par-dessus tout peut conduire à douter de l'Amour que Dieu nous porte. Mais, voilà qu'à un moment donné la vie prend une autre direction à la suite d'une rencontre et tout l'avenir sera métamorphosé !
Au fil du temps, il est possible de s'apercevoir que Dieu était là, silencieux, et que lorsqu'on était prêt à vivre ce qui était demandé cela s'est produit.Il faut aussi avoir le courage d'avancer et d'aller vers des chemins inconnus. Merci, Seigneur!
Il faut continuer à espérer coûte que coûte et à trouver force en la Parole de Dieu.
Bonne journée à tous.

Par Nicole .M. 23 juin 2017 à 9 h 40 Répondre à ce commentaire

La foi ! La confiance absolue en Dieu...c'est bien souvent ce qui me fait défaut...et pourtant ...j'ai déjà tellement reçu de Lui !! Quand je considère ma vie, je ne peux que dire "Merci" Alors...pardon, Seigneur pour ma crainte de l'avenir ? Tu as toujours été là dans les moments difficiles. Tu seras là...jusqu'au bout de ma vie. Mais viens encore augmenter ma foi ! Aide-moi à m'abandonner, à pouvoir lâcher prise ! C.D.

Par Carmen 23 juin 2017 à 9 h 14 Répondre à ce commentaire

Depuis la reprise récente de "Marche dans la bible", je me demande chaque jour pourquoi nos frères dominicains éprouvent le besoin de joindre au début de nos commentaires, des interventions de l'an dernier. Chaque jour apporte son lot de réactions, lequel est déjà très abondant.

Ma remarque a déjà été formulée précédemment par une commentatrice. (je n'ai plus retrouvé ni le jour, ni l'heure).

Merci pour votre attention.

Par Esperanza 23 juin 2017 à 9 h 10 Répondre à ce commentaire

Bonjour, cher frère Olivier !

J'ai été ému par la méditation que vous nous avez partagée aujourd'hui.
Alors que dans dix jours, vous serez ordonné prêtre, à Jérusalem, je crois.
À 69 ans, je ne suis qu'un ouvrier de la dernière heure,
mais je vais tout de même vous dire ce qui m'est venu à l'esprit.

J'ai lu tout récemment une méditation de mon ami le Père Bernard Bastian. (*) Je vous l'offre :
«... L'enfant baptisé... sera Prêtre de par son baptême, en faisant passer ce monde-ci - dans lequel il va vivre - en Dieu et en faisant passer la vie de Dieu dans ce monde. Il sera Prophète de Dieu, c'est-à-dire parole de Dieu pour le monde, témoin de Dieu au milieu du monde. Il sera Roi, à la manière de Jésus : il exercera sa part de responsabilité. ... S'il décide de laisser le Christ réellement vivre en lui, il l’exercera à la manière du Roi de l'univers, et il là où il sera s'édifiera un petit bout du Royaume de Dieu. »

Ce texte me touche profondément.
J'ai traversé dans ma vie tant de tempêtes,
misérablement écartelé entre des tensions si contradictoires,
que ces titres de Prêtre, Prophète, et de Roi
m'ont semblé de prime abord trop éloignés de mon indignité.

(...)

Par Paul (Belgique) 23 juin 2017 à 8 h 59 Répondre à ce commentaire

(...)
Et puis j'ai compris, me semble-t-il, il ne s'agit pas de gloire,
mais de réponses à mes soifs et mes besoins vitaux.
La Présence aimante et pardonnante du Fils
m'aide à le comprendre progressivement, un jour à la fois.

En acceptant modestement de prendre ce chemin,
dans mon métier, dans mon couple et dans ma famille, et là où je vis,
dans la toute petite parcelle du Royaume qui m'est confié,
je me sens de plus en plus confiant et apaisé,
même dans des contradictions et les difficultés de la vie quotidienne.

Cela, je l’ai découvert après deux tiers de siècle de vie.
C'est pourquoi je suis si ému de vous voir, un homme jeune,
s'engager absolument pour témoigner dans le monde
de cette réalité qui répond à nos faims les plus essentielles et nos soifs les plus vitales.

N'ayez crainte, cher frère Olivier.
En vous confiant à la volonté du Père,
vous allez à la rencontre de ce qui concerne nos vies quotidiennes.
C’est un (ancien ?) braconnier qui vous le dit.

Je vous souhaite de découvrir ces joies dont vous serez le témoin,
qui n'attendent que de se manifester en nous, et entre chacun de nous.
Vous ne serez alors jamais seul.

Le 2 juillet, le jour de votre ordination, vous serez dans mon humble prière.

Bonne journée à tous, vraiment.

(*) « Dans le monde, mais pas du monde » Une spiritualité pour aujourd’hui. (p. 19)
Père Bernard Bastian, médecin, prêtre. Editions des Béatitudes, 2017.

Par Paul (Belgique) 23 juin 2017 à 9 h 02

"La foi est une façon de posséder ce que l’on espère, un moyen de connaître des réalités qu’on ne voit pas." La raison est un véritable handicap à la foi. La rationalité érigée comme le seul chemin qui mène vers la vérité est pourtant ce qui nous éloigne de Dieu, de nos désirs. Encore, nos raisonnements ne nous garantissent pas que nous avons raison et que nous avons atteint la vérité par notre logique. Seigneur, donne moi la grâce de dépasser cet esprit rationnel qui m'empêche d'atteindre la plénitude, l'essence de la foi.
En cette fête du Sacré Cœur de notre Seigneur, ô Jésus doux et humble de cœur rend mon cœur semblable au tien. Voilà un autre mot qui mène vers la sagesse l'humilité. Que le Seigneur nous donne la sagesse qui nous mène vers la Terre Promise (la Jérusalem Céleste).
A toutes et à tous, belle fête du Sacré Cœur de Jésus!

Par Gilles 23 juin 2017 à 8 h 31 Répondre à ce commentaire

Ce texte est dit avec beaucoup d'amour.
Et il met sur le chemin de l'abandon de nos illusions.
Merci frère Olivier.
Jean-pierre

Par salignat jean-pierre 23 juin 2017 à 8 h 26 Répondre à ce commentaire

Amen! J'aime beaucoup cette priére elle est confortante, une eau fraiche dans le désert pour avancer jusqu'à la terre promise par Dieu. Merci frère Olivier

Par Marie 23 juin 2017 à 8 h 21 Répondre à ce commentaire

MERCI Frère Olivier, pour cette belle prière qui aurait pu jaillir de mes propres lèvres . En tous points mon coeur adhère , et mon âme se tourne pleine d'espérance vers le Seigneur : mais que la route est difficile, quand il faut apprendre à vivre au quotidien dans la solitude !!!
Oui il y a , là, une multitude de frères qui , comme moi , vivent ce même pèlerinage terrestre dans la souffrance , et la Foi qu'un jour la lumière nous enveloppera et alors nous pourrons nous abandonner dans une éternelle plénitude en action de grâce !
Dans cette attente je cherche , nous cherchons la Parole de Vie, la Présence de celui qui nous donne Vie....
MERCI à tous d'être là avec vos témoignages qui sont autant de Présences Amies et qui m'aident dans ma prière matinale , et le chemin de chaque jour .

Par Nicole.B 23 juin 2017 à 7 h 28 Répondre à ce commentaire

Etranger... On peut être étranger dans sa propre famille. Au milieu de ceux qui font notre vie, notre travail, notre entourage. En décalage. Marcheurs depuis toujours. En quête, en attente, sans savoir de quoi. Chercheurs bien incapables de dire de quoi. Etrangers car étranges aux yeux de qui la route est claire, étranges à nos propres yeux à réaliser que ce que le monde nous vend sur écran, n'est pas ce que nous voulons, au plus profond. Spectateurs de cet étonnant éphémère. Vagabonds sur notre propre terre.
On peut aussi se sentir une parenté soudaine avec cet autre qui croise ma route. Un peu paumé, un peu cabossé, mais en chemin. Il est sien, à des années-lumière parfois du mien, et pourtant, inexplicablement, ils sont un. Et puis un jour tout fait sens. Un jour, mais il suffit parfois d'un instant. Cette quête a un nom, le chemin est quelqu'un, la terre promise se reçoit. Elle est en soi. Sait-on alors où l'on va? Non, mais la confiance s'apprend, s'y vit, à chaque pas. Aride, difficile, d'aucuns diraient stérile, cette terre promise. Et pourtant pas. La route se peuple de frères, Melkisédeq nous offrant les fruits bénis de cette terre. Et l'on sait alors que la vie est là, que la vie jaillira, qu'elle fructifiera, qu'elle se donnera.

Grand merci pour cette magnifique prière fr. Olivier! Pensées et prières pour tous et avec tous, marcheurs d'espérance, toujours en chemin, mes sœurs, mes frères!

Par Audrey 23 juin 2017 à 7 h 07 Répondre à ce commentaire

Au coeur de votre belle méditation, chère Audrey, je fais aussi mienne cette conviction: "La terre promise est en soi... La confiance s'apprend, elle s'y vit à chaque pas." Confiance, foi, fidélité. Il s'agit donc de décider et vouloir chaque jour marcher dans la foi. Rappelons-nous que la fidélité est un fruit de l'Esprit saint.
Bonne et sainte journée à tous.

Par Chantal K.-B. 23 juin 2017 à 9 h 02

Merci frère Olivier de ces bonnes paroles ce matin qui nous aideront à garder le cap et ne pas tomber dans l'indifférence vis-à-vis des promesses et des engagements de notre Baptême.

Par Gigi 23 juin 2017 à 6 h 56 Répondre à ce commentaire

D,ou t,es venue cette foi,comment as tu peux savoir que cette route était la bonne ?
Comment sait on à 20 ans que l,homme que l,on épouse est le bon ?
Comment sait on que les engagements pris dans différents secteurs seront les bons ?
On n,en sait rien...on avance...dans la Confiance....
Abraham n,est pas parti à 20 ans,il est parti dans sa vieillesse,dans sa maturité d,homme,dans sa sagesse...c,est pourquoi il a été suivi par tout son clan...
Je ne sais pas si ma Foi est grande ou petite,je sais que je suis aimée,c,est tout ...

Par Penelope 23 juin 2017 à 6 h 39 Répondre à ce commentaire

Frère Olivier vous dites:"Serait-ce parce que tu as reçu ce don gratuit de la foi, de la part de Dieu," vraiment? dites-moi pourquoi Dieu aurait fait le don de la Foi à certaines personnes et pas à d'autres? Dieu est-il à ce point calculateur et parcimonieux? Si je ne crois pas ce serait parce que Dieu ne m' a pas fait ce don? Bizarre il me semble! Moi j'aimerais bien croire mais je n'y arrive pas ... alors ?

Par Micheline Trépanier 23 juin 2017 à 5 h 25 Répondre à ce commentaire

Oui, vous avez raison, Micheline, Dieu n'est pas parcimonieux, le don de la foi est donné à chaque homme en particulier. Le semeur a le geste large (voir Matthieu 13, 24) et l'explication qui suit. Si vous regardez bien la phrase de frère Olivier "Est- ce par ce que tu as RECU ce don gratuit de la foi..." le verbe recevoir pour nous, car Dieu donne SANS COMPTER.(DON...)
Oui, c'est à chacun de nous d'accueillir le don de Dieu, de nous décentrer de nous déplacer, de quitter à l'exemple d'Abraham. Cela n'est pas instantané ou "magique", cela demande l'exercice de notre liberté, car Dieu n'oblige pas...
Comment faire? J'ai envie de vous dire: rien ! Il s'agit au contraire de se laisser faire par la Parole, chercher, questionner, lire , partager avec d'autres qui sont sur le même chemin que vous, être curieuse . C'est en cherchant que l'on trouve et ne jamais omettre que la raison est nécessaire MAIS la foi est un saut de confiance dans l'inconnu, oser mettre sa confiance dans un Autre... , c'est le cheminement intérieur d'Abraham et de tous les croyants de tous les temps. La foi ne s'obtient pas au bout d'un chemin, elle se fortifie tout au long du chemin. C'est une histoire de coeur, ouvrir les yeux et les oreilles de notre coeur à l'annonce de la Bonne Nouvelle.
Voilà ce que j'ai envie de vous dire, chère Micheline. Je ne théorise pas, c'est ce que je vis "avec ce que je suis" au jour le jour.

Par Béatrice S. 23 juin 2017 à 9 h 19

Pour ma part je crois que Dieu donne à chacun le don de la grâce... ne serais ce pas nous qui ne répondons pas ! il nous faut habiter le silence pour l'entendre... et pourtant ce savoir aimé de Dieu quelle Joie! C'est une Mamie d'un age certain et qui a traversé de grandes souffrances qui vous dit cela et c'est parce que je me sens aimée que je continue à avancer!!
Merci Frère Olivier et que votre vie de Prêtre soit heureuse et féconde

Par Victoria 23 juin 2017 à 10 h 40

Qui mieux que cette méditation, dite par Le Frère Olivier Catel, du couvent de Jérusalem, peut exprimer la marche et le choix d'Abraham. Comme cela est fort, bien dit, et que j'aurai aimé trouver ces propres paroles.

Que l'Esprit Saint qui anime, ce frère, souffle sur nos âmes et nos cœurs.

Par Florine 23 juin 2017 à 5 h 00 Répondre à ce commentaire

S.V.P. bien vouloir m'inscrire à votre liste avec ma nouvelle adresse courriel

Par Théràese Pelchat 5 juin 2016 à 19 h 30 Répondre à ce commentaire

C'est vrai que souvent on ne voit que de loin la réalisation des promesses. Mais l'important est d'avoir vécu une vie orientée, ce qui en soit est déjà un accomplissement, et de mourir ds la foi, c'est à dire en sachant que d'autres prendront le relais. Je pense par exemple à Martin Luther King, qui a accepté le risque de mourir pour la justice, et ce faisant, a déclenché un mouvement sans retour. L'homme a droit à l'action, ms non au résultat de l'action...

Par Antoinette 5 juin 2016 à 11 h 51 Répondre à ce commentaire

Bonjour en ce Dimanche.
Abraham, a mi sa foi en Dieu, c'est être sur de ce que l'on espère, c'est être convaincu de la réalité de ce que l'on ne voit pas,
c'est a cause de leur foi les grands personnages et nos ancêtres du passé ont été approuvé par Dieu, par la foi nous comprenons que l'univers a été formé par la parole de Dieu, de sorte que ce qui est visible a été fait à partir de ce qui et invisible, la foi,et tellement important, car sens elle mon seulement nous ne pouvons pas plaire a Dieu,mais nous ne pouvons pas non plus obtenir notre salut et ses promesses, comment puis je avancer sans la foi?Seigneur mon Dieu, moi qui ,mais parfois tant de doute dans cette foi,"être de peu de foi données moi par ta grâce le Don d'une foi plus profonde et une espérance sans limite, m'approcher de vous mon Dieu, et mieux vous connaître avec confiance chaque jour un peu plus.
Toi Abraham "tu est rentrée par la porte de la foi"que le seigneur nous appelles a te suivre ce chemin de foi.....petite serviteurs de la miséricorde

Par brig 5 juin 2016 à 10 h 51 Répondre à ce commentaire

Citoyen: homme libre qui appartient à une cité.
Le croyant: homme libre qui appartient à la cité de Dieu. Citoyen de cette cité, libre de cette liberté absolue offerte par Dieu d'accepter le don de Vie, de vivre selon sa Loi. Droit de cité qui n'est pas privilège mais don, accordé à tout homme dès sa naissance, accordé pour y avoir part - pour y participer, amener sa pierre de vie à l'édifice vivant.

Point de fondations plus profondes, plus solides, que celles de cette cité qui est en Dieu, cette cité qui est Dieu lui-même. Et en même temps, point de fondations plus mouvantes. C'est en voyageur que se présente le Seigneur à Abraham aux Chênes de Mambré. Le Seigneur aussi aime à voyager sous la tente.

Voyageur, forcément, celui qui répond à l'appel de Dieu. Puisque sa cité est en Dieu, sa cité est sur les chemins. En Dieu, sa cité est le chemin. Sa cité est la vérité qu'il cherche sans relâche. De campement en campement, de source en source, sa cité est la Vie qui seule, dans ce monde aride, pourra étancher sa soif.

Par Audrey 4 juin 2016 à 7 h 22 Répondre à ce commentaire

Merci Audrey, union avec vous sur ceux chemin de foi et de prière, on en a touse temps besoin, bon Dimanche qui j'espère sera ensoleillé fraternellement brig

Par brig 5 juin 2016 à 10 h 06
voir tous les commentaires