Pierre

« Avance au large. » Luc 5,4

Pierre guérit un impotent

Actes 3, 1-10

Pierre et Jean montaient au Temple pour la prière de l’après-midi, à la neuvième heure. On y amenait alors un homme, infirme de naissance, que l’on installait chaque jour à la porte du Temple, appelée la « Belle-Porte », pour qu’il demande l’aumône à ceux qui entraient. Voyant Pierre et Jean qui allaient entrer dans le Temple, il leur demanda l’aumône. Alors Pierre, ainsi que Jean, fixa les yeux sur lui, et il dit : « Regarde-nous ! » L’homme les observait, s’attendant à recevoir quelque chose de leur part. Pierre déclara : « De l’argent et de l’or, je n’en ai pas ; mais ce que j’ai, je te le donne : au nom de Jésus Christ le Nazaréen, lève-toi et marche. »
Alors, le prenant par la main droite, il le releva et, à l’instant même, ses pieds et ses chevilles s’affermirent. D’un bond, il fut debout et il marchait. Entrant avec eux dans le Temple, il marchait, bondissait, et louait Dieu. Et tout le peuple le vit marcher et louer Dieu. On le reconnaissait : c’est bien lui qui était assis à la « Belle-Porte » du Temple pour demander l’aumône. Et les gens étaient frappés de stupeur et désorientés devant ce qui lui était arrivé.

Méditation

précédente suivante

La résurrection de l'infirme de naissance

Pour un homme qui vit couché depuis sa naissance, pouvoir un beau jour se lever et marcher, que signifie cela sinon une véritable "résurrection" ? Il gisait à côté du passage, au bord du chemin. Il restait sur le seuil de la maison de Dieu, incapable d'y entrer. Et le voilà debout au milieu du Temple, "marchant, bondissant et louant Dieu". Oui, une résurrection, certes pas comme celle de Lazare revenu de la mort, pas non plus comme celle du Christ, entré dans la vie éternelle, mais bien un puissant retour à la vie, une prodigieuse entrée dans la vie. Un surgissement, une surrection, une résurrection de la vie en cet homme ! Mais ce pouvoir d'appeler à se mettre debout celui qui est couché, d'où vient-il à Pierre et à Jean ? Eux sont témoins de la Résurrection du Christ; Et s'ils le sont, ce n'est pas seulement d'avoir vu le tombeau vide au matin de Pâques.
Ils sont institués témoins de la Résurrection pour avoir été eux-mêmes d'abord mis à terre par la Passion du Christ. Trahison de Pierre, dispersion du groupe, angoisse, larmes, détresse, mort de l'espérance. Les disciples sont eux aussi passés par la mort avec le Christ. Et Sa Résurrection les remet debout, leur donnant une joie, une force, une liberté, qu'ils n'avaient pas connues avant. C'est d'être entrés dans une vie nouvelle qui leur donne désormais foi en la Résurrection et de pouvoir annoncer à tous ceux qui se sentent empêchés ou qui ont peur de vivre debout et de marcher dans l'existence : "Au nom de Jésus-Christ, ressuscité d'entre les morts, lève-toi et marche !"

Méditation enregistrée dans les studios de Radio RCF Lyon

Réagir

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

(Il reste 1500 caractères)

54 commentaires

Merci frère Pascal Marin , très belle méditation , oui , j'en suis sûre , "Notre Dieu écoute nos prières," dans les épreuves , la résurrection de Jésus, , nous sauves , la mort est vaincue .....Rita

Par Rita Giuliani 29 novembre 2016 à 19 h 10 Répondre à ce commentaire

Comme les disciples, tous par les épreuves nous sommes en face d'une mort, mais par le dépassement et l'espérance des
PAROLES D'EVANGILE nous devons croire et garder la foi ( SE REMETTRE DEBOUT) en donnant Joie- Force - Liberté ) à tous ceux qui en ont besoin
Mort = épreuve Résurrection= dépassement
Le SEIGNEUR nous a montré le chemin, il nous le dit "LEVE - TOI et MARCHE" soyons confiant dans ces PAROLES

Par suzanne K. 20 novembre 2016 à 13 h 36 Répondre à ce commentaire

Moi qui était quasi impotent en mai.. Me revoici debout et marchant...
Merci au Seigneur d'avoir permis cela et d'avoir écouté les prières de ma famille et de mes amis.;
OUI une re-naissance corporelle mais aussi dans le coeur !!!
MERCI Seigneur !!!

Par Cl@udio 19 novembre 2016 à 17 h 22 Répondre à ce commentaire

Quand on fait une vraie rencontre avec le Christ, c'est une résurrection aussi,une libération,on passe de la mort à nos péchés, refus de pardonner,mauvais colère,manque d'amour....Cette rencontre vous bouleverse vous devenez témoin de la résurrection...Seigneur je veux demeurer dans cette vie nouvelle avec toi...Aide moi à ne pas retourner en arrière pour être toujours disponible à témoigner ton amour à tous ceux que tu mettras sur ma route...Amen !!! merci frère pour cette méditation si riche ...

Par Marie-Noëlle HONORE 18 novembre 2016 à 19 h 31 Répondre à ce commentaire

A § : oui, c'est bien ce que je veux dire, et comme le dit aussi le frère Marin. On ne peut donner que ce qu'on a. Si je n'ai pas vécu d'abord dans la chair (l'incarnation) en éprouvant les joies et souffrances associées, comment est ce que je pourrai dépasser ce niveau de vie premier, pour vivre désormais sur le plan de l'Esprit. Pendant longtemps, j'ai existé mais pas vécu, justement par crainte de souffrir, je n'ai pas habité ma vie, je faisais comme si j'étais un être virtuel, ne pouvant être touchée par rien. Je n'étais pas un être réel, plutôt un automate, une girouette, un fantôme.... Je crois que les marches se montent une à une, ou bien qu'il y a un temps pour tout, comme dit l'Ecclésiaste : un temps pour les buts de la jeunesse, un temps pour ceux de la maturité, un temps pour ceux de la vieillesse (l'apprentissage, l'engagement, la transmission).

Par Antoinette G 18 novembre 2016 à 11 h 47 Répondre à ce commentaire

bienfaisance.....ou miracle!:
j'ai tjrs envie d'aller de mon lit à mon fauteuil!
et ben ce matin, j'ai un peu cavalé, clopin-clopant!
MERCI,
françoise Rz

Par ronze 17 novembre 2016 à 12 h 18 Répondre à ce commentaire

bon courage à vous, et félicitations pour ce clopin- clopant, je sais ce que c'est ! je prie pour vous

Par lulue 17 novembre 2016 à 14 h 02

Cère Françoise,

Merci de vous réjouir et de nous faire part d'avoir pu faire une "cavalcade" clopin-clopant; c'est un petit "miracle"; il faut les cueillir avec bonheur et remercier Dieu pour sa miséricorde et la grâce de ses "cadeaux".

De tout coeur avec vous, unie dans la prière, je vous embrasse

Marie Jeanne

Par Marjeanne 17 novembre 2016 à 19 h 24

Union de prières avec chacun de vous

Par Ferri 17 novembre 2016 à 11 h 23 Répondre à ce commentaire

Moi aussi je suis de ceux qui se sont toujours sentis empêchés et qui ont peur de se mettre debout et de marcher dans l'existence. Mais la vie est une succession de morts et de résurrections, on va de commencements en commencements et de fins en fins. J'aime penser que la fin exprime à la fois la limite et le but. Une vie réellement vécue est toujours en évolution. Il y a ce grand passage dont parle le Christ : après être né de la chair, renaître d'en haut, c'est à dire de l'Esprit. Mais si je n'ai pas d'abord vécu dans la chair, si je ne me suis pas incarnée dans ma vie en tant qu'être réel, je ne pourrai pas non plus renaître de l'Esprit. Je cite à nouveau le livre de Marie de Hennezel : "Une vie pour se mettre au monde".

Par Antoinette G 17 novembre 2016 à 5 h 15 Répondre à ce commentaire

"Mais si je n'ai pas d'abord vécu dans la chair, si je ne me suis pas incarnée dans ma vie en tant qu'être réel, je ne pourrai pas non plus renaître de l'Esprit."
Je ne comprends pas trop ce que vous voulez dire? Vous pouvez expliciter ce que vous entendez par "s'être incarné dans sa vie en tant qu'être réel"?
Et "Renaître de l'Esprit", pour vous, qu'est-ce que ça signifie?

Pour renaître de l'Esprit, ne faut-il pas au contraire faire l'expérience de la "désincarnation"?!... Être aimé (se savoir aimé, se croire aimé) sans forcément en voir les couleurs, en goûter les saveurs, en entendre les hymnes de fête, en toucher la douceur,... et alors peut-être aimer sans conditions, sans sacrifices ni "obligations", soi-même, et son prochain comme soi-même... et finalement finir par entrevoir quelques lueurs voire quelques couleurs, entendre quelques notes de musique, toucher la douceur d'un pré d'herbe fraîche, sentir quelques parfums...
Mais peut-être que ce que vous vouliez dire, chère Antoinette G, c'est qu'il faut avoir expérimenté dans sa chair de se sentir aimé ou au contraire d'avoir ressenti le manque, la frustration, le rejet, la souffrance, la solitude...

Par & 17 novembre 2016 à 7 h 18

Cher Bernard,

Nul besoin d'être impotent pour être important aux yeux de DIEU. Encore une vision déformante du regard de l'homme.
Chaque homme a du prix aux yeux de DIEU. Chaque Homme est aimé. L'impotent et le bien portant, le bon et le méchant, les derniers et les premiers.
Le ciel et la terre peuvent passer et passeront, la mort passe, mais l'amour, le grand amour, lui, reste. Mais l'Homme a bien du mal à le connaître, à le reconnaître, et à s'en contenter, qu'il soit impotent ou pas d'ailleurs...

Par & 17 novembre 2016 à 3 h 56 Répondre à ce commentaire

Chère &,
Vous avez raison, j'ai voulu adopter une attitude de discrimination positive en traduisant à ma manière la première béatitude.
Les "pauvres de cœur" désignent bien, me semble-t-il, les "impotents" qui n'ont à offrir que leur fragilité et leur détresse, et les Évangiles mettent en évidence ces faiblesses qui deviennent force capable de recevoir l'amour de Dieu. Mais cette tendresse divine, bien sûr, est sans frontières, sans clivage, sans calcul comme vous le soulignez très bien.

Par Bernard (Bruxelles) 17 novembre 2016 à 9 h 55

Ah ! les revoilà, tous les deux !

Tout passe, c'est vrai, la vie, la jeunesse, la mort.... L'amour ne passera pas. L'amour véritable traverse les années sans prendre de ride. cet amour si beau, si vrai..." têtu comme une bourrique"...

Heureuse de te revoir Espérluette ! j'aime bien tes interventions qui viennent secouer "nos habitudes, nos certitudes"... un brin de fantaisie,
une petite pointe de piment d'Espelette ! Ca ravigote !

Bien affectueusement,

Marie Jeanne

Par Marjeanne 17 novembre 2016 à 18 h 14

Quel punch (prononciation anglaise), cette Marie Jeanne ! Une juvénile arrière-grand-mère qui n'est jamais en arrière pour s'enthousiasmer et nous concocter un punch (prononciation française) à base d'un rhum spécial que Rome devrait approuver : l'arôme du message évangélique, avec cette saveur spéciale qui vient d'une ouverture d'esprit toujours en marche.
On en redemande !

Par Bernard (Bruxelles) 18 novembre 2016 à 0 h 27

Seigneur, je vais à la messe, régulièrement, j'ai donc pour habitude d'écouter et de lire la parole je ne suis pourtant pas entrée dans la méditation, je veux te remettre les préoccupations qui m'empêchent d'entrer dans la méditations : j'ai retenu résurrection, les disciples qui passent de la mort à la vie, après la deuxième ou troisième lecture. "vivre debout et marcher dans l'existence.
Comment faut il que je mange la parole. Est il nécessaire d'avoir de longs versets, juste ce qu'il faut sainte mère pour entrer dans la parole, pour faire corps avec la parole. "Au nom de Jésus Christ ressuscité d'entre les morts lève toi et marche !"

Par LONGCHAMPS 17 novembre 2016 à 1 h 47 Répondre à ce commentaire

Seigneur, je vais à la messe, régulièrement, je ne suis pourtant pas entrer dans la méditation, je veux te remettre les préoccupations qui m'emp^chent d'entrer dans la méditations : j'ai retenu résurrection, les disciples qui passent de la mort à l

Par LONGCHAMPS 17 novembre 2016 à 1 h 33 Répondre à ce commentaire

Waouh ...merci

Par marie jeanne 16 novembre 2016 à 23 h 28 Répondre à ce commentaire

C'est quand nous sommes impotents que nous devenons importants aux yeux de Dieu. J'admire nos frères et sœurs internautes qui disent humblement leur faiblesse, leur désarroi, leurs angoisses, leur questionnement sans réponse. Croyez-moi, on est tous potes dans l'impotence, et dans nos échanges et nos partages fleurissent les dons de guérison. Les mots de consolation et de solidarité deviennent Bonne Parole qui remet en marche et chemine à nos côtés, opiniâtre..
Un merci tout particulier à Marie Jeanne qui m'exprime son amitié avec une gentillesse débordante et un dynamisme toujours en éveil. Quelle pêche... miraculeuse !

Par Bernard (Bruxelles) 16 novembre 2016 à 22 h 35 Répondre à ce commentaire

"Dans nos échanges et dans nos partages fleurissent les dons de guérison".

Comme c'est joliment dit, Bernard. Et c'est bien vrai. Sans l'avoir cherché, nous bénéficions d'une thérapie ! "Le frère aidé par son frère est comme une ville fortifiée". (Proverbes).
Votre réponse à & est très éclairante. Elle renvoie au publicain qui se dépouillant de sa superbe, se présente devant Dieu dans toute sa nudité. Et Dieu ne peut que fondre devant lui si je puis m'exprimer de la sorte.
Merci Bernard.

Par Marie-Thérèse L. 17 novembre 2016 à 17 h 30

Au nom de Jésus Christ, Pierre guérit l'infirme de naissance.

Dieu est présent pour ceux qui peinent, pour ceux qui souffrent, cette grande nouvelle qu'a su partager Pierre en guérissant au nom du Christ, savons-nous la vivre et la partager?

Seigneur, Tu nous rejoins dans les moments les plus douloureux, garde-nous toujours dans l'Espérance!

UDP avec chacun de vous

Par MARIE 16 novembre 2016 à 20 h 28 Répondre à ce commentaire

Merci frère Pascal ,
il me revient , je vous donnerai des pasteurs selon mon cœur ...
Jérémie 3 ; 15.

Par fred 16 novembre 2016 à 20 h 03 Répondre à ce commentaire

Chers frères et soeurs,

J'ai pris le temps de lire tous vos messages, véritable patchwok qui nous unit les uns au autres; prières qui s'élèvent comme l'encens en offrande au Seigneur qui les accueille avec bienveillance. Merci.

A JANOU :
Vous demandiez le 14 Novembre : si Jésus partageait le pain et les poissons, puiqu'il avait une autre apparence.
Jésus n'avait peut-être plus la même apparence, mais il était bien réél, en chair et en os, ce n'était pas un pur esprit.
Voir Luc 24, 36 quand Jésus se présente aux disciples : la paix soit avec vous. Ils sont saisis de frayeur et ils croient voir un esprit; il leur dit pourquoi êtes vous troublés et pourquoi pareilles pensées s'élèvent de vos coeurs ? (..) il leur dit : "avez-vous quelque chose à manger ils lui présentèrent du poisson grillé, il le prit et le mangea devant eux"

Chère Janou, est-vous rassurée ? dans le symbole des apôtres nous affirmons notre foi en croyant à la résurrection de la chair, à la vie éternelle.De même dans le crédo de Nicée Constantinople où nous disons la même chose de façon différente : j'attends la résurrection des morts et la vie du monde à venir.
Au festin du Royaume, nous serons comme le Seigneur et non pas des corps immatériels, bien en chair et en os.
Nous boirons à la coupe du salut.

Bien à vous, fraternellement

Marie Jeanne

Par Marjeanne 16 novembre 2016 à 19 h 45 Répondre à ce commentaire

oui, Régis,
suivre la parole du Xrist,
d'abord l'entendre; pour entendre, il faut écouter, pour écouter, il faut s'arrêter = être attentif!
bien sûr, je suis retraitée, bien vieille, alors je peux m'asseoir.
Et puis je suis très copine avec le St-Esprit: ça aide, je t'assure
si tu veux, ce soir j'allumerai mon icône et je pr.ierai un tantinet pour toi.
Bon courage, Régis. françoise

Par ronze 16 novembre 2016 à 19 h 10 Répondre à ce commentaire

« Voici les miracles qui accompagneront ceux qui auront cru : en mon nom, ils chasseront les démons ; ils parleront de nouvelles langues ; ils saisiront des serpents ; s’ils boivent quelque breuvage mortel, il ne leur fera point de mal ; ils imposeront les mains aux malades, et les malades, seront guéris.(Marc 16.17-18)… C’est par la foi en son nom que Pierre et Jean ont pu opperer un tel miracle.
Que le Seigneur augmente en nous la Foi, afin que nous puissions semer un grain d'espoir et de joie dans le cœur de ceux qui en ont besoin.
Udp

Par Heronce TODJINOU 16 novembre 2016 à 18 h 55 Répondre à ce commentaire

Merci frère Pascal de nous rappeler que nous aussi ils nous faut invoquer l'Esprit-Saint pour qu'ils nous remettent debout pour à notre tour marcher dans l'existence, témoigner de la Résurrection du Christ et annoncer à ceux qui doutent et qui ont peur de vivre debout que le Christ est à leur côté, qu'il les aime et que son bras peut les aider à se relever. En UDP avec toutes et tous.

Par Jean-Louis 16 novembre 2016 à 18 h 44 Répondre à ce commentaire

Unique Berger , ô Jésus ,
Ta main se pose
Sur l' épaule de cet homme :
Par lui tu mène ton troupeau :
Ce Berger , à ton image ,
Tu le façonnes .
Sans cesse ta main l'affermit
Pour qu'il chemine
Dans la force et la patience ;
Et lui s'efface devant toi :
Pur reflet , parmi ses frères ,
De Ta présence .
L'église de toi l' a reçu ;
Il passe en tête
Pour marcher vers les montagnes :
Vers toi , Tête , ô Jésus ,
Il oriente tout le peuple
Qui l'accompagne .
Vers toi il aimante l'amour
De ceux qui l'aiment ,
Et lui-même à toi se donne ;
Tu le consacre dans l'Esprit ,
et déjà , de ta lumière
Tu l'environnes .

Par hymne du soir 16 novembre 2016 à 18 h 22 Répondre à ce commentaire

justement peu de courage, et de mon lit, je n'ai qu'une en vie me mettre ds un fauteuil! alors après ce matin "lève toi et marche! je suis allée faire un tour dans le kartier;et ce tantôt j'ai téléphoné a des relations seules.
Merci d'avoir reçu cette page, justement avec cette parole, avec la Parole!

Par ronze 16 novembre 2016 à 17 h 46 Répondre à ce commentaire

Si tu ralentis ils s'arrêtent. Si tu faiblit ils flanchent. Si tu t'assieds ils se couchent. Si tu doutes ils désespèrent Si tu critiques ils demolissent Si tu marchés devant ils te dépassent Si tu donnes t'a main ils donneront leur peau Et si tu pries alors ils seront des Saints.

Par Fred99 16 novembre 2016 à 15 h 30 Répondre à ce commentaire

Merci Frédérique pour la prière du chef scout; elle me rappelle des souvenirs, mon mari a eu en tant que chef de troupe maintes occasions de la réciter à ses gars. Moi, j'étais éclaireuse et cheftaine de petites ailes. souvenirs de jeunesse...

Bien à toi, fraternellement

Marie Jeanne

Par Marjeanne 16 novembre 2016 à 17 h 06

Merci , trés beau.

Par sabrina 16 novembre 2016 à 18 h 33

c est un miracle du seigneur

le seigneur est tres puissants ils faut l écoutées et suivres sa vois

Par regis 16 novembre 2016 à 15 h 30 Répondre à ce commentaire

oui, Régis!

Par RONZE 16 novembre 2016 à 18 h 59

desormais cela sera ma nouvelle adresse mail, dans l'espoir que je recevrais bien l'avent sur celle-ci vous pouvez l'utiliser encore jusqu'a fin juillet d'avance je vous remercie de l'attention que vous portez a nous lecteurs de vos evangiles et de vos tres belles meditations. en union de prieres toujours avec vous mes freres et soeurs.

Par blanc anne-marie 16 novembre 2016 à 13 h 21 Répondre à ce commentaire

Alzati rimettersi in cammino
Gioire e credere
Ecco la forza della parola che ci fa rinascere
Grazie del commento

Par Federica 16 novembre 2016 à 12 h 33 Répondre à ce commentaire

merci pour ce beau texte et son commentaire. Par contre je n'apprécie pas du tout ces roulements de "tambour" qui précède,
cela perturbe beaucoup.

Par boissin 16 novembre 2016 à 11 h 32 Répondre à ce commentaire

merci de nous remettre en présence de Dieu tous les jours
l'esprit de Dieu nous fait faire chaque jour des petits pas
oui nous sommes parfois émerveillés de l'intervention de Dieu dans notre vie
et c'est tout notre être intérieur qui revit en nous
l'amour de Dieu avec les autres nous redonne la vie

Par Louise Bettinelli 16 novembre 2016 à 11 h 23 Répondre à ce commentaire

Réponse à Marie. Moi aussi j'ai une maladie incurable...N'est-ce pas de toutes manière notre cas à tous. Nous marchons tous vers cet instant merveilleux qui nous fera passer de la vie temporelle à la vie éternelle.
C'et cette marche qu'il faut faire "debout" en bondissant mentalement, même si nos jambes ne suivent pas. Courage Marie, vous pouvez influer cette force de resurrection à votre bien aimé, Jésus vous en donne la force.

Par ninon 16 novembre 2016 à 11 h 05 Répondre à ce commentaire

J'aime cette interprétation de la "débandade" des apôtres au moment de la passion. Oui ils sont passé par la mort et sont ressuscités. A mon âge (88 ans) on est passé par bien des morts et des résurrections. Qu'ai-je fait de tons les "talents" reçus ? Je ne sais pas... Une amie m'a bien dit que la manière dont je prenait ce qui m'arrivait était une aide pour elle...
Jésus est toujours là avec moi .Il est ma force et ma résurrection. Mais j''ai encore et toujours besoin que Jésus me dise et redise qu'il m'aime !

Par ninon 16 novembre 2016 à 10 h 48 Répondre à ce commentaire

Oui, la vie joyeuse du Ressuscité coule en nous et nous remet debout quelle que soit la tempête. Mais comme je voudrais que le geste de Pierre soit possible aujourd'hui pour la personne que j'aime, qui s'enfonce jour après jour dans une maladie sans issue... Est-ce simplement que je manque de foi ?
Merci quand même à frère Pascal et à tous les commentateurs.

Par Marie² 16 novembre 2016 à 10 h 17 Répondre à ce commentaire

Et si ce "ressuscité" expérimentait comme un avant-goût de la vie éternelle... ce que je nous souhaite à tous, au jour le jour.
Grand Merci pour l' Espérance de "Liturgie des heures."

Par Béatrice S. 16 novembre 2016 à 10 h 05 Répondre à ce commentaire

oui se" mettre debout",seul ou avec de l'aide pour savoir suivre Dieu,ne pas avoir peur d'entrer dans sa maison ! Merci pour cette belle méditation.

Par Marguerite 16 novembre 2016 à 9 h 55 Répondre à ce commentaire

Un rajout à mon commentaire. Le fait que l'infirme soit à la porte, me fait penser à tous ceux qui sont à la porte, en marge de l'Eglise, n'osant plus entrer, croyant ne plus en faire partie: divorcés-remariés, homosexuels... Notre pape François insiste pour dire qu'étant enfants de Dieu, ils ont une place dans l'Eglise et que nous, chrétiens, devons leur faire une place.
Au sujet des divorcés-remariés, je conseille vivement de lire la lettre de Mgr Dominique Lebrun du 8 septembre 2016, adressée aux personnes séparées, divorcées, divorcées remariées, membres de l'Eglise catholique. Magnifique!

Par Mamie Ed 16 novembre 2016 à 9 h 44 Répondre à ce commentaire

J'ai oublié de préciser que Mgr Lebrun est l'Archevèque de Rouen.

Par Mamie Ed 16 novembre 2016 à 9 h 48

Pour Mamie Ed

Pourriez vous me dire où je peux trouver la lettre de Mgr Dominique Lebrun du 8 septembre 2016.
D'avance, merci.
Maïté

Par Magescas 20 novembre 2016 à 18 h 16

Il nous arrive à tous d'avoir fait l'expérience de petites "résurrections": remarcher normalement après un accident ou une opération, guérir d'une grave maladie, sortir d'une crise morale ou psychologique, ou tout simplement sortir de l'hiver quand on voit les premiers bourgeons pointer leur nez. Je me souviens de la phrase prononcée par mon papa après l'opération de la cataracte en revoyant les couleurs éclatantes de la nature: "c'est une résurrection!".
Quand on croit en Jésus ressuscité, cela doit nous donner, comme aux Apôtres, une joie, une force, une liberté pour aider ceux qui sont seuls, désemparés, découragés, à se mettre debout et à avancer. Un sourire, une parole de compassion , d'encouragement, un geste de soutien ou d'amitié.... c'est notre façon de dire: au nom de Jésus Christ, lève-toi et marche!

Par Mamie Ed 16 novembre 2016 à 9 h 27 Répondre à ce commentaire

Quelle belle méditation! merci frère Pascal.
Dimanche fin de l'année liturgique et commencement du temps de l'Avent... Est-ce que nous retrouverons chaque jour une méditation, donc notre "retraite de l'Avent"? Je l'espère très fort pour m'aider à vivre ce temps d'attente! Merci et belle journée à tous en union de prière. Odile A

Par Odile A 16 novembre 2016 à 9 h 18 Répondre à ce commentaire

"ceux qui se sentent empeches,ou qui ont peur de se tenir debout",nous en faisons tous partie de ceux là! Oui ,frere PASCAL et merci de nous rappeler que nous devons rester dans l'esperance de la Resurrection .En cette annee de la Misericorde combien plus nous devons garder confiance ...De notre posture assise ,nous pouvons sortir pour passer à la stature DEBOUT et entrer dans le temple avec l'aide et la benediction divines . Bonne journee en communion de priere

Par Buchin domi 16 novembre 2016 à 9 h 09 Répondre à ce commentaire

Me tenir à la porte .... mais l'ouvrir ! plus difficile.
Seigneur PARDON! pour toutes les fois où je ne t'ouvre pas, et pourtant tu es là ,
tu attends!

Merci pour la bonne nouvelle d'un futur mariage ! Bénis les futur marié et ceux qui vont les préparer au mariage.
Pour ma petite tête, c'est un SACRÉE FRANCHISSEMENT DE PORTE , SEIGNEUR . Merci

Par sabrina 16 novembre 2016 à 8 h 19 Répondre à ce commentaire

La mort est là, c'est la neuvième heure, l'heure à laquelle Jésus expira. Et pourtant chaque acte, chaque parole de Pierre et Jean, dit la vie, dit la victoire du Christ sur la mort, dit sa Vie qui insuffle toute vie. Elle ne demande que de s'ouvrir à elle, et de la recevoir. "Voici, je me tiens à la porte et je frappe," dit l’Ap. (3, 20). Eh bien justement, il l'est, à la porte, cet infirme. Pour être belle, elle n'en est pas moins étroite.

Etroite, la vie de cet homme l'était jusque là, rétrécie par son impotence. Mais tout est question de regard: celui que posent Pierre et Jean sur lui, celui que Pierre lui demande d'avoir. "Regarde-nous," riches de la vie du Christ en nous, riches de son nom qui nous habite. Ouvre-toi à cette vie, comme cette porte près de laquelle tu gis sans plus la voir. Il est la porte, Jésus Christ le Nazaréen. Il est vivant, et par lui, avec lui, en lui, tu l'es aussi. S'ouvrir pour franchir la porte, se faire porte avec le Christ pour entrer dans la vie. Chacun de nous, infirme, impotent, appelé ainsi.

Et tout est question de don. Cette vie qui coule en Pierre et Jean, qui leur a été donnée, ils la lui donnent à leur tour. Et cet infirme bondissant de joie, provoquant la stupeur chez ceux qui croyaient le connaître, n'a-t-il pas déjà commencé à la donner à son tour? Leur est alors offert d'ouvrir les yeux, et de s'ouvrir, eux aussi, à cette vie. Désorientés, car la résurrection change toutes les polarités. Savoir sa vie en Christ, c'est en trouver le nord véritable. Quels qu’en soient les méandres douloureux, c’est bien de joie, de force et de liberté qu’alors elle parle.
Merci pour cette magnifique méditation fr. Pascal! Et une très belle journée à tous.

Par Audrey 16 novembre 2016 à 6 h 51 Répondre à ce commentaire

Si l' espérance t' a fait marcher
Plus loin que ta peur ,
Tu auras les yeux levés.
Alors , tu pourras tenir
jusqu'au soleil de Dieu .
Si la colère t'a fait crier
justice pour tous ,
Tu auras le coeur blessé .
Alors tu pourras lutter
Avec les opprimés .
Si la misère t'a fait chercher
Aux nuits de la faim
Tu auras le coeur ouvert .
Alors tu pourras donner
Le pain de pauvreté .
Si la souffrance t'a fait pleurer
Des larmes de sang ,
Tu auras les yeux lavés .
Alors tu pourras prier
Avec la croix .
Si l'abondance t'a fait mendier
Un peu d'amitié ,
Tu auras les mains tendues.
Alors tu pourras brûler
L'argent de tes prisons .
Si la faiblesse t'a fait tomber
Au bord du chemin ,
Tu sauras ouvrir tes bras .
Alors tu pourras danser
Au rythme du pardon .
Si la tristesse t'a fait douter
Au soir d'abandon ,
Tu sauras porter ta croix .
Alors tu pourras mourir
Au pas de l'homme-Dieu .
Si l'Espérance t'a fait marcher
Plus loin que ta peur ,
Tu auras les yeux levés .
Alors tu pourras tenir
jusqu'au soleil de Dieu .

Par Hymne du livre des heures ! 16 novembre 2016 à 5 h 19 Répondre à ce commentaire

cet hymne des heures résume tout magnifique je ne connaissais pas merci c'est plein d'espoir que je démarre cette journée dans la prière merci mille fois!

Par faux dominique 16 novembre 2016 à 6 h 58

C'est magnifique des le matin d'entendre ces paroles ,rendons grâce à notre sauveur et à sa mère, nous pouvons lui dire Seigneur nous t'aimons nous te louons pour toutes les merveilles que tu nous donne.

Par Romain huguette 16 novembre 2016 à 8 h 26

Merci de nous rappeler ce beau chant, livre des heures, oui gardons l'Espérance, dans les situations les plus douloureuses Dieu est présent. UDP

Par MARIE 16 novembre 2016 à 10 h 40
voir tous les commentaires