Ruth

« Où tu iras, j’irai. » Ruth 1,16

L'engagement de Booz

Ruth 4, 9-11

Booz dit aux anciens et à tout le peuple : « Aujourd’hui, vous en êtes témoins : de la main de Noémi, j’ai pris possession de tout ce qui appartenait à Élimélek ainsi qu’à Kilyone et Mahlone.
J’ai également pris pour femme Ruth, la Moabite, la femme de Mahlone, afin que le nom du mort reste attaché à son héritage et ne soit pas effacé parmi ses frères ni à la porte de sa ville. Vous en êtes témoins, aujourd’hui. »
Tout le peuple qui se trouvait à la porte de la ville, ainsi que les anciens, répondirent : « Nous en sommes témoins. Que le Seigneur rende la femme qui entre dans ta maison comme Rachel et comme Léa qui, à elles deux, ont bâti la maison d’Israël ! Fais fortune en Éphrata ! Fais-toi un nom à Bethléem !

Méditation

précédente suivante

Être une femme

Qu’elles sont précieuses ces paroles du peuple et des anciens qui célèbrent l’union de Ruth et de Booz ! Elles nous rappellent que cette femme s’inscrit dans une lignée de femmes glorieuses qui ont bâti la maison d’Israël.
Parmi ses nombreux talents, Ruth a le pouvoir de dire à Booz qui il est : un homme bon et généreux. Elle a donc besoin que Booz l’écoute. Et Booz a besoin que Ruth le laisse mettre en œuvre son projet. Il a besoin de la confiance de la femme sur sa capacité à agir, sa capacité à être un homme.
Dans une conférence, un conseiller conjugal avait un jour affirmé : « La tentation pour un homme c’est de croire que sa compétence, notamment celle de son travail, ne concerne en rien sa relation avec sa femme. Et la tentation de la femme c’est de croire qu’elle n’est jamais comprise ou qu’elle peut être féconde par elle-même, sans l’homme. »
Ne croyez pas que je défende la vision « la femme qui reste seule près du foyer versus l’homme qui sort seul de la caverne pour chasser ». En discutant avec des dizaines de chefs et de cheftaines de 18 à 25 ans chez les scouts, voici ce que j’ai constaté : une femme dit rarement qu’elle a confiance en elle.
Or, les femmes sont des héroïnes qui portent le monde. Un homme montre rarement sa tendresse alors que les hommes ont en eux des trésors de tendresse. L’homme a besoin qu’une femme révèle cette tendresse qui est en lui. La femme a besoin qu’un homme révèle cette confiance qu’elle a en elle. Ce qui est déjà là dans les deux cas, mais resterait en partie irréalisé sans cette rencontre.

Méditation enregistrée dans les studios de Radio RCF Tours S. Martin

Réagir

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

(Il reste 1500 caractères)

82 commentaires

Merci frère.

Par Michel Nozil 10 août 2017 à 22 h 19 Répondre à ce commentaire

L'amour prend patience
Auteur : Saint Paul apôtre aux Corinthiens

L'amour prend patience, l'amour rend service.
Il ne jalouse pas, il ne se vante pas.
Il ne s'enfle pas d'orgueil.
Il ne fait rien de laid.
Il ne cherche pas son intérêt, il ne s'emporte pas.
Il n'entretient pas de rancune.
Il ne se réjouit pas de ce qui est mal.
Mais il trouve sa joie dans ce qui est vrai.
Il excuse tout, il fait confiance en tout.
Il espère tout, il endure tout.
L'amour ne disparaît jamais.

Par Saint Paul . 10 août 2017 à 18 h 18 Répondre à ce commentaire

Merci, cher frère Nicolas d'avoir si bien su souligner la complémentarité de l'homme et de la femme et la nécessaire réciprocité pour que la communion puisse se réaliser dans le couple.

Ces deux qualités ne sont pas immédiatement décelées lorsqu'un jeune couple se forme, je peux vous dire avec bonheur après plus de quarante ans de mariage qu'elles se construisent jour après jour avec de ´l'amour, de l'attention, du respect, de la patience, de la confiance.

Et comme vous le dites, chère Suzanne, le lien n'est pas rompu après le départ de l'un des conjoints, cette vie d'AMOUR nous réunit encore.

Dans le texte qui nous est proposé, on voit que chacun a le souci de la communication, de la compréhension, du bien-être de l'autre; de plus Booz prend soin d'expliquer aux anciens et à tout le peuple ses décisions, c'est une attitude sage, de nature à apaiser les esprits.

Merci, Seigneur, de nous guider par Ton AMOUR infini dans nos relations avec nos plus proches, mais aussi avec ceux que Tu mets sur notre chemin. Amen

Par MARIE 10 août 2017 à 16 h 53 Répondre à ce commentaire

Comme Jésus connaissait leurs pensées, il leur dit: Tout royaume divisé contre lui-même est dévasté, et toute ville ou maison divisée contre elle-même ne peut subsister.
Merci frère Nicolas , la valeur du rachat , n'est pas dans l'argent mais bien dans l'amour , ce que Jésus décrit au niveau du verset ci-dessus , nous apprends qu'approfondir sa foi , ne porte du fruit que dans la confiance et dans l'amour .
M'aimes -tu ? me rappelle que c'est une question qui demande un engagement total ...dans la confiance .

Par fred 10 août 2017 à 9 h 15 Répondre à ce commentaire

Echo pour moi à " Chaque jour est un livre de signes. "
Frère Luc

Par Isabelle 10 août 2017 à 8 h 58 Répondre à ce commentaire

Voici le fruit de l'Esprit :
amour ,joie, paix ,patience , bonté , bienveillance ,foi , douceur , maîtrise de soi.
Je pense aussi à Joseph , qui n'a pas hésité à prendre Marie pour épouse .
Heureux les habitants de Ta Maison Seigneur .

Par Partage 10 août 2017 à 6 h 52 Répondre à ce commentaire

Ruth, femme des champs. Femme des Champs de Moab, tout d'abord, où elle est née. Femme au champ de Booz, terre de la bénédiction, terre de la rencontre. Femme dont la vie et le nom sont attachés à ce champ que Noémi maintenant met en vente. Nul ne peut avoir l'un sans avoir l'autre.

"Le jour où, de la main de Noémi, tu acquerras ce champ, tu acquiers aussi Ruth la Moabite," dit Booz à celui qui, avant lui, a le droit de le faire. Prenant le peuple à témoin, c'est aussi "de la main de Noémi" que Booz déclare recevoir femme et terre. Noémi, la femme aux "mains vides" peut seule, de sa main que Dieu a ouverte, donner la vie.

Booz, homme droit. Adam endormi qui s'éveille à cette femme qui vient à lui. La nuit n'empêche pas de voir, bien au contraire, elle donne des yeux à qui sait voir vraiment. C'est alors en pleine lumière que Booz se révèle à ces hommes dont il fait ses témoins.
Ruth, terre fertile, comme Rachel et Léa, la moisson de la rencontre, le tas d'orge dans la nuit, le disaient déjà. La prière des anciens en dit toute la bénédiction. La fécondité, la vie donnée par Dieu, d'un champ à l'autre, sur les routes, dans la nuit, était déjà en gestation. Elle est leur en plénitude, à présent.

Par Audrey 9 février 2017 à 6 h 43 Répondre à ce commentaire

très belle méditation, merci frère Nicolas Burle, Dieu nous a crée, il nous a fait a son image, la femme et l'homme sont complémentaires, c'est vrai, si on rencontre la bonne personne, c'est génial, si nous avons une foi solide, ce mystère qui est Dieu a la place d'honneur, avec des liens d'amour, .et aussi une bonne relation avec tous les autres êtres , si nous sommes dans l'amour de Dieu , il nous encourage à faire le bien , prions, les uns pour les autres.et remercions " Dieu " Rita

Par Rita Giuliani 30 juillet 2016 à 17 h 05 Répondre à ce commentaire

Beau texte et belle meditation. nous nous completons vraiment ,femmes et hommes sir cette terre. cessons la haine, la discrimination, la jalousie de toutes ses formes. Ensemble, hommes et femmes batissons un monde plus humains! Daniele

Par Daniele 24 juillet 2016 à 18 h 24 Répondre à ce commentaire

OUI, la femme et l'homme sont complémentaires et faits pour s'éduquer et s'aimer ensemble ! Et après 41 de vie commune
la rupture du décès ! .Alors que se passe-t-il, le fil ne peux pas être coupé, il faut donner un sens à sa vie ! Alors la vie conjugale
peut devenir vie relationnel, en continuant à s'éduquer et se faire aimer par le service et l'attention à l'autre, et croire que l'être cher veille sur nous pour affronter la vie. Soutenue par une foi vivante ( TU NOUS GUIDES SEIGNEUR SOIT NOTRE SOUTIEN
SUR NOS CHEMINS DE VIES )

Par suzanne K. 24 juillet 2016 à 16 h 43 Répondre à ce commentaire

Merci pour cette belle Méditation, je la garde pour l'offrir aux jeunes de mon entourage qui se "mettent en couple"

Par ninon 24 juillet 2016 à 9 h 52 Répondre à ce commentaire

Merci à tous ceux qui m'ont portée dans leurs prières.
Merci tout spécialement à vous, Antoinette,
Dubois,
Marie,
Monette.

Dans les messages engagés que vous m'avez adressés, j'ai retrouvé réconfort et espoir. Messages rédigés avec les mots du coeur. C'est vrai que nous formons une vraie "chaîne d'amitié spirituelle" qui nous soutient tout au long de notre cheminement qui peut s'avérer cahoteux, vers ce Dieu toujours fidèle. Me sentant accueillie et non jugée ma (fausse) pudeur née de cet aveu personnel, s'estompait.

Je ne dirai jamais assez combien j'apprécie cet espace réservé aux commentaires où nous pouvons exprimer nos réactions de toutes sortes, face aux textes bibliques et aux méditations. Oui, nous pouvons aussi "vider notre sac", ce qui est un bien et un réconfort. On se retrouve plus léger pour la suite du chemin. Merci encore à nos frères dominicains qui sont à l'origine de cette communauté "cybernétique" que nous formons.

Rappel d'une petite histoire que vous connaissez peut-être : un homme se retrouve seul dans sa maison entourée d'eau de toutes parts. Des sauveteurs arrivent et l'invitent à monter à bord de leur barque. "Non merci, Dieu va intervenir pour me sauver" répond-il. . Au fil de la journée les eaux montent et le même scénario se reproduit plusieurs fois. Finalement, notre homme submergé par les eaux se noie. Arrivé dans l'Au-delà, il se trouve face à Dieu à qui il reproche de n'être pas intervenu pour le sauver. Réponse de Dieu :"Mais plusieurs fois je suis venu à ton secours, MAIS TU NE M'AS PAS RECONNU.

Par Lily 24 juillet 2016 à 8 h 31 Répondre à ce commentaire

Super, votre histoire, Lily !
Elle m'a fait penser au généreux Coluche qui disait, dans un de ses sketches :
" Mon père, il était tout petit.
Mais il disait toujours que la bonne longueur des jambes,
c'est quand les pieds touchent le sol ... "

Amicalement,
et joyeuse journée à tous, vraiment.

Par Paul (Belgique) 24 juillet 2016 à 11 h 55

J'ai une autre fin à cette histoire :
Dieu repond: "mais mon pauvre, si je ne t'avais pas sauvé tu ne serais pas là en train de me parler, face à face."

Par Gisa 24 juillet 2016 à 12 h 02

oui , c'est bien dans l'unité qu'est l'huile qui éclaire
et oient , ceux qui veulent connaître , comprendre .
ce qu'est la fraternelle des uns envers les autres .
Comme la rosée qui abreuve , qui est une source
d'eaux vives , ainsi ce qui fait éclore c'est La Parole
dans le partage . Que dire de l'huile , celle qui oint , celle
qui allume La Lumière du Christ , l'âme du Christ , qui
signifie vous le savez Messie , ainsi l'âme soeur peut prendre
des allures différentes , dans des frères et soeurs , à la ressemblance du Messie .
De nos familles , ainsi que dans le service que l'on peut offrir , sans cette lampe ,
Saint Paul , reste celui qui dit: sans amour je suis rien . Les signes qui sont bibliques ,
sont des signes qui au travers , le courage , l'amour , la vérité , font de nous des époux et épouses
invisible de l'Esprit Saint . Quand à ceux qui sont mariés dans cette Barque , qu'est la vie , il faut sans doute
trouver le même accord , qui donne à la harpe , au tambourin , le même mouvement de l'âme .La Prière sans doute ,
comme le Notre Père , qui contient 7 demandes , au pluriel , Jésus nous montre déjà un signe universel , qui peut faire
d'un couple une descendance Sacrée , comme les 7 dons de L'Esprit Saint , les 7 jours de la création , et bien encore .
Ainsi prier les uns pour les autres , devient pour ceux qui sont absents , un moyen de tenir bon , au milieu des épreuves .
Comme le dit un psaume : voyez comme il est bon , qu'il est doux d'habiter en frères tous ensemble ! ! ! On comprends mieux alors ceci : notre objectif n'est pas ce qui se voit , mais ce qui ne se voit pas .( Notre Père )et comme le dit un autre :
Je te rends grâce , pour avoir écouté ma prière pour ton amour et ta vérité .Pour Ta Parole ; (Sagesse ) ...Pour m'avoir donné courage .Tous te rendront grâce un jour . David en hébreux signifie ...bien aimé .

Par fred 24 juillet 2016 à 13 h 14

Emma 14h10
Le célibat, je pense, est voulu par Dieu au même titre que le mariage, le sacerdoce et la vie religieuse. Chaque état de vie a sa mission particulière. Que cet état de vie ait été choisi délibérément ou non.
Parmi les apôtres choisis par Jésus, il y avait au moins un célibataire, Jean. Sans conjoint ni enfant il a pu se réfugier dans la solitude, à un certain moment et approfondir le message d’Amour de Jésus, pendant que les autres partageaient ce même message autour d’eux suite à l’invitation du Maître.

Par Micheline (Canada) 24 juillet 2016 à 2 h 55 Répondre à ce commentaire

« L’homme a besoin d’une femme qui révèle cette TENDRESSE qui est en lui
&
La femme a besoin d’un homme qui révèle cette CONFIANCE qu’elle a en elle . »
Merci frère Nicolas pour cette belle méditation .
OUI ,
OUI , devant Dieu , OUI devant la croix ,
OUI devant les hommes .
OUI ,
Pour le meilleur & OUI pour le pire …..
Oui ,
Pour partager les moments de joie ,
& OUI aussi pour vivre ensemble les épreuves les plus dures …..
& aussi les surmonter ensemble …
Oui ,pour persévérer sur le chemin du Christ
Tout en portant notre croix ……
CE QUE DIEU A UNI …. AUCUN NE PEUT LE SEPARER .
Avec TA Protection Seigneur nous continuons notre union ….
Protège –nous de tout mal & donne –nous la paix ..
A NOUS TOUS qui sommes unis par l’Amour du Christ
Bonne soirée

Par Najoi 23 juillet 2016 à 20 h 23 Répondre à ce commentaire

et pour tant homme aime difficilement mais quand il aime il le fait avec tout sont coeur

Par Michel MBENTY 23 juillet 2016 à 19 h 18 Répondre à ce commentaire

Chers ami(e)s,

j'ai été ému en lisant tous les partages.
Comme si nous étions chacun venus déposer nos vies dans la nef de notre petite église.
J'ai été ému de lire les difficultés humblement partagées.
Et je me suis réjoui des joies vécues par certain(e)s.
Certaines joies et certaines difficultés sont aussi les miennes.
Je vous remercie pour l'apaisement que m'a procuré cette mise en commun.
Comme les cinq pains et deux poissons qui ont nourri la foule.

Ce matin, j'ai été interpellé par une phrase, qui me rappelait
que la joyeuse entrée du Fils à Jérusalem est toute proche de la Passion.
Le Père est autant présent à nos lumières qu'à nos moments d'obscurités.

C'est dans ce terreau que le Christ vient habiter parmi nous.

Fraternellement à tous, bonne soirée.

Par Paul (Belgique) 23 juillet 2016 à 18 h 32 Répondre à ce commentaire

Bonsoir Paul
Mais pour moi aussi c'est une très grande joie et de lire tout les commentaires du jour,sa me fortifie dans notre foi,nos rencontres, dans l'invisible, mais indispensable pour continuer ma marche, une très belle union,comme vous dite,chacun,nous partageons un petit moment de notre vie,et toute nos différences, nos horizon, nos pays, nos langage, et nous,nous reconnaissons dans notre écriture, tout cela est bien pour moi un beau cadeau du ciel,merci a vous touse d'être présent chaque instant sur ce beau site,aussi au frères et soeurs dominicains et toute l'équipe, fraternellement brig

Par brig 23 juillet 2016 à 19 h 29

C'est un très joli texte. Il y a deux mois à la Place de Clichy à Paris, en passant devant un petit stand ouvert, j'ai vu un livre, en titre "Des Femmes dans la Bible." Je suis arrêtée r malheureusement mon bus arrivé et à cause de d'autre clients devant moi, je ne pouvais pas attendre peur ne pas rater le bus. Depuis lors, j'ai retourné à la place, mais le vendeur n'avait plus ce livre.
C'est mon regret. Je continuerai à chercher ce livre.
Merci
Emily

Par Emily YORK 23 juillet 2016 à 18 h 02 Répondre à ce commentaire

Il s'agit peut-être de "Vives femmes de la bible", très joliment illustré. 22 portraits de femmes de la bible. Par André Wénin et Camille Focant. Tous deux professeurs d'exégèse à l'Université de Louvain-la-Neuve. Avec une postface de Sylvie Germain. Editions Lessius.

Par Marie-Thérèse L. 23 juillet 2016 à 19 h 55

Chers tous,

je ne sais pas ce qui s'est passé, j'ai retrouvé mon message, que je vous renvoie en copié-collé; mystère de l'électronique !

bises à tous !

Marie Jeanne

Par Marjeanne 23 juillet 2016 à 14 h 14 Répondre à ce commentaire

QU'EST CE QUI A INVENTE OU CRÉER... LE CÉLIBAT ?

Emma!

Par Emma! 23 juillet 2016 à 14 h 10 Répondre à ce commentaire

Merci Jacqueline, (7 h 59) pour votre message; je connais ces moments de grande 'inquiétude, ces moments, où on se sent si petit, si vulnérable; on voudrait tant donner de sa vie à celui qu'on aime pour qu'il vive. Chère Jacqueline, faites confiance, priez Celui qui a tout donné, qui s'est donné, qui a partagé nos souffrances et que ses deux grands bras grands ouverts, seront toujours prêts à nous accueillir, à nous soutenir. Je vous souhaite de le fêter ce
quarante neuvième anniversaire. Je vous porte dans ma prière.

Merci à vous aussi Kat (8 h 03)pour votre soutien. C'est vraiment réconfortant de partager ces moments, où ,en toute simplicité, en frères et soeurs, on peut s'exprimer, comme on peut, comme on sait. C'est bon, ça fait chaud au coeur. Merci, à vous frères dominicains pour cette idée géniale; que Dieu vous garde.
Union de prière;

Marie Jeanne. (c'est mon prénom)
Par Marjeanne 23 juillet 2016 à 11 h 58

Par Marjeanne 23 juillet 2016 à 14 h 05 Répondre à ce commentaire

Frère Nicolas, je ne sais pas ce qui a pu se passer, j'ai adressé un message à Jacqueline (7 h 59), message de remerciement et de consolation, ainsi qu'a Kat 8 h 02; et à vous-mêmes frères dominicains pour vous remercier de votre initiative. Mon message était pris en compte; mais il a disparu; je ne peux pas le réécrire, c'est fort regrettable.

CHERES JACQUELINE ET KAT, je suis vraiment navrée; ma réponse était spontanée, je suis dans l'impossibilité de retrouver les mots. EN TOUS CAS, COURAGE JACQUELINE.
UNION DE PRIERES. JE VOUS EMBRASSE Marie Jeanne; c'est mon prénom.

Par Marjeanne 23 juillet 2016 à 14 h 03 Répondre à ce commentaire

La femme et l'homme sont complémentaires et faits pour vivre ensemble.
Certes il faut que les regards se croisent, se comprennent, se découvrent pour que l'amour de l'autre naisse.
Confiance et tendresse, des qualités qui unissent.

Par SYLVESTRE14 23 juillet 2016 à 9 h 16 Répondre à ce commentaire

Merci....
Oui, Toi et Moi, sommes différents mais complémentaires.
Nous voici à compter nos 45 ans d'union, et à nous découvrir chaque jour.
Ce lien qui nous uni est ce chemin de Vie que le Seigneur a tracé pour nous...
Et pourtant, Lui éloigné de l'Eglise et moi si fervente de l'Amour de notre Seigneur.
La voilà la Tendresse, le Merveilleux qui nous aident dans les moments difficiles..
UDP
mbouquin

Par bouquin 23 juillet 2016 à 9 h 07 Répondre à ce commentaire

Merci pour cette belle méditation ....Les hommes montrent rarement leur tendresse ,alors que leurs cœurs en débordent , sachons nous les femmes découvrir cette tendresse dont nous avons besoin , pour vivre en harmonie dans la vie de chaque jour ....L'homme et la femme ce complète et c'est merveilleux ....et à la fois pas toujours facile au quotidien .......
Que le Seigneur guide chaque foyer et les protège ....

.AMEN ....

Par Ninine 23 juillet 2016 à 8 h 33 Répondre à ce commentaire

C'est la complémentarité !
Nous avons besoin les uns des autres. L'entraide.
Mais cet idéal est difficile à atteindre en société et même dans l'Église.

Par Claire Pelletier 23 juillet 2016 à 0 h 58 Répondre à ce commentaire

Une belle histoire que celle de Ruth, femme courageuse et dévouée qui a su prendre le chemin de l'exil pour suivre Noémie en abandonnant sa religion, ses coutumes, son pays...Il faut beaucoup d'amour pour prendre une telle décision qui vous engage pour la vie..
De Sara, la rieuse à Marie, la merveilleuse mère de Dieu, que de beaux portraits de femmes nous rencontrons dans la Bible, qui on joué un rôle important dans l'histoire du Peuple de Dieu. Myriam qui put sauver son frère Moïse de la main de Pharaon, Déborah et Yaël; Léa, Rachel, Rébecca, Esther, Judith...Elles ont par leur courage, leur foi, fait avancer le Royaume de Dieu.
C'est peut-être vrai que les femmes disent rarement qu'elles ont confiance en elles, mais elles agissent pour apporter leur pierre à l'édifice aussi bien matériel que spirituel. Nous avons pu le constater dans l'histoire, la science, le don de soi Il y a eu les grandes figures de Saintes, de Jeanne d'Arc, les deux Thérèse, en passant par les mystiques, les actives comme Térésa, Emmanuelle, la chiffonnière...Madeleine Delbrel, j'espère qu'enfin, un jour prochain, elle sera reconnue. Elles ont toutes fait preuve d'un grand amour, d'une tendresse infinie par la prière et par l'action pour les pauvres, les pécheurs.

Dans un couple, les deux se complètent, même si l'homme montre moins sa tendresse, il veille au bien-être de sa femme, il sait être attentif au moindre de ses désirs. Il peut être délicat, attentionné.
Mon mari m'a quittée à la Saint Vincent, le 22 Janvier 2006 à un mois de nos 49 ans de mariage. C'était quelqu'un de généreux, toujours prêt à rendre service, taquin, aimant rire mais très pudique. Il ne m'a pas beaucoup fait de compliments, mais je voyais quand il appréciait la nouvelle robe ou la coupe de cheveux; ou alors, si j'étais mal coiffée, il me disait tiens, aujourd'hui, on dirait Margotte. Ca nous faisait rire tous les deux. Ah, oui, nous avons beaucoup rit ensemble.
Un mois avant sa mort, il a reçu les sacrements à la maison, entourés de ses enfants, petits-enfants, et de quelques proches; il a appelé ses enfants, il les a serrés dans ses bras; : Mes enfants, je vous aime, je n'ai jamais osé vous le dire". Voilà, comment il était mon cher mari.

Par Marjeanne 22 juillet 2016 à 22 h 20 Répondre à ce commentaire

Merci mon amie pour ce beau texte. Comme vous, nous espérons fêter nos 49 ans de mariage dans quelque moi! Mon mari ne va pas bien et je demande Dieu de nous accorder la grâce de pouvoir fêter nos 50 ans! Nous sommes 3 soeurs mariées la même année et nous avons eu une fête merveilleuse à 40 ans, que nous voudrions répéter l'année prochaine! Oui, mon mari était flamboyant, et on avait des " feux d'artifice ' comme ma fille l'appelle très souvent. Mais il avait un très (trop ) bon coeur! Je parle dans le passé, car sa maladie l'a changé! Mais il aime encore de recevoir et gâter ses enfants et petits enfants. Il souffre, mais par pudeur et gentilesse pour les autres, il ne le montre pas, pour ne pas nous faire de la peine.! Oui un bon marige est un cadeau du ciel et le plus beau compliment venait d'un proche : " vous êtes un exemple pour nous" . Ça aussi c'est évangéliser ! Prions pour tous les couples et que la mémoire d'un bon mariage comforte les personnes qui ont perdu "l'autre moitié " Que Dieu vous bénisse, Jacqueline ????

Par Jacqueline 23 juillet 2016 à 7 h 59

Qu'ajouter à votre commentaire Marie-Anne, il complète tellement bien celui du frère et avec vous, j'espère que Madeleine Delbrel soit reconnue "officiellement". Merci à vous frères de Lille et à vous tous les internautes qui m'aide chaque jour à prier, à approfondir ma foi et ainsi à vivre l'essentiel dans ma vie, c.à.d. l'union avec Jésus qui est à mes côtés et tourné vers l'autre qui est en face de moi, fraternellement. Kat Namur

Par Kat 23 juillet 2016 à 8 h 02

Nous avons besoin de Dieu et des autres pour qu'ils nous révèlent les talents qui sont en nous. En UDP avec toutes et tous.

Par Jean-Louis 22 juillet 2016 à 21 h 47 Répondre à ce commentaire

Merci pour cette méditation. Tout ce que Dieu a fait est bon. Dieu a créé la femme parce que l'homme etait seul, une vie de couple c'est une complémentarité, les époux se doivent une confiance mutuelle et doivent se pardonner et avoir l'habitude de prier ensemble pour demeurer dans la bénédiction et glorifier Dieu.

Par Denise Gomis 22 juillet 2016 à 21 h 16 Répondre à ce commentaire

Femme voulue par Dieu
Comme une œuvre parfaite
En qui reposerait
Le don de son amour ,
Tu exultes de joie
Aux promesses de vie:
Les pauvres en ton enfant
Seront peuple de prêtres ;
Fils du Très - Haut .
Femme comblée par Dieu
de Sagesse et de grâce
Pour être parmi nous
Reflet de sa bonté ;
Tu révèle Celui
Qui étanche la soif :
Le Christ a fait pour toi
Couler en abondance
Un vin nouveau .
Femme guidée par Dieu
Au désert de l'épreuve
où manque à notre espoir
La force d'un appui ;
Tu nous vois chancelants
Sous le poids de la croix :
Ta foi inébranlée
Soutient notre faiblesse
Et nous conduit.
Femme donnée par Dieu
A l'église naissante
Qui brûle d'accueillir
Le souffle de l' Esprit ;
Ton silence nous offre
Un espace de paix :
En toi nous écoutons
La source qui murmure
Au fond de nos cœurs .
Femme vêtue par Dieu
d'Un manteau de lumière ;
Quand l'ombre de la mort
S' étend sur l'univers ;
Tu éclaires la voie
Du royaume des cieux ;
Servante du Seigneur .
Tu règne dans la gloire
Avec Ton fils .
HYMNE , tirée du livre des heures , prière du temps présent ...

Par hymne 22 juillet 2016 à 21 h 06 Répondre à ce commentaire

Dieu a créer l'homme et la femme, et ils sont complémentaire et c'est l'union qui fait la force, il ne devrait pas y avoir de rivalité, ni jalousie...tout ce que Dieu a fait est bon...Seigneur aide nous a pouvoir se faire confiance l'un envers l'autre!!!Amen !!!

Par Marie-Noëlle HONORE 22 juillet 2016 à 20 h 05 Répondre à ce commentaire

Belle méditation, homme et femme complémentaires, merci, frère Nicolas. Même si la vie de couple est semée de difficultés, gardons surtout les bons moments partagés, soyons heureux aussi d'avoir donné la vie.
Sous le regard de Dieu nous avons déjà la tendresse, si nous lui donnons vraiment notre confiance et notre écoute, son Amour nous donne aussi cet épanouissement!

Par monette 22 juillet 2016 à 19 h 26 Répondre à ce commentaire

Et alors quand on est célibataire?
Comment trouver ou recevoir ce regard et cet épanouissement?
Ou est ce exclu?

Par marie 22 juillet 2016 à 19 h 06 Répondre à ce commentaire

La réponse vous est donnée
avec Cécile Breton
merci pour votre humour
j'ai envoyé. La méditation à des préposés au mariage
Micheline

Par Micheline 22 juillet 2016 à 19 h 28

Si tu es célibataire tu as le choix entre prendre un homme ou t'en remettre au Seigneur;Toi seule le sait.C'est le choix qui t'es difficile,et comme je peux te comprendre,mais fais confiance au Seigneur:il te guidera et il sait ce qui est bon pour toi.Je prierai pour que tu trouves la solution.

Par Anne-Marie Abiteboul 23 juillet 2016 à 17 h 48

"L’homme a besoin qu’une femme révèle cette tendresse qui est en lui. La femme a besoin qu’un homme révèle cette confiance qu’elle a en elle."
Parfois la femme a besoin elle aussi qu'on lui révèle la tendresse qui est en elle et l'homme a besoin qu'on lui révèle la confiance qu'il a en lui.
Dieu les a créé homme et femme, chacun avec une part de "féminité" et une part de "masculinité", tout à son image, un "père plus tendre qu'une mère",...
Chacun a besoin qu'on lui révèle l'Amour qui est en lui et dans les autres, hommes et femmes, homme ou femme.
A ce niveau le mariage, l'union d'un homme et d'une femme, ou même de deux personnes, quelles qu'elles soient, n'est qu'une "manière" "d'apprendre" et de vivre cela...
Quand à "l'image de la famille idéale" il est des couples qui restent ensemble, se reproduisent "naturellement", mais sont incapables de donner à leurs enfants "le sentiment de sécurité" dont parlait un ou une des intervenants de ce site il y a peu, qui ne sont pas capables non plus de leur faire comprendre ce qu'est l'amour, sans doute parce que eux non plus sont un peu "amputés" de ce côté-là et cela se perpétue jusqu'au jour où la descendance "s'arrête", parfois avec des enfants qui restent célibataires et sans jamais s'unir à personne, ni a Diru dans une quelconque vocation religieuse, seulement fidèle à cette vie qu'ils ont reçu, parfois comme un fardeau bien lourd à porter jusqu'à la fin...
Certains finissent par comprendre les tenants et les aboutissants, autant que possible, mais de là à pouvoir s'aventurer dans une vie de couple... Encore heureux pour moi que Jesus n'était pas sans arrêt à tout ramener à la vie de couple et à la "famille idéale" pour élever des enfants.
Il envoie ses disciples deux par deux, des hommes deux par deux, c'est une autre forme de vie commune... Pour annoncer la Bonne Nouvelle de l'amour, pour sauver, pas pour condamner...
Mais tout ceci n'enlève rien à la beauté de cette toute petite partie de l'amour qui peut se révéler par et entre un homme et une femme, dont vous parlez cher frère.

Par Pat 22 juillet 2016 à 18 h 48 Répondre à ce commentaire

Merci beaucoup pour cette très belle méditation qui redonne à chacun sa vraie valeur. Notre Eglise n'a pas toujours bien considéré la femme et encore maintenant ce n'est pas si évident?

Par Gaudillot 22 juillet 2016 à 18 h 40 Répondre à ce commentaire

En écoutant cette méditation, je me dit comment l'égoïsme adoubé par l'individualisme mettent en péril la belle union promis par Dieu à l'homme et la femme. Aujourd'hui, grâce à la science, la femme ou l'homme peut avoir d'enfant sans avoir besoin de son semblable de sexe opposé. Tout au début de la création, Dieu voit dans l'union de la femme et de l'homme, l'accomplissement de son "œuvre", l'essence de l'homme dépend de sa rencontre et union avec la femme. Ce n'est pas pour rien que dans la Genèse, le Seigneur dit: "Il n'est pas bon que l'homme soit seul; je lui ferai une aide semblable à lui" (Genèse 2, 18).

Seigneur, accorde à notre humanité, la grâce de retrouver l'union naturelle et de mettre au monde des enfants par la voie naturelle, c'est-à-dire le fruit issu de l'union d'un homme et d'une femme et non ce que la société de consommation nous propose à travers les GPA et ses dérivés. L'égoïsme fait que grâce à ces techniques l'enfant est en passe de devenir un produit de consommation que les unions contre nature peuvent avoir d'enfant alors que dans la réalité des personnes de même sexe ne peuvent pas avoir d'enfant. La Manif pour Tous est aussi une manifestation pour préserver la beauté de cette union naturelle et de ses fruits. Peut-on parler de complémentarité entre des personnes de même sexe qui se marient. De toute façon cette belle méditation n'est valable que pour les unions naturelles (un homme et une femme).

Par Gilles 22 juillet 2016 à 17 h 29 Répondre à ce commentaire

Il est certain que nous vivons beaucoup par le regard de l'autre.

Un regard qui nous donne confiance et comme vous le dites, qui révèle

a l'autre son potentiel. Merci de nous conscientiser a cette réalité.

Par Cécile Breton 22 juillet 2016 à 17 h 23 Répondre à ce commentaire

A Mahona sur votre mot du 20 juillet, tardivement je me permets de vous répondre qu'à ma très grande stupéfaction et grande joie, il y a un renouveau des processions dans certaines villes pour le Chemin de Croix (parfois même peu après midi pour les gens qui travaillent) ainsi que pour la Fête Dieu.

Ne perdons pas espoir et demandons au Seigneur de nous inspirer ces moments où nous pouvons "témoigner" en public.

PS La Manif pour Tous, n'était-elle pas une immense procession ?
Bonne journée à vous et merci pour vos commentaires que je lis régulièrement.

Par Lyonyx 22 juillet 2016 à 14 h 55 Répondre à ce commentaire

Merci pour votre réponse Lyonyx et votre commentaire aimable. Il est exact que certaines processions ont encore lieu, notamment à Lyon le Vendredi Saint. Je suis bien consciente que les temps ont changé et qu'il serait difficile de fermer des artères à la circulation actuellement mais, si j'ai bonne mémoire, les processions auxquelles je fais allusion se déroulaient le dimanche après-midi.
Comme je l'écrivais, les commentaires des intervenants montrent combien les avis peuvent être différents. Nous sommes passés du mode tradition au consensus. La Manif pour Tous, était à mon avis la manifestation spontanée, non religieuse, à une forme de société.
J'ai le souvenir de comportements religieux dans ma jeunesse assénés avec tellement de force qu'ils ne pouvaient qu'entraîner révolte et rejet de la part d'adolescents. Ensuite; il faut reconstruire.
Les lieux de pèlerinage dans le monde sont des endroits où l'on peut témoigner librement et ouvertement de sa foi. Puissions-nous toujours nous rassembler en ces lieux pour rendre grâce et se ressourcer. Unis nous sommes plus forts. "Là ou des personnes sont réunis à mon nom, je suis au milieu d'elles" (pardon si la citation est inexacte)

Par mahona 22 juillet 2016 à 15 h 43

La manif pour tous, une immense procession?????
J'en ai parlé avec un prêtre, mon accompagnateur spirituel, Dieu merci, il m'a éclairé et aidée à comprendre et admettre que chacun sa vie, chacun sa propre histoire. Mais bien entendu, à chacun son opinion, je ne juge personne.

Par monette 22 juillet 2016 à 19 h 18

Une méditation qui me rappelle ce beau jour vécu,"contre vent et marées "un mariage en Croatie,

Les croate ont cruellement souffret pendant la guerre et on voulait leur arracher la foi chrétienne, il savent par expérience que leur salut vient de la croix du christ, il on fondé le mariage, qui donne vie humaine sur la croix qui donne la vie divine,une vrai sagesse. La tradition croate du mariage est si belle que aimerions qu'elle commence a faire école en Europe.
Quand un jeune couple ce prépare au mariage, on ne lui raconte pas qu'il a trouvé la personne idéale, le meilleur parti.
Non le prêtre dit ceci "TU AS TROUVÉ TA CROIX, ET C'EST UNE CROIX À AIMER,UNE CROIX À PORTER,UNE CROIX QU'IL NE FAUDRA PAS REJETER MAIS CHÉRIR .".....pour un croate chretien, la croix évoque l'amour et le crucifix est le trèsor de la maison, les fiancée se rendent a l'église avec eux le crucifix, béni par le prêtre, il revêt une importance centrale,les fiancée pose une main sur l'autre sur la croix qui se trouvent ainsi réunies sur la croix, prêtre pose son étole sur les mains ,qui prononcent leurs consentement et promettent fidélité, après cela,les mariés ne s'embrassent pas, mais embrassent la croix,la source de l'amour,c'est main uni sur la croix nous comprenons qu'il n'y aura pas d'abandon entre époux, si il lâche il ne reste rien,il perde tout,car on lâche jésus, ce crucifix a une place d'honneur dans leur maison,c'est le centre de la prière pour la famille, si un problème survient c'est devant cette croix que les époux, ce souviens des parole dite par le prêtre, ou il trouve secour,il n'iront pas chez un avocat, non ils irons devant jésus, ensemble il ce mette a genoux,devant jésus pour versé leur larmes, qu'il demande pardon,il ne s'endormiront jamais avec un coeur lourd,car il on u recours a jesus ou seul,qui a la puissance de les sauver,dans c'est famille, le soir les enfants embrasse la croix avent de s'endormir, ils ne craignent rien,le baiser a jesus il sont touse en sécurité, ...j'a u la chance de pouvoir vivre c'est moments très émouvant, un jour au je suis rentrée dans cette église, on ma expliquer, que parmi les 13ooo fidèle, on ne compte pas un seul divorce,je n'oublierai jamais ceux moment un exemple pour ma vie.
Chère gospa,daigne étendre la bénédiction sur tout les jeunes couples, sur les familles, sur tous vos enfants, amen
petite serviteurs de la miséricorde

Par brig 22 juillet 2016 à 14 h 33 Répondre à ce commentaire

Bonsoir chère Brig

Merci pour votre très beau témoignage sur le mariage en Croatie. Je comprends qu'il n'y ait aucun divorce en Croatie c'est tellement beau.
Je vous souhaite une très bonne soirée et je me permets de vous embrasser bien fraternellement. En union de prière. Marie-Agnes.

Par Marie-Agnes 22 juillet 2016 à 19 h 18

Chère Marie Agnès, un plaisir de vous lire,et d'être toujours présent pour moi dans l'union de vos prières, j'en n'ai bien besoin pour la semaine qui vient,je vous confie aussi si vous voulez bien,tout les médecins, et le personnel hospitalier, que l'esprit saint les guides, je vous embrasse ,fraternellement brig

Par brig 22 juillet 2016 à 22 h 13

Trës juste votre commentaire,celà me rappelle cette vérité,laquelle prends chair par vos propos,merci et bon temps à vous Pièr

Par Pièr favreau 22 juillet 2016 à 14 h 14 Répondre à ce commentaire

Votre commentaire, frère Nicolas, est d'une telle justesse... Merci.

Par S.Rouleau 22 juillet 2016 à 12 h 47 Répondre à ce commentaire

Merci ,merci de nous aider à vivre cette relation qui nous fait vivre .Mais le combat est là ,avec la PRESENCE "Prie sans cesse .Je suis ton repos " ( Catherine de Hueck )

Par desmichelle colette 22 juillet 2016 à 11 h 40 Répondre à ce commentaire

Alors qu'aujourd'hui -même notre pape François reconnaît Sainte Marie-Madeleine comme étant la première apôtre, cette méditation du frère Nicolas m'apporte une joie indicible. Merci Frère. C'est magnifique. L'Esprit souffle en ce moment d'une façon MAGISTRALE! Annie

Par Thomas 22 juillet 2016 à 11 h 26 Répondre à ce commentaire

Géniale votre méditation,frère Nicolas,il fallait que cela soit dit...afin que homme et femme se réalise! Grand merci

Par Geneviève 22 juillet 2016 à 10 h 48 Répondre à ce commentaire

Merci pour cette magnifique méditation sur l'homme, la femme et la relation juste entre eux.
Et merci pour toute cette semaine avec cette si belle rencontre avec Ruth et Booz.
Un récit qui m'a toujours touchée.
merci et amitié
mariej

Par Marie-Jeanne 22 juillet 2016 à 10 h 44 Répondre à ce commentaire

Sujet trés délicat vue toutes les écritures qui même dans un cri m'ouvre d'autre chemin . Marié depuis 30 ans 2 enfants, je ne suis plus celle que mon mari à connue et lui même à changer. Souvent Nous ne sommes pas sur la même longueurs d'ondes, quelquefois ont se rejoint( moment magique ). La liberter de l'autre s’arrête ou la mienne commence. Arriver à voir plus loin que l’apparence...
Je suis toucher par la souffrance de ses couples en dificultées.. et je mis retrouve aussi... Difficiles cette vie de couple surtout que les comtes d'enfance qui mon bercer , finissait souvent positivement : "ILS SE MARIERES ET EURENT BOUCOUP D 'ENFANTS et je compléte en disant : ET C'EST MAINTENANT QUE SA VAS SE COMPLIQUER....Bon courage à tous.

Par sabrina 22 juillet 2016 à 10 h 43 Répondre à ce commentaire

Ce que vous me révélez, cher frère, par cette méditation, c'est que :
-je ne crois plus à cet amour et ce "partage", cette "révélation mutuelle" entre un homme et une femme, entre hommes et femmes...
-cette "image" des femmes héroïques qui portent le monde me "répugne." Comme si pour "redorer le blason" des femmes, il n'y avait que cette partie d'elle-même...
si Dieu créa l'homme et la femme, "homme et femme il les créa", Jésus, lui, accueille des enfants dans le royaume des cieux, et on se fout pas mal qu'ils soient homme ou femme, garçon ou fille, boiteux, manchots, borgnes ou sourds....
Enfin, il faut bien redorer un peu, de temps en temps, le blason du mariage et de la vie de couple...

Par & 22 juillet 2016 à 10 h 09 Répondre à ce commentaire

Bonjour ! Par où commencer moi qui en suis à un 3e mariage. Ce dernier: un vrai, un authentique moi qui, à une certaine époque, ne me croyais plus apte à expérimenter et vivre l'amour avec une femme et d'amour pour une femme ? Oui, un très long et surtout pénible, exigeant et même tragique cheminement pour en arriver à vivre l'amour. Je suis privilégié encore que j'ai «passablement» prié pour en arriver là où j'ai, aujourd'hui, le privilège d'être. Il m'arrive d'écrire ou de dire: «Je souhaite à toutes et tous les bonheurs auxquels j'ai les privilèges de goûter mais, de grâces, abstenez-vous d'emprunter certaines des voies que j'ai prises pour y arriver» Sur le mariage, j'ai aussi beaucoup??? (peut-être) à dire. Je conclus en vous partageant que «mon» épouse est un cadeau que je déballe depuis plus de 13 ans et que je déballerai jusqu'à mon dernier souffle. Sans aucune prétention de ma part autre que celle de vous confier que je suis un être humain heureux; que de mes bonheurs, je me sens redevable à Dieu, à la Vie, à l'Amour, à Denise («mon» épouse) et finalement à moi. J'ai fait le libre choix d'aimer, de me laisser aimer et de m'aimer. Gaston Bourdages - Écrivain - Saint-Mathieu-de-Rioux au Québec.

Par Gaston Bourdages 22 juillet 2016 à 10 h 24

Y-a-t’il une rupture entre l'ancien et le nouveau testament? Non, je ne le pense pas. Christ est venu pour accomplir la Loi. Dieu nous a fait homme et femme. Différent et complémentaire. L'Amour divin passe par cette grâce. En dehors de cette réalité, Dieu n'est plus présent. Et toute relation pervertie a besoin d'être guérie par la miséricorde du Christ.

Par Jean 22 juillet 2016 à 10 h 30

J'aurais sûrement mieux fait de rester dans mon silence... Enfin tant pis! Ce qui est fait est fait et ce qui est dit est dit.
Ah! L'amour! Qu'est-ce que ça peut faire baver, et en baver, les hommes, les femmes, et les enfants...
Quant à Dieu, il regarde, et il s'en amuse...
Fils et fille(s) bien aimé(ê)(s), ils sont la joie de Dieu...

Par & 22 juillet 2016 à 11 h 17

L'accueil fraternel de nos échanges est une richesse ; leur diversité l'est aussi. "Connaître pour comprendre ; comprendre pour aimer". La complémentarité est une force. Booz et Ruth que tout semble séparer se sont trouvés ; ils ne savent pas encore que cette rencontre va être décisive et portera ses fruits. Ils sont prêts à aller vers cet inconnu qui s'ouvre devant eux. Laissons notre cœur et notre esprit ouverts pour accueillir également l'imprévu, ce qui est nouveau et dérange peut-être. Booz prend la décision d'épouser Ruth afin que se perpétue la tradition mais avait-elle le choix .? Booz n'a-t-il pas demandé "A qui appartiens-tu ?". Le libre choix est préférable à l'obligation mais l'acceptation peut déboucher sur des trésors que l'on ne soupçonnait pas. "Ne sachant point ce que Dieu voulait d'elle" Ruth a accepté de s'unir à Booz "comme Rachel et Léa". Comment savoir ce que le Seigneur attend de nous ? Faire un pas chaque jour, un pas de plus, comme toutes celles qui nous ont précédées.

Par mahona 22 juillet 2016 à 10 h 08 Répondre à ce commentaire

J'aime autant l'histoire de Booz et de Ruth que je récuse, de toute mon âme, de toute mon expérience et avec mon intelligence de femme le jugement de votre conseiller conjugal qui raisonne comme un dinosaure. Une femme ne pourrait être féconde sans l'homme? J'ai la faiblesse de croire qu'une femme n'est pas destinée seulement au travail d'enfantement mais d'autres oeuvres des plus hautes aux plus humbles, oeuvres de l'esprit ou du corps. Oui, l'homme peut être un soleil dans une vie de femme. Mais sa femme n'est pas sa béquille et lorsqu'elle se risque à penser, elle n'a pas besoin d'homme pour lui souffler ce qu'il convient de concevoir. Pardonnez mon emportement, les hommes qui énoncent ainsi leur définition de la femme m'irritent singulièrement... après 65 ans d'une vie de femme.

Par agathe 22 juillet 2016 à 9 h 39 Répondre à ce commentaire

Moi en tant qu'être humain , en regard du couple ,
voir des couples , ce que je retire en leçon , reste
celle de la communion , c'est - à dire , visible et invisible .
Vous savez ce regard , qui est en totale complicité exprimant
pleins d' échanges .Ton Dieu sera Mon Dieu , ou ta chair sera ma chair !
Plus tard on voit naître cette expression , laver son linge sale en famille !
L'harmonie est brisée , et l'on responsabilise l'autre , de tout ce que l'on
avait et que l'autre n'a pas voulu adhérer . Dans siracide 30; 25 , on peut
y lire ceci : le coeur généreux et bon prend soin des mets qui forment sa
nourriture . Cette nourriture c'est l'esprit , dans la communion qui est de
prendre soin de la fragilité , qui reste en fait celle qui protège , entoure ,
et celle de vouloir dans cette force , prendre de l'élan de la confiance l'un
dans l'autre . Joseph fils de David , ne crains pas de prendre Marie , ta femme
car l'enfant qu'elle a conçu vient du saint Esprit .
Bien des rencontres sont vouées à l'échec , quand la vison n'est pas partagée ,
dans ces mets qui sont le partage qui vient ensuite dans un cheminement qui
est des valeurs de ne faire qu'un en vérité et en esprit , oui , les fruits sont alors
pleins de croissance , de confiance , sous l'ombre de l'Esprit Saint .
Ainsi se marier à l'église , n'est pas seulement le faire pour le dire , c'est une
promesse , qui dans les faiblesses , la maladie , les fragilités , la force , et tout
ce qui sera , sera en communion avec ces valeurs là , partagées vraiment avec
Dieu , mais il est de nos temps , tant de rupture , de divorce et tant d'enfants qui
sans cette communion de leurs "parents , naviguent sur des eaux troubles ,
l'homme et la femme ne faisant qu'UN dans un seul Esprit .Mais Jésus nous surprends
avec Marie Madeleine , et nous fait comprendre , que sans amour rien n'est possible , aimer
la vie , aimer son épouse , son époux , pardonner , se pardonner , et donner une chance de renaître
à l'amour dans nos fragilités , nos forces , unies pour le pire et le meilleur .

Par fred 22 juillet 2016 à 9 h 38 Répondre à ce commentaire

L'histoire de Ruth et Booz m'a toujours bcp touchée, j'aime tout particulièrement ce passage de la Bible.
Alors un grand merci pour cette médittation à mettre en pratique.
Fraternellement
Catherine

Par chaucheprat catherine 22 juillet 2016 à 9 h 15 Répondre à ce commentaire

Bois ' prend tout.
Ou es le partage?
Ruth lui apporte tout un héritage.
Comme toujours.
Les traditions demeurent.
Il n y a que Jésus qui a donné à Marie un rôle important. La mère immaculée conceptio n
Bonne et intervenante auprès de son fils notre mère.

Par Francine Summa 22 juillet 2016 à 9 h 11 Répondre à ce commentaire

Je ne crois pas que Booz prenne tout de Ruth ,son héritage les traditions .
Je pense pour ma part qu' il ya dans cette belle histoire de Ruth une belle communion de l homme et de la femme :communion de pensée , communion d esprit,communion d âme.
Fraternellement
Bonne journée en Christ.

Par Peyre gisèle 22 juillet 2016 à 9 h 35

BONJOUR FRANCINE,
Booz dans les versets de ce petit livre n'est pas du tout un prédateur. Bien au contraire ! C'est Ruth qui , sur les conseils de sa belle-mère Noémi, prend l'initiative de se faire remarquer par Booz, un parent qui selon les coutumes de l'époque était en droit de RACHETER des biens , afin qu'ils ne se perdent pas . Avoir des terres pour les cultiver est essentiel pour la vie de toute une famille, ou clan ou fratrie ou groupement humain, à plus forte raison pour des veuves , nous pouvons aisément comprendre cela au vu des conditions de vie de l'époque.
De plus, Ruth n'a qu'un seul champ à vendre; (c'est elle qui veut être rachetée) au verset 3, Booz le précise à un autre racheteur, qui normalement est plus proche parent....donc, Booz doit d'abord le mettre au courant... ce qu'il fait, mais ce dernier décline (car il craint de ruiner son propre patrimoine), si bien que Booz devient de droit le racheteur.
Qu'est-ce que l'auteur biblique illustre ou veut-il délivrer comme message dans cette histoire?Nous avions déjà pu vérifier que tous les prénoms de cette histoire ont une valeur symbolique y compris celui de Booz: "Force-en -Lui"
Si bien qu'il faut replacer cette histoire dans son contexte, c'est à dire la Bible, parole de Dieu au travers des inspirations humaines. Personnellement je me pose toujours la question suivante: " Mais qu'est-ce que l'auteur biblique veut-il me dire de son Dieu au travers de cette histoire? Quel message théologique contient-il ou bien quelle sagesse, et ainsi de suite...
Ce que je peux affirmer parce que cela est mon expérience, c'est que prendre du temps pour lire et réfléchir sur ces textes est très enrichissant car cela me permet de toujours plus approfondir ma propre foi.
Et je trouve aussi que les méditations proposée par ce site est un très bel exemple d'illustration de la modernité de ces versets tellement anciens! Oui la réflexion relative à ce qu'est un homme et une femme est toujours à l'ordre du jour, et je trouve que c'est très heureux. J'en profite pour remercier frère Nicolas dont j'apprécie le côté "un tantinet provocateur" pour la Bonne cause!
Bonne journée, à vous, Francine.

Par BEATRICE 22 juillet 2016 à 12 h 40

On dit aussi : Qui se ressemble s'assemble". Booz et Ruth se sont reconnus dans leur nature commune de droiture et de générosité. Au delà de l'échange matériel (protection et intégration contre jeunesse et force de travail), il y a bien une communauté spirituelle, qui fera le succès de l'union.
Pour moi, avec qui fais-je alliance ? Avec mon côté lumineux, ou avec mon côté obscur ? Tout est utile dans l'homme, mais l'important est de savoir qui dirige l'attelage. C'est l'alliance avec le Christ qui produira la fécondité.

Par Antoinette G 22 juillet 2016 à 8 h 45 Répondre à ce commentaire

"Vous avez déjà vécu 38 ans ensemble, ce n'est déjà pas si mal " .....!!!!!
Voici ce qu'une psychologue m'a renvoyée lors d'une consultation, dans la période de dévastation que je traversais , suite à l'abandon de mon mari !
Nous vivons plus vieux , et à notre époque il est bon de changer , car la Parole donnée dans le mariage , n'est plus fondatrice !!!
Je ne voyais pas les choses avec ce regard , et j'ai toujours cru que le couple était fécond , lors de sa vie sur cette terre : et je le crois toujours : en observant le comportement de mes trois enfants, qui , bien que jeunes adultes, souffrent de cette situation. Pour eux , je reste dans la vie , et dans l'Amour , et ma Foi en Dieu me guide comme un Phare , dans cette nuit hostile de la souffrance.
L'histoire de Ruth , et de Booz a toujours été un soleil pour moi , quand tout d'abord je l'avais découverte dans la poésie de V.Hugo .
Merci Frère Nicolas pour cette belle méditation, il nous est bon de nous référer à des personnes glorieuses qui brillent dans ce monde de ténèbres et de mensonges à tout va , ce monde où la justification fait loi : mais quelqu'un n'a-t-il pas dit:
La justification est diabolique?
Après un an de séparation, je peux témoigner de tous ces Cœurs généreux qui m'ont aidée à voir l'Amour de Dieu au travail dans nos âmes.
Merci à tous.

Par Nicole.B 22 juillet 2016 à 8 h 44 Répondre à ce commentaire

Bonjour, Nicole,

Après tout ce que j'ai écrit, je voudrais dire combien je reste solidaire avec ceux qui connaissent la séparation.
J'apprécie beaucoup votre courage au travers de ce que vous partagez.
Je n'ai pas beaucoup de mérites à propos de ce que j'ai écrit.
Je remercie tous ceux qui nous ont fraternellement aidés, mon épouse et moi, à mieux comprendre les enjeux de notre choix de vie. Ils ont été signes - parfois sans le dire - de la réalité de la Présence dans vies humaines.

Courage.

Si parfois nous nous abandonnons les un les autres, Dieu ne nous abandonne pas.
Il est toujours présent, où que nous soyons.

Fraternellement,

Par Paul (Belgique) 22 juillet 2016 à 8 h 59

Merci pour cette réflexion qui ouvre des horizons frère Nicolas. Pour ma part en vous lisant, je pense que votre propos dépasse le seul couple et invite à porter un regard différent sur les relations hommes femmes. Mais que çe soit dans le couple ou dans la société je me demande si le rapport posé en ces termes n'est pas en train d'évoluer.je suis frappée par le manque actuel de confiance en eux des jeunes hommes, entretenu par un courant de pensée majoritaire qui vante les vertus féminines, il suffit de regarder ou d'écouter les publicités ....

Par Marie 22 juillet 2016 à 8 h 26 Répondre à ce commentaire

Merci, Frère pour cette méditation. Elle m'a ouvert tout un horizon...ce qui est vrai du mariage, peut se dire de toute rencontre...la femme révèle la tendresse qui est dans l'homme...l'homme révèle la confiance que la femme a en elle-même...et qu'elle n'ose se dire à elle-même. ...Ce qui n'est pas, ou rarement le cas dans les Communautés " traditionnelles" ( ceci n'a rien de péjoratif !) Je veux dire que j'ai eu beaucoup de chance - plutôt de grâce, de trouver des responsables qui, non seulement m'ont fait confiance, mais qui m'ont donné confiance en moi. Cette méditation me fait penser au très beau livre de Gabriel Ringlet " "Ceci est ton corps..." Je souhaite à toutes mes sœurs, mariées,...veuves ... célibataires et religieuses de trouver tendresse et confiance en soi...dans les rencontres à vivre. Non, je ne plane pas...je connais aussi "l'envers du décor " croyez-moi. Bonne journée estivale, Gaby

Par Gabrielle 22 juillet 2016 à 8 h 17 Répondre à ce commentaire

Merci, frère Nicolas, vraiment !

Vous avez dirigé notre petite assemblée cybernétique vers la première église des gens mariés : celle de notre couple.

Le premier lien.

Celui qui engendre d'autres vies humaines.
Un lien si puissant que nous que sommes maintenant près de 7 milliards sur la Terre.
Un lien si fragile parce qu'il nous interpelle dans la totalité de notre personne, dans nos sensations, nos pensées et nos émotions.

Un lien rempli de richesses partagées et de blessures pardonnées.
Un lien rempli d'espérances et de désillusions.
Bien souvent, Jane voudrait que Tarzan la sauve de la jungle où elle est prisonnière. Tarzan aurait bien voulu que Jane soigne les blessures de son enfance.
Vient alors le doute.
Le réveil de peurs anciennes.
Non, le conjoint n'est pas là pour guérir l'enfant qui est en moi.
Mais mon conjoint peut m'accompagner si j'accepte d'entrouvrir la porte de ma fragilité.

M'accompagner !

Et le premier qui m'a accompagné dans ma fragilité, c'est le Fils.
Je le dis bien modestement : même si je le disais depuis longtemps avec ma tête, je ne m'en suis rendu compte qu'assez tard dans ma vie.

Chers amis, - y compris ceux qui ont lié leur vie à la communauté qui les entoure -, je voudrais humblement dire que Dieu est présent dans ce lien.
Souvent discret, Il est même parfois désolé par nos comportements.
45 ans d'expérience... ;-)...

Mais Il se réjouit toujours de nos joies, j'en suis sûr.
Nos joies concernent directement la vie.

Et le Fils nous a ouvert pour cela la porte la plus utile : celle de l'amour et du pardon, jusque dans les gestes les plus simples.
Lorsque l'amour s'adresse à mes pensées, qu'il s'ouvre à mes émotions, qu'il touche ma sensibilité... c'est que je suis probablement amoureux...

Je vous demande pardon pour mon partage un peu long.
Je me suis senti heureux d'en parler, comme un mendiant qui se réjouit du trésor qu'il a dans sa besace.

Je vous souhaite, vraiment, une belle journée avec vos plus proches.

Par Paul (Belgique) 22 juillet 2016 à 8 h 12 Répondre à ce commentaire

Merci pour cette méditation frère Nicolas. Que les jeunes couples et même les vieux puissent tirer des leçons de l'engagement selon les Écritures. Cette rencontre qui ne peut être sereine, pleine de partage de bonheur et d'amour sans donner à l'autre. Lui donner sa place, la liberté de s'exprimer. D'exprimer sa tendresse, son amour, sa force dans le foyer, dans la relation aux autres, aux regards des autres. Ces regards qui peuvent détruire parfois sans cette confiance en l'autre, en sa valeur.
Que de souffrances nous éviterions en partageant cet héritage si riche que sont les Écritures.
Prions mes frères, mes sœurs pour tous ces couples en souffrance. Que l'Esprit Saint souffle le vent de la Sagesse sur nous. UDP

Par Marilou 22 juillet 2016 à 7 h 46 Répondre à ce commentaire

En tant que femme, femme âgée par surcroît, j'ai été piquée au vif, par la méditation du père Nicolas ... qui a ouvert les vannes . La femme recèle des trésors de tendresse. Oui, mais qu'advient-il de la femme mariée à un "étranger", pas méchant, mais distrait, indifférent, donc pas tendre, et de plus énervé par les fragilités de sa conjointe qui voit ainsi se renforcer son manque de confiance en elle ? La culpabilité, l'amertume, pire la rancune ont tout le temps de s'installer et d'agir comme un ver rongeur. Quelle conduite adopter ? Un vieux réflexe, héritage de mon éducation religieuse : offrir sa souffrance. Oui, mais quoi encore ? J'ai conscience d'avoir tout essayé ...
Pardon de m'être épanchée de la sorte. Je ne suis pas dans le cabinet d'un psy mais il arrive que la coupe déborde.
Je peux maintenant remettre mon masque. Bonne journée à tous et pardon pour mon audace que je considère comme déplacée..

Par Lily 22 juillet 2016 à 7 h 42 Répondre à ce commentaire

Votre cri, je le comprends! Cette confiance en moi, je l'ai eu d'un prêtre et je me suis jeté dans les bras de Jésus, celui qui a donné sa vie pour moi, malgré mes faiblesses, mes fragilités, amour gratuit de Dieu. Dieu n'attend pas de sacrifice mais d'être aimé. Il me donne la force d'aimer envers et contre tout et lorsque je vacille, je me retire auprès de Lui (Adoration, quelques jours dans un lieu de pèlerinage, rencontre de frères et sœurs dans la foi), consciente que mon mari est trop blessé lui-même pour me donner confiance en moi. Alors je le confie à Dieu.Je ne suis pas le sauveur de mon mari, ni lui le mien.Je suis aussi une thérapie car cette souffrance doit être dite pour ne pas me détruire. Le mariage chrétien est un mariage à 3: homme, femme, Dieu. Quand c'est trop difficile, je dis à Dieu: fais ta part de travail et Il répond à sa façon-:)

Par Antoinette 22 juillet 2016 à 8 h 43

J'admire votre courage à vous confier ainsi ! La vie de couple n'est pas un long fleuve tranquille et nous avons tous des moments de découragement ! je suis sûr que Frère Nicolas va vous répondre et vous redonner espoir !

Par Dubois 22 juillet 2016 à 8 h 58

Lily, votre "audace" comme vous dites, n'est pas du tout " déplacée; notre chaîne d'amitié fraternelle aide chacun à s'exprimer librement et à "vider son sac" sous le regard du Seigneur, ainsi nous pouvons repartir plus légers sur notre chemin de vie.
Vous n'êtes pas seule à porter cette souffrance et cette incompréhension, que ce soit dans le travail ou en famille il arrive à chacun de nous de nous sentir seul et incompris; si nous pouvons extérioriser ces sentiments c'est un bien et un réconfort.
Nous nous unissons tous par la prière à votre intention:
Seigneur nous Te confions notre sœur Lily, veille sur elle, donne lui force et courage, fais que ses relations avec son conjoint s'adoucissent, et que leur communication s'améliore, Toi qui peut tout. Amen.

Par MARIE 22 juillet 2016 à 11 h 28

Comme Antoinette(8 h43) , Lily, je n'ai pas grand chose à ajouter à son commentaire, il y a pratiquement ce que je vis en couple aussi dans son témoignage.
Certes, situation difficile à vivre au quotidien, mais la fidélité de notre Dieu est précieuse et sûre.
Union de prière! -:)

Par monette 22 juillet 2016 à 14 h 40

Je ne peux pas dire grand chose de personnel, n'ayant jamais été mariée. Mais j'ai lu un jour sur le mariage quelque chose qui m'a frappée : en échange de la reconnaissance sociale, la société demande un engagement. Le mariage est une formation d'équipe en vue de créer de la valeur, par un projet commun (enfants, entreprise ...). Comme telle, elle nécessite une mise en commun non seulement de biens mais aussi de compétences. D'une part, on est plus fort à deux que seul, et d'autre part, dans une union positive, chacun échange un peu de ses qualités avec l'autre, et les deux sont améliorés. Je suis d'accord que c'est la rencontre avec l'autre différent qui est féconde, par l'ouverture d'esprit qu'elle nous demande. C'est pourquoi il faut aussi des points communs, le mariage demandant déjà une grande adaptation !

Par Antoinette G 22 juillet 2016 à 7 h 25 Répondre à ce commentaire
voir tous les commentaires