Tobie

« J’ai marché sur des chemins de vérité. » Tobie 1,3

Le poisson de Tobie

Tobie 6, 1-5

L'enfant partit avec l'ange, et le chien suivit derrière. Ils marchèrent tous les deux, et quand vint le premier soir, ils campèrent le long du Tibre. L'enfant descendit au fleuve se laver les pieds, quand un gros poisson sauta de l'eau, et faillit lui avaler le pied. Le garçon cria, et l'ange lui dit : "Attrape le poisson, et ne lâche pas !" Le garçon vint à bout du poisson, et le tira sur la rive. L'ange lui dit : "Ouvre-le, enlève le fiel, le cœur et le foie; mets-les à part, et jette les entrailles, parce que le fiel, le cœur et le foie font des remèdes utiles."
Le jeune homme ouvrit le poisson, préleva le fiel, le cœur et le foie. Il fit frire un peu de poisson pour son repas, et il en garda pour le saler. Ils marchèrent ensuite tous deux ensemble jusqu'auprès de la Médie.

Méditation

précédente suivante

L’appel de la route

À son père l’envoyant en mission, le jeune Tobie avait répondu : “Père, je ferai tout ce que tu m’as commandé. Mais je ne connais pas la route à prendre.” * Son père lui conseilla donc : “Mon enfant, cherche-toi un homme de confiance pour t’accompagner” ** : ce fut l’ange Raphaël. Nous cheminons tous à la suite du Christ, plus grand que tous les anges, lui qui a traversé la mort et en est revenue. Être en communion avec le Christ signifie être en chemin, monter avec le Christ, avec celui qui est déjà passé, qui nous précède et nous montre la voie qui mène à la droite du Père. La vie chrétienne est un pèlerinage : qui pourra m’aider à ne pas me tromper de chemin ? Saint François de Sales, accompagnateur hors-pair, recommande ainsi : “cherchez quelque homme de bien qui vous guide et conduise ; c’est ici l’avertissement des avertissements.”
Nous avons en effet besoin d’être en cordée pour franchir certains cols de notre vie : l’entrée dans l’âge adulte, le choix du mariage ou de la vie consacrée, l’arrivée des enfants puis leur départ, les changements professionnels, la retraite, les deuils et maladies. Tous ces événements au sein desquels Dieu nous appelle à le suivre plus fidèlement. Et le petit chien ? On dit des Dominicains qu’ils sont les “chiens du Seigneur” (Domini canes en latin). Que toute l’Eglise continue d’aboyer fidèlement pour me garder fidèle !

* Tobie 5, 1-2
** Tobie 5,3
Méditation enregistrée dans les studios de Radio RCF Tours S. Martin


Réagir

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

(Il reste 1500 caractères)

65 commentaires

commentaire du Tobie 6, 1-9. Je voudrais vous demander le commentaire et méditation sur ce verset en vue de bien comprendre la vocation et la vie de Tobie. Je vous remercie d'avance.
Ra Gotso

Par Ra Gotso 7 février 2017 à 10 h 18 Répondre à ce commentaire

Merci frère Nicolas Burle , pour cette belle méditation ,...les événements douloureux depuis mon enfance, m'on rapproché de notre Seigneur, je suis malade depuis un an, très difficile de me déplacer " sclérose latérale aux jambes" ... Notre père du ciel et son Fils bien aimé Jésus, me donne l'énergie d'amour en priant c'est une source de bonheur pour moi , par l"intercession de la Vierge Marie... je suis reconnaisante à Dieu pour toutes les grâces qu'il m'a données et qu'il veut encore me donné .. Rita

Par Rita Giuliani 25 octobre 2016 à 17 h 03 Répondre à ce commentaire

Chers amis ,
Je reviens de mon pèlerinage du Rosaire à LOURDES.
Une voix invisible nous a demandé d’y participer & nous avons répondu à Son appel.
Quel bonheur de se retrouver au pied de la croix , au pied de la Vierge Marie , devant la grotte entouré par des ANGES ……DES ANGES VISIBLES , jeunes & vieux se déplaçaient pour prêcher , aider , prier , chanter , guider ,méditer & partager leur AMOUR , d’autres ANGES INVISIBLES nous regardaient du ciel avec bcp d’Amour , pour nous protéger , & nous aider à vivre cette belle & nouvelle aventure pour laquelle nous sommes venus , des anges invisibles recevaient nos intentions de prières & les faisaient monter jusqu’au ciel , ces anges nous ont accompagnés & nous ont aidés à persévérer avec joie dans notre mission .
A Lourdes , il pleut des grâces , lieu de joie & de miséricorde.
Vous étiez tous & présents dans mes pensées & mes prières .
Merci frère Nicolas pour votre appel de la route .
&
Belle nuit à nous tous !!!

Par Najoi 11 octobre 2016 à 21 h 08 Répondre à ce commentaire

On dit que la vie n'est pas un long fleuve tranquille mais en suivant le chemin que Dieu nous trace les vagues s appaisent comme avec les disciples sur la barque. Jésus est présent. Merci pour ces moments de bonheur.

Par Florentin 11 octobre 2016 à 17 h 41 Répondre à ce commentaire

Seigneur, tu m'as donné le pain du lendemain
Et bien que pauvre, aujourd'hui je crois,
Seigneur, tu m'as toujours donné la force du lendemain
Et bien que faible, aujourd'hui je crois,
Seigneur, tu m'as toujours donné la paix du lendemain
Et bien qu'angoissé, aujourd'hui je crois
Seigneur, et tu m'as toujours gardé de l'épreuve
Et bien que dans l'épreuve, aujourd'hui je crois
Seigneur, tu m'as toujours tracé la route du lendemain
Et bien qu'elle soit cachée, aujourd'hui je crois
Seigneur, tu m'as toujours éclairé mes ténèbres
Et bien que sans lumière, aujourd'hui je crois
Seigneur, tu m'as toujours parlé quand l'heure était propice
Et malgré ton silence, aujourd'hui je crois
Seigneur, tu m'as toujours été l'Ami fidèle
Et malgré ceux qui te trahissent, aujourd'hui je crois
Seigneur, tu as toujours accompli tes promesses
Et malgré ceux qui doutent, aujourd'hui je crois

ps: merci , mais ne m'en voulez pas ! en relisant j'ai omis un passage ...voici l'intégralité.

Par fred 11 octobre 2016 à 17 h 18 Répondre à ce commentaire

Merci de ce beau texte, que je ne connaissais pas. Je vais le garder précieusement.

Il peut aussi être compris en continuation de tout ce que nous avons reçu pendant le Pèlerinage du Rosaire.

Par Lyonyx 12 octobre 2016 à 0 h 45

Oui, il nous faut un (bon) compagnon de route pour notre pèlerinage terrestre...
Mon ange gardien me donne souvent des conseils car il sait ce qui est bon pour moi
MERCI Seigneur de ce compagnon présent mais invisible....

Par Cl@udio 11 octobre 2016 à 14 h 03 Répondre à ce commentaire

Chère Monette,

Je suis heureuse que vous ayiez pu lire mon petit mot;
Je n'attends pas de remerciement,
Mais seulement de savoir que mes intentions
De prières aient été lues.
Que ceux auxquels elles s'adressent
Se sentent aimés, qu'ils sachent que des frères
Soeurs prient pour eux.

Courage, petite Monette, nous sommes nombreux
à prier pour vous; tous ne le disent pas, mais j'en suis sûre, le coeur y est.

Bonne journée, soignez-vous bien, que Dieu vous garde.

Je vous embrasse

Marie Jeanne

Par Marjeanne 11 octobre 2016 à 13 h 14 Répondre à ce commentaire

La croix de Jésus nous dit qui est Dieu .
Il n'y a pas de plus Belle prière que de se marquer
de la croix de Jésus en redisant lentement avec amour
le nom du Père , du Fils et de l'Esprit .
JUIN 2006: Prions en l'église .......

Par T 11 octobre 2016 à 9 h 36 Répondre à ce commentaire

Aujourd'hui , je crois
Seigneur , tu m'as toujours donné le pain du lendemain .
Et bien que pauvre , aujourd'hui , je crois ,
Seigneur , tu m'as toujours donné la force du lendemain .
Et bien que faible , aujourd'hui je crois .
Seigneur , tu m'as toujours donné la paix du lendemain .
Et bien qu'angoissé , aujourd'hui je crois ,
Seigneur tu m'as toujours gardé dans l'épreuve .
Et bien que dans l'épreuve aujourd'hui je crois .
Seigneur tu m'as toujours tracé la route du lendemain .
Et bien qu'elle soit cachée , aujourd'hui je crois .
Seigneur tu m'as toujours éclairé mes ténèbres .
Et bien que sans lumière aujourd'hui je crois .
Seigneur tu m'as toujours parlé quand l'heure était propice .
Et malgré ceux qui te trahissent , aujourd'hui je crois ,
Seigneur , tu as accomplit tes promesses .
Et malgré ceux qui doutent aujourd'hui , je crois .
Feuillet paroissial , vol X-n°21. Le 27 Mai 1973
pour tous .................

Par fred 11 octobre 2016 à 7 h 19 Répondre à ce commentaire

Quel magnifique prière "et bien qu'elle soit cachée je crois" et je continue comme dans une belle méditation de Bonhöffer " je ne connais saisis pas tes chemins mais Toi tu connais le chemin pour moi..." merci Fred, Kat

Par Kat namur 11 octobre 2016 à 8 h 32

Bonjour. Trés beau . Merci.
Je viens de le photocopier et je vais le donner à une connaissance qui as perdue son papa.
Belle journée.

Par sabrina 11 octobre 2016 à 9 h 51

Trésor beau, Fred, merci pour ce partage, moi aussi je vais garder cette belle prière.

Par MARIE 11 octobre 2016 à 13 h 22

"Cherchez quelque homme de bien qui vous guide et conduise ..."

Petit rappel avec un clin d’œil : la gent féminine compte aussi des femmes de bien, des femmes de Dieu !

Par Marie-Thérèse L. 11 octobre 2016 à 5 h 40 Répondre à ce commentaire

" l'enfant partit avec l'ange et le chien suivit derrière " L'enfant....futur homme. L'ange.... sa partie spirituelle .Le chien sa partie "animal".

Ce trio aura une belle route .

Merci

Par mic 10 octobre 2016 à 22 h 36 Répondre à ce commentaire

Merci chère Kat,

Tu me fais chaud au coeur. J'ai beaucoup souffert, c'est certainement pour cette raison que je suis aussi sensible à la souffrance de mes frères et soeur en Christ. Je crois à la force de la prière. Le Seigneur nous en a donné l'exemple, il aimait se retirait dans un endroit tranquille, désert pour prier. Pour se ressourcer. La prière m'est indispensable pour entrer en contact ave Dieu, communier avec Lui, mais aussi avec l'ensemble de l'humanité. Mon coin désert, c'est ma chambre avec mes icones, mon Crucifix; dans le silence, je prie pour ceux qui me sont chers, mais aussi pour tous ceux qui galèrent, qui ont froid, qui ont faim, qui souffrent dans les lits d'hôpltal ou dans les prisons. Je pleure avec les haïtiens qui ont perdu des membres de leurs famille et le peu qu'ils avaient.
Prier c'est bien; mais il faut s'engager aussi à leur apporter le soutien matériel. L'un ne va sans l'autre.
Seigneur Jésus, apprends-nous à être généreux.
Je commence à ne plus bien voir, je vous souhaite à tous une nuit paisible. Que Dieu vous garde.
Union de prière

Marie Jeanne

Par Marjeanne 10 octobre 2016 à 22 h 26 Répondre à ce commentaire

Prières pour vos yeux, Marjeanne! Et merci pour vos commentaires toujours pleins de grâce.
Si vous le permettez, je vous embrasse.

Par Audrey 11 octobre 2016 à 20 h 34

Jésus est le chemin qui nous mène vers le Père et nous devons toujours rester en communion avec lui, et c'est aussi lui qui mettra du monde sur notre route pour que nous restons fidèle à l'appel....

Par Marie-Noëlle HONORE 10 octobre 2016 à 21 h 25 Répondre à ce commentaire

PRIERE DU MATIN de Saint François d'Assise, adressée hier matin.

Seigneur, dans le silence de ce jour naissant,
Je viens Te demander la paix, la sagesse, la force.

Je veux regarder aujourd’hui le monde avec des yeux tout remplis d’amour;
Être patient, compréhensif, doux et sage;
Voir au-delà des apparences tes enfants comme tu les vois toi-même,
et ainsi ne voir que le bien en chacun.

Ferme mes oreilles à toute calomnie;
Garde ma langue de toute malveillance;

Que seules les pensées qui bénissent
Demeurent en mon esprit;

Que je sois si bienveillant et si joyeux
Que tous ceux qui m’approchent sentent Ta Présence.

Revêts-moi de Ta Beauté, Seigneur,
et qu’au long de ce jour je Te révèle.

Amen

Cette prière, je l'ai adressée hier à Paul pour son anniversaire et plus particulièrement à des personnes qui sont dans la peine et la souffrance. A part Paul, Kat et Brig que je remercie, j'ai l'impression que les personnes intéressées ne l'ont pas lue. Je le regrette parce qu'à travers cette prière, je voulais leur dire que je pensais à elles et je priais le Seigneur de leur venir en aide.
Cette prière nous invite à la douceur, à la bienveillance, à regarder le monde avec amour, à rechercher la paix; et Dieu sait à quel point nous en avons besoin quand nous souffrons, quand nous nous croyons plus bons à rien; que nous désespérons.
Chers amis, vous à qui je m'adressais : Rosalie qui avez eu la douleur de voir votre fille souffrir et décidait de quitter ce monde; vous Marie France qui ne voyez pas venir des jours meilleurs et qui, malgré tout, vous vous accrocher à votre foi et nous demandez de prier pour vous, à vous Monette que l'on ne voit plus. A vous tous frères et soeurs dominicains (es) et à vous tous amis avec qui je marche dans la Bible.

Union de prière

Marie Jeanne

Par Marjeanne 10 octobre 2016 à 20 h 31 Répondre à ce commentaire

Tu sais Marjeanne on ne trouve pas toujours les mots pour dire merci à la personne qui pense à nous et qui en plus prie à nos intentions mais je suis convaincu que la plupart des internautes lise ces prières et réflexions et qu'ils les garde dans leur coeur... et j'en profite pour dire merci à tous les intervenants et surtout aux frères car c'est grâce à eux que cette communauté à pu voir le jour, en union de prière avec vous tous, amicalement Kat

Par Kat namur 10 octobre 2016 à 21 h 33

MARJEANNE, merci de tout coeur, pour cette attention que vous avez pour tous.
Mais je viens de voir à l'instant votre si jolie prière, je m'en veux beaucoup de ne pas ouvrir mon ordinateur ces derniers
jours.
Mais j'ai tant de rendez-vous, tant de papiers à remplir, que je ne prends plus le temps de me poser avec vous!!
J'espère que vous me lirez, sinon, promis, je reprends le temps, mais je pense bien à tous également, malgré mon silence,
vous êtes dans ma prière!
Bonne journée à vous!

Par monette 11 octobre 2016 à 11 h 44

Merci pour cette belle prière, chère Marie-Jeanne, elle fait du bien à chacun de nous. UDP

Par MARIE 11 octobre 2016 à 13 h 26

Je suis bien heureuse de vous lire Marjeanne, je pense bien a vous pour vos prières que nous avons temps besoin, vous êtes Super, est que le seigneur vous bénis, par sa grâce merci,je me permets de vous embrassé ,fraternellement ,

Par Brig 11 octobre 2016 à 13 h 46

L'appel de la route... Toujours avancer en eaux profondes et ne pas oublier que l'on n'est pas seul. Le Christ nous précède et nous accompagne à chaque pas.

Par Sonia 10 octobre 2016 à 20 h 01 Répondre à ce commentaire

Des gourous !
..C'est pas pour rien que crie Jean le Batiste
qu'êtes-vous allez chercher au désert !
Avant on faisaient des constructions , des villages , autour de l'église ...
On se contentaient avec joie d'aller à l'église , avec cette foi , sans questions; oui de nos jours
tout à changer , c'est l'histoire des brebis , des grasses bousculant les maigres , un bazar pas possible .
Ainsi on bouscule aussi , ceux qui ce sont offerts pour nous donner leur vie en offrande , en CHRIST, mais aussi pour nous
offrir , lors des homélies , un regard sur ce qui est l'inspiration divine , dans la Parole .
Ailleurs un tel parlera de lettre de recommandation Cor10,18: , serions -nous dans ce temps où les gens ne voulant plus écouter la sainte doctrine , certains suivront leurs propres désirs et s'entoureront de maîtres qui leur diront
ce qu'ils aiment entendre .Mais il est vrai , que c'est dans les meurtrissures du Christ qu'on trouve , la guérison , faites tout ce qu'Il vous dira , et Lui dira qui me mange vivra par moi . Dans les deux sens , le verbe fait chair , étant La Parole , mais aussi dans le sacrement de l'EUCHARISTIE , qu'as tu que tu n'aie reçu ? Attention , il y a des lions , des renards , mais Dieu merci , des chiens pour garder le troupeau dans un libre arbitre : ailleurs le creuset fait aussi des retours comme cet enfant
fatigué de manger avec les cochons , revient vers son Père ...Annonce -leur que le pardon est la porte du royaume de mon
Père , magnifique Paul , Dieu se donne totalement dans ce pardon , pour ouvrir ces bras , y a de la place en plus pour tous .
Je suis bien trop malade pour aboyer , mais n'ayez crainte d'autres le font , le feront les uns pour les autres , étant des témoins ...dans un seul directeur : Le Christ .Dieu vous a élus en Lui , dés avant la fondation du monde pour être saints et immaculés en sa Présence ...., dans l'Amour . Jésus dit , je suis le chemin , la vérité , la vie . En route ......Aujourd'hui ne fermez pas votre coeur , mais écoutez la voix du Seigneur ...ne vous laissez pas de nouveau vous mettre sous le joug de l'esclavage ...

Par fred 10 octobre 2016 à 19 h 22 Répondre à ce commentaire

Raphaël, l'archange qui guérit. Tobia ne pouvait trouver meilleur accompagnateur!
Nous aussi avons besoin de guide pour cheminer à la suite du Christ, pour "péleriner" dans les moments importants de notre vie: ça peut être nos parents, un catéchiste, un prêtre... et pourquoi pas un Dominicain -vous frère Nicolas qui nous aidez si bien à comprendre et méditer la Parole de Dieu- ? Amusante la traduction latine du mot dominicain ! J'ignorais!

Par Mamie Ed 10 octobre 2016 à 17 h 58 Répondre à ce commentaire

Quelquefois, nous croisons des anges dans nos vies, mais nous ne le savons pas.
Aujourd'hui, une petite lumière nous a quittés. Elle a quitté sa maman pour entrer dans l'amour du Père. Prions pour toutes les deux.
Seigneur, aide moi à accueillir les plus faibles dont j'ai à m'occuper dans mon travail. Peut-être que ce sont des anges que tu nous as envoyés.
Seigneur, aide moi à être patiente avec les plus faibles qui parfois m'agacent dans ma famille, peut-être qu'un ange est à leur côté. amen

Par Sonia 10 octobre 2016 à 17 h 57 Répondre à ce commentaire

Merci, bien chers "chiens de Dieu" !

Par Charlotte 10 octobre 2016 à 17 h 49 Répondre à ce commentaire

“ Mon enfant, cherche-toi un homme de confiance pour t’accompagner ”
Comme Tobie, je me suis mis en route.

Un gourou m'a dit :
« Je connais le chemin. Je vais te guider. Écoute ce que je te dis ».
Je l'ai écouté, je l'ai suivi.
Tous les matins, je me suis répété ses enseignements.
Tous les matins je me sentais seul et lourd.
Et tous les matins, je devais retourner dans ses livres.

Un moraliste m'a dit :
« Je sais ce qui est bien et ce qui ne l'est pas. Je vais t'aider à être meilleur ».
J'ai blanchi ma tunique et multiplié les bonnes actions.
Je me répétais tous les matins les préceptes de la veille.
Mais toute la journée, j'avais encore peur de salir ma tunique blanche.

Un ami m'a pris par la main
et m'a dirigé vers un homme qui venait vers moi.

Celui-ci m'a dit : « Assieds-toi près de moi ».
Il voyait bien que j'étais gêné par les taches de mes vêtements.
Et plus encore par ce que j'avais fait.
Il m'a pardonné.
J'ai pu laver mes tâches dans la rivière.
Il reste en encore quelque traces colorées.
Ce sont aujourd'hui les couleurs de ma vie.

Cet homme était Dieu.
Il est Dieu.
Il est Présent. Aujourd'hui, maintenant.

Il me dit :
« Relève-toi et va vers les autres.
Partage ce que tu peux de tes biens
mais surtout, partage ce que tu as maintenant dans ton cœur.

Annonce-leur que le Pardon
est la porte du Royaume de mon Père ».

Bonne journée à tous, vraiment.

Par Paul (Belgique) 10 octobre 2016 à 15 h 26 Répondre à ce commentaire

Merci Paul ! Vous allez droit à l'essentiel !
Vous me rappelez Christiane Singer : "Où cours-tu ? Ne sais-tu pas que le ciel est en toi ?"

Par Marie-Thérèse L. 11 octobre 2016 à 5 h 33

Merci, Marie-Thérèse.

Les écrits, de Christiane Singer m'ont souvent porté sur le chemin.
Jusqu'à son dernier : " Derniers fragments d'un long voyage ".
Elle a mis tous ses dons au service d'une recherche passionnée.

Oui, il y a des femmes qui peuvent nous conduire à Dieu.
Je crois aussi que les femmes, comme Marie,
gardent précieusement tout ce qu'elles vivent dans leur cœur.

Merci à la mienne.
Merci à vous toutes.

Bonne journée, à toutes et tous, joyeusement.

Par Paul (Belgique) 11 octobre 2016 à 8 h 23

Il est une montagne unique .nous la gravissons les uns les autres par des sentiers différents avec l'espoir de nous retrouver un jour au sommet, dans la Lumiére et au dessus des nuages
Théodore Monod

A chacun son chemin

Par Micheline 10 octobre 2016 à 14 h 58 Répondre à ce commentaire

Comme les disciples de jésus cheminons sur la route de la miséricorde,

En nous plongeant dans son coeur,

En nous penchant vers le coeur du seigneur,

Comme disciple bien - aimé ..Seigneur je te confie mon cheminement présent et futur .

Par Brig 10 octobre 2016 à 14 h 33 Répondre à ce commentaire

Merci aux petits chiens, qu'ils continuent de bien conduire et encadrer le troupeau que le Seigneur leur confie...
Merci pour ce magnifique pèlerinage du Rosaire..où les dominicains ont très bien aboyé..!!
Toujours en union de prière.
Soazig

Par Nedelec Soazig 10 octobre 2016 à 13 h 24 Répondre à ce commentaire

"Le Seigneur Jésus est là avec nous pour le suivre ,dans nos souffrances ,dans nos joies ,nos bonheurs ,nos malheurs .
Merci frère Nicolas pour cette méditation qui m'aide .

Par Ferri 10 octobre 2016 à 13 h 24 Répondre à ce commentaire

Le Seigneur Jesus est la avec nous pour le suivre ,dans nos souffrances ,dans nos joies ,nos bonheurs ,nos malheurs .et nous encourage à l'espérance dans notre foi en lui.
Merci frere Nicolas de nous le redire ,c'est bon ,c'est apaisant.
Mon fils ( enfin notre fils)se prénommé comme vous ,Nicolas prier pour lui ,il en a besoin.
Janou

Par Janou 10 octobre 2016 à 13 h 05 Répondre à ce commentaire

Re-bon...jour,

Une phrase me revient retenue d'une homélie" vous êtes les gardiens de ce qui vous appartient et non les propriétaires "

Belle journée

Par annie 10 octobre 2016 à 11 h 05 Répondre à ce commentaire

Merci frère Nicolas pour cette méditation qui me donne envie de prendre le Chemin.

Même si je ne trouve aucun compagnon de route, il en ait un que je trouverai m'accompagnant et me relevant lorsque je trébucherai : Jésus.

Mon ange gardien sera là lui aussi pour me guider si je n'arrive pas à reconnaître mon Seigneur. Reste avec moi Seigneur Jésus pour que je trouve ton chemin, le chemin de la vie.

En union de prières avec tous les pélerins de l'Avent. Ensemble trouvons la force de marcher à la rencontre du Christ.

Par Marilou 10 octobre 2016 à 11 h 00 Répondre à ce commentaire

Je vois dans ce passage de la bible, une belle métaphore, une image de ce que je peux traverser dans la vie et comment y remédier ; l'ange Gabriel me dit : si un problème t'assaille et t’empêche d'avancer, si tu as peur et te sens paralysée, ne fuit pas, ne lâche rien, prend les chose à bras le corps, car non seulement cette situation peut te nourrir, mais elle peut aussi te soigner et te servir d'expérience. Et continue d'avancer.

Par Agnès Hathout 10 octobre 2016 à 10 h 59 Répondre à ce commentaire

Merci pour votre commentaire auquel je souscris mais qu'il est difficile de se situer entre la peur et le courage d'avancer : prions , pour recevoir cette grâce .

Par Nicole.B 10 octobre 2016 à 15 h 46

Merci Agnès pour votre interprétation que je fais mienne. Demandons au Seigneur de nous
donner son Esprit comme accompagnateur spirituel pour continuer à avancer sur le bon chemin qui nous mènera vers Lui. En UDP avec toutes et tous.

Par Jean-Louis 10 octobre 2016 à 17 h 41

Cher frère Nicolas Burle,

Me voici pour vous remercier de tout cœur pour cette méditation et cette éclairage de la Parole de Dieu, puisque tout ce texte est comme le résumé de ma démarche d'accompagnement.

En ce sens que mon accompagnateur est un pasteur de confiance et dont je crois qu'en me guidant il me conduit avec certitude sur le vrai chemin à la suite attentive du Christ Jésus et une connaissance de l'amour du Père et Notre Père.

En cette journée d'action de grâce, je remercie la bienveillance de mon accompagnateur qui patiemment pas-à-pas, jour après jours et années après années m'invite à demeurer fidèle et à l'écoute du Seigneur Dieu. Ensuite permettez-moi d'ajouter ma gratitude aux Dominicains pour nous donner le bonheur de recevoir régulièrement cette " Marche dans la Bible " .

Par Hélène S. 10 octobre 2016 à 10 h 54 Répondre à ce commentaire

Mais les directeurs de conscience n'existent plus depuis longtemps. Les prêtres n'ont plus le temps, restent les retraites spirituelles , très en vogue, mais qui ne me conviennent pas. J'en ai essayé une autrefois, je n'ai pas pu parler franchement et la religieuse n'est pas venue me dire : "Vous avez l'air tourmentée, qu'est ce qu'il y a ?". Autrefois, les gens étaient trop encadrés, maintenant, c'est plutôt l'inverse, les gens sont laissés seuls, au nom de leur liberté. Je ne cherche pas à faire porter aux autres la responsabilité de mes égarements, et d'ailleurs, je ne suivrai jamais un gourou, aimant trop mon indépendance, même si je n'en ai pas fait bon usage. J'essaie plutôt de me tourner vers les mouvements d'enseignement "dans la ville", tels que celui-ci et d'autres auxquels je pense.
Dans l'histoire de Tobie, il est à remarquer qu'il part non pour lui, mais pour accomplir les dernières volontés de son père. Ce faisant, il rencontre de l'aide pour lever les mauvais sorts sur son père et sur Sara, qui sera sa fiancée. Je comprends que c'est en cherchant à aider les autres qu'on trouve aussi de l'aide pour soi.

Par Antoinette G 10 octobre 2016 à 10 h 33 Répondre à ce commentaire

Trouver un accompagnateur n'est certes pas simple... On nous rétorquera qu'on ne voit pas les "signes", sans doute... Mais l'isolement est souvent de fait et la foi se cherche seul ou seule.
C'est un chemin douloureux et les doutes qui assaillent n'aident pas à lisser cette route.
Tant mieux pour çelles et ceux qui sont dans ce vrai là. Moi, je crains toujours l'illusion, la bienséance, la pensee magique... Le pharisianisme aussi... La misère n'aide en aucun cas, au contraire. Aider les autres, bien sûr, à sa mesure, sans y trouver une auto satisfaction quelconque. Peu de gestes sont parfaitement gratuits, la générosité existe mais elle ne parle pas, elle se ressent. Quant aux retraites spirituelles, il faut trouver la bonne, celle qui nourrit fondamentalement. On n'est pas toujours prêt, on n'y trouve pas vraiment son compte...
Ce n'est ni aussi simple, ni aussi lumineux ! Et puis des gourous, il y en a partout.
Merci Antoinette de vos réactions.
Bl.

Par Blandine 10 octobre 2016 à 11 h 21

Autrement dit : sursum corda .
Oui Tobie nous emmène de l'église primitive , c'est à dire , celle
que nous sommes sans connaissances , sans habits .
Pour nous emmener dans une communion bien plus profonde .
Qui est Dieu dans la vérité de L' amour .Le Christ ...Pain de vie ,
Parole : Verbe fait chair ...de sa naissance à sa passion ....
.
J'irais où tu iras dira Ruth, ne me presse pas de te laisser , retourner loin de toi , ainsi faisant naître une alliance
nouvelle , qui dans les sacrements , soit de réconciliation , des malades ,
et j'en passe , nous convie au partage , Eucharistique , afin de marcher aux quatre dimanches de l'Avent , comme des rois
mages , suivant l'étoile au firmament , sachant trouver cette Parole d'ISAÏE : Je ferai de toi , un objet d'éternelle fierté ,
une source de joie , d'âge en âge ...faisant ainsi habiter le Christ par la foi , enracinées fondées , enracinées dans l'amour de Dieu . Ainsi faisant naître , une multitude d'enfants croyant tout simplement , et purement à Dieu , Providence Divine , miséricorde divine , fidélité dans un baptême Unique du Père , du Fils et de l 'Esprit Saint . Merci frère Nicolas : Vive les
chorales , même si parfois certains et certaines aboient très fort .......C'est une offrande pure et simple de soi à Dieu .

Par fred 10 octobre 2016 à 10 h 32 Répondre à ce commentaire

En cordée, à la suite du Christ, cheminons courageusement, accompagnés par nos anges gardiens et tous les parents et amis bienveillants que le Seigneur met sur notre route.
Merci, frère Nicolas pour cette méditation fraîche et limpide.
UDP, que le Seigneur nous tire, nous pousse, nous entraîne toujours à sa suite!

Par MARIE 10 octobre 2016 à 10 h 19 Répondre à ce commentaire

Lors de la montée au Golgotha, Jésus a trébuché 3 fois mais n'a pas rejeté la croix qu'il portait. Lorsque nous aussi trébuchons sur le chemin de la vie, accorde-nous Ton soutien Seigneur.
Petite parenthèse : dans la peinture dite classique, la représentation d'un chien signifie la fidélité selon ce que j'ai appris. Serait-ce le même symbole dans le récit du voyage de Tobie ?

Par mahona 10 octobre 2016 à 9 h 58 Répondre à ce commentaire

oui trouver la bonne personne pour, avec elle, suivre le bon chemin....Merci pour cette méditation et touts les autres.

Par Marguerite 10 octobre 2016 à 9 h 37 Répondre à ce commentaire

Il faut prier confier au Seigneur la personne qui cheminera avec vous sur le chemin de la vie. Ce n'est pas facile pour nous avec nos critères extérieurs et encore moins que la personne choisie veuille nous suivre. Dieu, connait le cœur de chacun de nous, Il ne regarde pas l'extérieur mais l'intérieur. Qu'Il vous aide sur le chemin avec votre ange pour rencontrer la personne qui saura continuer le chemin est avec vous car nous sommes des pèlerins sur cette terre...

Par Gilles 10 octobre 2016 à 10 h 49

Frères Nicolas, une fois de plus vous insistez sur le chemin que nous devons suivre pour aller à la rencontre du Seigneur.
Oui nous devons tous suivre le chemin qui conduit à Dieu comme les Pèlerins suivent les chemins qui se rejoignent pour aller à Saint Jacques de Compostelle, non pas en cordée, mais liés et unis dans la prière.

Par SYLVESTRE14 10 octobre 2016 à 9 h 26 Répondre à ce commentaire

Merci tout simplement pour cette méditation qui nous amène à réfléchir sur la conduite de notre vie.

Par Gaudillot 10 octobre 2016 à 9 h 19 Répondre à ce commentaire

Merci Frère Merci a tous ce matin

merci Seigneur pour ce meilleur départ ce matin

j’essaie de lâcher prise surtout sur les biens de la terre ( qui nous est prêté ...

et je prend la résolution d’être plus a l'écoute

Par albatre 10 octobre 2016 à 9 h 09 Répondre à ce commentaire

Nous avons en effet besoin d'être en cordée pour franchir certains cols de la vie ....
Aides-nous Seigneur à franchir toutes ces étapes avec FOI , COURAGE , CONFIANCE , ESPÉRANCE et PERSÉVÉRANCE.....
Ce qui n'est pas toujours facile ..... Avec TOI nous serons plus fort ....
AMEN

Par Ninine 10 octobre 2016 à 9 h 03 Répondre à ce commentaire

"Que toute l’Eglise continue d’aboyer fidèlement pour me garder fidèle ! "
Chien qui aboie ne mord pas, dit le proverbe. Ou, le chien aboie et la caravane passe...
Mais un chien qui aboie tout le temps ça finit par être fatiguant voire épuisant.

Dans cette histoire, il n'est pas écrit que le chien aboie. L'enfant crie et l'ange parle, mais le chien, lui, semble suivre sans faire de bruit...

Quant à chercher un homme de bien pour me guider.. tout homme, même de bien, reste un aveugle qui guide un autre aveugle, avec sa "propre vision"...

Par Bubulle 10 octobre 2016 à 9 h 00 Répondre à ce commentaire

"Un aveugle qui guide un autre aveugle" : c'est le risque. De toujours, tous, nous sommes marqués par notre culture, nos tournures de phrase, nos références de pensée qui orientent plus ou moins même les plus saints. Mais il y a un autre point de vue, si j'ose dire, nous pouvons bénéficier de la lumière de la foi d'un accompagnateur, proche ou occasionnel.

Hier j'ai été très heureux après la messe télévisée sur France 2 d'entendre s'exprimer sur "l’intranquillité" une femme de confession protestante, théologienne, ardente missionnaire dans les prisons.. De même les commentaires d'Audrey, de Gabrielle et bien d'autres et des religieuses qui s'expriment ici n'enlèvent rien à la pertinence, à la sagesse, à l'ouverture d'esprit et à la charité des hommes d'église, pas plus qu'à leur science (je ne peux m’empêcher de penser cependant que dans l'église nous avons été très marqués par une pensée de célibataires masculins, néoplatoniciens, engoncés pour beaucoup dans une structure impérialiste. Je ne parle pas évidemment des saints ni de la multitude des saints anonymes qui sont le sel de la terre. Qu'on ne s'y trompe pas je suis très reconnaissant aux dominicains en particulier ).

Je me suis sans doute égaré. Je voulais en fait dire simplement qu'il me parait bien difficile d'aller vers la Sainteté du Seigneur dans la solitude. Je pense, par exemple, que même le Père de Foucault était moins seul qu'il n'y pourrait paraitre.

Merci au frère Nicolas et à tous.

Par Michel (occitanie) 10 octobre 2016 à 10 h 11

cher Michel,
Moi j'ai simplement voulu dire que même un "bon guide", même "tout illuminé de Dieu", reste un homme qui a une "vision partielle"...
Et un "bon guide" vous amène à "voir par vous-même", au-dela de lui-même, de ce qu'il peut dire, faire, prêcher,... c'est ce que faisait, fait, Jésus dans tous ses enseignements, me semble-t-il...
Le Seigneur rassemble des brebis, pas des moutons de Panurge, mais parmi les brebis il y a des "Philippe", des "Lazare", des "Judas", des "Marie", des sourds, des aveugles, des boiteux, des malades, des pauvres, des riches, des religieux, des paiens, des scribes, des pharisiens, des hypocrites, des bons samaritains, des peuples de toutes langues, races et nations, des "pêcheurs d'homme" et des "hommes-poissons",...

Par Bubulle 10 octobre 2016 à 10 h 59

Je suis d'accord avec le commentaire de Jean Michel : j'ai besoin de me délester de beaucoup de bagages inutiles pour être capable d'avancer sur mon chemin de conversion. Seulement, je suis très attachée à mes boulets (c'est le cas de le dire), parce qu'ils me donnent une justification ("Je ne peux pas parce que je dois ..."). En fait, j'ai toujours eu peur de ma liberté, et en même temps, je suis rétive à suivre les bons conseils ("Tu ne comprends pas ...). Bref, je suis bourrée de contradictions. Au temps où tout le monde montait à cheval, on aurait pu me dire que je n'ai "ni mors ni étriers" (je ne sais ni conduire ni me laisser conduire). Tobie est encore assez jeune pour faire tout ce qui lui dit l'ange sans discuter. A mon âge, y a t-il encore un ange gardien pour moi, et surtout, serai-je prête à l'écouter ?

Par Antoinette G 10 octobre 2016 à 8 h 47 Répondre à ce commentaire

Oui, AntoinetteG, votre ange gardien est tout près de vous, il vous accompagne à la suite du Christ, il veille sur vous.

Quand j'étais enfant j'ai appris cette petite prière:

"Bon ange gardien protège-moi, quand je veille et quand je dors jusqu'à l'heure de la mort." UDP, je lis toujours vos messages avec intérêt.

Par MARIE 10 octobre 2016 à 9 h 47

Bonjour et merci pour cette lecture du passage du livre de Tobie et pour son commentaire.

Car en effet, c'est ainsi, à l'instar de l'archange Raphaël, que nous côtoyons des "anges-gardiens" sur nos chemins.
Mais sachons-nous être des anges-gardiens pour nos frères ?

Bonne journée à tous, en union de prières.

Par Jean 10 octobre 2016 à 8 h 34 Répondre à ce commentaire

Bon....jour,

A certaines périodes de la vie il faut savoir s'adapter et rebondir
Union de prières

Par annie 10 octobre 2016 à 8 h 23 Répondre à ce commentaire

Marcher sur la route, mettre ses pas dans ceux du Christ-Jésus .
Ce chemin faisant ,nous allons nous délester de tout ce qui nous encombre pour ne garder que ce qui est utile.
Chaque jour , un tout petit pas pour aller à la recherche, pour avancer sur nos chemins de conversion.
Sur le chemin, certains sont déjà bien avancés, bien loin, d'autres prennent seulement le départ, leurs sacs sont lourds, mais au fur et à mesure, ils vont se délester, jeter au loin le superflu.
Seigneur, tu accompagnes chacun de nous, donne-nous un homme de bien pour nous guider, pour ne pas nous perdre en chemin.

Par Jean Michel 10 octobre 2016 à 7 h 59 Répondre à ce commentaire

Ce qui me touche le plus dans ce texte, c'est sa vigueur...la marche, la descente vers le fleuve, le combat avec le poisson, le dépècement....La vie avec Christ n'est pas un long fleuve tranquille, marcher avec lui...pourvu qu'Il soit là, même quand il fait nuit. Et puis, la poésie du texte, le petit chien derrière l'ange et l'enfant...le fleuve, le feu de braise pour le poisson, le chemin, la douceur, l'humour presque, pourquoi ce chien ? La création toute entière en relation avec ceux et celles qui suivent le Christ ? Mais les autres ? Eh, bien les Dominicains auront encore de quoi prêcher... et de rameuter les "gens" derrière le Christ. C'est sans doute confus, j'ai suivi les idées comme elles venaient. Merci, Frère, merci, Audrey. Bonne journée à tous les internautes, Gaby

Par Gabrielle 10 octobre 2016 à 7 h 44 Répondre à ce commentaire

Quel riche symbole que celui du poisson! Dans les cultures antiques, il était symbole de vie et de fécondité. Les chrétiens des premiers siècles en feront un symbole du Christ. L'acrostiche formé à partir des lettres du mot poisson en grec signifie "Jésus-Christ, Fils de Dieu, Sauveur". Le poisson évoque aussi la piscine du baptême et, nourriture du Christ ressuscité, en vint à être associé à rien moins que l'eucharistie. Les évangiles ne manquent ni de pêcheurs, ni de poissons multipliés, la vie donnée en abondance.

La vie donnée en abondance, n'est-ce pas cela vers lequel marchent Tobie, le chien et l'ange? Cultures antiques toujours, si le chien évoque la vigilance, il est alors avant tout un psychopompe, un guide dans la nuit de la mort. Seulement le chien de Tobie ne guide pas, il suit l'ange lui aussi. C'est l'ange, celui qui connaît les chemins, qui guide à travers cette nuit-là. L'ange venu pour Tobit, l' "enterré vivant", et Sarra qui, comme lui, ne voit d'autre issue que la mort aux maux qui l'accablent. Avec le poisson déjà, leur chemin se dessine, s'affirme, comme un chemin de vie.

Merci pour votre méditation fr. Nicolas, et cette belle citation de St François de Sales. Elle est si vraie. En cordée, oui, nous le sommes. Le "premier de cordée" n'est-il pas d'ailleurs le Christ? Lui qui nous donne sa vie et à laquelle la nôtre est plus que liée, à laquelle elle a part. C'est parce que mon guide a sa vie en Christ, sait sa vie en lui, et le suit, qu'il peut à son tour me guider, me donner le courage de gravir cette montagne que j'ai si longtemps eu peur de seulement regarder. Une telle rencontre est une grâce. Une grâce, dont je ne saurais assez rendre grâce à Dieu.

Par Audrey 10 octobre 2016 à 6 h 56 Répondre à ce commentaire

Un viatique :
Nous cheminons tous à la suite du Christ, plus grand que tous les anges, lui qui a traversé la mort et en est revenu.

Par Bernadette Denys 10 octobre 2016 à 5 h 58 Répondre à ce commentaire

MERCI pour cette méditation qui est très actuelle et dans laquelle chacun peut y puiser une source propre.Anne-Marie

Par Abiteboul Anne-Marie 10 octobre 2016 à 4 h 44 Répondre à ce commentaire
voir tous les commentaires