Tobie

« J’ai marché sur des chemins de vérité. » Tobie 1,3

Raphaël, le compagnon de Tobie

Tobie 5, 9-10

Tobie alla prévenir son père qu'il avait trouvé quelqu'un de leurs frères israélites. Et le père dit : "Présente-le moi, que je m'informe de sa famille et de sa tribu. Il faut voir si l'on peut compter sur lui pour t'accompagner, mon enfant. " Tobie sortit donc l'appeler : "Mon ami, dit-il, mon père te demande." L'ange Raphaël entra dans la maison. Tobit salua le premier, et l'autre lui répondit par des souhaits de bonheur. Tobit reprit : "Puis-je encore avoir du bonheur ? Je suis un aveugle, je ne vois plus l'éclat du ciel, je suis plongé dans l'obscurité, comme les morts qui ne contemplent plus la lumière. Je suis un enterré vivant, j'entends la voix des gens sans les voir."
L'ange lui dit : "Aie confiance, Dieu ne tardera pas à te guérir. Aie confiance !" Tobit lui dit : "Mon fils Tobie désire aller en Médie. Veux-tu te joindre à lui comme guide ? Frère, je te paierai." Il répondit : "Je veux bien l'accompagner, je sais tous les chemins, je suis souvent allé en Médie, j'en ai traversé toutes les plaines et les montagnes, et j'en connais toutes les pistes."

Méditation

précédente suivante

Guérir spirituellement

Seigneur, guéris-moi, Seigneur, sauve-moi ! Je suis souvent bouleversé quand je rencontre des croyants fervents être terrassés par une maladie incurable, un cancer, et « perdre la foi ». La maladie semble balayer toute leur espérance et ils se retrouvent seuls, dans une solitude oppressante, incapables de se tourner vers Dieu ou vers les autres. Comme Tobit, ils sont « plongés dans l’obscurité, comme les morts qui ne contemplent plus la lumière ».
Le chemin lumineux où ils suivaient le Christ avec joie et détermination est plongé dans les ténèbres et ils avancent maintenant à tâtons, errant dans la nuit. La personne que je suis, en bonne santé, se retrouve bien souvent incapable de les aider, de les conduire sur les chemins du repos. Ma prière paraît bien faible face à l’abîme de leur désespoir et de leur souffrance.
Avec l’aide de Dieu, de sa grâce, il faut tenter de percer cette coquille de ténèbres pour que la lumière entre à nouveau et que le Seigneur puisse guérir ce cœur malade. L’ange Raphaël — « celui qui guérit » en hébreu — est cette figure de Dieu qui redonne confiance et aide à guérir, de ce Dieu qui se fait mon compagnon de route, qui connaît tous les chemins, toutes les pistes jusqu’à sa maison.
Cette guérison profonde, intérieure, n’est peut-être pas la guérison physique, mais bien la guérison spirituelle, la guérison profonde qui me fera entrer dans le Royaume de Dieu. Prions Dieu pour qu’Il vienne guérir les cœurs des malades, qu’Il vienne leur donner la force de reprendre la route.

Méditation enregistrée dans un studio du Christian Media Center

Réagir

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

(Il reste 1500 caractères)

65 commentaires

Dieu m'a conduit à ce test aujourd'hui parce que j'ai besoin de la guérison physique et Spirituelle. En effet cela fait plusieurs années que je souffre de l'endometriose. Cette maladie me cause beaucoup de douleur et me rend incapable d'avoir des enfants. Je crois au Nom Puissant de Jésus-Christ que ce passage de l'écriture m'a guérit, l'ange Raphaël marche avec moi.
Amen

Par Massara KOUAKOU 2 octobre 2019 à 23 h 14 Répondre à ce commentaire

Un peu en retard en ce moment pardonné moi,chère Marie Jeanne, car je viens de lire votre petit mots je suis de tout coeur avec vous,ainsi aussi Fred,Bernard, qui j'espère vont bien,ainsi que tout ceux qui reste silencieux car un lien nous uni ,avoir de vos nouvelles par les commentaires de chacun de vous ,me fait avancer, courage Marie Jeanne nous avons To use nos moment plus fragiles, que votre compagnon de route votre saint ange vous aide,il vous tient la main et vous porte sur son coeur, merci pour votre générosité, dans l'amour du coeur de Jésus et de Marie, continuons à prie les un pour les autre ...

Par Brig 30 octobre 2017 à 15 h 13 Répondre à ce commentaire

Ma très chère Brig,
C'est un grand bonheur pour moi quand je vois ton nom s'afficher. Merci pour tes paroles si apaisantes, pour ta grande compassion, ton souci de tous. Moi aussi, je m'inquiète quand l'un des nôtres est absent. La prière nous apporte le réconfort, malgré les tribulations de la vie; il faut se laisser guider par les anges, comme Tobie.
Faisons-leur confiance, mettons-nous sous leur protection.
Pour Bernard, il ne faut pas trop s'inquiéter, il nous avait dit dans un de ces post, qu'il risquait de ne pas avoir la possibilité de se connecter. Je pense qu'il le fera bientôt.
Chère petite soeur, tu nous apportes tellement par tes témoignages, ta solidarité, ton courage. Merci.
Je t'embrasse bien affectueusement
Ta grande soeur,
Marie Jeanne

Par Marie Jeanne 30 octobre 2017 à 16 h 00

Merci frere olivier pour cette meditation qui nois permettra de surmonter une période de maladie. Et de comprendre que ma guerison nest pas seulement physique, mais surtout spirituel. Que Dieu te bénisse

Par Clarisse 28 octobre 2017 à 22 h 11 Répondre à ce commentaire

Merci cher frère Olivier pour cette semaine passée en votre compagnie; merci pour vos méditations si claires, précieuses comme un baume sur certaines plaies, que j'ai lues, écoutées, sans courage pour intervenir.
Merci aussi aux frères et soeurs pour leurs commentaires qui redonnent un peu d'élan.
Qui n'a pas crié vers le ciel, n'a pas appelé au secours ?
Comme Pierre "Seigneur, sauve-moi" et Jésus étend la main et le prend.
Quand on sent qu'on sombre dans l'amertume à cause de nombreux désagréments, pas forcément insurmontables, mais usant, surtout quand on vieillit. On perd toute envie de réagir, c'est mon cas ces derniers temps. Incapable de mettre un mot devant l'autre.
Quand on se sent incapable de résoudre seule certains problèmes, certaines situations inextricables, on fait appel à Dieu pour ne pas s'isoler du reste du monde.
S'abandonner en toute confiance entre les mains de notre Père qui nous aime si tendrement.
Bon dimanche à vous tous, frères et soeurs. Demain, à la messe, je vous porterai dans ma prière
Votre grande soeur
Marie Jeanne

Par Marie Jeanne 28 octobre 2017 à 20 h 49 Répondre à ce commentaire

Et nous te porterons dans la nôtre! Ainsi que tous ceux, toutes celles, qui ont confié leurs peines à ces pages, et tous ceux, toutes celles qui souffrent et prient sans le dire.
Pensées chaleureuses pour toi, Marie Jeanne, et pour toutes et tous!

Par Audrey 28 octobre 2017 à 21 h 40

Très chère Audrey,
Toujours aussi attentive, aussi soucieuse de lire tous les commentaires, même les plus tardifs. Tu m'as toujours réconfortée, merci pour l'intérêt que tu portes à chacun.
Sois bénie, petite soeur.
Je t'embrasse affectueusement.
Ta grande soeur Marie Jeanne

Par Marie Jeanne 29 octobre 2017 à 14 h 02

Chère Marie Jeanne,
Heureuse de vous lire à nouveau, mais je vois que nous en sommes à peu près au même point.
Lorsque l'on se sent vraiment accablés par le poids des épreuves et des ans, pas facile de réagir
comme on le voudrait tant, mais gardons confiance, union de prière !!

Par monette 29 octobre 2017 à 16 h 10

Merci chère Monette,

Moi aussi, je suis heureuse de te voir à nouveau sur la toile. Il y a quelque temps, j'avais laissé un message à ceux qu'on ne voyait plus beaucoup, dont toi. Nous avons des périodes de lassitude et le courage manque. Il faut que nous nous nous abandonnions avec confiance entre les mains de notre Père et laisser l'Esprit Saint nous vivifier. Courage !
Je t'embrasse,

Marie Jeanne

Par Marie Jeanne 29 octobre 2017 à 18 h 59

HYMNE : FERME MES YEUX POUR REVOIR TES MERVEILLES
J.F Frié — Chalet

Ferme mes yeux pour revoir tes merveilles
en ce moment que le jour fuit !
Allume dans la nuit
une clarté nouvelle !

Que le silence alentour me console
de la faiblesse de ma foi,
puisque j'écoute en moi
résonner ta parole !

Jusqu'à demain, si se lève l'aurore,
je t'abandonne mon esprit !
Ta grâce me suffit,
c'est elle que j'implore.

Par Hymne 28 octobre 2017 à 18 h 54 Répondre à ce commentaire

La maladie, tout comme un échec cuisant, « oblige » parfois à remettre en question sa foi, le Dieu auquel on croit, celui auquel on ne peut plus croire, la prière, celle des autres et sa propre prière, son utilité, ce qu’elle est...
Ça « oblige » à se défaire d’une « religion mondaine »...
Après s’être cassé les dents sur « à quoi sert de vivre encore un jour », ça « oblige » à se recentrer sur ce qui fait vivre, ce qui peut faire vivre, ce qui aide à vivre, ce qui peut/pourrait donner un peu envie de vivre, ce qui est encore « agréable » ne serait-ce qu’un tout petit peu, pour passer/traverser ces moments, parfois si difficiles, jusqu’au bout...
Et si ça ne passe pas, plus, par une religion, une croyance en un dieu, ça reste un chemin de vérité et de vie...
N’est-ce pas là l’essentiel?!...

Par & 28 octobre 2017 à 15 h 17 Répondre à ce commentaire

Bonjour Paul
Vous cherchiez je crois des textes où l'on parle du Christ sauveur du monde.
Je trouve le texte suivant dans mes lectures : Timothée 1,12-15 :"....le Christ Jésus est venu dans le monde pour sauver les pécheurs ; et moi le premier je suis pécheur".
Bon WE de Toussaint à vous et à tous les membres de ce site.
Union de prière avec les saints ici bas et dans l'au-delà

Par mahona 28 octobre 2017 à 10 h 38 Répondre à ce commentaire

Bonjour, Mahona,

Merci d'avoir pensé à moi,
mais je ne me souviens pas de cette demande à propos de ces textes.
Votre extrait de Timothée n'en a pas moins toute son importance.
Il conforte en moi cette affirmation
qu'un saint est avant tout un pécheur pardonné.

Bonne fête à nous tous, alors !

A bientôt,

Par Paul (Belgique) 28 octobre 2017 à 14 h 38

Les mains de la prière
Auteur : Jean-Luc Lefrançois

Toi notre Dieu, tu nous as créés avec un corps,
avec des jambes pour aller à ta rencontre,
avec une tête pour penser,
avec un coeur pour apprendre à aimer.

Toi, notre Dieu, tu nous as donné des mains
pour serrer d'autres mains,
et non pour les fermer en poings violents.
Les mains ouvertes comme une offrande,
comme une prière de demande et de merci.
Les mains qui bénissent, les mains ridées, abîmées,
qui reçoivent le pain de vie.

Toi Jésus avec tes mains, tu as relevé le pauvre, l'exclu...
tu n'as pas jeté la pierre, tu as partagé le pain,
tu as porté ta croix.
Toi Jésus avec tes mains,
tu as fait passer Thomas du doute à la foi.
Les mains du ressuscité nous invitent à espérer,
à nous prendre en main,
à ne pas baisser les bras devant la mort et l'isolement.

Toi notre Dieu, apprends-nous à mieux partager,
parce que nos mains sont telles que nous les utilisons,
elles sont le prolongement du coeur,
elles disent notre façon d'aimer,
elles deviennent ainsi tes mains,
celles qui donnent la Vie.

Par Partage 28 octobre 2017 à 5 h 44 Répondre à ce commentaire

HYMNE : LES VOICI RASSEMBLÉS
CFC — CNPL

Les voici rassemblés
Dans la maison du Père,
Les compagnons d'épreuve
Qui t'ont vu crucifié.
Tu ouvrais le passage,
Ils marchaient sur tes traces,
O Seigneur des Vivants.

Ils portaient dans leur coeur
Pour éclairer le monde
La mystérieuse image
De ta gloire humiliée.
Messagers d'espérance,
Ils semaient ta parole
Et c'est toi leur moisson.

Ils ont place au festin
Dans le Royaume en fête,
Pour avoir bu la coupe
De l'amour partagé.
Tu leur montres le Père
Et ta joie les habite,
O Jésus, Fils de Dieu !

Par Hymne 28 octobre 2017 à 5 h 32 Répondre à ce commentaire

Il y a quelque temps, j'avais envoyé par mail à ma petite amie Brig, ce texte que j'avais trouvé, où je ne me rappelle plus, mais je l'avais trouvé si beau que je l'avais recopié, quand je l'ai relu je me suis rendu compte, qu'il convenait parfaitement à Brig.
Le voila : Nous qui sommes souvent à chercher les mots pour nous adresser à Jésus, rappelons nous que le plus important, ce n'est pas les mots, c'est d'être accroché à Jésus, Et quand les forces nous manquent pour nous accrocher, que l'épreuve est trop dure, que le courage s'en va, que la nuit s'installe,gardons confiance car depuis notre baptême, c'est Jésus qui s'accroche à nous, et RIEN, RIEN ne peut nous séparer de lui, aucune maladie, aucune angoisse,ni la mort, ni la vie, RIEN;
Aujourd'hui je voudrais lui dire, ma chère petite amie, je t' envoie mon Archange que j'aime tant Raphaël, tu sais je voudrais qu'un matin, il frappe à ta porte. Tobie ne l'avait pas reconnu mais toi Ma Brig tu le reconnaîtrais de suite avec son doux regard et ses tendes paroles,oh oui, toi tu serais, et ses paroles seraient une douceur qui circulerait dans tout ton corps meurtri, comme tu serais heureuse, il trouverait les mots justes que j'ai du mal à trouver, quelle joie, oh ma Brig je t'aime tellement.

Par JOSIANE BOUSQUET 27 octobre 2017 à 23 h 44 Répondre à ce commentaire

Merci pour ces bonnes paroles que vous dites à Brig...et que j'ai écouté moi aussi, Brig comme les autres internautes souffrants sont chaque jour dans ma prière...les prières si douces et si confiantes de Brig manque, je vous embrasse, kat

Par Kat namur 28 octobre 2017 à 7 h 30

Chère Josiane,

Merci pour ce beau texte et cette belle amitié que vous portez à Big, que j'aime beaucoup, bien que ne la connaissant qu'au travers de nos échanges. Je suis persuadée qu'elle le reconnaîtrait le Saint Archange. Elle est tellement imprégnée de la présence des anges et de la Sainte Vierge, tellement confiante de l'amour que Dieu nous porte. Elle s'abandonne en toute sérénité.
Une belle âme, que Dieu la bénisse et la console.
Merci encore à vous.
Bien affectueusement

Marie Jeanne

Par Marie Jeanne 28 octobre 2017 à 19 h 21

Biblique

Par israël 27 octobre 2017 à 21 h 56 Répondre à ce commentaire

Bonsoir, Oui l'épreuve de la maladie, la disparition d'un être cher, peut mettre notre foi en doute, mais c'est là que nous devons être fort, et croire à ce dépassement ( passion- résurrection ), nous devons demander cette grâce pour tenir bon, et se savoir entourer par le visible et l'invisible, et que cette prière nous accompagne, SEIGNEUR , guéris- moi, SEIGNEUR, sauve- moi, accompagne moi ,
Donne force pour reprendre la route, car la vie continue, et nous pouvons lui donner un sens, par la DIACONIE

Par suzanne K. 27 octobre 2017 à 20 h 20 Répondre à ce commentaire

J'ai eu un cancer il y a quelques années, et effectivement, prier m'est devenu impossible . Toutefois, entourée d'une famille (en partie) chrétienne, et d'amis allant dans ce même sens, tous m'ont promis de prier pour moi . Les mois ont passé, j'ai suivi tous les soins qui m'on été prescrit, et malgré un pronostique très réservé de mon médecin, je m'en suis sortie . ,Quelques temps après, discutant avec ma Maman, je lui ai redis que je n'avais pas pu prier pendant toute cette période, mais que je m'étais "sentie portée" pendant toute cette maladie . Maman m'a dit alors que ce qui m'avait porté c'était " la Communion des Saints" et de fait la prière réunie de tous ceux qui ont prié pour moi .

Par Michèle Fouquier 27 octobre 2017 à 19 h 48 Répondre à ce commentaire

Je disais aujourd'hui a une chére amie: Aimes ta mére telle qu'elle est et fais la paix en toi
Je sais que la paix dans nos coeurs est un don de Dieu.
priez pour que la Paix vienne au coeur de ma fille Virginie
Merci

Par jnc 27 octobre 2017 à 19 h 23 Répondre à ce commentaire

Merci pour cette Méditation du Frère Olivier, elle est source d'Espérance ! Quand on se trouve face à la souffrance, physique ou morale. Souvent c'est le doute et la révolte qui envahies le cœur des Hommes. Et viens l'interrogation ; Pourquoi moi !
cette question qui fait mal, se sentir victime d'une injustice divine...Abandonné par Dieu. C'est alors qu'il faut trouver les mots
pour réconforter ceux qui sombrent dans le désespoir. Seule la prière peut nous aider !

Par Nicole GRAËFFLY 27 octobre 2017 à 19 h 06 Répondre à ce commentaire

Cette nuit d’extrême souffrance et d’agonie, notre Seigneur l’a traversée aussi. C’est pourquoi Il est vraiment le Chemin, la Vérité et la Vie. À un mourant nous ne pouvons offrir que notre présence aimante.

Par Agathe 27 octobre 2017 à 18 h 15 Répondre à ce commentaire

Mille mercis à vous frère Olivier et à l'Esprit. Très nourrissant exercice pour le coeur, pour l'esprit et pour l'âme que celui de vous lire. En prières je rends grâces. Sans prétention - Gaston Bourdages au Québec.

Par Gaston Bourdages 27 octobre 2017 à 17 h 14 Répondre à ce commentaire

Magnifique texte qui m à oh combien touchée car la plus jeune de mes filles Très malade depuis plusieurs mois sans améliorations est persuadée que Dieu ne l aime pas éclairé la oh mon Dieu guéris la intérieurement

Par Destannes 27 octobre 2017 à 17 h 01 Répondre à ce commentaire

Nous prions de tout notre cœur pour votre fille: que le Seigneur lui fasse ressentir toute la force de son AMOUR et qu'il la soutienne!

Par MARIE 27 octobre 2017 à 18 h 28

Destannes,
je m'unis à votre prière pour votre fille. Oui qu'il apaise son coeur et qu'il lui fasse découvrir l'immense tendresse qu'il a pour elle.

Par micheline (Canada) 27 octobre 2017 à 20 h 29

Seigneur
J'ai besoin de toi
Je veux brûler du temps pour aider mes frères et sœurs qui luttent contre la bêtise humaine
Mon seigneur apprends moi à mieux comprendre le sens du monde
Tant de nos jeunes familles ne prennent pas le temps de te rencontrer.
Aujourd'hui j'ai présentée Jonathan et Laure et Yohan leur fils handicapé
Toi le saint des saints, intercède auprès du seigneur pour toutes nos familles,celles qui ne prennent pas le temps de consacrer leur journée
Seigneur jesus je te demande de poser ta main sur toutes nos familles désemparer
Cœur sacré de jesus je te confie tous nos évêques,prêtres,sœurs frères qui sont à ton service
Merci jesus pour tout ce que tu ferra pour tous
Bénédiction sur le monde

Par Chalono 27 octobre 2017 à 16 h 54 Répondre à ce commentaire

Merci frère Olivier, je suis vraiment touchée par votre méditation.
En ce moment, lire et relire les psaumes m'aide beaucoup à tenir, à rester malgré tout dans la lumière.
Union de prière avec tous!

Par monette 27 octobre 2017 à 16 h 22 Répondre à ce commentaire

Votre méditation tombe bien. Même si je ne vis pas de problème particulier, depuis un certains temps je sens de la lassitude dans ma vie spirituelle, dans ma prière. ON dirait que je ne sais plus comment prier. Quand je regarde toutes les atrocités de l'humanité j'ai le goût de dire moi aussi où est-il ton DIeu.

Merci pour ce beau texte qui m'encourage à persévérer dans la prière

Par Jean Claude 27 octobre 2017 à 14 h 48 Répondre à ce commentaire

OUI... je connais des personnes qui sont dans l'obscurité du coeur ...
Parfois c'est la conséquence du départ du conjoint...
Parfois c'est à cause de cette maladie qui tombe brutalement...
Il est difficile de leur faire voir la lumière mais en les écoutant, en essayant de les apaiser, alors quelquefois un sourire nait sur les lèvres fermées..
Alors restons des compagnons de route, des voyageurs avec eux et prions pour que le Seigneur les aide à recouvrer la lumière du coeur !!!
MERCI Seigneur !!!

Par Cl@udio 27 octobre 2017 à 14 h 28 Répondre à ce commentaire

"Aie confiance, Dieu ne tardera pas à te guérir. Aie confiance!"

Chacun de nous a besoin d'entendre ces paroles de réconfort: restons toujours dans l'ESPÉRANCE avec Jésus.

Je chante pour chacun de nous en union de prières :

"Ô Seigneur guéris-nous, ô Seigneur sauve-nous, donne-nous la PAIX!"

Par MARIE 27 octobre 2017 à 14 h 18 Répondre à ce commentaire

Très beau ce texte

Par RICHARD 27 octobre 2017 à 13 h 26 Répondre à ce commentaire

Cher frère, vos mots tombent juste car il m'arrive, comme à nous tous, de tomber dans le désespoir face à mes fragilités de mon corps et de mon esprit. Quand cela m'arrive, Dieu m'envoie toujours un "accompagnateur" pour me soutenir, pour illuminer ma route et pour me consoler. Aujourd'hui je veux prier pour toutes les personnes qui écoutent, qui soignent nos corps et nos âmes. Que Dieux les bénisse et qu'il bénisse leur travail. Amen.

Par Carmen 27 octobre 2017 à 11 h 49 Répondre à ce commentaire

Frère Olivier, La prière n'est jamais vaine, elle est au contraire fondamentale, car elle vient toucher les coeurs en profondeur, bien-sûre son action est bien souvent invisible à nos yeux humains. Sainte Thérèse est bien la patronne des missions. Union de prière.

Par Anne 27 octobre 2017 à 11 h 22 Répondre à ce commentaire

En tant que membre du SEM (il y a quelques années) j'ai cotoyé bien de ces souffrances. J'ai constaté que bien souvent il suffit d'écouter avec attention, intérêt et bienveillance pour donner un peu de lumière. Et même si à la prochaine visite la plainte est la même. J'ai constaté aussi que pour ceux "qui suivent Jésus", le "joug devient léger" car la joie remplit les cœurs.
Maintenant c'est mon tour d'endurer la dégénérescence qui m'amène vers la paralysie. Dieu m'a donné la grâce de la certitude qu'il voulait m'associer à jésus en croix pour le salut du monde. Certes le sacrifice de Jésus à lui seul suffit, mais dans sa grande bonté et son respect infini, Dieu veut nous y associer, puisque avec Jésus nous sommes ses enfants.
Alors je ne peux que rendre grâce pour la joie profonde qu'il me donne et prier pour tous.

Par ninon 27 octobre 2017 à 10 h 53 Répondre à ce commentaire

Merci beaucoup, Ninon, pour votre témoignage qui nous fortifie, soyez assurée de nos prières.

Moi aussi je connais la maladie et la souffrance après un cancer qui a nécessité plusieurs opérations et traitements, je suis soutenue par la prière d'un groupe de priants, des couvents, et par une foi très forte dont je remercie le Seigneur.

Les marques d'amitié et l'amour réconfortant de ma famille m'ont beaucoup aidée.

Que joie de Jésus que vous savez partager, chère Ninon, éclaire votre route, et que le Seigneur avec Marie tous les saint et les anges vous protège et vous aide.

Par MARIE 27 octobre 2017 à 12 h 21

Il y a quelques années je résidais en Suisse pour mon travail.. j'ai eu l'occasion de rencontrer des personnes qui avaient UN DON et qui le mettaient à disposition des autres : don pour retrouver des objets perdus, pour enlever des verrues, pour enlever le feu des brûlures, pour les hémorragies .... et c'était efficace, et cela l'est encore. Ces personnes sont merveilleuses, agissent gratuitement... j'y ai eu moi-même recours pour une brulure à la main... le lendemain c'était moins douloureux, 2 jours après je ne sentais aucune douleur.
Ce que je veux souligner c'est le dévouement de ces personnes facilement atteignables, et qui répondent à votre demande : ** je vais faire les prières **!

Par Sabine 27 octobre 2017 à 18 h 54

Merci, frère Olivier de Jérusalem, pour votre partage plein d’humanité. Vraiment.
Vous nous parlez de « la guérison profonde qui me fera entrer dans le Royaume de Dieu ».

Je crois que cette guérison s’adresse aux trois étages de ma personne.
Dans mon corps et mes sensations,
dans mon cœur et la violence de mes émotions,
et dans l’apaisement de mes pensées.

L’Esprit de Dieu anime ces trois étages.
Le Fils est venu parmi nous.
Il a vécu avec nous nos joies humaines,
et il a vécu, comme nous, avec nous, fraternellement,
l’intensité de nos manques.

Ce n’est pas chose aisée.

J’ai beau être médecin,
la souffrance de mes plus proches m’atteint profondément.
Que dire alors du Christ, qui s’est personnellement confronté
à toutes les souffrances de l’humanité !

Il est même descendu plus bas que terre pour proposer le pardon
à ceux qui vivaient dans l’enfer de leur doutes.

Ma réelle guérison, me semble-t-il,
n’est pas fondée sur une croyance, ni sur une certitude.
Elle est nourrie par une espérance, une confiance.
Comme seule peut me l’apporter la Présence,
réelle et guérissante du Fils de Dieu près de chacun de nous.

Et j’en vois parfois les signes,
chez moi, chez les autres,
dans les signaux du corps,
dans l’apaisement de notre regard sur la vie,
ou dans le soulagement de fardeaux que l’on peut enfin déposer.

Je n’imagine pas encore la joie du Royaume,
mais j’en discerne – par moment - le chemin
lorsque j’accepte la Présence du Christ.

Bonne journée à tous !

Par Paul (Belgique) 27 octobre 2017 à 10 h 37 Répondre à ce commentaire

Nuit de la maladie, lucarne d'espérance? Mon ami Pierrick; non croyant, en phase terminale d'un cancer, a désiré approcher le sacrement des malades dont il avait entendu parler. Que le Seigneur l'ouvre au Chemin de Vie!
Merci Frère Catel de nous en indiquer le passage.

Par Brigitte 27 octobre 2017 à 10 h 12 Répondre à ce commentaire

Diogène était une sorte de clochard philosophe réputé de l’Antiquité (IVe siècle avant J.-C.), dont le seul abri était une grande jarre de terre. On raconte qu’un jour, Alexandre le Grand, qui voulait faire sa connaissance, lui rendit visite et lui demanda ce qu’il pouvait faire pour lui. La réplique de Diogène est restée célèbre : « Ote-toi de mon soleil ! » Autrement dit, Diogène voulait dire : « Arrête de me faire de l’ombre, laisse le soleil me réchauffer et m’éclairer ». Cela fait penser à cette expression utilisée si souvent avec résignation : « Que veux-tu…C’est la vie ! » Avec l’air de dire que dans cette « chienne de vie », il n’y a que des gens qui font de l’ombre. Où est la vie rayonnante de soleil ? Surtout si l’on songe à tous les événements qui mettent la mort dans la vie : les attentats, les désastres naturels, les accidents, la maladie, le vieillissement : la mort rôde, « cherchant qui dévorer », et mettant de l’ombre au soleil de la vie !
Heureusement, le Christ est le chemin, la vérité et la vie: il est notre compagnon de route, il connaît la route de la vie qui passe par la mort/résurrection. Il attend de nous que nous soyons avec lui lumière sur la route de ceux qui "ne voient plus rien" !

Par pepitou 27 octobre 2017 à 10 h 11 Répondre à ce commentaire

très beau texte et si vrai.
Je demande à tous les priants de confier à l'Ange le fils d'une amie, Raphaël , afin qu'il le guérisse de son burnout et qu'il lui donne l courage dont il a besoin. Merci à vous tous.

Par Mylène 27 octobre 2017 à 9 h 55 Répondre à ce commentaire

Les exécuteurs des desseins de Dieu, sont des anges. L'Ange " Raphaël ", prend allure humaine
comme pour ne pas imposer l'action divine à la liberté de l'homme.

Prière de ce jour, bonne journée.

Par Florine. 27 octobre 2017 à 9 h 37 Répondre à ce commentaire

Nicole B.
Vos mots disent, discrètement ,une grande souffrance.....mais aussi cet abandon au Seigneur....
Je prie avec vous.

Par Flor 27 octobre 2017 à 9 h 32 Répondre à ce commentaire

Merci Flor .
Comme il est réconfortant de vivre en union de prière . La grâce de la communion des Saints .
Très fraternellement.

Par Nicole.B 27 octobre 2017 à 11 h 12

Je ne peux pas écouter le texte ni la méditation.... pourquoi ?

Par Langlois 27 octobre 2017 à 9 h 32 Répondre à ce commentaire

Quel encouragement plus fort que celui de la confiance? N'est-ce pas ce qui manque le plus aujourd'hui? quand nous osons la confiance, déjà dans les petites choses du quotidien, notre vie est plus lumineuse! alors quand cette confiance nous est proposée par Celui qui nous aime, comme cela change nos regards, nos rencontres, nos lieux de vie!
Fais-nous Seigneur entrer dans cette confiance joyeuse et lucide qui permet de voir au-delà du tragique de l'existence, ces petites perles de lumière de chaque jour!
Comment ne pas remercier la Vie de ce cadeau de la confiance qui nous est proposée à tous, sans exception! et chaque fois que nous expérimentons que cette confiance n'a pas été vaine, sachons la reconnaître car la gratitude est un sentiment qui fait du bien à l'âme et embellit notre vie et celle de nos voisins!
Merci Seigneur de répondre chaque jour à nos cris, même si nous ne savons pas toujours discerner Tes réponses!
Merci Frère Olivier de nous rappeler combien il est des guérisons du cœur bien plus aidantes et porteuses de vie meilleure qu'une guérison physique! quand nous expérimentons la joie du pardon par exemple, comme cela guérit le cœur! et améliore notre vie!

Par Emma 27 octobre 2017 à 9 h 31 Répondre à ce commentaire

Oui, c'est vrai bon - jour. Nous sommes tous malades, n'est ce pas. Nous sommes tous mendiants de l'amour de notre sauveur, quettant le moindre signe, la moindre parole, les baumes qui nous guérissent. Notre Ange Raphaël nous rend surement visite. Mais, aveugles que nous sommes, nous ne le voyons pas. Nous sommes de pauvres infirmes, aidez nous, anges et Dieu du Ciel. Parfois vos chères créatures perdent pied. Amen. Odile

Par Odile 27 octobre 2017 à 8 h 36 Répondre à ce commentaire

Comme résonne en moi la situation de Tobit.
Quand se présente dans nos vies l'événement qui bouscule tout , alors nous nous retrouvons sans repère et remplis de peurs .
Tu attends de nous Seigneur la confiance en toi.
Je crois en un Dieu , qui toujours m'espère, et je bâtirai ma Foi sur celle qu'IL nous a manifestée dans le Don de JESUS , dans son infinie miséricorde.
Mais je prie aussi pour que chaque jour , chacun puisse être guidé par ce bon ange , un Raphaël qui réconforte et affermi nos pas , et veille sur ce trésor de la Foi et de l'Esperance , que le Seigneur a posé en secret au fond de nos cœurs .

Par Nicole.B 27 octobre 2017 à 8 h 30 Répondre à ce commentaire

Quelle représentation de Dieu peut-on se faire ? quand on récite le Notre Père ...

Merci.

Par Carré 27 octobre 2017 à 8 h 30 Répondre à ce commentaire

Bon...jour,

Merci frère Olivier
Merci "soeur" Audrey si vous me le permettez

Lorsque l'on est malade les conseils sont les" mal " venus , juste dire je vais prier pour toi et penser à toi . Se tourner alors vers les autres , si bien sûr on le peut tant physiquement que moralement est salutaire car à travers les autres on "oubli" alors provisoirement ce que l'on traverse et souvent l'on se "rencontre" que chez l'autre ce qu'il traverse est difficile

Pensées et prières à ceux qui souffrent , je pense à vous en particulier chère Brig

Fraternellement

Par annie 27 octobre 2017 à 8 h 06 Répondre à ce commentaire

"Ta fille vient de mourir. A quoi bon déranger encore le Maître?" viennent dire ses serviteurs à Jaïre. Mais "Jésus, surprenant ces mots, dit au chef de synagogue: "Ne crains pas, crois seulement." (Mc 5,35-36) "Aie confiance!" dit l'ange à Tobit. La confiance et la foi ont même racine - littéralement - et la mort même n'est pas barrière au guérir. Celle de la fille de Jaïre, celle de Tobit qui se dit "enterré vivant", celle de Sarra qui demande "pourquoi devrais-je vivre encore?"
Qu'est-ce alors que guérir? "Tu me guériras, fais-moi vivre," disait Ezéchias qui s'avançait vers Dieu "dans l'amertume de [son] âme", cherchant les mots de sa prière "car c'est lui qui agit". Lui, Dieu. Cela il le sait. N'est-elle pas là déjà la confiance? 'Guériras' est au futur, pas au conditionnel, 'fais-moi' à l'impératif, car la guérison est impérieuse, elle est vie de Dieu qui se donne, qui veut se donner. Dans son malheur, Ezéchias le sait. Là est sa foi. "Le Seigneur est sur eux, ils vivent et tout ce qui est en eux est vie de son esprit," dit-il encore (Is 38,15-16), et il est tant de malades qui donnent chaque jour chair à ces mots, sur ce site notamment.
A tous les malades, du corps, du cœur ou de l'esprit, tous les souffrants, tous ceux que la vie accable, est offert ce même chemin, celui de la vie remise entre les mains de celui "qui conna[ît] tous les chemins" pour y trouver, avec lui, leur chemin de vie, de la vie véritable. "Dieu guérit".
Merci fr Olivier,et prières pour les malades

Par Audrey 27 octobre 2017 à 7 h 09 Répondre à ce commentaire

Chemin "de la vie remise, comme l'est Tobie, entre les mains de celui "qui conna[ît] tous les chemins" ".
Pardonnez l'oubli...

Par Audrey 27 octobre 2017 à 7 h 24

Prière des visiteurs de malades
Auteur : Jean Lievens, prêtre du diocèse de Liège

Seigneur Jésus,
Tu as toujours été en priorité vers ceux qui souffrent.

Quand d'autres les oubliaient,
Tu leur donnais la première place.

Quand d'autres les regardaient avec pitié,
Tu leur rendais la dignité.

Quand d'autres s'en détournaient,
Tu entrais chez eux.

Quand d'autres disaient : ''On ne sait rien y changer''
Tu les remettais debout !

Apprends-nous sans cesse
Le respect et la délicatesse
Quand nous te rencontrons en eux,
Isolés, âgés ou malades.

Et nous serons les modestes signes
De ton amour vivant
Aujourd'hui comme hier.

Amen.

Par Partage 27 octobre 2017 à 6 h 36 Répondre à ce commentaire

HYMNE : DIEU CACHÉ
D. Rimaud — CNPL

Dieu caché,
Tu n'as plus d'autre Parole
Que ce fruit nouveau-né
Dans la nuit qui t'engendre à la terre ;
Tu dis seulement
Le nom d'un enfant :
Le lieu où tu enfouis ta semence.

R/Explique-toi par ce lieu-dit :
Que l'Esprit parle à notre esprit
Dans le silence !

Dieu livré,
Tu n'as plus d'autre Parole
Que ce corps partagé
Dans le pain qui te porte à nos lèvres ;
Tu dis seulement :
La coupe du sang
Versé pour la nouvelle confiance. R/

Dieu blessé,
Tu n'as plus d'autre Parole
Que cet homme humilié
Sur le bois qui t'expose au calvaire !
Tu dis seulement :
L'appel déchirant
D'un Dieu qui apprendrait la souffrance. R/

Dieu vaincu,
Tu n'as plus d'autre Parole
Que ces corps décharnés
Où la soif a tari la prière ;
Tu dis seulement :
Je suis l'innocent,
A qui tous les bourreaux font violence. R/

Dieu sans voix,
Tu n'as plus d'autre Parole
Que ce signe levé,
Edifié sur ta pierre angulaire !
Tu dis seulement :
Mon peuple est vivant,
Debout, il signifie ma présence. R/

Dieu secret,
Tu n'as plus d'autre Parole
Que ce livre scellé
D'où l'Agneau fait jaillir ta lumière.
Tu dis seulement
Ces mots fulgurants :
Je viens! J'étonnerai vos patiences !

R/Explique-toi par ce lieu-dit :
Que l'Esprit parle à notre esprit
Dans le silence !

Par Hymne 27 octobre 2017 à 6 h 08 Répondre à ce commentaire

Bonjour en ce Dimanche

St Raphaël, le compagnon de Tobie, a notre Bienheureux prince et patron,un des sept qui se trouvent toujours en présence de Dieu, glorieux, bon, et beau, image de la divine providence,médecin, guide et joie des ames;escorte des pèlerins de la vie.
A Saint Raphaël par qui la tendresse de Père, la médecine du fils,la joie du Saint -Esprit sont distribués à l'humanité voyageuse, avec la puissance d'un esprit angélique et l'amour d'un noble coeur. .......Père Fabre

" Venez à notre secours, je vous en supplie,
Glorieux Prince,Saint Raphaël,
le meilleur médecin des âmes et des corps,
Ô vous qui avez guéri les yeux de Tobie,
donnez à mes yeux la lumière physique,
et à mon âme la lumière spirituelle,
Éloignez de nous toutes les ténèbres,
pour vos célestes supplications,
Ainsi soit-il .

Ma prière pour tout ceux qui souffre par le monde,est aussi pour vous tout spécialement chère internautes du site .....

Ô Dieu tout puissant et éternel qui avez choisi Raphaël pour accomplir vos desseins de miséricorde envers les membres
souffrants de jésus christ, faites nous éprouver des ici-bas les effets de sa protection puissante et accordez-nous d'aller
dans la celeste Patrie , vous contempler avec lui et les autres esprit Bienheureux dans la splendeur de votre gloire .....

Bon Dimanche a touse,une petite pensée pour Mariejeanne, je ne vois plus les commentaires, aussi a Monnette, j'espère quevous aller bien, bien amicalement petite serviteurs de la miséricorde

Par Brig 9 octobre 2016 à 8 h 42 Répondre à ce commentaire

Bonjour chère Brig

Merci pour votre jolie prière. Bon Dimanche à vous aussi et prenez bien soin de vous. Vous êtes toujours dans mes prières.

Bien fraternellement. Marie-Agnes.

Par Marie-Agnes 9 octobre 2016 à 10 h 12

Merci Marie -Agnès pour vos prières en union avec vous, amicalement Brig

Par Brig 9 octobre 2016 à 15 h 39

"Aie confiance, Dieu ne tardera pas à te guérir. Aie confiance."
Comme Tobie, nous ne sommes pas seuls sur notre chemin de vie, ayons confiance!

Seigneur, chacun de nous peut être confronté à des handicaps, à des épreuves, mais avec Toi nous n'avons pas peur.

Par MARIE 8 octobre 2016 à 16 h 04 Répondre à ce commentaire

Merci de m'adresser votre adresse postale, afin que je puisse vous faire un don en participation de vos envois bibliques trois fois par semaine dans le cadre de RETRAITE DANS LA VILLE. Merci.

Par MESNIER 8 octobre 2016 à 14 h 02 Répondre à ce commentaire

"En ce temps-là", il était nécessaire d'avoir un compagnon de route, les chemins étaient peu sûrs. Est ce que c'est très différent de nos jours ? Je me suis beaucoup égaré en voulant faire route seule. Du coup, mon ange gardien n'a rien pu faire ! Mais je sais que si j'oeuvre en faveur de la vie, Dieu sera avec moi, je n'aurai rien à craindre de très grave. Pour moi qui suis une angoissée...

Par Antoinette G 8 octobre 2016 à 13 h 48 Répondre à ce commentaire

Tobit a l'espérance, il sait Dieu dans sa vie, mais il n'a d'autre espoir que la mort comme fin à sa souffrance. D'ailleurs, mort, il l'est déjà, comme on l’est quand meurt tout espoir, quand, malgré tous ses efforts, ne reste aucune issue que les yeux peuvent voir. "Je suis un enterré vivant" dit Tobit, un mort-vivant."Aie confiance," répond l'ange. Raphaël – « Dieu guérit » - voit déjà en lui le vivant qui a traversé cette mort avec Dieu, le Vivant.
Mais qu'est-ce que guérir? Tout l'enjeu de cette guérison a déjà été nommé: "Raphaël fut envoyé pour les guérir tous les deux. Il devait enlever les taches blanches des yeux de Tobit, pour qu'il voie de ses yeux la lumière de Dieu" (3, 17). Le cœur en Dieu, Tobit sait Dieu, mais c'est dans le concret de sa chair qu'il doit faire l'expérience de "Dieu avec lui". Dieu se vit.

Alors pourquoi l'ange ne le guérit-il pas de suite? Peut-être parce que toute guérison est chemin qu'il faut parcourir avec Dieu, ici l'ange qui "conna[ît] toutes les pistes". Ce chemin c'est Tobie, son double, qui le parcourra, mais le chemin de confiance c’est à Tobit qu’il échoit. Peut-être aussi parce qu'on ne guérit pas que pour soi. La mission de l'ange est double puisqu'il doit aussi donner Sarra à Tobie "et la dégager d'Asmodée, le pire des démons" (v.17). Et le 'mouvement de caméra' qui suit ces mots de les lier, comme s'ils allaient l'un vers l'autre. "A ce moment-là, Tobit rentrait dans la cour de sa maison; et Sarra [...], de son côté, était en train de descendre de la chambre."

"Aie confiance", dit Raphaël à Tobit. "Ne crains pas" dit Gabriel à Marie. C'est la Vie qui entre, chaque fois, avec l’ange dans une maison. La Vie donnée à qui accueille et reçoit Dieu.

Par Audrey 8 octobre 2016 à 7 h 35 Répondre à ce commentaire

Merci Audrey pour "le coeur en Dieu, Tobit sait Dieu, mais c'est dans le concret de sa chair qu'il doit faire l'expérience de " Dieu avec lui" Dieu se vit " Seigneur donne moi de "comprendre "dans le fond de mon coeur là où ton Esprit Saint d'Amour réside, ta présence... et non seulement dans ma tête, Kat

Par Kat namur 8 octobre 2016 à 7 h 48

C'est beau ! comme d'habitude; merci !

Marie Jeanne

Par Marjeanne 9 octobre 2016 à 17 h 12
voir tous les commentaires