Isaac

« Le Seigneur devant qui je marche. » Genèse 24,39

Le mariage d'Isaac et de Rébecca

Genèse 24, 62-67

Isaac s’en revenait du puits de Lahaï-Roï. Il habitait alors le Néguev. Il était sorti à la tombée du jour, pour se promener dans la campagne, lorsque, levant les yeux, il vit arriver des chameaux. Rébecca, levant les yeux elle aussi, vit Isaac.
Elle sauta à bas de son chameau et dit au serviteur : « Quel est cet homme qui vient dans la campagne à notre rencontre ? » Le serviteur répondit : « C’est mon maître. » Alors elle prit son voile et s’en couvrit.
Le serviteur raconta à Isaac tout ce qu’il avait fait. Isaac introduisit Rébecca dans la tente de sa mère Sara ; il l’épousa, elle devint sa femme, et il l’aima. Et Isaac se consola de la mort de sa mère.

Méditation

précédente suivante

Regarde-moi !

Faisons un peu de généalogie.
Lahaï-Roï : « le-Vivant-qui-me-voit ». Ce puits marque la rencontre entre El Roï (Dieu-qui-me-voit) et Agar la servante chassée par Abraham en raison de la jalousie de Sara. Revenue au camp, elle donne naissance à Ismaël (Dieu entend), « car le Seigneur t’a entendue dans ton humiliation »*. Sara donnera naissance plus tard à Isaac. Ismaël et Isaac sont donc fils d’Abraham, de deux mères différentes.
Que faisait alors Isaac au puits de Lahaï-Roï où pleura la mère de son demi-frère ? Quelle était sa prière en attendant que le serviteur de son père lui ramène sa future femme ? Pensait-il à ses parents qui ont tant attendu pour avoir un fils ?
Isaac et Rébecca lèvent les yeux et se voient pour la première fois. Ils lèvent les yeux de leur quotidien, de leur attente même. Selon saint Augustin, un contemplatif est une personne qui sait regarder les visages. Depuis combien de temps n’ai-je pas contemplé le visage de ceux que j’aime, de ceux qui me sont confiés par le Seigneur ?
L’histoire de la vie chrétienne est celle d’un regard posé sur chacun de nous. Souvenons-nous du jeune homme riche qui désire tant la vie éternelle. Jésus posa son regard sur lui, et l’aima. Il lui dit : « Une seule chose te manque : va, vends ce que tu as et donne-le aux pauvres ; alors tu auras un trésor au ciel. Puis viens, suis-moi. »**. « II est nécessaire à l’homme, ce regard aimant : il lui est nécessaire de se savoir aimé, aimé éternellement et choisi de toute éternité. Cet amour éternel manifesté par l’élection divine accompagne l’homme au long de sa vie comme le regard d’amour du Christ. »***

* Gn 16,11
** Mc 10,21
*** saint Jean-Paul II
Méditation enregistrée dans les studios de Radio RCF Tours S. Martin


Réagir

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

(Il reste 1500 caractères)

67 commentaires

Mon Dieu, je ne connais pas t'on regard,
Mais je suis témoin de la parole de Dieu, Dieu qui parle,et du regard de Dieu qui nous voit et que nous voyons mystérieusement par la foi,notre foi c'est notre regard,non pas d'abord le regard que nous posons, mais ce regard brûlant de tendresse, de miséricorde de Dieu, comme cette brise légère, cette nuée très douce de la lumière de Dieu, qui nous enveloppe et qui se pose sur nous.
Aujourd'hui par cet meditation, plongeons notre regard dans celle des yeux de notre bien - aimé le christ, tournons notre regard vers nos frères et soeurs qui on perdu ce regard d'amour
"N'ai pas peur, laisse -toi regarder par le christ, laisse -toi regarder car il t'aime"...
Puissions nous entrer dans ce regard de jésus un "regard doux et amoureux qui allume insensiblement un feu divin en l'âme qui l'embrasse ardemment de l'amour de notre Dieu "
en union dans la prière

Par brig 27 juin 2017 à 16 h 54 Répondre à ce commentaire

Jésus le Christ, lumière intérieure
Ne laisse pas mes ténèbres me parler.
Jésus le Christ, lumière intérieure
Donne-moi d'accueillir ton amour.

Par Lumière intèrieure 27 juin 2017 à 9 h 38 Répondre à ce commentaire

PS: moi aussi, j'étais pour la suppression des "like", qui introduisaient une notion mal venue de compétition. Néanmoins, puisqu'on parle de rencontres, avoir parfois des retours de partages répond à un besoin de contact plus personnel. C'est pourquoi j'apprécie la possibilité de répondre, quand un partage me touche particulièrement.

Par Antoinette G 27 juin 2017 à 9 h 17 Répondre à ce commentaire

Je reprends les paroles d'Audrey : "Entendre l'appel du Christ au dépouillement pour pouvoir offrir un regard d'amour", qui fait écho à l'évangile du jeune homme riche. Cette liaison m'a toujours gênée, parce que pour moi, l'amour était lié à ce que je pouvais donner matériellement. Par moi-même, je me sentais insuffisante, et par ailleurs, je souhaitais me préserver, c'est à dire dépenser plutôt que me dépenser pour les autres. Position de supériorité illusoire, qui empêche le contact authentique, chacun utilisant l'autre. L'aide matérielle est utile, mais la première priorité est de regarder l'autre comme une personne, égale à moi-même. Le regard aimant, sur moi ou sur les autres, est fait pour élever, apprendre ou m'apprendre la dignité d'être un enfant de Dieu, indépendamment de mes dons ou de mes possessions.

Par Antoinette G 27 juin 2017 à 8 h 43 Répondre à ce commentaire

Merci frère Nicolas ,
il est important Ce regard , car Il s'exprime dans l'action de La Parole , et nous exhorte à aimer comme Dieu Le Père .
Le monde va de plus en plus vite , et souvent on ne sait que trop tard , que ceux que nous aimions avaient besoins de
nous , non dans nos "courses ", mais dans le simplement donner gratuitement , comme Jésus avec l'aveugle né .
On dit que l'âme est le miroir des Yeux , elle trouve toute réponses dans le regard d'amour du Christ .
Soyons vigilants donc à la manière dont nous aimons .Quand je contemple l'image de la Vierge : causa nostra Laetitia
invoquée par tant de générations ,alors la consolation prends tout un sens dans le Salut .L'assistance de l'Esprit Saint :
Fais-nous reconnaître que nous tenons tout de Toi .

Par fred 27 juin 2017 à 7 h 33 Répondre à ce commentaire

Rébecca et Isaac lèvent les yeux, se voient, sous le regard de Dieu. En attente, l'un et l'autre, en marche, tous deux. Et ce voile, comme une pudeur soudaine, et la tente, pour abriter la rencontre. La tente de Sara, mais rien, là, qui ne ramène en arrière. "Et Isaac se consola de la mort de sa mère." Au contraire. Les noces pour dire la vie nouvelle, la vie qui vient.
Il y a quelque chose de la bénédiction dans cette reconnaissance au désert, sous le regard de Dieu. Quelque chose aussi du dépouillement nécessaire. "[V]ends ce que tu as," disait Jésus au jeune homme riche. Elle, a laissé en arrière famille et pays, s'est avancée en terre inconnue. Lui, laisse enfin partir celle qui avait ri quand sa naissance lui fut annoncée, celle dont il fut la joie.
Qu'elle est belle, cette rencontre en vérité! Ces regards échangés. La mort n'a plus de prise, le monde naît à neuf, comme au jardin premier. Amenée à Isaac par ce serviteur guidé par l'Ange de Dieu, Rébecca, comme Eve à Adam par Dieu lui-même. Reçue par Isaac dans la tente de sa mère comme au plus intime de lui-même, "et il l'aima."

Par Audrey 27 juin 2017 à 7 h 02 Répondre à ce commentaire

Bravo Audrey ! Que de chemin parcouru ! Bonne chance, que la Providence vous comble.

Par Célestine 27 juin 2017 à 10 h 04

Chère Audrey
"Et Isaac se consola de la mort de sa mère. "
Ces paroles me hérissaient jusqu'à ce matin ;puis votre méditation qui tout à coup,comme en un éclair,m'a fait prendre conscience que j'en restais à une lecture psychologisante.

"Et Isaac se consola de la mort de sa mère."

" Les noces pour dire la vie nouvelle, la vie qui vient...

"(Isaac)laisse enfin partir celle qui avait ri quand sa naissance lui fut annoncée et dont il fut la joie...

"La mort n'a plus de prise, le monde naît à neuf...

Le Seigneur soit béni de vous avoir donné ce don,ces mots, cette sensibilité pour comprendre les textes bibliques.

Et vous, chère Audrey, soyez remerciée de nous les partager si généreusement.

Par 2graziella 27 juin 2017 à 18 h 53

Grand merci à toutes deux, merci Antoinette, et merci Brig, pour vos propos lumineux!
J'en rends grâce à Dieu, et de toutes ces rencontres, ces méditations, ces lectures qui m'ont tant nourrie ces dernières années. On n'avance jamais seul, on avance en partageant, je le crois profondément. En rendant grâce pour toutes celles, tous ceux, qui nous ont nourris, nous nourrissent, et en demandant celle d'être, à notre tour, nourrissants.
Avec ma prière pour toutes et tous.

Par Audrey 27 juin 2017 à 20 h 58

Merci ma chère Audrey,
vos commentaires oui si riche, toujours un plaisir de vous lire,une très grande connaissance bibliques nous fait mieux comprendre, moi je suis tellement petite, dans cette belles écriture,car j'ai tellement oublié suite a ma chimio il y a 2ans j'ai u un gros oedème au cerveau, j'ai perdu une grande partie de ma mémoire, de mon passé, j'ai du tout réapprendre, parler, marché ex...mais le seigneur été bien là, bien présent, il fallait vivre cela,je ne me plains surtout pas,au contraire,car je peu mieux voir tout c'est regard du christ en chacun, de vous est mieux comprendre la souffrance des autre,
je vous prend toujours dans mais prière moi aussi, prier bien pour moi,car j'en est bien besoin,car dans quelques temps je vous quitterais pour rentrer en clinique,
je remercie aussi les 7 commentaires d'aujourd'hui, que j'apprécie beaucoup,je me permets de touse vous embrassé fraternellement

Par brig 27 juin 2017 à 23 h 35

Bonsoir Frère !
Un regard posé : Jésus a posé son regard sur Pierre, c'est de la tendresse, le rappel à l'ordre, le n'oublies pas je suis à côté de
toi, je ne t'abandonne pas, alors confiance en moi. C'est un acte d'amour qui te métamorphose.
Unions de prières pour tous les jeunes.

Par Colette 29 juillet 2016 à 0 h 06 Répondre à ce commentaire

Merci pour cette méditation....Oui, il est important, ce regard du Christ pour chacun!.....et important de savoir regarder ceux que nous aimons pour leur manifester notre tendresse....Tant de choses passent dans un regard!....qui peut remettre l'autre debout!....

Par Gru Maryvonne 13 juin 2016 à 17 h 24 Répondre à ce commentaire

Merci mon Père, pour ce texte sur le regard. C'est tellement important de regarder, de s'arrêter, de faire exister l'autre, et d'exister par son regard.
Laure

Par Laure Magrou-Tézé 11 juin 2016 à 7 h 55 Répondre à ce commentaire

Bien que j'ai lu plusieurs fois le texte et écouté , je ne comprends pas bien le message de ce texte .

Par Denis 10 juin 2016 à 1 h 31 Répondre à ce commentaire

"Depuis combien de temps n'ai-je pas contemplé le visage de ceux que j'aime...". Ces paroles pourraient être celles de tous les expatriés ; de ceux qui ont choisi, ou non, d'être coupés de leurs proches. S'ils ont la foi, que Dieu les fortifie dans Son Amour ; s'ils ne l'ont pas, qu'un sourire, un regard, une aide leur apporte le sentiment d'exister

Par mahona 10 juin 2016 à 0 h 52 Répondre à ce commentaire

Que de choses peut dire un regard ! Quelle émotion, quel bonheur pour Isaac et Rébecca. Ils lèvent les yeux et se découvrent.Leurs yeux ont parlé, Ils se disent oui. Les yeux, reflet de notre âme peuvent apporter de la consolation, dire la tendresse, l'amour; mais ils peuvent aussi blesser, foudroyer.
Le Seigneur pose sur nous un regard plein de bienveillance, de tendresse, d'indulgence; il sait que nous sommes pécheurs, mais il nous aime tels que nous sommes. Il n'y a jamais de colère dans le regard de Dieu, car il est l'amour, la miséricorde. Dieu notre Père, juste et bon.

Par Marjeanne 10 juin 2016 à 0 h 23 Répondre à ce commentaire

ce texte me pose question:Issac,Ismael,les enfants d'Abraham,:Sara-Agar,que de souffrances pour ces deux femmes,les deux enfants(frère séparés)je suis issue de Sara,mais j'ai fait la connaissance de Soubida dans le bas de la France,à une époque ou mon mari était décédé,j'avais perdu mes repères totalement,dans une région qui n'est pas la mienne,des enfants tout près,mais qui n'avait pas le temps,,et alors,cette jeune femme,fille d'Agar,à vraiment été ma soeur,je lui doit tout:ma remise en route,un échange immense,une grande amitié,je suis dans nouveau dans ma région de naissance,j'ai 84 ans,je suis fragile mais mon amour pour le Seigneur et fort et total,comme elle pour Allah,en ce moment pour elle c'est le ramadam,et sa famille,je lui ai souhaité :un bon ramadan.Heusement nous avons:Mariam et je m'appelle Marie de mon deuxieme prénom,.Comment le Seigneur va t'il nous réunir à la fin du monde ,avec Jésus d'un coté et Allah de l'autre?Je pense que le St esprit saura aranger notre réunion à tous :il faut s'aimer les uns les autres de tout notre coeur de toute âme ,de toutes nos forces.U

Par <nadiège uhl> 9 juin 2016 à 19 h 09 Répondre à ce commentaire

Nadiège, Je crois fermement à la parole de Jésus qui a dit : « Dans le Royaume de mon Père, il n’y aura plus d’époux, d’épouse, mais tous seront enfants de Dieu réunis dans l’Amour. » (ma traduction de mémoire). Alors, dans le Royaume de Dieu Il n’y aura plus de Yahvé, d’Allah, de Jésus-Christ, mais au contraire il n’y aura qu’un seul et unique Dieu, Car ces trois noms que nous donnons au Dieu que nous adorons, ne sont qu’un seul et même Dieu à Qui nous avons donné un Nom différent.
Comme plusieurs hommes et femmes ont plusieurs prénoms (j’en ai quatre), Dieu est également connu sous diverses appellations. Nous nous retrouverons tous, dans une grande et merveilleuse famille.
Je béni le Seigneur, d’être venu à vous pour vous aider dans ce moment difficile. J’ai fait l’expérience de plusieurs rencontres enrichissantes du même genre et c’est une richesse à chérir.
J’aurai 80 ans dans 2 mois, et tous ces moments de grâce m’habitent et me nourrissent encore et toujours.
Gloire au Seigneur, Dieu de tout l’univers.

Par Micheline (Canada) 9 juin 2016 à 23 h 29

Merci frère Nicolas de rappeler que nous sommes sous le regard bienveillant du Christ, telle que je suis, il y a ce regard d'Amour.
Et Dieu sait combien j'en ai besoin dans ce grand moment de fatigue et de solitude, où j'ai l'impression que personne ne m'écoute, ni me comprend.
Il y a ainsi des moments difficiles dans la vie, familiale ou au travail, j'ai un travail c'est déjà bien, c'est ce que j'entends lorsque je dis ma souffrance, personne ne comprend que même si je souffre, c'est beaucoup en silence!!
Je suis très contemplative, aussi, je pense que, ayant souvent un regard, un sourire, un mot gentil pour les personnes que je côtoie, elles pensent que,oui tout va bien pour moi. J'aime à ne pas encombrer les autres par mes soucis, c'est ainsi.
Aussi, Seigneur, donne-moi de continuer à avoir ce regard aimant pour toute personne! Bonne soirée à toutes et tous!

Par monette 9 juin 2016 à 19 h 05 Répondre à ce commentaire

Chère Monette,
Bien sûr un message d'un autre continent, ce n'est pas du tout comparable à une présence physique qui nous écoute et nous accueille dans ce que nous vivons. Mais ma prière, et celle de tous les internautes vous accompagne. Ces moments de solitude et de sentiment d'abandon ,et même, de rejet je les dépose dans la solitude de Jésus au Jardin de Gethsémani. Jésus, unie à ta souffrance intérieure fait fructifier à l'infini la souffrance de ma sœur Monette, ainsi que celle de toutes les personnes qui souffrent ainsi.
Merci d'entendre et d'exaucer nos prières.
Courage Monette.

Par Micheline (Canada) 9 juin 2016 à 23 h 06

Une petite pensée pour vous monnette, je vous oublie pas dans mais prière, je lis toujours vos commentaires, qui son écrit avec le coeur, un jour dans marche dans la bible je vous et dit que je me retrouve en vous,j'aime la simplicité, et l'humidité, marche dans la bible qui nous réuni, et comme cette marche dans la vie, qui par moment très difficile, j'avance, aussi je recule par ma faiblesse, (et la maladie n'arrange pa les choses, car les vrais amis je les comptes même plus sur les doigts, le cancer fait peur a certains )et en étant sachristine, là aussi bien dessus de ce côté là, quand la maladie devient long dans le temps! ou sont t'il donc les bon chretien là aussi? Mais je me dit merci seigneur j'ai un très bon époux, est qui compte énorme pour moi,je vous comprends très bien Monnette ,courage, nous marcherons ensemble si le voulez bien,a deux nous sommes plus fort,et je doit porter toujours un peu le fardeau, d'une soeur au d'un frères dans la peines, le seigneur est toujours la pour nous relevé, il nous aime dans nos peine et nos joie, en union dans mais petite prière une très belle journée et un bon Dimanche ,,je me permets de vous dire amicalement brig

Par brig 11 juin 2016 à 7 h 32

Bonjour Frère Nicolas Burle, merci pour cette belle méditation, " Que la parole de Jésus-Christ habite en nos coeur " à travers mes besoins j'ai appris à connaître Jésus-Christ, " sa souffrance pour nous sauvés ",.... Dans la Bible, " Dieu nous enseigne le chemin à suivre, jour après jour , par son fils Jésus , il est la vérité et la vie, c'est un cadeau pour notre vie terrestre , ....bonne soirée, à vous. RIta

Par Rita Giuliani 9 juin 2016 à 18 h 12 Répondre à ce commentaire

Merci Frère Nicolas pour cette belle méditation, concernant le regard aimant, viens suis - moi !,
en cette année de miséricorde ouvrons nos coeurs, le SEIGNEUR nous attends ,soyons attentif à l'appel
PRIERE de DIACONIE A LOURDES 2013
Donne- moi ton regard, SEIGNEUR.
Quand je regarde quelqu'un, SEIGNEUR, Donne -moi ton regard, Pour que je voie la personne, alors je pourrai la saluer.
SEIGNEUR, apprends - moi à voir les richesses Que tu as mises au coeur de l'autre
Pour que je l'aide à les mettre en valeur,
"SEIGNEUR, apprends- moi à écouter"

Par suzanne K. 9 juin 2016 à 14 h 23 Répondre à ce commentaire

Toutes les significations symboliques de l'Ancien Testamant nous sont tellement parlantes pour notre chemin de Vie: " Dieu qui me voit;Dieu qui m'entend"
Comme nous sommes petits devant cette histoire qui nous montre le chemin dans le tortueux de nos vies...
Merci Frère d'avoir mis le doigt dessus!
C'est l'Amour éternel de Dieu qui nous protège.

Par Geneviève Dauneau 9 juin 2016 à 10 h 55 Répondre à ce commentaire

@ Audrey et @ internautes , vous ne serez jamais longue Audrey dans vos commentaires , comme vous avez pu lire vous "nourrissez" et "savez" mettre en mots ce qu'aux fonds de nos coeurs pensont mais ne pouvont l'exprimer je n'ai qu'un seul mot continuer , merci
Merci à vous tous , grâce aux frères Dominicains , de permettre à chacun , chacune de se "livrer" , de "s'ouvrir" , de "se libérer" , de n'être plus seul(e)
Union de prières

Par annie 9 juin 2016 à 8 h 14 Répondre à ce commentaire

Bonjour ,
On Parle époux , épouse .
Mais on parle du Christ et de l'église !
Ils regarderont vers celui qu'ils ont transpercé ,
ainsi quand on jalouse , on fait du mal à son prochain , quand
on bafoue , on maltraite , on se bafoue , soi-même .
Aimer , c'est rester fidèle , c'est un chemin , ou les regards ,
ne font plus qu'un ...pour le pire et le meilleur ; la santé , la maladie .
C'est le Seigneur , qui rassasie , ceux qui le cherche , même ceux
qui ne le cherche pas , puisque Dieu est amour ...Nous devons
tous regarder nos croix , et les remettre au pied de La Croix du Christ ..
Comment regardons nous CETTE Croix ! et la portons -nous ?
Au pied de la croix , Marie ...quelle dévotion , quelle est notre soutient .
La croix posée sur mon mur , dans ma maison , me rappelle , ce regard ,
d'amour , puis celui de la passion , c'est juste une pensée , l'homme tout seul ne
peut rien faire , c'est l'Esprit Saint , qui donne la vie ...dans les valeurs et la richesse
de la foi ...Il nous porte dans ces bras pour le pire et le meilleur ....

Par fRED 9 juin 2016 à 6 h 59 Répondre à ce commentaire

SEIGNEUR pardonne moi tous les regards tueurs que j'ai poses sur mon mari et mes enfants .

Par gigi 9 juin 2016 à 5 h 42 Répondre à ce commentaire

Bonjour, Gigi.
votre partage a suivi ma proposition. Vous m'avez touché. Je me permets donc de vous répondre.
Si j'ai parlé du meilleur, du plus doux, du plus apaisant,
je suis bien d'accord avec vous pour constater que la vie,
dans ma première église - celle de mon couple -
n'est pas un long fleuve tranquille.
La proposition de Dieu commence avec mon plus proche prochain.
Et s'il n'y avait pas le pardon, - à moi, à l'autre - comment survivre ?

Un proverbe chinois nous rappelle qu'il vaut mieux allumer une bougie que maudire l'obscurité.
Une lumière de Miséricorde, pourrait-on dire.

Dans la lumière de Dieu, bonne journée à chacun de nous, vraiment.

Par Paul (Belgique) 9 juin 2016 à 7 h 53

Quelle chronique tumultueuse, que cette histoire d’Abraham, celle de Sara, sa femme stérile, qui enfanta Isaac. Et puis celle d’Agar, que Sara a choisie pour donner un fils à Abraham, et qu’elle chassera par la suite, pour protéger le patrimoine … Mystère du chemin que Dieu emprunte pour nous rejoindre !
Dans toute cette histoire, j’espère surtout que Rebecca et d’Isaac furent amoureux l’un et l’autre, et qu’ils conservèrent précieusement au milieu d’eux la lumière de leur rencontre.
J'espère qu’ils ont patiemment pu entretenir ce mouvement du cœur, souvent dans la joie, parfois dans le questionnement.
Qu’ils ont tendrement préservé ce trésor, en se tournant parfois vers Dieu, en se rappelant que leur amour, dès le premier regard, est un des chemins du plan d’amour de Dieu parmi nous tous.
Bonne nuit à tous, vraiment.

Par Paul (Belgique) 8 juin 2016 à 22 h 31 Répondre à ce commentaire

Il y a des regards qui vous défigure, qui juge, qui ne vous met pas à votre aise, aussi des regards souffrant oh Jésus apprends nous à regarder avec tes yeux d'amour, qui relève et donne la paix, la joie!!!Amen !!!

Par Marie-Noëlle HONORE 8 juin 2016 à 22 h 12 Répondre à ce commentaire

Merci Brig, prenez bien soin de vous!
Merci Sonia. Il me semble que vous devez l'avoir rencontré ce regard-là, c'est vraiment comme d'une grâce que vous en parler et c'en est une, vraiment, je crois. Et j'ai confiance.
Merci Mireille! Vos messages me touchent beaucoup. Ecrire est pour moi un besoin, et c'est un bonheur, qui ne va pas sans une certaine souffrance d'ailleurs, mais c'est une souffrance qui libère. Je ne suis pas théologienne, j'ai juste cette faim de Dieu en moi, cette soif de chercher, de le chercher. Je laisse résonner les textes, les méditations en moi, je prie et puis j'écris. Les mots viennent en écrivant, comme la faim en mangeant, et c'est bien de nourriture qu'il s'agit là, et de faim qui toujours se creuse.
J'ai parfois des scrupules à poster si souvent, et à être si longue, mais savoir que certains de ces mots confiés à la toile peuvent faire du bien, parfois, peut-être, aussi est un vrai baume. Si de la souffrance peut naître du bon, alors, oui, tout prend sens. En Dieu, tout fait sens. En lui le regard apprend, se fait neuf, à chaque pas.

Merci pour tous vos textes. Lire chaque jour vos réflexions à tous est aussi enrichissant que bienfaisant. Vraiment, du fond du cœur, merci à tous, à toutes, toute l'équipe de retraite dans la ville, tous les retraitants en marche. Prières pour tous, avec tous.

Par Audrey 8 juin 2016 à 21 h 04 Répondre à ce commentaire

Merci de nous rappeler l'importance du regard.
Merci à tous les internautes ,entre autres Audrey qui sait si bien écrire ce que nous ressentons les uns et les autres.
Je fais miennes vos paroles , incapable d'exprimer et encore moins d'écrire, je vous lit avec grand plaisir.
Que le Seigneur vous bénisse tous pour vos commentaires très nourrissants de la Parole de Dieu et bien sûr tous les protagonistes de marche dans la Bible qui sont particulièrement nos lumières pour la journée.
Marie du Rosaire

Par Marie du Rosaire 9 juin 2016 à 7 h 33

Oh non, Audrey, ne renoncez surtout pas à la fréquence de vos textes quotidiens. Et ne les raccourcissez pas. Vos méditations inspirées, issues de la prière sont une vraie nourriture pour les âmes en recherche, les âmes en peine fatiguées du poids du jour et de la chaleur. Grâces soient rendues à Dieu pour ce qu'Il a opéré en vous et dont nous sommes les bénéficiaires.
Merci.

Par Marie-Thérèse L. 9 juin 2016 à 8 h 19

Merci à toutes deux et à Annie, plus haut. Je suis vraiment très émue, et pleine de reconnaissance.
Nous nous nourrissons tous mutuellement, c'est la beauté de marcher ensemble, n'est-ce pas? Et chacun en amont s'est nourri de lectures, de rencontres, qui éclairent son regard d'une lumière qui n'appartient qu'à lui. Chacun aussi arrive avec son baluchon, souvent bien lourd. Il trouve ici de quoi le déposer, halte auprès de la source, et, d'étape en étape, en voyant son frère qui peine, trouve aussi à s'offrir, d'un mot, d'une prière, à l'aider un peu à porter le sien. Oui, vraiment, au fil de la Parole, qu'il est beau ce chemin!
Prières pour tous, avec tous.

Par Audrey 9 juin 2016 à 20 h 45

Je vous remercie vivement pour cette belle méditation. Le regard d'AMOUR peut changer toute une vie. Ce regard qui donne la joie et la paix du coeur. Porter ce regard aimant sur une autre personne ne fait que du bien. Isaac et Rebecca se regardent pour la première fois et le feu de leur Amour est vivant et réel. Jésus nous aime tellement qu'il porte son regard
d'AMOUR sur chacun de nous.

Par Augustine Latey 8 juin 2016 à 20 h 15 Répondre à ce commentaire

Bonjour, Les dessins me plaisent beaucoup, j'aimerais joindre l'artiste, mais il n'est présenté nulle part. Merci de lui transmettre mon message.. Cordialement

Par Marechal Danièle 8 juin 2016 à 19 h 17 Répondre à ce commentaire

"Les yeux sont le miroir de l'âme." Il révèlent ce que nous sommes. Ils sont les témoins de notre vie.

Merci Frère Nicolas pour tout ce que je découvre avec vous et avec tous les internautes

Par Marie-Madeleine 8 juin 2016 à 19 h 02 Répondre à ce commentaire

un contemplatif est quelqu un qui ait regarder les visage...... je découvre apres beaucoup d années de vie et de rencontres
l importance d observer avec amour ceux qui viennent a moi.... et aussi l écoute de cette voix qui s exprime.
c est un livre ouvert sur la beauté des âmes une lumière un son unique qu il m est offert un chant de la création de Dieu,
pour toutes ces belles personne que j ai connue dan plus de soixante dix années Loué sois tu Seigneur elles m ont donné un regard élargi sur le monde et sur l humanité

Par marguerite 8 juin 2016 à 18 h 08 Répondre à ce commentaire

Frère Nicolas, je suis très touchée par ce texte, interpellée à «regarder pour vrai».
J'ai aimé aussi la généalogie qui rends si présents Isaac et Rébecca. Grand merci!

Par Lucille Paradis 8 juin 2016 à 17 h 33 Répondre à ce commentaire

Un grand merci pour cette belle méditation, cela nous fais penser de ne jamais oublier ceux que l'on aime., comme il dit si bien dans le texte. Combien de temps n'ai-je pas contemplé le visage de ceux que j'aime , de ceux qui me sont confiés par le Seigneur.
Gemma.

Par Gemma Archambault 8 juin 2016 à 17 h 29 Répondre à ce commentaire

L'amour est un mystère dont seule la clé se cache dans le regard, cette personne qui vous attend "
ceux qui me fait pensé a cette histoire d'amour entre issac et Rebecca,
Au soir d'amour, parlant sans parabole,
jésus disait "si quelqu'un veut m'aimer toute sa vie, qu'il garde ma parole,
mon père et moi viendrons le visiter,
Et de son coeur faisant notre demeure,
venant à lui,nous l'aimerons toujours!
Rempli de paix,nous voulons qu'il demeure en notre amour,
Vivre d'amour, c'est vivre de ta vie,roi glorieux, délice des élus,
tu vis pour moi caché dans une hostie,
je veux pour toi me caché, ô jésus,
A des amants, il faut la solitude,un coeur à coeur qui dure nuit et jour,
Ton seul regard fait ma béatitude, je vis d'amour,
Mourir d'amour, voilà mon espérance
quand je verrai se briser mes liens,mon Dieu sera ma grande récompense,
je ne veux point possèder d'autre biens
De son amour, je veux être embrassé, je veux, le voir m'unir a lui toujours,
Voilà mon ciel, voilà ma destinée. .....ST Thérèse.

Frère Nicolas, merci pour cette très belle méditation, tout est dit dans un seul regard, que mon regard soit plein de douceur
excusé moi si ma prière est un peu longue, bonne fin de journée petite serviteurs de la miséricorde

Par brig 8 juin 2016 à 14 h 38 Répondre à ce commentaire

en écoutant cette méditation je reconnais en moi n'avoir jamais le temps de regarder
ceux j'aime, même ceux que n'arrive à aimer et me sont confier
Seigneur aide moi à pouvoir le faire
Mireille

Par Granville Mireille 8 juin 2016 à 13 h 24 Répondre à ce commentaire

Merci pour cette méditation
Oh ce regard je ne l’oublierai jamais ;J aime ces partages, qui me fait méditer la parole de Dieu

Par Geneviève 8 juin 2016 à 13 h 23 Répondre à ce commentaire

Comme le dit Jean Vanier:"Toute personne est une histoire sacrée". Bonne journée à vous !

Par nicole paquette 8 juin 2016 à 12 h 57 Répondre à ce commentaire

Frère Nicolas, merci pour cette belle méditation dont je retiens surtout qu'il me lever mon regard de sur le quotidien, contempler l'amour que Dieu me porte depuis toujours.

Par Rose-Alma 8 juin 2016 à 12 h 38 Répondre à ce commentaire

Merci frère Nicolas pour la méditation d'aujourd'hui..

Ton regard est " un petit cadeau " qui me fait vivre le quotidien avec plus d'Amour " .

Par Marie Be 8 juin 2016 à 11 h 01 Répondre à ce commentaire

Seigneur, ton regard d'Amour accompagne chacun d'entre nous tout au long de sa vie; Que ton Esprit-Saint m'initie à contempler le visage de ceux que j'aime et de ceux que Tu mets sur ma route.
En UDP avec toutes et tous.

Par Jean-Louis 8 juin 2016 à 10 h 30 Répondre à ce commentaire

"Aimer et se savoir aimé" ,est essentiel pour bien vivre. Merci .

Par Marguerite 8 juin 2016 à 10 h 05 Répondre à ce commentaire

Tout ça ne vaut pas un clair de lune à Maubeuge.
Tout ça ne vaut pas une croisière sur la Meuse.

Par Où que tu sois il y aura toujours... 8 juin 2016 à 9 h 31 Répondre à ce commentaire

regardons nous les uns et les autres avec un regard non pas plein de jalousie, mais plein de compassion et d'amour.
regardons les autres, tous les autres, avec leurs défauts et nous verrons les nôtres.
j'ouvrirais grand les yeux malgré la fatigue, le sommeil qui me prend, et je verrais les autres, ceux que l'on ne voit pas, les sans grades, exclus, avec un autre regard.

Par paumier 8 juin 2016 à 8 h 46 Répondre à ce commentaire

Merci, frère Nicolas d'avoir attiré notre attention sur la puissance du regard. Votre méditation a suscité déjà toute une série de commentaires tellement riches. Qu'ajouter encore ? Il me semble que tout est dit.
A nous de vivre cette journée - un pas à la fois - attentifs aux visages qui nous entourent en dépassant nos différences. Ne sommes-nous pas reliés les uns aux autres dans un même devenir ?

Par Marie-Thérèse L. 8 juin 2016 à 8 h 29 Répondre à ce commentaire

« II est nécessaire à l’homme, ce regard aimant : il lui est nécessaire de se savoir aimé, aimé éternellement et choisi de toute éternité."
L'homme ne peut vivre sans amour.
L'amour de Dieu, de ses proches, des autres, et aussi l'amour de soi.
Comment aimer les autres sans s'aimer soi-même ? Seul Dieu en est capable.
Aimons-nous les uns les autres.

Par SYLVESTRE14 8 juin 2016 à 8 h 23 Répondre à ce commentaire

Bon jour,
Voir le commentaire d'hier soir " c'est l'Amour qui me fait" personne de 92 ans , cette Dame a tout compris , j'ai laissé à suivre un commentaire
Belle journée
Fraternellement

Par annie 8 juin 2016 à 7 h 34 Répondre à ce commentaire

L'Amour est la rencontre d'un regard désintéressé."De toi à moi, de moi à toi, il suffit d'un regard, d'un sourire complice pour découvrir le monde merveilleux de l'amour." Gilles Selognon VODOUHE. "Regarde-moi" est souvent la phrase qu'on prononce comme une supplication à l'attention de l'être aimé qui s'éloigne... Mais pour le Seigneur, nous n'avons pas besoin de le supplier pour avoir son regard posé sur nous. Dieu a posé son regard sur nous depuis les entrailles de notre mère et n'a jamais détourné son regard de nous. Merci Seigneur pour ce regard bienveillant don gratuit de ton amour. Accorde nous d'avoir aussi envers notre prochain ce même regard qui accepte l'autre dans sa différence.
Merci pour cette belle méditation!

Par Gilles 8 juin 2016 à 7 h 30 Répondre à ce commentaire

Bonjour ,
Voici un passage de Victor Hugo (Billet du Matin )1802_1885.
éblouis , nous chantions , c'est nous - mêmes qui sommes tout ce qui nous
semblait , sur la terre des hommes , bon , juste , grand , sublime , ineffable
et charmant .
Nous sommes le regard et le rayonnement ; le sourire de l'aube et l'odeur de la rose .
C'est nous , l'astre est le nid où notre aile pose .
Nous avons l'infini pour sphère et pour milieu , l'éternité pour l'âge , et notre amour
C'est Dieu ....
Voyez frère Nicolas , une façon de contempler , les autres , avec tout ce que nous portons en nous .
Ceux qui ont été , qui sont , et qui seront , sans cesse dans la recherche de cet amour vrai , qui se contemple
jour après jour , des Bras , des mains , un Corps , Une Tête , pour enfin , chercher Dieu de tout son cœur ...
La Contemplation , demande de se laisser contempler ....elle est sagesse DE DIEU .

Par FRED 8 juin 2016 à 7 h 15 Répondre à ce commentaire

Isaac et Rebecca lèvent les yeux dans la même direction et c'est ainsi sous le "regard" de Dieu qu'ils se reconnaissent.

Par Ghislaine 8 juin 2016 à 7 h 14 Répondre à ce commentaire

Oui comme il est important d'être regardé , aime . Mais que c'est difficile lorsque le désert est autour de vous.
Isolement au milieu d'un quotidien jour après jour l'espoir , l'amour de Dieu semble se retirer jour après jour

Par Marie 8 juin 2016 à 7 h 11 Répondre à ce commentaire

Seigneur, en ce jour de deuil pour notre famille , jour où son mari , ses filles , ses petits-enfants et nous tous ne verrons plus le regard aimant d'Anne-Marie sur nous ,donne-nous de porter sur chacun de nous un regard aimant et de reconnaître ton regard , ton amour éternel .
Seigneur merci pour la foi et la force dont tu nous combles .

Par Marie-Françoise 8 juin 2016 à 6 h 55 Répondre à ce commentaire

Anne - Marie, repose en paix,avec les serviteurs de la miséricorde, nous vous accompagnerons dans la prière, courage, fraternellement

Par brig 8 juin 2016 à 7 h 16

« II est nécessaire à l’homme, ce regard aimant »
Le regard peut faire vivre, mais aussi tuer. Tuer dans son être profond, dans son image de soi. Le regard de Jésus, lui, n’est qu’amour.
Ce regard d’AMOUR a tout doucement changé ma vie à partir du moment où j’ai entendu pour la première fois ce chant : ‘Laisse-toi regarder par le Christ.’ Je me sentais toujours coupable de quelque chose, jamais à la hauteur de mes aspirations, etc. Ce chant et la parole d’un confesseur, un jour, « pour ta pénitence tu vas te regarder dans le miroir et dire, en souriant : Micheline tu es belle et le Seigneur t’aime telle que tu es. » Ce fut le début d’un long cheminement dans l’acceptation de moi-même, avec mes limites, mais m’a aussi, fait découvrir les forces et les talents qui étaient mien.
Merci, mon Dieu, pour la merveille que tu as créée.

Par Micheline (Canada) 8 juin 2016 à 6 h 33 Répondre à ce commentaire

Bonjour Micheline, c'est spécial car la même chanson m'a rejointe dernièrement et fut le début d'une acceptation de mon histoire et de ma remise en route humaine et spirituelle.
Dans ce chant il y a aussi "n'aie pas peur". Merci de votre commentaire.

Par Monique 8 juin 2016 à 14 h 26

À Micheline.Moi aussi,ce chant"laisse-toi regarder par le Christ"me touche beaucoup.Comme quoi,les artistes ne savent peut-être pas le pouvoir qu'ils ont(souvent inspiré par l'Esprit-Saint)de mettre un baume sur nos coeurs et âmes blessés.
Je retiens aussi cette phrase de la méditation:"Un contemplatif est une personne qui sait regarder les visages".Pour l'avoir vécu,ça bouleverse...À moi aussi de "mieux"regarder mes frères et soeurs particulièrement les plus souffrants(es),un regard d'amour comme celui du Christ sur moi.J'ai encore davantage le goût de Le fréquenter dans l'Eucharistie et l'Adoration

Par babichou 8 juin 2016 à 21 h 32

Voir et aimer.
Isaac aussi est en chemin, mais c'est sans but encore qu'il se promène dans la campagne. Et là où Agar a été vue par le Seigneur, il voit. Regards croisés, de l'homme et de Dieu. Regards croisés, d'un homme, d'une femme, sous le regard de Dieu. Isaac voit. Son chemin s'appelle Rébecca.

Rébecca voit Isaac, et sait qu'il l'a vue. Vue de ces regards qui semblent condenser toute une vie en un instant. Et Rébecca se voile. Coutume, certainement, mais le geste est parlant. Il n'est pas si facile d'être vu - vu vraiment. Il n'est pas si facile de se montrer tel qu'on est vraiment. Isaac ne s'y trompe pas qui l'emmène sous la tente. Autre voile. C'est à l'abri de tout autre regard que le sien qu'il la verra. Et il l'aima.

N'y a-t-il pas, au fond du cœur de chacun ce double mouvement? Ce besoin vital, appel du fond de l'âme à trouver quelqu'un qui saura vous voir, qui se conjugue à la peur d'ainsi s'offrir sans retenue. Souffrance et chagrin ont besoin d'un regard d'amour sur leurs plaies à vif, d'un regard qui guérit. Mais comment un autre pourrait-il aimer de voir le laid, de voir le gris? Cette chair qui crie, comment pourrait-il l'aimer? L'aimer d'un regard qui relève. L'aimer d'un cœur qui voit et qui aime quand même. L'aimer comme le Christ aime.

Rencontres infiniment rares, éminemment intimes, que celles-là. Est-on jamais plus nu, plus exposé, plus révélé, que dans la souffrance? Il est tant de manières de la voiler. Par pudeur, par honte, par peur. Rencontrer ce regard d'amour incarné, c'est alors bien s'écrier, avec Agar, "Dieu entend". C'est aussi entendre, enfin. Entendre l'appel du Christ au dépouillement pour, à son tour, pouvoir offrir son regard, et voir d'amour. Voir vraiment.
Peut-être est-ce cela, la miséricorde, finalement.

Par Audrey 8 juin 2016 à 6 h 28 Répondre à ce commentaire

Audrey, je suis si émue ce matin en lisant votre écriture, elle sont tellement vraie, on la vie,,a médité pour ma journée, fraternellement

Par brig 8 juin 2016 à 7 h 27

Bonjour,
Je vous encourage à avoir confiance.
Le regard aimant console dans la mesure du possible et il ne s'arrête pas aux blessures.
Ces blessures font partie de votre personnalité, il contribue à la richesse de la sensibilité que vous avez.
Le regard aimant saura vous regarder avec pudeur et dans votre entièreté. Ce genre de regards sont réciproques et se reconnaissent. Le reste est cheminement dans la confiance avec certes des hauts et des bas, ajustements dans la relation.
Bonne continuation, Sonia

Par sg 8 juin 2016 à 8 h 45

Merci Audrey, pour votre commentaire quotidien. Je m'y rend après les lectures car vous avez un don d'écriture et le Saint-Esprit vous inspire certainement. Vous savez relever des aspects qui ne seraient jamais perçus autrement que par votre vision intérieure. Ce matin, quand vous expliquez le geste de Rebecca, celui de se voiler quand apparaît Isaac au loin, c'est très inspiré. Je médite vos textes régulièrement. Merci de nous les partager. Cordialement. (Je voulais vous le dire depuis longtemps. C'est fait.)

Par Mireille 8 juin 2016 à 14 h 25

Oops... Je voulais vous répondre ici, mais en rafraîchissant ma page avant de poster, cela a décalé mon message tout en haut de la liste. L'occasion de vous remercier de nouveau! :-)

Par Audrey 8 juin 2016 à 21 h 08
voir tous les commentaires