Paul

« Jésus t'est apparu sur le chemin par lequel tu venais » Actes des Apôtres 9,17

L'arrivée à Philippes

Actes 16, 10-15

À la suite de cette vision de Paul, pour passer en Macédoine nous avons aussitôt cherché à partir là-bas car nous en avons déduit que Dieu nous appelait à y porter la Bonne Nouvelle. De Troas nous avons gagné le large et filé tout droit sur l’île de Samothrace, puis, le lendemain, sur Néapolis, et ensuite sur Philippes, qui est une cité du premier district de Macédoine et une colonie romaine. Nous avons passé un certain temps dans cette ville et, le jour du sabbat, nous en avons franchi la porte pour rejoindre le bord de la rivière, où nous pensions trouver un lieu de prière. Nous nous sommes assis, et nous avons parlé aux femmes qui s’étaient réunies.
L’une d’elles nommée Lydie, une négociante en étoffes de pourpre, originaire de la ville de Thyatire, et qui adorait le Dieu unique, écoutait. Le Seigneur lui ouvrit l’esprit pour la rendre attentive à ce que disait Paul. Quand elle fut baptisée, elle et tous les gens de sa maison, elle nous adressa cette invitation : « Si vous avez reconnu ma foi au Seigneur, venez donc dans ma maison pour y demeurer. » C’est ainsi qu’elle nous a forcé la main.

Méditation

précédente suivante

Le Christ et l'Europe

Paul de Tarse, dans l'actuelle Turquie, franchit la mer et parvient pour la première fois en Macédoine, c'est-à-dire en Europe. Qui seront les premiers chrétiens européens ? Des chrétiennes ! Et particulièrement Lydie, qui n'est pas européenne mais originaire de Thyatire dans la région de… Lydie, dans l'actuelle Turquie. La première baptisée en Europe n'est donc pas européenne ! Un détail qui devrait nous faire méditer et nous aider à relativiser notre vision un peu simpliste du christianisme comme religion occidentale. Catholique signifie bien universel mais ce mot désigne aussi la plénitude. L’Église est catholique-plénitude dès la Pentecôte quand les apôtres reçoivent du Saint Esprit la plénitude de la foi. Elle est déjà catholique-universel quand ces douze juifs de Palestine sont rassemblés à Jérusalem et envoyés par l'Esprit Saint pour porter la Bonne Nouvelle à tous : juifs et païens, dans tous les pays du monde.
En Occident, l’Église catholique se meurt donc de ne plus être missionnaire. Au lieu de nous défendre contre toutes ces personnes qui nient les racines chrétiennes de l'Europe, ne devrions-nous pas plutôt témoigner de la source chrétienne qui jaillit aujourd’hui en Europe ? Cette source très ancienne mais dont l'eau est toujours nouvelle et fraîche, selon la promesse de Jésus lui-même : « l'eau que je lui donnerai deviendra en lui une source jaillissant pour la vie éternelle » * Cette eau pure du baptême “qui vit et qui parle, disant au fond de moi : Viens vers le Père.” ** .

* Jn 4,14
** Saint Ignace d’Antioche
Méditation enregistrée dans les studios de Radio RCF Tours S. Martin


Réagir

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

(Il reste 1500 caractères)

59 commentaires

"L'église se meurt de n'être plus missionnaire" !
Concrètement que faisons-nous à l'échelle de notre paroisse ?
Il me semble qu'il y a beaucoup de profondes réflexions sur la mission, mais pas beaucoup d'actions.....

Par grivet 30 janvier 2017 à 15 h 32 Répondre à ce commentaire

Votre méditation est très pertinente, très actuelle. Même si je ne suis pas Européenne, je peux voir comment pas mal des Européens méprisent la culture chrétienne du continent, et de l’autre côté, il y a d’autres que se revendiquent des défenseurs à outrance de l’Europe du Christ, parfois ils sont très sincères et croyants. Et pourtant… Combien sont les chrétiens pratiquants, les personnes qui essayent de vivre comme Jésus nous demande? La foi chrétienne est tellement belle et puissante...Comme disait Ste Thérèse d'Avila (une Européenne): « Sólo Dios basta » (Dieu seul suffit)

Par Lena 27 janvier 2017 à 16 h 34 Répondre à ce commentaire

L'église universelle. Oui frère Nicolas, Jésus est venu pour tous : nous répéter que Yahvé est Amour. Il nous invite à témoigner, à accueillir la Parole et à la transmettre par des actes d'amour autour de nous. Commençons déjà par ceux qui nous sont proches. Point n'est besoin d'aller aux confins de la terre si je ne peux pas faire rayonner ce don de Dieu autour de moi.
Ne résistons pas à l'Esprit Saint qui ne demande qu'à se manifester dans notre vie. Dans nos douleurs lorsque nous avons touché le fond, n'ayons pas peur et écoutons cette voix qui nous dit : ne t'inquiète pas je suis là, je te révélerai, je te relèverai, je suis le chemin...
En UDP avec tous.

Par Marilou 27 janvier 2017 à 0 h 10 Répondre à ce commentaire

Je me souviens de ce moment fort en émotions lorsque arrivé près des sources du Jourdain dans le golan, nous avons pris de cette eau limpide et nous avons sur le lieu même renouvelé nos promesses de notre baptême ...
Seigneur, continue à nous abreuver de cette eau qui nous fait rendre témoignage à Toi et à ta Parole
MERCI Seigneur !!!

Par Cl@udio 26 janvier 2017 à 22 h 09 Répondre à ce commentaire

L"'Esprit est à l'oeuvre dans ce forum ! Je retrouve mon cher frère frondeur en pleine forme et la petite & bien pertinente dans ses interventions. J'aime ce petit signe, à lui tout seul, il en dit bien plus long que tous ces pseudos qui n'ont ni queue, ni tête ! n'est-il pas signe de la coordination fraternelle, malgré les divergences ?

Pour en revenir à notre Paul et à ses voyages, le voilà en terre européenne et la première personne à recevoir le baptême est une turque ! Et alors ? Est-ce que le Christ l'a envoyé évangéliser ceux-ci plutôt que ceux-là. N'a-t-il pas dit : Allez dans le monde entier proclamer la Bonne Nouvelle ? Universalité du message adressé aux apôtres réunis le jour de Pentecôte.
Quand Paul, à son tour, après sa chute, après avoir reçu le baptême et la "Révélation" du Seigneur lui-même, le voilà parti annoncer l'Evangile au monde païen, avec autant de zèle qu'il en avait eu pour persécuter les premiers disciples.
L'Eglise lui doit beaucoup, nous lui devons beaucoup, il n'a pas ménagé sa peine, mais en bon pharisien, il était misogyne comme ses compatriotes, comme vous le dite cher Bernard.
"Vous les femmes soyez soumises à vos maris comme au Seigneur. car le mari est le chef de la femme..." Heureusement que les choses ont changé, Dieu merci.

Par l'eau vive du baptême, nous avons à témoigner de notre foi là où nous sommes, qui que nous soyons avec nos moyens, nos témoignages, nos actions au sein d'associations comme le CCBF (Comité Catholique des Baptisés Francophone) qui essaient de construire l'Eglise de demain, cela ne se fera pas en un jour. La mission nous appelle tous, chacun avec ses moyens, ses charismes, il n'y a pas d'âge pour annoncer la Bonne Nouvelle. Christ est à l'oeuvre dans le monde et l'Esprit Saint nous pousse vers le large, à sortir de nos ornières, à voir le monde avec des yeux d'enfants.
Conduis-nous Seigneur sur le chemin de vie, abreuve-nous de l'eau vive de ton amour.

Une pensée, une prière pour les absents : Kat Namur, Brig et les autres

Marie Jeanne

Par Marjeanne 26 janvier 2017 à 20 h 10 Répondre à ce commentaire

Merci Marjeanne de penser à moi. Tous les jours je lis le commentaire du frère et de certains internautes, je pense dans ma prière à tous ceux et celles qui souffrent d'une façon ou d'une autre...je me sens assez las et fatigué depuis quelque temps mais j'essaie d'avoir un minimum de fidélité dans la prière, ne fût ce qu'une fois dans ma journée, ceci pour te dire combien ta pensée me fait chaud au coeur, kat namur

Par Kat 26 janvier 2017 à 21 h 04

Marie-Jeanne,
Le ton de vos commentaires, dynamique et entraînant, ne laisse pas le lecteur indifférent. Cependant, l'élan passionnel vous amène parfois à juger, à l'aune des connaissances et des à priori contemporains, des personnes et des sociétés éloignées de nous par de nombreux aspects.
Parcourant les épîtres de Paul, j'ai l'impression que l'homme se méfie plus de ses penchants et de sa faiblesse que de la femme elle-même.
A notre époque, la notion de genre continue à susciter bien des interrogations et des décisions dont il est aujourd'hui difficile de mesurer les conséquences.
Il est à noter que l'individu du temps présent, pourtant épris de liberté, admet de moins en moins de concevoir les idée de différence et de différentiation.
A bientôt pour de nouveaux partages.

Par Martine Marie 1 février 2017 à 8 h 17

L"'Esprit est à l'oeuvre dans ce forum ! Je retrouve mon cher frère frondeur en pleine forme et la petite & bien pertinente dans ses interventions. J'aime ce petit signe, à lui tout seul, il en dit bien plus long que tous ces pseudos qui n'ont ni queue, ni tête ! n'est-il pas signe de la coordination fraternelle, malgré les divergences ?

Pour en revenir à notre Paul et à ses voyages, le voilà en terre européenne et la première personne à recevoir le baptême est une turque ! Et alors ? Est-ce que le Christ l'a envoyé évangéliser ceux-ci plutôt que ceux-là. N'a-t-il pas dit : Allez dans le monde entier proclamer la Bonne Nouvelle ? Universalité du message adressé aux apôtres réunis le jour de Pentecôte.
Quand Paul, à son tour, après sa chute, après avoir reçu le baptême et la "Révélation" du Seigneur lui-même, le voilà parti annoncer l'Evangile au monde païen, avec autant de zèle qu'il en avait eu pour persécuter les premiers disciples.
L'Eglise lui doit beaucoup, nous lui devons beaucoup, il n'a pas ménagé sa peine, mais en bon pharisien, il était misogyne comme ses compatriotes, comme vous le dite cher Bernard.
"Vous les femmes soyez soumises à vos maris comme au Seigneur. car le mari est le chef de la femme..." Heureusement que les choses ont changé, Dieu merci.

Par l'eau vive du baptême, nous avons à témoigner de notre foi là où nous sommes, qui que nous soyons avec nos moyens, nos témoignages, nos actions au sein d'associations comme le CCBF (Comité Catholique des Baptisés Francophone) qui essaient de construire l'Eglise de demain, cela ne se fera pas en un jour. La mission nous appelle tous, chacun avec ses moyens, ses charismes, il n'y a pas d'âge pour annoncer la Bonne Nouvelle. Christ est à l'oeuvre dans le monde et l'Esprit Saint nous pousse vers le large, à sortir de nos ornières, à voir le monde avec des yeux d'enfants.
Conduis-nous Seigneur sur le chemin de vie, abreuve-nous de l'eau vive de ton amour.

Une pensée, une prière pour les absents : Kat Namur, Brig et les autres

Marie Jeanne

Par Marie Jeanne 26 janvier 2017 à 20 h 08 Répondre à ce commentaire

L"'Esprit est à l'oeuvre dans ce forum ! Je retrouve mon cher frère frondeur en pleine forme et la petite & bien pertinente dans ses interventions. J'aime ce petit signe, à lui tout seul, l il en dit bien plus long que tous ces pseudos qui n'ont ni queue, ni tête ! n'est-il pas signe de la coordination fraternelle, malgré les divergences ?

Pour en revenir à notre Paul et à ses voyages, le voilà en terre européenne et la première personne à recevoir le baptême est une turque ! Et alors ? Est-ce que le Christ l'a envoyé évangéliser ceux-ci plutôt que ceux-là. N'a-t-il pas dit : Allez dans le monde entier proclamer la Bonne Nouvelle ? Universalité du message adressé aux apôtres réunis le jour de Pentecôte.
Quand Paul, à son tour, après sa chute, après avoir reçu le baptême et la "Révélation" du Seigneur lui-même, le voilà parti annoncer l'Evangile au monde païen, avec autant de zèle qu'il en avait eu pour persécuter les premiers disciples.
L'Eglise lui doit beaucoup, nous lui devons beaucoup, il n'a pas ménagé sa peine, mais en bon pharisien, il était misogyne comme ses compatriotes, comme vous le dite cher Bernard.
"Vous les femmes soyez soumises à vos maris comme au Seigneur. car le mari est le chef de la femme..." Heureusement que les choses ont changé, Dieu merci.

Par l'eau vive du baptême, nous avons à témoigner de notre foi là où nous sommes, qui que nous soyons avec nos moyens, nos témoignages, nos actions au sein d'associations comme le CCBF (Comité Catholique des Baptisés Francophone) qui essaient de construire l'Eglise de demain, cela ne se fera pas en un jour. La mission nous appelle tous, chacun avec ses moyens, ses charismes, il n'y a pas d'âge pour annoncer la Bonne Nouvelle. Christ est à l'oeuvre dans le monde et l'Esprit Saint nous pousse vers le large, à sortir de nos ornières, à voir le monde avec des yeux d'enfants.
Conduis-nous Seigneur sur le chemin de vie, abreuve-nous de l'eau vive de ton amour.

Une pensée, une prière pour les absents : Kat Namur, Brig et les autres

Marie Jeanne

Par Marie Jeanne 26 janvier 2017 à 20 h 05 Répondre à ce commentaire

Tu aimeras Le Seigneur , ton Dieu de tout ton coeur , de toute ton âme de toute ta pensée ...
Et ton prochain comme toi-même .
Les deux sont simplement quand elle sont en harmonie , en communion totale .
Les oeuvres sont nombreuses , , mais il faut tenir compte avant tout , que c'est Dieu que l'on sert ,
bien des gens sont ,dans les "calamités , la pauvreté , et j'en passe .
Tout est une question évidente , le faire par Amour , où par vanité , qui amène le pouvoir , les divisions ,
mais aussi une infidélité , qui pousse alors les autres à en faire de même . Dans une famille dans l'amour ,
les valeurs , la hiérarchie va de soi , l'enfant à sa place , la mère , le père , frères , soeurs , avec des règles ;
ainsi on vérifie l'épanouissement , à l'inverse si le père , où la mère , voir les enfants , ne vivent que pour manger ,
sans vivre dans les valeurs , la discipline , c'est à qui arrache le premier , et tant pis pour les autres .
Ainsi je pense pour L'Eglise , elle nous convie à servir Dieu , chacun selon sa foi , mais si l'on rencontre certaines
dans le cheminement de la deuxième famille , il y a dérives , grincement des dents , car les préceptes ne sont pas
respecter ; donc ni celui qui porte le tout , mais comme elle est définie (église est universelle ) on a tendance à généraliser ,
les on dit , plus les scandales , de plus avec les ouvertures , le dialogue avec d'autres doctrines , on réalise que
bien des gens passent ainsi à essayer d'essayer de trouver plus , d'avoir plus . Or quand on dit que Dieu est Amour ,
il faut comprendre aussi fidèle , je pense à l'enfant prodigue , mais aussi aux souffrances par manque de connaissances .
Dans la première famille , les enfants devenus adultes , reviendront voir leurs parents , et dans leurs cheveux blancs ,
seront là pour les aider , aux yeux de leurs petits enfants , ce sera dans cet acte véridique d'amour , que ceux-ci pourront
aussi tout en faisant leurs vies , avoir un point d'attache , de repère , voir si enfant unique hériter des "biens de ceux -ci !
C'est pareil pour nous , l'église est notre maison par le Baptême , et par l'Esprit Saint , nous sommes Un dans l'unique
qui est Père fils et Saint Esprit , moi non plus je n'ai pas pris des cours de théologie , mais quand mon père Joseph est mort
je me souviens de l'importance , que cela avait pour moi, comme un phare , comme un appel , le reste je sais plus , ce que
je sais , c'est le souvenir d'un père me donnant la main quand j'étais petit enfant , aller dans la maison de Dieu consacrée .

A présent plus que jamais celle-ci , ne nous demande rien d'autres que d'être non dans que les bonnes oeuvres , mais
avant tout dans cet Esprit qui revient soutenir , affermir , dialoguer , et puisque l'on parle tant de Pardon , puisque nous
donnons que du bon à nos enfants ....apprenons à partager sans meurtrir, là où il reste notre libre arbitre .Si l'on juge un de vos propres enfants , n'allez vous pas le défendre ? Regarder vers le futur ,car il est celui de nos enfants . Et il y a demeure demeure , un prêtre n'est pas celui qui porte tout , c'est nous qui faisons soit porter , soit partager . Ailleurs , c'est aussi chez nous , une terre , un ciel , les mêmes étoiles , qui cherchera la brebis perdue , l'égarée , la blessée , la malade , alors
je pense à Jésus , disant , je peux tout à celui qui me fortifie . Pour ce qui est du souffle de l'Esprit Saint , il suffit de demander , Dieu accueille tout le monde , même ceux qui ont les mains vides . La gratuité de l'amour .
Coucou Monette , voyez je suis moi-même , mais cela dans la vie de tout les jours , ne se voit pas ,pourtant .
pour ce qui est de s'exprimer , ailleurs encore des gens sont dans le couloir de la mort , juste par ce qu'ils , elles sont
jugées blasphématrices , teurs , bref , jettons -nous dans les bras du Seigneur ...C'est vivre sa foi , porté par Dieu . (l Esprit
Saint ) ...Union de Prière , moi non plus je n'impose rien , je ne fait qu'exposer ce que je ressent , puis je m'occupe pas de chose trop élevée pour moi , .... il n y a que Dieu qui est parfait , c'est dire ne pas perdre le nord ...

Par fred 26 janvier 2017 à 19 h 27 Répondre à ce commentaire

Martine, je suis de votre avis, un énorme souffle de l'Esprit Saint pour un peu de discernement, pour moi, Dieu seul sait.
Il est le Chemin, la Vérité et la Vie, c'est peut-être trop simpliste, mièvre sans doute, pourquoi se poser tant et tant de questions, je n'ai pas pris de cours de théologie. Je ne juge pas l'Eglise, ni personne d'ailleurs, chacun est libre de s'exprimer comme il l'entend.
Ma façon de vivre, voilà, être moi-même, c'est cela vivre ma foi, que cela se voit, tant mieux, sinon que chacun l'accueille comme il veut, je n'impose rien.
Union de prière.

Par monette 26 janvier 2017 à 16 h 45 Répondre à ce commentaire

Il faudrait que l'Esprit Saint, revienne souffler très fort sur notre humanité.
Chaque individu veut détenir la vérité.....Alors que la simplicité est là dans l'Amour du Christ et de ses commandements.
tout pourrait être si simple.....
UDP
martine

Par Bouquin 26 janvier 2017 à 14 h 32 Répondre à ce commentaire

Frère Nicolas Burle nous rappelle ici que la religion chrétienne n’est l’apanage de personne puisque le message de Jésus-Christ présente une dimension universelle. Personne n’oserait contester cela.

En revanche, il me paraît juste de dire qu'ailleurs qu'en occident, les chrétiens ont été dominés par des personnes de croyances autres et furent réduits par la violence à l’état de minorités silencieuses.
Nulle part, ils n’ont pu développer et exprimer leurs valeurs comme ce fut le cas en occident au point que ces valeurs perdurent dans celles des Etats laïcs. De plus, au sujet de la déchristianisation, l’église d’occident devrait se pencher sur son histoire en vue de repérer et modifier ce qui est altéré en elle et qui a pu la détourner de ses desseins initiaux.
Néanmoins, il est dommage que l’interprétation de « la vision un peu simpliste du christianisme comme religion occidentale » retienne l’attention et empêche de considérer le reste de la méditation qui est une invitation à renouveler en nous l’alliance baptismale.

La proposition envisagée à l’échelle individuelle m’est familière parce que le message de Jésus est devenu l’élément le plus juste et le plus solide dans ma vie. Tandis que, considérée sous une dimension collective, elle me déconcerte car je ne sais pas vers quelle «église» me diriger. Son visage s’avère de plus en plus ambigu et opaque.
Lecteur : veuillez me pardonner si mon commentaire vous heurte.

Par Martine Marie 26 janvier 2017 à 11 h 26 Répondre à ce commentaire

"Le Père m'a envoyé." - Foi en Jésus-Christ (Jn 5, 31-47)

« Efforcez-vous de vous réunir plus fréquemment pour rendre à Dieu actions de grâces et louange. Car, quand vous vous rassemblez souvent, les puissances de Satan sont abattues et son œuvre de ruine détruite par l'unanimité de votre foi. Rien ne surpasse la paix, qui triomphe de tous les assauts que nous font les puissances célestes et terrestres.

Rien de tout cela ne vous est caché, si vous portez à Jésus Christ une foi et un amour parfaits, qui sont le commencement et la fin de la vie : le commencement, c'est la foi, et la fin, la charité. Les deux réunies, c'est Dieu. Toutes les autres vertus qui mènent à la perfection découlent de ces deux premières. Nul, s'il professe la foi, ne pèche ; nul, s'il possède la charité, ne hait. "On connaît l'arbre à ses fruits" ; de même, c'est à leurs œuvres qu'on reconnaîtra ceux qui font profession d'être du Christ. Car aujourd'hui l'œuvre qui nous est demandée n'est pas une simple profession de foi, mais d'être trouvés dans la pratique de la foi jusqu'à la fin.

Mieux vaut se taire et être, que de parler sans être. Il est bon d'enseigner, si celui qui enseigne agit. Nous n'avons qu'un seul maître, celui qui "a dit et tout a été fait" (Ps 32,9) ; même les œuvres qu'il a faites dans le silence sont dignes de son Père. Celui qui comprend véritablement la parole de Jésus peut entendre même son silence ; c'est alors qu'il sera parfait : il agira par sa parole et se fera connaître par son silence. Rien n'est caché au Seigneur ; même nos secrets lui sont familiers. Faisons donc tout dans la pensée qu'il demeure en nous ; nous serons ainsi ses temples et lui-même sera en nous notre Dieu. »

Saint Ignace d'Antioche, Lettre aux Ephésiens, 13-15.

Par Saint Ignace d' Antioche . 26 janvier 2017 à 7 h 40 Répondre à ce commentaire

Merci pour ce beau passage. Oui "il vaut mieux se taire et être que de parler sans être".

"Tu es là présent livré pour nous", Seigneur, Père, Fils et Esprit nous avons confiance en Toi! Amen

Par MARIE 26 janvier 2017 à 11 h 57

L'argument de Lydie, première baptisée en Europe- bien que non-européenne- pour s'opposer aux tenants de la théorie des racines chrétiennes de l'Europe me semble, sauf votre respect, bien cher Frère, un peu facile.
Bien qu'ayant raison sur le fond, évitons de polémiquer sur ce sujet clivant repris par des politiques dont le bien de l'Eglise Catholique n'est pas le premier souci.
Ce discours me semble un peu trop casuistique.
Votre dernier paragraphe est par contre très beau, car il tient de l'Espérance. Oui, la Source nouvelle est là dans les communautés monastiques et les fraternités sacerdotales, vrai renouveau, charismatique ou non, de l'Eglise!

Par GRELLIER Rémy 25 janvier 2017 à 19 h 37 Répondre à ce commentaire

Bon....soir,

Témoigner par des actes , donner de sa personne même si cela coûte , rester souriante , aimable en toute circonstance , dur et vaste programme mais j'essaye en toute humilité , voilà pour moi l'évangilisation!!!
Belle soirée
Fraternellement

Par annie 25 janvier 2017 à 18 h 31 Répondre à ce commentaire

"Le sourire toujours" c'était la devise des Âmes vaillantes!
"À cœur vaillant rien d'impossible" celle des Cœurs vaillants
BRAVO Annie!
Que le Seigneur vous soutienne sur votre beau chemin, et qu'il aide chacun de nous à avancer avec Lui vers nos frères.

Par MARIE 26 janvier 2017 à 13 h 04

Les paroisses aujourd'hui essayent de satisfaire les chrétiens en faisant des messes le dimanche, pour ma part elles oublient complétement d'être missionnaires. Mettre en route de nouvelles personnes, en appeler d'autres et aller vers ceux qui sont loin de l'Eglise; nécessitent un don de soi, un amour à donner, à laisser sa place, à faire faire aux autres, malheureusement même les prêtres ne donnent pas l'exemple. j'ai toujours admiré saint Paul et maintenant que je suis plus âgée c'est encore lui qui me guide pour aller plus loin et oser. Merci pour tous vos commentaires

Par Calvosa Chantal 25 janvier 2017 à 18 h 25 Répondre à ce commentaire

Merci frère Nicolas de nous rappeler que notre mission première est de témoigner là où nous sommes de Jésus, source jaillissante en nos cœurs pour nous faire vivre de sa Parole et nous conduire à la Vie en plénitude auprès du Père. En UDP avec toutes et tous.

Par Jean-Louis 25 janvier 2017 à 18 h 21 Répondre à ce commentaire

Non, Frère Nicolas, je ne pense pas que l'Eglise en Occident se meurt ! c'est décourageant de penser cela , permettez moi de vous le dire !
C'est vrai que nos églises se vident, elles furent construites pour de grands rassemblements, des foules de priants...( vraiment priants ou tremblants qui suivaient le mouvement...? )
Relisons l'histoire, quelques épisodes,
Les croisades qui ont soulevé des masses de gens...pour qui ' ? Pour quel résultats ??
Les concomitances avec le pouvoir ? Les Borgia ?
Plus récemment, lors de la fin du conflit 1939-1945 ,
je n'irai pas plus loin, ce n'est pas une accusation, non, mais lors de ces évènements le peuple a suivi... ne comprenant pas d'un côté l'attitude de l'Eglise et ce qu'elle exigeait des fidèles..
Maintenant, les fidèles osent réfléchir, penser avant de s'engager, de poser des actes,
Je pense que ce n'est pas un reniement et que l'engagement qui sera pris sera vraiment conscient.

Non, je ne pense pas que Dieu qui a permis la continuité de l'Eglise dans ses basculements va l'abandonner ! Il faudra trouver de nouvelles attitudes.
Oui, j'aime l'Eglise car elle nous accompagne et nous soutient dans notre parcours de vie,
et je prie pour que l'Esprit Saint soutienne notre Pape François dans son action.
Oh lala ! vous vous rendez compte : oser blâmer les cardinaux ! Que DFieu le protège

Par sabine 25 janvier 2017 à 18 h 20 Répondre à ce commentaire

C'est très beau ! je suis allée au bord de cette "rivière " à l'endroit choisi par l'Eglise de cette rencontre entre Stpaul et des femmes , dont Lydie ... j'en suis heureuse , et ne suis pas surprise qu'une femme soit la première baptisée ...là !
pourriez-vous ajouter une photo de ce lieu ? pour le souvenir ! merci !
je transmets cette méditation, ce texte à des personnes qui me disent : pourquoi aller annoncer l' Evangile aux autres peuples ? ne faut-il pas mieux les laisser dans leur culture, leur religion, leurs traditions ? exemple au Burkina Faso oû je suis allée comme missionnaire laïque, volontaire pour le développement ..

Par Isabey 25 janvier 2017 à 17 h 57 Répondre à ce commentaire

Quand je pense à Jésus , allant sur un ânon , je ne peux que soupirer , en pensant
que de nos jours , avec tout les moyens , nous mettons tous des barrières , le plus haut , le premier ,
demeure une évidence que les différences sont un sujet de chute , on s'habille peut être plus comme
des samaritains , et autres habits , malgré cela , on continue de juger ; la façon si je peux dire : se nourrir .
La division part déjà , d'un vouloir imposer , voir accuser .Toutes les églises , ont par des erreurs de compréhension
fait des erreurs , cela dit , à présent , il faut simplement collaborer , dans cette "Charité , qui est patience ,
se mettre à l'ouvrage , l'amour ne demande pas , pardonne tout , c'est dire : fit tomber les enchaînés .
Maintenant le monde , n'est plus à découvrir , les frontières , les cultures , l'histoire passée nous invite tous
à regarder les poutres de tout un chacun , tous coupables , tous innocents , parfois on retrouve encore , ceux qui disent
avoir été baptisés par Paul , Jacques , et compagnies ....La remise en question ,c'est moi , maintenant et Dieu , ma foi ,
selon mes réalités , mes fragilités , mes proches , milieu , comment je le ressent ?comment je l'exprime .
Pourquoi alors , continue - t -on , de se regarder d'un mauvais oeil ,alors que Dieu nous aimes tous avec tendresse .
Les eaux deviennent profonde ....Mais il faut avancer pour découvrir que si je , tu , vous vous noyez , y aura toujours
un pauvre pour se jeter et sauver de la noyade .
UDP ; pour Brig ainsi que toutes les personnes ...Qui se battent pour vivre . ..

Par fred 25 janvier 2017 à 17 h 25 Répondre à ce commentaire

Merci,chère Fred, pour tout votre soutien, une pensée pour vous sur le site,continuons a prié les un pour les autre,fraternellement

Par brig 31 janvier 2017 à 13 h 51

L'Eglise catholique, universelle et plénitude. La plénitude de la foi...
Universelle je comprends, mais plénitude, depuis ce matin je sèche.
Le premier commentaire du matin parle de ceux qui ont le cœur tout entier tourné vers le Seigneur...

En tout cas ça "déchaîne" quelques "passions" pleines d'informations très intéressantes...

Si j'osais je dirais que je me demande comment une Eglise qui est universelle et plénitude peut se mourir... faut peut-être changer de lunettes...
C'est peut-être parce qu'elle est universelle et plénitude qu'elle ne peut plus se contenter d'être juste l'apanage d'une poignée d'hommes, d'une religion ou d'une autre, pas plus que ceux qui pourraient nier leurs racines ou les racines chrétiennes de l'Europe en sont pour autant en dehors.
Pour moi l'Eglise du Christ c'est le monde tout entier sans exception, mais c'est le droit de chacun de penser autrement, et ca ne change rien à la plénitude de ma foi, si je puis dire... Chacun est témoin, à sa façon, quoi qu'il fasse, de la Miséricorde du Dieu auquel je crois s'il existe...

Par &, sans nom et sans prénom 25 janvier 2017 à 17 h 15 Répondre à ce commentaire

Bravo pour le dernier paragraphe , je le crois vraiment.
Dans ma paroisse, le prêtre veut que nous marchions avec silence et cérémonieusement vers l'autel, que nous récitions nos prières en regardant la croix et quand nous officions aux cérémonies de prières il nous faut tourner le dos aux familles qui participent. Beaucoup de conseils , beaucoup de réunions pour expliquer ces nouvelles formes de participation car nous les laïcs nous avons besoin d'être encadrés .
J'ai peur que notre clergé devienne pharisianique
Excusez mon inquiétude mais Vatican 2 ce n'est pas ça
Merci de votre attention et continuons de prier ensemble

Par Micheline 25 janvier 2017 à 20 h 20

Pour l'Unité des Eglises


Louange à Toi Esprit Saint
Source de Vérité
Toi qui vit et régne depuis le commencement
Source de beauté
Toi qui habite les profondeurs de notre être
Source de patience
Toi qui est le verbe de l'amour dans toute sa plénitude
Source de consolation
Toi seul qui guérit les meurtrissures de l'âme
Source de compassion
Toi qui a le pouvoir de nous donner une nouvelle naissance Source de miséricorde
Toi l'eau vive inaltérable
Source exaltante de l'Unité
Toi la beauté de l'époux et de l'épouse
Source de rassemblement
Toi le sel de notre vie
Source de sagesse
Toi qui chante la lumiére du Christ,
vient illuminer de Ta présence
l'Unité de nos Eglises (nos coeurs)

Par C'est le coeur de Dieu qui appelle . 25 janvier 2017 à 16 h 56 Répondre à ce commentaire

L'Eglise
ne perdons pas de vue ces fidèles croyants,ce riche patrimoine d'un héritage architectural,'d'art et de culte.L'image agonisante que l'Eglise nous renvoie est désolante.
Les églises sont vides,les gens vont ailleurs.Ce n'est pas la première fois qu'elle vit des péripeties dans son avancement.Cette source dont mentionne Nicolas Burle dans le texte. cette source très ancienne mais dont l'eau est toujours nouvelle et fraîche selon la promesse de Jésus.Le pape Francois y puise l' eau nécessaire et nous la redonne par de nouvelles réformes.J'ai beaucoup d'admiration car il a de l'adversité de certains cardinaux.
Je m'inspire aussi de Simon Pierre Arnold,il nous demande de se taire pour un moment,de retrouver un nouveau langage,de nouvelles métaphores ,de recreer l'image de Dieu,qu'Il faut Le libérer de ses maîtres,il faut recreer Dieu au-delà de l'idéologie monothéiste.Ce renouveau nous interpelle tous dans nos coeurs.L'Eglise évoluera vers une post-modernité.
alarg.

Par alarg 25 janvier 2017 à 16 h 49 Répondre à ce commentaire

On réduit souvent l'Eglise catholique en l'opposant à l'Eglise protestante et à celle orthodoxe, alors que le mot "catholique" signifie en réalité " universel". Jésus Ressuscité confie aux 11 apôtres la mission d'aller dans le monde entier proclamer l'Evangile à tous (c'est l'évangile de ce jour, dans Mt 16, 15-18). La Bonne Nouvelle de J.C. a donc une dimension universelle, et Paul est celui qui a contribué à répandre cette Bonne Nouvelle dans tout le Bassin méditerranéen, pour arriver jusqu'à chez nous, en Europe. Aujourd'hui, l'Eglise catholique n'est plus missionnaire, comme le constate le Frère Nicolas. Mais c'est pourtant à nous tous, qui sommes disciples de Jésus, qu'il a confié la mission d'évangéliser: point n'est besoin d'aller aux confins de la terre pour évangéliser aujourd'hui, il suffit de le faire là où nous sommes, dans notre famille, dans notre quartier, notre lieu de vie...Et la meilleure manière de le faire, comme l'a dit le Pape François, "c'est de mettre en pratique la charité".

Par Mamoune 25 janvier 2017 à 14 h 20 Répondre à ce commentaire

Je reprends le tweet de notre cher pape François aujourd'hui:

"J'aime à répéter que l'Unité des Chrétiens se fait en marchant ensemble, par la rencontre, la prière et l'annonce de l'Evangile."

Merci, Mamoune, "si je n'ai pas la charité je ne suis rien."

Par MARIE 25 janvier 2017 à 14 h 52

Encore une parole de Paul!

Par Mamoune 26 janvier 2017 à 17 h 30

Mahona, merci de votre témoignage. Longtemps je pensais que le monde se distançait de Dieu, en un sens c'est vrai, mais d'un autre côté, je constate que de nombreux gestes et témoignages d'amitié, d'entraide, silencieux, souvent mais réels qui ne sont guère pris en considération. Ces paroles de réconfort, ces moments passés avec nous, cette bonne humeur, ce réconfort que certains nous apportent, les coups de fil : comment vas-tu ?
.....Tous ces témoignages de personnes plongées dans la vitesse et l'indifférence du monde,

TOUT CELA ME DIT QUE DIEU EST LA qu'il prend parfois le format de poche de nos cartes de crédit, mais qu'il nous dit à travers ces gestes du commun qu'il est là qu'il nous aime

Par sabine 25 janvier 2017 à 12 h 23 Répondre à ce commentaire

Bonjour Frère Nicolas et à vous auteurs de commentaires.
À la lecture de «...ne devrions-nous pas plutôt témoigner de la source chrétienne...»? je demeure dubitatif et perplexe quant à la ou les façons pour ce faire. Nous vivons aussi au Québec une crise de foi dans la chrétienté et surtout sur l'institution qu'est l'Église. Lorsqu'il nous est suggéré d'être missionnaire, j'y perds «mon latin». Quoi et comment faire ? Il me reste la prière. Puissent Dieu et tous ces missionnaires qui nous ont précédés nous venir en aide ! Je suis disponible.
Gaston Bourdages.
Saint-Mathieu-de-Rioux au Québec.

Par Gaston Bourdages 25 janvier 2017 à 12 h 13 Répondre à ce commentaire

En découvrant les propos de Christian CADET – "Légitimes croisades", "Dieu le veut" –, on croit rêver.
Il y a donc encore des va-t-en-guerre prêts à pourfendre l'islam, ne serait-ce que de manière symbolique. Dieu merci, ce "aux armes, citoyens" ne va pas jusqu'à vouloir abreuver nos valeureux sillons d'un sang impur...
Mais, tudieu, quelle harangue pour stigmatiser les armées migrantes qui menacent notre statut de bons braves authentiques Européens !
Ma mère portait le beau prénom de Lydie, soit dit en passant. Paix à son âme et à toutes les personnes saisies par la peur de l'autre, cette crainte toujours morbide et délétère dont Jean-Paul II, tristement cité dans le message de Christian, nous demandait pourtant de nous libérer, à l'exemple du Christ visitant les disciples terrorisés dans leur isolement.
Osons donc sortir de nos sacristies et de nos bastions féodaux !

Par Bernard (Bruxelles) 25 janvier 2017 à 12 h 02 Répondre à ce commentaire

Oui, Bernard, il y a encore des Chrétiens qui n’ont pas abdiqué. Pour ce faire, il faut déjà un certain courage comme, par exemple, celui de signer de son NOM&Prénom, ou celui d’affronter la police de la pensée, dont vous faites partie, ces réducteurs de têtes pavloviens qui dégainent leur catéchisme désinformationnel très vite, beaucoup trop vite (???).

Pas une fois je n’ai parlé de quelque chose d’assimilable à un souci « d’authenticité européenne » ou de « sang pur » : si vous me connaissiez vous pourriez comprendre ! Si je parle de l’origine indo-européenne de Lydie, c’est seulement pour signaler que le symbole d’une première Chrétienne d’Europe qui n’aurait pas été européenne ne tient pas la route.
Les Malgaches dont je m’occupe sont un certain nombre à être musulmans.
Les Chrétiens d’Orient dont je me soucie beaucoup sont majoritairement Arabes (Coptes, Irakiens, …), voire Chinois, Indonésiens, Africains … Si vous vous intéressiez à eux, ils vous donneraient un aperçu objectif de ce qui se passe depuis 1400 ans dans leurs « sacristies » dévastées et dans certains « bastions féodaux » qui ont remplacé par la force barbare leurs espaces de vie faits de tolérance toute chrétienne. Ils pourraient vous parler de ce qu’est « la peur de l’autre ». J’admire leur ferveur et leur courage. Ils n’abdiquent pas ! Ils nous prédisent le même sort, à terme.

Mon souci n’est pas de pourfendre l’Islam mais de refuser, par l’usage d’une parole libre, sincère et démocratique, la déchristianisation-islamisation de mon pays, la France. C’est mon droit et ma liberté de Français, cher voisin belge !
Elisabeth Badinter a fait cette remarque : « Etre traité d’islamophobe est un opprobre, une arme que les islamo-gauchistes ont offerte aux extrémistes ». Vous avez choisi votre camp, j’ai le mien qui m’enjoint de rendre « témoignage de la source chrétienne ». Elle est plus pure à Mossoul ou à Alep qu’à Paris ou à Bruxelles.

Cette réaction de ma part est la dernière afin de rendre à ce site la douce quiétude que je m’excuse auprès de Frère Nicolas d’avoir troublée.

Mon cher Bernard, je vous embrasse bien fraternellement dans la paix de NSJC.

Christian

Par Christian CADET 25 janvier 2017 à 13 h 55

Cher Christian,
Ce petit mot simplement pour accueillir votre réaction. Il n'est pas opportun, en effet, de poursuivre ici une joute verbale qui resterait sans doute impuissante à lever les ambiguïtés du vocabulaire et les pièges des arguties.
Bon vent (de l'Esprit Saint) dans vos démarches et vos rencontres !

Par Bernard (Bruxelles) 25 janvier 2017 à 16 h 32

Sans faire preuve d'une peur maladive, on peut être "terrorisé" par les atrocités commises au nom d'une idéologie, d'un pouvoir politique, d'une religion. L'intolérance ou la soif du pouvoir peuvent pousser à des extrémités. Etre charitable ne signifie pas être tolérant pour tout. . Frère Nicolas cite "la source chrétienne qui jaillit aujourd'hui en Europe" ; on peut penser aux JMJ, à la liberté de pratiquer à nouveau ouvertement sa religion dans les pays d'ex URSS, aux mouvements pour défendre la vie, pour animer les cérémonies religieuses........ On peut penser aussi à cette phrase attribuée à Voltaire "Je ne suis pas d'accord avec ce que vous dites mais je me battrai jusqu'à la mort pour que vous puissiez le dire". Il y a une tendance qui pousserait à interpréter librement le dogme mais peut-on le changer sans renier la religion chrétienne ? Les paroles de Jésus sont nettes "Je suis le Chemin, la Vérité, la Vie" ; Jésus n'a pas dit que ce Chemin était facile. Les aléas de la vie nous font parfois oublier "cette eau pure du baptême, toujours fraîche".

Par mahona 25 janvier 2017 à 17 h 13

@ Brig,

Soyez assurée de ma prière dans ces moments difficiles

Belle journée à tous et à toutes

Union de prières

Par annie 25 janvier 2017 à 11 h 38 Répondre à ce commentaire

Merci merci Vous me donnez du courage ! Je vais à la Messe et vous garderez dans ma prière Colette d ;paralysée ,mais vaillante grâce à vous !

Par desmichelle colette 25 janvier 2017 à 11 h 25 Répondre à ce commentaire

Frère Nicolas,

Quel bonheur, quel privilège que de profiter quotidiennement des sujets de méditation proposés par votre communauté via « Marche dans la Bible ». Cependant, votre sujet d’aujourd’hui m’a quelque peu dérangé. Pardon d’avance pour ma sincérité !
Vous avez raison, la Grande Eglise en Europe (l’Église catholique mais aussi les Eglises protestantes, etc.) se meurt de ne plus être missionnaire. Et il est contre-productif « de se défendre ‘en rang dispersé’ contre tous ceux qui nient les racines chrétiennes de l'Europe ». Oui, chaque Baptisé doit témoigner de cette source de vie qui a irrigué et irrigue toujours l’Europe (et ses « annexes »). Mais, au-delà des simples Baptisés, le clergé au sens large, du Pape au plus humble curé de campagne, doit retrouver justement sa vitalité missionnaire, sans défaitisme, envers ceux qui n’ont pas connu ou qui ont rejeté le message évangélique. Au lieu de quoi ce clergé, depuis quelques années, semble prendre un ‘malin’ plaisir (pardonnez-moi l’adjectif) à culpabiliser ces mêmes baptisés.

Nul ne peut être indifférent aux souffrances de nos semblables dans le monde. Via des associations, j’apporte quant à moi une modeste contribution à la scolarisation de petits Malgaches (Ile de Nossy Komba) ou à leur accueil en centre d’hébergement pour les plus malheureux (Antsirabé), à l’aide aux Chrétiens d’Orient, aux plus démunis du quartier où je réside ... Mais lorsqu’on est un contribuable lourdement taxé, avec un pouvoir d’achat qui ne cesse de diminuer, lorsqu’on est père de famille et, je l’espère, bientôt grand-père, on doit imaginer l’avenir de nos enfants. Le coût de l’intégration des « immigrés-migrants-sans papiers-réfugiés économiques » est astronomique et obère l’aide que nous devons aussi à nos sans-abri et nécessiteux nationaux, ce que vient de signaler dernièrement la Cour des Comptes. L’impact sécuritaire est lourd en termes de menace d’attentats, de viols, de vandalisme, ce que dénoncent régulièrement les forces de police et autres. Le choc culturel est déjà violent bien qu’il ne se soit pas encore exprimé dans toute sa puissance, ce que prouvent chaque jour les médias.
En tant que Chrétien, je suis ulcéré de voir nombre de religieux mêler leurs voix au concert des bien-pensants politiquement corrects, en plaignant les migrants, en culpabilisant le méchant Français xénophobe avec des arguments souvent spécieux, mais en occultant le sort de nos Frères Chrétiens d’Orient.

Je regrette, Frère Nicolas, de vous contredire : les Chrétiens de France, aussi simplistes soient-ils, fussent-ils identitaires, ne pensent pas que le Christianisme soit une religion exclusivement occidentale. Ils savent que Jésus et ses disciples étaient des Proches Orientaux qui ont essaimé d’abord autour d’eux. Si je me trompe je m’en excuse, mais que le clergé médite alors sur les causes de ce simplisme : depuis le grand schisme de 1054, l’Église catholique a nourri indifférence sinon hostilité envers l’Église d’Orient. A part les courageuses et légitimes croisades et quelques soutiens sporadiques (sous Louis IX, Louis XIV, Louis-Napoléon Bonaparte, de Gaulle, ...) notre grande surdité aux cris de détresse de nos Frères Chrétiens orientaux a été coupable. Le génocide de ces derniers n’a pas commencé avec l’invasion de l’Irak par les Américains et leurs alliés en 2003, ni avec le conflit israélo-palestinien, ni avec le colonialisme européen, ni même avec les croisades : il a commencé avec Mahomet puis les Omeyyades dès le VIIème siècle. Voilà une vérité que l’Église Catholique se garde de proclamer.

Je regrette aussi de ne pouvoir suivre votre raisonnement au sujet de la première Chrétienne d’Europe. Elle s’appelait Lydie, dites-vous, et était originaire de la province de Lydie. Puis, vous précisez qu’elle n’était pas européenne puisque la province de Lydie était située en Asie Mineure qui est aujourd’hui turque. Faut-il donc comprendre que Lydie, première Chrétienne d’Europe, aurait été asiatique, voire turque ? Est-ce cette « vérité » qu’il faut méditer parallèlement à « la crise des migrants » ? Frère Nicolas, est-ce un pieux mensonge au profit des migrants ? Car vous savez que les Lydiens étaient des Indo-européens, de culture gréco-romaine puisqu’au premier siècle, l’Asie Mineure, conquise par Rome, était encore sous l’influence des Grecs dont la présence remontait à un millénaire. Les Turcs, premier peuple non-indo-européen à s’emparer de cette région, ne sont arrivés qu’au XVème siècle.

La France et l’Europe, quant à elles, sont chrétiennes, de culture,sinon de religion, et doivent le rester. Souvenons-nous que si le pape Jean-Paul II liait logiquement l’accueil de l’immigré à « l’identité chrétienne », il en précisait aussi les limites en termes de préservation par la Nation de sa souveraineté, de sa prospérité, du « bien commun de ses ressortissants », de sa culture et de son patrimoine (Discours à l’UNESCO, 1980 ; Congrès Mondial de la Pastorale de l’Emigration, 1985).

Face à un Christianisme attaqué de toute part, la Chrétienté doit redresser la tête et se défendre en contre-attaquant avec un courage digne de Jésus Christ et des premiers Chrétiens. Pas en faisant couler le sang mais avec des paroles de vérité ayant « la pureté de l’eau du baptême ».

Dieu le veut !

Christian

Par Christian CADET 25 janvier 2017 à 11 h 25 Répondre à ce commentaire

Non, non, ne vous arrêtez pas, Christian, votre contribution nous est très précieuse et nous vous en remercions.

Il est toujours utile d'éclairer le contexte pour mieux comprendre.

Soyez assuré de nos prières et nous espérons vous retrouver bien vite!

Par MARIE 25 janvier 2017 à 15 h 00

Un grand MERCI Christian pour cet éclairage, j'ai énormément apprécié, et je vous en serais reconnaissante si vous pouvez encore nous éclairer. En communion avec vous par la prière

Par lulu 25 janvier 2017 à 15 h 23

Bravo Christian.

Par Borgue 25 janvier 2017 à 19 h 25

Le Christ est la merveille de l'univers, il nous donne tout....., la vie éternelle, le bonheur sans fin. Avec lui tout s'inverse, la mort du corps c'est la naissance à la vrais vie, notre accomplissement.
Frères et sœurs chrétien, réjouissez vous, n'ayez pas peur, il faut plaindre les moqueurs, les pourfendeurs de chrétiens qui sont légions en Europe, priés pour eux. Si le humains connaissaient la force de l'eucharistie, la merveille donné aux hommes, par notre seigneur, il y aurait le dimanche une foule innombrable dans les églises.
Si vous saviez comme on est bien dans les bras de Jésus......

Par Gallard de Zaleu 25 janvier 2017 à 10 h 57 Répondre à ce commentaire

Jésus est né au Proche-Orient et c'est là que l'on trouvent les premiers chrétiens.Nous avons "européanisé" si je puis me permettre, ce passé en représentant Jésus, toutes les personnes et les situations bibliques à notre image d'européens.Tous ont la peau claire, portent des habits du temps jadis, utilisent des objets courant en Europe, dans des lieux qui nous sont familiers.Ces images, ces représentations sont inscrites dans nos mémoires.Ce passage nous bouscule et nous pousse à un retour aux sources qui est malheureusement d'actualité.Tous ces migrants portent une histoire, un passé en commun avec nous, leurs ancêtres certes lointains ont connu le début du Christianisme. Nous les regardons avec peur; nous ne sommes pas très accueillants, nous voulons l'être mais avec des garanties. Nous oublions d'où nous venons, comme si nous en avions honte !L'Orient et l'Occident sont faits pour vivre ensemble , sur un même plan d'égalité.

Par Isabelle 25 janvier 2017 à 10 h 46 Répondre à ce commentaire

Cette semaine de sérieuses difficultés de vous entendre à "écouter" sur mon androïd, alors que les autres semaines cela marchait bien .
Je ne sais pas quel est le problème technique.
Merci.

Par marie 25 janvier 2017 à 10 h 32 Répondre à ce commentaire

Nous savons bien, Frère Nicolas, que le christianisme n'est pas seulement une religion occidentale ; nos frères chrétiens du Moyen Orient combattus par des forces destructrices en sont les témoins. Et les églises orthodoxes sont là aussi pour nous le rappeler. Mais Rome a été choisie comme siège de la chrétienté (ou d'une partie de la chrétienté). Permettez-moi d'ajouter une remarque à votre phrase : "En occident, l'Eglise catholique se meurt donc de ne plus être missionnaire" ; des "courants", des "tendances" apparaissent, ou sont apparus (comme cela a toujours été le cas je pense) et rendent le langage de l'Eglise moins lisible. On lit dans la presse "que les églises évangéliques s'agrandissent". Le monde de la communication dans lequel nous vivons est redoutable pour la désinformation. Il peut être aussi une force pour la transmission de l'enseignement du Christ. C'est le cas de ce site créé par l'ordre des Dominicains et les nouvelles technologies utilisées. A notre niveau nous essayons de partager ce en quoi nous croyons ; cela n'est pas toujours facile avec des personnes portées vers la contradiction systématique ou l'indifférence. Vouloir passer en force n'est plus admis. Je reconnais ne pas avoir toujours les mots pour faire passer le message d'Amour et de Miséricorde quand on m'oppose les guerres, les génocides, quand on me dit "que Dieu s'est arrêté à la porte des camps d'extermination", que l'humain est mauvais par nature et que le sacrifice du Christ n'a rien changé. Je ne suis pas Missionnaire, c'est-à-dire imprégnée de la force de l'Esprit Saint. M'en rendre compte est déjà important. Je demande à Dieu de se rapprocher de moi (ou de me rapprocher de Lui) pour mieux le connaître et de confier à ceux/celles qui en ont reçu la capacité cette belle et lourde tâche.

Par mahona 25 janvier 2017 à 10 h 25 Répondre à ce commentaire

Notre Père
Auteur : Columba de Jesus Estrada - missionnaire

Je ne puis dire : 'Notre Père',
Si je ne vois pas tous les hommes comme des frères.
Je ne puis dire : 'Qui es aux cieux',
Si ce qui e préoccupe ce sont les biens de la terre.
Je ne puis dire : 'Que ton nom soit sanctifié',
Si ma vie est une image fausse du Christ.
Je ne puis dire : 'Que ta volonté soit faire',
Si je divinise ma volonté et que seul importe ce que je veux.
Je ne puis dire : 'Donne-nous aujourd'hui notre pain de ce jour',
Si je ne suis pas capable de partager mon pain avec les plus nécessiteux.
Je ne puis dire : 'Pardonne-nous nos offenses, comme nous pardonnons à ceux qui nous ont offensés',
Si ma vie est une permanente offense à la justice et à la charité et que mon coeur ne sait pas pardonner.
Je ne puis dire : 'Ne nous laisse pas tomber en tentation et délivre-nous du mal',
Si je ferme les yeux à la main tendue de tous les oubliés et perdus.
Je ne puis dire : 'Amen',
Si je n'accepte pas ce défi et si je ne m'engage pas activement à l'extension de Son Règne ici et maintenant.

Par Je ne puis dire . 25 janvier 2017 à 10 h 18 Répondre à ce commentaire

Allez-vous en sur les places et sur les parvis ! Allez-vous en sur les places y chercher mes amis, Tous mes enfants de lumière qui vivent dans la nuit, Tous les enfants de mon Père séparés de Lui, Allez-vous en sur les places
Et soyez mes témoins chaque jour.

1. En quittant cette terre, je vous ai laissé
Un message de lumière
Qu’en avez-vous donc fait ?
Quand je vois aujourd’hui mes enfants révoltés, Aigris et douloureux d’avoir pleuré !

2. En quittant cette terre, je vous ai donné
La justice de mon Père
L’avez-vous partagée ?
Quand je vois, aujourd’hui, mes enfants qui ont peur Sans amour, et sans foi et sans honneur.

3. En quittant cette terre, je vous avais dit: Aimez-vous comme des frères,
M’avez-vous obéi ?
Quand je vois aujourd’hui, mes enfants torturés, Sans amis, sans espoir, abandonnés.

Avec un grand merci, frère Nicolas, ce chant d'Odette Vercruysse pour union de prières et de chants avec chacun de nous.

Par MARIE 25 janvier 2017 à 10 h 06 Répondre à ce commentaire

Merci pour ce recadrage relatif à la Chrétienté.
Merci de nous rappeler le symbole de l'eau du baptême dans notre cœur.

Par SYLVESTRE14 25 janvier 2017 à 9 h 40 Répondre à ce commentaire

Un grand merci pour cette méditation qui nous interpelle à être"catholique" c'est à dire ouvert et accueillir l'universalité en puisant en nous cette source inépuisable reçu à notre baptême.Je suis heureux d'apprendre par cette méditation que la première chrétienne en Europe ne l'était pas, ce qui fait taire tout intégrisme et tout rejet de l'étranger,de celui qui n'est pas comme nous, et permet de faire un travail sur nous même, puiser à la source en nous et nous laisser surprendre par inattendue de Dieu se laisser déstabiliser par Celui qui nous donne son St Esprit pour comprendre la volonté de Dieu dans nos Vies. C'est notre mission d'évangéliser autour de nous en lâchant prise ,nos certitudes, nos" moi je sais" mais accueillir l'autre dans ses questionnements les plus déroutantes, dans l'écriture il est dit de ne pas nous inquiéter,que le St Esprit nous donnera les paroles au moment opportun. Sommes nous prêt à cela? Le suis-je? Il nous précède. Patrick

Par Patrick F 25 janvier 2017 à 9 h 33 Répondre à ce commentaire

Très émouvante cette méditation, et d'une actualité brûlante...
Quelle joie de cheminer avec vous! Merci Frère Nicolas

Par DESLIENS 25 janvier 2017 à 9 h 23 Répondre à ce commentaire

Bravo pour cette méditation tellement enracinée dans le concret de nos vies et de l'actualité! Vous éclairez cette journée. merci

Par Sylvie 25 janvier 2017 à 9 h 14 Répondre à ce commentaire

Ce passage de l'Evangile , me renvoie vers cette autre : l'Esprit Saint qui appelle l'épouse et l'époux .
Or Dieu est Esprit , La Bonne nouvelle c'est être non plus un temple , mais Une église universelle .
Pensons alors aussi à ceux qui ont été , une marge , qui mettaient tant d'ardeur , mais qui laissaient
croire aux autres d'aller à contre courant , les saints ,les saintes , des martyres , c'est aussi dire que
Dieu voulant nous instruire surprend et nous donne d'essayer d'atteindre la perfection .
Le Baptême répond à la volonté du Christ , ensuite , n'oublions pas que le Je Crois , reste une puissance:
Celle de Dieu , remettre tout au Seigneur , pour apprendre , comprendre , le sens d'apprendre à aimer vraiment .
Pour être fidèle , il faut apprendre à connaître Dieu , vivre ensuite sa Présence , et laisser agir l'Esprit de Dieu .
Marie La Première en Chemin , ne s'impose pas , elle se donne entièrement Corps , âme Esprit , dans le Seigneur .
Ainsi faisant naître Jésus , Verbe fait Chair ..Souvent l'illumination que révèle l'Evangile ce doit être confirmé par
ce qui est des faits , des oeuvres , or ce n'est qu'après en regard des histoires passées , que nous pouvons constater
que partout dans le monde , où il y a eu cette Source , plusieurs milliers , millions d'être humains ont pu s'approcher
pour voir et sentir l'universalité de l'amour de Dieu .Oui , Je crois que c'est Le Père qui appelle Frère Nicolas , par le
sacrement du Baptême , à naître de l'Esprit , qui oeuvre en nous , par Jésus dans l'Esprit Saint ,pour la gloire de Dieu .
Sauveur de tous , la Pentecôte , nous montre Marie au centre ....De quoi méditer dans ce qui est pur et sans Tache :
Dieu fait sa demeure , et laisse des fleuves et des sources de part le monde , appelés tous à Bénir , c'est vouloir faire
du bien partout , trouver la vérité , pour être missionnaire L 'église se doit être affermie dans cette Unique Source qui
donne l'Autorité de Croire vraiment qu'en ayant de l'amour les uns pour les autres , alors nous sommes des missionnaires .
La petite ânesse de Balaam nous le savons voyait "plus clair ...Pourtant par celle -ci , sauve la vie de Balaam , Le Seigneur Lui faisant Bénir ISRAËL ;c'est penser que ce faux prophète , est reparti transformer ...Il n' y a qu'Un Seul Seigneur , Un seul Dieu ...
Dieu de l' Univers ...Ce ne sont pas les diverses espèces de fruits qui nourrissent l'homme , mais Bien La Parole sacrée qui conserve ceux qui croient en Toi Seigneur . Courage prions pour avoir des Missionnaires , des Jésus , des Marie ....des Joseph , des enfants de Dieu , des petites églises , pour accueillir le Royaume de Dieu et partager Le Pain de Vie .
Ps: j'ai un âne qui vit non loin de chez moi , je lui apporterai une carotte ...

Par fred 25 janvier 2017 à 8 h 40 Répondre à ce commentaire

Dieu Personnes, Père, Fils et Esprit-Saint. Si nous nous inscrivons dans une histoire, une culture, nous sommes avant tout des personnes, uniques, avec une relation unique, personnelle, à Dieu. Que la religion ait façonné l'histoire de régions est un fait. Que beaucoup, par chez nous, manquent aujourd'hui de cette culture religieuse qui permet de comprendre cette histoire en est un autre. Mais il me semble que l'on confond trop souvent religion et foi.

La manière dont Dieu s'offre à chacun est unique, mystérieuse. Il touche Lydie avant son baptême, elle qui "adorait le Dieu unique", il lui "ouvr[e] l'esprit". N'avait-elle pas déjà en elle cette soif? N'était-elle pas déjà en quête, sans trop savoir de quoi peut-être? A la rencontre avec Paul, soudain tout fait sens. "Si vous avez reconnu ma foi au Seigneur" dit-elle aux disciples. Reconnaissance mutuelle, donc. Et cette reconnaissance emmène les disciples plus loin. Chez elle, en premier lieu, sans qu'ils l'aient anticipé, à leur corps défendant presque, "elle nous a forcé la main". L'Esprit qui tous les mène, les emmène. Que d'espérance dans cette rencontre!

J'assistais, au printemps dernier, à la profession de foi de mon filleul. Durant la célébration, le prêtre a demandé aux parrains et marraines de venir se placer derrière leurs filleul(e)s et de répondre avec eux aux questions de la profession de foi du baptême. Une trentaine de parrains-marraines, et si peu de "je crois" en réponse. C'était d'une tristesse à pleurer. Ce qui ne veut pas dire que la source du baptême ne coule plus au fond de ces silences embarrassés. Elle n'attend peut-être que la rencontre qui dans leur vie va tout embraser.

Par Audrey 25 janvier 2017 à 6 h 51 Répondre à ce commentaire

Merci Audrey,
C'est justement ce que je ressentais en lisant le commentaire !
Notre belle mission aujourd'hui ne serait elle pas d 'évangéliser
Autour de nous ?
De plus l 'âge ne demande pas d 'aller au loin...
Belle journée qui commence pour nous.
Arlette

Par Arlette Dhenin 25 janvier 2017 à 7 h 39

Oui Merci POUR : " SES SILENCES EMBARRASSES"!
Souvent nous nous fions à ce que nous voyons ! Pourtant la graine germe dans la terre et nous ne l'apercevons qu'une fois sortie de terre, et pourtant elle a pousser cette terre pour pouvoir ce frayer un chemin, avant de voir le jour.
Merci.

Par sabrina 25 janvier 2017 à 7 h 53

Je vous rejoins tout-à-fait Audrey! Comme vous je pense -et j'espère- que tous les jeunes et moins jeunes (entendez par là la génération de nos enfants et petits-enfants) pour qui la source du baptême semble momentanément tarie, ferons un jour la rencontre qui "embrasera leur vie". Rien n'est impossible à Dieu!

Par Mamoune 25 janvier 2017 à 15 h 49

Qu'Il vous donne à tous un coeur pour l'adorer et accomplir Ses volontés généreusement et de bon gré .
Le Seigneur parcourt la terre pour affermir ceux dont le coeur est tout entier tourné vers Lui .
Alors par la grâce de l'amour , c'est Lui qui agit .

Par La Parole 25 janvier 2017 à 6 h 17 Répondre à ce commentaire
voir tous les commentaires