Paul

« Jésus t'est apparu sur le chemin par lequel tu venais » Actes des Apôtres 9,17

Paul s'adjoint Timothée

Actes 15, 40-41 ; 16, 1-9

Paul, lui, choisit pour compagnon Silas et s’en alla, remis par les frères à la grâce du Seigneur. Il traversait la Syrie et la Cilicie, en affermissant les Églises. Il arriva ensuite à Derbé, puis à Lystres. Il y avait là un disciple nommé Timothée ; sa mère était une Juive devenue croyante, mais son père était Grec. À Lystres et à Iconium, les frères lui rendaient un bon témoignage. Paul désirait l’emmener ; il le prit avec lui et le fit circoncire à cause des Juifs de la région, car ils savaient tous que son père était Grec. Dans les villes où Paul et ses compagnons passaient, ils transmettaient les décisions prises par les Apôtres et les Anciens de Jérusalem, pour qu’elles entrent en vigueur.
Les Églises s’affermissaient dans la foi et le nombre de leurs membres augmentait chaque jour. Paul et ses compagnons traversèrent la Phrygie et le pays des Galates, car le Saint-Esprit les avait empêchés de dire la Parole dans la province d’Asie. Arrivés en Mysie, ils essayèrent d’atteindre la Bithynie, mais l’Esprit de Jésus s’y opposa. Ils longèrent alors la Mysie et descendirent jusqu’à Troas. Pendant la nuit, Paul eut une vision : un Macédonien lui apparut, debout, qui lui faisait cette demande : « Passe en Macédoine et viens à notre secours. »

Méditation

précédente suivante

Que me donne l’Esprit ?

Vous n’aimez pas les voyages organisés ? Vous souhaitez sortir des sentiers battus ? Alors, partez avec saint Paul, vous serez sûrs de ne pas vous ennuyer ! Avec lui, l’imprévu semble arriver à tout instant, et pourtant ne ressort de ce récit nul étonnement, nulle inquiétude. Il semble que Paul soit à tout instant dans la main du Seigneur qui le guide sur les routes et les flots, et qu’il n’ait effectivement rien à craindre.
Pourtant une chose étonne : les deux fois où l’Esprit saint est mentionné dans ce compte rendu de voyage missionnaire, c’est pour dire qu’il s’oppose à la volonté de Paul.
C’est inhabituel : l’Esprit saint n’est-il pas celui qui inspire, celui qui, vent arrière, gonfle les voiles de l’homme qui a mis sa confiance en Dieu pour lui permettre d’avancer ? Il semble bien que non.
La présence du Seigneur dans notre vie, et l’action de son Esprit, se manifestent aussi par des rebuffades, des coups d’arrêt et des retours en arrière où parfois pointe la déception. C’est que les dons de Dieu pour nous ne sont pas nécessairement une validation de nos comportements ou de nos intuitions : le don précieux que Dieu nous fait, c’est celui du discernement, cette capacité à distinguer, à séparer, pour finalement rejeter une option et faire un choix.
Les dons, les dons positifs du Saint-Esprit (sagesse, conseil, force…) sont ordonnés à ce but : nous mener au bonheur, vers lequel la route n’est pas toujours droite ! Nos enthousiasmes sont parfois des moments d’égarement : sachons aussi accueillir nos déceptions comme pouvant être signes de la présence d’un Dieu d’amour qui nous guide.

Méditation enregistrée dans les studios d'Alsace Média

Réagir

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

(Il reste 1500 caractères)

70 commentaires

Je Suis Nouveau Mes Freres !

Par Jean Paul Delmond 27 octobre 2018 à 16 h 05 Répondre à ce commentaire

Merci à vous frère Augustin -Marie det l'ouverture d'esprit apporté à ce passage d'évangile. Ça a nourri ma réflexion sur l'Esprit Saint qui est toujours à l'oeuvre dans notre vie. C'est vraiment par le discernement que nous pouvons faire le choix. Invoquons le souvent afin que notre décision réponde à son appel.
Eliane Dogué

Par Dogué 28 janvier 2018 à 20 h 01 Répondre à ce commentaire

merci Frère pour votre renseignement
j'ai bien trouvé le site qui semble trè interessant mais qui me promet un peu de travail
et de réflexion.....

Par anne du v. 24 janvier 2018 à 10 h 58 Répondre à ce commentaire

Comme vous avez raison, Paul, la seule façon d'avoir des réponses, c'est bien d'avoir posé des questions!
Je vois que vous avez de l'humour, et j'apprécie de vous lire, merci à vous.
Merci également à vous Kat, union de prière avec toutes et tous!
Vraiment :-)

Par monette 23 janvier 2018 à 18 h 34 Répondre à ce commentaire

Merci Frère de cet éclairage sur les freins divers , qui ne sont donc pas les entraves que nous ressentons parfois! Ce n'est pas toujours faciles de faire les bons choix, lorsque la route paraît trop sinueuse, trop chaotique. Alors, merci de nous rappeler que c'est toujours un Dieu d'amour qui nous guide.

Par Brigitte 23 janvier 2018 à 18 h 18 Répondre à ce commentaire

Bonsoir Frère Marie Augustin
vous serait-il possible de mettre une carte qui détaille les divers trajets parcourus par Paul ?
merci pour vos méditations sources de beaucoup de réflexion
et quelle merveilleuse et grande famille que celle de tous ces internautes
qui aident le moral à remonter s'il en a besoin UDP
Anne du v.

Par anneduv. 23 janvier 2018 à 18 h 06 Répondre à ce commentaire

Bonsoir
Vous trouverez sur cette page les cartes de voyage de Paul. https://christus.fr/cartes-des-voyages-de-saint-paul-apotre/
Celui qui est évoqué dans ce passage est le "troisième voyage".

Par fr Marie-Augustin 23 janvier 2018 à 21 h 00

Ah oui, les déroutes!!! Mais quelle grâce quand je les regarde après un recul.

Par Catherine 23 janvier 2018 à 13 h 20 Répondre à ce commentaire

Les écrits disent que Paul et Timothée devinrent de très proches amis ; sans doute était-ce la main de Dieu qui guida Timothée vers Paul afin que celui-ci puisse accomplir sa mission et se reposer sur Timothée de beaucoup de choses. Heureux ceux/celles qui ont de véritables amis.

Par mahona 23 janvier 2018 à 11 h 56 Répondre à ce commentaire

De toutes façons quelles que soient les décisions prises, quels que soient les choix faits, le chemin du bonheur/vers le bonheur se poursuit.
Mais ce n’est pas en regardant en arrière... cf Luc 9,62.
Quant à écrire droit avec des lignes courbes... un cercle n’est rien d’autre qu’une infinité de points situés sur une infinité de lignes droites qui se croisent...on appelle cela des points de tangence... Ainsi donc, on peut tourner en rond, tout en marchant droit...
Ah! L’esprit saint et les mathématiques... on finirait par en perdre son latin pour trouver son chemin...

Par & 23 janvier 2018 à 8 h 37 Répondre à ce commentaire

J,aimerais savoir quel ordre suivent les textes que vous publiez.
Sont-ils voulus être en lien avec les textes liturgiques de la messe du jour ?
Merci Gilles Beaulieu

Par Giles Beaulieu 22 janvier 2018 à 23 h 43 Répondre à ce commentaire

Bonjour
Les textes proposés n'ont pas de lien avec la liturgie du jour. Il s'agit d'un parcours autour de différents personnages de la Bible, avec une semaine passée avec chacun.

Par Fr Marie-Augustin 23 janvier 2018 à 14 h 33

OUI.... c'est vrai ... j'avais été bien étonné lors des pèlerinages "Sur les Pas de Paul" de lire ce passage et voir que l'Esprit guidait Paul amis pas toujours où Paul voulait aller. Le Nord lui a été fermé et c'est vers l'ouest qu'il devait aller...
Vers l'occident... vers Rome la capitale de l'empire romain ....
Pour moi aussi il y a des choix à faire et parfois je doute de "ce" ou "celui" qui me pousse à faire ou ne pas faire le choix prévu
Seigneur donnes moi un coeur plus lumineux pour voir ton chemin...
MERCI Seigneur !!!

Par Cl@udio 22 janvier 2018 à 22 h 16 Répondre à ce commentaire

J'ai beaucoup de mal avec les choix important parce que je suis partagée entre "j'ai envie" et "je dois". Par exemple, je demande conseils, mais s'ils ne correspondent pas à ce que je veux faire, je me bloque : je ne peux plus faire ce que je voulais, et je ne veux pas faire ce qui m'est conseillé, du coup, je ne fais rien. L'inspiration de l'Esprit Saint ne vient pas automatiquement, je pense que ça doit demander une certaine expérience !

Par Antoinette 22 janvier 2018 à 19 h 41 Répondre à ce commentaire

Chère Antoinette Je ne sais pas si l'Esprit Saint demande de l'expérience. Je sais en revanche que lorsqu'il y a blocage, tout se fige. Les conseils reçus peuvent amener à une réflexion supplémentaire, nécessaire, surtout quand il s'agit de choix importants. Mais la décision finale nous appartient et c'est là que se tourner vers l'Esprit peut apporter un éclairage et une aide. Confiance, abandon, humilité aussi : accepter que notre idée n'était pas aussi bonne que cela. Avec le recul, quand il fallait réagir vite, le Seigneur a été absent de mes pensées. La vanité, l'orgueil sont puissants pour nous faire prendre des positions radicales. Apprendre à écouter : l'autre, et aussi la petite voix au fond du cœur. Celle de notre ange gardien qui nous suivra quel que soit notre choix. Bien fraternellement.

Par mahona 22 janvier 2018 à 20 h 54

Bonsoir Antoinette,
Connaissez-vous un peu St Ignace de Loyola? Cet homme, en son temps, a voulu s'intéresser au discernement des esprits...comprendre comment savoir si telle ou telle décision était juste? il a découvert que si la joie vient après la décision, une vraie joie ressentie, pour lui, la décision est bonne... si la décision nous laisse dans un état de tristesse, ce n'est pas la bonne décision...Bien sûr, le mieux est de se rendre compte de cela en lisant la spiritualité de St Ignace....Si cela vous intéresse...C'est très aidant comme habitude "d'écouter" ce que la prise de décision entraîne...Belle semaine!

Par Emma 22 janvier 2018 à 23 h 17

d'accord avec Emma et Ignace de Loyola.
la paix qui suit est un signe, l'ennemi peut cependant l'ecourter par des doutes et des accusations. si le travail en amont est bien fait, càd recherche de la pensée de Dieu, on peut dire :" arrière, je sais qui j'ai cru!"

Par Vincent 23 janvier 2018 à 6 h 54

Mahonna, Emma, Vincent, merci beaucoup à vous trois de vos éclairages très pertinents sur mon problème de décision. C'est que Dieu est le Tout Autre, ni exclusivement en moi, ni exclusivement dans les autres. Il est dans la rencontre, dans la réponse que nous apportons dans l'Esprit à la réalité, ce que je résume par l'expression "la réalité habitée par l'Esprit", ou bien "l'action en lien", c'est ce que Paul fait dans cet épisode. Maintenant, comme vous le dites aussi, l'application est moins facile...

Par Antoinette 23 janvier 2018 à 7 h 48

Frère Marie-Augustin, J'ai beaucoup aimé votre méditation à la fois concrète et qui nous fait réfléchir sur nos actes.

Par MJ 22 janvier 2018 à 18 h 52 Répondre à ce commentaire

Merci frère Marie-Augustin de nous rappeler la présence d'un Dieu d'amour qui nous guide, même dans nos déceptions.
Combien de fois je me suis perdue dans tel ou tel projet, mais hors de ma portée. Sur le moment, je ne m'en rendais pas compte, c'est bien souvent très longtemps après que mes espoirs tombent à l'eau, que je voyais comme Paul, les écailles tombant de mes yeux, mes erreurs et mes ambitions démesurées.
Merci à l'Esprit Saint de m'avoir éclairé, j'ai échappé à bien des déboires.
Avec l'âge aussi on apprend la sagesse et la patience, ainsi que la confiance de se laisser guider par notre Dieu.
Notre chemin ici-bas est bien tortueux, mais laissons nous guider sans avoir la nuque raide.

Par monette 22 janvier 2018 à 18 h 46 Répondre à ce commentaire

Chers amis,

j’espère que personne n’a pensé que je mettais une concurrence entre Jésus et l’Esprit Saint.

Comme chacun de nous, je crois que Jésus,
C’est Dieu avec nous, en nous, entre nous.

En quittant Sa vie terrestre visible, il nous a bien dit :
« vous allez recevoir une force, celle de l’Esprit Saint qui descendra sur vous.
Vous serez alors mes témoins à Jérusalem et dans le monde… ». (Actes 1,8).
« Et voici que moi, je vais envoyer sur vous ce que mon Père a promis ». (Luc 24, 49).

Je reconnais que j’ai peur des opinions trop spirituelles et désincarnées,
... y compris chez moi.

La conscience de la Présence du Christ m’invite constamment
à essayer - je dis bien essayer - de vivre le Message
dans ma pauvre réalité quotidienne,
celle de mon corps, celle de mes émotions, et celle de mes pensées.
Là où je suis.

Bonne et paisible nuit à tous, fraternellement, vraiment

Par Paul (Belgique) 22 janvier 2018 à 18 h 41 Répondre à ce commentaire

Bonsoir cher Paul,
Je pense que vous vous posez beaucoup trop de questions.
Chacun s'exprime à sa façon et nous ne sommes pas sur ce site
pour se juger les uns les autres. J'exprime pauvrement ce que je peux partager,
à ma manière et à mon humble niveau.
Mais ne sommes nous pas frères et sœurs en Christ?
Partageons notre foi simplement.
Je vous souhaite une nuit paisible, fraternellement.
monette

Par monette 22 janvier 2018 à 19 h 51

Bonjour Paul, je suis assez d'accord avec Monette pour dire que, comme moi, vous êtes très sensible aux réactions des autres internautes...mais voilà, si je me retrouve fort dans vos méditations la réponse de Monette me fait chaud au cœur, elle me rassure quelque part.. amicalement et merci à tous les deux Kat
Monette vous êtes avec Brig spécialement dans ma prière, bien sûr je n'oublie pas les autres internautes !

Par Kat namur 23 janvier 2018 à 15 h 10

Bonjour, Kat et Monette,

oui, je me pose beaucoup de questions...
Trop ? Je ne sais pas...
Jusqu'à présent, pour moi, poser des questions
c'est encore la seule façon pour obtenir des réponses...

Merci, donc, pour l'amitié de vos commentaires.

Dans mon cheminement personnel,
je suis un peu un ouvrier de la dernière heure...
et ce site est pour moi la première occasion de partager
modestement (?) à propos de ma foi, en public.

Peut-être que j'espère un peu trop de notre « église cybernétique »,
que le site soit l'occasion d'une véritable mise en commun
pas uniquement intellectuelle, ou spirituellement stimulante,
mais qu'il accroche et réponde également à ce que je vis dans le cœur.
Là où Dieu nous rejoint.

Probablement le Saint Esprit également,
mais là, je sais que j'ai encore beaucoup à apprendre...

Bonne soirée, vraiment !

Par Paul (Belgique) 23 janvier 2018 à 17 h 12

Merci frère Marie - Augustin ,
c'est toute une réflexion autour de notre confirmation , un engagement Sacré .
Donc je vous partage cette Parole ; C'est Jésus qui est notre paix : de ce qui est
divisé , Il a fait une unité , dans sa chair , Il a détruit le mur de séparation ...Ep , 2, 14.
Merci Brig pour la magnifique Prière qui confirme ...l'inspiration qui vient de l'Esprit Saint .
Dieu quelle richesse .
Pensées pour tous , pour ces partages , qui témoignant tant de foi , dans la réalité de chaque chemin de vie .
Mais je vais creuser ma confirmation , dans ce oui , dans cet engagement , dire merci au Seigneur et le fêter
pour son amour et sa vérité .

Par fred 22 janvier 2018 à 17 h 24 Répondre à ce commentaire

Je dois attester que, dans ma vie, j"ai pu constater à plusieurs reprises que mes déceptions étaient véritablement, comme il est dit dans la méditation "le choix d'un Dieu d'amour qui nous guide".
Mes enfants l'ont constaté aussi si bien que, lorsque l'un de nos projet n"aboutit pas, ou qu'une grande déception déferle sur l'un d"entre nous, il y a toujours un ou plusieurs membres de la famille pour réconforter celui qui est déçu en disant : "ne t'inquiète pas, c'est que le Bon Dieu te prépare quelque chose de bien meilleur pour toi !" ....et nous l"avons vérifié à plusieurs reprises ! Laissons-Nous conduire par Dieu en toute confiance et laissons-nous guider par l'Esprit Saint !

Par AUBOIS 22 janvier 2018 à 17 h 09 Répondre à ce commentaire

HYMNE : Ô DIEU QUI FIS JAILLIR DE L'OMBRE
A. Rivière — CNPL

Ô Dieu qui fis jaillir de l'ombre
Le monde en son premier matin,
Tu fais briller dans notre nuit
La connaissance de ta gloire.

Tu es l’image de ton Père
Et la splendeur de sa beauté.
Sur ton visage, ô Jésus Christ,
Brille à jamais la joie du monde.

Tu es toi même la lumière
Qui luit au fond d’un lieu obscur.
Tu es la lampe de nos pas
Sur une route de ténèbres.

Quand tout décline, tu demeures,
Quand tout s’efface, tu es là !
Le soir descend, tu resplendis
Au cœur de toute créature.

Et quand l’aurore qui s’annonce
Se lèvera sur l’univers,
Tu régneras dans la cité
Où disparaissent les ténèbres.

Par Hymne 22 janvier 2018 à 17 h 00 Répondre à ce commentaire

Merci pour ces pensées qui m'encouragent et me guident au moment où notre fille de 46ans semble vouloir couper les ponts. Chemin douloureux sans échanges possibles (pour le moment, depuis 9 mois).
Elisabeth (Allemagne)

Par Elisabeth Geisel 22 janvier 2018 à 15 h 11 Répondre à ce commentaire

Avec vous de tout cœur par la prière, Elisabeth, ayez confiance, le Seigneur apaise les tensions, éclaircit les situations et vous pourrez bientôt retrouver des relations sereines avec votre fille.

Seigneur, avec Marie, tous les saints et les anges, nous vous prions humblement de favoriser l'entente et le dialogue entre Elisabeth et sa fille.

Par MARIE 22 janvier 2018 à 15 h 24

je crois en l'Esprit Saint, je le prie souvent, de m'éclairer
de vivre avec moi dans les rencontres que je fais., je le prie pour qu'Il me fasse voir le visage de Dieu dans mes frères et son action en eux . C'est un bon compagnon de route qui m'apprend à discerner.

Par casiez 22 janvier 2018 à 14 h 37 Répondre à ce commentaire

« La présence du Seigneur dans notre vie, et l'action de son Esprit,
se manifestent aussi par des rebuffades,
des coups d'arrêt et des retours en arrière
où parfois pointe la déception... »
« il y a le don précieux de Dieu, celui du discernement... ».

J'ai cru entendre de votre part, cher frère Marie- Augustin,
que Dieu se trouvait dans nos déceptions...
J'ai cru entrevoir une apologie de nos moments de souffrance,
et une invitation au stoïcisme...

Je suis sorti, - vous me connaissez, chers amis -,
très en colère, de notre petite église cybernétique
pour m'asseoir sur le banc du parvis.

« Non, ce n'est pas possible !
Il n'y a pas de sens à la souffrance des hommes ! ».

Heureusement, Seigneur Jésus,
Tu as plus de patience que moi...
Ta présence m'a éclairé, me semble-t-il.

Non, Dieu ne se trouve pas dans nos déceptions.
Mais Il est avec nous dans nos déceptions.
Le Christ est présent à toute notre vie.
A toutes nos vies ! La vie de tous ses enfants,
À Lille comme à Mossoul !
Et cela jusqu'à la fin des temps !
Il nous la dit !

Cela m'a apaisé.
Dans Ta Présence, Seigneur Jésus,
lorsque je dépose devant toi mon désarroi,
mes colères, mes peurs et mes tristesses,
l'apaisement de mon cœur me permet alors
de trouver le discernement et la sagesse nécessaire
pour choisir à nouveau un chemin de vie.

Je le crois, chers amis :
Sans la Présence du Christ, il n'y a pas de Vie.

Bonne journée, à tous, vraiment.

Par Paul (Belgique) 22 janvier 2018 à 14 h 17 Répondre à ce commentaire

Esprit-saint,
Inspiré moi ce qui est droit et aide-moi à l'accomplir avec empressement
Accorde-moi l'esprit de conseil afin que je vive en accord avec toi.
Tandis que je cheminé sur cette terre,aide - moi à discerner ce qui est bon
Sans toi,o esprit de Dieu,il est impossible de te plaire,
Donne moi un grand amour pour tes commandements et illumine mon coeur pour que je les applique avec une joyeuse fidélité.
Écarté de moi les doutes et les erreurs afin que toutes mes actions trouvent en toi leurs lumière
Que ma volonté soit une fidèle servante de ta providence. .amen
Père Ludovic Le?couru. En union de prière guidé par l'esprit de Dieu qu'il vous bénis de tout sont amour

Par Brig 22 janvier 2018 à 13 h 51 Répondre à ce commentaire

Prière par le Père Ludovic Le?curu

Par Brig 22 janvier 2018 à 13 h 54

merci pour cette méditation, oui l'esprit, je le sollicite souvent pour éclairer mes choix mais aussi m'aider quand je sens qu'une personne peut me dérouter, je demande de m'aider à prendre le temps pour la connaître mieux et oublier se qui m'empêche d'aller vers elle en toute sérénité.
je lui demande aussi son appui face à des enfants turbulent mais donc je sens comme un manque de confiance en soi, ou un manque de reconnaissance auprès des siens. et l'esprit est là, il guide mes paroles, pour trouver les mots justes.
là j'ai eu une proposition pour faire le catéchisme dans une école privée ou les enfants sont en manque de connaissance.
j'ai fais appel au seigneur et à l'esprit saint pour guider mon choix, je ne sais pas encore ce qui m'attends, mais je me dis que cette demande va dans le sens de l'appel du Pape FRANCOIS, d'être disciple missionnaire, et moi c'est vers les enfants que le seigneur m'a guidée, je fais du catéchisme depuis 3 années en binôme, j'ai consulté ma co - catéchiste pour cette nouvelle mission, elle m'a confirmée qui j'avais les capacité pour gérer un groupe seule. alors je demande à dieu d'être à la hauteur de cette mission. je sollicite aussi votre prière pour ces enfants, que je sois pour eux un guide avec l'aide du seigneur merci à tous

Par leelou 22 janvier 2018 à 13 h 24 Répondre à ce commentaire

Je vous accompagne dans cette démarche par ma prière. J'ai fais le KT pendant des années avec la même appréhension mais quelle joie de recevoir tant de choses de ces enfants, vous allez voir tout va bien se dérouler, je regrette énormément ce temps là, quel enrichissement ! Je penserai très fort à vous.

Par Lulu 22 janvier 2018 à 15 h 39

Merci frère Marie-Augustin pour votre méditation, elle m'apporte un peu d'apaisement dans ma tristesse, ma solitude.
Aujourd'hui, 22 Janvier à il y a 12 ans, à
midi, mon mari s'éteignait dans la paix du Seigneur après des années de grande souffrance. Si j'ai pu tenir et continuer la route que nous avions commencée ensemble, c'est bien grâce à l'Esprit-Saint qui m'a donné la force de ne pas baisser les bras, de faire confiance à la vie qui nous pousse toujours à aller de l'avant et poursuivre le chemin où Dieu nous attend.
Union de prières avec tous ceux qui ont perdu leur conjoint, que le Seigneur les aide, nous aide à ne pas nous installer dans la tristesse et qu'Il nous garde attentifs à toute détresse, ouverts et disponibles.

Par Marie Jeanne 22 janvier 2018 à 12 h 44 Répondre à ce commentaire

Chère Marie Jeanne, je te garde dans ma prière.
C'est vrai, l'absence de l'Etre aimé avec lequel on partage tous les instants pendant des années, est très difficile.
Je prie et je rends grâce, pour chaque jour de plus aux côtés de mon mari et bien sûr, j'ai peur de ce jour où il ne sera plus là.
Je vois sa fatigue, sa souffrance qu'il essaie de me cacher, mais je veille et je vois.
Union de prière avec toi, grande sœur, je t'embrasse affectueusement.
monette

Par monette 22 janvier 2018 à 17 h 15

Chère petite Monette, je sais ce que tu ressens; ces moments que tu vis aux côtés de ton mari, le voyant changer de jour en jour, redoutant le moment de la séparation, essayant de faire bonne figure. Où chacun essayant de soutenir l'autre. Je me demande maintenant encore, comment j'ai pu avoir l'air paisible, alors que l'angoisse me tenaillait. Dans les moments difficiles de la vie, notre secours, note courage, nous viennent du Seigneur qui est toujours à nos côtés.
Courage chère petite soeur, je prie pour toi et tous nos frères et soeurs dans l'épreuve.
Je t'embrasse,

Marie Jeanne

Par Marie Jeanne 22 janvier 2018 à 19 h 07

Je rejoins le témoignage de Marie- Jeanne, ayant perdue mon mari il y a 13 ans.Oui nous devons nous transformer, aimer autrement, en restant ouvert aux plus faibles.
malgré le deuil, accepter l'épreuve comme signe de la présence d' un DIEU d'amour qui nous guide dans cette nouvelle vie, car vivre n'était plus possible, ce fut une délivrance, MERCI , Seigneur, que l'ESPRIT de force soit à nos côtés, nous avons encore un rôle( être présent) par le SERVICE, famille-communauté....
Le SEIGNEUR est ma lumière et mon salut, qui pourrais-je craindre ?

Par suzanne K. 22 janvier 2018 à 20 h 01

Nos déceptions sont souvent le résultat de choix hasardeux , d'enjeux sous-estimés, d'enjeux placés trop haut. Nous avions manqué de discernement sans doute mais avions-nous tous les éléments pour faire le juste choix ? Dieu nous guide souvent vers un chemin que nous n'aurions pas pris d'instinct mais qui se révèle être celui apportant une réponse. Déposer à ses pieds nos doutes et nos questionnements permet de reprendre souffle. Quant à la périphérie, nul besoin comme Paul et les disciples de marcher sur des kilomètres : elle est à côté de nous, dans la famille, le voisinage, la paroisse. Je ne sais pas si le discernement mène au bonheur mais il empêche certainement les impairs, les jugements trop hâtifs, les blessures. Il permet aussi d'aimer l'autre "comme il est". N'est-ce pas ce qui est parfois difficile à faire ?

Par mahona 22 janvier 2018 à 12 h 03 Répondre à ce commentaire

Merci, frère Marie-Augustin: souvent nous nous tournons vers le Seigneur pour Lui demander le discernement dans des circonstances où nos décisions sont déterminantes, mais où nous hésitons.

-Quelle option est préférable, quels sont les risques, quels sont les avantages?

Nous avons du mal à décider, nous appréhendons l'avenir, parfois un événement inattendu vient nous bousculer...

Seigneur quelles que soient les décisions à prendre, les épreuves ou les joies que nous vivons, garde-nous sous TON REGARD, donne-nous la FORCE de TON ESPRIT SAINT, fais que nous restions toujours confiants en TON AMOUR INFINI! Amen

Par MARIE 22 janvier 2018 à 11 h 01 Répondre à ce commentaire

Le discernement,voila une notion importante a mettre dans sa vie ,cette capacité a distinguer,a separer,pour finalement faire un choix. J'ai appris cela avec Paul un Pére Jésuite , des plus tendre de coeur , Il m'a beaucoup appris ,et je lui rend hommage souvent.
voir le positif .!...
Merci pour ce retour a ces notions importante s
belles journée et Meilleurs Voeux a Frére Marie Augustin

Par jnc 22 janvier 2018 à 10 h 43 Répondre à ce commentaire

voir le positif QUELLE leçon! comment en faire sa n ature critique?
Je vais m'en imbiber, et tenter d'effacer le négatif;
concrètement, comment faire?

Regarder au delà de la fenêtre? NE pas ruminer;

aimer mieux et plus; faire qqchose de ses 1O doigts, et manger un carré de chocolat

Par ronze francoise 22 janvier 2018 à 12 h 31

C'était la Parole qui me fallait pour calmer mes enthousiasmes ou mes déceptions ...bien souvent je m'emballe pour un projet et je me heurte à une réalité que je ne voulais pas reconnaitre. je suis trop impulsive et connais des retours en arrière tristes et décevants . en appeler plus à l'Esprit Saint au lieu de compter que sur mes faibles forces .merci frère Marie-Augustin pour votre "éclairage"

Par danielle Loevenbruck 22 janvier 2018 à 10 h 37 Répondre à ce commentaire

Ce passage nous donne une idée de la notion de la marche! Les apôtres visiblement marchent , parcourent des régions...Il nous faudrait prendre le temps de situer tout cela!
la Cilicie? la Phrygie? en Mysie? la Bithynie? la Mysie? les lieux? à Derbé? à Lystres? à Iconium? toute cette énumération semble affirmer cette réalité des apôtres allant vers les autres annoncer une Bonne Nouvelle... Puis la surprise vient de "Le St Esprit les avait empêchés"..."L'Esprit de Jésus s'y opposa"? Qu'est-ce à dire??? Qu'il y a des lieux qui ne doivent pas être évangélisés? A cette question,les lumières de frère Marie Augustin sont les bienvenues! Merci frère Marie-Augustin!
Seigneur, que Ta volonté se fasse en chacun de nous! Non ce que nous voulons, mais ce que Tu veux!

Par Emma 22 janvier 2018 à 10 h 08 Répondre à ce commentaire

Oui, Il y'a des déceptions! Souvent très cruelles !mais se souvenir que le Seigneur sait ce qu'il nous faut ,mieux que Nous! Alors. gardons confiance

Par Delon Colette 22 janvier 2018 à 9 h 36 Répondre à ce commentaire

"Sachons aussi accueillir nos déceptions comme pouvant être signes de la présence d’un Dieu d’amour qui nous guide." Cette dernière phrase me touche beaucoup. Accepter nos déceptions est aussi le signe d'une confiance en Dieu, de l'abandon à son action dans notre vie. Mais, ce n'est pas souvent évident si nous n'avons pas la FOI, c'est vraiment compliqué, dans nos malheurs nous avons souvent tendance à dire: "Qu'est-ce que j'ai fais au bon Dieu pour mériter ça" ou "pourquoi, Il ne répond pas ou n'exauce pas ma demande" Mais des jours, mois ou années après quand on relis notre vie on se rend compte que ce qui apparaît comme un échec, une déception est une œuvre salvatrice de Dieu pour nous épargner de déception plus grande. Que l'Esprit Saint nous aide à discerner et nous conduis sur le chemin qui mène vers le Père.

Par Gilles 22 janvier 2018 à 9 h 34 Répondre à ce commentaire

J'ai fait l'expérience de l'aide du St Esprit dans des décisions qu'il me fallait prendre et ou je' hésitais, Parfois aussi j'ai été
imprudente et en voulais au Seigneur de ne pas m'avoir aidé !
Pourquoi sommes nous aussi peu confiant et ne nous tournons nous pas vers le Seigneur ?

Par Fauvette 22 janvier 2018 à 9 h 12 Répondre à ce commentaire

Effectivement, j'ai expérimenté ces déceptions : non! plus là, non! plus ça parce que la maladie ne me permet plus d'aller sur les chemins. C'était louable, certes, mais Dieu me demande de LUI faire confiance dans le silence et la prière. Le discernement me permet d'y voir plus clair dans ma destinée devenue très discrète dans le monde, mais constamment tournée vers l'Eglise et le monde.
Bien fraternellement.

Par marief 22 janvier 2018 à 8 h 52 Répondre à ce commentaire

Bon...jour,

Merci mon frère de cette belle méditation qui me "parle" . Les rencontres, les évènements de chaque jour, les choix, les activités, j'essaye de laisser le Seigneur à travers son Esprit me guider, de lâcher prise pour être mieux à son écoute et non pas à "mon" écoute car mes choix ne sont pas forcément les choix que Dieu fait pour moi, discerner avec de la patience à travers la prière, prendre le temps de me mettre à son écoute...

Union de prières

Par annie 22 janvier 2018 à 8 h 13 Répondre à ce commentaire

La méditation de ce jour, nous enseigne le discernement, la distinction, pour faire une option de choix positive en rejetant le négatif, en laissant naître en nos cœurs le souffle de l'Esprit Saint.


Prière de ce jour,
Bonne journée.

Par Florine. 22 janvier 2018 à 7 h 49 Répondre à ce commentaire

La Prière de Saint Alphonse de Liguori « Je Te donne, Seigneur, mon amour tout entier » :

« Ô Dieu de tout Amour, ô Seigneur des Cieux d'en haut, Tes traits sont si doux, si gracieux à regarder, qu'un seul regard serait une béatitude ineffable. Tu es béni, dans les trois personnes en Un, et pourtant toujours indivis ; Tu es le Seul, l'Unique qui peut combler mon cœur de son Amour. Le ciel et la terre ont été façonnés par ta Parole, comme Tu es grand, comme Tu es grand, Seigneur de Sainteté ! Ô Beauté suprême, et Splendeur infinie ! Ô Source intarissable et Océan de délice ! Ô Vie qui me fait vivre, ma véritable Vie d'en haut ; je Te donne, Seigneur, mon amour tout entier. Ainsi soit-il. »

Saint Alphonse de Liguori (1696-1787)

Par Prière 22 janvier 2018 à 7 h 48 Répondre à ce commentaire

Quelle magnifique prière.

Par Florine. 22 janvier 2018 à 7 h 51

C'est comme il est écrit , Dieu parlait à MOÏSE face à face !
Nous quand nous parlons avec l'Esprit avec vérité et amour , il y a donc bien dialogue , il y a donc bien le signe de La Présence de Dieu et de signe de ces charismes , pour former un seul Corps baptisé dans l'Esprit . Avec amour dans la prière , par La Parole du Verbe , croire comme un petit enfant que ce qui est reçu vient de Dieu . L'Esprit de discernement , oui mais souvent
accompagné de celui du Conseil , puisqu'Il aide "Ce Corps divin de l'église .
Entre moi et Dieu , il y a cette envie de maîtriser , il faut donc apprendre à faire totalement confiance ,et oser ce qui est à faire
à dire , car si le corps est divisé , si il y a le contraire de la fraternité , rejet , c'est une offense à l'Esprit Saint . Dieu nous tire des ténèbres pour passer à la Lumière , oui mais tous . Par le baptême ! espérer ce que nous ne voyons pas , c'est l'attendre avec persévérance , c'est là que la contradiction peut faire basculer entre l'incrédulité et une remise en question .
Suivre Jésus , c'est être fidèle à ce Corps qui cherche l'unité totale , l'inverse la division est comme un blasphème , de tout
ce qui est amour , qui sont les meurtrissures des saints et saintes , qui par leurs endurance , leurs foi en Dieu , qui dans l'Esprit Saint , nous racontent encore leurs vie ,soyons attentifs , car Dieu fait de nos faiblesses , des grâces d'un(e) seul(e)
pour tous, afin d'édifier le royaume de Dieu .

Par fred 22 janvier 2018 à 7 h 41 Répondre à ce commentaire

Aujourd’hui Seigneur j’ai vraiment besoin de ton Esprit de discernement, j’ai écouté ta voix , et depuis presque deux ans , je me suis tournée vers un projet de travail qui sans cesse m’a demandée de changer de direction. Aujourd’hui je vais enfin voir se concrétiser ce travail par un contrat : l’important, c’est tout ce qui m’a été demandé, d’humilité et de confiance, et d’acceptation de l’aide de personnes qui sont devenues des amis. Merci pour cette reconstruction après l’epreuve qui m’avaIt anéantie .
Néanmoins, je reste à ton écoute pour marcher avec toi , car je ne suis sûre de rien.
Merci de vos prières à tous , et merci Frère pour cette méditation qui arrive bien . Merci Seigneur.

Par Nicole B 22 janvier 2018 à 7 h 26 Répondre à ce commentaire

Je suis heureuse Nicole de voir que vous remontez "la pente"...je crois ,après une lourde épreuve !
Je prie pour vous . Le Seigneur soit avec vous !
Flor.

Par Flor 22 janvier 2018 à 13 h 04

Est ce que ce que je fais est correct. Combien de fois se pose t-on la question ?? Paul est guidé par l'Esprit Saint, l'Esprit béni de Dieu. L'itinéraire de Paul est cependant curieux, n'est-ce-pas, L'Esprit ne le laisse pas faire ce qu'il veut. Jusqu'à ce rève. Viens à notre secours. C'était le message adressé à Paul. Il aura fallut tout ce temps d'errance et d'incertitude, pour distinguer le chemin à prendre. Vous avez raison Frère de dire, que le don précieux est celui du discernement. Dans tous les choix proposés, savoir ce qui est bon pour nous, savoir reconnaitre ce que Dieu attend de chacun de nous. Mettons nous à son écoute. Odile

Par Odile 22 janvier 2018 à 7 h 09 Répondre à ce commentaire

L'Esprit nous ouvre des voies, surprenantes, inattendues, dont la beauté et la richesse ne se dévoilent que de les avoir vécues, d'avoir fait ce pas de confiance vers l'inconnu. L'Esprit nous révèle à nous-mêmes, nous emmène par-delà nos peurs, nos impossibles, vers la lumière des possibles avec lui.
La Bible ne cesse de mettre en lumière les vies de ces hommes qui, à l'appel de Dieu, ont d'abord répondu "je ne peux pas", "je ne sais pas", "je suis trop jeune", "trop vieux", et qui pourtant, de détour en vision, ont marché avec Dieu. Abraham, Moïse, Jérémie, à chacun son chemin, à chacun ses réponses. Paul semble toujours avancer tête baissée, sûr du chemin à prendre, mais ces "non" de l'Esprit, que ce passage met en lumière aujourd'hui, ne nous disent-ils pas qu'au-delà des apparences, Paul est un homme à l'écoute? Car comment sinon entendre la voix de Dieu en ces obstacles, en ces "non"?
Si "la route n'est pas toujours droite", c'est qu'à nos yeux elle apparaît ainsi, mais n'est-elle pas droite aux yeux de l'Esprit, puisqu'à son écoute, elle mène à Dieu? Ses détours, ses méandres, ne nous apprennent-ils pas l'essentiel, comme ils l'ont appris à Paul : à marcher avec lui, à nous ouvrir à lui. Car ces déceptions ne sont-elles pas autant de chances de nous tourner vers lui, de lui demander de nous éclairer la route? Ces détours et méandres, au final, ne dessinent-ils pas pour nous ce ruban de l'infini qui dit Dieu à l'œuvre en nos vies? Les chemins de nos "oui".
Merci frère!

Par Audrey 22 janvier 2018 à 6 h 53 Répondre à ce commentaire

Un ami moine me confiait:" Dieu écrit droit avec des lignes courbes"; cela rejoint votre commentaire?

Par Emma 22 janvier 2018 à 10 h 26

Tout à fait! :-)
Merci, Emma.

Par Audrey 23 janvier 2018 à 7 h 20

Pourquoi je n'arrive plus à avoir du son, c'est curieux depuis quelques jours je suis dans cette situation ?? J'en suis désolée et , privée.

Par Pauly 22 janvier 2018 à 6 h 38 Répondre à ce commentaire

Tout fonctionne bien. Avez-vous bien réglé votre ordinateur ?
Arnaud

Par Retraite dans la Ville 22 janvier 2018 à 13 h 22

Méditer les Actes des Apôtres nous permet de mieux vivre notre monde d'aujourd'hui .
En particulier, ce passage que vous nous proposez ce matin nous fait entrer plus intensément dans l'abandon à l'Esprit qui nous conduit dans notre quotidien , si nous apprenons à lire son passage dans les choses ordinaires ...
Et, l'évangile de ce jour nous montre Jésus face aux scribes et à la contestation..il nous enseigne sur le péché contre " l'Esprit qui ne peut être pardonne " puisque refus de Dieu...
Votre méditation est un signe pour moi que l'Esprit est à l'œuvre aujourd'hui .
Merci

Par Barre Marie 22 janvier 2018 à 5 h 24 Répondre à ce commentaire

Je ne m'intéressais guère aux Actes des Apôtres, y voyant le simple récit de leurs pérégrinations pour annoncer l'Evangile. Mais finalement, on ne sait pas tellement de choses sur cette période de la naissance de l'Eglise. En tout cas, on voit bien que Paul est le premier missionnaire, et il fallait bien avoir la foi chevillée au corps pour voyager comme ça dans tout le monde connu à l'époque, ceci sans motivation de profit, à l'encontre des marchands et des conquérants.
De nos jours, le pape nous appelle à aller dans les périphéries, là où des gens, désinsérés, sont livrés à eux-même : de nouveaux missionnaires, pas forcément des religieux, mais plutôt des jeunes engagés dans des associations (par exemple LE ROCHER), témoignent de la vie dans le Christ, et se laissent transformer aussi par ceux au milieu de qui ils vivent.

Par Antoinette G 24 janvier 2017 à 16 h 56 Répondre à ce commentaire

Je voulais écrire "se regarder l'un l'autre" excusez l'erreur.

Par MARIE 24 janvier 2017 à 15 h 57 Répondre à ce commentaire

Pour & encore:

Saint-Exupéry dans Terre des hommes écrit:

" aimer ce n'est pas se regarder l'autre c'est regarder ensemble dans la même direction".

En lisant votre dernière phrase j'y ai pensé, nous pouvons méditer dessus!!!

Je vous souhaite de bien avancer et je prie pour vous et pour chacun; comme le demande une de nos sœurs, et vous aussi priez pour nous!

Par MARIE 24 janvier 2017 à 15 h 27 Répondre à ce commentaire

Pour&:
Il arrive bien souvent que l'on ressente l'impression de ne pas être intégré dans un groupe humain, à celà il peut y avoir plusieurs raisons: si ce groupe est formé depuis longtemps et un peu "fermé" les membres ne se rendent peut-être même pas compte qu'ils n'ont pas une attitude d'accueil. S'exprimer sur son ressenti, faire un pas en avant pour surmonter cet obstacle est fortement conseillé!
Si la personne qui veut en faire partie reste à l'écart ou sur la défensive c'est un autre obstacle qui ne favorise pas la rencontre. On peut se demander alors pourquoi le dialogue n'a pu s'établir.

Mais on peut choisir dans ce cas d'aller ailleurs, dans un groupe qui correspond mieux à nos attentes, ne pas renoncer pour autant, c'est le conseil que je me permets de vous donner, et je vous souhaite de tout cœur de rencontrer des gens qui vous donneront envie de vous joindre à eux, l'idéal n'existe pas mais on peut faire en sorte de surmonter nos différences et de nous entendre pour agir. Ce souhait est aussi pour chacun de nous!

Seigneur, guide chacun de nous sur le chemin de Ta rencontre, et de la rencontre avec nos frères, Toi qui nous enseigne l'Amour, avec l'aide de l'Esprit Saint! Amen

Par MARIE 24 janvier 2017 à 10 h 47 Répondre à ce commentaire

Paul marche avec Dieu. "[R]emis par les frères à la grâce du Seigneur", il avance. Il rencontre. Timothée, "celui qui honore Dieu", et qui semble résumer à lui seul la vie, la mission de Paul. De mère juive, cette foi dans laquelle Paul est né, convertie, comme il le fut, et de père grec, un homme de ces nations vers lesquelles il est envoyé.

Paul marche, guidé par l'Esprit, ouvert à lui. Si ce n'est par ce songe qui dirige Paul vers la Macédoine, le texte reste sobre. "[L]e Saint-Esprit les avait empêchés", "l'Esprit de Jésus s'y opposa". Le comment appartient à Paul. L'Esprit est une Personne, personnel donc le dialogue avec Lui, propre à chacun. Compagnon de voyage à l'intime de lui-même, qui pousse en avant et ouvre à la nouveauté. Ce Timothée, sorte de métis religio-culturel, n'est-il pas un homme que Paul le Pharisien aurait sans doute autrefois regardé de haut? Mais le chemin de Damas, mais la rencontre... Yeux ouverts, Paul voit en lui un frère. Il deviendra un de ses tout proches.

N'est-ce pas ainsi que souvent nous pouvons reconnaître l'Esprit à l'œuvre dans nos vies? Dans ces rencontres, magnifiques et improbables, de personnes auxquelles rien dans notre naissance, notre culture, notre parcours, ne semblait nous prédestiner? Des hommes, des femmes, étrangers à notre monde mais en qui se révèle cette parenté véritable qui se moque du sang et des appartenances.
"Les Eglises s'affermissaient" au passage de Paul, mais lui, à chaque étape, n'en était-il pas aussi affermi? L'Esprit circule. Tout est échange en lui, communion, avec lui.

Par Audrey 24 janvier 2017 à 6 h 47 Répondre à ce commentaire

"Des hommes, des femmes, étrangers à notre monde mais en qui se révèle cette parenté véritable qui se moque du sang et des appartenances. "
Oui, mais parfois, quand on veut rejoindre leur monde, c'est là qu'on s'aperçoit qu'ils ne se moquent pas tant que cela d'où l'on vient, et ils ne désirent pas nous emmener, nous prendre avec eux... Et ça fait très mal et pour longtemps, même si on finit par accepter que ce n'était peut-être pas là notre route, qu'il fallait passer notre chemin, et qu'on avait peut-être pas "tout bien vu"...
Mais ça reste des personnes qui comptent beaucoup..,même si on ne se voit plus, qu'on échange plus, et qu'on n'est peut-être plus trop sur le même chemin, ni sur la même longueur d'ondes, quelque part on regarde peut-être quand-même toujours dans la même direction...

Par & 24 janvier 2017 à 8 h 35

Mais peut-être bien que cette rencontre a malgré tout porté ses fruits, pour vous, pour elles. Peut-être d'ailleurs le savent-elles bien, même si elles ne veulent pas se l'avouer.
Merci, en tout cas, d'être toujours parmi nous. Vous lire toujours aide à se poser les bonnes questions et cela, déjà, c'est avancer, non?

Prières pour tous, et avec tous, ce soir comme chaque jour.

Par Audrey 24 janvier 2017 à 18 h 22
voir tous les commentaires