Ruth

« Où tu iras, j’irai. » Ruth 1,16

La famille endeuillée de Noémie

Ruth 1, 1-6

À l’époque où gouvernaient les Juges, il y eut une famine dans le pays. Un homme de Bethléem de Juda émigra avec sa femme et ses deux fils pour s’établir dans la région appelée Champs-de-Moab.
L’homme se nommait Élimélek (c’est-à-dire : Mon-Dieu-est-roi), sa femme : Noémi (c’est-à-dire : Ma-gracieuse) et ses deux fils : Mahlone (c’est-à-dire : Maladie) et Kilyone (c’est-à-dire : Épuisement). C’était des Éphratéens de Bethléem de Juda. Ils arrivèrent aux Champs-de-Moab et y restèrent.
Élimélek, le mari de Noémi, mourut, et Noémi resta seule avec ses deux fils.
Ceux-ci épousèrent deux Moabites ; l’une s’appelait Orpa (c’est-à-dire : Volte-face) et l’autre, Ruth (c’est-à-dire : Compagne). Ils demeurèrent là une dizaine d’années.
Mahlone et Kilyone moururent à leur tour, et Noémi resta privée de ses deux fils et de son mari.
Alors, avec ses belles-filles, elle se prépara à quitter les Champs-de-Moab et à retourner chez elle, car elle avait appris que le Seigneur avait visité son peuple et lui donnait du pain.

Méditation

précédente suivante

La pesanteur et la grâce

Comment d’un « Dieu-roi » et d’une « grâce »
purent naître « maladie » et « épuisement » ?
Pourtant, par la figure de cet amour qui passe
Dieu montre aujourd’hui l’éternité de son serment.
Le livre de Ruth n’est pas un livre des malheurs.
Car Ruth, « la-Compagne » bien nommée,
Devant Dieu à toute heure
Est l’exemple même de la fidélité.
Ruth, femme étrangère et femme fidèle,
Toi qui suivis Noémi la gracieuse
Jusqu’en Bethléem où le Seigneur t’appelle
À glaner humblement dans ses parcelles précieuses.
C’est toi Ruth qui as enseigné ta belle-mère.
C’est toi qui connaissais notre Dieu bienveillant.
Dans son malheur, elle se croyait de Dieu la victime entière,
Et c’est toi qui nous montres, de la Miséricorde, le visage charmant.
Dieu a posé sur toi son regard
Et c’est à Booz, l’homme juste, qu’il t’a confiée.
Car tu es parfaite et, sans retard,
Dieu a décidé de te gracier.
Ruth, femme fidèle, ancêtre du Christ,
Toi qui nous apparaîtras un jour au détour de ton nom
Dans la généalogie royale de l’évangéliste
Adore avec nous le fruit lointain de ta douce union.
Quand Matthieu cite des cinq femmes les noms admirables
Thamar, Rahab, Ruth, Bethsabée et Marie,
Contemplons à notre tour ces histoires remarquables
Où la grâce fut plus forte qu’épuisement et maladie.

Méditation enregistrée dans les studios de Radio RCF Tours S. Martin

Réagir

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

(Il reste 1500 caractères)

44 commentaires

Amen. Seigneur, s'il te plaît fais que je vois ta lumière et ta vérité dans mon humble quotidien. Convertis-moi stp. Que ta grâce soit plus forte dans la vie de ton amour, mon épouse, tes fils, nos garçons, dans celle de chaque membre de nos familles respectifs, sur les frères et sœurs dominicains qui marchent avec nous et sur tous les retraitants qu'épuisement et maladie pour ta plus grande gloire.

Par Michel Nozil 10 août 2017 à 21 h 38 Répondre à ce commentaire

Il y a tant de beauté dans ces femmes pleines de vertus .
Il me
revient cette Parole :Vous êtes le sel de la terre .Mais si le sel
vient à s'affadir avec quoi le salera- t-on .C'est dire que la stérilité
passe à la fertilité par la grâce de Notre Seigneur Jésus , nourrissant
nos esprits de ces vertus que l'Esprit Saint nous enseigne.
C'est ce que nous avons de plus précieux , attention de ne pas perdre
la grâce qui est un cadeau , nous appuyer sur Le Seigneur , je pense
mystique , baptême , mariage du Christ avec l'église :
l'aimeras-tu , le consolera -tu , l'honorera -tu dans la maladie comme
la santé , pour ce qui est de descendance frère Nicolas , tant qu'il y a
de la vie , il y a de l'espoir , mieux encore après Jésus nous dit :que
ceux qui croient en Lui auront la vie éternelle ,Seigneur tu as Les Paroles
de vie où irions -nous !

Par fred 6 août 2017 à 21 h 03 Répondre à ce commentaire

Noémie continue sa route avec ses deux belles filles, elle "avait appris que le Seigneur avait visité son peuple et lui donnait du pain"

Oui, continuons à avancer sans crainte avec Toi, Seigneur!

Je relis mon commentaire de l'an dernier, et vous remercie pour votre belle méditation dont je reprends encore la dernière phrase, cher frère Nicolas, en union de prières avec vous tous:

"Contemplons à notre tour ces histoire remarquables où la grâce fut plus forte qu'épuisement et maladie"

Par MARIE 6 août 2017 à 15 h 27 Répondre à ce commentaire

La famine porteuse de mort met Noémi et les siens en chemin, et c'est la mort qui les attend en ce pays de Moab où ils se réfugient. La mort et la stérilité, aucun enfant n'est né aux brus de Noémi. La source de la vie semble tarie. Elle coule bien, pourtant, invisible à première vue, et jaillira de manière inattendue. Moab, qui donna son nom à ce pays, n'est-il pas né quand toute vie nouvelle paraissait impossible? Né de la ruse de l'aînée des filles de Lot, réfugiées avec ce dernier dans une grotte où la peur, après la destruction de Sodome, les avait menés. Monde sans issue, sans avenir. De ce lieu promis à la stérilité, Moab et son frère vont pourtant naître. La grotte se fait matrice d'où sortira la vie impossible. Moab, "de son père", car Lot est bien le père de l'enfant de sa fille, mais n'est-il pas aussi un autre père, ce Père qui permit aux filles de Lot de concevoir et donner la vie? Ce même Père qui, au temps de Noémi, lui montre le chemin de la vie. Noémi en effet reprend la route de Juda car elle "avait appris que Dieu avait visité son peuple et lui donnait du pain", lui donnait la vie. Ce pain est bien plus que la vitale nécessité d'estomacs remplis. Il est promesse de vie nouvelle qui, contre toute attente, naîtra de la terre de Ruth. Elle est "la grâce", la grâce de Dieu qui porte fruits.

(J'avais déjà revisité ces textes, à l'arrêt de la 1ère saison de 'Marche' en février dernier, mais ils sont si riches que j'y reviens aujourd'hui...)

Par Audrey 6 août 2017 à 7 h 28 Répondre à ce commentaire

"Elle est "la compagne" de la grâce, elle est la grâce de Dieu qui porte fruits."
(Je m'aperçois ce soir d'une petite erreur dans le texte que j'ai posté ce matin, pardonnez-moi.)

Par Audrey 6 août 2017 à 21 h 51

La Prière de Sainte Catherine de Sienne « Dieu éternel, nous voyons la lumière dans ta Lumière » :

« Dieu éternel, nous voyons la lumière dans ta Lumière. Répands-la donc, cette lumière, je t'en supplie, sur toute créature raisonnable. Rends la lumière aux aveugles, afin que dans ta lumière ils connaissent la vérité et t'aiment. Je te prie aussi pour tous ceux que tu m'as donnés à aimer avec prédilection, avec une particulière sollicitude. Eclaire-les de ta lumière, purifie-les de toute imperfection, en sorte qu'ils travaillent vraiment dans ton jardin dont tu les as faits ouvriers. Je suis celle qui n'est pas. Tu es celui qui est. Rends donc grâce à toi-même en me donnant de pouvoir te louer. Que ta volonté te force à faire miséricorde au monde. Seigneur, j'ai péché. Aie pitié de moi ! Incompréhensible, éternelle Trinité, donne-moi ta douce bénédiction. Ainsi soit-il. »

Sainte Catherine de Sienne (1347-1380)

Par Prière 6 août 2017 à 6 h 28 Répondre à ce commentaire

La grâce "plus forte qu'épuisement et maladie"... Il en faut du temps pour se savoir, au plus profond de soi, né de Dieu, de savoir que sa grâce jamais ne nous a quittés, quels que furent les détours de notre vie. De le savoir et de vouloir, alors, lui rendre grâce. Dieu, mon Seigneur et mon roi.

Dieu marche avec Noémi, à travers sa 'compagne'. Dieu marche avec Ruth, sa 'grâce' l'accompagne. Elle lui ouvre des chemins surprenants, inattendus. C'est bien souvent lorsque l'on croit avoir fait fausse route, que l'épuisement gagne et la douleur accapare, que se dessine ce chemin auquel on n'aurait jamais pensé, bien loin des autoroutes de la vie toutes tracées.

Ils font parfois lever quelques sourcils, ces chemins, froncer quelques nez, quand ils n'attirent pas railleries et hostilité. Ruth, l'étrangère sur cette terre où elle s'avance, aussi peut en témoigner. Qu'importe. Ruth a suivi son coeur. Femme debout, malgré tout. Elle a su voir la grâce. C'est elle qui guide ses pas.

Par Audrey 3 février 2017 à 6 h 41 Répondre à ce commentaire

C'est formidable qu'on puisse revenir sur d'anciens commentaires ! j'en ai quelques uns en retard; dès que j'aurai un moment, je me mettrai à jour pour le plaisir !

Bien à toi

Marie Jeanne

Par Marie Jeanne 6 février 2017 à 16 h 11

Merci Marie-Jeanne! Ce fut un bonheur de marcher avec Ruth, Booz et Noémi toute cette semaine. Une joie nourrissante.
Grand merci à toute l'équipe de RdlV de nous permettre de continuer à 'marcher' ainsi en attendant le Carême! Que votre chemin y soit ensoleillé de Parole, Marie-Jeanne!

Par Audrey 12 février 2017 à 10 h 50

Merci frère Nicolas Burie pour cette belle méditation ........il suffit de reconnaître nos fautes devant Dieu, de le prier, d'écouter sa parole qui est vérité, de le suivre, de mettre notre confiance en lui, car il est Miséricordieux, et présent dans nos vies, si nous le prions .....Rita

Par Rita Giuliani 24 juillet 2016 à 18 h 42 Répondre à ce commentaire

Frère Nicolas, merci pour cette cette belle et poétique méditation. Je m'y mets en retard, j'ai eu une pleine maisonnée pendant une bonne dizaine de jours; ce matin, c'est le départ. Heureuse d'avoir le fils et son épouse qui vivent en Inde, mais la maison ne désemplit pas pour les voir.
J'ai eu plaisir à relire la généalogie de notre Seigneur, par Matthieu et Luc. L'un commence par Abraham, l'autre par Joseph. Les mêmes origines présentées différemment.
Quand on voit les origines de Jésus, de quoi est composé son ascendance, on se rend compte qu'il est vraiment homme, bien que Fils de l'Homme avec le passé de toute famille humaine qui comprend des saints, des sages et vice et versa. Dans les femmes citées, il y a une rusée, une prostituée, une adultère, il y a la douce et dévouée Compagne et l'Admirable, le Tabernacle du Seigneur, Marie comblée de grâce.
Chez les hommes, Abraham père de toutes les nations, David repenti et pardonné, le sage Salomon. Et le généreux Booz; dont Victor Hugo, lui a dédié un beau poème : "Booz était bon maître et fidèle parent, il était généreux quoiqu'il fût économe. Les femmes regardaient Booz plus qu'un jeune homme, car le jeune homme est beau, mais le vieillard est grand"
Comme quoi, il ne faut pas se fier aux apparences, comme nous avons tendance à le faire.
Je me suis fais plaisir en relisant ces textes, mais pour en revenir à la Gracieuse Noémie, épouse d'un Dieu-roi, on se demande en effet comment purent naître ces deux "avortons" ?
C'est là tout le mystère de la génétique, hélas.
Mais pour Dieu, aucun être n'est méprisable; on peut avoir belle apparence et être lépreux à l'intérieur. Jésus, n'a jamais été rebuté par personne. En lui, il n'y a qu'amour, compassion, miséricorde.
Dans tous ces personnages cités, c'est la foi qui les a conduits, réhabilités, pardonnés, élevés, "relevés".
Dieu, mon Dieu, mon consolateur, tu es toujours là quand je doute de moi, que je me sens inutile, mal dans ma peau, tu es là, tu me parle si bas, qu'il faut que je asse le silence en moi pour t'entendre. Merci, mon Dieu.

Par Marjeanne 20 juillet 2016 à 12 h 39 Répondre à ce commentaire

« OU TU IRAS , J’IRAI . »
Nous sommes sur ton chemin Seigneur ,
Aide –nous à persévérer avec fidélité jusqu’à destination .
Tu as comblé le monde de Tes grâces Seigneur ,
Aide –nous à apprécier les nôtres & celles des autres .
Aide –nous seigneur à comprendre que la souffrance , fait partie de notre vie
& une fois dépassée devient un bienfait & une chance .
Apprends - nous à nous aimer les uns les autres …
Comme tu nous a aimés .
Eloigne nous Seigneur de tout mal , & donne – nous la Paix .
Bonne soirée à nous tous !!

Par Najoi 19 juillet 2016 à 21 h 00 Répondre à ce commentaire

Merci frère Nicolas, pour votre belle et douce méditation, c'est une joie que de vous lire.
Hélas, en ce moment, je me retrouve assez dans Orpa alors que je voudrais tant être aussi fidèle que Ruth.
Mais je sais que le Seigneur a son regard sur chacun, sa présence est de chaque jour, Lui, fidèle et miséricordieux, plein de bonté, Il veille.
Même si parfois je doute, Seigneur, donne-moi la grâce d'être enfin attentive à ta présence et d'être un tant soi peu comme Ruth!!
C'est très réconfortant de pouvoir puiser ainsi dans La Parole.
Bonne soirée à chacun et chacune en union de prière!

Par monette 19 juillet 2016 à 18 h 43 Répondre à ce commentaire

Merci , je suis touchée par les mots choisis et leur place dans le texte que vous avez écrit , je goute le texte comme une grâce . merci .

Par Jacqueline 19 juillet 2016 à 11 h 41 Répondre à ce commentaire

Dieu lent à la colère et plein d'amour! Quel bonheur! A

Par Thomas 19 juillet 2016 à 11 h 29 Répondre à ce commentaire

Les faveurs du Seigneur
ne sont pas finies, ni Ses
compassions épuisées ;
elles se renouvellent chaque
matin .....LM 3, 22.
Revêtez l'homme nouveau
celui que le Créateur refait
toujours à neuf à son image.
Moi le Seigneur , je les exaucerai,
Je ne les abandonnerai pas ....
Merci frère Nicolas , chaque jour Dieu pose
son regard sur nous ...pour nous refaire grâce .

Par Lait maternel 19 juillet 2016 à 6 h 03 Répondre à ce commentaire

Merci pour tous ses textes qui nous font du bien.
Que Dieu vous bénisse.

Par Madeleine Legendre 19 juillet 2016 à 2 h 00 Répondre à ce commentaire

"LA GRÂCE EST L'UN DES PLUS BEAUX RAYONS DE L'AMOUR DIVIN "

dans le silence de ma prière, ..petite serviteurs de la miséricorde

Par brig 18 juillet 2016 à 23 h 53 Répondre à ce commentaire

MERCI!

La grâce plus forte que tout................MERCI

Par mic 18 juillet 2016 à 23 h 52 Répondre à ce commentaire

Dieu fait toujours grâce à l'homme, c'est un Dieu lent à la colère et plein d'amour... Soyons juste et fidèle à ses yeux, et acceptons son regard bienveillant qui nous relève. Amen !!! merci pour cette méditation riche en miséricorde !!!

Par Marie-Noëlle HONORE 18 juillet 2016 à 22 h 41 Répondre à ce commentaire

Dieu fait toujours grâce à l'homme, c'est un dieu lent à la colère et plein d'amour... Soyons juste et fidèle à ses yeux, et acceptons son regard bienveillant qui nous relève. Amen !!! merci pour cette méditation riche en miséricorde !!!

Par Marie-Noëlle HONORE 18 juillet 2016 à 22 h 36 Répondre à ce commentaire

Bonjour frère,
Merci pour cette belle méditation qui m'aide à avoir le coeur toujours ouvert à la Parole de Dieu et de la mettre en pratique.
Les méditations m'aide beaucoup pour contempler le Dieu d'amour.
Union de prière.
Thérèese, s.s.s.

Par Thérèse Pelchat, s.s.s. 18 juillet 2016 à 16 h 43 Répondre à ce commentaire

Il y a très longtemps une jeune fille nommée Marie a dit "oui" à l'impossible. Grâce à ce "oui" un homme Jésus, fils du Dieu vivant, qui se présentait comme "doux et miséricordieux" est venu parler d'amour au lieu de haine. Ceux et celles qui l'ont écouté et voulu le faire connaître en parlant de Lui ont été persécutés. L'amour n'a pas triomphé ; la haine frappe encore. Notre Dame du Bon Secours, atteinte au plus profond de votre chair en voyant votre fils martyrisé, soyez la consolatrice de tous ceux et celles injustement et douloureusement touchés. Qu'en se tournant vers vous, ils reçoivent la grâce d'être plus forts "que l'épuisement, la maladie" et ne cèdent pas à l'esprit de vengeance.

Par mahona 18 juillet 2016 à 15 h 21 Répondre à ce commentaire

Toi, Seigneur qui fis de Ruth l'étrangère fidèle, l'ancêtre de ton Fils, donnes-nous le don de ta grâce pour que nous aussi nous soyons fidèles à ta Parole et à ton appel. En UDP avec toutes et tous.

Par Jean-Louis 18 juillet 2016 à 14 h 28 Répondre à ce commentaire

Petit commentaire: J'en appelle a la grâce pour mes êtres chers afin qu'ils triomphent aussi de l'épuisement et de certaines déceptions. Leur vie est tissée d'Amour, que le grâce les submerge et leur redonne enthousiasme et confiance en toutes choses.

( Je m'inscris avec eux )

Merci pour cette réflexion remplie d'ouverture, de miséricorde, d'issue heureuse

Par Cécile Breton 18 juillet 2016 à 12 h 17 Répondre à ce commentaire

Une force d'en Haut , qui est d'avoir l'Esprit du Seigneur .
Glanant des épis de blé , déjà , Un Pain qui donne à Dieu
le goût de donner grâce ...Comment dit-on :préface de l'Esprit Saint
dans cette lignée Royalement divine , qui allait faire de Marie , le
Temple dans une descendance universelle à celui et à celles , qui
en glanant , pourront un jour faire ce Pain de vie , un don pour tous .
Ainsi le discernement , n'est aucunement influencé , si non que les
saveurs , sont une bénédiction , qui se portent intérieurement , sans
pour cela , n'avoir aucune épreuves , que du contraire , Jésus rappelle ,
que celui qui cherche trouve , que celui qui croit en Lui , aura la Vie éternelle .
L' époux et l' Epouse disent viens , pas d'orphelins , avec Dieu , mais une
famille d'accueil , qui transforme tout les petits pain du monde , en Pain de Vie .
Allez de part le monde annoncer la bonne nouvelle , qui sait en glanant vous
ferez cette rencontre , qui change toute une vie , en servant Dieu simplement
en étant dans ces valeurs divines , qui fait tomber une pluie de Bénédictions .

Par Fred 18 juillet 2016 à 11 h 21 Répondre à ce commentaire

Oui je fais l'expérience que la grâce de Dieu reste la plus forte dans ma vie, dans celles et ceux qui m'entourent pour accompagner nos faiblesses et fragilités et qu'Il nous donne toujours l'opportunité de repartir avec LUI chaque matin. Puissions-nous être éblouis par la BONTE de notre DIEU, révélé en JESUS-CHRIST !

Par miminette 18 juillet 2016 à 10 h 39 Répondre à ce commentaire

Quelle merveille, ces noms et leur signification .Cette méditation aide à éprouver le lien qui nous unis, à nous rappeler aux jours de malheur que la vie et l'amour triompheront, merci !

Par Isabelle BRIDET 18 juillet 2016 à 10 h 25 Répondre à ce commentaire

"Ces histoires remarquables où la grâce fut plus forte qu'épuisement et maladie".
Nos histoires quotidiennes où Ta grâce, Seigneur, nous soutient.
Merci, frère Nicolas pour cette belle et profonde méditation.

Merci, Seigneur, pour toute la force que Tu nous donnes pour traverser tous les moments de notre vie, avec Toi tout prend un sens, continue à éclairer chacun de nous sur son chemin de VIE! UDP avec chacun de vous

Par MARIE 18 juillet 2016 à 10 h 22 Répondre à ce commentaire

Hier, après la courte messe du matin, nous parlions tranquillement sur le pas de la chapelle de la semaine écoulée.
Je parlais un peu du départ de mon ami.
Une dame dit alors : « Il y a 46 ans aujourd’hui, nous avons perdu notre petite ».
Leur deuxième enfant était décédée d’une maladie cancéreuse.
« Et comment vivez-vous cela, encore aujourd’hui ? »
Ils m’ont partagé que si le souvenir s'estompe un peu,
ils le ressentent encore toujours comme quelque chose d’incompréhensible.
Ils ont été soulagés, certainement, de partager un bref moment leur tristesse.

Je me suis rappelé que Jésus n’est jamais venu expliquer pourquoi nous souffrons.
Il ne nous a pas demandé d’avancer comme des enfants perdus dans le désert.
Il est venu, Il est avec nous, jusque dans notre cœur.

Bonne journée à tous, vraiment.

Par Paul (Belgique) 18 juillet 2016 à 9 h 58 Répondre à ce commentaire

Bonjour Paul,

J'ai aimé votre commentaire humain, fraternel, à propos de ces personnes dans la tristesse.
"Ils ont été soulagés de partager un bref moment de tristesse". C'est beau.
On parle plutôt de partager des moments de bonheur, de joie, mais la médaille a deux faces : l'avers et le revers, comme la vie.
Paul, j'ai répondu à votre demande de vous dire les trois premières lettres de mon nom. J'ai répondu sous le commentaire de Micheline Canada, le 17 Juillet à 23 heures 36.
Je m'appelle Marie Jeanne " Mar, comme Marthe et Marie". J'ai été baptisée le 15 Août 1933.
Bonne joournée.

Par Marjeanne 19 juillet 2016 à 13 h 28

Bonsoir Paul,

j'ai répondu, un peu tard, c'est vrai, à votre question, concernant les trois premières lettres de mon prénom, une première fois, le 18 juillet à 9 heures 58 et une 2ème fois sous le commentaire de Micheline Canada le 19 à 13 heures 28.
Mon prénom : Marie Jeanne.

Bonne nuit

Marie Jeanne

Par Marjeanne 20 juillet 2016 à 23 h 08

En écoutant la lecture, j'ai souri en entendant le nom des fils de Noémie la gracieuse. Je me suis dit quelle idée d'avoir donné ces prénoms à ses enfants. Mais la méditation m'apprend que tout est grâce. Car de la "maladie" et de l'"épuisement" logiquement on ne devrait s'attendre qu'au malheur mais non c'est une famille comme tant d'autres qui connait le malheur et le bonheur car Dieu est avec elle.

Par Gilles 18 juillet 2016 à 9 h 49 Répondre à ce commentaire

méditations appréciées chaque jour, exercice poétique à saluer pour son écriture et pour la justesse de son message.
merci à vous et à tous!

Par PIETTE 18 juillet 2016 à 9 h 18 Répondre à ce commentaire

AMEN...

Par Ninine 18 juillet 2016 à 8 h 53 Répondre à ce commentaire

Ce texte très poétique nous rappelle que dès l'AncienTestament, il y avait une alternance de faits heureux et douloureux qui faisait réfléchir sur la Miséricorde de Dieu. Il en est de même à notre époque, il semble par moments que nous soyons abandonnés à la dure réalité de la vie et nous nous apercevons, peu de temps après, qu'il n'en est rien et nous ressentons la miséricorde divine sous des formes parfois inattendues.
Je crois qu'il est important de garder foi en cette miséricorde malgré les difficultés de l'existence .

Par élisabeth 18 juillet 2016 à 8 h 48 Répondre à ce commentaire

Je suis tout à fait d'accord avec Elisabeth, OUI, la vie et joie et croix, épreuve et réussite, mort et résurrection
OUI il est important de garder la foi, malgré les difficultés de l'existence, nous sommes soutenus par l'invisible et le visible
sous des formes inattendues
Que le DIEU de Miséricorde reste notre guide sur nos chemins de vies

Par suzanne K. 18 juillet 2016 à 16 h 41

MERCI, père pour ce très beau texte, merci mon Dieu pour nous faire commencer cette journée par une telle méditation. à l'heure du doute, quand le méchant et malin semble gagner la partie, voilà cette parole de paix et de fidélité. restons fidèle à notre Dieu coûte que coûte.

Par dominique paumier 18 juillet 2016 à 8 h 45 Répondre à ce commentaire

Bien sûr, je pense au célèbre poème de Victor Hugo. Aussi à St Paul : "Ma grâce te suffit". Ce qui compte aux yeux de Dieu, ce ne sont pas les circonstances, mais ce qui dépend moi : ma réaction aux circonstances, que ce soit pour la vie ou pour la mort. Là est ma liberté, fondée sur ma foi : "Tout sert au bien de celui qui aime Dieu".
Je vois aussi que la Bible est pleine d'histoires de départ à la grâce de Dieu et de retours fructueux. La première qualité du serviteur, confronté aux aleas de la vie, est la fidélité.

Par Antoinette G 18 juillet 2016 à 8 h 27 Répondre à ce commentaire

Que la grâce soit avec nous.
Seigneur comme la Sainte Vierge Marie, comble nous de grâce.
Donne nous ta bénédiction et protège celles et ceux qui sont dans la détresse.

Par SYLVESTRE14 18 juillet 2016 à 8 h 24 Répondre à ce commentaire

Que ta grâce Seigneur touche tous les malades et blesser de cette terre que tu as voulue paisible.

Par sabrina 18 juillet 2016 à 8 h 09 Répondre à ce commentaire

Le ciel est d'un bleu limpide sur les Vosges du Nord. Quelle joie de goûter, en ce matin d'été, un poème dédié à Ruth, la fidèle. Ce texte m'est très cher...souvenir lointain et toujours si proche...C'est ce que ma mère, en un moment tragique de notre histoire familiale, a répondu à mon père de cette même manière : "Où tu iras, j'irai..." Oui, rester fidèle...non point contre vents et marées, mais en tout ce qui a été reconnu comme bon et en valant la peine. Mais aussi en comptant sur Lui, comme me disait jadis une religieuse déjà bien avancée en âge : " Donne-moi ta main, Seigneur, moi, je serais bien capable de la lâcher !" Très belle journée d'été à tous ! Gaby

Par Gabrielle Metzinger 18 juillet 2016 à 8 h 09 Répondre à ce commentaire

"Par la figure de cet amour qui passe ,
Dieu montre , aujourd'hui, l' Éternité de son serment ".
Je suis très touchée par cette belle méditation qui ouvre la porte , sur le royaume de Dieu .
Oui notre humanité est si fragile, notre parole si inconséquente, notre pensée si confuse ...
Tu es là SEIGNEUR , tu veilles , et nous offres aujourd'hui encore une pluie de grâces , afin que nous fassions de chaque jour une création nouvelle avec Toi .
JESUS nous montre le chemin , priant sans cesse le PÉRE , afin de faire sa volonté : notre bonheur est là. Nous sommes fait pour lui , et pour apprendre à Aimer .

Par Nicole.B 18 juillet 2016 à 7 h 21 Répondre à ce commentaire

la grâce fut plus forte qu'épuisement et maladie.Laisse moi Seigneur me laisser envahir de ta grâce et devenir ton serviteur fidèle.Que Marie m'accompagne.

Par andré 18 juillet 2016 à 7 h 12 Répondre à ce commentaire
voir tous les commentaires