Isaïe

« Préparez le chemin du Seigneur. » Isaïe 40,3

Un enfant nous est né

Isaïe 9, 1-6

Le peuple qui marchait dans les ténèbres a vu se lever une grande lumière ; et sur les habitants du pays de l’ombre, une lumière a resplendi. Tu as prodigué la joie, tu as fait grandir l’allégresse : ils se réjouissent devant toi, comme on se réjouit de la moisson, comme on exulte au partage du butin. Car le joug qui pesait sur lui, la barre qui meurtrissait son épaule, le bâton du tyran, tu les as brisés comme au jour de Madiane. Et les bottes qui frappaient le sol, et les manteaux couverts de sang, les voilà tous brûlés : le feu les a dévorés.
Oui, un enfant nous est né, un fils nous a été donné ! Sur son épaule est le signe du pouvoir ; son nom est proclamé : « Conseiller-merveilleux, Dieu-Fort, Père-à-jamais, Prince-de-la-Paix ». Et le pouvoir s’étendra, et la paix sera sans fin pour le trône de David !

Méditation

précédente suivante

 De la terreur à la paix

Après les jours de terreur que nous avons connus à Paris et Bruxelles cette année, nous pouvons avoir une toute petite idée de l’irruption de bien-être et de bonheur que représente l’arrivée de la paix.
Cette vision d’Isaïe commence par l’oppression, la tyrannie, la douleur collective, symbolisées par la nuit. C’est la nuit, mais dans cette nuit, le peuple marche. Il bouge, il progresse, il n’est pas paralysé. On pense alors aux situations extrêmes et à leur renversement : les camps d’extermination nazis et leur libération, les premières élections en des pays qui n’ont jamais connu la démocratie. On pense à l’abolition de l’esclavage, à celle de l’apartheid, à la signature de certains grands traités. C’est aussi radieux que la levée du jour.
Ces événements majeurs ont été portés par certaines fortes personnalités. Mais combien de peuples ont été trompés par de faux messies ? El Duce, le grand Timonier, le Führer… Combien de peuples ont rêvé d’un personnage providentiel capable de tout régler ?
Combien de fois a-t-on cru qu’il était possible d’établir une pente naturelle vers le bien, qu’il était possible de changer « les structures », sans que l’homme lui-même n’ait à changer au plus profond ?
Jésus a refusé ce messianisme-là. Il n’a pas accepté d’être roi de cette manière. Il aurait fallu qu’il change les choses de l’extérieur, par miracle ou par technique, sans toucher aux égoïsmes personnels ou collectifs. Or « il ne se fiait pas à eux, car il savait ce qu’il y a dans le cœur de l’homme » *. Il choisira la voie du messie souffrant, celle que le livre d’Isaïe annonce quelque 50 chapitres plus loin… pour provoquer en l’homme une prise de conscience et une vraie conversion.
Le Messie ne peut pas nous sauver malgré nous. Pour que le monde soit sauvé de la violence ou de la pollution, c’est-à-dire des conséquences de notre péché, Jésus appelle chacun de nous à être le messie, là où il est, en accueillant l’Esprit. Par le baptême, ne sommes-nous pas tous « prêtres, prophètes et rois », en route vers la lumière et la vie ?

* Jn 2, 24
Méditation enregistrée dans les studios de Radio RCF Bruxelles.


Réagir

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

(Il reste 1500 caractères)

59 commentaires

Du point de lumières, dans la pensée de Dieu,
Que la lumière afflue dans la pensée des hommes,
Que la lumière descende sur terre,
Du point d'amour dans le coeur de Dieu,
Que l'amour afflue dans des hommes,
Puisse le christ revenir sur terre,
Du centre où la volonté de Dieu est connue
Que le dessein guide le faible vouloir des hommes,
Le dessein que les maîtres connaisent et servent
Du centre que nous appelons la race des hommes,
Que le plan d'amour et de lumière s'epanouisse,
Et puisse-t'il sceller la porte de la demeure du mal,
Que lumière, Amour, Puissance,
Restourent le plan sur la terre. .....

Par brig 26 septembre 2017 à 20 h 58 Répondre à ce commentaire

Confiance
Auteur : Hugues Saint-Cyr

Lorsque dans ta vie
tout semble obscur, vide, sans sens
et que tu ne sais plus pourquoi
tes mains bougent et ta langue parle.
Lorsque tu ne reconnais plus l'endroit où tu es,
ni le chemin où tu vas
et que tes yeux ne voient plus d'horizon.

Alors, fais comme le petit enfant apeuré.
Avec une confiance absolue, il regarde son père
et met sa main dans la sienne.

Toi, invoque le Seigneur avec foi, amour et humilité.

Son amour illuminera les beautés que tu ne vois plus.
Celles qui depuis toujours brillent dans ton existence,
en toi et autour de toi.

Alors, le chemin que tu dois parcourir
te semblera tellement plus beau et plus facile.

Gloire à Dieu pour ce qu'Il nous offre chaque jour de notre vie.

Par Partage 26 septembre 2017 à 14 h 26 Répondre à ce commentaire

Une façon de dire : l'heure vient où Je ne parlerai plus en figures, mais je vous entretiendrai du Père en toute clarté.(Jean16,25.)
Jésus à refusé ce messianisme là , par ce que nous cherchons la perfection dans ce qui ne l'est pas .
Marie n'a pas fondé sa foi , dans la richesse de ce monde , son simple oui , nous à comblés de la grâce de Dieu.

Et les lamentations de Jérémie , il m'arrive de les vivre vraiment : quand on piétine tous les prisonniers , d'un pays , quand on
fausse le droit de l'homme à la Face du Très-Haut , quand on fait du tort à un homme dans son procès, Le Seigneur ne voit pas ?
Ainsi par Jésus , notre Dieu s'est fait homme , dans ces meurtrissures , Il se fis proche , par l'appel de nos cris , Il à dit :
Ne crains rien ! Le baptême , un cri dans le désert , qui parle par tous les prophètes , les prêtres , Rois , y croire , y vivre
de cette Parole , un choix de vivre Dieu , en priant de consolider pour nous l'ouvrage de nos mains .Mais bien des gens
n'ont pas cru , aux prophètes , prêtres , Rois , pourtant le signe de l'alliance , c'est nous , un petit troupeau , malmenés
au milieu de ce monde , Jésus nous dit encore d'agrandir nos "tentes ":Ma Mère et mes frères ce sont ceux qui écoutent
La Parole de Dieu. Il nous parle de Communion , Marie la première a cru , Il nous montre l'exemple pour ne plus être des
orphelins .136, Célébrez Le Seigneur , car Il donne du Pain à toute créature.Jésus Eucharistie , Jésus Parole Vivante , Dieu
Trinité Sainte .

Par fred 26 septembre 2017 à 7 h 38 Répondre à ce commentaire

"Car n'est-ce pas la nuit pour le pays qui est dans la détresse?" Ces mots commencent le verset qui précède ceux-ci. Pour chaque l'homme. Le passé ronge; l'avenir, une masse obscure qui absorbe l'espoir. Il n'est plus de chemin dans le noir. La nuit oppresse, pèse comme un joug. Ma terre est champ de bataille, où la nuit peu à peu éteint tout espoir de jour.
Tout remettre entre les mains de Dieu. Et la prière déjà est lumière. Petite flamme de bougie qui brûle dans la nuit. Le cœur en elle, ne plus voir qu'elle. Espérance enracinée, arbre de Jessé, qui avec ma terre ne fait qu'un. L'espérance n'a que faire de l'espoir, futur de mirage. L'espérance est présence, en aujourd'hui, au quotidien.
Donné, le Fils, donnée, la vie, au feu de l'Esprit. Buisson ardent qui ne me consume pas. Les bottes qui croyaient m'écraser, le sang des blessures infligées, manteau qui croyait m'étouffer, livrés à ce feu qui ne dévore que ce qui éteint la vie en moi. La prière, n'est-ce pas cela? Et les cendres de nourrir ma terre, la chaleur de faire mûrir le grain, Parole semée en moi. La joie a un nom, qui est tous les noms. La joie est quelqu'un. Comme le jour, il se lève en moi, pour vivre en lui, avec lui, aujourd'hui.

Prières pour Brig, pour tous et toutes.

Par Audrey 26 septembre 2017 à 7 h 04 Répondre à ce commentaire

En union avec vous dans la prière, bien fraternellement

Par Brig 27 septembre 2017 à 20 h 30

HYMNE : UN CHANT RASSEMBLE DANS LA NUIT
CFC — CNPL

Un chant rassemble dans la nuit
Les voix dispersées :
L’Église a devancé l’aurore
Et fait monter vers le Seigneur
L’espoir du monde.
L’hymne de joie et de douleurs
Qui naît aujourd’hui
Rejoint la mystérieuse offrande
Où Jésus Christ veut, de sa croix,
Signer l’alliance.
C’est dans le Fils que nous pouvons,
Marqués par l’Esprit,
Donner notre parole au Père,
Et c’est en lui que Dieu répond
Au cri des hommes.
Nous attendons face à l’Orient
Les signes du Jour :
Jésus doit revenir en gloire,
Et l’amour seul peut dans nos vies
Gagner sa Pâque.

Par Hymne 26 septembre 2017 à 6 h 40 Répondre à ce commentaire

Dans nos nuits, pendant que nous marchons, on retrouve la lumière en pensant à Jésus qui est venu sur la terre pour nous donner l'exemple...Je vois Sa présence tout autour de moi, en moi. Chacun de nous peut faire une différence dans la vie de quelqu'un d'autre, aussi petit qu'il soit le geste de bonté envers autrui.

Par Annie 3 juillet 2017 à 5 h 06 Répondre à ce commentaire

J'y crois car j'ai confiance que Jesus Christ est notre roi, redempteur, qui ramenera la paix et la prosperite dans mon rdCongo, ma famille et moi. Amen, Amen, Amen

Par Dieudonne Trinto Mugangu 8 mars 2017 à 12 h 43 Répondre à ce commentaire

Seigneur Jésus.donne-moi de découvrir les signes de Ta Présence au travers des évènements de notre propre vie. L. D.

Par doute léon 10 septembre 2016 à 0 h 47 Répondre à ce commentaire

Merci soeur Marie Monnet, pour cette belle méditation...Jésus en venant vivre dans notre monde, nous donne un sens et un but dans notre vie....Jésus-Christ, a accepté de souffrir , pour nous sauvés, en le suivant, avec le coeur, dans son Amour, il nous donne la Paix, et un changement complet dans nos actes , nos comportements et nos pensées.... Rita

Par Rita Giuliani 7 septembre 2016 à 17 h 21 Répondre à ce commentaire

Bonjour Sabine,
Je ne sais pas si j'ai une grande maîtrise de moi... Des annees de psychanalyse m'ont rendue lucide, plus forte mais je demeure une affective fragile et blessée meme si je suis devenue plus réaliste... J'entends par pensées sales, ces fantasmes, ces mauvais scenarios qui vous libèrent au fond d'une agressivité camouflée ou pas mais aussi, ce courage qu'on n'a pas eu à l'instant T.
Ma foi est pleine de doutes, de révoltes, de cailloux. Dieu est il, Dieu n'est il pas ? Je pense justement à Teresa dans une nuit obscure, mais si active dans cette realite sordide qu'elle côtoyait à chaque instantJe pense à tous ces gens encombrés qui passent à côté de l'amour des leurs, de l'affection, de la vérité, celle qui libère, celle qui vous rend plus forts, celle qui vous amène au vrai questionnement.
Bref confusion et nébuleuse dans mon esprit me ramènent toujours à l'Essentiel. Et je déplore que cet Essentiel soit parfois abîmé lui aussi parce que notre humanité, quand meme, est enfermée dans des schémas qu'elle finit par ne plus contrôler. Nos sommes sérieusement formatés. Alors la paix dont il est question dans la meditation peine à s'installer parce que nos pensées sont polluées.
Tres bonne journée à vous, avec en prime un bout de soleil Limousin que je vous envoie via internet.
Blandine

Par Blandine 6 septembre 2016 à 8 h 44 Répondre à ce commentaire

"La paix du Christ est le fruit d'un rude combat intérieur. Il faut arriver à dépasser son amertume, déceptions, colère et savoir pardonner. Il faut apprendre à écouter avec son intelligence et son cœur. La paix est faite d'indulgence, de compréhension, de compassion. Elle suppose attention et respect de tout autre".

Par Ghislaine 6 septembre 2016 à 8 h 02 Répondre à ce commentaire

"Comme l'abeille, cueillez le suc de l'humilité, il fait goûter Dieu" Mariam BAOUARDY, Ste Marie de Jésus Crucifié

Je crois bien reconnaître en vous, chère soeur Marie, une abeille faisant son miel de tout, y compris dans la nuit.


OUi, soyons des Jésus un peu partout !

Par Isabelle 6 septembre 2016 à 0 h 10 Répondre à ce commentaire

Merci chère soeur Marie pour votre méditation, superbe comme d'habitude.

Ma free box m'a joué un mauvais tour ! il est trop tard pour intervenir; bonne nuit à toutes et tous. Que Dieu vous garde.

Cl@udio, courage ! c'est un don gratuit; une grâce qui nous a été donnée le jour de notre baptême. Une marque indélébile. A chacun de

faire de son mieux fraternellement

Marie Jeanne

Par Marjeanne 5 septembre 2016 à 23 h 57 Répondre à ce commentaire

MERCI

Par pillain 5 septembre 2016 à 23 h 24 Répondre à ce commentaire

SHALOM à tous! Comme le demandait Ste Mère Teresa, la Paix d'abord dans la famille,cellule de base de l'humanité...........

Merci !

Par mic 5 septembre 2016 à 23 h 18 Répondre à ce commentaire

Chère sœur Marie. Votre voix si douce me berce et me ramène à bon port. Comme ce voilier ballotté par les eaux en furie et qui se retrouve miraculeusement dans une anse bien calme.
Chaque jour me place en situation de choix. Choisir la paix, la violence, le respect du choix de l'autre, la discussion ou l'indifférence...
Alors je pense à mon engagement et au Christ qui est en moi, avec moi, et je lui demande en toute confiance de m'aider. Je lui confie tout et je fais ce que je peux en lui demandant d'agir pour moi.
Je répare ici et là les petits "trous" qui se présentent à moi et le soir je demande au Seigneur de m'aider pour le jour suivant.
La grand mère avait coutume de dire "ce dont les petits ruisseaux qui font les grandes rivières".
Seigneur aide nous à être les pierres vivantes qui bâtissent ta demeure.

Par Marilou 5 septembre 2016 à 22 h 29 Répondre à ce commentaire

Oui, je suis baptisé... mais prêtre, prophète et roi ..; je ne me sens pas ainsi et sans fausse modestie je ne m'en sens pas ni digne ni capable...
J'essaie d' être bon et gentil avec tous...
Je prie souvent le Seigneur de m'aider...
MERCI Seigneur !!!

Par Cl@udio 5 septembre 2016 à 21 h 40 Répondre à ce commentaire

Merci Soeur Marie de nous rappeler que par notre baptême, nous sommes prêtres, prophètes et rois et que notre mission est de devenir messie à notre tour pour sauver le monde de la violence et prendre soin de la création de notre Dieu. En UDP avec toutes et tous.

Par Jean-Louis 5 septembre 2016 à 20 h 16 Répondre à ce commentaire

NOUS NE POUVONS PAS ……
NOUS CHRETIENS NOUS NE POUVONS PAS HAIR …… OUI , NOUS NE POUVONS PAS .
Nous combattons avec le glaive de l’AMOUR
&
La PAIX est notre sublime victoire !!
Notre Christ ne tue pas .
Notre Christ ne hait pas .
Notre Christ ne trahit pas .
Notre Christ ne juge pas .
Notre Christ ne punit pas .
& Nous aussi comme NOTRE CHRIST ,
NOUS NE POUVONS PAS …..
Merci sœur Marie pour vos paroles si lumineuse & paisibles .
Bonne soirée à NOUS TOUS !

Par Najoi 5 septembre 2016 à 17 h 35 Répondre à ce commentaire

Merci pour ces textes, une petite remarque. Pour l'ecoute, la première fois,que sœur Marie fasse les liaisons , je n'en ai entendu aucune!!! Mais j'en ai reçu le fond!

Par Ducrotoy Michele 5 septembre 2016 à 16 h 13 Répondre à ce commentaire

Je fais suite à votre réflexion Blandine (13h57) : "pourquoi les gens n'ont-ils pas conscience de ce qu'ils sont ?" par une autre question : Comment sommes-nous perçus par notre entourage ? Ce qui nous semble être bienveillance, attention à autrui peut être vécu comme ingérence, volonté de s'immiscer dans la vie de la famille, du couple. Beaucoup de situations et de comportements sont déroutants en effet de la part de personnes très proches. Faire confiance et prier : pour une meilleure compréhension, pour l'unité de la famille. Il faut du temps pour s'apprivoiser Etre "prêtre, prophète et roi" ...en douceur en demandant à l'Esprit Saint de nous inspirer, d'écouter, de ne pas cataloguer trop vite.

Par mahona 5 septembre 2016 à 15 h 43 Répondre à ce commentaire

Oui il faut du temps pour s'apprivoiser, s'apprécier... Mais tant d'encombrements dans les vies empêchent la spontanéité, la sincérité. Alors on surjoue, on camoufle, on met des artifices, on fait du theatre... C'est triste parce que malheureusement l'incommunicabilité est de fait et qu'atteindre l'âme est un travail de titan.
Merci de votre réponse.
Blandine

Par Blandine 5 septembre 2016 à 20 h 16

"Ce n'est qu'en trouvant la Paix en soi,que l'on peut vivre en Paix avec les autres "

"Là où est l'esprit du seigneur, là règne l'amour et là où est l'amour la triomphe la PAIX.

Ensemble nous pouvons construire des chemins de paix,dans le respect des différences de chacun,..Fraternellement

Par Brig 5 septembre 2016 à 14 h 46 Répondre à ce commentaire

Chère Brig,

Je t'envoie les paroles d'un prêtre très proche des personnes souffrantes qui n'avait d'autre but que de mettre l'homme debout.
" La paix du coeur est nécessaire à l'homme autant que l'air et la nourriture. Elle est la nuit transfigurée. cette paix qui nous est donnée par l'esprit Saint au matin de Pâques est ouverture, richesse et libération de toute peur et de toute angoisse, malgré le stress des jours. Il faut sortir d'Egypte chaque jour dit la tradition juive. Sortir de la tension chaque matin, voilà le fruit de la paix qui nous est donnée. Dans le bruit du quotidien, la Paix Pascale, telle un lac de haute montagne aux eaux calmes et transparentes, s'étale et devient souffle et force, consolation et joyeuse volonté pour aimer. Au fur et à mesure que le coeur se purifie et s'abandonne, qu'il fait confiance et se livre, il s'ouvre à la Paix de Dieu qui surpasse toute intelligence. L'agitation et le stress de notre vie quotidienne dureront toujours, mais brûleront en nous la Joie et la Paix. "

Par Lise 5 septembre 2016 à 20 h 14

Chère Lise,
c'est parole du père, me font chaud au coeur, je les mettrai par écrit, car dans cette souffrance, je ne pourrais plus vivre sans la paix autour de moi ,recevoir la paix, mais transmettre la paix,qui est aussi importante, c'est le repos de l'âme, Lise je vous remercie, car vous avez toujours une parole réconfortante ,c'est une très belle prière de votre coeur, fraternellement.

Par Brig 5 septembre 2016 à 20 h 58

MERCI à Audrey et tous les autres commentateurs qui enrichissent la discussion , la reflexionet les approfondissent OUI se changer soi meme ,c'est là le premier pas et pas le moindre pour avancer vers la PAIX. Cesser d'accuser tel autre ou telle circonstance , de penser "je le ferai plus tard , quand j'aurai le temps "...Chaque grain de Paix individuelle fait grandir la Paix dans le monde . Tel est mon espoirbonne journee à tous

Par buchin domi 5 septembre 2016 à 14 h 37 Répondre à ce commentaire

Bonjour «ma» Soeur et merci à vous et à l'Esprit pour cette touchante méditation. La Paix: cadeau qui, en ce qui me concerne, n'est accessible que par la prière. Cette paix du coeur, de l'esprit et de l'âme. Paix apaisante, paix nourrissante, paix vivifiante, paix d'harmonie. Parfois tortueux voyage que celui conduisant à la paix. Profondément heureux je suis d'être privilégié, je dirais, bénéficiaire, du cadeau de la foi. Il est vrai que je l'aide demandée, je l'ai priée. Il est vrai aussi qu'à cette époque j'en avais besoin pour ma survie. Une survie qui se poursuit parce que en absence de foi, je suis un homme mort. À ce point ? Oui. Je prie Dieu Père, Christ-Jésus Fils et Esprit de continuer à m'être présents. Merci «ma» Soeur.
Gaston Bourdages au Québec.

Par Gaston Bourdages 5 septembre 2016 à 13 h 37 Répondre à ce commentaire

Merci Sœur Marie Monnet pour cette très belle méditation. Celle-ci m'inspire une chose, c'est de se laisser transformer nous-mêmes par une rencontre personnelle avec Jésus. Cette paix à laquelle nous aspirons tous ne pourra survenir que lorsque nous aurons été touchés par Sa Miséricorde. Prions, supplions pour cela. Annie

Par Thomas 5 septembre 2016 à 12 h 26 Répondre à ce commentaire

Je ne peux pas dire que je suis en paix, je suis au contraire très tracassée. Je ne veux plus agir comme avant (où effectivement je privilégiais ma tranquillité). Je sais que si je n'assume pas mes responsabilités, d'autres en souffrent. Finalement, les choses se réglent, mais sans moi. Je ne peux pas tout contrôler, mais je ne peux pas non plus me défiler.
"Justice et paix s'embrassent, amour et vérité se rencontrent". La paix ne me tombe pas du ciel, mais elle se gagne à force de combats pour arriver à faire l'unité en moi : quelle décision m'apportera la paix de l'âme ? Cela suppose d'accepter renoncements et risques, et c'est justement ce que je ne voulais pas.
Je me rappelle cette histoire vraie : une jeune femme était emprisonnée pour complicité de cambriolage. Elle avait mis en cause son ex petit ami, ce qui avait conduit à son arrestation, mais il niait toute implication.Puis elle a appris qu'il risquait gros, et là, elle a avoué avoir menti pour se venger qu'il l'ait délaissée. Sanctionnée pour faux témoignage, elle a vécu le reste de sa peine dans la joie de sa libération intérieure. Pardonnée aux yeux de Dieu (sinon à ceux de son ex), son péché, "même rouge comme l'écarlate, était devenu blanc comme la laine" (v.1). On ne marchande pas avec Dieu.

Par Antoinette G 5 septembre 2016 à 12 h 13 Répondre à ce commentaire

Moi aussi je suis bousculée... Je n'arrive pas à cerner ma belle fille que nous soupçonnons d'être manipulatrice et méchante... Mais tellement en douceur, c'est effrayant ! Je ne dis rien, marque mes distances, ne me mêle de rien mais je vois mon fils changer... Il semble "satisfait"mais pas heureux. Je ressens un mélange de colère, de chagrin, d'impuissance.
Et je me sens si responsable ! Si coupable ! Qu'ai je fait ou pas fait ? Et il y a ce petitou Félix si mignon ! Difficile d' etre spectateur d'une situation et de ne rien dire, car dire serait pire !
Alors à travers cette méditation, cette paix, ce calme apres la tempête, puis je me dire d'être patiente, dans l'attente d'une prise de conscience, et dois je me contenter de faux semblants, d'artifices ? Je ne contrôle pas mes "sales"pensées, mes scénarios, mes fantasmes... Oh mon Dieu mais pourquoi les gens n'ont ils pas conscience de ce qu'ils sont !
Et peut être moi la premiere, pourquoi me fais je si peu confiance ?

Par Blandine 5 septembre 2016 à 13 h 57

Plus de son, depuis un certain temps déja... pourrais-je en avoir la raison S.V.P et me dire comment reprendre votre
attache, J.A.-

Par J. ARNOLD 5 septembre 2016 à 11 h 53 Répondre à ce commentaire

C'est aussi mon cas; je pensais que ça venait de mon ordinateur. Merci de l'avoir signaler. MJ

Par Marjeanne 5 septembre 2016 à 12 h 22

bon jour Blandine,
Etes-vous adepte de la religion "bout de bois " ? vous savez cette religion qui pétrifie et fait gonfler ce qui n'a pu sortir. Je n'aime pas la violence, les champs de bataille muets des regards meurtriers.... mais quand même les pensée sales ça vaut mieux qu'une explosion qui détruit tout !
Vous avez une maîtrise de vous formidable . si le feu gronde en moi et se fait menaçant, je " poutze " = nettoie, vous verrez l'eau, ça calme ! Bonne semaine

Par sabine 5 septembre 2016 à 17 h 22

Merci chère Sœur quelle douceur dans votre voix

réflexion , engagement , a nous de choisir !!!!!!

souvent on me reproche que la religion Catholique est TRISTE

aujourd’hui l'homme ne veux plus souffrir , accepter des souffrances ......

dans la prière au Christ mort et ressuscité je trouve la joie la paix

Par albatre 5 septembre 2016 à 10 h 59 Répondre à ce commentaire

Par le baptême, nous sommes devenus enfants de Dieu et "prêtres, prophètes et rois" mais nous restons libres de choisir notre voie. Nous n'avons choisi ni notre lieu de naissance, ni notre famille mais nous sommes libres de prendre ou repousser la main tendue par Dieu. IL sait ce qu'il y a au fond du cœur de l'homme et Sa miséricorde l'accepte et attend de nous l'élan qui nous portera vers Sa parole.

Par mahona 5 septembre 2016 à 10 h 39 Répondre à ce commentaire

Oui nous devons nous remettre en cause avant tout acte que nous nous apprêtons à réaliser.
Suivons les pas du Seigneur et convertissons nous.

Par SYLVESTRE14 5 septembre 2016 à 10 h 28 Répondre à ce commentaire

"Marchons dans la lumière du Seigneur."

Merci sœur Marie de nous rappeler l'importance d'être nous-mêmes "prêtres, prophètes et rois" à la suite du Christ.

Je pense au beau cantique:
Changez vos cœurs, croyez à la Bonne Nouvelle,
Changez vos cœurs croyez que Dieu vous aime.

Que chacun de nous puisse partager avec la grâce de l'l'Esprit saint.

UDP

Par MARIE 5 septembre 2016 à 10 h 23 Répondre à ce commentaire

Merci pour ce commentaire qui tombe à point nommé : nous sommes en train de travailler sur l'encyclique :'laudato si'. Cette réflexion vient nous nourrir. Ce n'est pas en changeant les choses de l'extérieur que nous pouvons lutter contre la violence et la pollution, on a souvent tendance à vouloir inventer des solutions, changer les structures. Même si cela est absolument nécessaire, rien n'est possible si chacun ne change pas de l'intérieur : changer son coeur, prendre conscience, se convertir...

Par Lisbeth 5 septembre 2016 à 9 h 53 Répondre à ce commentaire

Merci Seigneur pour ta réponse à travers sœur Marie Bonnet...
Ce matin vers 5h je me posais des questions sur cet mal qui nous habite et nous détruire les l'uns contre les autres... Pourquoi la paix ne triomphe pas de suite? Pourquoi faut-il attendre souvent longtemps pour que la vérité arrive en nous? Pourquoi ne dure telle pas souvent en nous ?où dans le monde?
Parce que il faut une prise de conscience vrai en Christ pour nous-mêmes pour vouloir sortir du mal...

Merci Seigneur!!!

Par Yamat Talia 5 septembre 2016 à 9 h 44 Répondre à ce commentaire

Merci Seigneur pour ta réponse à travers sœur Marie Bonnet...
Cet matin vers 5h je me posais des questions sur cet mal qui nous habite et nous détruire les l'uns contre les autres... Pourquoi la paix ne triomphe pas de suite? Pourquoi faut-il attendre souvent longtemps pour que la vérité arrive en nous? Pourquoi ne dure telle pas souvent en nous ?où dans le monde?
Parce que il faut une prise de conscience vrai en Christ pour nous-mêmes pour vouloir sortir du mal...

Merci Seigneur!!!

Par Yamat Talia 5 septembre 2016 à 9 h 42 Répondre à ce commentaire

Merci, Marie, de nous rappeler combien notre engagement personnel reste important.

Par Lucas B. 5 septembre 2016 à 9 h 32 Répondre à ce commentaire

juste une toute petite remarque. la phrase qui commence par " Jesus a refusé ..." comporte une petite faute dde concordance des temps . IL faudrait écrire
....Il aurait fallu qu'il changeât les choses "
avec l'imparfait du subjonctif c'est plus joli , n'est-il pas ?

Par Rolland 5 septembre 2016 à 9 h 28 Répondre à ce commentaire

Merci de nous guider pour suivre la route tellement tortueuse en ces temps "compliqués".
Le rayon de soleil nous attend toujours à la sortie du tunnel.

Par Carbonnier Marie-Eugenie 5 septembre 2016 à 9 h 25 Répondre à ce commentaire

Merci et bravo pour cette méditation qui nous renvoie à notre responsabilité individuelle et qui fait de nous de véritables ouvriers à charge de construire le monde sincèrement, authentiquement, fondamentalement... Commençons déjà avec nos plus proches, cela peut finir par essaimer !
Blandine

Par Blandine 5 septembre 2016 à 9 h 08 Répondre à ce commentaire

Merci pour: C EST LA NUIT ,MAIS DANS CETTE NUIT, LE PEUPLE MARCHE,IL BOUGE,IL PROGRESSE,
cela me rejoint , il y a toujours quelques choses à faire, pas obligatoirement un miracle , mais quelques choses.
"Qu'est ce que tu as fait de se qu'on ta fait " De Simone Paco

Par sabrina 5 septembre 2016 à 8 h 59 Répondre à ce commentaire

En route vers la lumière et vers la vie ..... Que le Seigneur mettre en nous une Paix intérieur .... et que l'on sente dans nos petits villages une atmosphère de bien-être et non une ambiance chacun pour soi ....
Que la lumière et la vie viennent jusqu'à nous , et nous vivrons plus sereinement .....
AMEN....

Par Ninine 5 septembre 2016 à 8 h 57 Répondre à ce commentaire

Bon.......jour,

La Paix!!!!La Confiance pour moi ces deux mots vont ensemble car Jésus s'est mieux que nous ce qui est bon pour nous , je me dis abandonne-toi et fais confiance , je ne peux pas tout comprendre , résoudre , accompagne du mieux que tu peux , écoute , va vers les plus pauvres , je serai te dire , te faire "signe" regarde autour de toi , voilà ma route , faire Confiance et m'abandonner..

Belle journée/semaine
Fraternellement

Par annie 5 septembre 2016 à 8 h 28 Répondre à ce commentaire

Merci Sœur Marie, Merci Audrey

Vos deux commentaires viennent à point après une journée où il a fallu , calmer corps et cœur et " rendre les armes et me rendre devant le Seigneur. "Le peuple qui marchait dans les ténèbres" J'avais quatorze ans en 1945, ...combien ce texte parle au cœur. Chaque année, je le récite pour ouvrir l'Avent ! Inépuisable trésor de la Bible, splendeur des textes...Joie de ces trois jours de la semaine, toujours renouvelée en ouvrant le courriel de Marche dans la Bible. Merci encore, une semaine chargée s'annonce, je la remets aux prières de mes sœurs et frères internautes. Grand merci d'avance, Gaby

Par Gabrielle Metzinger 5 septembre 2016 à 8 h 01 Répondre à ce commentaire

Ce qui est extraordinaire dans le christianisme, c'est le Christ lui même, Grand Prêtre, Pont entre Dieu et les Hommes et qui nous invite à être comme lui-même des porteurs de la Bonne Nouvelle. Parfois les chrétiens accèdent par la vie intérieure (sont-ils les seuls?) à une vie intérieure riche et poétique. Bien souvent, très souvent ils doivent faire leur route au milieu d'un monde de violence et de haine, pas dans l'abstrait d'une démarche philosophique mais dans une réalité sordide.
Parce que, ces temps-ci je retrouve l'ignoble à ma porte, pas même dans des pays lointains (ils existent et méritent par dessus tout qu'on ne les oublie pas)), pas même dans les journaux mais au plus proche mais dans les ragots, les potins et la diffamation ordinaire, je suis amené à me souvenir que porter La Bonne Nouvelle, c'est aussi porter Sa Croix. Dois-je le dire, mais oui parce que je le rencontre, la médisance porte aussi à l'action mauvaise et destructrice. Les systèmes de haine sont très forts, les calices qui en contiennent ne sont pas des sirops de sucre.
Merci à sœur Marie.

Par Michel (occitanie) 5 septembre 2016 à 7 h 58 Répondre à ce commentaire

MERCI Audrey pour vos merveilleux commentaires.Vous êtes revenue et c'est tant mieux pour moi;je voudrais bien savoir qui vous êtes.anne-marie.abiteboul@orange.fr

Par ANNE-MARIE ABITEBOUL 5 septembre 2016 à 7 h 43 Répondre à ce commentaire

Le chemin de l'Amour que le Seigneur nous indique, par sa Parole , ce chemin médité chaque semaine à travers la vie de tous ces prophètes , est une marche vers la Croix .
Aujourd'hui, Seigneur donne moi la grâce d'accepter d'être reconnue si fragile, si pauvre que j'ai du mal à lever la tête vers ta croix : cet arbre fécond qui répand un torrent d'Amour sur ce monde souffrant . Oui , j'accepte la mission que tu nous confies. Merci pour ton Esprit Saint qui nous travaille sans relâche : merci nous conduire vers notre vocation profonde , et qui est unique pour chacun : mais nous sommes tous appelés à devenir "Pretre, prophète et Roi " .

Par Nicole.B 5 septembre 2016 à 7 h 43 Répondre à ce commentaire

C'est très vrai ce que vous dites Sœur Marie Monnet:je viens de lire:Le chemin de l'imperfection du Père Daignaut,et j'aireçu une leçon d'humilité;j'ai appris quee tout nous est possible pour viser le chemin de la sainteté.Je me suis surtout rendu compte à quel point je pouvais aimer Dieu!Anne-Marie Abiteboul

Par Abiteboul Anne-Marie 5 septembre 2016 à 7 h 38 Répondre à ce commentaire

"La paix elle aura ton visage," dit un cantique. La paix du Christ est à construire en chacun de nous. Ce chemin que des nations cherchent et empruntent, c'est à chacun de s'y avancer. De s'y avancer avec Dieu.

La violence est en moi, qu'elle s'exprime contre les autres, ou contre moi-même. Elle aussi a bien des visages. Celui contre lequel je me bats, n'est-il pas souvent moi-même? Combat sans merci, tourment sans répit. Ne faut-il pas y épuiser ses forces? Et puis un jour comprendre, et puis un jour se rendre. Il n'est qu'une manière de remporter ce combat: laisser Dieu le faire pour moi.

Me rendre, déposer les armes à ses pieds. Remettre mon tourment entre ses mains. De ces armes-là, Dieu forge des socs. Je suis la terre qu'ils retournent et travaillent. De ces armes-là, il forge des faucilles, pour la moisson qu'un jour elle portera.
Se rendre, pas sans douleur, pas sans peine. La paix au matin n'efface pas les marques du combat. Mais elle est douceur, comme le calme de la mer qui, après la tempête, vient lécher la plage au point du jour. Elle n'est jamais acquise, le vent se relève déjà. Mais chaque pas sur ce sentier, chaque pas fait avec Dieu, apprend la confiance. Apprend que cette douceur est "march[er] à la lumière du Seigneur".

Par Audrey 5 septembre 2016 à 6 h 54 Répondre à ce commentaire

Après la lecture du texte proposé et de la méditation d'un frère ou d'une sœur, je me précipite sur les réflexions d'une certaine Audray qui m'émerveillent.
D'une parfaite construction, d'une pensée précise, d'un vocabulaire choisi, d'une originalité surprenante, d'une profondeur alimentée par un vécu d'une foi sans défaillance,tous ces attributs complètent la première méditation des religieux dont je suis autant reconnaissante.
Par la grâce de Notre-Seigneur Jesus-Christ, sois loué notre Père.

Par Schérer 5 septembre 2016 à 8 h 29

Scherer a parfaitement exprimé ce que je fais aussi et ce que j'éprouve. Aujourd'hui, la méditation de Soeur Marie est particulièrement profonde et personnelle, mais Audrey apporte un autre regard à tous ces textes qui nous sont proposés et j'essaie de faire mon miel de ces sources si riches et lumineuses. Je suis très âgée, mais grâce à ce parcours et à ces guides, je trouve du sens à donner à mes journées et le sel qui me permet de toujours trouver goût à la vie. Merci du fond du coeur.

Par grannie 5 septembre 2016 à 10 h 58

Chère Audrey,

Schérer et grannie ont parfaitement exprimé ce que je voulais vous dire.

Après le commentaire du prédicateur, je me précipite sur le vôtre.

Les phrases de Schérer sont également les miennes et je vous exprime ma profonde reconnaissance.

Par Lise 5 septembre 2016 à 11 h 56

Merci à tous! Je ne sais que dire, si ce n'est encore merci. Si ces quelques mots matinaux font parfois du bien, du fond du cœur, j'en rends grâce à Dieu.

Ces moments d'écriture sont un chemin pour moi. Ils ne sont pas construits selon un plan, c'est d'écrire qui au contraire me permet de 'structurer' (le mot est bien grand!) ma réflexion sur le texte et la méditation. C'est écrire qui m'emmène plus loin.
"Ce n'est pas de pain seul que vivra l'homme"... Ces méditations sont ma nourriture du matin, mais pas en solo, la tablée est vaste! Pouvoir partager cette nourriture (et encore merci aux frères et à toute l'équipe!) fait que nous nous nourrissons les uns les autres, et le chemin n'en est que plus beau.

Anne-Marie, vous me demandez qui je suis: juste une instit' de campagne qui aime marcher dans la Bible et partager ce que chacun de nous voit en empruntant ses sentiers. J'aime aussi la photo et je me dis que, finalement, ce n'est pas très différent. Tout est histoire de lumière que cherche l'œil, que cherche le cœur. "Je suis la lumière du monde," dit le Christ. La voilà bien cette lumière qui toujours nous appelle et nous met en chemin. La soif de Dieu pour boussole.
Pensées chaleureuses et prières pour tous, avec tous, en cette semaine qui commence. Avec Isaïe, et sœur Marie, cheminons! :-)

Par Audrey 5 septembre 2016 à 18 h 16

Merci, Sœur Marie pour ce nouveau message d'espérance qui me permet de bien démarrer ma semaine. Prions!

Par Ricardo 5 septembre 2016 à 6 h 16 Répondre à ce commentaire
voir tous les commentaires