Tobie

« J’ai marché sur des chemins de vérité. » Tobie 1,3

Les conseils d'un père

Tobie 4 , 3-9

Tobit fit venir son fils Tobie auprès de lui, et parla ainsi "Quand je mourrai, fais-moi un enterrement convenable. Honore ta mère, et ne la délaisse en aucun jour de ta vie. Fais ce qui lui plaît, et ne lui fournis aucun sujet de tristesse. Souviens-toi, mon enfant, de tant de dangers qu'elle a courus pour toi, quand tu étais dans son sein. Et quand elle mourra, enterre-la auprès de moi, dans la même tombe. Mon enfant, sois tous les jours fidèle au Seigneur. N'aie pas la volonté de pécher, ni de transgresser ses lois. Fais de bonnes œuvres tous les jours de ta vie, et ne suis pas les sentiers de l'injustice.

Car, si tu agis dans la vérité, tu réussiras dans toutes tes actions, comme tous ceux qui pratiquent la justice. Prends sur tes biens pour faire l'aumône. Ne détourne jamais ton visage d'un pauvre, et Dieu ne détournera pas le sien de toi. Mesure ton aumône à ton abondance : si tu as beaucoup, donne davantage ; si tu as peu, donne moins, mais n'hésite pas à faire l'aumône. C'est te constituer un beau trésor pour le jour du besoin.



Méditation

précédente suivante

Les œuvres de miséricorde

La justice de Tobit le juste se forge dans sa prière, le creuset de sa foi. Dieu seul est saint, Dieu seul est juste, mais celui qui comme Tobit chemine dans la quête de son visage, dans la recherche de ses voies, dans le désir de le connaître, celui-là, en dépit de ses fautes, communie à la Justice du seul Juste, à la sainteté du seul Saint. C’est donc par la foi que le juste Tobit vit debout en terre d’exil. Mais cette foi, comme toute foi vivante, ne se cache pas tel un sentiment qui serait invisible à tout regard extérieur, tel un opérateur agissant en secret dans les coulisses de l’existence. Elle se voit au grand jour. Et ce qu’elle montre, la foi, ce sont les œuvres. Ces œuvres de miséricorde, qui manifestent la foi, Tobit en fait mémoire pour son fils Tobie dans ce qui est son testament spirituel. Il lui recommande en particulier d’enterrer les morts, d’avoir souci des pauvres et de prendre soin de sa mère vieillissante.

La foi se voit et sa visibilité, ce sont les œuvres. Ainsi, devant la démarche étonnante d’hommes qui lui amènent sur un brancard un homme paralysé et le font passer par le toit à défaut de pouvoir passer par une porte devenue inaccessible du fait de la foule, Jésus « vit leur foi », nous dit saint Luc*. Cet homme incapable de se déplacer tout seul, porté par d’autres, et lui avec eux allant ensemble là où cela semblait impossible d’aller, y a-t-il plus beau symbole de la marche dans l’existence, lorsqu’elle se fait chemin de salut ?



* Luc 5, 20
Méditation enregistrée dans les studios de Radio RCF Lyon


Réagir

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

(Il reste 1500 caractères)

43 commentaires

Merci frère Pascal Marin , pour belle méditation ,... notre vie est remplie d'épreuves, de difficultés, c' est un long pèlerinage , mais la Foi en Dieu nous éclaire de sa présence , et de son mystère d'Amour Miséricordieux ...Rita

Par Rita Giuliani 25 octobre 2016 à 16 h 30 Répondre à ce commentaire

Merci frère Pascal pour cette belle méditation....
Notre vie est un chemin de pèlerinage rempli d'embûches et donc parfois la foi vacille..;
Seigneur donnes nous les forces pour que notre foi soit toujours forte et prosélite dans nos actes et nos actions
MERCI Seigneur !!!

Par Cl@udio 14 octobre 2016 à 20 h 46 Répondre à ce commentaire

La foi façonne la route vers le Père. Elle doute, trébuche. Je ne désespère pas , Dieu a commencé son oeuvre de salut en moi.
Je ne l'empêcherai pas par mes doutes culpabilisants, Père saura bien me conduire à Lui. L'espérance soutien ma foi. Amen!

Par Denise Brouillette 13 octobre 2016 à 13 h 48 Répondre à ce commentaire

La foi sans les œuvres est une foi morte , le livre de Tobie nous montre les œuvres corporelles et spirituelles à exercer seigneur aide nous en cette année de miséricorde de mettre en pratique ces œuvres !!Amen !!!

Par Marie-Noëlle HONORE 9 octobre 2016 à 20 h 48 Répondre à ce commentaire

Merci Frère pour cette belle méditation. C’est pas à pas que nous montons vers notre Père. Chaque jour vécu est une marche qui nous conduit à Lui. Une marche que nous ratons parfois, mais tu es là et tu nous relèves. Je te rends grâce Seigneur pour toute ma vie pour les bons et les moments difficiles, car tu étais toujours là.

Oui, Seigneur, tu es là, je vais vers Toi, jour après jour. Sur ce long chemin de ma vie combien de fois m’as-tu trouvée assise sur le coin d’une marche, lasse de n’avoir su assez espérer en Toi, t’aimer d’avantage; combien de marches ai-je montées en tâtonnant dans le noir parce que je ne voyais plus ta lumière. Seigneur, mes 92 ans et leurs 33 580 marches sont difficiles à monter et de passer du « statut de l’aidant à celui de l’aidée » est difficile. Merci Frère de nous avoir fait connaître Jonas et Tobit je les relirai encore, car je me reconnais un peu dans chacun d’eux.
Merci aux Sœurs et aux Frères, merci à tous pour vos interventions. Prions ensembles et avec Jonas, Tobit et Tobie, louons le Seigneur pour tout ce que nous découvrons jour après jour grâce à nos Frères

Par Madeleine AULANIER 9 octobre 2016 à 18 h 41 Répondre à ce commentaire

Merci pou ce tres beau commentaire, combien note monde a besoin de la miséricorde, Syrie, Haiti...

Par zelaya 9 octobre 2016 à 14 h 31 Répondre à ce commentaire

CETTE PRIERE DU MATIN que j'ai adressée à Paul Belgique, je vous l'offre à tous; en particulier à ceux qui ont confié leurs souffrances :

ROSALIE qui a du mal à faire le deuil de sa fille (je n'ai cessé de prié pour qu'elle retrouve la sérénité).

KAT, NAMUR et à sa petite fille;

MARIE FRANCE pour son dernier message du 3 Octobre 11h 19; qui désespère et se demande pourquoi depuis 50 ans, elle n'a eu que des souffrances ? Oui pourquoi, mon Dieu ? c'est le cri, vieux comme le monde et notre Seigneur Jésus l'a crié dans les larmes et l'angoisse.
Courage ma fille, 'tu as l'âge de mes fils'; oui courage; nous prions pour toi. Que le Dieu miséricordieux te vienne en aide et te console.

A TOUS CEUX qui nous ont fait part de leurs maladies, de leur mal-être, de leurs doutes, à ceux et celles qu'on ne voit pas beaucoup ces derniers temps. Je pense à Monette, je lui souhaite meilleure santé. Et le "frondeur" pas de nouvelles ? il me manque. Je suis un peu comme lui.

CE MATIN, j'ai un moment de grâce; est-ce Sainte Lucie qui a prié pour moi ? qui sait ? J'ai eu de forts maux de tête à cause de ma vue, impossible d'écrire quelques lignes. J'attends l'opération de la cataracte.

Je profite avant que ça me reprenne, de faire un petit coucou à la petite "parpaillote Chantal", que Dieu la bénisse ! et un grand merci à tous pour les beaux commentaires !

En union de prière et bon dimanche

Marie Jeanne

Par Marjeanne 9 octobre 2016 à 12 h 14 Répondre à ce commentaire

Bonjour Mariejeanne, aujourd'hui dimanche, je vous et laissez une petite pensée ,car je m'inquiétais un peu de plus voir vos commentaires, le seigneur ma entendu, j'espère que vous serait soulager, pour vos yeux, en union avec vous dans la prière, fraternellement

Par Brig 9 octobre 2016 à 15 h 37

Merci, Marjeanne !

Quelle gentille attention !
Et merci pour votre gentillesse envers chacun.
J'ai l'impression d'être sur le parvis,
à la sortie de la petite église cybernétique que nous formons.

Je pense aussi à ceux qui rentrent chez eux,
après avoir lu les partages de nos frères Dominicains
et nos commentaires.

Ils sont peut-être pressés de passer par la boulangerie…
Ils pensent peut-être, timidement,
qu'ils n'ont rien à partager sur la toile.
Que ce qu'ils vivent n'en vaut pas la peine.
Plus dommage encore : qu'ils n'en valent pas la peine.

Le Christ n’est pourtant pas plus près
de ceux qui ont pris la parole dans la nef.
Il s’approche de chacun de nous,
en se réjouissant de nos joies,
et si présent à nos misères.

Lui ne choisit pas.
Il ne préfère personne.
Il est Présent à tous,
à chacun de nous,
tous les jours.
Maintenant.

Bonne soirée à tous, vraiment.

Merci encore, Marjeanne !

Par Paul (Belgique) 9 octobre 2016 à 18 h 45

Merci Marjeanne de penser à nous, surtout que nous sommes en attente d'une place dans un internat adaptée aux handicaps de notre petite Sélia, mais il y a une liste d'attente et beaucoup de demandes... vraiment merci de priér pour nous, Kat

Par Kat namur 9 octobre 2016 à 21 h 13

A PAUL BELGIQUE

Joyeux anniversaire avec quelques jour de retard ! Vous avez aimé la prière de François d'Assise et vous aviez dit que votre anniversaire tombait le jour de sa fête.

Seigneur, dans le silence de ce jour naissant,
Je viens Te demander la paix, la sagesse, la force.

Je veux regarder aujourd’hui le monde avec des yeux tout remplis d’amour;
Être patient, compréhensif, doux et sage;
Voir au-delà des apparences tes enfants comme tu les vois toi-même,
et ainsi ne voir que le bien en chacun.

Ferme mes oreilles à toute calomnie;
Garde ma langue de toute malveillance;

Que seules les pensées qui bénissent
Demeurent en mon esprit;

Que je sois si bienveillant et si joyeux
Que tous ceux qui m’approchent sentent Ta Présence.

Revêts-moi de Ta Beauté, Seigneur,
et qu’au long de ce jour je Te révèle.

Amen

VOILA UNE PRIERE QUI COLLE BIEN AVEC LES CONSEILS DU VIEUX TOBIT A SON FILS TOBIE.

BONNE JOURNEE A TOUS, VRAIMENT !!!

Marie Jeanne

Saint François d’Assise

Par Marjeanne 9 octobre 2016 à 11 h 29 Répondre à ce commentaire

Merci, Frère, pour vos émouvantes méditations des prières du père de Tobie ; lesquelles sont les mêmes que celles de nos frères chrétiens, aujourd'hui, dans ce Moyen Orient en feu..Oui, Seigneur, pourquoi permets-tu tout cela ? .. Il faut avoir beaucoup enduré pour comprendre un jour que c'est dans le creuset de la souffrance que jaillit la vraie Foi.. loin, très loin, des liturgies majestueuses et des hautes cathédrales..Merci à nouveau.

Par Philippe J 9 octobre 2016 à 10 h 10 Répondre à ce commentaire

Miséricorde Divine :
Seigneur , quand l'amour est bafoué
Seigneur , aide-moi .
Quand l'amour est ridiculisé ,
Seigneur aide-moi .
Quand l'amour est meurtri
Seigneur , aide-moi
Quand l'amour est oublié ..
Seigneur soit cet amour .
Quand l'amour est souillé ...
Seigneur purifie -nous ..
Quand l'amour percute l'orgueil ..
Seigneur sauve-moi ...
Quand l'amour semble évanoui
Seigneur soit Présent .
Quand l'amour est perdu ...
Seigneur , envoi-nous Marie .
Le 14 c'est la fête de la croix glorieuse !
Le 15 les 7 douleurs de La Vierge ,
l'un ne va pas sans l'autre , pour dire : qu'il me soit
fait selon Ta Parole , si on s'arrête pour méditer , ce que
prédit Syméon : et toi -même un glaive te transpercera l'âme
ainsi seront dévoilés les débats de bien des coeurs .
Puis dans le Psaume de Zacharie :Luc , 1, 76: Et toi
petit enfant tu seras appelé prophète du Très - Haut , car tu marcheras
par devant sous le regard du Seigneur , pour préparer ses routes , pour
donner à son peuple la connaissance du salut .
Luc 2, 29: Maintenant , Maître c'est en paix , comme tu l'as dit , que tu renvoies
ton serviteur ...Car mes yeux ont vu ton salut , que tu as préparé face à tous les peuples :
Lumière pour la révélation aux PAÏENS ; et gloire d'ISRAËL ton peuple .
Merci frère Pascal , merci Fred , quel plaisir de constater que , rien n'est impossible à
Dieu . Je vous souhaite à tous , la paix profonde du Christ. Ainsi que pour les pélerins
du monde entier , une retraite dans un sanctuaire Trois fois Saint ...Car c'est en donnant
que l'on reçoit .Prenez soin de notre Mère , vieillissante , elle qui Mère des orphelins , elle
qui voit tant de familles enterrer leurs "morts , qui donne tant aux pauvres ...que dire? heureux
les morts qui meurent dans le Seigneur .

Par fred 8 octobre 2016 à 10 h 59 Répondre à ce commentaire

Merci mon frère.

Que serait la Foi sans l'Amour, sans la confiance, sans L'espérance en notre Père, en Jésus son fils unique. Cette confiance en Jésus qui se manifeste par ces personnes descendant un paralytique par le toît d'une maison, manoeuvre folle, désespérée de ceux qui n'ont plus aucun recours à part Dieu.

Nous pensons souvent à Dieu dans nos ténèbres. Cultivons aussi notre foi en lui rendant grâce par nos actions d'amour envers les éprouvés - les "pauvres". Ce que nous faisons pour eux, c'est à LUI que nous le faisons.

Même pauvre pécuniairement, nous avons beaucoup à partager avec le cœur. Par exemple une visite à quelque-un qui n'en reçoit pas, donner l'espoir par une lecture, donner le sourire par un chant, prier avec une personne qui ne peut plus le faire en communauté... Il y a tant à faire.

J'ai le souvenir des visites que je rendais à ma grand-mère décédée il y a 3 ans. Son sourire si lumineux lorsqu'elle m'apercevait me gonflait de joie et de paix. Je pense que j'étais celle qui gagnait le plus à cette communion.

En union de prière avec les pélerins de Lourdes. Que l'Immaculée Conception exauce leur prière par Jésus Christ.

Par Marilou 8 octobre 2016 à 9 h 35 Répondre à ce commentaire

" Si tu as beaucoup donne davantage ! Si tu as peu donne moins !" Judicieux conseil

MERCI

Par mic 7 octobre 2016 à 23 h 03 Répondre à ce commentaire

Merci Michel pour votre générosité à mon égard ,je vous est déjà répondu Mercredi Apres votre message et celui de Antoinette et Catherine.
Vous êtes une belle et bonne personne ,
La lecure du livre de Tobie est pleine de leçon de vie ,d'espérance et de foi en cette année de la miséricorde.

Par Janou 7 octobre 2016 à 21 h 08 Répondre à ce commentaire

Tout vient de Toi Seigneur et quand Tu dis au bon Larron ou à d'autres "ta foi t'a sauvé" a qui devons-nous la foi si ce n'est à Toi.
Vraiment : tout vient de Toi Seigneur, oui vraiment tout nous vient de Toi.Gloire à Toi Seigneur. L.D.

Par dourte léon 7 octobre 2016 à 21 h 04 Répondre à ce commentaire

Considère quel bonheur t'est accordé : Voilà que tu peux converser
avec Dieu par tes prières , dialoguer avec le Christ , souhaiter ce que
tu veux , demander ce que tu désire .
Auteur: Saint Jean Chrysostome .

Par T 7 octobre 2016 à 20 h 08 Répondre à ce commentaire

Je suis très touchée par cette méditation sur l'attention à porter à nos parents. Je me suis occupée de mes parents jusqu'à la fin de chacune de leur avec de sacrés combats avec mes frères et ma famille. Je rends grâce à Dieu d'avoir vécu ce chemin avec eux.

Par Fred 7 octobre 2016 à 19 h 12 Répondre à ce commentaire

Très beau commentaire d'un texte que je ne connaissais pas, mais qui est lumineux de foi et d'amour. Merci!

Par Stéphane 7 octobre 2016 à 17 h 34 Répondre à ce commentaire

"C'est donc par la foi que le juste Tobit vit debout en terre d'exil." C'est aussi mon expérience que la foi permet de vivre debout parmi les épreuves, même si souvent cette foi n'apparait ou ne se dit que par la foi en l'homme. L'homme et un messager de Dieu. Je viens d'adresser une réponse à Janou à la fin des derniers commentaires proposés mercredi. C'est un peu plus explicite, mais je ne vais pas me redire !
Merci au frère Pascal Marin et à tous.

Par Michel (occitanie) 7 octobre 2016 à 17 h 00 Répondre à ce commentaire

La Foi avoir la foi en Dieu l’espérance la Charité
voila ce qui nous manque aujourd’hui
Seigneur je te prie donne moi la Foi une foi contagieuse !!!!!!!
la force de la Prière en groupe que je viens de partager a donner du fruit...;
Merci seigneur notre Dieu et Marie votre mère

Par albatre 7 octobre 2016 à 14 h 27 Répondre à ce commentaire

Ce texte est beau, un pere et son fils !
Cela pourrait être si simple.
Aujourd'hui, çependant, mes pensées s'envolent vers Haïti ou des centaines de personnes vivent désormais dans des rues boueuses.... Sans toit, menacés par la famine et la maladie... Et qui ont perdu les leurs ! Que Dieu leur vienne en aide enfin !

Par Blandine 7 octobre 2016 à 13 h 36 Répondre à ce commentaire

je suis touché par ces textes du livre de Tobit, j'ai un filleul qui porte ce prénom, ce qui m'a fait lire ce livre de la bible Merci pour ces méditations qui me font découvrir certains textes et approfondir d'autres Très fraternellement et en union de prière Aleth Dufouleur

Par dufouleur 7 octobre 2016 à 12 h 57 Répondre à ce commentaire

Les beaux conseils d'un père ,s'il est vrai que dans d'autres époque ,les enfants prenaient soins de leurs parents ,les honoraient,que reste -il aujourd'hui ?
Ce beau texte de Tobie nous aide à faire le bien autours de nous ,de nous occuper des personnes seules ,âgées et des malades .
La méditation nous montre comment la générosité des autres arrive à mettre un paralytique près de Jesus par un moyen originale ,magnifique geste pour aider l'homme quel confiance espérance et foi en Jesus.
Je suis heureuse de partager ces textes avec vous tous qui suivez retraite
Merci á Fred pour la lecture
Merci á frère Pascal pour la meditation

Par Janou 7 octobre 2016 à 12 h 34 Répondre à ce commentaire

Suite à un arrêt définitif de mon engagement dans la liturgie et ce, depuis fin Juin, et pour des raisons de santé(fatigue, seule pour l'animation depuis des années, ne voyant pas venir la relève sur laquelle je comptais) il m'a fallu beaucoup de force et de courage , car le chant est vital pour moi, donc j'ai un manque, qui me laissait jusqu'à ce jour dans le désarroi; Or faisant partie d'une équipe d'Aumonerie dans un hôpital, ce matin m'est venue une illumination venant de l'Esprit Saint sans nul doute; Ainsi je sais à ce jour que je vais "chanter" avec toutes ces personnes de la maison de retraîte, qui sont tellement heureusse lorsqu'on les aide; Donc je vais me joindre à ce groupe déjà existant, ainsi je sais que je vais combler ce manque, d'autant plus que lorsque nous avons nos messes mensuelles, j'anime depuis 12 ans les chants!
Merci Seigneur pour cette révélation! Aide-moi à la mener à bien jusqu'au bout!
Je vous embrasse tous de tout cœur! Merci à tous!

Suzon de Sorgeat (Ariège)

Par Suzon 7 octobre 2016 à 12 h 08 Répondre à ce commentaire

Belle et longue suite dans votre engagement.
Fraternellement

Par mahona 7 octobre 2016 à 12 h 30

Union de chants et de prières, Suzon, comme vous, j'ai animé les messes une quinzaine d'années, j'ai dû arrêter pour des raisons de santé; le chant est une prière, désormais je chante dans l'assemblée quand je peux, mais je comprends très bien le manque que vous déplorez, et j'en souffre aussi.
Je vous souhaite de tout cœur de longtemps continuer ce partage en chantant avec l'aumônerie de l'hôpital, excellente révélation pour laquelle nous pouvons rendre grâce!

Par MARIE 7 octobre 2016 à 16 h 59

J’étais dans la solitude, la peur, l’inquiétude.
Mes erreurs me semblaient irréparables.

Même si je m’efforçais d’être sociable,
mon cœur était glacé, mes mains aussi.

Après l’avoir appris par d'autres,
je t’ai dit : « Tu es venu, Tu es là ».

J’ai découvert, petit à petit,
que Tu étais avec moi depuis toujours,
muni seulement de Ton Amour et de Ton Pardon.

Mon cœur s’est détendu,
et mes mains se sont ouvertes sans plus avoir peur de perdre.
Tu m’as pardonné. J’ai pardonné. J’ai aussi demandé pardon.

Il y a longtemps déjà,
en lisant un livre de Sœur Emmanuelle,
j’avais appris qu’il ne faut regarder son passé,
qu’à la lumière des bienfaits de Ta Présence.
Je l’avais retenu, dans ma tête.

Quelle merveille de me rendre compte,
aujourd’hui, Père,
que lorsque je Te parle, Tu m’écoutes.
Aide-moi à T’entendre.

Aujourd’hui, surtout.

Bonne journée à tous, vraiment.

Par Paul (Belgique) 7 octobre 2016 à 11 h 03 Répondre à ce commentaire

Que savons-nous de la vie de Tobit sinon ce qu'il énumère lui-même de ce qu'elle a été dans l'exil ? Les paroles à son fils sont touchantes et celles d'un "bon" père avant de quitter ce monde. Tout cela est lisse et représente, à mes yeux, la famille idéale. Il fallait sans doute que tout cela soit dit quand les textes ont été écrits et demeure pour les siècles futurs. La foi fait partie de l'intime et n'est pas ostentatoire ; elle peut se révéler dans les actes (le paralytique que l'on descend ) mais aussi dans la prière silencieuse des moniales et religieux et dans celle des laïques. La foi serait-elle stérile si elle ne s'accompagne pas de la charité et de l'amour de son prochain ? Alors, combien manifestent une foi véritable dans leur vie de tous les jours et dans les groupes "normaux" quand les enfants sont rejetés, quand les parents sont délaissés ? Cela n'est pas "normal" mais cela est. La foi nous pousse vers ce qui parait inaccessible : le dépassement de soi pour aller vers plus d'ouverture, vers cet amour que Dieu a manifesté envers l'humanité en lui envoyant son Fils. En union de prière avec les pèlerins du Rosaire à Lourdes.

Par mahona 7 octobre 2016 à 10 h 43 Répondre à ce commentaire

Faisons de notre chemin un sillon d'aide et de miséricorde.

Par SYLVESTRE14 7 octobre 2016 à 10 h 17 Répondre à ce commentaire

"Car, si tu agis dans la vérité, tu réussiras dans toutes tes actions, comme tous ceux qui pratiquent la justice".

La réussite selon le Seigneur est différente de la réussite selon les hommes, nous vivons dans une société où malheureusement les promesses ne sont pas souvent tenues et où ceux qui œuvrent avec droiture et humilité ne sont pas souvent reconnus.

Seigneur, soutiens-nous, jour après jour, pour que nous soyons des témoins de Ton Amour et de Ta Vérité.
UDP

Par MARIE 7 octobre 2016 à 10 h 16 Répondre à ce commentaire

Bonjour. MERCI à Michel (occitanie ) et Audrey pour vos explications.Cela ma aider.
Belle journée.

Par sabrina 7 octobre 2016 à 9 h 11 Répondre à ce commentaire

restons humbles et simples, quand vient le jour de la joie, soyons joyeux. quand vient l'heure de la tristesse soyons tristes. quand vient l'heure de l'aumône soyons généreux. comme TOBIT et TOBIE, père et fils, le second respectant le premier.
merci frère pour votre commentaire. mais le principal, c'est faire la volonté de Dieu, sans récriminer (là j'ai du mal) sans porter de jugement. et si je pouvais faire quelque chose pour ceux qui souffrent. bonne journée à tous

Par dominique 7 octobre 2016 à 9 h 10 Répondre à ce commentaire

Bonsoir
Je partages avec vous ce témoignage qui nous fait avancer, et je vous joint un extrait du texte de la deuxième lecture de ce dimanche . Voici une parole digne de foi: Si nous sommes morts avec lui, avec lui nous vivrons. Si nous supportons l'épreuve, avec lui nous régnerons. Si nous le rejetons, lui aussi nous rejettera . Si nous manquons de foi, lui reste fidèle à sa parole,
Rendons grâce en toute circonstance

Par suzanne K. 9 octobre 2016 à 20 h 29

La foi se voit, et ce qu'elle montre ce sont les œuvres.
Alors, tous ceux qui ont souci des pauvres, qui essaient de soulager la misère des migrants, des sans abri, qui visitent les malades, les prisonniers... même s'ils se disent non-croyants, qu'est-ce qui les poussent? l'amour du prochain sans doute. Mais je pense que pour eux la foi n'est pas loin,... Peut-être rencontreront-ils un jour le Ressuscité et leurs yeux s'ouvriront? De toute façon, le jour du jugement, le Seigneur les accueillera avec bienveillance: "ce que vous avez fait aux petits qui sont les miens, c'est à moi que vous l'avez fait"
Ce ne sont ni le lévite ni le prêtre qui se sont faits le prochain de l'homme tombé aux mains des bandits, mais un Samaritain, un non juif, un païen, que Jésus cite en exemple.

Par Mamie Ed 7 octobre 2016 à 8 h 42 Répondre à ce commentaire

Après avoir exprimé à Dieu sa souffrance sans remède, Tobit se prépare donc à mourir. Lui comme Sarra et comme Job ne peuvent pas se repentir, puisqu'ils n'ont pas péché, mais il leur reste le choix de sombrer dans l'amertume et la révolte devant l'injustice du sort ou des hommes, ou bien de rester fidèles à Dieu, de garder la foi, de ne pas rajouter du mal au mal en se suicidant. Le thème de l'histoire est celui de la confrontation au mal innocent.
Tobie rédige pour son fils son testament spirituel, et il ne renie rien de ce qui a conduit sa vie. Les oeuvres bonnes (à différencier des "bonnes oeuvres") sont le témoignage de la foi qui agit. Ce ne sont pas les circonstances , favorables ou non, qui en sont le critère ("Si tu as beaucoup, donne davantage, si tu as peu, donne moins, mais n'hésite pas à faire l'aumône"). La véritable richesse, sur quoi je peux faire fond face aux aleas de la vie, réside dans la formation du caractère, c'est à dire l'attachement aux valeurs spirituelles et leur mise en pratique, quoiqu'il m'en coûte. En effet, je peux toujours me trouver des excuses, mais seuls l'orientation de ma volonté vers l'amour me protège de la destruction intérieure.

Par chantal grisaud 7 octobre 2016 à 8 h 34 Répondre à ce commentaire

MAGNIFIQUE !!!!!

Par jeanne 7 octobre 2016 à 7 h 43 Répondre à ce commentaire

le texte super ainsi que celui du pere de la Tourette mon message c est pour vous dire que malgre ma premiere demande je ne reçois plus le jeudi les textes de la messe du dimanche cela m aide bien ici au fond de nos montagnes a preparer l ofice dominical merci de reparer cela bonne journee jlg

Par GRANDAUD 7 octobre 2016 à 7 h 07 Répondre à ce commentaire

"Où sont donc tes aumônes? Où sont donc tes bonnes œuvres? Tout le monde sait ce que cela t'a rapporté!" (2, 14) Et les faits semblent donner raison à Anna. Les œuvres de Tobit lui ont valu d'être moqué, pourchassé, menacé, ses biens confisqués. Pourtant rien ne le fait dévier de sa voie et, s'il a perdu la vue, lui restent son cœur, et ses yeux pour pleurer à ces mots. "L'âme désolée, je soupirai, je pleurai, et je commençai cette prière de lamentation." (3, 1).

"Et maintenant traite-moi comme il te plaira [...]. Seigneur, j'attends que ta décision me délivre de cette épreuve." (3, 6). Tobit a, jusque là, tout donné pour Dieu, en son nom. Il fait maintenant un pas de plus et se remet, lui, tout entier, entre les mains de Dieu. Sa foi comme guide, il a fait tout ce qu'il a pu, mais face aux "outrages sans raison", "en face d'un mal inexorable" qui l'assaille, plus rien ne fait sens. Plus rien, sauf Dieu. Peut-être lui fallait-il aller jusqu'à ce point de non retour et, dans sa cécité, réaliser que sa volonté, si forte qu'elle soit, seule, n'était pas assez. Il savait le don, il lui fallait apprendre l'abandon.

Aveugle, Tobit l'est toujours, mais sa prière et ses pleurs sont un pas décisif vers la lumière. C'est alors qu'il appelle Tobit pour ce testament enraciné dans sa foi, avant de l'envoyer sur les chemins. Pourtant l'argent qu’il part chercher n'est rien, là n'est pas son trésor. "Tu as une grande richesse, si tu crains Dieu […]" dit-il pour le conclure (v.21). "Car là où est ton trésor, là aussi sera ton cœur" (Mt 6, 21). Le cœur de Tobit est en Dieu, il l'a toujours été. Mais sa plus grande richesse a peut-être été d'être ce pauvre, sur son grabat, remis aux mains de Dieu.

Par Audrey 7 octobre 2016 à 6 h 58 Répondre à ce commentaire

Sagesse 3: 5/
Fie-toi au Seigneur de tout ton coeur et ne t'appuie pas sur ton intelligence .
Dans toute ta conduite sache le reconnaître .Et lui dirigera tes démarches .
Ne sois pas sage à tes propres yeux , crains plutôt le Seigneur et détourne -toi du mal .
Ce sera un remède pour ton corps , un rafraîchissement pour tes membres .Honore
le Seigneur de tes biens , des prémices de tes revenus , et tes greniers seront rempli de blé
tandis que le vin débordera de tes pressoirs .Ne rejette pas mon fils l'éducation du Seigneur ,
et ne te lasse pas de ses avis .Dans Luc , 11; 23/: Jésus dira: Qui n'est pas avec moi et contre
moi et qui ne rassemble pas avec Moi disperse . Le Royaume de Dieu à connaître dans l'unité
totale ..qui est mon prochain ? Tant de gens ont besoin de soutien , venant de ceux en "bonne santé".
Père fais connaître à tous qui Tu es , fais venir Ton règne .

Par T. 7 octobre 2016 à 6 h 24 Répondre à ce commentaire

Oui, entre les mains du Seigneur nous ne craignons rien.
"Tu es mon Berger ô Seigneur, rien ne saurait manquer où Tu me conduis!" Merci T., ayons entière confiance dans le Seigneur!

Par MARIE 7 octobre 2016 à 9 h 28

Ce sera la pensée de ma journée merci frère

Par Pascal 7 octobre 2016 à 5 h 18 Répondre à ce commentaire
voir tous les commentaires