Marie

« Marie se mit en route. » Luc 1,39

Marie présente Jésus au temple

Luc 2, 25-35

Il y avait à Jérusalem un homme appelé Syméon. C’était un homme juste et religieux, qui attendait la Consolation d’Israël, et l’Esprit Saint était sur lui. Il avait reçu de l’Esprit Saint l’annonce qu’il ne verrait pas la mort avant d’avoir vu le Christ, le Messie du Seigneur. Sous l’action de l’Esprit, Syméon vint au Temple. Au moment où les parents présentaient l’enfant Jésus pour se conformer au rite de la Loi qui le concernait, Syméon reçut l’enfant dans ses bras, et il bénit Dieu en disant : « Maintenant, ô Maître souverain, tu peux laisser ton serviteur s’en aller en paix, selon ta parole. Car mes yeux ont vu le salut que tu préparais à la face des peuples : lumière qui se révèle aux nations et donne gloire à ton peuple Israël. »
Le père et la mère de l’enfant s’étonnaient de ce qui était dit de lui. Syméon les bénit, puis il dit à Marie sa mère : « Voici que cet enfant provoquera la chute et le relèvement de beaucoup en Israël. Il sera un signe de contradiction – et toi, ton âme sera traversée d’un glaive – : ainsi seront dévoilées les pensées qui viennent du cœur d’un grand nombre. »

Méditation

précédente suivante

Voir le salut et vivre !

Pour la pensée biblique, le grand âge n'apporte pas nécessairement la sagesse. Une jeune femme telle Marie peut témoigner d'une infinie sagesse, et certains vieillards manifester par contre obstination dans l'erreur et endurcissement du cœur. La sagesse de Dieu n'est pas non plus élitiste. Elle est donnée à tous ceux qui la recherchent. Encore faut-il désirer la recevoir cette sagesse qui ne peut être que reçue dans l'humilité du cœur. Ainsi l'Esprit saint a éveillé en Syméon cette pensée de divine sagesse : "maintenant Seigneur, puisque mes yeux ont vu le salut, je peux mourir en paix". Syméon a vu le salut de Dieu. Il est en communion avec une Vie que la mort n'atteint pas. Il sait désormais que sa vie est accomplie. Ainsi le salut se voit et voir le salut, c'est être soi-même sauvé. Pour la foi biblique, c'est la vision de Dieu qui sauve. Le voir, c'est-à-dire Le reconnaître à travers des personnes, des mots, des pensées, des sentiments, partout où quelque chose de Sa Présence se révèle à nous.
Etre sauvé ne tient donc pas à échapper à la mort par tous les moyens de la santé et de la sécurité, mais c'est avoir reconnu la vie de Dieu là où elle s'offre à notre regard et ainsi la prendre en soi, la connaître et en vivre. Bénissant Dieu à la vision de l'enfant de Bethléem, Syméon nous montre celui qui a pouvoir de réaliser en nous le salut. Jésus-Christ peut devenir pour chacun ce "signe de contradiction" qui "dévoile les pensées du cœur". Comme un glaive qui tranche, ses paroles séparent en nos esprits ce qu'il faut laisser de ce qu'il faut garder. Elles opèrent le crible des pensées qui font chuter et de celles qui tiennent et soutiennent pour le chemin.

Méditation enregistrée dans les studios de Radio RCF Lyon

Réagir

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

(Il reste 1500 caractères)

49 commentaires

Marie se mit en route, une méditation à méditer merci de nous le partager


Anita Roberge

Par Roberge 30 août 2017 à 15 h 21 Répondre à ce commentaire

Merci frère Pascal Marin , pour cette belle méditation... Notre vécu , nous apprend à cherché la sagesse, oui , nous cherchons ce qui est bon dans nos vies , les évangiles nous montres le sens de la vie, ils nous lie a Jésus le Christ , si nous le suivons avec le Coeur ....Rita

Par Rita Giuliani 18 novembre 2016 à 17 h 46 Répondre à ce commentaire

Aujourd'hui, 1 novembre, fête de tout les Saints, tous ensemble, réjouissons- nous dans le SEIGNEUR
Le Pape François nous laisse ce message
La Sainteté ne signifie pas faire des choses extraordinaires, mais faire celles qui sont ordinaires avec amour et foi
Heureux les coeurs purs ; ils verront Dieu !
Heureux les artisans de paix;ils seront appelés fils de Dieu !
Heureux ceux qui sont persécutés pour la justice; le Royaume des cieux est à eux

Par suzanne K. 1 novembre 2016 à 20 h 20 Répondre à ce commentaire

Merci pour votre présence,j en rends grâce à Dieu
Il est bon de Le rencontrer chez Éliane que j'ai visite hier où nous avons partage sur sa vie de personne âgée seule
Pour Margaux ma petite fille de 10 jours
Amen

Par Legrand Gérard 1 novembre 2016 à 6 h 01 Répondre à ce commentaire

Je n'ai pas vu le salut comme Syméon, je l'ai expérimenté... le monde ancien s'en est allé, c'est le monde nouveau qui apparaît , tu deviens une nouvelle créature,et très contagieuse de cette amour...et il est impossible de le garder pour soit puisqu'il est fait pour donner , montrer...Oh Seigneur garde moi d'être toujours l'instrument de ta présence !!!Amen !!!

Par Marie-Noëlle HONORE 31 octobre 2016 à 20 h 59 Répondre à ce commentaire

Esprit Saint, éveille en nous la sagesse de Dieu et que cette divine sagesse guide nos pas et nos pensées ...
MERCI Seigneur !!!

Par Cl@udio 30 octobre 2016 à 17 h 57 Répondre à ce commentaire

Oui , frères et soeurs ,
vos souffrances sont aussi miennes ,
tous , nous avons les mains et les pieds bléssés , et dans ce Salut , il me semble que le Seigneur demande
qui vous a bléssés ? Et nous répondons :
Ce sont ceux de ma "famille ".
Alors je pense à l'Esprit Saint , qui est l'Esprit de consolation .........quand tout nous semble insurmontable ,
Nathalie , Paul , Marjeanna ,Marie - Thérèse , Jésus rappelle qu 'Il est avec nous jusqu' a la fin du monde ,
nous laissant son amour , son soutien , son Esprit qui est Une force , pour soutenir encourager ceux qui :malades ,
trébuchent , et perdent courage .Isaie ; 40 30: Mais ceux qui se confient dans le Seigneur , renouvellent leurs force.
Ils prennent le vol comme des aigles ; Ils courent et ne se lassent point , et ne se fatigue point ... qui peut comprendre
le coeur d'une Mère ? Marie en a fait le tour , pour devenir dans nos prières , intercession maintenant et jusqu'à l'heure
de notre mort....Jésus Lui , nous fais connaître le Père disant qui m'as vu a vu le Père ...Que ta volonté Seigneur soit exaucée dans toute les meurtrissures du Christ , nous déposons les nôtres , et celles de ceux qui ne savent plus prier .
Amen .

Par fred 30 octobre 2016 à 6 h 39 Répondre à ce commentaire

Merci Fred !

Par Marie-Françoise 30 octobre 2016 à 7 h 11

D’accord, cher Fred.

Mais je crois que, pour moi, le plus utile est alors de prier pour moi …
pour sortir de mon aveuglement et voir la lumière qui existe en vérité chez les autres.
Que nous sommes tous aimés de Dieu.
Et même à accepter, - quand c'est possible -
avec un peu d’humour les affectueux conseils du Fils. :-)...


Bonne et joyeuse journée à tous.

Par Paul (Belgique) 30 octobre 2016 à 11 h 29

Merci Fred,

Nous sommes frères et soeurs en Christ et notre prière monte vers Lui comme l'encens; parfum de tendresse et d'union.
Il y a des plaies qui 'paraissent' guéries... Mais le sauront-elles un jour ? Notre guérisseur, c'est Lui, qui restaure notre âme,
nos forces. Soyons comme Zachée, convertissons-nous ! soyons confiants. Le Seigneur a reconnu devant ceux qui récriminaient :
"Aujourd'hui le salut est arrivé dans cette maison, car lui aussi est un fils d'Abraham. En effet, le Fils de l'homme est venu chercher et sauver ce qui était perdu".
Accueillons la Parole du Seigneur avec confiance; prions Marie de nous venir en aide.

Que le Seigneur nous bénisse, tous et nous garde.

Unie à vous tous. Marie Jeanne

Par Marjeanne 30 octobre 2016 à 16 h 48

'Ainsi le salut se voit... Le voir, c'est-à-dire Le reconnaître à travers des personnes, des mots, des pensées, des sentiments, partout où quelque chose de Sa Présence se révèle à nous.' Oui merci Frère Pascal, c'est si juste et si simple, Sa Présence, ce Très-Haut qui peut nous sembler si loin, puisque tout l'univers est en Sa Main et pourtant cet infini peut être plus que minuscule, Très-Bas, à notre portée pour L'aimer et Le protéger. Je crois profondément que le Très-Haut s'incarne à chaque instant dans tout être vivant, et que tout autour de nous participe de cette vision de la création sans cesse renouvelée. Il est de notre devoir d'être tendre et vigilant pour que l'Amour se tisse autour de nous, à travers nous.
Je traverse un moment douloureux, un exercice de lâcher prise pour veiller tendrement sur ma fille sans rompre le lien très fort qui nous unit. La solitude m'effraie, reste la prière mais je crains mon chagrin débordant, cette tentation de l'apitoiement. Qu'il est exigeant de grandir dans la foi, les yeux ouverts sur l'Eternité, l'Infini, le Très-Haut et le Très-Bas! Oui il faut la "désirer cette sagesse" et savoir survivre humble de coeur, aucun chemin n'est sans épreuve. Que le souffle de Dieu et l'esprit de Marie nous accompagnent tous sur nos chemins, quand nous trébuchons et souffrons, quand nous ne voyons plus La Lumière et marchons sans conviction.
Oui c'est douloureux parfois de croire et on voudrait tellement ne plus être dans le chaos et la contradiction. Comme la prédiction de Syméon à Marie "ton âme sera traversée d'un glaive", il me semble que nous sommes ainsi voués à éprouver intensément aussi bien des félicités que des malheurs. C'est la chanson "il n'y a pas d'amour heureux" qui me vient ce soir où je suis plus que mélancolique. Je sens, je sais, je pressens comme Job nous sommes des serviteurs du
Très-Haut, nous puvons nous plaindre et pleureur et devrons suivre la voie de l'Eternel même si parfois nous devrons éprouver des douleurs qui semblent insurmontables.
Communion de prière.

Par Nathalie Henry 29 octobre 2016 à 21 h 43 Répondre à ce commentaire

Chère Nathalie.

Merci pour votre témoignage plein de tendresse.
Comme un modeste lumière, essentielle à notre monde,
que vous nous partagez dans la nef de notre petite communauté.

Vos paroles m'ont permis de relire la phrase du frère Pascal
et d'en saisir ce soir l'importance :
" Le voir, c'est-à-dire Le reconnaître à travers des personnes,
des mots, des pensées, des sentiments,
partout où quelque chose de Sa Présence se révèle à nous ".

Je vais essayer de commencer... avec " mon plus proche prochain ". (*)

Merci à tous les deux, vraiment.

(*) Dit-on : " ma plus proche prochaine ? " ... L'expression me semble d'ailleurs un peu équivoque ... ;-)... ;-D

Par Paul (Belgique) 29 octobre 2016 à 23 h 06

"Maintenant, Ô Maître souverain, tu peux laisser ton serviteur s'en aller dans la paix, car mes yeux ont vu ton salut..."
Magnifique cantique ! Heureux Syméon qui a sû reconnaître le Messie, l'Envoyé de Dieu. Il l'a reconnu car son coeur était dans l'attente de voir les prophéties se réaliser. Il attendait ardemment Celui qui devait apporter le salut au monde. Eclairé par l'Esprit Saint il a sû le reconnaître parmi tant d'autres nouveaux-nés. Il savait qu'il ne mourrait pas tant qu'il ne l'aurait pas vu. Lui-même, il prophétise sur cet enfant.
"Voici que cet enfant provoquera la chute et le relèvement de beaucoup en Israël. Il sera un signe de contradiction – et toi, ton âme sera traversée d’un glaive – : ainsi seront dévoilées les pensées qui viennent du cœur d’un grand nombre. » Quelle foi, quelle sagesse chez ce vieil homme.
Saint Luc nous a offert de magnifiques pages d'Evangile avec un grand talent, de superbes cantiques, de beaux personnages, des paraboles sur la miséricorde...qui nous ont touchés, interpellés. Les textes de ce 31ème dimanche s'intègrent tout à fait à cette méditation.

Dans notre monde, ne sommes-nous pas 'signe' de contradiction ? un monde qui manque d'espérance, de charité, de sagesse, un monde du chacun pour soi ? de l'avoir et du pouvoir.
Comment annoncer ton Evangile, Seigneur, quand on ne respecte plus rien; on casse les croix, les statues dans les églises, les cimetières ? Les chrétiens sont persécutés....
Et dans nos vies, dans nos coeurs, quelle place a Dieu ? Ai-je bien vu, Seigneur, ton salut s'opérer en moi, en mon frère ?
Reconnaître la vie de Dieu à travers les personnes, des mots, des pensées, des sentiments, partout où quelque chose de sa présence se révèle... Merci frère Pascal de nous éclairer par vos méditations.

Par Marjeanne 29 octobre 2016 à 17 h 53 Répondre à ce commentaire

Heureux Syméon qui a reconnu Dieu en cet enfant ! Heureux sommes nous quand Sa présence se révèle à nous, quelquefois de façon fugace, dans le regard d'un enfant, dans le sourire d'une personne rencontrée alors qu'on avait pas le moral, dans une réflexion pleine d'espérance entendue par hasard... Autant de pépites qui regonfle notre foi et nous font avancer et nous soutiennent sur le chemin .

Par Mamie Ed 29 octobre 2016 à 16 h 29 Répondre à ce commentaire

Le Salut , par Jésus nous unifie , encore faut-il savoir que Le Diable veut dire en Grec Division
et de là , prendre sa part de responsabilités , qui est de comprendre que cette division part de nous
envers les autres . Ainsi D'un peuple est né pleins de tribus , chacune de celle-ci , ayant par La peur ,
engendrer toutes sortes de traditions , superstitions , en partant du veau d'or et compagnies , du
pouvoir , que donne la soumission en croyant un tel , une telle , nous payons à présent l'eau , c'est
quand même une réalité , puis la terre , divisées en nations , mettant des Noms , des lois , des traditions !
Mais voilà toutes diverses .Le salut
du Christ étant de rassembler en nous -même cette division , pour apprendre à ne plus juger , ne plus faire
de mal , car l'Esprit produisant une pensée , peut concrètement la réaliser , exemple , on tue en accusant , de deux façons
Soit par l'épée , soit par une mauvaise langue , l'un à suivi l'autre , oui beaucoup au Nom de Jésus diront nous
avons fait ceci , cela en Ton Nom , mais on ne guérit pas les autres , en les divisant ..Attention . Jésus au désert , nous montre bien , que la force spirituelle , c'est de supporter physiquement , tout en restant intègre dans ce que l'on Est et l'on croit . Le mal et le bien , reste un choix , qui me donne de vous dire , que nous sommes tous bergers des uns et des autres .
Fidèle dans le baptême reçu à la fraction du Pain , (Partage), et l'enseignement de nos "frères et soeurs , consacré(e)s , nous montre , les actes des apôtres au cénacle . Ailleurs , on vous laissera sombrer dans le désespoir .Ceci en mémoire de ces pauvres humain en
manque d'amour et de confiance ...Le Salut , c'est vous au travers du Christ . Eucharistique , dans Sa bonne nouvelle .
ô Dieu créé en moi un coeur pur ................Psaume 51 , pour ce qui est des miracles j'y crois , quand l'église approuve .
Non mais , j'en ai assez certains de l'adversaire , car ils sont sans le "savoir ", dans cette division , loin du Salut .Peur !
Le Christ ne dit - t- il n'ayez pas peur .?

Par fred 29 octobre 2016 à 14 h 22 Répondre à ce commentaire

"Nous sommes tous bergers les uns des autres" merci, Fred!

Oui si chacun de nous se sentait un peu plus responsable et fraternel, notre monde serait plus heureux. UDP

Par MARIE 29 octobre 2016 à 17 h 17

Annie, Dominique, merci !

Ayant posté mon commentaire tardivement le 27 Octobre, je pensais que personne ne le lirait; mais cela me tenait à coeur de dire ma pensée sur ce texte de la Nativité de Jésus et de la place que chacun veut prendre, de celle qu'on laisse aux autres et à Dieu.
(Hier, je n'ai pas pu répondre, j'avais trop mal aux yeux et à la tête. Aujourd'hui, à peine mieux.)

Vous partagez mes idées et cela me réconforte; quand je lis tous ces merveilleux commentaires, j'hésite toujours avant de m'y mettre à mon tour, et puis laissant parler mon coeur et mon courage, j'y vais !.

C'est aussi pour cette raison que j'encourage souvent tous nos frères et soeurs à y participer; même par quelques mots simples, comme je le dis, toute prière est agréable à Dieu.
Je voudrais dire à Ninine que je suis tout à fait d'accord avec elle. Bonne journée à tous; peut-être à plus tard ? je suis obligée d'arrêter.

Union de prière; que Dieu vous garde

Marie Jeanne

Par Marjeanne 29 octobre 2016 à 12 h 07 Répondre à ce commentaire

VIE que la mort n'atteint pas...... OUI

Merci

Par mic 29 octobre 2016 à 9 h 20 Répondre à ce commentaire

Sagesse du vieillard Siméon ! Puissions-nous partager cette sagesse en face des évènements de la vie qui nous interpellent ...

Par élisabeth 29 octobre 2016 à 9 h 16 Répondre à ce commentaire

Ô Saint Esprit donnez-nous vos lumières, afin que nous puissions percevoir ce qu'il est juste de faire. Éclairez nous de cette Sagesse qui vient de Dieu.

Qui a vu (reconnu) le Christ dans l'autre, celui qui vit près de nous, mais aussi dans cet enfant qu'on présente à l'église, qu'on baptise, a fait le premier pas pour se mettre à la suite de Jésus.

Seigneur envoie nous l'Esprit de Sagesse, l'Esprit qui nous lave de toutes nos souillures, l'Esprit qui console, l'Esprit qui libère. UDP

Par Marilou 29 octobre 2016 à 8 h 47 Répondre à ce commentaire

Siracide : 18 Grandeur de Dieu des Saintes écritures .
Celui qui vit éternellement a créé toutes choses ensemble , le Seigneur sera proclamé juste .
A personne il n 'a donné d'annoncer ses oeuvres , qui donc découvrira ses grandeurs ?
Qui entreprendra de raconter ses gestes de miséricorde ?
On n'y peut rien retrancher , ni ajouter , il n'est pas possible de découvrir les merveilles du Seigneur .
Quand l'homme en a fini , c'est alors qu'il commence , et lorsqu'il s'arrête , sa perplexité demeure .

Par T 29 octobre 2016 à 5 h 54 Répondre à ce commentaire

Ouvre nos yeux Seigneur afin que nous te reconnaissions.Ouvre notre cœur Seigneur afin que nous t'accueillions à la manière de Syméon. L.D.

Par dourte léon 29 octobre 2016 à 2 h 20 Répondre à ce commentaire

Ayons toujours DIEU en nous

Par Nda chantal 28 octobre 2016 à 23 h 57 Répondre à ce commentaire

Il est vraiment ''signe de contradiction'' dans notre monde d'aujourd'hui. mais comme elle est douce et tendre sa présence au milieu de nous!

Par Micheline 28 octobre 2016 à 19 h 54 Répondre à ce commentaire

Te voir, Seigneur, voilà ce qui sauve. Merci Frère Pascal de nous encourager à reconnaître le Seigneur à travers les personnes rencontrées, les mots échangés, les pensées qui surgissent, les sentiments partagés et les actes qui nous mettent en marche,
partout où quelque chose de sa Présence nous est révélée. En UDP avec toutes et tous.

Par Jean-Louis 28 octobre 2016 à 17 h 02 Répondre à ce commentaire

Le voir, voir le Christ, c'est le voir dans l'autre... c'est à vivre dans le quotidien et pas toujours facile. Je demande à Jésus de m'aider à le voir, à le reconnaître davantage.

Par Lise Boudreau 28 octobre 2016 à 15 h 34 Répondre à ce commentaire

C'est quand nous sommes pauvres ,perdu dans nos hésitations que l"Esprit se manifeste .Jesus nous a laissé notre liberté .

Par elan 28 octobre 2016 à 15 h 25 Répondre à ce commentaire

Nous devinons sans peine la joie de Marie et de Joseph lors de la présentation de Jésus au temple...
.... mais nous parents nous n'avions pas compris le sens - nous en étions resté à la Tradition (comptable !) sans en comprendre l'Esprit..

"... Les pensées du cœur..."
"... ce qu'il faut laisser et ce qu'il faut garder "
.. dit le Frère Pascal ( à qui je dis merci pour son "éclairage.. )
Mon épouse - mère de 4 enfants, n'a jamais assistée à un baptême de ces enfants !!!..
La thérapie de l'époque ordonnait encore une hospitalisation de la maman, une huitaine de jours après l'accouchement ?... et comme nous voulions que nos enfants ne perdent pas un jour de grâces ?... Les baptêmes avaient lieu le lendemain ou le surlendemain de leurs naissances !!!... alors ...?

... Nous avons perdu un de nos petits enfants (mort subite du nourrisson ), son baptême était prévu les semaines plus tard... Nous le croyons cependant dans la chaîne des anges et non ... dans les limbes (si longtemps enseignées) !!!
... Que de choses nous seront révélées... mais l'Esprit nous aide quotidiennement à "cheminer" vers la vérité ..et la compréhension de la miséricorde infinie de Dieu.
-

Par breizh 28 octobre 2016 à 15 h 08 Répondre à ce commentaire

merci de ce commentaire, cela donne de la lumière pour moi et pour d'autres.

Par zelaya 28 octobre 2016 à 14 h 54 Répondre à ce commentaire

Oui Dieu n'est qu'Amour. Rien qu'amour
Et moi?
la route et longue et sinueuse, mais la prière des uns et des autres aident dans la direction
Merci à tous mes frères et sœurs unis dans la prière

Par Micheline 28 octobre 2016 à 13 h 59 Répondre à ce commentaire

Les textes s'accomplissent, Siméon reconnaît le Fils De Dieu.
A nous d'avoir la Foi comme Siméon, et surtout de La Mère de Jésus qui dit OUI sans savoir vraiment Ce qui L'attend vraiment.

Par Denis Monique 28 octobre 2016 à 12 h 17 Répondre à ce commentaire

Dans le petit enfant présenté au temple par Marie et Joseph, Siméon a reconnu le Messie:

"mes yeux ont vu le salut que tu préparais à la face des peuples: lumière qui se révèle aux nations et donne gloire à ton peuple Israël"

Et nous, savons-nous Te reconnaître, Seigneur?
UDP avec chacun de vous et merci pour toutes vos contributions.

Par MARIE 28 octobre 2016 à 11 h 19 Répondre à ce commentaire

« Comme un glaive qui tranche, ses paroles séparent en nos esprits ce qu'il faut laisser de ce qu'il faut garder… »,
dites-vous, frère Pascal.
Cette expression, chirurgicale ou guerrière, me fait pourtant un peu peur.

Syméon s'adresse à Marie, lorsqu'il lui dit que son cœur sera transpercé par un glaive.
Marie, me semble-t-il, n’est pas une déesse,
mais elle est la première médiatrice de l'humanité.
Elle a dit oui à la Présence de Dieu au plus profond d'elle-même.
Comme toutes les mères, elle a souhaité que son enfant soit préservé des souffrances de ce monde.
Et pourtant, elle n'a mis aucun obstacle sur Son chemin.
Jusqu'à voir son enfant assassiné par les gens les plus religieux de l'époque,
qui ont employé le glaive pour essayer de garder leur pouvoir et leurs certitudes.

Syméon proclame que le Christ est venu pour annoncer au monde, comme vous le dites,
un message radicalement éloigné de nos volontés de pouvoir,
et de toutes nos certitudes, surtout celles alimentées par nos peurs.
Je pense que c'est parce que le Fils n'a jamais utilisé le glaive,
qu'il s’est placé, aux yeux des prêtres et des juges - en dehors des contraintes religieuses.
Ces derniers ont crié au blasphème.

En ce qui me concerne, j'accepte Son chemin, et j’essaye de réaliser les changements nécessaires pour cela.
Je peux essayer de Le suivre parce que le Christ s’adresse à moi sans me juger,
en me laissant libre de retourner vers le Royaume du Père.
Il n’a jamais parlé que d’amour. Seulement d’amour. A tout prix.

Ce Royaume commence, déjà maintenant, comme une aurore au milieu de nous, en moi, et entre nous.

Bonne journée à tous, vraiment.
Nous ne sommes pas seuls.

Par Paul (Belgique) 28 octobre 2016 à 11 h 01 Répondre à ce commentaire

Merci Paul, je pense comme vous et votre commentaire pour moi est lumineux.

Par Geneviève 28 octobre 2016 à 11 h 19

Oui , Paul , c'est bien cela :
l'amour croit tout , l'amour espère tout , il ne juge pas , ne se vante pas .
Il ne fait pas de préjudice à son prochain ....Ainsi les contraintes peuvent
en faire au point d'aveugler , j'imagine ensuite leurs peines de ne pas avoir
reconnu le Messie , et la prière , des uns données , devient prière non plus
aveugle , mais médiateur , par Jésus , qui ira à juste titre vivre Sa Passion .
Les fruits ont des saveurs différente , c'est dans cette diversité , que l'on
apprends à les goûter , les aimer ....s'ils existent , c'est qu'ils sont voulu de Dieu
Bien des gens parlent de guérison , il faut aussi savoir , que celle-ci devient
véritable quand elle rassemble à l'inverse de la division , finit par faire de nos peurs
notre propre et véritable ruine , elle juge tout , et condamne les différences , les
saveurs , par exemple celle de Victor Hugo , me revient disant mes amis retenez ceci :
Il n'y a pas de mauvaises herbes , ni mauvais hommes Il n'y a que des mauvais cultivateurs .
Ainsi Paul c'est en souriant que , que j'évoque Noé , où Dieu Lui dit , je mets tout pouvoir à toi et
ta descendance , sur les animaux , les herbes , fruits , déjà nous rendant solidaire les uns des autres ...
car il y a Un bon cultivateur , au fond de tout un chacun . Oui Marie- Thérèse , la vie de l'homme c'est la vision
de Dieu , et Il compte sur nous tous ...Cultivateurs en herbe , bio .

Par fred 28 octobre 2016 à 20 h 35

Seigneur ,
Je pense à Rachel , à son tombeau
Je pense à la mémoire de ces enfants ...
Puis Tobie , s'empressant d'aller ensevelir les morts !
Oui , de la terre à la terre , viennent tes fruits .
La Toussaint approche , non pas dans un devoir , dans une quelconque tradition commerciale
dénigrant les valeurs de l'amour de nos chers disparus , car là où il y a des ossements , il y a eu
toute une vie , qui à produit des fruits .
Seigneur , que la mort ne soit pas sujet de cendres oubliés vite fait et bien fait !
Sans digne sépulture . Que nos choix soient dans les tiens ,comme quand Tu ordonna à Lazare de sortit .
Ainsi dans mes recueillements auprès des tombeaux de mes chers disparus , mon espérance reste celle
de dire Merci Seigneur du fruits de tes entrailles , quand j'allume une bougie , et y dépose une fleur , c'est à
Toi Seigneur que je pense disant , de craindre ceux qui tuent l'Esprit de la vie éternelle ...Ainsi que cette Parole :
Seigneur si Tu avais été là , mon enfant serait vivant , me donne la certitude que par amour Tu as donné Ta vie , afin que
tout tes enfants soient sauvés .Non des morts , mais bien des vivants ...

Par fred 28 octobre 2016 à 10 h 07 Répondre à ce commentaire

"... là où il y a des ossements , il y a eu toute une vie , qui a produit des fruits ".

Je retiens cette phrase, Fred. Elle prête à réflexion d'autant plus quand l'âge nous rapproche du terme de notre vie. Non, celle-ci n'est pas un long fleuve tranquille : les espoirs déçus, les échecs jalonnent notre existence. Nous cheminons mais notre objectif ne doit pas être de" réussir avant tout". Non. Il nous est demandé de vivre, ce que nous faisons maladroitement peut-être en cherchant notre bonheur mais rien ne se perd.Toujours nous est offerte la possibilité de continuer, i.e. Le reconnaître - avec sa grâce - "partout où quelque chose de sa Présence se révèle à nous".

"... la Vie de l'homme, c'est la vision de Dieu". (St Irénée).

"Nul ne peut être reconnu comme insignifiant car il est appelé à voir Dieu sans fin". (Marguerite Porète, mystique brûlée par l'Inquisition.

Par Marie-Thérèse L 28 octobre 2016 à 18 h 44

"Le crible des pensees"dites vous frere Pascal,n'est ce pas le discernement que nous avons à acquerir au cours de notre existence? Discernement du Bien et du mal , du juste et de l'injuste, du Vrai et de l'erreur pour aller vers la lumière de l'Esprit Saint qui nous menera vers l'accomplissement de notre MOI spirituel , nous permettant dans l'amour d'aller vers les autres avec un "coeur de chair"et remplis de Compassion . Bonne journee à tous et merci

Par DOMINIQUE B. 28 octobre 2016 à 9 h 52 Répondre à ce commentaire

Comme il est doux et apaisant d'apercevoir la guérison à la portée de chacun de nous.et celà grâce à vos paroles rassurantes Frère Pascal
C'est en travaillant à cette rencontre avec le Seigneur dans chaque être que notre regard s'aiguise; exercice difficile mais tellement gratifiant.

Par Denis 28 octobre 2016 à 9 h 32 Répondre à ce commentaire

Symeon recut l enfant dans ses bras et il benit Dieu, nous aussi nous recevons Jésus Eucharistie à la Sainte messe dans nos coeurs.
Benit sois tu Seigneur ! Toi qui est grand tu te fais tout petit, humblement tu t abaisses et tu demeures en nous
Maintenant Seigneur tu peux nous laisser nous en aller dans la paix !

Par Helene Guenser 28 octobre 2016 à 9 h 27 Répondre à ce commentaire

"Syméon nous montre celui qui a le pouvoir de réaliser en nous le salut...de passer au crible nos pensées...
Ne garder que les pensées, les paroles qui tiennent et soutiennent pour le chemin."
C'est éclairant de réentendre que le salut - càd le redressement, la guérison, la restauration de l'humanité - passe par le coeur de chaque homme. Le salut de l'humanité se fait dans ce retournement et ce passage 'au crible' vécu de manière unique par chacun. Quand je lâche les pensées qui me plombent par leur désespérance, ou celles qui me dispersent pour me distraire de tout ce qui va mal autour de nous, quand je fais choix de les repousser hors de moi, je fais place à la lumière qui dort en moi, comme un petit enfant confiant. Et comme Syméon tenant l'enfant Jésus entre ses bras, je soulève l'enfant de Lumière qui me donne d'avancer, de sourire et de participer avec confiance à plus de justice et d'espérance dans notre monde.

Par Thérèse 28 octobre 2016 à 9 h 26 Répondre à ce commentaire

Marie - Thérèse ,
je me permets de vous faire part d'une réponse , par rapport : là ou il y a des ossements ....
Nous sommes fait à l'image de Dieu
Puis le Roi David , étant l'ancêtre de Joseph ,avait eu ces propos :
vous êtes la chair de ma chair , les os de mes os ....
Puis par Jésus dans le Baptême , que nous recevons tous , ne sommes-nous pas
tous des fruits , de sa chair , de ces os ? Mais si on creuse , on trouvera que tous ces os , sont
identiques , pas de différence , des restes humains ....Noir , blanc , jaune , rouge , ils sont la
preuve d'un langage universel , plus de tribu , ni de race ..mémoire d'hier et d' aujourd'hui !
éternelle ...par la filiation du Père du Fils dans l'Esprit Saint .

Par fred 29 octobre 2016 à 7 h 24

"maintenant Seigneur, puisque mes yeux ont vu le salut, je peux mourir en paix".
Nous sommes tous en quête de "preuve" car qui n'aimerait pas voir le Christ debout devant soi ?
Non ne soyons pas comme Saint Thomas, l'incrédule, qui n'a rien à voir avec Siméon, mais ce dernier ne veut pas partir en pais sans avoir vu le Messie, lui aussi veut "voir pour croire"
Merci Seigneur de me permettre de croire sans avoir vu.

Par SYLVESTRE14 28 octobre 2016 à 9 h 21 Répondre à ce commentaire

Merci fr Pascal, que votre méditation me parle! Oui, reconnaître Dieu "partout où quelque chose de sa Présence se révèle à nous" sauve et donne la vie. Cela guérit aussi, petit à petit, les blessures du passé. Regarder en arrière aide parfois à aller de l'avant. Non pour s'apitoyer sur son sort, mais parce qu'en vivant cette démarche avec Dieu, se révèle alors sa présence dans tous ces moments de solitude et de souffrance, toutes ces fois où j'étais perdue. 'Regarde, j'étais avec toi".

Il faut du temps pour le voir mais c'est sur le présent qu'à chaque fois aussi cette vision éclaire le regard. 'J'étais avec toi'. "Je suis avec toi". L’entendre, c'est voir la lumière se lever et, le cœur ancré dans l'espérance, avancer. "Si tu traverses les eaux, je serai avec toi, et les rivières, elles ne te submergeront pas. Si tu passes par le feu, tu ne souffriras pas, et la flamme ne te brûlera pas." (Is 43, 2). S'avancer les mains vides, les mains nues, en s'offrant et offrant à Dieu sa peine et sa peur, son sang et ses pleurs. Se présenter à lui, vulnérable, comme le petit enfant dans les bras de Syméon, dans les bras de Marie, c'est s'ouvrir alors à la force et à la tendresse de Dieu. S’ouvrir à sa Vie.

Syméon - 'celui qui a été entendu' - bénit Dieu, bénit l'enfant et ses parents. C'est la prière de toute sa vie, la prière de tout un peuple avec lui, qu'il tient en ses bras. La Vie de Dieu, donnée aux hommes. Il fait plus que voir la consolation et la lumière. Elles sont en ses bras, en sa chair. Lui, qui porte l'enfant, lui est aussi offert. Et la bénédiction de couler de ses lèvres. Oui, béni sois-tu, Seigneur.

Par Audrey 28 octobre 2016 à 7 h 19 Répondre à ce commentaire

Que tes pensées Seigneur ,nous animent et nous aident à tenir dans la foi.
Que st Simon et Jude que nous célébrons aujourd'hui nous accompagnent.

Par andre 28 octobre 2016 à 7 h 06 Répondre à ce commentaire

Réagir ? Ne t'ais-je pas dit que si tu crois , tu verrais la gloire de Dieu , nous y sommes avec ce passage magnifique ,
La pierre que les bâtisseurs ont rejetées , c'est là que je pense au glaive dans l'âme de Marie , nos divisions par
ignorances , donc contraire à l'unité .C'est que dans un accouchement il y a une attente , pour ensuite enfin bien
recevoir , mais ensuite cet enfant Unique et sacré , demande des soins , de l'amour dans un langage qui est l'adoration ,
dans un silence , qui est un échange , Toi que dis-tu que Je suis , c'est reconnaître le don de la vie dans toute son infinité ,
le Fruit du baptême , non pas dans un chercher des contours , des attitudes "je sais tout " , c'est donner à Marie , par les mains de Jésus à l'humanité sa mission , du plus petit au plus grand de nos enfants , une totale confiance dans cette présentation ,
qui offre à Dieu , de devenir enfants de Dieu par celui qui Est plénitude , Verbe fait chair . Et comprendre heureux ceux qui meurent dans le Seigneur , en toute humilité de coeur . N'allant ni à droite , ni à gauche , mais bien à l'Unique , qui est l'écoute qui enseigne , transforme , et donne vraiment à connaître soit le glaive de Marie , et de devenir cette voix qui dit :
Aplanissez ...Le chemin du Seigneur .....La messe est la prière du Peuple qui demande comme Néhémie , comme Ruth ,
une confirmation , dans l'amen , et La Parole ne demeure jamais sans effets , puisque c'est d'elle que tout nous viens !
Alors l'oraison et la louange , devient une fraction de ce Pain Sacré . Tenir Jésus dans ces bras , le saint des saints ;
L'Emmanuel , qui nous convie à l'imiter pour mourir dans cette paix , qu'est la sienne . Si vous demeurez dans Ma Parole
vous êtes vraiment Mes disciples et vous connaîtrez la vérité et la vérité vous libérera...ainsi faisant elle devient Prière
universelle . Merci frère Pascal , vous portez dans mes bras , mais spirituellement vous tenir tous vous qui avez donner
votre vie à la consécration du Seigneur , me semble juste et bon , puisque vous tenez les nôtres pour en faire des "nouveau né " dans l'Esprit Saint ....Le Peuple de Dieu . Un'autre façon de revisiter , Le Maître est là , et Il t'appelle ......

Par fred 28 octobre 2016 à 7 h 05 Répondre à ce commentaire

Bonjour, comme bcp, je suis en chemin spirituel et en communion avec vous au travers de la lettre quotidienne que vous m'adressée. Hier, j'ai découvert je ne sais comment les commentaires envoyés par d'autres fidèles, et aujourd'hui je n'y arrive pas !!! Merci de m'indiquer le "chemin" pour y accéder, car nombre de commentaires sont d'une telle richesse...je rends grâce à Dieu pour votre site. Bien fraternellement. Alain

Par Saliou 28 octobre 2016 à 7 h 01 Répondre à ce commentaire

Bonjour, Saliou, normalement si vous avez pu écrire votre mot, en cliquant sur le rectangle orange tout en bas vous pouvez avoir tous les mots des contributeurs. Si vous n'avez que les textes et la méditation, en cliquant sur écouter/réagir, à droite, vous verrez aussi apparaître les contributions sous la méditation. Si vous voulez voir les commentaires et les textes antérieurs, sous le titre tout en haut, vous avez une flèche à gauche qui vous permet d'y accéder, même chose à droite pour les textes suivants. Vous me direz si ces explications vous ont été utiles. Bon chemin avec le Seigneur en UDP.

Par MARIE 28 octobre 2016 à 10 h 24

Comme vous, je n'ai découvert que récemment les contributions des internautes et en suis tout éblouie autant qu'admirative ;

Quand j'ai commencé à suivre "Prière dans la Ville", il y avait quelques 30 000 internautes ... et depuis, aujourd'hui, je vois que le 60 000 ème est dépassé : merci aux Dominicains et Dominicaines pour les éclairages dont nous bénéficions.

Et donc, merci aussi, pour les contributions si souvent magnifiques et personnels de tant et tant d'internautes, Marie, Fred, Paul, Audrey, Marjeanne, Micheline, Nicole B induites par les méditations.

En Union de Prière d'action de Grâce.

Par Lyonyx 28 octobre 2016 à 23 h 58
voir tous les commentaires