Marie

« Marie se mit en route. » Luc 1,39

Marie enfante

Luc 2, 1-7

En ces jours-là, parut un édit de l’empereur Auguste, ordonnant de recenser toute la terre – ce premier recensement eut lieu lorsque Quirinius était gouverneur de Syrie. – Et tous allaient se faire recenser, chacun dans sa ville d’origine. Joseph, lui aussi, monta de Galilée, depuis la ville de Nazareth, vers la Judée, jusqu’à la ville de David appelée Bethléem. Il était en effet de la maison et de la lignée de David. Il venait se faire recenser avec Marie, qui lui avait été accordée en mariage et qui était enceinte.
Or, pendant qu’ils étaient là, le temps où elle devait enfanter fut accompli. Et elle mit au monde son fils premier-né ; elle l’emmaillota et le coucha dans une mangeoire, car il n’y avait pas de place pour eux dans la salle commune.

Méditation

précédente suivante

Pas de place pour Dieu en ce monde

Voilà que dans ce récit de la Nativité du Seigneur, il est beaucoup question de places. Avoir une place. Se déplacer. Ne pas trouver de place. Ainsi Joseph prend-il place dans la plus illustre généalogie des hommes d'Israël. Il descend du roi David. Puis vient la mention de ceux qui jouissent de belles places dans la société d'alors. Tout au sommet, l'empereur Auguste règne. Quant à Quirinius, il occupe la place prestigieuse de gouverneur de Syrie.
Des places, de belles places ! Mais la fin de ce récit vient ici comme la chute d'une histoire drôle, qui provoque la surprise et fait jaillir le rire. Après la litanie des bonnes places, il nous est dit que Marie et Joseph n'ont pas trouvé de place pour l'enfant-Dieu. Pas même dans la salle commune où tous d'habitude peuvent prendre place. Pas moyen de se serrer un peu !
Ce récit est lourd de sens théologique. Il signifie que Dieu n'a pas sa place dans le monde des hommes. Un philosophe antique, Plotin, tiendrait que c'est tout à fait logique, théo-logique. "Le principe, disait-il, n'est rien de ce dont il est le principe". Mais la foi biblique ne dit pas cela. Elle nous enseigne l'intimité de l'humain et du divin. Et dans le Christ, Dieu en personne visite l'humanité. Lorsqu'Il vient parmi nous, c'est aux marges du monde qu'Il arrive, Dieu, jusqu'à la plus radicale des exclusions de toute place, la Croix d'un condamné à mort. Et c'est encore et toujours aux marges de nos sociétés et de nos familles, dans nos lieux d'exclusion, qu'il peut encore venir vers nous aujourd'hui. Sachons le reconnaître et le rencontrer là.

Méditation enregistrée dans les studios de Radio RCF Lyon

Réagir

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

(Il reste 1500 caractères)

71 commentaires

C'est vrai, nous avons plus de chances de rencontrer le Seigneur dans les marges de l'ordre établi, c'est à dire dans les lieux d'exclusion. Ainsi, Jean Vanier, porté par l'Esprit Saint, a été à l'origine de la fondation de l'Arche, tout d'abord très modestement, en vivant avec deux handicapés sortis de l'asile. Puis son action a essaimé dans le monde et a changé la vie de milliers d'handicapés mentaux.
Pour ajouter quelque chose à la méditation d'hier sur la Visitation, je dirai que Marie, visitée par l'ange, est devenue ensuite visitante de sa cousine, enceinte également de façon inattendue. Je comprends que le chrétien est appelé à être à la fois accueillant et accueilli, donc en relation . Jésus est né en déplacement, et le chrétien n'est ni un être installé ni un être errant, mais quelqu'un qui se laisse déplacer pour ou par la rencontre. La question est : qu'en est-il pour moi ? Car il n'est pas facile de tenir un équilibre entre le retour sur soi et l'ouverture aux autres. Je crois que la réponse est dans le projet, qui est un mouvement personnel mais dirigé vers les autres.

Par Antoinette G 14 novembre 2017 à 12 h 41 Répondre à ce commentaire

Je reprends votre dernière phrase comme prière, frère Pascal, en vous remerciant pour cette belle méditation:

Seigneur, Tu peux venir vers nous aujourd'hui

"encore et toujours aux marges de nos sociétés et de nos familles, dans nos lieux d'exclusion" .

Fais-nous TE RECONNAÎTRE et TE RENCONTRER LÀ! Amen

Par MARIE 14 novembre 2017 à 12 h 00 Répondre à ce commentaire

« Pas de place pour Dieu en ce monde »
La vérité c’est peut-être que les religions mentent et brodent trop pour que leur Dieu prenne toute sa/la place dans ce monde...
La vérité c’est peut-être que David n’est ni évité ni invité, mais protégé par un père qui pense, peut-être à tort, que son fils est trop jeune pour être chef ou roi: c’est un jeune homme ou un grand ado qui fait l’apprentissage de la vie et du travail en apprenant le travail de sa famille; il est déjà suffisamment grand et de confiance pour qu’on le laisse seul garder un troupeau...
La vérité, c’est peut-être simplement qu’une salle commune n’est pas le meilleur endroit pour mettre au monde un enfant au milieu de tas de gens, et que la chaleur et le calme d’une étable est peut-être plus appropriée, à défaut d’avoir la suite royale d’un grand hôtel de luxe...

Par & 14 novembre 2017 à 9 h 05 Répondre à ce commentaire

Je suis d'accord, une étable est un abri de fortune, mais qui vaut mieux qu'une salle commune bondée pour accoucher.
Dans toutes les circonstances, on peut trouver un lieu pour la naissance de Dieu, qui n'a pas besoin de la foule...

Par Antoinette G 14 novembre 2017 à 9 h 22

Jésus n'est pas né dans un palais, comme un fils de roi fêté et attendu pour prendre la suite de son père. Il est né dans une étable et dans l'anonymat. Cela me rappelle le passage de Dieu dans le livre d'Elie : "Il y eu un ouragan, mais le Seigneur n'était pas dans l'ouragan... puis il y eu une brise légère, et le Seigneur état là". Dieu ne vient jamais à nous dans toute sa puissance et sa gloire, il vient à nous par la petite porte, de façon très discrète, très humble. Idem dans toutes les paraboles qui insistent sur le pouvoir potentiel énorme d'une graine minuscule, ou d'une mesure de levain enfouie dans trois mesures de farine...Il me semble que c'est le sens profond de ce récit : il y a tout le pouvoir officiel, inscrit dans l'histoire, qui permet de dater cet évènement anonyme. Et puis il y a cette naissance qui n'a l'air de rien du tout : des gens humbles, en déplacement commandé, même pas chez eux...
J'ai vérifié, il n'y a que Mathieu qui en parle aussi et de façon moins développée. L'Evangile de Luc, le plus récent, brode autour des faits historiques, parce qu'il a un but d'édification de la communauté chrétienne naissante. Cela n'enlève rien à la vérité profonde exprimée : Jésus vient au monde pour révéler le règne de Dieu, qui n'est pas de ce monde, et donc, n'est jamais là où on l'attend, mais qui n'en agit pas moins pour bouleverser l'ordre des choses. L'histoire témoigne de tout ce qui naît de l'Esprit Saint (par ex., la création de l'Arche par J. Vanier ).

Par Antoinette G 14 novembre 2017 à 8 h 48 Répondre à ce commentaire

"[L]e Seigneur Dieu lui donnera le trône de David son père" avait dit l'ange à Marie. David aussi vient aux marges lorsqu'il apparaît dans le récit. Samuel, suivant l'ordre de Dieu, s'en va chez Jessé, à Bethléem "car j'ai vu parmi ses fils le roi que je veux" lui avait-il dit (1S16,1). Or, quand Jessé arrive avec ses fils au sacrifice auquel il a été convié, il en manque un dont personne ne semble se soucier avant que Samuel ne le fasse demander. "[I]l fait paître le petit bétail" avait dit de lui Jessé.
David, aux marges de sa famille, évité, et non invité, comme on dit par chez moi. David envoyé au dehors pour servir, garder, protéger. David qui, comme Joseph, lui qui est de "sa lignée", doit faire le trajet jusqu'à Bethléem à la demande de Dieu, par la bouche de Samuel. Dès lors c'est peut-être bien la volonté de Dieu qu'Auguste accomplit par son édit. Lui qui est 'princeps', prince, c'est-à-dire "premier", montre déjà que le premier et souverain véritable est le dernier. Comme David, dernier de sa famille, et tenu à la marge même du culte rendu à Dieu. Comme Jésus, couché dans le dernier endroit que Marie et Joseph aient trouvé, cette mangeoire à l'écart de cette salle commune en laquelle ils n'ont pu entrer.
A Samuel, qui avait cru voir le messie en Eliab, Dieu avait dit : "Il ne s'agit pas de ce que voient les hommes, car ils ne voient que les yeux, mais Yahvé voit le cœur" (v.7). Un roi messie n'est pas ce que le monde croit, mais là où il est, déjà, il est roi.

Par Audrey 14 novembre 2017 à 6 h 49 Répondre à ce commentaire

Merci frère Pascal Marin , très belle méditation , Dieu s'intéresse à chacun de nous, si nous lui demandons son aide. en le priant... la vie est un rude combat... notre Seigneur Jésus à connu de grandes souffrances , ainsi que Marie sa mère dès la naissance de son fils ....elle a été témoin des souffrances et du rejet de son Fils... Jésus est notre Force et notre espérance ... Rita

Par Rita Giuliani 18 novembre 2016 à 17 h 20 Répondre à ce commentaire

Cet aubergiste qui n'avait pas de place pour héberger Marie et Joseph avait sans doute remarqué la grossesse fort avancée de Marie et il avait peut-être trouvé qu'une salle d'auberge archi comble n'était pas un endroit idéal pour une jeune femme dans cet état. Aussi pour préserver l'intimité du couple, l'aubergiste leur avait-il proposé une grotte proche où l'intimité avec les animaux était sans doute plus paisible qu'une salle d'auberge bruyante et empuantie par la chaleur, la transpiration,etc...
Je trouve que cet aubergiste n'a pas manqué de bon sens car sinon Marie aurait eu les douleurs de l'enfantement dans une triste ambiance au lieu de la quiétude d'une étable, certes misérable mais où la grâce divine pouvait s'exprimer.
De nos jours encore, si nous voulons faire de la place à Jésus dans notre coeur, nous devons faire silence.

Par Louise Gabrielle 31 octobre 2016 à 20 h 35 Répondre à ce commentaire

Avoir une place !!!! Ne pas trouver sa place !!!! Occuper la meilleur place ..... Seigneur aides-nous à trouver notre place , pas spécialement la meilleur , mais une vrai place dans cet société ou je me sens seul , ou je n'ai pas le don de la parole et pourtant mes journées sont trop remplie et le ras le bol s'installe .... Trop c'est trop , on ne communique plus vraiment !!!! Le moderne détruit trop de chose , les SMS , internet manque de voix ....
Seigneur aides-moi à retrouver un sens à ma vie .... Aides à mes enfants à communiquer davantage afin que tout les petits bonheurs au quotidien apporte à chacun de nous un peu de chaleur ..... AMEN

Par Ninine 28 octobre 2016 à 9 h 15 Répondre à ce commentaire

Bien d'accord avec vous, Ninine.

Savoir laisser la place à la parole de l'autre, l'écouter !

Bien à vous !

Par Marjeanne 29 octobre 2016 à 12 h 11

Les choses n'ont pas changé, aujourd'hui comme au temps de la naissance de Jésus.
l'Evangile de Luc nous met en face de nos responsabilités. Il nous fait passer un message sur la solidarité. Nous sommes en plein dedans avec nos migrants. Pas de place pour eux.
Là, on met des barrières, ici, on les refuse parce qu'ils ne sont pas comme nous; et puis, il y a bien à faire chez nous avec nos chômeurs qui ont du mal à payer leur loyer; alors, où les mettre ?
Pauve Jésus, comme on te malmène. Pas de place pour toi à ta naissance; pas de place, aujourd'hui encore dans notre monde du chacun pour soi. Pas de place pour Dieu.
Par contre, d'un autre côté, chacun cherche à avoir la meilleure place. Là encore, on est en plein dans l'actualité; quitte à déprécier les uns et les autres pour avoir le meilleur audimat. Hélas, c'était vrai du temps d'Hérode le Grand qui a eu peur d'un petit enfant qui allait naître; des
fois qu'il aurait pû gouverner à sa place. L'insensé !
Un autre message que nous fait passer Luc, c'est la place de Dieu dans nos vies et la place que nous-mêmes laissons aux autres et l'accueil que nous réservons dans nos églises aux nouveaux venus ? comme nous sommes encore mijaurés ! et incrédules.
N'est-ce pas Toi, Seigneur, qui vient sous l'habit de l'étranger, de la veuve, du samaritain, de la prostituée ? qui sommes-nous pour savoir
choisir celui qui est Toi ? aurait-on oublier tes paroles : "ce que vous avez fait au plus petit des miens, c'est à moi que vous l'avez fait "?
Apprends-nous Seigneur à sortir de nos égoïsmes, à savoir faire une place à celui qui vient à nous.
Que ta grâce nous accompagne, amen !

Par Marjeanne 27 octobre 2016 à 18 h 32 Répondre à ce commentaire

bonjour et merci MAR jeanne je suis entièrement en accord avec votre commentaire qui est très clair et très actuel je me joins à vous dans mes prières encore merci pour ce très touchant commentaire. Je vais être encore plus attentive et surtout dire à mon entourage ce que vous nous rapportez dans ce commentaire.

Par faux dominique 28 octobre 2016 à 6 h 48

@ Marjeanne,

Merci beaucoup pour votre commentaire , je vous y rejoins , "ce que vous avez fait au plus petit des miens , c'est à moi que vous l'avez fait" tout est dit!!! , n'ayons pas peur mais restons prudents "la confiance enlève la peur"
Union de prières

Par annie 28 octobre 2016 à 8 h 30

Je me joins au partage de ce commentaire, OUI les choses n'ont pas changé, l'EVANGILE nous met en face de nos responsabilités, message sur la SOLIDARITE, en plein dans le sujet sur nos migrants , pas de place pour eux.
OUI le SEIGNEUR vient sous l'habit de l'étranger, veuve, samaritain, prostituée, il nous interpelle sur l'égoîsme, restons
humble et ouvert sur le monde qui as besoin de témoins de foi et de justice

Par suzanne K. 1 novembre 2016 à 19 h 55

Seigneur, Toi qui est toujours présent sur la route de chacun :

Seigneur, Toi qui est toujours présent sur la route de chacun, toi dont l'amour féconde nos gestes quotidiens, tourne vers moi ton visage, sois mon Fidèle compagnon tout au long de mes voyages. Accorde moi de bien user de ma liberté et de garder le sens de mes responsabilités. Donne moi, même si parfois cela me coûte d'observer scrupuleusement le code de la route, par respect pour la vie que tu m'as donnée et pour celle des mes frère qui est sacrée. Que je ne fasse jamais de ma voiture un char d'assaut ou une imbécile armure, pour me vanter de quelques performances ou assouvir mon instinct de puissance. Qu'elle soit un simple outil au service de mon travail et pour le plaisir de mes loisirs. Accorde moi comme le bon samaritain, de savoir porter secours à celui qui en a besoin et de faire un détour pour aider mon voisin. Accorde moi l'humour et la patience dans les encombrements et dans un beau paysage, la grâce de l'émerveillement, l'humilité pour accepter mes propres limites et la sobriété quand quelqu'un m'invite. Rappelle toi que je ne suis qu'un pauvre voyageur qui roule vers ton ultime rendez-vous mais ne doit pas de lui-même, en devancer l'heure. Amen

Père Michel Hubaut, 1939

Par Benedetto 27 octobre 2016 à 17 h 39 Répondre à ce commentaire

" Seigneur, Toi qui es toujours présent sur la route de chacun "

Seigneur, Toi qui es toujours présent sur la route de chacun, Toi dont l'amour féconde nos gestes quotidiens, tourne vers moi Ton Visage, sois mon Fidèle compagnon tout au long de mes voyages. Accorde-moi de bien user de ma liberté et de garder le sens de mes responsabilités. Donne-moi, même si parfois cela me coûte, d'observer scrupuleusement le code de la route, par respect pour la vie que Tu m'as donnée et pour celle de mes frère qui est sacrée. Que je ne fasse jamais ma voiture un char d'assaut ou une imbécile armure, pour me vante de quelque performance ou assouvir mon instinct de puissance. Qu'elle soit un simple outil au service de mon travail et pour le plaisir de mes loisirs. Accorde-moi, comme le Bon Samaritain, de savoir porter secours à celui qui en a besoin et de faire un détour pour aider mon voisin. Accorde-moi l'humour et la patience dans les encombrements et, dans un beau paysage, la grâce de l'émerveillement, l'humilité pour accepter mes propres limites et la sobriété quand quelqu'un m'invite. Rappelle-toi que je ne suis qu'un pauvre voyageur qui roule vers Ton ultime rendez-vous mais ne doit pas, de lui-même, en devancer l'heure. Amen.

Père Michel Hubault 1939

Par Benedetto 27 octobre 2016 à 13 h 41 Répondre à ce commentaire

NB: oui , n'oubliez pas après l'Angélus (Qui est le mystère de l'incarnation ) ceci:
Répands ô Père en nos âmes ; toi qui à l'annonce de l'ange , nous as révélé
l(incarnation de ton Fils , guide -nous par sa passion et par sa croix à la gloire
de la résurrection .
Par Jésus le Christ notre Seigneur

Par fred 27 octobre 2016 à 8 h 01 Répondre à ce commentaire

Jérusalem, Jérusalem , toi qui tues les prophètes et lapides ceux qui te sont envoyés , que
de fois j'ai voulu rassembler tes enfants comme une poule rassemble sa couvée , sous ses ailes .
Parole du Seigneur : Luc 13 / 34.

Par T 27 octobre 2016 à 7 h 02 Répondre à ce commentaire

Heureux l'homme qui ne se fait pas lui-même des reproches et ne sombre pas dans le désespoir .
C'est un passage de Sir 14 2. Car avec ce laisser aller , dans nos cultures , nos jardins deviennent des marginaux .
Et les orties si bénéfiques , deviennent des ordures . Ne pas se laisser aller à la mélancolie au risque de sombrer
dans un gouffre . Micheline je vous admire , car c'est dur comme métier , mais vous y ajoutez le sel de la foi ; c'est
pour nous tous , indispensable , un tel dit , il y a un temps pour tout , même les saisons sont différentes , pour nous
suivre , entre l'âne et le boeuf , cette image de la crèche , qui met en évidence , que les animaux eux reconnaissent
leurs maîtres .Mais nous ? Notre objectif ne se voit pas , car la foi , est ce qu'elle est . Nous donnons à boire à Jésus
comme cette samaritaine , puis nous allons à l'église , comme des enfants toujours en exil , c'est dire vouloir participer
aux nombres du peuple de Dieu , c'est déjà un témoignage .L'impression mienne par rapport à tous et moi compris , c'est
du livre de Noémie , disant , et maintenant Seigneur regarde -nous ? Nous portons ce trésor qu'est la foi (l'église ) Marie ,
comme un cortège tout autour pour arriver à l'autel . L'Eucharistie , en Elle est toute La Parole qui se donne en nourriture ..
A chaque jour suffit sa peine , là je pense au Père , une prière .Seigneur toi qui es toujours présent sur la route de chacun :
du Père Hubaut .....Plus tard je demanderais à mon fils de vous l'envoyer à tous .C'est une façon de reconnaître le Christ au
milieu de nous , en toute humilité de coeur ...de tirer la charrue en avant dans la communion . .

Par fred 27 octobre 2016 à 5 h 36 Répondre à ce commentaire

Bonjour Fred,

J'aime bien ce passage du sage Ben Sirac. Je me le suis dis, les jours où je me dépréciais et que le moral était au plus bas.
Faire confiance à Dieu et s'accepter tel qu'on est ! ne pas sombrer dans le désespoir et se laisser consoler par Dieu;

UNIE A VOUS TOUS PAR LA PRIERE

Marie Jeanne

Par Marjeanne 27 octobre 2016 à 18 h 43

En effet, je constate que rien n'a vraiment changé... Il n'y a pas de place pour recevoir les exclus, et de tout temps, les places sont réservées à ceux qui possèdent, à leur descendances, ect... Mais les autres doivent se frayer un chemin, trouver une place, prendre ce qui reste...à cause des guerres causés par les hommes pour divers raison, beaucoup de familles sont détruites, perdues au quatre coins du monde et rejetées "y a pas de place pour les recevoir"... de même quand tout est détruit suite catastrophe naturel... de toute part, l'homme demeure le cœur dur comme la pierre en ce qui concerne l'accueil de l'autre car il a peur de manquer ... c'est la vie, dès qu'il y a danger, on devient égoiste , la FOI en la parole du SEIGNEUR , se porter secours, être présent pour s'entraider, tout est oublié... on se protège et on pense au bien être de sa famille en priorité...

Par GAVARIN Josiane 27 octobre 2016 à 0 h 30 Répondre à ce commentaire

Non, ce n'est pas vrai. Il n'y a pas que des égoïstes sur terre. Ce soir, à la TV, j'ai vu des bénévoles qui apportaient de la soupe chaude à des migrants à Paris. Ces âmes généreuses ne savaient pas d'où venaient ces migrants : s'étaient-ils échappés de la jungle de Calais pour ne pas être emmenés de force dans un centre d'hébergement trop loin de leur rêve( la Grande Bretagne) ? Ou bien étaient-ils là depuis qq minutes ou qq mois ? On ne leur demandait rien : on les aidait.
Il y a pire que ces migrants : les chrétiens qui restent en Syrie sous les bombes ou à Mossoul pris en otages par les djihadistes ? Ils sont aidés par des Associations comme l'Œuvre d'Orient. Beaucoup de bénévoles envoient de l'argent à ces Associations . Chacun fait ce qu'il peut, en silence. Nous n'avons rien à juger, peut-être seulement faire notre examen de conscience.

Par DELORME Marie 28 octobre 2016 à 22 h 17

Pas de place pour toi Jésus............ ? Pourtant tu t’es fait tout petit, si petit dans cette foule, ou chacun se bouscule pour arriver parmi les premiers, avoir la meilleure place. Oui, l’auberge est plein, la salle commune aussi, il fallait arriver avant car, te voici le dernier. Jésus Toi le Très Haut, notre Dieu Vivant ! Marie est épuisée de fatigue, Joseph cherche un coin tranquille. et parvient à trouver une grotte, un endroit calme où Marie pourra s’étendre et donner naissance à l’enfant de de l’Esprit de Dieu et pour Joseph l’enfant de son songe , qu’il devra appeler Jésus !
Comme le texte de l’Evangile de ce jour, colle à cette situation. Luc ne rapporte-il pas que « les premiers seront les derniers et que les derniers seront les premiers ??? » Et voilà que par Amour, Dieu nous donne son Fils le TRES HAUT qui s’est fait TOUT-PETIT pour diviniser notre humanité
Seigneur, notre temps n’est pas meilleur après tant de siècle, nous en sommes encore là à prendre nos aises pendant que nous laissons nos frères dormir sur les trottoirs, sombrer dans cette mer que tu nous as donnée, si belle et qui devient un vrai cimetière. Et des Lazare qui se nourrissent des miettes des nantis ! Ouvre nos cœurs, Jésus, chasse les poutres qui obscurcissent nos yeux, ouvrons nos portes, serrons-nous autour der nos tables pour faire place à notre frère

Par Madeleine AULANIER 26 octobre 2016 à 23 h 56 Répondre à ce commentaire

Marcher, aller de l'avant, avec Marie en gardant au coeur une joie profonde, sans trop se formaliser de l’inattendu et de ce qui n'est pas dans les normes, ni s'alourdir de fardeaux trop lourds, voilà ce que j'aime à retenir des simples chrétiens "sans prétentions".

Par sonia2 26 octobre 2016 à 22 h 30 Répondre à ce commentaire

L'Eglise m'a souvent répété qu'il fallait regarder le verre à moitié plein et pas à moitié vide... alors j'ai appris à regarder le verre à moitié plein, et même en lisant la Bible, voire peut-être surtout en lisant la Bible!
Pour moi Dieu n'arrive pas aux marges du monde mais au cœur du monde tel qu'il est. Il naît sous le regard aimant de ses parents, bientôt visité par d'autres personnes, des bergers, des mages... et tous ces gens qui l'accueillent, à commencer par ses parents Marie et Joseph, dans ce qui est écrit dans la bible, n'ont aucun mot négatif sur le monde qui les entoure et le monde dans lequel ils vivent. Et jusqu'à la mort sur La Croix de son Fils, Marie sa mère ne donne de leçons à personne, ne jugent personne, ne reprochent rien à personne, aucun jugement sur le monde et la société de l'époque.. Marie, femme de prière et d'accueil : on sait que Marie prie mais on ne sait rien de la nature et des mots de sa prière... Marie, première des apôtres, loin des jugements et des leçons des Pierre, Paul, Jacques... certains y voient peut-être la différence entre la vocation de l'homme et celle de la femme. Alors regardons du côté de Joseph: pas plus de paroles de jugements et de reproches sur les hommes, le monde et la société de son époque...
J'aime cette "Sainte famille" qui vit SA FOI en son DIEU, dans la société de son époque telle qu'elle est, sans se plaindre de ses épreuves ni des "abominations" de son monde et de sa société...

Par Isara 26 octobre 2016 à 21 h 29 Répondre à ce commentaire

Merci Isara, votre remarque me fait du bien, car il faut vivre humblement, dans son quotidien, simplement en aimant tout simplement

Par Micheline 26 octobre 2016 à 22 h 19

Qui est à sa vraie place ? Qui veut la dernière place ?
OUI, la société actuelle ne fait pas de place pour Dieu, les hommes cherchent tous une place "au soleil" sans se préoccuper des autres.... les "Autres" et actuellement ce sont tous ces gens déplacés par la faim ou la guerre ou leur religion....
Faisons leur une place, même petite mais une place avec de la vie et de l'Amour !!!

Par Cl@udio 26 octobre 2016 à 20 h 50 Répondre à ce commentaire

Comment pas de place pour Dieu en ce monde ? Pourtant il a fait ce monde à son image, qui est celle de l'Amour...Dieu est Amour disent les grands Théologiens à la suite de l'Évangéliste Jean...Dieu a fait ce monde et il n'y aurait pas sa place ? Même Marie à la veille d'accoucher a trouvé une place pour le Seigneur...Certes ce n'était pas une chambre d'hôtel mais une grotte...Mais c'était tout-de-même une place...La meilleure place où trouver Dieu est dans son coeur quand il se remplit d'amour...Non dans les conflits et la haine que les meurtrissures et les guerres nourrissent... Fais naître l'Amour en mon coeur Seigneur pour que tu y trouves ta place...

Par JMS 26 octobre 2016 à 20 h 30 Répondre à ce commentaire

Être à la dernière place merci mon Dieu vrai Dieu et vrai Homme c'est là que tu es venue me visiter j'étais en prison tu es venu me libérer physiquement et le lendemain spirituellement tu es venu me rencontrer dans ma grande misère tu es venu m'apporter la liberté pleine et entière que ton Nom soit loué béni et adoré. Bonne soirée à tous

Par Fred 26 octobre 2016 à 19 h 13 Répondre à ce commentaire

C'est vrai la question de place n'a jamais dérangé Dieu il est né dans une étable parmi des animaux... il n'a pas d'endroit où reposer la tête...même la place que tu as eu sur la croix entre les deux brigands tu es ridiculisé, si tu es le fils de Dieu descend de la croix... ta place n'est pas au tombeau, on retrouve le tombeau vide...tu nous dis si on est invité à un festin de prendre la dernière place, et aussi celui qui s'abaisse sera élevé...Seigneur je te fais confiance car c'est toi qui a les paroles de la vie éternelle,aide nous à garder notre cœur humble et miséricordieux comme ta mère et notre mère et t'entendre nous dire venez les bénis de mon père, recevez en héritage le royaume qui vous a été préparé depuis la fondation du monde...merci pour cette méditation si riche !!!

Par Marie-Noëlle HONORE 26 octobre 2016 à 18 h 40 Répondre à ce commentaire

Quelle résonnance encore avec l'actualité ! Comment ne pas penser à tous ces migrants, déplacés à cause de la situation catastrophique qui règne dans leur pays, et qui peinent à trouver une place dans la nôtre, où certains, par peur sans doutes ou pour une raison plus obscure et plus vile, ne veulent pas leur faire ne serait-ce qu'une petite place!...
Dieu quand il s'est incarné en Jésus n'a pas choisi le luxe ni la richesse: il est venu parmi les humbles, est né dans une bergerie, puis a été un émigré en Egypte, pour fuir Hérode qui voulait le tuer... Je pense qu'il est encore aujourd'hui avec les migrants, quel que soit leur pays, quelle que soit leur religion.

Par Mamie Ed 26 octobre 2016 à 16 h 32 Répondre à ce commentaire

Pas de place dans la salle commune..heureusement..!!
Aucune femme n'aimerait accoucher devant des badauds..!!
Pardonnez moi, je n'ai jamais été d'accord avec cette analyse simpliste..des hommes...
Saint Joseph a fort justement chercher un lieu isolé et confortable pour sa jeune épouse qui allait mettre au monde le Fils de Dieu..
Il fallait bien que je le dise...pardonnez moi !

Par Nedelec Soazig 26 octobre 2016 à 14 h 32 Répondre à ce commentaire

Seigneur auprès de toi j'ai une place unique et déjà réservé, et quand tu m'as préparer cette place,tu promet de venir à
nouveau et tu me prendras auprès de toi,afin que là où tu es ,moi aussi je sois .

Dieu d'amour, montre -nous notre place dans ce monde comme instrument de ton affection pour tous les êtres de cette terre ,parce qu'aucun n'est oublié de toi ,....

Par Brig 26 octobre 2016 à 14 h 07 Répondre à ce commentaire

J'aime les meditations qui s'ancrent dans nos vies. Comment, nous, vivons nous notre foi, notre croyance, notre amour pour Dieu en ce monde. Les explications de textes me passent par dessus la tête .
Merci à tous ceux qui ont vu les migrants de notre époque , les déportés en Chine, en Afrique, au Cambodge, les Indiens d'Amerique du Sud...et j'en oublie..Suis-je attentive à tous ces jeunes en rupture scolaire qui vivent grâce à l'aide de l'état et qui vagabondent au grès du vent, plaisir facile, drogue, alcool...
Il me reste de prier mais c'est petit..un petit plus un petit égale une rivière ...
Merci â vous tous

Par Micheline 26 octobre 2016 à 14 h 04 Répondre à ce commentaire

Quelle simplicité dans ce récit très épuré!
La naissance de Jésus nous est racontée avec peu de mots, nous pouvons l'imaginer.

Marie était loin de sa maison quand elle a enfanté; sa marche avec Joseph, l'arrivée à Bethléem, l'installation rapide à l'extérieur, rien n'a dû être facile mais aucun épanchement, aucune plainte, tout semble naturel, et pourtant nous sommes déjà dans le surnaturel.

Dieu fait homme! "Un sauveur nous est né, un fils nous est donné, éternelle est sa puissance!"

Jésus, Marie, Joseph, nous nous penchons vers la sainte famille, nous nous émerveillons de ta naissance, soyez les protecteurs de nos familles!
UDP avec chacun de vous

Par MARIE 26 octobre 2016 à 13 h 27 Répondre à ce commentaire

cette histoire de "place" me semble centrale et je remercie le frère marin de me l'avoir fait remarquer dans le texte de Luc.
Je pense bien sûr en ce moment aux migrants, ceux de la jungle et les autres, aux enfants qui n!ont pas toujours de place dans la famille, à tous ceux qui ont l'impression ou qui ne sont pas à la bonne place,
à tous ceux qui cherchent .... peutêtre est-ce notre lot d'humanité de chercher encore et encore la place de Dieu en nous,
la place où Il désire que nous soyons avec Lui?

Par andrée 26 octobre 2016 à 12 h 36 Répondre à ce commentaire

Ce texte en cette année 2016 est fort. Heureusement que nous croyons et que nous espérons, Dieu est présent en chacun, il nous aime et nous accompagne. Est-ce que nous lui laissons assez de place pour qu'il puisse agir à travers nous?

Par Irène 26 octobre 2016 à 11 h 57 Répondre à ce commentaire

Re-bon....jour,

Pour faire suite au message de Janou " la confiance enlève la peur" pour moi je trouve ces 5 petits mots plein d'espérance

Par annie 26 octobre 2016 à 11 h 56 Répondre à ce commentaire

Je suis Sûre et rassurée que Dieu est avec nous présent à nos côtés ,Il nous aime et nous abandonne pas ,même si quelque fois nous doutons ,il nous montre le chemin à suivre .
Sachons faire attention à tous les signes qu'il nous envoie ,á tous ces petits miracles de tous les jours .Malgre les souffrances ,les difficultés si nous avons la foi ,nous avons réconfort et espérance
Merci Seigneur Jesus

Par Janou 26 octobre 2016 à 11 h 39 Répondre à ce commentaire

"Et c'est encore et toujours aux marges de nos sociétés et de nos familles, dans nos lieux d'exclusion, qu'il peut encore venir vers nous aujourd'hui. Sachons le reconnaître et le rencontrer là."

Matthieu 24:
"23 Alors si quelqu’un vous dit : “Voilà le Messie ! Il est là !” ou bien encore : “Il est là !”, n’en croyez rien. "

Par Erratum 26 octobre 2016 à 11 h 09 Répondre à ce commentaire

j' écoutais hier une conférence ,la première chose que le conférencier a dit c'est qu'il était dérangé , par une icône se trouvant au fond de la salle. Combien de fois lorsqu'il m'arrive de parler de ma foi ,je me heurte à des murs.
Heureusement que le message passe , par des prêtres et l'ouverture du Pape François.

Par elan 26 octobre 2016 à 10 h 55 Répondre à ce commentaire

Où que nous soyons en ce monde, nous sommes cueillis, recueillie par le Très-Haut qui se mit à nu, 'Très-Bas' comme l'écrit Christian Bobin, tout-petit qui nait dans dénuement, il nous apprend à chaque instant à redescendre de nos hauteurs, à abandonner nos peurs et nos fiertés.
Par la grâce ce texte et de cette méditation très juste et sensible, nous voilà invités à contempler les humiliés, les oubliés, tous les laissés-pour-compte et aujourd'hui l'actualité brûlante nous renvoie ces portraits de réfugiés, de pères, de mères, de frères, de soeurs et d'enfants pris dans la tourmente, ils n'ont plus rien et se pressent à nos portes. Saurons-nous les accueillir dignement?

Par Nathalie Henry 26 octobre 2016 à 10 h 34 Répondre à ce commentaire

Que ca fait mal a mon coeur,de savoir qu'il n'y a pas de place pour Dieu dans notre monde,.....

SEIGNEUR,moi, j'ai une place pour toi,dans mon coeur,viens Seigneur dans mon coeur,je t'aime et j'ai besoin de toi,je ne peux pas etre heureuse sans toi ,viens Seigneur

Par Linda Pitre 26 octobre 2016 à 10 h 31 Répondre à ce commentaire

Bon...jour,

Merci pour cette magnifique méditation très actuelle , je pense à tous ces immigrés , ouvrons nos coeurs , j'ai la "chance" d'habiter dans un pays que je n'ai pas besoin de fuir...
Belle journée

Par annie 26 octobre 2016 à 10 h 26 Répondre à ce commentaire

Je veux profiter de cette me ditation pour remercier tous ceux qui de pres ou de loin s'occupent des "marginaux" des pauvres , des migrants...bref de tous ceux qui n'ont pas trouve de place dans notre monde de l'argenr, des passes droit, des connivences , toute cette hierarchie qui n'a rien d'une "elite"-qui ressemblr parfois à une mafia. JESUS a dit quand vous fairez du bien au plus petit d'entre les miens , c'est à MOI que vous le fairez "Y a t il plus belle affirmetion? Merci du fond du coeurtous les humanitaires qui redonnent ESPERANCE aux plus faibles ? Bonne journee

Par DOMINIQUE BUCHIN 26 octobre 2016 à 10 h 25 Répondre à ce commentaire

Dieu est né.
Pas dans l'or et le luxe, mais dans la simplicité et la discrétion.
Prions pour que Dieu trouve refuge dans nos cœurs et nous rende meilleurs

Par SYLVESTRE14 26 octobre 2016 à 10 h 17 Répondre à ce commentaire

" ... l nous est dit que Marie et Joseph n'ont pas trouvé de place pour l'enfant-Dieu. Pas même dans la salle commune où tous d'habitude peuvent prendre place. Pas moyen de se serrer un peu ! ... "
Bonjour, vous écrivez des propos qui me semblent faux par rapport à ce qui devrait être honnêtement développé au sujet de cette salle commune et du refus d'accueillir le Christ.
Il me semble que, à l'époque de la naissance de jésus, la tradition juive voulait que la mère reste seule dans la pièce où elle allait mettre son enfant au monde, et devait y rester, toujours seule, pendant quelques semaines, si ma mémoire ne me fait pas défaut. Or, alors que tant de monde venait se faire recenser à Bethléem, toutes les quelques maisons devaient être pleine d'amis ou de parents. On ne pouvait donc pas mettre " dehors " plusieurs personnes pour laisser libre la pièce commune pour Marie. On a donc choisi de consacrer l'étable pour Marie.
Il ne s'agissait donc pas de " moyen de se serrer un peu ... " mais d'organiser au mieux la naissance de cet enfant que l'on ne savait pas qu'il était Dieu quand il est né tout en préservant tous ceux qui étaient accueillis dans la salle commune.
Merci de votre attention, en espérant que je ne me suis pas trompé et que ma mémoire ne m'a pas fait défaut pour défendre la réalité par rapport à des interprétations purement occidentales de la naissance du Christ Jésus.

Par Jacques 26 octobre 2016 à 10 h 14 Répondre à ce commentaire

Cette interprétation correspond en tout point à ce qui nous avait été dit avec insistance par une religieuse , au village chrétien de Taybeh en Palestine, lors de notre pèlerinage en Terre Sainte en 2010.

Par PELLETIER 26 octobre 2016 à 11 h 56

un grand MERCI Jacques pour cette précision, j'ai fait le KT pendant des années, je suis allé en pèlerinage en TERRE SAINTE et personne ne m'avait expliqué cette coutume, comme je le regrette, je ne vais pas manquer d'en parler autour de moi.

Par lulue 26 octobre 2016 à 14 h 14

Merci Jacques et Peletier pour votre explication, pour ma part je dois dire que l'important pour moi est que Jésus est né dans la pauvreté et le dénuement, c'est ainsi qu'il nous montre dès sa naissance où est sa place... et notre place si nous voulons être logique avec notre foi et le suivre, amicalement, kat

Par Kat namur 26 octobre 2016 à 15 h 50

Certes, le christ est né peut être dans une étable mais j'imagine que sa maman avait tout préparé pour sa naissance et qu'il était certainement bien au chaud ce petit...
On ne sait pas grand chose sur cette naissance... L'essentiel étant qu'il soit né, pauvre sans aucun doute, mais qui était riche dans le peuple à ce moment là ?
On ne fait pas d'allusion non plus à la pauvreté de marie et joseph et de Jésus par la suite.
Le christ est né dans un environnement aimant avec des parents aimants pour une enfance aimée et tant mieux... Il lui fallait être bien entouré pour se préparer à cette rude mission.
Je retiens de Noel, la venue d'un tout petit qui a pris place parmi les hommes pour leur enseigner l'amour et l'espérance. Chaque bébé qui nait a du sacré en lui, certes aucun n'est le christ, car meme les "meilleurs" parents ont du mal à ne pas les encombrer de leurs problèmes... Ce qui constitue par la suite une partie de ce patrimoine parfois bien lourd. Ce qui n'était sans doute pas le cas chez marie et joseph.

Par Blandine 27 octobre 2016 à 9 h 15

trouver sa place dans notre société

rien de changer même de pire en pire

l'argent provoque l'exclusion de l'homme

la médecine dépasse l'humain

prions tous ensemble pour que le monde change de regard plus spécialement dans nos maison de retraite

nos anciens ne sont plus écouter pour accueillir la mort sereinement

Par albatre 26 octobre 2016 à 9 h 52 Répondre à ce commentaire

Chers amis,
il me semble que le monde n’est pas si loin de moi…
Il est le plus souvent en moi.

Lorsque, dans mes pensées, je bétonne mes certitudes
avec les pierres de mes jugements personnels,
je construis une forteresse autour de mon cœur.

Mon cœur y étouffe de tristesse et de colère.
Je croyais y bâtir ma sécurité.
Pourtant les murs me renvoient l’écho de mes angoisses.

Pour tromper ma solitude,
je laisse entrer par la grande porte
les idées des puissants et des très belles.
Ce n’est pas difficile, on les trouve partout.

Le Fils, Lui, est entré par une porte étroite,
Un passage bien connu des pauvres,
près d’une petite fontaine où il fait bon s’asseoir.

Il parle avec l’employé de l’octroi,
Il ya aussi une prostituée et un paralytique.
Les gens du quartier…

D’un regard, Il m’a pardonné mes erreurs.

Je suis toujours dans le monde.
C’est là que je vis.
Mais je me tiens parfois à la grande porte
pour y accueillir les voyageurs fatigués.

Et parfois, nous marchons ensemble jusqu’à la petite fontaine.

Bonne journée à tous, vraiment.

Par Paul (Belgique) 26 octobre 2016 à 9 h 47 Répondre à ce commentaire

J'aimerais que Noel retrouve toute sa place symbolique y compris pour les non croyants.
Au lieu de cela, on discutaille sur la place des crèches dans le domaine public... On en fait un commerce et on ripaille alors que....
Indécent que de nier la culture chrétienne et de bafouer des valeurs qui sont depuis des décennies porteuses d'espérance.
Meme la liturgie est parfois stupide, avec des artifices inutiles quand il faudrait retrouver une communion intense, chantée allègrement mais avec subtilité et pudeur... Chanter tous ensemble mais ne pas chanter plus fort que les autres !!!
On en rajoute beaucoup trop pour tenter de rassembler.
Notre "Jérusalem" doit se reconstruire encore et encore.
A nous les chrétiens que nous sommes de proposer et de résister face à des artifices et des querelles qui nous éloignent du Vrai.

Par Blandine 26 octobre 2016 à 9 h 40 Répondre à ce commentaire

bonjour
catéchiste pour sourds j’apprécie beaucoup Théobule
mais avez vous déjà lu les sous titres du thème ?
je pense que non car c'est écrit n'importe comment et cela n'a aucun sens
dommage car tout le reste est formidable

Par Tissier Marie Chantal 26 octobre 2016 à 9 h 39 Répondre à ce commentaire

Mais pourquoi ne pas l'avoir signalé aux concepteurs de ce site dès que vous l'avez constaté ? Bonne journée Sabine.

Par Abafour 26 octobre 2016 à 10 h 31

Il n'y avait pas de place pour toi, Seigneur, dans la salle commune. Il n'y a pas de place pour Dieu dans le monde des hommes. Y-a-t-il de la place pour Toi dans mon monde intérieur ? A Toi qui es la source de toute vie, soutien mes efforts pour Te donner la première place au plus profond de mon coeur. En UDP avec toutes et tous.

Par Jean-Louis 26 octobre 2016 à 9 h 38 Répondre à ce commentaire

Oui , quelle souffrance , dire qu'il y a encore pleins de gens cherchant leurs arbres généalogiques ....
NOËL , fête de la Nativité , de nos jours prends des allures très symboliques sur les valeurs , celle
qui viennent du monde et celles qui viennent de Dieu . Des pauvres qui meurent de faim , des gens dans la solitude
on dit d'ailleurs que c'est la période des suicides , tant le bonheur des uns fait le malheur des autres..quel face à face
Mon Dieu , quels tourments , le froid , la faim , d'amour ...De l'autre la surconsommation de l'être humain , qui prends
dans le recensement des allures de bétails ....Oui , il faut revoir , et remettre en question , ce que nous offrons à nos
enfants pour vivre dans l'avenir , que restera t 'il de Jésus et de Marie ? De notre véritable humanité ..De nos ouvrages
sont-ils vrai , dans leurs émotions , et valeurs spirituelles , où sont -elles entre chair et esprit; volatile? . Des profondeurs Seigneur , je crie vers Toi . Quand ma grands -mère est morte , mon Père au cimetière , me disait , he oui , un jour ce sera moi , et ce sera toi qui viendra ! C'est ainsi quand j'y vais , j'y pense , sa mémoire , son amour , l'ayant surpris un jour en train de prier , je lui ai posé la question? Sachant qu'il aller mourir , il ma dit , je prie pour vous ....mes enfants. Oui frère merci , de cette profondeur qui nous aides à crier vers Dieu dans le silence de l'église ...........Prions les uns pour les autres .

Par fred 26 octobre 2016 à 9 h 32 Répondre à ce commentaire

Pauvre Marie... sa désillusion fut grande .... ?
Une première naissance ... dans la paille d'une étable !!!....
Son Père éternel, à qui elle avait dit OUI sans hésiter ...?, n'avait rien prévu pour la naissance de son fils ???...

... "Elle gardait toutes ces choses dans son cœur "... est-il écrit !

Sainte Marie Mère de Dieu ... aide nous à comprendre toutes ces choses...!

Par breizh 26 octobre 2016 à 9 h 15 Répondre à ce commentaire

Que c'est beau ! MERCI.

JUSQU A LA PLUS RADICALE DES EXCLUSIONS DE TOUTE PLACE ,LA CROIX D UN CONDAMNE A MORT.

Je prie pour tous les prêtres qui accompagnent des condamné à mort ,que l’Esprit saint les aident dans leurs vocations , à toucher leurs coeur d'une présence si humble dans un passage si noir de la mort .
Merci à tous ses prêtres.

Par sabrina 26 octobre 2016 à 8 h 37 Répondre à ce commentaire

Quelle profondeur et quelle joie dans votre méditation frêre mais aussi quelles souffrances dans l'actualité d'aujourd'hui comme le dit Marilou "que le Seigneur nous aide à trouver notre "vrai" place et à faire place aux autres, Kat

Par Kat namur 26 octobre 2016 à 8 h 01 Répondre à ce commentaire

On essaie d'éliminer Dieu de ce monde. Mais, qu'i serait pauvre notre monde, sans notre relation avec le divin. Merci Audrey pour ton beau commentaire. Oui notre Seigneur est couché dans une mangeoire, il est nourriture. Odile

Par Cristin Odile 26 octobre 2016 à 7 h 57 Répondre à ce commentaire

JESUS ( LE DIVIN ) est né dans L'INTIMITE de notre HUMANITE .
Le christ est VISIBLE dans tout ce qui nous paraît INVISIBLE .
Ouvrons les yeux de notre cœur pour bien le voir .
Belle journée ensoleillée à nous tous .

Par Najoi 26 octobre 2016 à 7 h 57 Répondre à ce commentaire

Plotin , je lui aurais répondu , que Dieu tire du néant ces créatures , ainsi par le Verbe , Il transforme le néant et crée .
Par la bouche des enfants et de ceux qui sont à la mamelle Tu as fondé ta gloire , pour confondre tes adversaires....

Oui , mais il faut aller très -bas , dans une mangeoire , pour trouver la réponse . Là je vous laisse une prière :
ô Marie Vierge Immaculée , Mère très pure , tendez-moi la main et élevez-moi à ces cieux où l'on adore , ainsi Dieu qui nous a élue pour devenir Mère des vivants , de ceux qui réellement par ce que morts à toutes choses et n'étant plus qu'à Dieu , ils ne sont plus qu'en Dieu . Les sentiments qui remplissent ces pages , ô Marie ne sont pas encore les miens , vous le savez et vous voyez , j'ai essayer de découvrir quelque chose de l'âme de votre fidèle servante , Elisabeth de la Trinité , dans l'espoir de deviner ce qui devrait aussi remplir la pauvre mienne .

Par fred 26 octobre 2016 à 7 h 55 Répondre à ce commentaire

Je pense aux refugiés actuellement qui n'ont pas de place ou aller -Ces femmes enceintes qui viennent du bout du monde pour mettre au monde un enfant...cela m'interroge ,c'est la Bible que faisons nous ? .......

Par Pascal 26 octobre 2016 à 7 h 48 Répondre à ce commentaire

Non Dieu n'a pas de place chez nous , pourtant Il dérange ! et Il appelle même ceux qui n'ont pas le temps , comme l'infirmier qui vient tous les jours , qui a des tournées harassantes et....qui prend le temps de parler au malade , non "avec" le malade , de le faire parler pendant la toilette et les soins , de rire avec les enfants , de parler au chien . Et puis , un jour il nous a demandé quelle bible prendre pour la lire . Il nous pose bien des questions par exemple sur la communion portée aux malades ...
Oui Dieu n'est jamais loin , il trouve toujours une place , même toute petite .
Merci pour tout ce que vous nous faites voir , découvrir dans nos vies de tous les jours .Seigneur , merci .

Par Marie-Françoise 26 octobre 2016 à 7 h 42 Répondre à ce commentaire

Merci mon frère pour cette méditation oh combien malheureusement actuelle.

Notre Père Éternel nous parle par son Fils Jésus, l'enfant-Dieu. Tous les grands de ce monde ont leur place, mais pas Marie et Joseph ; personne pour laisser une place à cette femme à terme ayant traversée tout le pays. Pourtant le couple descend de David et donc d'Abraham béni de Dieu et promis à "Canaan" - pour résumer...

Quelle aberration ! Christ est bien venu pour nous pauvres de tout, n'ayant pas de place, sans abri, perdus dans les ténèbres ou même pauvres de coeur.

Seigneur Jésus, aide-nous à trouver notre place comme à nous serrer pour faire de la place. Envoie nous ton Esprit, l'Esprit qui nous montre ton chemin. Rendons grâce au Seigneur.

Par Marilou 26 octobre 2016 à 7 h 31 Répondre à ce commentaire

L'empereur a beau se dire "auguste" - titre par lequel il se donne un caractère religieux, sacré - et "divi filius" - fils d'un dieu -, il a beau se faire nommer "princeps" - 'le premier' - et penser "toute la terre" à ses ordres et à ses pieds, il n'est jamais qu'Octave. Et c'est sa prétention démesurée qui met Joseph, Marie, et avec eux tout un peuple, en marche. Elle, qui va faire s'accomplir les prophéties quant au lieu où devait naître le messie. Divine ironie? Ou peut-être bien plutôt enseignement - pour le coup - premier: qu'est un prince, un roi, un vrai, aux yeux de Dieu? Qu'est un Fils de Dieu?

Dans la nuit de Bethléem, "l'astre d'en haut" se fait petit enfant, fragile, dans la chaleur des bras d'une femme dont il est né. "Il était la lumière véritable, qui éclaire tout homme, venant dans le monde" (Jn, 1, 9). Roi sur la paille, celui qui "à tous ceux qui l'ont accueilli, il a donné pouvoir de devenir enfants de Dieu" (v.12). Offert aux yeux des hommes dans la mangeoire, là est sa place, lui, nourriture de tout homme.

La lumière s'est levée dans la nuit de Bethléem, elle s'est faite homme "aux marges du monde", et pourtant dans le plus concret, le plus réel , la chair d'un tout-petit. Et c'est bien là, déjà, nu, sans défense et offert, que Jésus est roi.

Par Audrey 26 octobre 2016 à 7 h 12 Répondre à ce commentaire

Magnifique texte auquel j'adhère totalement... J'aime cette discrétion de Dieu qui vient chez nous incognito : dans le milieu où je vis et tente d'être ouverte aux autres convictions que les miennes, comme il bon et doux et puissant ce Dieu qui ne s'impose pas, et désire cependant avec une telle force d'être simplement accueilli ! Il est le Dieu Pauvre, dame Pauvreté de saint François d'Assise. Ma prière est : "Puissè-je TE rencontrer dans les pauvres... dont je fais heureusement partie moi aussi ! "
Sœur Christine

Par Daine Chritine 26 octobre 2016 à 7 h 03 Répondre à ce commentaire

Jésus n'est pas du monde, mais avec le Père et le Saint Esprit il est l éternité.
En effet, je le rencontre grâce à vos méditations et je vous en remercie.

Je le rencontre dans le regard de Christiane, vieille dame seule de 95 ans que j'ai visite hier.

Merci mon Dieu

Par Legrand 26 octobre 2016 à 6 h 38 Répondre à ce commentaire

Seigneur tu viens visiter les cœurs fermés, et par Ta présence, ils y en a qui s'ouvrent. Quelle joie de t'avoir rencontré. Je te rends grâce pour l'entente qui règne dans ma famille et pour avoir protégé ma fille hier soir de l'accident qu'elle a eu. Seigneur merci.

Par chantal 26 octobre 2016 à 6 h 35 Répondre à ce commentaire
voir tous les commentaires