Joseph

« Approchez -vous de moi. » Genèse 45,4

Les débuts de Joseph en Égypte

Genèse 39, 1- 6

Joseph fut emmené en Égypte. Putiphar, dignitaire de Pharaon, grand intendant, et Égyptien, l’acheta aux Ismaélites qui l’avaient emmené là-bas.
Le Seigneur était avec Joseph, et tout lui réussissait ; il vivait dans la maison de son maître, l’Égyptien.
Ce dernier vit que le Seigneur était avec Joseph et faisait réussir tout ce qu’il entreprenait.
Joseph trouva grâce aux yeux de son maître qui l’attacha à son service : il lui donna autorité sur sa maison et remit entre ses mains tout ce qu’il possédait.
Dès que l’Égyptien eut confié cette charge à Joseph, le Seigneur bénit sa maison, à cause de Joseph, et la bénédiction du Seigneur s’étendit sur tout ce que possédait l’Égyptien, sa maison et ses champs.
Il abandonna entre les mains de Joseph tout ce qu’il possédait et ne s’occupa plus de rien, sinon de la nourriture qu’il prenait. Joseph avait belle allure et il était agréable à regarder.

Méditation

précédente suivante

Histoire d’une réussite

Joseph est un jeune homme bourré de talents. Son histoire fait rêver et ressemble à tant d’autres : un jeune homme, vendu par ses frères, part mal dans la vie et s’en tire admirablement en devenant un exemple de réussite sociale dans un pays étranger. En d’autres termes, on appelle cela le « rêve américain ».
Quoi de plus prisé qu’un esprit entreprenant qui gravit l’échelle sociale en peu de temps grâce à ses talents et son travail ? Mais la Bible ne nous dit pas tout à fait cela. Joseph est béni, il reçoit de Dieu une force spéciale pour réussir et son succès n’est pas le seul fait de son travail. C’est à travers une subtile coopération entre le travail et la présence de Dieu, entre l’action humaine et la grâce du Seigneur que se dessine un parcours exemplaire.
L’amour de Dieu nous donne belle allure et nous pouvons devenir agréables à regarder. Il ne s’agit pas de la séduction étalée sur les pages glacées des magazines, mais plutôt d’une lumière intérieure qui vient témoigner de la présence de Dieu.
Si la bénédiction de Dieu reste un mystère, comme dans le cas de Joseph par exemple, osons croire que Dieu travaille avec nous même si nous ne réussissons pas tout, même si nous sommes parfois déçus ou, pire, désespérés.
Dieu voit la qualité de ce que nous faisons pour autant que nous l’associons dans toutes nos entreprises. Cherchons à trouver grâce aux yeux de Dieu en priorité. Alors, illuminés de cette force intérieure, nous pourrons ensuite rayonner, d’une manière particulière, aux yeux des hommes.

Méditation enregistrée dans un studio du Christian Media Center

Réagir

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

(Il reste 1500 caractères)

58 commentaires

Oh Seigneur je veux être lumière aux yeux de mes frères permet que je reste fidèle à ta loi d'Amour !!! amen !!!

Par honoré marie-noëlle 12 septembre 2017 à 7 h 25 Répondre à ce commentaire

A Antoinette G 10 juillet 10h15
Désolée de vous répondre seulement maintenant..Dans votre commentaire, vous citez +Rien de ce qui se construit sans Dieu ne dure...

Par groupe des 5 11 juillet 2017 à 15 h 49 Répondre à ce commentaire

La méditation conduit au divin,du moins pour ce qui concerne tout humain en recherche de son moi intime.
Le divin nous reconnait peut-être et nous imprime la marque d'une forme de destin.....
Pour un croyant (je pense en être) nos repères restent Marie, notre mère à tous et à chacun, Jésus, symbole humain de l'offre de la vie pour ce choix absolu du don aux autres.
Ma culpabilité d'homme, les religions, PGCD de l'humanité (PGCD = Plus Grand Commun Diviseur)
Ma joie, aimer les autres humains quels qu'ils soient et comme Vincent de Paul, les aimer davantage s'ils sont laids, ou sales ou miséreux ou si leur pensée diffère de la mienne.
Le sort de Joseph reste dans les textes, le sort de chacun reste dans quelques mémoires que le temps dominateur effacera par sa durée, mais tout restera gravé dans le repère de l'éternité.
Si le divin me reconnaît, ce sera mon accomplissement, dans le cas contraire, je fermerai tout de même les yeux en paix, en repliant les pages de ma vie dans la confiance et la gratitude d'avoir offert.
Claude, 11 juillet 2017

Par ROUX 11 juillet 2017 à 11 h 28 Répondre à ce commentaire

MAGNIFIQUE méditation! MERCI frère OLIVIER!
Qu'il est bon de vous lire: c'est clair, relié à nos vies! à savourer et je retiens pour ce jour:
" une subtile coopération entre le travail et la présence de Dieu, entre l'action humaine et la grâce du Seigneur que se dessine un parcours exemplaire. Cherchons à trouver grâce aux yeux de Dieu en priorité" alors nous aurons "belle allure" de la Beauté de l'Amour de Dieu pour nous! belle journée!

Par Emma 11 juillet 2017 à 8 h 58 Répondre à ce commentaire

Pour moi, Dieu a un projet pour chacun. Après la jalousie des frères de Joseph, parvenant à le vendre.....Lui, Joseph a toujours fait confiance à Dieu qui ne l'a jamais abandonné. Il devient un personnage important chez Pharaon, il commande, dirige, on lui donne plein pouvoir! et nous verrons comment loin de se venger de ses frères, il vient à leur aide, leur donne de la nourriture!
Vraie leçon pour nous! Et aussi, "Dieu n'abandonne jamais ses enfants, nous devons lui faire confiance.

Par Gabrielle 11 juillet 2017 à 4 h 55 Répondre à ce commentaire

Prière 10 juillet 2017 à 19 h 59
Merci pour cette prière, elle est d’une criante actualité. Seigneur, je veux la réciter très souvent pour tous les bourreaux de notre temps. Et pour les victimes, leurs familles et amis, afin que la paix, l’amour viennent équilibrer la balance de ta justice, par ton infinie miséricorde.
Qu’est-ce qui conduit des êtres humains à agir ainsi ? Seul Dieu connaît les cœurs et peut les guérir en profondeur et pour toujours. Préserve-nous, mon Dieu, de tout jugement, de tout manque d’amour et de manque d’espérance. Nous te rendons grâce d’entendre et d’exaucer notre prière pour ta plus grande gloire.

Par Micheline (Canada) 11 juillet 2017 à 2 h 26 Répondre à ce commentaire

Quelle chance de pouvoir parcourir la bible avec des commentaires qui m'aide à aller plus moi et à approfondir. Merci beaucoup. C'est vraiment précieux pour ouvrir la priere

Par Zoude 10 juillet 2017 à 23 h 21 Répondre à ce commentaire

Merci pour ce texte de la vie de Joseph qui viendra en fin de son histoire à revoir sa famille et à la sauver de la famine...
Merci pour la méditation qui vient expliquer ce "Rêve Américain" par la grâce de Dieu
Merci Seigneur de toutes les grâces que tu me donnes pour et dans ma vie qui s'achève...
MERCI Seigneur !!!

Par Cl@udio 10 juillet 2017 à 23 h 01 Répondre à ce commentaire

La pierre qu'ont rejeté les batisseurs devient la Pierre d'Angle.Joseph sauve sa famille de la famine au lieu de se venger de ses frères.Dieu qui sonde les coeurs sait en qui placer ses dons et sa miséricorde;Il a pour chacun de nous un projet.Les frères de Joseph ont fait de lui un esclave mais le Seigneur en a fait un intendant dans un pays étranger et surtout un beau jeune homme avec fière allure.

Par angie 11 juillet 2017 à 12 h 26

Bonsoir cher frère ou père ? heureuse en tout cas, de vous retrouver. Comme bien d'autres vous l'on dit, nous étions tous en prière ce 2 Juillet pour vous et vos frères prêtres et diacres. Comme je vous l'avais promis, nous avons eu une intention de prière dans notre paroisse.
A propos de savoir comment vous appeler, je vais vous raconter une petite anecdote que nous avait raconté Monseigneur Jean Paul Vesco qui s'entretenait avec Thimothy Radcliff à propos de son double titre de frère dominicain et d'évêque, les gens lui demandaient comment fallait-il l'appelait ? Radcliff, avec l'humour qu'on lui connaît lui a répondu :
"tu n'as qu'à leur dire, serviteur" !
Merci pour votre méditation pleine de jeunesse et d'optimisme ! oui, même vieux, vieille, on peut être beau à regarder !
Je suis obligée de me sauver pour préparer en équipe la messe du 30 Juillet. A bientôt !
Bonne soirée à tous !
Marie Jeanne

Par Marie Jeanne 10 juillet 2017 à 20 h 07 Répondre à ce commentaire

Paix à tous les hommes de mauvaise volonté !
Que cesse toute vengeance et tout appel au châtiment.
Les crimes dépassent toute mesure,
il y a trop de martyrs...

Aussi, ne mesure pas leurs souffrances au poids de ta justice,
Seigneur,
et ne laisse pas ces souffrances à la charge des bourreaux,
pour leur faire payer une terrible facture.
Que tout soit payé d’une autre manière.

Inscris en faveur des bourreaux,
des délateurs,
des traîtres
et de tout homme de mauvaise volonté,
le courage et la force spirituelle des autres,
leur humilité,
leur dignité,
leur lutte intérieure constante et leur indicible espérance,
le sourire qui étanche leurs larmes,
leur amour,
leurs cœurs brisés qui demeurent fermes et confiants à la mort même, oui,
jusqu’aux moments de la plus extrême faiblesse...

Que tout cela soit déposé devant Toi,
ô Seigneur,
pour le pardon des péchés,
comme rançon pour le triomphe de la justice.
Que le bien soit compté, non le mal !

Et que les victimes restent dans le souvenir de ceux qui les persécutent,
non comme un cauchemar,
non comme des spectres attachés à leurs pas,
mais comme des soutiens dans leur propre effort
pour réduire la furie de leurs passions criminelles.

Nous ne demandons rien de plus.

Et quand tout cela sera fini,
donne aux victimes de vivre,
Seigneur,
hommes parmi les hommes,
et que la paix revienne sur notre pauvre terre,
paix pour tous les hommes de bonne volonté
et pour tous les autres.

Cette prière vient des archives d’un camp de concentration en Allemagne
(Mgr Antoine Bloom " Prière vivante

Par Prière 10 juillet 2017 à 19 h 59 Répondre à ce commentaire

Merci pour votre prière,en union dans la prière

Par brig 10 juillet 2017 à 20 h 57

Quelque mots aujourd'hui pour te dire merci mon Dieu,
pour toute les richesses que tu a déposé dans mon coeur, la paix,la force de ta présence, ton accompagnement,
de me savoir toujours soutenu par toi,avec toi je ne suis jamais seul,voilà ma grande richesse, t'on regard d'amour est toujours posé sur moi sur nous,le regard de mon Dieu fidèle et bon.
Merci seigneur d'agir en moi,d'accueillir ta parole ,et laisser mon coeur se transforme par toi..
"Jésus christ s'est fait pauvre, lui qui était riche,pour qu'en sa pauvreté nous trouvions la richesse (2co,8,9)
Bien fraternellement

Par brig 10 juillet 2017 à 16 h 52 Répondre à ce commentaire

Merci ma petite amie Brig, tu es formidable, je t'admire merci Seigneur continu de la prendre dans tes bras ne la lâche jamais. Josiane

Par bousquet 10 juillet 2017 à 22 h 44

Merci ma chère amie Josiane, d'être toujours la dans la prière, pour nous touse,je t'embrasse chaleureusement

Par brig 11 juillet 2017 à 14 h 25

Merci Antoinette de votre réponse sage et pondérée. La fameuse phrase de Staline a été souvent tournée en dérision. Il n'empêche comme vous l'écrivez : les forces de l'Esprit qui sont à l'œuvre permettent à la foi de survivre, aux hommes/femmes de bonne volonté de venir en aide à plus déshérités, de regarder l'humanité avec plus de bienveillance quand nous pouvons échapper à nos propres contradictions. Sensible également à la phrase rapportée par Gaby : ne lâche pas ma main Seigneur quand des vents contraires m'entraînent.

Par mahona 10 juillet 2017 à 16 h 01 Répondre à ce commentaire

Chers amis, cher Père Olivier Catel,

Je suis un peu dérangé par la représentation de Dieu comme une clé du succès social.
Même s’il est rassurant de voir qu’un comportement moral et digne
soit récompensé, jusqu’au milieu des étrangers.
Nous ne sommes donc pas si différents que ça les uns des autres, finalement.

Comment oserais-je dire que « je suis beau ».
(Je vois déjà ma femme esquisser un petit sourire …)

A vrai dire, je suis plutôt stupéfait
de me rendre compte que je suis précieux,
toujours, tout le temps,
quoi que je fasse,
aux yeux et au cœur de Dieu.

Quand je suis rentré, affamé, d’avoir gardé les porcs de mes faux amis,
le Père n’a même pas jeté un regard sur les déchirures de ma chemise.
Il m’a serré dans ses bras.

Lorsqu’il me semble, depuis, que ma tunique est belle,
je sais que je porte celle que dont mon Père m’a revêtu,
quand Il m’a accueilli et pardonné.

Notre beauté provient de cette joie retrouvée.
Elle est éclairée par l’apaisement de Son pardon.
Le pardon n’est pas une garantie de succès social
mais il est, je le crois, la clé de notre Résurrection.

Cette joie retrouvée nous invite alors, me semble-t-il,
à partager, à chanter et danser avec nos amis.
Avec tous ceux que nous appelons nos prochains.

Bonne journée à tous, chacun, vraiment.

Par Paul (Belgique) 10 juillet 2017 à 15 h 50 Répondre à ce commentaire

Chers amis,
Vous avez bien lu :
" Lorsqu’il me semble, depuis, que ma tunique est belle,
je sais que je porte celle que dont mon Père m’a revêtu "...

Non ! ... ce n'est pas du belge !
J'ai encore laissé passer une faute de français.
(Trop vite, trop vite, Paul...)
Je voulais dire :
" je sais que je porte celle dont mon Père m’a revêtu "...

Mais cela ne change rien à la beauté de cette tunique;

Bonne soirée à tous !

Par Paul (Belgique) 10 juillet 2017 à 20 h 52

Seigneur, tu es à l'œuvre en chacun de nous. Que ton Esprit nous illumine afin que nous puissions t'associer à tout ce que nous entreprenons dans nos vies afin de témoigner de ta présence en notre humanité. Que la grâce du Seigneur soit sur nous comme elle a accompagné Joseph au cours de sa vie. Merci frère Olivier pour cet éclairage sur la coopération entre l'action humaine et la grâce du Seigneur. En UDP avec toutes et tous.

Par Jean-Louis 10 juillet 2017 à 15 h 07 Répondre à ce commentaire

Bonjour, grand grande louange pour la lumière de Dieu qui nous traverse grâce
à vous
mais pour une fois je veux sortir de ma réserve et dire tout net : qu'aucun homme est seulement de Dieu mais aussi d'une femme
qu'aucun homme n'a confiance en lui seulement par ses talents mais aussi parce que des femmes ont jalonné son parcours : affectif, nutritif, compassionnel etc...
aucun homme même Jésus n'a pu se passer de la présence des femmes pendant son parcours terrestre....
je suis à mon travail, ressourcée par ce que j'entends de vos paroles et confrontée sans arrêt à la rigidité masculine...les églises se vident, les prêtres sont de moins en moins nombreux...les portes en sont fermées aux femmes
Seigneur prends pitié de la source de l'aveuglement...

Par dupraz 10 juillet 2017 à 14 h 50 Répondre à ce commentaire

Oh combien je suis d'accord avec Dupraz. Sans les femmes tout s'arrêterait dans nos vies en Société, dans nos Eglises. Pourquoi les femmes n'ont-elles pas toute la place et la mise-en-valeur qu'elle méritent plus que les hommes ? Pour nous disciples de Jésus c'est urgent d'y répondre si du moins nous voulons suivre l'exemple de Jésus.

Par Gilles 10 juillet 2017 à 17 h 36

Et si nous laissions à Dieu le choix de ce qu'Il attend de nous, les femmes ? Plutôt que d'essayer de lui "forcer la main" ?

Par Marie DELORME 10 juillet 2017 à 19 h 55

Très admiratif du commentaire. La comparaison avec le rêve américain est d'une extrême justesse. Puisse les brillants sujets avoir la claire voyance de Joseph

Par Leroy 10 juillet 2017 à 14 h 25 Répondre à ce commentaire

Pour rebondir à Nad 12H04
Voici quelques mots sur deux petits mots "ça va"

Deux petits mots qui en disent longs
Qui prend son temps
Pour être à l'écoute
En demandant ça va ?
Le ça va à la va vite
Ou la personne continue sa route
Et nous laisse sur notre route
Pour aller plus vite
Le ça va hésitant
En souhaitant que l'autre réponde oui
Pour ne pas perdre de son temps
Et encore aller plus vite
Le ça va touchant
Qui ne demande rien en retour
Disponibilité d'écoute
Si rare de nos jours
Vous allez bien ?
Et vous ?
Façon détourné
Pour ne pas s'épancher

Bonne réflexion

Par annie 10 juillet 2017 à 12 h 33 Répondre à ce commentaire

Prenons-nous seulement le temps de regarder la personne à laquelle nous demandons "ça va" ? Et même après le Pater, il nous arrive parfois de nous donner la main sans un regard pour notre interlocuteur ou notre interlocutrice. Geste purement banal, dépourvu de signification ...

Par Esperanza 10 juillet 2017 à 18 h 30

@ Esperanza,

Merci d'avoir commenté mon poème , s'est à nous de provoquer quand vous parler de serrer la main à la Messe en affichant un sourire ou bien de ne pas serrer la main si derrière notre visage est "fade" !!!

Par annie 11 juillet 2017 à 9 h 06

Frere,
J'aime beaucoup vos commentaires, simples et faciles à comprendre car vous les inscrivez dans notre vie de tous les jours.
Merci

Par Habig 10 juillet 2017 à 12 h 06 Répondre à ce commentaire

"Si la bénédiction de Dieu reste un mystère, comme dans le cas de Joseph par exemple, osons croire que Dieu travaille avec nous même si nous ne réussissons pas tout, même si nous sommes parfois déçus ou, pire, désespérés."
Merci ! fr. Olivier :-)

Cette passage me touche particulièrement et me renvoie à ce magnifique verset de la Bible :

« Toutes choses concourent au bien de ceux qui aiment Dieu » (Ro 8, 28)

Ces perles de Vie, m’ont personnellement aidée dans les périodes éprouvantes vécues… Dès lors, je sais intimement qu'elles m'aideront toujours ! Aujourd'hui, je ne me fie plus au bonheur affiché sur un visage, ni aux paroles qu’on entend habituellement : « je vais bien », car, derrière chqjue masque, il y a un cœur en attente d’écoute, de soutien, de réconfort… Oui ! Dieu oeuvre avec nous pour notre bien "Dieu était là et je ne le savais pas" !... (Gn 28, 16)

Par Nad 10 juillet 2017 à 12 h 04 Répondre à ce commentaire

Merci Gaby de cette phrase
" Donne moi la main. Seigneur,car moi,je serais capable de la lâcher !...
Ce sera ma parole du jour....amitiés...

Par Penelope dijon 10 juillet 2017 à 11 h 19 Répondre à ce commentaire

merveilleuse votre simple petite phrase PÉNÉLOPE
merci Anne duV;

Par anneduV. 10 juillet 2017 à 15 h 27

on pourrait donc dire que Joseph à été pistonné par Dieu?Mais il est dit aussi "aide toi le ciel t'aidera",il n'a jamais été facile de posséder sans travail et sans efforts; ceux qui recherche le paradis sur terre sont dans l'erreur, il faut faire le maximum soi même pour recevoir de l'aide,de Dieu où de tout autre part.

Par penelope 10 juillet 2017 à 11 h 05 Répondre à ce commentaire

J'aime votre commentaire, père Olivier Catel, oui, je comprends le rayonnement de celui qui associe "Dieu dans toutes ses entreprises", comme vous l'exprimez.

Seigneur, nous aussi nous t'associons à chaque moment de notre vie, nous savons que Tu es là. Amen.

Merci pour toutes vos contributions. Je suis heureuse de vous lire et m'unis à vos prières.

Par MARIE 10 juillet 2017 à 11 h 02 Répondre à ce commentaire

merci
tres beau texte
Q D V B A

Par claire - LINA - MAYA 26 10 juillet 2017 à 10 h 51 Répondre à ce commentaire

Cela ressemble à un conte de fées : Joseph, souffre-douleur de ses frères mais aimé de son père (n'aurait-t-il pas pu mieux le défendre ?) connaît l'appréciation de ses talents et la réussite. C'est le bon côté des choses : la souffrance de Joseph quant au comportement de ses frères, le sentiment d'abandon ne sont pas évoqués. Ce côté de l'histoire de Joseph me paraît trop "conventionnel", trop idéal. Associer Dieu à ce que l'on entreprend n'est pas un gage de réussite. Mon esprit critique de ce matin ne me permet pas de participer à cet éloge du travail bien fait et récompensé. Nos chemins de vie ne sont pas de longs fleuves tranquilles ; ma foi dans le Seigneur n'empêche ni les embûches, ni les défaillances. Et "la lumière intérieure" est parfois sous le boisseau.

Par mahona 10 juillet 2017 à 10 h 36 Répondre à ce commentaire

C'est vrai, le bon travail n'est pas toujours récompensé. Mais à l'inverse "rien de ce qui est construit sans Dieu ne reste debout très longtemps", c'est dans la Bible, je ne sais plus où. Cela veut dire "ce qui ne s'appuie pas sur des principes spirituels sera éphémère". Rappelez vous le fameux mot de Staline à qui on parlait de la puissance de Dieu : "Le pape, combien de divisions ?" Le communisme s'est écroulé, mais l'Eglise est toujours là en Russie. De même, je ne crois pas que succès ou échec soient des signes de la présence ou non de Dieu. Mais les efforts des hommes de bonne volonté pour améliorer le sort des plus faibles, oui : par exemple, l'oeuvre de Mère Thérésa, de Sr Emmanuelle, de l'Abbé Pierre, de Jean Vanier (fondateur de l'Arche), non seulement ont subsisté, mais ont prospéré à travers le monde.

Par Antoinette G 10 juillet 2017 à 13 h 55

"On ne choisit pas sa famille", les liens du sang au fond..... bof ! Ca je le sais. Dieu est là ? Peut être !

Mais est ce valable pour tous ? On a parfois le sentiment que Dieu a des "préférences " et que l'injustice règne plus que de raison...
Tant de gens sur le côté de la route, abandonnés, désespérés, avec le vide autour d'eux !
C'est consolant de se dire que Dieu est avec eux mais qu'en savons nous ?
Je ne vois pas toujours Dieu dans la misère, dans la souffrance... suis je aveugle ou simplement lucide ?
Et que deviennent alors les frères de Joseph, et par extension toutes celles et ceux qui ne changent pas ?
Je dois être trop rebelle, pas assez gentille, mais je ne m'habituerai jamais ni à l'injustice, ni a l'abandon, ni au fait qu'on me dise que Dieu nous rejoint dans la souffrance... trop de cris, trop de peurs, trop d'horreurs !

Par Blandine 10 juillet 2017 à 10 h 33 Répondre à ce commentaire

Bonjour Blandine et merci de vos commentaires si pleins de vie et fidèles à la vie commune, telle que nous la côtoyons dans nos différentes fonctions, car oui, nous travaillons encore !Il est difficile de joindre vie et témoignage si nous ne portons pas cette conviction.. foi ? que nos actes et nos rencontres sont comme des remous dans l'océan du monde et qu'avec le temps, ces remous deviendront vagues...Le temps, il en faut pour laisser murir nos actions et nos vies.
Avec le temps chantait Dalida, avec le temps ! Grand merci à Annie, pour la réflexion CA VA ? nous prononçons si souvent ces mots qui sont revêtus de banalité,..et pourtant , pour un malade, un convalescent, ce peut être un sourire ?

Par groupe des 5 10 juillet 2017 à 16 h 05

Belle allure, agréable à regarder, certes non, à 86 ans ? Je sais qu'il me reste le sourire qui vient de la confiance dans le Seigneur, qui comme Maman l'a redit tant et tant de fois, ne nous a jamais laissé tomber. Cela s'est vérifié pour nous sept enfants, chacun pour sa part. Il est vrai que le Seigneur nous a fait grâce d'une bonne dose d'humour. Je vois le sourire de Joseph chaque fois qu'il gravit un nouvel échelon, oh, bien entendu grâce aussi à son intelligence, peut-être même un brin d'ironie! travailler main à main avec le Seigneur, y pensons nous chaque matin ? Nous vient-il spontanément la prière de la Congrégation : "Au nom de Notre Seigneur Jésus Christ, pour l'Amour et la plus grande gloire de Dieu " Cela sonne un peu suranné, eh oui, mais comme depuis 250 ans, nos ainées et nous mêmes le disons. ...ma foi, je le prends en compte, quitte à le transformer et à dire comme une très ancienne religieuse suisse me l'a recommandé : Donne moi la main, Seigneur, car moi, je serais capable de la lâcher...! Cette humble foi, je la souhaite à nous toutes et tous et une belle journée, un peu rafraîchie, de tout cœur, Gaby

Par Gaby 10 juillet 2017 à 10 h 21 Répondre à ce commentaire

Cher Frère Olivier,
C'est une joie d'accueillir votre méditation après votre ordination. Vous aurez pu vous en rendre compte, nous avons été nombreux à nous réjouir et à prier pour vous le 2 juillet dernier. Merci de nous éclairer sur la route, avec ces figures de "rêve" (et parfois de cauchemar) de la Bible, qui sont comme des personnages de roman pouvant inspirer une prise de conscience salutaire.

Par Bernard (Bruxelles) 10 juillet 2017 à 10 h 10 Répondre à ce commentaire

C'est une pieuse pensée, et, je me suis jointe aux prières, pour l'Ordination du Frère Olivier Catel, le 2 Juillet, lors de la messe dans notre paroisse.

Sans oublier les autres frères dominicains.

Dieu bénisse et garde ses brebis.

Par Florine 10 juillet 2017 à 12 h 29

J'aime ce personnage de Joseph.Il est aimé de son pére ,est victime de la jalousie de ses fréres .Son aura ,sa lumiere ,transparéssent,et tous les bienfaits arrivent par la.
il est de ces personnages qui fondent le choix de vie que l'on veut mené .
bonne journée

Par jnc 10 juillet 2017 à 9 h 54 Répondre à ce commentaire

Très belle méditation

Par Cauquil 10 juillet 2017 à 9 h 38 Répondre à ce commentaire

Oh. merci frère Olivier pour votre commentaire sur l'histoire de Joseph !
Qu'il est plein d'espérance et de force pour notre vie quotidienne.
C'est aussi ce que je crois, Dieu nous aime avec nos pauvretés , l'important c'est de lui faire confiance
et d'essayer de faire mieux.
.

Par Fauvette. 10 juillet 2017 à 9 h 22 Répondre à ce commentaire

merci Frère

le cœur la lumière de Dieu

j’espère que notre société nouvelle !! laissera une place au plus fragile au plus faible

ma prière ce matin pour ceux qui espère

Par albatre 10 juillet 2017 à 9 h 18 Répondre à ce commentaire

Bon....jour,

Merci pour cette belle méditation , pour commencer la semaine et mettre en route cela "propulse"!!!!
Associer Dieu à toutes nos entreprises , professionnelles, familiales , personnelles , j'essaye cela donne de l'élan...
Union de prières

Par annie 10 juillet 2017 à 9 h 15 Répondre à ce commentaire

Autre remarque (suite) : paré de tous les dons, Joseph excite naturellement la jalousie des hommes et la convoitise des femmes. Mais armé de toutes les vertus, il résiste à la corruption et reste fidèle au bien.N'empêche qu'il en pâtira : la faveur de Dieu ne connaît pas les lois sociales, mais il est toujours dangereux pour le serviteur d'être supérieur au maître. Les Hébreux qu'il fera venir en Egypte en feront aussi l'amère expérience, puisqu'ils finiront esclaves.

Par Antoinette G 10 juillet 2017 à 9 h 14 Répondre à ce commentaire

"Votre joie, nul ne pourra vous la ravir"

Par ninon 10 juillet 2017 à 8 h 45 Répondre à ce commentaire

Hier je n'ai rien écrit parce que j'avais envie de dire que je détestais les gens qui ont tous les talents ! Heureusement, la méditation d'aujourd'hui a une tonalité réconfortante. Je ne suis pas obligée de connaître une réussite éblouissante pour me sentir bénie de Dieu.
Il y a deux proverbes qui en apparence sont contradictoires : "Seule l'intention compte" et "On reconnaît l'arbre à ses fruits". C'est dangereux de penser que les "success story" sont une preuve de la faveur de Dieu, mais d'un autre côté, je ne peux non plus m'excuser d'erreurs en disant "mais je voulais bien faire" En fait, ce qui compte, c'est d'avoir agi de mon mieux, en alliance avec Dieu, dans la situation où je suis ("Prends ton grabat et suis moi"). Même en cas d'échec, ça m'apporte une expérience, donc c'est fructueux.
PS: ce passage est une petite critique des Egyptiens. Putiphar est prompt à se décharger de tout sur Joseph, qui est si industrieux que grâce à lui, il peut se livrer à sa tendance naturelle au farniente. Et il ne tient qu'à la vertu de Joseph de ne pas prendre aussi sa place auprès de sa femme...

Par Antoinette G 10 juillet 2017 à 8 h 18 Répondre à ce commentaire

J. Cl. Renard — Le Seuil

Esprit de Dieu, très pur Amour,
Descends dans notre nuit obscure ;
Le temps nous tient, la chair nous dure,
Esprit de feu, très pur Amour !

Cœur du Très-Haut, soleil du Christ,
Console-nous du grand hiver ;
Transforme avec nous l’univers,
Vigne de grâce, Hôte infini !

Esprit de Dieu, très pur Amour,
Descends dans notre nuit obscure ;
La soif nous tient, la mort nous dure,
Esprit de vie, très pur Amour !

Notre âme attend, notre âme a faim,
Sage conseil, ô Vérité,
De voir dans la pleine clarté
Le fruit parfait de tes desseins !

Esprit de Dieu, très pur Amour,
Descends dans notre nuit obscure ;
Destin nous tient, douleur nous dure,
Esprit de paix, très pur Amour !

Unique Amour, fais-nous ta proie,
Plie notre orgueil, panse nos plaies ;
De ta vigueur viens nous brûler,
Souffle de Dieu, Flamme de joie !

Esprit de Dieu, très pur Amour,
Descends dans notre nuit obscure ;
La chair nous tient, le temps nous dure,
Esprit du ciel, très pur Amour !

Par Hymne 10 juillet 2017 à 8 h 10 Répondre à ce commentaire

Notre objectif n'est pas ce qui se voit , mais ce qui se voit pas .
Voici que j'établis Mon alliance avec vous et vos descendants
après vous .Le désir des humbles ,Tu l'écoutes Seigneur ,Tu
affermis leur coeur , Tu tends l'oreille .
Par Jésus rendons grâce à notre Dieu , qui nous donne
à voir et à connaître le Royaume de Dieu .C'est vous , nous
de par le monde l'arc de l'alliance ...en restant vous -même
et en vous appuyant sur l'éternelle Providence Divine ....
Merci frère Olivier .Saint Joseph protecteur de la sainte Famille , rien
n'est le fruit du hasard ....Illuminé de cette force intérieure dans le rayonnement de Dieu .

Par fred 10 juillet 2017 à 7 h 31 Répondre à ce commentaire

Illuminés de l'Amour de Dieu, fort de notre Foi, nous pourrons rayonner aux regard de l'autre, d'une manière qui n'est pas celle des pages glacées des magazines.

Donner un sens d'épanouissement à nos vies, avec la Parole de Dieu.

Par Florine 10 juillet 2017 à 7 h 21 Répondre à ce commentaire

Dieu n'oublie personne. Nous sommes tous né égaux et surtout nous sommes unique.

Par Bill 24 juin 2016 à 22 h 02 Répondre à ce commentaire

MERCI de nous redire les modèles de "nos ancêtres "

Soyez bénis!

Par mic 21 juin 2016 à 23 h 40 Répondre à ce commentaire

"L'éternel fut avec lui"
A trois fois le seigneur donne la bénédiction a joseph, c'est le changement de coeur qui s'est opéré en joseph, depuis c'est jours passés dans le puits et son départ comme esclave en Égypte, il a compris que Dieu le protégeait et qu'il pouvait compter sur lui cela a permie de rebondir dans l'épreuve, et de se (re)construire psychiquement et spirituellement, il entretient une relation étroite avec le seigneur et cela transforme son attitude envers les autres envers les faites:au lieu de les considérer avec révolte, il remplit ses devoirs et ses responsabilités avec conscience et honnêteté, cette attitude le distingue parmi les autres eesclaves et portes des fruits de son travail bienfaisant pour lui et pour son maître.
Oui seigneur comment tirer les leçons des expériences difficile de la vie pour croître dans ma relation avec Dieu,et pour affermir ma foi,faire appel a toi dans mais moment de faiblesse, ne pas douter de ta parole, car pour moi ta force sera ma plus grande richesse,.

Par brig 21 juin 2016 à 21 h 17 Répondre à ce commentaire

Que rajouter ? C'est vrai que quelqu'un qui a toutes les qualités (jeune, beau, intelligent, travailleur, honnête, vertueux) est très attirant (trop parfois, car Putiphar , s'il abandonne tout entre les mains de Joseph, fait quand même une exception pour sa femme ! ); Je plaisante, mais comme d'habitude je suis éblouie par le commentaire d'Audrey. Plus tard Jésus fera aussi plus de miracles pour des étrangers que pour les juifs (on ne met pas la main sur Dieu).

Par Antoinette G 21 juin 2016 à 20 h 45 Répondre à ce commentaire

we want to know much about you

Par fedem 21 juin 2016 à 15 h 40 Répondre à ce commentaire

Grâce à Joseph la bénédiction de Dieu entre dans la maison de l'Egyptien:
Ce passage est agréable à lire car le pauvre Joseph qui aurait pu être très malheureux et exploité comme esclave est "reconnu" en tant qu'aimé de Dieu, de rejeté et maltraité il devient celui à qui on fait confiance, qui a belle allure, qui est agréable à regarder. Ce renversement heureux nous parle:

Seigneur notre condition humaine nous soumet parfois à des brimades, un manque de respect, des incompréhensions, mais Tu marches avec nous, et nous savons que, comme pour Joseph, Tu fais entrer la lumière, Tu nous donnes Ta force, Tu nous relèves; aide chacun de nous en toutes circonstances! UDP

Par MARIE 21 juin 2016 à 15 h 25 Répondre à ce commentaire

Joseph, béni de Dieu, devient bénédiction pour ceux qui savent voir Dieu agissant à travers lui. Dès lors, confiée à ses mains, c'est entre les mains de Dieu qu'est remise la maison de Putiphar. Joseph jamais ne se plaint. L'Egyptien l'a acheté, mais c'est un à autre maître qu'il appartient. Il est à Dieu et, puisque Dieu est avec lui, sa maison est partout où le Seigneur le conduit, c'est là qu'il vit. Au service de Dieu, il devient source de vie.

Sa présence qui était menace et offense aux yeux de ses frères devient trésor aux yeux de l'Egyptien, sa différence, une chance. Alors, qui est son frère? Celui à qui le sang le lie ou bien cet étranger, ce païen, qui sait reconnaître en Joseph Celui qui lui donne vie? Et la confiance de Putiphar fait grandir Joseph aussi. Sa "belle allure" en témoigne pour lui.
"Aucun prophète n'est bien reçu dans sa patrie," dira Jésus. La prodigalité de Dieu, ce sera d'abord à des étrangers que Joseph la dira. Non en mots - il n'en a encore prononcé aucun - son existence parle pour lui.

Comme il est vrai, hier comme aujourd'hui, que ceux qui savent nous voir sont rarement ceux à qui le sang nous unit. Que ma maison est de partout et de nulle part, si je sais d'où vient ma vie. Que par ceux qui deviennent mes frères, enfants du même Père, citoyens de cette seule patrie, je grandis.
La famille n'est pas affaire de sang, elle est affaire de vie. De vie à faire, de vie à donner à qui veut la recevoir. Vie qui est bénédiction multipliée d'être partagée. Joseph, homme de Dieu déraciné, porte du fruit. Remise entre les mains de Dieu, aussi en portera ma vie.

Par Audrey 21 juin 2016 à 6 h 45 Répondre à ce commentaire
voir tous les commentaires