David

« Va et que le Seigneur soit avec toi. » 1 Samuel 17,37

Le repentir de David

2 Samuel 12, 1-9

Le Seigneur envoya vers David le prophète Nathan qui alla le trouver et lui dit : « Dans une même ville, il y avait deux hommes ; l’un était riche, l’autre était pauvre.
Le riche avait des moutons et des bœufs en très grand nombre. Le pauvre n’avait rien qu’une brebis, une toute petite, qu’il avait achetée. Il la nourrissait, et elle grandissait chez lui au milieu de ses fils ; elle mangeait de son pain, buvait de sa coupe, elle dormait dans ses bras : elle était comme sa fille. Un voyageur arriva chez l’homme riche. Pour préparer le repas de son hôte, celui-ci épargna ses moutons et ses bœufs. Il alla prendre la brebis du pauvre, et la prépara pour l’homme qui était arrivé chez lui. »
Alors, David s’enflamma d’une grande colère contre cet homme, et dit à Nathan : « Par le Seigneur vivant, l’homme qui a fait cela mérite la mort !
Et il remboursera la brebis au quadruple, pour avoir commis une telle action et n’avoir pas épargné le pauvre. »
Alors Nathan dit à David : « Cet homme, c’est toi ! Ainsi parle le Seigneur Dieu d’Israël : Je t’ai consacré comme roi d’Israël, je t’ai délivré de la main de Saül, puis je t’ai donné la maison de ton maître, j’ai mis dans tes bras les femmes de ton maître ; je t’ai donné la maison d’Israël et de Juda et, si ce n’est pas assez, j’ajouterai encore autant. Pourquoi donc as-tu méprisé le Seigneur en faisant ce qui est mal à ses yeux ? Tu as frappé par l’épée Ourias le Hittite ; sa femme, tu l’as prise pour femme ; lui, tu l’as fait périr par l’épée des fils d’Ammone.

Méditation

précédente suivante

Cure contre l’aveuglement

Notre conscience est souvent bien rapide pour dénoncer les injustices, pour accuser les pécheurs et pour nous donner un sentiment de satisfaction. En soi, rien de mal si ce n’est que nous devons nous aussi ouvrir les yeux sur nos propres fautes. Le roi David a ainsi tôt fait de s’enflammer contre le mauvais riche de la parabole et de se préparer à faire justice. Le tout petit problème est que c’est lui le coupable. Le prophète n’est pas venu pour louer son sens de la justice mais pour l’accuser. Nous commettons nous aussi, parfois sans nous en rendre compte, de grandes injustices envers nos frères alors même que nous sommes reconnaissants envers le Seigneur pour tous ses biens et toutes ses grâces.
Notre aveuglement à l’égard de nos propres péchés est dû à ce sentiment profond d’avoir de bonnes intentions : « Je suis une personne qui cherche le bien, je prie, l’orientation fondamentale de ma vie, c’est d’être un chrétien fidèle. »
Cette bonne intention fondatrice ne m’empêche pas cependant de commettre des péchés et risque même de me cacher mes propres fautes. Puissions-nous alors trouver sur nos routes un prophète comme Nathan qui nous ouvre les yeux pour autant que nous soyons capables d’ouvrir nos oreilles et notre cœur, de ne pas nous fâcher. La correction fraternelle est bien souvent difficile à recevoir, mais elle est essentielle pour notre croissance spirituelle. Reconnaissons nos fautes et demandons humblement pardon au Seigneur en confessant tous les bienfaits que nous avons reçus de sa main.

Méditation enregistrée dans un studio du Christian Media Center

Réagir

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

(Il reste 1500 caractères)

56 commentaires

Merci Maryline par ces lectures enflammées.

Par COULIBALY 29 août 2017 à 18 h 06 Répondre à ce commentaire

merci d'avoir suscité St Augustin! bonne perspective à emprunter, suivre, et mémoriser en pratique!

Par ronze 26 août 2017 à 17 h 03 Répondre à ce commentaire

Votre belle voix, CECILE (11h 14), n'est-elle pas un don de Dieu à ne pas mettre sous le boisseau ? N'est-elle pas un reflet de la Beauté qui nous habite ? Qui sait si certains ne se sont pas sentis transportés vers cette Beauté en vous entendant ? Ne serait-ce pas L' honorer davantage en chantant de tout votre être pour Lui rendre grâces ? Et si des auditeurs sont gênés, ne serait-ce pas à cause de tendances négatives : envie, jalousie etc ... A eux d'essayer d'y remédier. Dans toutes les situations, le plus sûr chemin, n'est-il pas de se jeter en Lui, tel que nous sommes (pour reprendre - une fois de plus - l'expression de Maître Eckhart) ? Comme vous, Cécile, je fais partie des vieux des années 40. J'ai beaucoup bataillé pour en sortir : Il fallait avant tout éviter le péché, s'exercer à l'humilité, à la mortification etc ... Ce n'est pas l'éducation religieuse reçue dans des écoles religieuses qui m'a appris que j'étais aimée de Dieu.
Je vous souhaite, chère Cécile, d'être heureuse en chantant de tout votre cœur et sans culpabilité.

Par Esperanza 26 août 2017 à 15 h 25 Répondre à ce commentaire

Pour répondre à la question de Debois (9 h 33). Si vous remarqué, qu’en 2016, à tous les deux textes de la Parole proposés par les frères, il n’y a pas de méditation, mais seulement la Parole. Certains internautes nous partagent leur inspiration sur cette Parole. Cela peut nous permettre de méditer la Parole, avec efficacité, sans qu’il y ait une méditation. Et la méditation d’un frère m’aide à approfondir cette parole et à l’intégrer d’une autre façon dans mon quotidien.

Par micheline (Canada) 26 août 2017 à 15 h 05 Répondre à ce commentaire

Comme DEBOIS (25/8 à 9 h33) je me demande quel intérêt à reprendre les commentaires de l'an dernier ? Pour en augmenter le nombre ?
La question a déjà été posée au début cette "Marche dans la bible" par un membre de notre petite communauté.
Merci pour votre attention.

Par Esperanza 26 août 2017 à 13 h 57 Répondre à ce commentaire

Comme la mémoire est une faculté qui oublie, j'apprécie beaucoup ces commentaires. Bien sur on n'est pas obligé de les lire, mais cela m'aide à me placer dans la lecture du jour et me prépare à la méditation et aux commentaires actuels. De toute façon il ne sont jamais nombreux. Il ne faut pas oublier que nous sommes très nombreux à venir sur ce site, que nos horizons sont très diversifiés, comme d''ailleurs nos intérêts et nos besoins. je suis convaincue que ce rappel des commentaires de 2016 sont utiles à d'autres. Merci à ceux et celles qui ont publiés leurs pensées l'an dernier et qui continuent à la faire cette année. Merci pour les frères dominicains pour tout ce qu'il nous offrent de nourriture spirituelle.

Par micheline (Canada) 26 août 2017 à 14 h 52

Moi aussi, au début, j'étais déçue de la reprise exacte des méditations et commentaires de l'an dernier. Puis je me suis dit, d'une part, que c'était surement beaucoup de travail pour les religieux et que ça pouvait donc faire 2 ans, et d'autre part, je me suis aperçue que ça m'était utile de relire mes propres partages et ceux qui m'avaient le plus marqué. Cela me permet de voir si j'ai mis en application ce que j'ai appris, ou bien si c'est resté lettre morte. Les paroles s'envolent, les écrits restent...
Peut-être de nos jours, est-on trop accros à la nouveauté, une idée chasse l'autre. Beaucoup de livres sont éphémères, pas la Bible, car elle contient une sagesse éternelle. Ce qui n'empêche pas que l'an prochain, moi aussi, j'aimerais bien de nouveaux textes...

Par Antoinette G 26 août 2017 à 17 h 37

Auteur : Saint Augustin

Ce court précepte t'est donné une fois pour toutes :

Aime et fais ce que tu veux.
Si tu te tais, tais-toi par amour,
Si tu parles, parle par amour,
Si tu corriges, corrige par amour,
Si tu pardonnes, pardonne par amour.

Aie au fond du coeur la racine de l'amour :
De cette racine, rien ne peut sortir de mauvais.

Par Court précepte. 26 août 2017 à 7 h 45 Répondre à ce commentaire

OUI ! nous sommes parfois sourds et aveugles...
Nous trouvons que nos actions sont bonnes...
Nous voyons la paille de l'autre mais pas la poutre chez nous...
Seigneur fais que nous puissions toujours avoir du discernement sur nous !
Seigneur fais qu'un "Nathan" nous éclaire et nous fasse voir nos erreurs et nos péchés...
MERCI Seigneur !!!

Par Cl@udio 25 août 2017 à 21 h 03 Répondre à ce commentaire

Oui, il est important sinon primordial de trouver sur la route un"Nathan". Je pense à un accompagnateur spirituel indispensable pour moi pour m'aider à voir mon péché et à avancer.
Malheureusement, les prêtres se font rares et sont souvent débordés de nos jours et ceux qui m'ont accompagnée sont hélas décédés. Merci pour ces excellentes réflexions.

Par Colette DEVOS 25 août 2017 à 20 h 44 Répondre à ce commentaire

D. Rimaud — CNPL

Regarde où nous risquons d’aller
Tournant le dos
À la cité
De ta souffrance !
Ta Pâque est lente aux yeux de chair
De tes bourreaux :
Explique-nous le livre ouvert
À coups de lance.

Comment marcherions-nous vers toi
Quand il est tard,
Si tu ne vas
Où vont nos routes ?
Ne manque pas aux pèlerins
Mais viens t’asseoir :
La nappe est mise pour le pain
Et pour la coupe.

Comment te saurons-nous vivant
Et l’un de nous,
Si tu ne prends
Ces simples choses ?
Partage-nous ton corps brisé
Pour que le jour
Se lève au fond des cœurs troublés
Où tu reposes.

Ce jour que nous sentons lever,
Nous le voyons
Dans la clarté
De ton visage :
Ne laisse pas le vent de nuit
Ni les démons
Éteindre en nous le feu qui luit
Sur ton passage.

Remets entre nos mains tendues
À te chercher
L’Esprit reçu
De ta patience :
Éclaire aussi l’envers du cœur
Où le péché
Revêt d’un masque de laideur
Ta ressemblance.

Par Hymne 25 août 2017 à 20 h 13 Répondre à ce commentaire

Bien souvent aveuglés,
Et pourtant nous avons de la valeur aux yeux de jésus, ne l'oublions pas,comment alors ne pas vouloir réparer et quelle réparations sinon d'aimer en réponse à l'amour, réparer en se laissant habiter par l'esprit de jésus et comme lui,réparer le péché
Ainsi tous ceux qui vivent encore à *a l'ombre de la mort*qui ne savent pas ce qu'il font,,

Il suffit que je fasse un tout petit pas vers toi jésus, et tu en fait 1000vers moi
Seigneur tu nous aimes jusqu'a la croix pour nous libérer du péché, tu veux nous guérir en effaçant tout de mon âme toute trace du péché, que nous soyons purifié pour devenir meilleurs

Seigneur, comme je désire que ma rencontre avec toi m'apporte le repentir du passé et du présent, parfois j'ai bien honte pour admettre ce que j'ai fait pour t'offenser,tu t'approches de ma civière, tu étend ta main et tu me pardonne tous mes péchés
Ouvre donc mon coeur à ton pardon
Que je reconnaisse mes défauts et mon manque de volonté
"Qu'une prière sincère de repentir et de confiance monte de notre coeur ".....une pensée pour tout les internaute que je ne retrouve plus sur le site,ainsi que pour les prières silencieuse,

Par brig 25 août 2017 à 19 h 29 Répondre à ce commentaire

nouvel essai

Par Antoinette G 25 août 2017 à 16 h 34 Répondre à ce commentaire

Jésus, fils de Dieu lui-même s'est laissé insulté, calomnié, torturé....tout cela pour nous donner sa vie !
Merci Seigneur, aide-nous à avoir du discernement pour nous-même !!!
Nous sommes parfois aveugles !!!

Pardonne-nous nos offenses et apprends-nous à pardonner aux autres leurs erreurs, leurs offenses !!!

Par Arlette Cornet 25 août 2017 à 15 h 50 Répondre à ce commentaire

Tellement vrai !

Par Jean-Claude Labbé 25 août 2017 à 15 h 43 Répondre à ce commentaire

Il y a pêché et pêché...
La reconnaissance de ses erreurs est bien mais les erreurs sont elles toujours des pêchés ?
Une culpabilisation excessive entraîne des troubles parfois insupportables, allant jusqu'à la mortification.
C'est vrai que les bonnes intentions cachent parfois un côté obscur et qu'il faut se méfier de
Cette charité qui donne bonne conscience alors que la vraie charité est extrêmement difficile à trouver et à pratiquer.

Par Blandine 25 août 2017 à 13 h 29 Répondre à ce commentaire

C'est vrai Blandine,
c'est pour cela qu'il faut parfois trouver la bonne personne, qui par un esprit de (bon) discernement
peut tout petit doucement dégager La personne .
je connais des personnes qui sont en dépressions , car c'est comme si on leurs avaient
plantés des clous .Hier j'étais en colère suite à une conversation avec une amie retrouvée , ce qu'elle m'a
confié était choquant , l'influence peut aussi être sujet de chute , qui peut toucher et déséquilibrer une famille .
Avoir un bon équilibre , des valeurs , ne se voit pas forcement , comme un mauvais .Prudence donc .
Les apparences sont trompeuses .Personne n'est insignifiant , le croire , reste un travail à faire sur le droit
pour tout un chacun d'avoir le droit d'être heureux .Exorciser , chasser le mal , pas l'inverse .
Que celui qui n'a jamais péchés me lance la première pierre ! Ils ont au moins eu l'action de partir , leurs
conscience .Jésus lui ira plus loin avec cette femme , résultat ? Tout commence par une situation , et la
mortification ne vient pas sans causes , ni effets ;aide-toi et le ciel t'aidera ! , oui mais Dieu compte sur nous :
dans cette cure contre l'aveuglement , voir avec ces yeux , change et transforme tout , Cette amie a besoin de
beaucoup de prières , pour retrouver ces "talents enterrés par des brebis Grasses et retrouver le bon Chemin .
Les sanglots long des violons de l'automne blessent mon coeur d'une langueur monotone
Fallait discerner pour comprendre .

Par fred 25 août 2017 à 19 h 58

merci
beau message
Q D N B T A
DIEU EST GD

Par guillermet claire lina maya 26 25 août 2017 à 12 h 51 Répondre à ce commentaire

On peut comprendre ?

vous faites partie d'une secte ?

Par Micheline 25 août 2017 à 19 h 20

Pardon , je me suis trompée. Je voulais écrire : "ce n'est pas à Nathan que David vole sa femme ".
C'est Ourias le hittite la victime. Excusez moi.

Par BERTHE 25 août 2017 à 12 h 39 Répondre à ce commentaire

Merci pour le message

Par MARIUS 25 août 2017 à 12 h 38 Répondre à ce commentaire

A Ninon,

En toute amitié et "sororité", une petite correction: Ce n'est pas à Nathan que David sauve sa femme, il ne l'envoie pas à la mort. Nathan est le prophète qui est bien vivant, lui et lui dit : "c'est toi cet homme " qui as volé à Ourias le hittite son unique
petite "brebis" et lui as même pris la vie alors que toi tu es un homme comblé.
Au fond, c'est l'histoire du riche qui prend au pauvre le peu qu'il avait et va jusqu'à le rayer du monde des vivants, il me semble, non?
Je ne sais pas, à tort peut-être j'ai envie de rapprocher ce passage de l' 'A T de la parabole du riche et de Lazare. Qu'en pensez vous?

Par BERTHE 25 août 2017 à 12 h 33 Répondre à ce commentaire

Merci Berthe. J'ai effectivement fait une erreur de vocabulaire en écrivant " la femme de Nathan" au lieu de "la femme du hittite" Et c'est bien sûr le hittite qu'il envoie se faire tuer. Evidemment cela n'a plus de sens.

Par ninon 25 août 2017 à 16 h 11

merci pour cet excellent commentaire, à lire et relire ; tout un programme à essayer de suivre. je le transférerai à mes vrais amis.
en union de prière.
Irène

Par ALTER Irène 25 août 2017 à 11 h 53 Répondre à ce commentaire

C'est souent ce que je me dis :
je fais ce qui est bon pour moi ,pour la terre pour l'ecologie, je pries ,je suis attentive a ne pas ecouter le négatif ect ect
pourtant ce n'est pas la paix avec ma fille avec son pere .
ou est le manque ,le pli
je te confies mon pli Seigneur aides Moi.
je rend Gràce
merci

Par jnc 25 août 2017 à 11 h 40 Répondre à ce commentaire

Bonjour, chère jnc, je vous avais mis le lien pour prier Marie qui défait les nœuds, en s'adressant à Marie nous avons toujours une écoute attentive.

Nous continuons à prier avec vous pour que votre famille retrouve la paix et que vous puissiez maintenir le dialogue.

Tous nos frères et sœurs de marche dans la bible sont aussi avec vous par la prière, nous ne sommes jamais seuls, grâce à Dieu!

Seigneur, Amour infini, avec Marie, tous les saints et les anges entends nos prières monter vers Toi!

Par MARIE 25 août 2017 à 13 h 58

C'est juste ce dont j'ai besoin en ce moment... J'ai beau me reconnaître pécheresse, je crois que je me pardonne un peu trop vite.
Récemment, une personne m'a fait un compliment à propos de ma voix. J'en suis restée "sans voix" ! Je me demandais justement si je ne devrais pas cesser de chanter pour ne pas gêner les autres...

J'aimerais bien qu'"on" me fasse remarquer aussi, et surtout, tous mes manquements... Je ne fais sûrement pas beaucoup de mal aux autres, mais qu'est-ce que je fais de bien?........
Je sais que ce sentiment de culpabilité est presque inscrit dans nos gènes, à nous les vieux des années 40, et ça ne s'efface pas facilement. A croire que la notion de miséricorde n'existait pas.

Par Cécile 25 août 2017 à 11 h 14 Répondre à ce commentaire

Merci Cécile ,de rappeler que "nous les vieux des années 40 ",on nous inculquait plus la crainte de Dieu ,que sa Miséricorde ....Je n,ai découvert l,Amour de Dieu qu',au milieu des années 70,en faisant le cathè aux enfants ....quelle révélation. !!!!!

Par Penelope dijon 26 août 2017 à 6 h 08

nul n'est parfait si ce n'est Dieu,cependant même lui à eu des accès de colère(la tour de Babel,etautres)nous sommes des humains bourrés de fautes et de pêchés, certes nous pouvons et devons demander à Dieu son aide; cependant,vu tout le mal que font certains et qu'il ne punit pas; qu'attendre, sa miséricorde, je crois qu'il l'accorde massivement et que parfois nous devons en abuser au lieu simplement d'en user.

Par penelope 25 août 2017 à 10 h 48 Répondre à ce commentaire

Merci frère Olivier ,
Le langage de la croix est folie pour ceux qui se perdent , mais pour ceux qui sont en train d'être sauvés ,
pour nous , il est puissance de Dieu.
La fameuse remise en question ! Telle est la victoire qui a triomphé du monde : notre foi.
Parfois je fais le mal que je ne veux pas faire , croyant bien faire ...et mon coeur m'accuse , il y a des situations
parfois qui fragilise par leurs complexités ...Alors il faut remettre dans les mains du Seigneur , oui , mais par un Nathan
nouveau , un petit pas de pénitence , pour un grand pas de pardon .N'oublions pas que La Croix est victorieuse , elle reste
entre nos mains , comme Jésus enfant dans les bras de Marie , la croissance spirituelle essentielle dans un même Esprit .
Hier j'étais très fâchée , la douleur d'un corps qui ne bouge plus , la mémoire du passé , rejoint le présent , c'est là que l'on
voit Le Père qui oeuvre par Jésus ..Nous aurons tous des comptes à rendre pour les dons reçu , ce n'est pas une menace ,
mais simplement une invitation , qui nous est donnée par le Baptême dans un serment de renoncer au mal ..pour que tous
aient la vie en Dieu .Finalement je ne suis qu'une petite bougie , qui allumée par "Le Cierge Pascal " , brûle d'amour .Le vent souffle où il veut ...Venez à Moi vous qui portez un fardeau .Le baptême est un berceau qui renferme toute l'humanité ...

Par fred 25 août 2017 à 10 h 36 Répondre à ce commentaire

Oui chèrs Fred,
Nous sommes plusieurs, petite bougie qui brûle, près de la croix de notre seigneur jésus, merci de nous éclairer chaque jour de votre meditation, de votre prière, la lumière de l'amour du christ, bien fraternellement

Par brig 25 août 2017 à 17 h 21

La méditation de ce jour, nous appelle à sonder nos intentions au plus profond de nous-mêmes.

Se savoir pêcheur, le reconnaître, demander pardon, c'est un chemin ardu.
Chercher à devenir un chrétien (ne) fidèle, quel périple, mais aussi quelle joie.

Prière de ce jour, bonne journée, à bientôt. r

Par Florine. 25 août 2017 à 10 h 13 Répondre à ce commentaire

Quand je lis la 1ère partie, j'ai envie de me mettre en colère contre ce roi, qui prend la femme de "son général" et qui en plus, envoie celui-ci à la mort. Mais quand je me regarde moi-même, c'est le choc, l'angoisse souvent et il faut que je m'accroche à la Miséricorde de Dieu pour ne pas désespérer. Ce ne sont pas des paroles vides, croyez-moi, heureusement parfois "la correction fraternelle" peinée de voir " pécher" la sœur qu'on aime bien a pu arrêter au bord du précipice de la colère, de l'étourderie, de l'orgueil, j'ai eu pas mal de "Nathan" ! En plus, une éducation : école religieuse, bien sûr, m'a appris la culpabilité, la honte n'en est que plus forte. Eh, bien dans tout cela, mettre la main dans celle du Seigneur, est le seul remède que j'ai trouvé. Même si je semble radoter, je n'en vois pas d'autre. Je vous souhaite une belle journée de "l'été tardif" (mal traduit le beau terme de " Spätsommer".) Que le Seigneur vous bénisse et vous garde, Gaby

Par Gaby 25 août 2017 à 10 h 12 Répondre à ce commentaire

C'est vrai, n pus nous croyons parfaits et nous en sommes loin alors essayons de nous donne moinsr bonne conscience et d'être plus honnête par rapport à nous-même, je vais tenter de faire effort dans ce sens au moins aujourd'hui. Merci du conseil...

Par Elisabeth 25 août 2017 à 10 h 07 Répondre à ce commentaire

Bravo pour le "au moins aujourd'hui ", belle lucidité, valable pour beaucoup d'internautes. !

Par Florine 25 août 2017 à 10 h 18

David a couché avec la femme de Nathan, il lui a fait un enfant. Puis pour se débarrasser de Nathan il demande qu'on le place à la guerre à un endroit où il est sûr de se faire tuer. Ce qui arrive. Et David n'a même pas conscience de sa faute qui est grande. Il faut que Nathan vienne l'éclairer ! Ce passage est quand même étonnant ! pour le moins !
Il faut peut-être se resituer à l'époque, à quelques 1000 avant Jésus Christ, les rois alentours avaient peut-être un pouvoir de cuissage et aussi de vie et de mort.
On peut penser que la prise de conscience de David et son repentir public ont favorisé une prise de conscience publique.
Il semblerait que Dieu sache utiliser nos fautes, pour faire évoluer les mentalités.
Ne voyons-nous pas cela encore aujourd'hui ?

Par ninon 25 août 2017 à 10 h 01 Répondre à ce commentaire

Pourquoi les commentaires sont ils de 2016 ?

Par Dubois 25 août 2017 à 9 h 33 Répondre à ce commentaire

Combien votre méditation est vraie pour chacun de nous!!! et quelle humilité il nous faut pour le reconnaitre! Merci Frère Olivier de nous le rappeler.

Par Victoria 25 août 2017 à 8 h 23 Répondre à ce commentaire

Ce passage de l'écriture nous frappe en plein coeur o Seigneur. Dans ce coeur que Toi seul sait lire, dans ce coeur où Toi seul a accès. Oui, voila comment nous nous comportons, les bénis du Père. NOUS SOMMES BIEN PEU DE CHOSE, n'est-ce- pas. Et pourtant Tu nous aimes. C'est l'ultime leçon, la correction divine. Celle que nous devons craindre. Quel pitié. Pardon Seigneur pour avoir une si petite intelligence et compréhension, alors que ton éducation est quotidienne, tes exhortations sans cesse répétées à nous remettre enfin sur ce chemin que nous désertons sans nous en rendre compte en plus. Pardon mon bon Seigneur, " il ne suffit pas de dire, Seigneur, Seigneur" cette phrase me pourchasse, elle est toujours devant moi. Pauvre de moi. Pitié et miséricorde.

Par Odile 25 août 2017 à 8 h 21 Répondre à ce commentaire

a Tour du Pin — CNPL

Retournez-vous, voici l'Esprit
Du Seigneur, au vent de la nuit,
Qui passe au monde ;
Accueillez-le, ne craignez rien ;
A la croisée de vos chemins,
Laissez-vous couvrir de son ombre.

N'alliez-vous pas vous desséchant
Dans vos lois de chair et de sang,
A perte d'être ?
Hébergez-le, vous renaîtrez,
Car Dieu travaille au plus secret :
Sa lumière luit aux ténèbres.

Ouvrez la fente de vos coeurs,
Et voyez celle du Seigneur,
L'arbre de vie ;
Rapprochez-les, restez greffés,
Buvez la sève désormais
Dont la plaie du Christ est remplie.

Et son Esprit brise les joints
Avec l'arbre mort du jardin
De sève humaine ;
Ne manquez pas ici le bond
Des derniers temps de création
Où l'amour de Dieu nous entraîne.

Ne rompez pas vos nouveaux liens :
Vous croîtrez avec l'Esprit Saint
Jusqu'à cette heure
Du Fils de l'homme éblouissant
Par tous les hommes de son sang
Qui l'auront choisi pour demeure.

Par Hymne 25 août 2017 à 7 h 29 Répondre à ce commentaire

MERCI , cet hymne éclate comme un soleil et pénètre mon Coeur, après la méditation magnifique de Frère Olivier , qui ouvre avec grande subtilité une voie que mes yeux aveuglés par les bonnes intentions , n'acceptaient pas d'envisager.
Quelle belle marche !

Par Nicole.B 25 août 2017 à 8 h 00

"Il a donné", c'est-à-dire Nathan. Nathan qui rappelle à David ce que Dieu lui a donné, est lui-même un don qui lui est fait. Il semble faire écho à Samuel, lequel promettait au peuple de lui "enseign[er] le bon et le droit chemin" (1S12,23) - j'y reviens, tant ce verset me semble éclairer tous les textes des livres de Samuel à travers lesquels nous avons 'marché' : "Craignez seulement Yahvé et servez-le sincèrement de tout votre cœur, car voyez ce qu'il a fait de grand avec vous." (v.24).
Nathan ne vient pas faire la morale à David, mais peut-être lui fait-il la leçon, dans le sens ou il l'enseigne. Enseigner, c'est apprendre à voir, à faire, par soi-même. La parabole ouvre les yeux de David. "Par le Seigneur vivant," s'écrie-t-il. "Par la vie de Yahvé," traduit ma Bible. Dieu, absent des paroles de David dans les versets funestes qui conduisent à la mort d'un homme, est alors dans la première parole dite. Dieu, et la vie. La vie qui vient de voir avec Dieu, de voir sa vie à la lumière de Dieu, par ses yeux. "[C]e qui est mal à tes yeux, je l'ai fait," dit David dans le psaume qui lui est attribué (51). Dès lors, la mort que prophétisait Samuel à ceux qui commettent le mal (v.25), n'est-elle pas déjà écartée? "De son côté, Yahvé pardonne ta faute, tu ne mourras pas," dit Nathan à David. Le pardon et la vie. La vie donnée, redonnée. La mort -et n'est-ce pas ainsi que le péché est mort?- vaincue d'être dite en vérité, "de tout [son] cœur", devant Dieu, avec lui.
Merci frère!

Par Audrey 25 août 2017 à 7 h 26 Répondre à ce commentaire

Merci Audrey, pour tous vos commentaires auxquels je me réfère chaque jour. Vous complétez parfaitement ce qui nous est donné par la méditation du jour et ce plus m'est devenu indispensable. Je constate que, souvent, vous vous levez tôt pour que nous puissions bénéficier de l'éclairage que vous nous donnez. Merci de partager votre connaissance et votre intelligence des textes et merci de continuer, vous nous êtes devenue indispensable.

Par grannie 25 août 2017 à 13 h 55

Merci à vous, Grannie! Je ne sais que dire, sinon encore merci, et que je ne pense pas du tout être indispensable, ou plutôt nous le sommes tous, chacun à notre manière, puisque tous uniques aux yeux de Dieu! Il compte avec chacun de nous, comme chacun de nos cheveux est compté, en tout cas je le crois. Encore merci, Grannie et, si vous le permettez, je vous embrasse.
Avec ma prière pour toutes et tous.

Par Audrey 25 août 2017 à 20 h 17

Seigneur, donne-moi toujours la grâce de reconnaître mon péché ; sans l’exagérer, (par culpabilité ou manque de confiance en Ta Miséricorde), mais aussi sans le diminuer, car le péché est toujours une grande offense,une grande blessure à son Cœur Miséricordieux, à l’Amour Infini.

Par Micheline (Canada) 7 août 2016 à 23 h 06 Répondre à ce commentaire

Grâce à la parabole de Nathan David va réaliser l'ampleur de sa faute, il va en souffrir, il va regretter, mais il lui sera accordé par Dieu la grâce de pouvoir expier, de se racheter et d'être pardonné.

Nous sommes tous sur un chemin de partage, humblement confrontés à nos différences, à nos faiblesses, à nos talents variés. Seigneur, merci pour ces échanges; inspire à chacun de nous patience et compréhension, afin que nos messages restent respectueux et fructueux.
Merci à chacun UDP!

Par MARIE 6 août 2016 à 17 h 11 Répondre à ce commentaire

A l'attention d'Audrey

Chère Audrey
Je ne sais pas trop m'exprimer mais je vous demande surtout de continuer vos commentaires si instructifs et intéressant à lire. N'abandonnez surtout pas à cause de ces personnes qui ont semble t-il la critique facile.
Je me permets de vous embrasser bien fraternellement et en union de prières. A bientôt de continuer à vous lire. Marie -Agnès.

Par Marie-Agnès 6 août 2016 à 13 h 26 Répondre à ce commentaire

Vrai . Tous les commentaires ont leur pertinence y compris ceux d'Audrey , et de Paul et de Luc...ce qui me dérange ce sont les appréciations qu'on en fait. Est-ce qu'elles édifient?Il me semble que dans un partage spirituel de groupe, c'est superflu. Pardon si j'offense...

Par Suze 8 août 2016 à 18 h 43

A vous Marie Agnes, brig ,Monette ,etc
... qui pensez que nous voulons écarter Audrey de ce blog : il n'en est rien et même en scrutant tous les mots vous n'y trouverez aucune allusion Simplement au retour de mon service des urgences- service nocturne- où nous avons à traiter..écouter aussi !! beaucoup de plaintes...à recevoir aussi reproches, même injures, j'aime prendre un temps de décompression avant de retrouver ma famille : mari, enfants,,etc.
Et il est vrai qu'après certaines nuits éprouvantes... le contenu du blog m`a semblé lourd à porter alors que quelques pensées positives m auraient fait du bien et lorsque l on est fatigué la longueur des textes est pénible-
Voilà---rien de plus, je vous laisse car quelques tàches domestiques m'attendent avant la reprise de mon service. Je vous souhaite une merveilleuse soirée d'été-

Merci à Suze pour son commentaire

Par saabine 26 août 2017 à 15 h 52

Suite et fin : Reconnaître son péché sauve notre vie ("Tu ne mourras pas", c'est à dire Dieu ne te condamne pas à subir ce que tu as fait subir, il te fait miséricorde). Cependant , il reste à faire notre part, c'est à dire à assumer notre erreur : c'est bien ce que fait David, en gardant Bethsabé comme femme et en la consolant de la mort de leur fils (il aurait pu mettre la faute sur elle et ne plus vouloir la voir). Mais il se conduit en homme aimant et responsable.
Je parle beaucoup sur ce sujet parce qu'il me concerne spécialement. Peut-être que j'enfonce des portes ouvertes, mais pour moi, ce n'était pas évident, et cet épisode de la vide de David m'est un enseignement particulier.

Par Antoinette G 6 août 2016 à 13 h 10 Répondre à ce commentaire

Seconde réflexion : les anciens Romains croyaient à la fatalité ("Jupiter aveugle ceux qu'il veut perdre"). Nous, nous croyons à la liberté de l'homme, qui peut choisir de vivre par lui-même ou dans la dépendance de Dieu. Et si nous nous sommes éloignés de lui, nous pouvons choisir de revenir avant qu'il ne soit trop tard, que nous soyons trop endurcis dans le mal. Si nous nous repentons (avons reconnu notre péché), la miséricorde de Dieu nous épargne l'application de la loi du talion. Le Christ n'a-t-il pas dit " Je ne suis pas venu pour les justes (qui n'ont pas besoin de pardon) ni pour les bien portants (qui n'ont pas besoin de médecin), mais pour les pêcheurs et les malades." J'aime bien ces paroles d'un chant de messe : "Tu est venu sauver ce qui était perdu...".
Egalement, une belle image lue quelque part : le péché rompt notre lien avec Dieu, mais quand nous nous repentons, nous renouons le lien, et ce noeud nouveau raccourcit la corde, et donc nous rapproche de Dieu ! En effet, nous nous connaissons mieux et nous savons qu'il nous protège de nous même.

A l'intention d'Audrey : j'aimerais bien pouvoir parler comme vous, mais comme je n'en suis pas capable, je suis contente de pouvoir bénéficier de votre profondeur spirituelle et de votre style si vivant. Les religieux d'état ne sont pas les seuls à être compétents pour parler de spiritualité, des laîcs peuvent l'être aussi ! C'est vrai que votre pensée est de haut niveau, continuez à avoir la générosité de nous en en faire profiter.

Par Antoinette G 6 août 2016 à 10 h 04 Répondre à ce commentaire

Merci Antoinette, merci Marie-Agnès! Merci Lise, Micheline, Marie-Agnès, Paulette, Buchin, Grannie, tous, merci père Claude, pour votre présence lumineuse.
Tous nos mots sont précieux, et nos voix uniques. Toutes comptent et toutes paroles, dites avec le cœur, sont belles. Toutes font avancer. A bientôt de vous lire!

Par Audrey 8 août 2016 à 9 h 18

Le point faible de David ce sont les femmes; il ne sait pas résister à la vue d'une belle femme, et son impulsivité lui a fait oublier son devoir de roi, garant de la justice. Comme on dit maintenant ; "Il les lui faut toutes!" Il avait l'envie, il avait les moyens, la suite coulait de source. Je ne sais plus qui a dit "Tout pouvoir corrompt, et le pouvoir absolu corrompt absolument". Mais heureusement, en Israêl, le pouvoir n'est pas absolu, il est conféré par Dieu (différence avec d'autres civilisations où le souverain est un dieu vivant). Nathan, l'homme de Dieu, avait donc le pouvoir de reprendre David. Il le fait habilement, en l'amenant par une parabole, à juger lui-même son acte. David a méprisé la parole de l'Eternel en utilisant le pouvoir conféré pour satisfaire ses instincts, au lieu de le faire servir au bien commun. Nathan lui annonce qu'il sera réduit à l'impuissance, que ses femmes lui seront enlevées "sous ses yeux" et données à un proche qui en abusera "à la vue du soleil", parce que lui a agi en secret. Mais quand David reconnaît que c'est contre Dieu qu'il a péché en abusant de son pouvoir, Nathan lui dit que Dieu ne veut pas sa mort, mais que comme il a failli à sa mission de roi consacré, sa pénitence sera de devoir renoncer au fruit de sa mauvaise action. Il y a des conséquences à assumer, mais David a retrouvé Dieu et peut se consacrer de nouveau à la protection de son peuple.

Complément : Dieu ne veut pas notre mort, mais notre repentir : il nous avertit quand nous courrons à notre perte. A nous d'être encore capable de l'écouter et de revenir à la raison, grâce à l'humilité retrouvée (la conscience de notre véritable situation devant Dieu).

Par Antoinette G 6 août 2016 à 8 h 50 Répondre à ce commentaire

Le point faible de David ce sont les femmes; il ne sait pas résister à la vue d'une belle femme, et son impulsivité lui a fait oublier son devoir de roi, garant de la justice. Comme on dit maintenant ; "Il les lui faut toutes!" Il avait l'envie, il avait les moyens, la suite coulait de source. Je ne sais plus qui a dit "Tout pouvoir corrompt, et le pouvoir absolu corrompt absolument". Mais heureusement, en Israêl, le pouvoir n'est pas absolu, il est conféré par Dieu (différence avec d'autres civilisations où le souverain est un dieu vivant). Nathan, l'homme de Dieu, avait donc le pouvoir de reprendre David. Il le fait habilement, en l'amenant par une parabole, à juger lui-même son acte. David a méprisé la parole de l'Eternel en utilisant le pouvoir conféré pour satisfaire ses instints, au lieu de le faire servir au bien commun. Nathan lui annonce qu'il sera réduit à l'impuissance, que ses femmes lui seront enlevées "sous ses yeux" et données à un proche qui en abusera "à la vue du soleil", parce que lui a agi en secret. Mais quand David reconnaît que c'est contre Dieu qu'il a péché en abusant de son pouvoir, Nathan lui dit que Dieu ne veut pas sa mort, mais que comme il a failli à sa mission de roi consacré, sa pénitence sera de devoir renoncer au fruit de sa mauvaise action. Il y a des conséquences à assumer, mais David a retrouvé Dieu et peut se consacrer de nouveau à la protection de son peuple.

Par Antoinette G 6 août 2016 à 8 h 37 Répondre à ce commentaire

La démarche de repentance et de pardon"

Le péché et le repentir du roi David 'Dans le coeur de l'homme, il est un point qui garde le souvenir du visage de Dieu,
un point particulièrement choisi qui est notre "Saint des Saints " d'où viennent les saintes inspiration et les saintes résolution.

Repentez-vous,vene à la miséricorde, elle vous ouvre les bras ,elle vous montre le chemin, je suis la source pure,la source de vie
Moi je suis le péché, mais tu es la miséricorde, purifie -moi seigneur, et donne moi le pardon de mes péchés,
"Aie pitié de moi,Ô Dieu selon ta grande miséricorde ".....

Par Brig 6 août 2016 à 8 h 05 Répondre à ce commentaire

Merci frère Pascal, ainsi que tout ,les frères et soeurs de marche dans la bible,,d'être présent chaque jours ,avec nous ,dans la prière, Bonne fête à vous,est que la sainte lumière de l'esprit du christ vous bénis, en ce jour,

Ma petite prière pour vous touse et toute,bonne fête de la transfiguration,

Gloire à Toi ô christ qui nous fais voir ta lumière!
Par ta transfiguration, tu ravives notre foi et notre espérance,
Nous attendons ce jour où tu transformeras,nos pauvres corps, à l'image de ton corps glorieux, ce jour où nous habiterons
dans ta lumière,
Béni -sois tu Seigneur d'illuminer toute notre vie.

Tu nous fais pressentir ta beauté.
Tu ouvres nos yeux sur ton royaume présent au milieu de nous,
Et nous contemplons ta gloire.
Fais nous vivre,comme si nous voyions l'invisible.
Que notre foi touche ton coeur et hâte la venue de ton règne.

Sur nous,fais briller ta gloire éternelle, ...Amen. .....Bonne a vous internaute, que la lumière du christ éclaire notre chemin de foi.......Fraternellement brig

Par Brig 6 août 2016 à 11 h 28
voir tous les commentaires