Isaïe

« Préparez le chemin du Seigneur. » Isaïe 40,3

Le destin d'Israël

Isaïe 48, 17-21

Ainsi parle le Seigneur, ton rédempteur, Saint d’Israël : Je suis le Seigneur ton Dieu, je te donne un enseignement utile, je te guide sur le chemin où tu marches.
Si seulement tu avais prêté attention à mes commandements, ta paix serait comme un fleuve, ta justice, comme les flots de la mer. Ta postérité serait comme le sable, comme les grains de sable, ta descendance ; son nom ne serait ni retranché ni effacé devant moi.
Sortez de Babylone ! Vite, quittez les Chaldéens ! Avec des cris de joie, annoncez, faites-le entendre, propagez-le jusqu’aux extrémités de la terre ! Dites : « Le Seigneur a racheté son serviteur Jacob. » Ils n’ont pas eu soif dans les lieux arides où il les a conduits. Il a fait sourdre pour eux les eaux du rocher, il a fendu le rocher : les eaux ont ruisselé !

Méditation

précédente suivante

Un guide dans mes déserts

Des hauteurs de Jérusalem, une route longue et sinueuse descend jusqu’à la dépression de la vallée de la mer Morte : la chaleur devient étouffante et la nature d’une rare hostilité. Les Juifs déportés en exil à Babylone ont connu cette route, sans doute emportés et moqués par leurs vainqueurs. Le peuple s’était perdu, n’avait pas connu les chemins du Seigneur et quittait la Ville sainte. Je rencontre quelquefois en prison ces personnes en exil, en exil d’elles-mêmes : la vie bascule un jour à cause d’un mauvais choix. La machine judiciaire s’est mise en marche et toutes les attentes, les espérances semblent disparaître. Comment alors quitter la route de l’exil, retrouver un sens à la vie et une volonté de rebâtir ?
Lentement, avec l’aide du Seigneur, semaine après semaine je vois certains de ces prisonniers se transformer, sous l’effet de la grâce, d’une foi et d’une espérance renouvelées.
Le Seigneur devient, jour après jour, leur guide et « ils n’ont pas soif dans les lieux arides où Il les a conduits. » Le désert de leur exil devient leur Terre promise, une terre intérieure où les promesses, comme le sable, peuvent à nouveau se multiplier dans l’attente d’une libération, où la paix intérieure, comme un fleuve de vie, s’installe pour devenir terre du repos. Ils préparent alors, en profondeur, leur retour à la vie, dehors, en sachant que le Seigneur est le meilleur des guides et que son enseignement est utile. Prions pour les prisonniers, mais aussi pour notre conversion, pour que le Seigneur nous fasse sortir de nos prisons intérieures et nous fasse retourner à la terre du repos.

Méditation enregistrée dans un studio du Christian Media Center

Réagir

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

(Il reste 1500 caractères)

40 commentaires

Merci cher frère Olivier, votre méditation nous invite à l'espérance.
On peut être prisonnier dans notre propre "Babylone", intérieure si on s'écarte de la voie qui mène vers la liberté d'enfant de Dieu, qui nous a voulu libres de le suivre, suivre le chemin qui mène vers la terre promise à tous les peuples qui répondent à l'appel du Seigneur.
Quitter le chemin de nos peurs, de nos égoïsmes, de nos faiblesses à la recherche de la source d'eau vive, désaltérante, revigorante.
On peut la trouver en s'oubliant, pour vivre pour tout autre que soi. Alors, notre vie aura une autre saveur; nous serons libérés de nos chaînes.
Il faut être prêt à se laisser guider, à sortir de soi pour trouver le Dieu aimant et miséricordieux, toujours en attente de notre retour.

Par Marie Jeanne 5 octobre 2017 à 22 h 51 Répondre à ce commentaire

Merci pour cette méditation. Seigneur aide nous à ouvrir nos cœurs à ta miséricorde

Par Marie Françoise 5 octobre 2017 à 15 h 08 Répondre à ce commentaire

Seigneur soit notre Etoile toujours pour tous nos choix!

Par marie 5 octobre 2017 à 9 h 13 Répondre à ce commentaire

Merci pour cette magnifique méditation tellement proche de ce que nous pouvons vivre. Ouvrons notre esprit et notre coeur à la toute puissance de l'Esprit Saint pour le suivre dans une infinie confiance.
Unis dans la prière du coeur de Marie et de Jésus. Bien fraternellement.

Par Marchesseau 5 octobre 2017 à 3 h 48 Répondre à ce commentaire

Comme je l'exprime par ailleurs, mes pensées vont surtout vers notre chère Brig qui sollicitait nos prières en ce 4 octobre.
Et puisque je serai sans doute privé de connexion Internet jusqu'au 24 octobre, mon vif souhait est que l'Esprit Saint accompagne mes sœurs et frères internautes au cours des prochains jours, en remerciant la communauté dominicaine qui nous inspire et nous incite au dialogue fécond et interpellant !

Par Bernard (Bruxelles) 4 octobre 2017 à 23 h 29 Répondre à ce commentaire

Pourquoi nous dérober, nous détourner de ta face, te désobéir, tu es un Dieu patient lent à la colère et plein d'amour, tu veux vraiment le bien de l'homme, tu nous fais miséricorde ; nous avons besoin de conversion chaque jours de notre vie, car nous sommes loin de tes commandements ....Oh Seigneur soit notre guide chaque jours, libère nous de nos prisons intérieures !! Amen !! Merci pour cette méditation frère Olivier ...

Par honoré marie-noëlle 4 octobre 2017 à 21 h 01 Répondre à ce commentaire

HYMNE : FRÈRE FRANÇOIS
J.F Frié — CNPL

Frère François,
qui parles de joie
parfaite
en parfait dénuement,
que rien n'arrête
notre élan
vers le partage,
le pur courage
et la transparence du cœur
jusqu'au jour du Seigneur !

R/Ta prière nous garde,
et nous aide a prier !
Ton amour nous regarde,
et nous aide à aimer !

Frère François,
les clous de la croix
pesante
sont entrés dans ton corps !
Que chacun tente
son effort
jusqu'à usure
de sa mesure
et souffre l'entière douleur
pour l'amour du Seigneur !

Frère François,
qui chantes ta foi
sereine
à la face du ciel,
que nous entraîne
l'éternel
don de lumière
à cette terre
dans l'universelle ferveur :
bénissons le Seigneur !

Frère François,
quand il reviendra
en gloire,
Celui qui t'a choisi,
pour qu'il s'empare
de tes fils,
mets à l'avance
ta ressemblance
dans leur âme offerte à l'ardeur
de l'Esprit du Seigneur !

Par Hymne 4 octobre 2017 à 19 h 10 Répondre à ce commentaire

Frère François
qui parles de joie
parfaite
en parfait dénuement
que rien n'arrête
notre élan
vers le partage
le pur courage
et la transparence du coeur
jusqu'au jour du seigneur
Ta prière nous garde
et nous aide à prier
Ton amour nous regarde
et nous aide à aimer
Frère François
les clous de la croix
Pesante
sont entrés dans ton corps
que chacun tente
son effort
jusqu'a l'usure
de sa mesure
et souffre l'entière douleur
pour l'amour du seigneur!
Frère François
qui chantes ta foi
Sereine
ala face du ciel
que nous entraîne
l'éternel
don de lumière
a cette terre
dans l'universel ferveur
bènissons le seigneur!
Frère François
quand il reviendra en gloire
Celui qui t'a choisi
pour qu'il s'empare
De tes fils
mets à l'avance
ta ressemblance
dans leur âme offerte a l'ardeur
de l'esprit du seigneur

Dieu qui as donné à saint François d'assise de mener une vie humble et pauvre tout à l'image du christ,fais-nous emprunter les mêmes chemin pour suivre ton fils et vivre unis à toi,pleins de joie et de charité. Par jésus -christ

Par *** 4 octobre 2017 à 17 h 10 Répondre à ce commentaire

Il n'y a pas de mot pour exprimer le bien que cela fait, de fermer les yeux et d'écouter ces textes !.......Merci Seigneur, et merci a vous tous

Par Georges Henouille 4 octobre 2017 à 17 h 08 Répondre à ce commentaire

Merci frère Olivier pour votre belle méditation pleine d'espoir pour que la paix intérieure, comme un fleuve de vie, s’installe pour devenir terre du repos...Merci à vous tous pour vos commentaires et poèmes et spécialement les personnes qui souffrent et trouvent encore la force à écrire. Merci Seigneur pour la joie que me donne ce site.

Par Lucja 4 octobre 2017 à 16 h 04 Répondre à ce commentaire

comme il est souvent difficile de rester sur le bon chemin...
et il arrive que l'on se mette en "exil " de soi même
comme il est difficile de sortir de cet exil
J'ai connu une séparation cruelle et des deuils fraternels et à chaque fois des déchirements, des doutes, des replis sur soi ...Exil !
comme il est difficile de remonter une telle pente profonde et raide...
La prière confiante est une source d'eau fraîche et vive pour cela
MERCI Seigneur !!!

Par Cl@udio 4 octobre 2017 à 15 h 55 Répondre à ce commentaire

La route semble si longue..... mais non perdue cependant, que de chemin parcouru pour quelques-uns, que de chemin a parcourir pour d'autres, l'actualité si criante hurle, tant de brebis perdues.....,sommes déroutés souvent, impuissants certes, découragés parfois,toute cette jeunesse venue pour donner son amour en soignant l'autre, tous les autres,..... sans distinction de race, de religion,de couleur, venues juste soulager la souffrance,que l'on sacrifie dans une violence sans nom l'espace d'un si court moment,ce terrible dimanche 2 octobre 2017 ou la vie cesse à jamais pour ces 2 jeunes filles à Marseille,des papa, des maman meurtris à jamais POURQUOI??????Sommes terrassés avec tous ces parents qui perdent une si grande partie d'eux mémes, leurs petits avaient tant à faire ici.Avons-nous les moyens d'éduquer ce qui n'a jamais été entrepris? seule demeure la conversion.toujours si déroutant,combien encore de petits sacrifiés, combien de papa et de maman figés à jamais dans la douleur?

Par LAURENT 4 octobre 2017 à 14 h 08 Répondre à ce commentaire

Quelles belles intentions de prieres !OUI ,Prions pour nos conversions interieures et particulierement pour ces prisonniers en attente d'une terre d'accueil . Merci fr. Olivier

Par buchin domi 4 octobre 2017 à 11 h 40 Répondre à ce commentaire

La foi en soi et se sentir habitée m'enmene jour aprés jour a sortir de mes ombres avec la lumiere Divine, afin de marcher la téte haute vers ce devenir que le Seigneur guide
Merci pour cette me ditation
belle journée

Par jnc 4 octobre 2017 à 10 h 54 Répondre à ce commentaire

oui, seul Dieu peut nous amener à faire le bien, à être bon envers notre prochain; cependant,il ne faut pas tout attendre de lui, il est aussi dit"aide toi et le ciel t'aidera";beaucoup d'associations se chargent de relever certaines personnes, mais beaucoup se complaisent dans ce genre d'aides et ne font rien pour rebondir; de plus, prier Dieu et lui demander son intervention pour tel où tel chose;"demandez et vous recevrez",mais il faut aussi penser à le remercier pour ce qui nous est donné.

Par penelope 4 octobre 2017 à 10 h 34 Répondre à ce commentaire

Comme toute méditation de notre Fr. Olivier, celle-ci est d'une rare intensité, qui révèle bien nos espérances de grâce et de Foi.

Prière de ce jour, bonne journée.


Ps. : Merci à Bernard pour son gentil message d'encouragement. Dieu, avec vous.

Par Florine. 4 octobre 2017 à 10 h 14 Répondre à ce commentaire

La rédemption passe inévitablement par la prise de conscience... ah la conscience !
Sommes nous tous lucides sur nos erreurs, nos fautes, nos méchancetés, nos lâchetés ?
Pas sûr !
Je crois que tout est possible mais je pense aussi que la confiance ne doit pas laisser la place à une naïveté, une générosité béate... Dieu n’est pas naïf, il n’aime pas non plus la tiédeur, il sait nos fonctionnements, nos mesquineries, nos freins.

Par Blandine 4 octobre 2017 à 9 h 58 Répondre à ce commentaire

Oui, ce n'est pas Dieu qui punit, ce qui nous arrive est la conséquence de nos actes. Mais Dieu pardonne et nous aide à nous en sortir. Oui, prions pour les prisonniers et aussi pour tous les tueurs et pour nous tous. Avec Jésus, prions pour que l'humanité entière soit un jour rassemblée en Dieu.
Mais si nous voulons aider à la réinsertion, probablement connaissez-vous déjà L'Ilot (un accueil, un toit, un nouveau départ) Je crois qu'ils aident vraiment les prisonniers libérés.

Par ninon 4 octobre 2017 à 9 h 55 Répondre à ce commentaire

Merci tout simplement pour cette très belle méditation.

Par GAUDILLOT 4 octobre 2017 à 8 h 49 Répondre à ce commentaire

Oui, Seigneur aides nous sur nos chemins de traverses, aides nous sur nos chemns de convertion. Merci Seigneur. Odile

Par odile 4 octobre 2017 à 8 h 36 Répondre à ce commentaire

Bonjour,

Belle fête de Saint François d'Assise
Belle journée

Par annie 4 octobre 2017 à 8 h 22 Répondre à ce commentaire

Je prie pour que toutes personnes se convertissent amen

Par Sylvie 4 octobre 2017 à 8 h 18 Répondre à ce commentaire

Un Guide, une foi, une envie de rencontrer l'Autre, celui qui est autrement et différent. De tendre la joue par volonté et non plus par envie, une fois le tressaillement de la nouveauté interrompu. De passer grilles et couloirs, enceintes et cours, d'entendre et de voir, d'observer dans un élan qui paraît ne jamais se calmer, s'adoucir ; puis le mouvement des pas et des hommes n'est plus : on s'arrête, on écoute. Le passage du désert vers la mer Morte devient, au quotidien, le paysage d'une mer morte intérieure... Alors, oui, à ce moment-là il faut... donner. Donner dans un rythme lent "avec l'aide du Seigneur, semaine après semaine" et 'je vois certains de ces prisonniers se transformer". C'est juste, vrai, imprégnant car l'exil est sans cesse sur leur corps et leur esprit. Désert emprunté, désert-empreinte, désir pour certains prisonniers de quitter cette terre en prenant cet "enseignement utile" que je transmets en filigrane d'une présence. Pour que les eaux n'effacent pas ces noms numérotés, mais fassent jaillir la paix. La parole peut alors circuler. Amen

Par pascal 4 octobre 2017 à 7 h 55 Répondre à ce commentaire

Très très fort !

Par Sandrine 4 octobre 2017 à 7 h 54 Répondre à ce commentaire

j'aime beaucoup ce texte du frère Olivier ; il puise dans la Bible, la marche du peuple chassé de ses terres, et la réalité du prisonnier qui peu à peu s'ouvre à la Bonne Nouvelle - qui prépare son retour au milieu de ses contemporains -
merci - pas facile de sortir de nos prisons, celles que nous nous sommes bâties et qui gangrènent notre ame et notre coeur.
Merci Père de nous y faire réfléchir.

Par LATAPY Eliane 4 octobre 2017 à 7 h 54 Répondre à ce commentaire

Sur la Terre du repos
La Bonne nouvelle transforme nos travaux .
Pour quitter la route de l'exil ; Un seul Chemin .
Le Verbe est Parole de Dieu .
Celle des hommes , continue la division , et tue l'Esprit .
L'exode pourtant continue , il nous faut donc disparaître
pour laisser toute la place à Jésus , pour rebâtir nos demeures .
La nouvelle alliance , le baptême , de toute nos inquiétudes Dieu
nous en déchargent , pour prendre soin de nous , me rappelle ceci :
« Quiconque met la main à la charrue,
puis regarde en arrière,
n’est pas fait pour le royaume de Dieu. »
Vivre au présent des réalités , de chaque jour , selon les béatitudes que La Parole nous convie à vivre .
Mais aussi à ressentir , vivre Le Royaume de Dieu , et déliés les enchaînés , les prisonniers , les exilés .
« Les renards ont des terriers,
les oiseaux du ciel ont des nids ;
mais le Fils de l’homme
n’a pas d’endroit où reposer la tête. »
Donc se reposer en Dieu , pour suivre Jésus , ne demande qu'abandon et confiance .
Il y aura des clôtures , des barrières , mais Dieu , pour nous les a abattues , en nous
confiant Son Fils Unique ; Pain De vie , Eucharistique , au dedans et au dehors ...
La multiplications des pains , et des poissons , la prière de Jésus :
Père que ton Nom soit Sanctifié , donne -nous chaque Jour notre Pain quotidien .
Pain de vie , qui renouvelle l'alliance de nôtre Baptême .Notre Dame du oui , sourit...
L'Esprit Saint vous enseignera ce qu'il faut faire et dire .

Par fred 4 octobre 2017 à 7 h 34 Répondre à ce commentaire

Agneau de Dieu qui enlèves le péché du monde, prends pitié de nous; donne-nous la paix.
Ces mots me sont venus à l'écoute de ces versets, le cœur encore plein de ce que j'écrivais hier soir du sang du Christ qui vient nous "racheter", de Dieu, rédempteur, "racheteur", qui ne recule devant rien pour nous sauver.
L'eau, comme le sang, sur la croix, coule du côté. Elle vient du Christ, cette eau, elle infuse nos vies. Sans que nous le sachions expressément d'abord, et parfois longtemps, et puis un jour elle "fend le rocher". Murs de nos prisons, de nos cœurs de pierre, de nos cœurs empêchés de voir. Peut-être faut-il pour cela marcher longtemps avec Dieu, marcher même sans le savoir.
"Voici l'agneau de Dieu qui enlève le péché du monde." Ces mots sont de Jean, voyant Jésus venir vers lui. "Au milieu de vous se tient quelqu'un que vous ne connaissez pas" avait-il dit aux Pharisiens (Jn 1,26), et encore : "Et moi, je ne le connaissais pas; mais c'est pour qu'il fût manifesté à Israël que je suis venu baptisant dans l'eau." (v31).
"Avec des cris de joie, annoncez, faites-le entendre"... Jean, "voix de celui qui crie dans le désert", Jean le Baptiste, ne manifeste-t-il pas enfin pleinement qui est cette eau, don de Dieu? Lui qui ne "connaissai[t] pas" Jésus, avait pourtant tressailli dès le ventre de sa mère à sa venue. Eau qui sourdait en lui depuis toujours. Et puis un jour, sur les rives du Jourdain, pour lui, le rocher s'est fendu.
Merci! Prières pour Brig ce jour, pour tous.

Par Audrey 4 octobre 2017 à 7 h 17 Répondre à ce commentaire

Merci Audrey..
Pour ma part j’ai énormément de mal et souvent je ne comprends rien...
Dieu est bien compliqué

Par Blandine 4 octobre 2017 à 16 h 46

Merci à vous Blandine! Je n'aurais certes pas la prétention de croire que je comprends. Mais laisser ces textes résonner en moi, et écrire, sont véritablement devenus ma nourriture quotidienne. Voilà ce que j'essaie de dire, chaque jour, simplement, ici: ce qui me nourrit, et me fait vivre.
Et nos interrogations à tous nous permettent d'avancer, d'aller plus loin, comme en ce début de semaine. C'est une grâce. En tout cas, je le crois.
Belle soirée à vous, belle soirée à tous!

Par Audrey 5 octobre 2017 à 17 h 52

Chère Audrey,
oui pour ma part la prière me permets de tenir encore un peu,une vraie nourriture spirituelle, merci de venir a mon aide,par la grâce de vos prières a tous, cela ma permis de rester très sereine, pas toujours facile, bien fraternellement

Par brig 8 octobre 2017 à 0 h 00

De la lettre à tout l'Ordre
Prions:

Dieu tout puissant, éternel, juste et bon,
par nous-mêmes nous ne sommes que pauvreté;
mais toi, à cause de toi-même,
donne-nous de faire ce que nous savons que tu veux,
et de vouloir toujours ce qui te plaît;
ainsi nous deviendrons capables,
intérieurement purifiés,
illuminés et embrasés par le feu du Saint-Esprit,
de suivre les traces de ton Fils notre Seigneur Jésus-Christ,
et, par ta seule grâce,
de parvenir jusqu'à toi, Très-Haut,
qui, en Trinité parfaite et très simple Unité,
vis et règnes et reçois toute gloire,
Dieu tout puissant dans tous les siècles des siècles.
Amen
Auteur: Saint François.

Par Partage 4 octobre 2017 à 5 h 51 Répondre à ce commentaire

Mon Dieu tu veut nous montrer la voie,cela veut dire pour moi ,une direction pas toujours facile a suivre, mais toi seul connaît l'issue des choix,qui peuvent êtres faites, et c'est en fonction de sa parfaite connaissance qu'il peut nous montrer la bonne direction, . Cela s'appelle la sagesse de Dieu,
Mais pour moi dans ma vie,la première en chemin Marie, c'est toi qui ma conduite vers t'on fils,
Notre Dame des martyrs, ton coeur a été blessé dans un océan des douleurs, je te supplie aujourd'hui par les larmes que tu a versées dans ces moments de grandes souffrances, obtient -moi et tous les pêcheurs, une vraie repentance, pour notre monde.
La première en chemin, avec l'esprit en marche
des les commencement, tu appelles l'esprit,
En ce monde aujourd'hui,
Assure notre marche,que grandisse le corps de son fils jésus christ.
Marche avec nous Marie
aux chemin de ce monde
il sont chemin vers Dieu ..il sont chemin vers Dieu,

Que Marie la première en chemin, continue a nous soutenir de sa prière sur nos routes humaines. .....Fraternellement

Par brig 15 septembre 2016 à 21 h 01 Répondre à ce commentaire

Chère Brig, chère petite sœur,
Puisque tu sollicitais nos prières en ce 4 octobre, je clôture une journée bien active en t'adressant tout spécialement cette petite pensée amicale. Courage et confiance dans l'épreuve !

Par Bernard (Bruxelles) 4 octobre 2017 à 23 h 18

Si nous suivons Ton chemin, Seigneur, nous ne craignons aucun mal.

Tu nous guides, et Tu nous rachètes quand nous nous éloignons de Toi.

Crions de joie pour annoncer à tous tes hauts faits!

En cette fête de Notre Dame des douleurs implorons Marie, notre maman médiatrice auprès de son divin fils, pour apaiser toute souffrance et soutenir tous ceux qui doutent!

Par MARIE 15 septembre 2016 à 14 h 29 Répondre à ce commentaire

Merci beaucoup Audrey, vous exprimez magnifiquement ce que je ressens confusément. Oui, ma vie a été stérile et immobile, paralysée par mes peurs, enchaînée à mes défauts, et je vois maintenant tout le mal que je me suis fait en voulant suivre ma propre voie sans écouter ma voix intérieure.
Mais c'est vrai qu'elle a toujours été là, même si j'ai tout fait pour l'étouffer et si j'ai vécu de manière schizophrénique, coupée de la réalité et me détruisant. Dieu fasse que je sois capable de lui dire oui, pour me laisser guider et entraîner vers la vie mouvante et pleine !

Par Antoinette G 15 septembre 2016 à 8 h 05 Répondre à ce commentaire

Merci ,d'être mon guide ma chère Audrey, une joie de nous éclairé chaque jour,dans cette marche, je vous envoie, la chaleur du coeur pour votre journée d'aujourd'hui, brig

Par brig 15 septembre 2016 à 7 h 53 Répondre à ce commentaire

Rédemption et rançon viennent du même mot latin, redimere, qui signifie racheter. Et pourtant Dieu par son prophète ne parle que de réalités qui ne peuvent être comptées pour qui suit son chemin: l'eau du fleuve, les flots de la mer, les grains de sable. Il ne parle que de réalités qui ne peuvent s'acheter: la paix, la justice, la postérité. Les premières parlent d'infini, les secondes s'acquièrent pas à pas. Et c'est bien de chemin où marcher avec Dieu, où Dieu marche avec son peuple, le guide et le conduit, dont il est question ici. C'est ce chemin qui conduit à la liberté.

Qu'est ce rachat, donc, si ce n'est le pardon, si ce n'est le don continu de Dieu, ce don de lui-même, à ces hommes qu'il aime? Il n'est pas de mesure à ce que donne Dieu. Il n'est que des hommes prêts à accueillir ce don, ou pas. Prêts à marcher avec lui et entrer dans la démesure de son amour, ou pas. Ou pas encore, peut-être. Cette eau qui sourd du rocher est présence de Dieu dans tous nos déserts, dans toutes nos prisons. Aussi ténue que soit l'eau qui sourd, c'est elle qui garde en vie, qui nous infuse de la vie de Dieu, dans tous nos lieux de mort. Dieu jamais ne désespère de nous.

Et puis un jour le rocher se fend, les yeux s'ouvrent. Ils entrevoient cette eau qui sourd et déjà elle se fait ruisseau. Elle emmène, elle entraîne à sa suite. L'eau du torrent a toute la jeunesse de Dieu, la fraîcheur de sa parole, sa force et sa douceur. Elle habille de lumière tous les cailloux qui gisent au fond du lit de ma vie. Elle ne réclame qu'un 'oui' pour libérer ses flots et devenir rivière. Et courir, danser, en se laissant emporter, avec Dieu, en lui, par lui. Un jour, elle atteindra la mer.

Par Audrey 15 septembre 2016 à 7 h 01 Répondre à ce commentaire

Magnifique et poétique, merci encore, Audrey pour ce beau commentaire qui nous aide à méditer le texte du jour.

Brig et Antoinette G, toujours présentes et généreuses dans votre partage, nous suivons régulièrement vos messages.

UDP avec tous les priants.

Par MARIE 15 septembre 2016 à 14 h 57

Magnifique Audrey. Et tellement vrai. Soyez bénie d'avoir accueilli en vous ces "révélations" et de nous les transmettre.

Par Marie-Thérèse L. 15 septembre 2016 à 17 h 15

Merci du fond du cœur à toutes! Ce ne sont que quelques mots matinaux, mais si vous saviez comme j'aime cette heure du petit jour, cette plongée dans la parole, qui nourrit, apaise et fortifie. C'est comme un rendez-vous, une heure pour Dieu, avec Dieu. Une heure qui porte toute ma journée. Si ces mots peuvent aider un peu, c'est une joie ajoutée à ce bonheur, et c'est à Dieu qu'il m'en faut rendre grâce.
Belle soirée à toutes et tous!

Par Audrey 15 septembre 2016 à 18 h 38
voir tous les commentaires