Paul

« Jésus t'est apparu sur le chemin par lequel tu venais » Actes des Apôtres 9,17

La prédication de Saul à Damas

Actes 9, 19-26

Après son baptême par Ananie, Saul prit de la nourriture et les forces lui revinrent. Il passa quelques jours à Damas avec les disciples et, sans plus attendre, il proclamait Jésus dans les synagogues, affirmant que celui-ci est le Fils de Dieu. Tous ceux qui écoutaient étaient stupéfaits et disaient : « N’est-ce pas lui qui, à Jérusalem, s’acharnait contre ceux qui invoquent ce nom-là, et n’est-il pas venu ici afin de les ramener enchaînés chez les grands prêtres ? » Mais Saul, avec une force de plus en plus grande, réfutait les Juifs qui habitaient Damas, en démontrant que Jésus est le Christ. Assez longtemps après, les Juifs tinrent conseil en vue de le supprimer.
Saul fut informé de leur machination. On faisait même garder les portes de la ville jour et nuit afin de pouvoir le supprimer. Alors ses disciples le prirent de nuit ; ils le firent descendre dans une corbeille, jusqu’en bas, de l’autre côté du rempart. Arrivé à Jérusalem, Saul cherchait à se joindre aux disciples, mais tous avaient peur de lui, car ils ne croyaient pas que lui aussi était un disciple.

Méditation

précédente suivante

Retrouver le feu sacré

En quelques jours, le bourreau des chrétiens devient grand prédicateur. Il a pris la route de Damas, traversé la vallée de la mer Morte et, sous cette chaleur écrasante, il a été renversé, converti et illuminé. Le nouveau fidèle du Christ rend grâce pour tout ce qu’il a reçu et veut témoigner de la vérité.
Quel feu ! Le croyant de la première heure que je suis, souvent installé dans son train-train de vie chrétienne, est ébloui face à une telle vigueur et se sent bien incapable d’en faire autant. Pris par la vie, par une certaine lassitude parfois, nous ne nous sentons plus le courage d’annoncer la Parole de Dieu à notre entourage, au risque des oppositions et des quolibets.
Nous avons perdu le feu sacré… Mais, en fait, l’avons-nous jamais eu ? Ce verset de l’Apocalypse m’a toujours un peu glacé : « Puisque, tu es tiède […] je vais te vomir de ma bouche. »* Mais cette parole est avant tout destinée à nous réveiller, à nous interpeller.
Dieu, qui vient habiter en nous, nous donne son Esprit et fait de nous son Temple. Nous devons donc, par la prière, le service des autres, l’annonce de la Parole, entretenir ce feu intérieur et demander à l’Esprit qu’il brûle en nos cœurs.
Il ne s’agit pas de devenir nécessairement un illuminé, mais bien plutôt de vivre de cette flamme intérieure des disciples d’Emmaüs : « Notre cœur n’était-il pas brûlant en nous, tandis qu’il nous parlait sur la route et nous ouvrait les Écritures ? »** Retrouver le feu, c’est retrouver cette intimité avec Dieu, cette certitude profonde et vraie de sa présence avec nous jusqu’à la fin du monde.

* Livre de l’Apocalypse, chapitre 3, verset 16.
** Évangile selon saint Luc, chapitre 24, verset 32.
Méditation enregistrée dans un studio du Christian Media Center


Réagir

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

(Il reste 1500 caractères)

56 commentaires

Bonjour, j ai été très touché par cette lecture. Ca me fait du bien de découvrir chaque jours cet aspect que j appelle " nouvelle vie" et dont je retrouve mes réponses a mes questions dans les versets bibliques'. L histoire de Paul est bouleversante, elle nous fournit l exemple a suivre et je suis ravi d avoir changé. ( étant donné que j ai moi même renié la divinité a plusieurs reprises) ... La foi est un cheminement. Amen

Par Drelli 9 août 2018 à 22 h 07 Répondre à ce commentaire

Merci de cette méditation Frère Olivier. Elle arrive juste au moment où j'ai perdu le feu sacré et elle m'aide à réfléchir sur ce que je dois faire et comment vovre pour essayer de le retrouver.

Par Caroline PAUZE 9 février 2018 à 16 h 49 Répondre à ce commentaire

Quelle est la parole de Dieu qui va réveiller aujourd'hui une personne qui m'a été recommandée? Je lui donne un nom fictif : Elzéar. Ensemble prions.
Marguerite

Par Carignan 3 février 2018 à 20 h 12 Répondre à ce commentaire

Un grand merci pour cette méditation si éclairante qui rejoint beaucoup notre réalité d'aujourd'hui. C'est bien éclairant.

merci à Frère Olivier Catel. Merci du témoignage partagé avec beaucoup de simplicité.

Par Rasoanandrasana 26 janvier 2018 à 3 h 35 Répondre à ce commentaire

Le passage concernant la tiédeur m'inquiète.
Priez pour moi afin que le feu sacré m'envahisse.
Marguerite

Par Carignan 25 janvier 2018 à 1 h 34 Répondre à ce commentaire

Hy vong Thuy nghe duoc
huyen

Par Elisabeth Thanh Thuy 24 janvier 2018 à 9 h 16 Répondre à ce commentaire

Avons-nous le "feu sacré"? par moments oui, parfois non ! je vais m'efforcer de vivre avec plus de conformité avec ma foi.

Par Elisabeth 20 janvier 2018 à 9 h 12 Répondre à ce commentaire

Je suis croyant...mais pas pratiquant...
Combien de fois ai je entendu cela quand je demande à quelqu'un sa relation avec Dieu...
Alors cette toute petite lueur peut devenir une petite flamme puis plus grande....
Mais ai je assez de feu en moi pour parler ainsi de Dieu avec les autres ?
Seigneur aides moi à être plus courageux et fais que ma flamme grandisse !!!
MERCI Seigneur !!!

Par Cl@udio 19 janvier 2018 à 14 h 40 Répondre à ce commentaire

merci merci vous me donnez du courage ;je suis paralysée mais vais écrire à mes petits enfants 24 mais le combat est là !Je voudrais être sainte ..mais il faut attendre ..demain !

Par DESMICHELLE 18 janvier 2018 à 9 h 59 Répondre à ce commentaire

Bien chère Colette, je ne vous ai pas oubliée, depuis votre premier message où vous vous êtes livrée à nous en toute simplicité. Je me souviens de votre courage, face à votre handicap et aussi toute la joie que vous procure votre si belle et nombreuse famille et votre mari si aimant.
Je vous garde dans ma prière. Je suis sûre que notre communauté prie aussi pour vous.

Je vous embrasse fraternellement

Marie Jeanne

Par Marie Jeanne 18 janvier 2018 à 12 h 19

.Il me reste donc l'espoir car je n' ai pas l 'impression d' être parmi ceux qui ont l'esprit missionnaire.

Par Carmen 18 janvier 2018 à 3 h 57 Répondre à ce commentaire

quand on pense aux premiers disciples qui devaient enseigner sur les places publiques, ou dans les temples, et les nouvelles églises, ils devaient montrer la flamme qui les illuminait pour dire haut et fort que jésus est ressuscité et qui est bien le fils de dieu notre créateur. ils ont donné de leur temps et de la voix au risque d'être lyncher.
aujourd'hui nous avons cette foi en nous, mais malgré tout (sans aller et c'est peut être un tord crier notre foi) nous nous effaçons lors de rencontre en ami(e)s, aborder le sujet parait difficile et pourtant, j'ai tant à partager ; il est arrivé que le sujet soit évoqué lors de mon cancer, les ami(e)s avec qui j'étais ne comprenait pas pourquoi je croyais alors qu'il m'arrivait cette maladie et qu'ils considéraient que j'étais une personne sage, là j'ai pu entamer une discussion mais malheureusement mon mari l'a stoppé (il pensait que cela gâchait la soirée) dommage, alors je reste entourer de religieuses et de personnes qui comme moi faisons du catéchisme et des laïcs et là on peut partager mais c'est difficile d'aller plus loin , c'est pourquoi je me dis qu'il faudrait ouvrir en grand les églises et aussi célébrer la messe à l'extérieure pour attirer d'autres personnes qui ont peut être peur de pousser ces grandes et lourdes portes d'églises
je comprends bien la méditation du jour à bientôt leelou

Par leelou 18 janvier 2018 à 0 h 49 Répondre à ce commentaire

Kat Namur, je me retrouve quasi mot à mot dans votre mail, comme vous je prends note des conseils de Ve...mais je crois aussi comme Paul que c'est un long chemin...je suis très âgée et veuve...après de grandes épreuves, j'ai retrouvé confiance dans une retraite en Foyer de Charité et depuis de nombreuses années, c'est là que je retourne régulièrement et que, dans le silence, je me laisse aimer par Jésus, sûre qu'Il me donnera la force de transformer toutes mes servitudes en oblations d'amour, selon son désir car Il nous aime infiniment...pour nous il faut simplement rester dans une confiance totale...
Merci frère Olivier et union de coeur avec vous tous...

Par mamikou 17 janvier 2018 à 23 h 27 Répondre à ce commentaire

Merci mamikou pour votre témoignage, il me donne un nouvel élan pour persévérer dans la prière et la méditation, fraternellement, kat

Par Kat namur 17 janvier 2018 à 23 h 39

MERCI à mes chères petites soeurs qui m'ont souhaité mon anniversaire, Brig et Kat.
Chère Kat, ne te décourages pas, nous avons tous et toutes des moments de doute, de manque de confiance en soi; le Seigneur, lui, est toujours présent, il chemine avec nous, toujours fidèle. Il nous aime, tels que nous sommes. Dors en paix, petite soeur, ton ange veille.
Brig, Kat, Fred, je vous embrasse; les autres aussi ! bonne nuit.
Votre grande soeur Marie Jeanne

Par Marie Jeanne 17 janvier 2018 à 23 h 01 Répondre à ce commentaire

Chère Marie Jeanne, désolée, je suis en retard, mais je tiens à te souhaiter ton anniversaire !! Je me débats toujours avec mes problèmes et le temps passe, vraiment pardon du fond du cœur ! Je t'embrasse bien affectueusement grande sœur. Union avec toutes et tous.

Par monette 17 janvier 2018 à 23 h 38

Joyeux anniversaire, avec un peu de retard, chère Marie Jeanne! Que l'année te soit belle et douce!

Grand merci à tous pour tous vos témoignages, et merci Florine pour vos mots.
Prières pour tous, et avec tous.

Par Audrey 18 janvier 2018 à 7 h 23

Monette, Audrey, je pensais à vous deux quand j'ai écrit que j'embrassais les autres aussi ! je sais que vous avez toujours été là pour me remonter le moral et me pousser toujours plus loin que mes souffrances, que mes blessures...
Nous avons fêté mes 85 ans le samedi 6 Janvier, le 3 tombant un mercredi. J'ai eu le bonheur d'avoir tous mes enfants, petits enfants et les 2 arrières. Une belle tablée bien fleurie. Cette année, j'ai eu le bonheur d'avoir mon fils aîné qui vit en Inde avec son épouse. Je ne les pas revus depuis Mai 2016.
Merci chères petites soeurs, je ne vous oublie pas. Depuis des années maintenant que nous marchons ensemble grâce aux dominicains, des liens très forts se sont créés. Je suis inquiète quand certains se font rares; je pense à Micheline Canada, Blandine, mon petit frère frondeur...
Anciens et nouveaux marcheurs, je vous portent tous dans ma prière.
Votre grande soeur

Marie Jeanne

Par Marie Jeanne 18 janvier 2018 à 12 h 43

Le retournement, dont je parlais hier, Saul l'a fait et de quelle manière ! lui qui persécutait les chrétiens avec une telle fureur par fidélité à la tradition de la loi de Moïse, le voilà retourné comme une crêpe.Retournement radical. Le persécuteur se transforme sous l'action du Saint-Esprit en un prédicateur, un marcheur infatigable. Retournement à 180 degrés ! ce n'était pas un tiède, lui Saul, mais un homme entier avec ses convictions. Dieu avait un plan pour la vie de Saul, comme pour chacun de nous.
Ces paroles de l'apocalypse me font froid dans le dos ! Plût au ciel, Seigneur que je ne sois pas un tiède. Ouvre mes yeux, fais tomber les écailles qui m'empêchent de voir, de te voir.
Comme l'aveugle qui recouvre la vue, nous avons besoin de nous laver les yeux, rendre notre vue limpide. Voir avec les yeux du coeur, tous les jours, chaque jour; voir en l'autre un frère à aimer. Que notre foi soit lumière, qu'elle éclaire notre route, qu'elle transforme le monde, qu'elle nous transforme. Quelle soit chemin de liberté.

Par Marie Jeanne 17 janvier 2018 à 22 h 47 Répondre à ce commentaire

Donne-nous Seigneur la force, le feu nécessaire pour proclamer ta Parole dans nos milieux de vie. Leon D.

Par leon dourte 17 janvier 2018 à 22 h 30 Répondre à ce commentaire

Oui, entretenir ce feu sacré de cette amour de Dieu dans ma vie Merci !

Par Raymonde Audet 17 janvier 2018 à 21 h 20 Répondre à ce commentaire

Louange ce soir à l'esprit saint

Ô Saint Feu,
Feu qui consume,
Tout superfluite?s,
Feu qui chasse toute froideur,
Feu qui consume,
Parfaitement,
L'holocauste de nos âmes,
Saint François de sales...

Par Brig 17 janvier 2018 à 21 h 07 Répondre à ce commentaire

Bonsoir, L' Annonce de la méditation, se laisser interpeller par la prière, service des autres( FOI - VIE, l'annonce de L'EVANGILE, croire et faire confiance à l'ESPRIT, qu'il brûle nos coeurs
OUI, JESUS est une présence qui réconforte et donne espoir pour la route de la vie qui est ( Joie et Croix )

Par suzanne K. 17 janvier 2018 à 20 h 24 Répondre à ce commentaire

Acte de consécration au Saint-Esprit

Ô Saint-Esprit,
divin Esprit de lumière et d'amour,
je Te consacre mon intelligence, mon coeur et ma volonté,
tout mon être, pour le temps et pour l'éternité.

Que mon intelligence soit toujours docile à tes inspirations
et à l'enseignement de la sainte l'Eglise catholique,
dont Tu es le guide infaillible ;
que mon coeur soit toujours enflammé de l'amour de Dieu et du prochain,
que ma volonté soit toujours conforme à la volonté divine,
et que toute ma vie soit une imitation fidèle de la vie
et des vertus de Notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ,
à qui, avec le Père et toi, Ô Saint-Esprit,
soient honneur et gloire à jamais.

Ainsi soit-il.

Par Partage 17 janvier 2018 à 19 h 29 Répondre à ce commentaire

« Retrouver le feu, c’est retrouver cette intimité avec Dieu, cette certitude profonde et vraie de sa présence avec nous jusqu’à la fin du monde. »
Je me méfie des certitudes: elles engendrent parfois des fermetures d’esprit et des intégrismes... mais là ce n’est peut-être pas le cas?
La tiédeur d’un nid douillet ou d’une gorge chaude c’est parfois agréable mais on peut aussi s’y sentir à l'étroit et enfermée... alors, oui, vomis-moi! Crache ce que tu as à dire, et je ne serai plus enfermée, emprisonnée. Je pourrais enfin prendre l’air et respirer, même si l’air n’est pas toujours très pur...
Tu récolteras là où tu n’as pas semé et moi je récolterai là où je ne sème rien, parfois pas même l’orage! Et pourtant combien de tempêtes à traverser...

Par & 17 janvier 2018 à 12 h 42 Répondre à ce commentaire

Bonjour, &, la révolte, comme l'indique l'étymologie, n'est pas très éloignée du mouvement de conversion!!!

Que le Seigneur, comme il l'a fait pour Saul, nous "tourne" vers Lui et nous aide à entendre les RÉPONSES à nos interrogations!!!!

Qu'il nous donne sa PAIX!

En union de prières avec chacun de vous, et merci, & , pour vos "interpellations"!!!

Par MARIE 17 janvier 2018 à 13 h 14

Ne jamais désespérer ! Le Bien arrivé toujours à triompher!
Si quelque enfant a des problèmes importants qui désesp'érent ses Parents parce qu'il ne suit pas le bon chemin qui va vers la vérité qu'on lui apprend, Il peut , touché par.... revenir
Rapidement vers la vraie voie !
Croire envers et contre Tout

Par Delon Colette 17 janvier 2018 à 11 h 36 Répondre à ce commentaire

A la cette veille de la semaine de prière pour l'unité des chré tiens et journée de prière pour nos fréres juifs, comme tous les 17 janvier : Je prie pour que le feu de l'unité soit allumé entre toutes les confessions chrétiennes et entre juif et chrétiens.

Par Anne 17 janvier 2018 à 10 h 26 Répondre à ce commentaire

Comme le dit Emma, le témoignage doit se faire avec douceur et fermeté. Je sais bien que le Christ a dit "je suis venu porter le feu dans le monde". Mais: personnellement, je suis plus portée à irriguer qu'à mettre le feu aux poudres. Il faut de tout pour faire un monde, et c'est bien de l'union du feu et de l'eau que naît la vie ?

Par Antoinette 17 janvier 2018 à 10 h 08 Répondre à ce commentaire

En fait, je pense que l'important est de déployer ce qu'on est au service de la vie : pour un tempérament de feu, ne pas rester un feu couvant sous la cendre, pour un tempérament d'eau, ne pas rester une eau dormante ...

Par Antoinette 17 janvier 2018 à 10 h 38

Chère Antoinette, je vous partage un fait de vie : un jour de Noël, un membre de la famille me dit" la crèche, c'est les "bisounours"! je lui pose la question: cet Enfant, devenu adulte propose de pardonner 77 fois 7 fois: trouves-tu que c'est facile? il me semble que nous pouvons oser dire ce qui nous anime avec douceur...et la fermeté , je la vois dans une question, plutôt que dans des affirmations...
C'est ce que je voulais vous partager, chère Antoinette. Belle journée!

Par Emma 17 janvier 2018 à 13 h 45

Oui, cette tiédeur me parle…
Elle me remplit lorsque je me sens immobile,
sans cesse à la recherche de ma perfection personnelle.

Où est mon cœur… ?
Celui qui me parle de ce dont je rêve
et de ce qui me blesse…
celui de mes joies et de mes déceptions.

Mais aussi celui de mon orgueil et de mes jugements,
celui qui me pousse à vouloir être meilleur… que les autres

Seigneur Jésus c’est là, à la porte de mon cœur, que Tu me rejoins
avec la puissance de Ta Présence et de ton pardon.

En te cherchant Toi,
je n’essaye plus d’être joli et propre aux yeux des autres.

Mais je me réjouis et je proclame modestement
que je suis guéri et pardonné dans mon cœur,
pour tous mes excès et toutes mes erreurs.

Depuis, je n’ai plus peur de déborder de dépasser parfois la ligne…

Il me semble entrevoir qu’un saint
est avant tout un pêcheur pardonné.

Bonne journée à tous, vraiment.

Par Paul (Belgique) 17 janvier 2018 à 10 h 04 Répondre à ce commentaire

Merci Paul pour votre témoignage, mais sans vouloir être indiscret, quel chemin avez vous fait pour arriver à cette guérison intérieure, excusez-moi de vous demander cela, mais je voudrais tellement avoir une piste, si piste y a, fraternellement kat
Pour VE,
Merci, j'essayerai de me procurer le livre d'Emmanuel Schmidt, kat

Par Kat namur 17 janvier 2018 à 11 h 38

Bonjour, Kat,
un petit mot pour vous signaler que j'ai répondu,
en pensant à votre question,
sur le site de ce jeudi 18.
Fraternellement,

Par Paul (Belgique) 18 janvier 2018 à 18 h 02

"N'est-ce pas lui qui s'acharnait contre ceux qui invoquent le nom de Jésus"? cette question légitime montre la force avec laquelle Saul combattait Jésus et une autre force lui fait proclamer que Jésus est Fils de Dieu! Deux forces contraires, qui ne proviennent pas de la même Source! en effet, le Seigneur dit plus haut" cet homme m'est un instrument de choix pour porter mon nom devant les nations païennes"...Il est bon de s'interroger sur l'origine de nos combats, de nos luttes... Quelle force nous habite quand nous défendons tel ou tel point de vue? chercher à en comprendre la Source est important pour chacun de nous afin de ne pas tomber dans un prosélytisme forcené...cette question de la force de nos engagements et de sa provenance paraît très importante... Esprit Saint, donne nous force et courage pour oser témoigner, tout en douceur et fermeté, dans le respect les uns envers les autres. Esprit Saint, éclaire nos cœurs afin que nous ne soyons pas un contre-témoignage!
Alors, comme vous le dites, frère Olivier , entretenons la flamme, "l'intimité" avec Dieu pour mieux en vivre!

Par Emma 17 janvier 2018 à 9 h 59 Répondre à ce commentaire

Cette conversion,de Saul en Paul est difficile a croire et les Gens se méfient
avoir le feu , c'est bien beau ,mais comment oser croire ,maintenant a ces prédicateurs d'Eglise ou d'ailleurs qui ont des casseroles qui les suivent
nous sommes de tous temps confrontes a notre propre conviction et ce n'est pas tout a fait simple
Bonne journée
merci Frere

Par jnc 17 janvier 2018 à 9 h 27 Répondre à ce commentaire

Méditation autour du feu...J'aurais tendance à penser que Paul a pris "un coup de bambou" (une insolation) sur la route de Damas. Mais ça a été le déclencheur d'une révolution copernicienne chez lui. On peut dire que Dieu l'a retourné : en bon employeur, il a repéré les capacités de Paul, pour lui confier la mission d'apôtre des nations. Tous les chemins mènent à Rome...De fait, Paul n'aura de cesse de parcourir le monde antique, déployant énergie, éloquence, psychologie au service de la Parole.
Je suis aussi d'accord avec Odile, "la sagesse des hommes est folie pour Dieu". Savez vous que le mot "enthousiasme' signifie "Dieu en soi" ? Etant d'un signe d'eau et non de feu, je ne ressemble pas du tout à Paul . Alors, qu'est ce qui peut bien "allumer le feu" en moi ? Comme on va bientôt arriver au mercredi des Cendres, je pense à ce chant de communion : "Entre nos mains, voici TA VIE qui renaît de nos cendres". C'est vrai, retrouver le feu, c'est retrouver" la certitude de la présence de Dieu en moi", et l'entretenir par "la prière, l'annonce de la Parole et le service aux autres".
J'ai lu quelque part que la spiritualité était un moteur, une motivation à me mettre en route : par exemple, l'accès à la capacité de reconnaissance m'amène à chercher à mon tour à apporter quelque chose de bon au monde...(à commencer par mes plus proches). Pour moi qui suis plus portée à stationner autant que je peux, c'est une grande découverte.

Par Antoinette 17 janvier 2018 à 9 h 18 Répondre à ce commentaire

Merci pour cette belle méditation. Aujourd'hui, en méditant l'Évangile de ce jour, je me rends compte que parfois je me lasse, j'ai entamé un combat contre mon addiction et il me semblait que le Seigneur était loin de moi, que nenni son Esprit Saint est à l'œuvre. Comme David contre Goliath, n'ai trouvé mes cailloux pour vaincre le mauvais qui m'attaque quand je faiblis: un simple chapelet aux grains lisses. Par l'intermédiaire d'une sœur cistercienne, je comprends que le Seigneur est toujours avec moi. Merci à vous tous.

Par Maya 17 janvier 2018 à 9 h 03 Répondre à ce commentaire

Bon....jour,

Merci
J'essaye par ma vie de "vivre" de la Parole de Dieu en donnant de mon temps
Hier j'ai croisé une personne qui m'en veux , je ne sais pas pourquoi , l'échange est alors très difficile , j'ai invoqué l'Esprit-Saint pour que cette personne trouve la Paix
Union de prières

Par annie 17 janvier 2018 à 8 h 33 Répondre à ce commentaire

Merci frère Olivier pour votre méditation qui m'interpelle, c'est vrai que ce verset de l'Apocalypse " puisque tu es tiède...je vais te voir de la bouche..." me touche profondément car je me sens si souvent tiède dans ma vie quotidienne, je parviens difficilement à me défaire de ce Dieu juge qui était à la base de mon éducation chrétienne (j'ai 76 ans), même si je suis absolument convaincu que Dieu est Amour et que Jésus son fils est venu nous révélé cette Amour sans limite dans les paraboles et dans son vécu, j'ai encore toujours le sentiment que dans tout ce que je vis il y a surtout le devoir, la peur et les sentiments de culpabilité qui l'emporte sur la joie d'être à l'écoute de Celui qui, à chaque instant est présent auprès de moi...en un mot, il me semble que tout ce que je suis et que je fais je le fais par devoir, je ne ressens pas cette Présence en moi!
Excusez-moi d'avoir été si long mais cette parole de l'Apocalypse n'as, apparemment, pas mis le feu sacré en moi!
Merci pour votre compréhension et surtout pour vos prières, kat

Par Kat namur 17 janvier 2018 à 8 h 02 Répondre à ce commentaire

Pouvez-vous lire "Une nuit de Feu", d'Eric Emmanuel Schmitt ?
Salutations sincères

Par VE 17 janvier 2018 à 9 h 20

C'est un livre à recommander, l'éclosion d'une FOI, en plein désert, cela soulève des questions existentielles.

Félicitations pour ce choix.

Par Florine. 17 janvier 2018 à 12 h 39

Merci frère Olivier ,
La bonne nouvelle , c'est que Dieu nous aimes , Moi tous ceux que j'aime , je les reprends et les corrige . Or La Parole nous dit , de ne pas s'inquiéter du lendemain ! Puis ces psaume , Mon âme Tu la connaissais bien quand je fus façonné dans le secret ,
mon embryon , Tes yeux le voyaient .(PS139), puis Dans la détresse tu as crié , je t'ai sauvé. (ps:81,8).
La bénédiction sacerdotale , la bénédiction de l'église , chacun à sa vocation , chacun par la prière édifie , fortifie , ceux qui sont "tiède , c'est le soutien invisible , c'est le flambeau qui ne s'éteint jamais du pauvre qui crie .
Le Trône de Dieu , qui ne cessent jour et nuit de proclamer : Saint Saint le Seigneur , le Dieu tout puissant .
La Parole de Dieu , le baptême , est une Source qui alimente ,le corps , la Tète , que forme l'église , non par illumination , mais
par la foi , ne pas être occasion de chute pour nos frères et soeurs , c'est encore donner ce Pain qui se mange et se reçoit
selon le goût que Dieu , dans cet ambryon voyaient . Les sceaux ! L 'église comme peuple de Dieu ! Un ange me dit :
Ecris! Heureux les invités au festin de l'agneau ! Puis il me dit :ce sont les paroles mêmes de Dieu .
C'est qu'il y a bel et bien des compagnons de "services " , qui gardent le témoignage de Jésus qui est l'esprit de la prophétie,adorer Dieu , aimer son prochain , priez les uns pour les autres ,mais surtout pour les bergers , et les "envoyés .
Qu'il en soit ainsi .(ps 103)

Par fred 17 janvier 2018 à 7 h 54 Répondre à ce commentaire

Et grand merci Frère Olivier. Odile

Par Odile 17 janvier 2018 à 7 h 34 Répondre à ce commentaire

Plus on avance dans la vie, et plus on se rend compte, qu'on a besoin, et de la prière, et de cette formidable force et lumière intérieure pour avancer. Les difficultés ne viennent pas des autres, mais bien de nous mêmes qui ne savons pas discerner. Qui raisonnons avec la raison raisonnante, humaine. Alors qu'il faut faire appel au divin qui est en nous. Nous avons les armes qu'il faut. Et pourtant nous cherchons la où il ne faut pas. Notre Paul, pour moi la plus belle figure, de la conversion, l'une des plus spectaculaire de l'histoire chrétienne, il était, lui le bourreau, l'exterminateur. Il devait arrêter, emprisonner tous ceux qui parlait de notre Seigneur Jésus. C'était sa mission. Il était Juif avant tout. Il comprenait pas le Seigneur, sa nouvelle doctrine. Aimé ses ennemis !!! En voila une affaire. C'est un agitateur. La mission de Paul était militaire. Il comprenait cette mission qui était concrète pour lui. Qui est donc celui qui blasphème ?. Cette force intérieure a été détournée, il aura fallut cet aveuglement pour lui faire voir clair. Paul qui n'avait jamais vu le Seigneur, devient le plus grand des disciples. Je t'aime beaucoup Paul. Merci pour nous qui avons tellement besoin de ce témoignage de force. Odile

Par Odile 17 janvier 2018 à 7 h 28 Répondre à ce commentaire

Comme toujours, la méditation est pleine de bon sens, et, réveille " le Feu sacré" qui mijote au fond des cœurs de chacun, chacune.



Prière de ce jour,
Bonne journée.

Par Florine. 17 janvier 2018 à 7 h 25 Répondre à ce commentaire

"Il y a un moment pour tout et un temps pour toute chose sous le ciel. [...] un temps pour se taire, et un temps pour parler." (Qo 3) La Parole ne doit-elle pas germer, mûrir en soi avant que l'on puisse parler? Elle travaille en soi, comme elle a travaillé en Paul, trois jours durant. Travail d'incorporation. Paul, plongé dans le noir, qui perd le manger le boire, vit une profonde transformation. Laisse sa chair s'acclimater à cette parole reçue, s'en imprégner.
"On te dira ce que tu dois faire" avait-il entendu sur la route, de la bouche de Jésus. Qui est ce "on", sinon l'Esprit? Car de paroles adressées à Paul, on n'entend plus ensuite que celles d'Ananie. Qui lui parle en frère, lui dit que Jésus l'a envoyé et que Paul va ainsi "retrouver la vue" et qu'il sera "rempli d'Esprit Saint." Qu'a-t-il donc à faire alors, sinon voir, sinon entendre ce que lui souffle l'Esprit?
S'ouvrir à ce souffle, c'est s'ouvrir à la vie. La laisser circuler en soi, et en vivre. Après son baptême Paul "prit de la nourriture et les forces lui revinrent" et la parole en lui se libère. Et continue à faire son œuvre en lui : c'est "avec une force de plus en plus grande" qu'il réfute ceux qui refusent de voir le Christ en Jésus. La force vient en se nourrissant - et pas "de pain seulement" - et la parole en parlant. Dire cette vie reçue, c'est sentir en soi jaillir la source véritable de la joie, la laisser irriguer sa vie, et prier humblement qu'elle abreuve à travers soi.
Merci fr Olivier!

Par Audrey 17 janvier 2018 à 7 h 18 Répondre à ce commentaire

Audrey : ... Un temps pour se taire, et, un temps pour parler... On pourrait ajouter un temps pour l'écriture.

J'ai apprécié ce texte.

Bonne journée.

Par Florine. 17 janvier 2018 à 7 h 33

Je suis bien pauvre aux yeux du Seigneur,que la richesse de sa parole,vienne à mon secours pour apprécier sa bonté et me combler de sa miséricorde avec l'aide de Marie notre mère.

Par fourmanoir 17 janvier 2018 à 6 h 56 Répondre à ce commentaire

C'est un peu ce que je vis mais j'ai besoin d'être encouragée et soutenue sur cette route pour ne pas me sentir trop seule sur cette voie, savoir que d'autres l'empreintent courageusement.

Par Armelle Gautier 17 janvier 2018 à 5 h 43 Répondre à ce commentaire

Pas si simple, la conversion, je i'ai vécu. Heureusement, avec la grande aide d'un prêtre, il m'a guidé, soutenue et encouragée à persévérer. Seigneur, je sais que ce bon prêtre est au prêt de Toi et qu'il continue de veiller sur tous ceux qu'il a accompagné ici-bas. Il avait fondé un groupe de"recommençants", qui portait le nom de "ANANIAS"
Je rends grâce à Dieu de m'avoir fait rencontrer une telle personne, sans cela, je suis sûre que je n'aurais pas eu assez de courage pour faire tomber toutes les barrières que je m'étais mises, ni le courage d'affronter les chrétiens "tombés dedans" par chance d'avoir été élever dans la foi. Mes écailles sont tombées, et comme Paul, l'avorton de Dieu, à présent je vois!!

Par monette 19 janvier 2017 à 16 h 27 Répondre à ce commentaire

La conversion de Saul n'est pas comprise immédiatement, pour l'instant les disciples sont méfiants. On comprend leur peur étant donné la réputation de Saul. Ils se protègent.
Mais Paul "l'homme nouveau" arrive à convaincre avec l'aide de Barnabé et à "démontrer" qu'il parle au nom de Jésus.

Seigneur, le chemin de Paul peut surprendre, comme beaucoup de conversions, mais nous gardons confiance, Tu peux transformer des loups en agneaux!
Cette transformation, chacun de nous peut la demander:

Seigneur, parfois nous sommes éloignés de Toi (nous pouvons évoquer ici notre propre vécu), mais Tu appelles chacun de nous, même les plus éloignés, à Te suivre, et Tu nous en donnes les moyens. Nous avons confiance en Toi! Merci pour toute l'aide que Tu nous accordes!

Par MARIE 19 janvier 2017 à 15 h 57 Répondre à ce commentaire

Une constance dans la Bible, lorsque une personne déplait, la solution immédiate est de l'éliminer physiquement et non par des paroles. Il ne vient pas à l'idée des Juifs, en l'espèce, d'exprimer plus fortement ou de développer l'idée par exemple " que Jésus et ses apôtres sont des imposteurs, que leurs miracles n'en sont pas ", en gros, de déployer des arguments pour contrer celles des Chrétiens. Certes l'échange d'idées ne se solde pas toujours par le succès de l'une et l'échec de l'autre. Mais l' élimination physique d'une personne, soit disant radicale, n'a jamais réussi. Le Christianisme est bien naît et s'est bien implanté.Il ne sert à rien de vouloir le combattre par la force, c'est s'agiter pour rien; si l'on n'en veut pas, on est libre de l'ignorer, Dieu nous laisse cette liberté.

Par Isabelle 19 janvier 2017 à 11 h 27 Répondre à ce commentaire

Je reprends : dans le camp d'accueil, les convertis ou transfuges suscitent au mieux la méfiance ("si c'était un agent double ?", et au pire le mépris ("opportuniste sans loyauté"). Dans le camp d'accueil, ils sont des traîtres ou des renégats, il faut étouffer dans l'oeuf cette menace pour la cohésion du groupe.
C'est pour dire qu'un grand courage, basé sur une conviction très forte, est nécessaire pour changer de camp, au nom de sa liberté de croyance. J'ai lu le témoignage d'un jeune irakien qui a voulu se convertir au christianisme : tout d'abord fraîchement accueilli par la communauté chrétienne de son pays, qu'il mettait en danger, subissant de fortes pressions puis menacé de mort par sa communauté d'origine, il a dû finalement, avec l'aide d'autres chrétiens, être exfiltré vers l'Europe avec sa famille. Donc son histoire ressemble à celle de Paul. Je comprends pourquoi celui-ci est l'apôtre de l'Eglise universelle.
La suite des Actes des Apôtres montre toute la difficulté de création d'une nouvelle identité religieuse : renonciation à certains dogmes (distinction du pur et de l'impur, circoncision...), persécutions immédiates. C'est le prix de la mutation du Dieu identitaire (appartenance à un groupe) en Dieu pour l'humanité ("tous, nous ne faisons qu'un dans le Christ"). Mais ensuite, le balancier est reparti en sens inverse...

Par Antoinette 19 janvier 2017 à 9 h 33 Répondre à ce commentaire

L'histoire de Paul est celle des convertis, des transfuges, qui n'est pas facile du tout. Dans le camp d'accueil, ils suscitent la méfiance ("si c'était un agent double ?"), m^me p. Dans le camp quitté, ils suscitent une grande peur ("ce sont des traitres ou des renégats, ils menacent la cohésion du groupe"). faut étouffer dans l'oeufPour l

Par Antoinette 19 janvier 2017 à 9 h 00 Répondre à ce commentaire

Entier, c'est le mot qui me vient en pensant à Paul. "Que votre langage soit : "Oui? Oui", "Non? Non"", dit Jésus (Mt 5, 37). Paul a dit "oui" au Christ, il s'est donné tout entier. Pas de demi-mesure, pas d'atermoiements. Il "proclam[e]", "affirm[e]", "réfut[e]" et "démontr[e]" que Jésus est le Christ, qu'il est le Fils de Dieu, "avec une force de plus en plus grande". Oui? Oui.

Sa conversion provoque l'étonnement, mais la conversion est retournement. C'est à cela qu'appellent les acrobates qui se contorsionnent, jambes par dessus les épaules, aux chapiteaux de tant d’églises romanes. Mouvement improbable, incroyable pour ceux qui le voient. Paul provoque la stupéfaction, la méfiance. Paul parle, avec force et vérité. Paul dérange. Alors Paul doit mourir, pensent ceux dont les mots sont impuissants à le contrer. La violence, le meurtre, pour dernière réponse. Tuer pour ne pas entendre, pour ne pas voir.

Mais Paul ne craint rien, pas même le ridicule. On peut bien fermer et garder les portes de la ville, il échappe. Paul, homme libre, homme qui fait confiance, qui s'abandonne entre les mains de ses frères, Moïse démesuré dans sa panière. Et ce sont bien des frères qu'il cherche en arrivant à Jérusalem. Si, là aussi, il fait peur, bientôt Barnabé témoignera en sa faveur. En sa voix qui s'élève alors, les disciples reconnaîtront un frère.

Seigneur, je t’en prie, fais que nos "oui" soient entiers et pleins. Pleins de toi, le cœur en toi, pour t'annoncer avec force, avec joie.

Par Audrey 19 janvier 2017 à 6 h 36 Répondre à ce commentaire
voir tous les commentaires