Paul

« Jésus t'est apparu sur le chemin par lequel tu venais » Actes des Apôtres 9,17

Saul rempli de l'Esprit Saint

Actes 9, 10-18

Or, il y avait à Damas un disciple nommé Ananie. Dans une vision, le Seigneur lui dit : « Ananie ! » Il répondit : « Me voici, Seigneur. » Le Seigneur reprit : « Lève-toi, va dans la rue appelée rue Droite, chez Jude : tu demanderas un homme de Tarse nommé Saul. Il est en prière, et il a eu cette vision : un homme, du nom d’Ananie, entrait et lui imposait les mains pour lui rendre la vue. » Ananie répondit : « Seigneur, j’ai beaucoup entendu parler de cet homme, et de tout le mal qu’il a fait subir à tes fidèles à Jérusalem. Il est ici, après avoir reçu de la part des grands prêtres le pouvoir d’enchaîner tous ceux qui invoquent ton nom. »
Mais le Seigneur lui dit : « Va ! car cet homme est l’instrument que j’ai choisi pour faire parvenir mon nom auprès des nations, des rois et des fils d’Israël. Et moi, je lui montrerai tout ce qu’il lui faudra souffrir pour mon nom. » Ananie partit donc et entra dans la maison. Il imposa les mains à Saul, en disant : « Saul, mon frère, celui qui m’a envoyé, c’est le Seigneur, c’est Jésus qui t’est apparu sur le chemin par lequel tu venais. Ainsi, tu vas retrouver la vue, et tu seras rempli d’Esprit Saint. » Aussitôt tombèrent de ses yeux comme des écailles, et il retrouva la vue. Il se leva, puis il fut baptisé.

Méditation

précédente suivante

Des yeux pour voir

Une des constantes de la pensée biblique est qu’il ne suffit pas d’avoir des yeux pour voir. Car il y a tant d’yeux qui ne voient pas. Des regards peuvent être éblouis et aveuglés par la violente lumière du monde, avec tout ce qui brille en lui, ses prestiges, argent, pouvoir, savoir. La conviction religieuse peut aussi aveugler. Tel est le cas de Saul, pharisien zélé. Mais Dieu voit en Saul autre chose que son aveuglement. Il voit en lui la qualité d’une âme d’exception, une générosité sans faille, un courage de vivre à toute épreuve. Dieu le choisit comme apôtre des nations. Encore faut-il le guérir de son aveuglement, lui ouvrir les yeux.
Pour ouvrir des yeux qui ne voient pas ce qui est à voir, ce qui vaut vraiment, pas d’autre solution qu’une thérapie de choc, de celle dont le Dieu créateur a le secret. Une épreuve, une grande épreuve. Violente révélation sur le chemin de Damas. Voilà Saul à terre et qui a perdu la vue. Il sait désormais qu’il ne voit pas. Il croyait voir et savoir ce qui est bien en persécutant le Christ et ses disciples, mais il commence à voir maintenant son aveuglement. Le temps d’en prendre conscience lui sera laissé par Dieu.
Et lorsque Ananie lui impose les mains, ce sont des écailles qui tombent de ses yeux. Saul l’aveugle est devenu Paul le voyant dans l’Esprit.
Que Saul soit cet "instrument choisi" par Dieu pour révéler Son Nom aux nations, ne fait pas de lui pour autant un jouet au service de la providence divine. Saul est un homme libre. Et qu’il ait pu endurer sa métamorphose en saint Paul le voyant, cela nous montre que le désir de voir la lumière du vrai Dieu toujours et déjà dominait en lui. Son zèle persécuteur était le signe désespéré de son combat pour voir. Une fois ses yeux ouverts, cœur libéré et plein d’action de grâce, Paul voit librement et il voit juste. Et dans sa vision si haute, si pure, la lumière du Christ peut se donner à voir à tout homme de désir aujourd’hui encore.

Méditation enregistrée dans les studios de Radio RCF Lyon

Réagir

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

(Il reste 1500 caractères)

45 commentaires

""Seul le service du prochain ouvre mes yeux sur ce que Dieu fait pour moi et sur sa manière à lui de m'aimer""

Seigneur nous te rendons grâce pour cet amour que tu nous portés.
Qu'il devienne cette source d'où jaillit cet élan d'amour vers notre prochain.
"Aimer son prochain est une route pour rencontrer Dieu,
Fermer les yeux sur son prochain rend aveugle devant Dieu"

Par Brig 16 janvier 2018 à 22 h 11 Répondre à ce commentaire

J'ai voulu avoir l'intelligence de ce que je crois
Auteur : Saint Augustin

J'ai voulu avoir l'intelligence
de ce que je crois, Seigneur,
autant que j'ai pu.
Autant que Tu m'en as donné la force,
je T'ai cherché et j'ai voulu
avoir l'intelligence de ce que je crois.
Et j'ai beaucoup discuté,
et j'ai peiné.
Seigneur,mon Dieu,
Mon unique espérance,
exauce-moi.
Ne permets pas que je me lasse de Te chercher,
mais, mets-moi au coeur un désir plus ardent
de Te chercher.
Me voici devant Toi
avec ma force et ma faiblesse.
Soutiens l'une, guéris l'autre.
Devant Toi est ma science et mon ignorance.
Là où Tu m'as fermé, ouvre à celui qui frappe.
Que je me souvienne de Toi.
Que je Te comprenne.
Que je T'aime.

Par Partage 16 janvier 2018 à 18 h 06 Répondre à ce commentaire

Merci pour votre partage,uni dans la prière
Merci à vous To use ..

Par Brig 16 janvier 2018 à 22 h 14

L'expression est devenue proverbiale : "Les écailles me sont tombées des yeux". Ce qui veut dire que la vérité n'est pas si facile que ça à voir. Et souvent, il nous faut l'aide des autres : c'est leur attitude qui nous rend la vue, qui nous délivre de l'aveuglement né de nos idées préconçues. Cela peut être dans les deux sens : je vois le bien là où je voyais le mal, ou je vois le mal là où je voyais le bien.
C'est bien ce qui arrive à Saul. C'est parce qu'Ananie l'accueille en frère au nom de Dieu , ce qui pour lui fait écho à la scène à laquelle il a assisté (lui dans le camp des bourreaux, Etienne priant pour leur pardon ). Ses pensées étaient sens dessus dessous, maintenant il retrouve une cohérence : il ne peut plus persécuter des hommes capables de ne pas répondre à la haine par la haine. Si ça avait été l'inverse, il aurait été conforté dans son opinion que c'était bien des ennemis de la vraie foi.
D'où notre responsabilité de témoignage, même envers ceux qui nous font du mal. Rien n'est impossible à Dieu, même changer le coeur des bourreaux, pourvu que nous agissions dans cette foi , comme Ananie ("Dieu fait grâce").

PS : JE N'AI RIEN A VOIR avec la personne qui utilise pour pseudo "Antoinette g." Pour éviter les confusions, je vais me contenter du pseudo "Antoinette" tout court. Je le signalerai chaque fois que je m'en apercevrai à temps.

Par Antoinette 16 janvier 2018 à 9 h 18 Répondre à ce commentaire

Merci, Frère Pascal Marin !

Ananie, me fait un peu penser aux disciples de Jésus,
- « Mais que me demandes-tu là ? » -
lorsque celui-ci leur a dit de distribuer à la foule
les quelques pains et des poissons que l'enfant avait apportés.
Sauf qu'ici, Ananie a peur - et c'est bien compréhensible - pour sa vie...

Merci, cher oncle Ananie !
Non seulement la chrétienté vous doit beaucoup,
mais vous me rappelez que mon espérance
ne doit pas essayer de s'appuyer sur une certitude,
mais sur une confiance.

Vous dites, cher frère Pascal :
« Son zèle persécuteur était le signe désespéré de son combat pour voir... ».
Je crois tout de même que l'interdit de tuer se trouve inscrit,
avec le germe du Royaume, dans le cœur de tous les hommes.
Et que Saul était prisonnier d'un système social et humain
qui faisait l'impasse sur cette réalité pourtant gravée en chacun de nous.

« Un signe désespéré », dites vous.
Oui, le signe d'une société sans Espérance ...
Un modèle de société qui est resté très contemporain, vous ne trouvez pas ?

Bonne journée à tous, vraiment !

Par Paul (Belgique) 16 janvier 2018 à 9 h 09 Répondre à ce commentaire

Oui, c'est très vrai, le désespoir pousse à outrepasser les commandements divins, alors que la confiance en la parole de Dieu entraîne à dépasser ses peurs. Saul avait peur de ces dissidents qu'étaient ces chrétiens, il fallait donc les supprimer au nom de l'intérêt supérieur du groupe. Ananie avait peur de ce persécuteur qu'était Saul. Mais, dans sa foi dans la volonté du Tout Autre, il a pu agir au nom de Dieu de façon très différente, et son attitude a abouti à ce que Saul retrouve la vue, la capacité de distinguer le bien et le mal.

Par Antoinette 16 janvier 2018 à 9 h 39

Et c'est ce même Saul, devenu Paul, qui écrira par la suite : "Il n'y a plus ni juif ni paien, ni homme ni femme, ni esclave ni homme libre, parce que tous sont égaux en tant qu'enfants de Dieu" (citation de mémoire)

Par Antoinette 16 janvier 2018 à 10 h 01

Je chercherai Ma brebis perdue, je ramènerai celle qui est égarée , je penserai celle qui est blessée , je fortifierai celle qui est
malade...Vous me chercherez et vous me trouverez , car vous me rechercherez de tout votre coeur :Je Me laisserai trouver .
Nous avons en Dieu cette assurance que , si nous demandons quelque chose selon sa Volonté , Il nous écoute .
La prière de Jésus , dans toute sa simplicité et sa richesse , sa grandeur , celle de Dieu , qui veut qu'aucun de ces petits ne se
perdent .Jésus est Celui qui dans ce psaume 88; 89: Il me dira Tu es mon Père , mon Dieu mon roc et mon salut !
Et moi , j'en ferai mon Fils aîné le plus grands des rois de la terre !
Le baptême , (l'onction ) reste cette filiation royale qui nous fait aimer au delà de notre compréhension , si pas c'est qu'on est
dans le "devoir , sans consistance , mais par chance , il y aura toujours La Providence , pour nous amenés au bon port .Notre Dame du Saint cordon y veille ...Lien suprême qui concorde , qui unifie , clarifie , purifie , et donne à tous la même
part , place , l'unité dans l'amour que Dieu nous a aimés et nous aime d'un amour éternel .Aimes et fais ce que tu veux !
c'est être maître du sabbat .

Par fred 16 janvier 2018 à 7 h 20 Répondre à ce commentaire

Un frère envoyé par Dieu. La conversion de Paul ne se passe pas seulement entre lui et Dieu. Il est d'abord ses compagnons de route qui "le prirent par la main pour le faire entrer à Damas" alors qu'il n'y voit plus. Des compagnons "muets de stupeur : ils entendaient la voix, mais ils ne voyaient personne." Des compagnons qui n'ont pas les mots, qui eux non plus ne voient pas, mais qui savent, pour avoir entendu la voix, que quelque chose se passe là. Des compagnons qui ont le geste qu'il faut, et mettent Paul sur la voie.
Trois jours "sans manger ni boire", mais Paul, s'il est dans le noir, n'est pas dans un quelconque coma. "Il est en prière" dit le Seigneur à Ananie, et dans sa nuit déjà, il commence à voir: n'est-ce pas une "vision" qu'il a là? Travail souterrain qui se fait en lui, le travaille au corps, son jeûne le dit bien. Mais pour sortir de cette nuit, il lui faut encore des mains: celles d'Ananie. C'est un homme que Paul a vu, un homme qui vient à lui. Un homme qui lui aussi a eu une vision, et, à la voix de Dieu, au-delà des apparences, de la menace qui pèse sur lui, se laisse mener à Paul.
Ananie. Son nom même,"grâce de Dieu", dit bien celle qui est faite à Paul. C'est en "frère" qu'il se présente à lui, en homme envoyé par Jésus. Il a les gestes qu'il faut, les mots qu'il faut, pour que Paul recouvre la vue. Il n'est pas un pantin lui non plus, mais un homme qui, lui aussi, trouve un frère en Paul. Qui voit de neuf ce qu'accomplit l'Esprit - en Paul, et par lui

Par Audrey 16 janvier 2018 à 7 h 00 Répondre à ce commentaire

Il faut des frères pour voir. Des frères qui sont grâce de Dieu. Et j'en rends grâce à Dieu.

Par Audrey 16 janvier 2018 à 7 h 02

Merci frère Pascal Marin , pour cette belle méditation ...pour me donner du courage dans les épreuves de la vie, je lis très souvent le Psaume 26, ...Ecoute, Seigneur, je T'appelle: réponds-moi. ..Je n'oublie pas que Tu as dit : <Cherchez Ma face> C'est Ta face que je cherche, Seigneur. Ne la détourne pas de moi. N'écarte pas ton serviteur, Toi qui T'es fait mon protecteur . J'en suis sûr, je verrai le Seigneur ; sur la terre des vivants . Attends le Seigneur , sois fort et garde courage . Attends le Seigneur . ....Rita

Par Rita Giuliani 6 février 2017 à 17 h 32 Répondre à ce commentaire

Merci, mon frère, pour cette méditation...

Par Lena 20 janvier 2017 à 18 h 30 Répondre à ce commentaire

merci merci de m'aider ,par votre méditation ,à vivre le combat quotidien (je suis paralysée depuis 1o ans !) J'entends la Kiné qui arrive ..Donc message bref ! Je vais ,dans la Communion des Saints ,vivre l'offrande de mon corps ,en pensant à Jésus à Gethsémani et sur la Croix ..et à tous les Chrétiens persécutés à travers le monde Très unie à vous ! J'ai un mari parfait (!) 24 petits enfants ..mes enfants (1O dont Xavier dans le Royaume ) s'entendent bien entre eux Merci Unie à vous dans la prière

Par desmichelle colette 20 janvier 2017 à 10 h 21 Répondre à ce commentaire

Colette,
Merci pour l'expression de plénitude et de paix dont vous témoignez à travers votre commentaire, malgré le combat que vous menez contre la maladie.
En union de prière avec vous et votre famille.

Par Martine Marie 31 janvier 2017 à 14 h 13

Seigneur ,
Nos yeux contemplent chaque jour la beauté de ta création ,
Nous admirons avec gratitude les merveilles de ce monde !!!!
Merci Seigneur pour tous Tes dons …..pour Tes grâces …..
Merci pour LA VIE !!!
Merci Seigneur , Tu nous a comblés !!!!
Tu nous a comblés de Ton amour , de Ta bonté , de Ta lumière !!!
Aide – nous à voir l’ESSENTIEL dans tout ce qui nous semble invisible ….
Ouvre nos cœurs pour qu’ils voient ce que nos yeux sont incapables de voir …..
&Illumine nos esprits pour y croire …..renforce notre foi ……efface nos doutes …
Donne –nous la force pour arriver à mieux pardonner .
Aide –nous à persévérer sur ton chemin .
Merci frère pascal de votre sublime méditation
&
Belle soirée à nous tous !!!

Par Najoi 19 janvier 2017 à 21 h 11 Répondre à ce commentaire

Oui, nous avons tout ce qu’il faut en nous, pour bien diriger nos actes, notre vie : des yeux pour voir, des oreilles pour entendre, un cœur pour aimer et la liberté de choisir notre route. L’attitude de Saul pendant la lapidation d’Etienne, à laquelle il n’a pas participé, après cependant en avoir donné l’ordre.... .....me laisser supposer qu’au plus profond de lui-même, il n’était plus très sûr de de la justice de ses sentiments vis à vis de ce Jésus qui venait par ses actes, perturber sa conscience de Bon Juif. Une hésitation, une faille dans son cœur.........., peut-être un appel à la vraie Justice qu’il ne parvenait pas à discerner ont été suffisants pour que la grâce de Dieu, la lumière fracassante de l’Esprit Saint, éclairent sa route, jusqu’à l’éblouir ! Notre liberté peut nous sembler bien lourde par moment, et pourtant, Jésus, tu as tracé notre route ; il nous suffit de marcher sur tes pas.
Un orage ? Nous aimerions bien un orage nous aussi, avec Ta Lumière pour nous écarter des fausses routes Seigneur, aide nous à ouvrir nos oreilles, nos yeux, nos cœurs ; que nous puissions alors t’entendre, te voir et te montrer notre amour, le reste tu le feras..... !

Par Marie-Madeleine 19 janvier 2017 à 19 h 18 Répondre à ce commentaire

Hymne : Ô Père,
Source de l’amour

Ô Père,
Source de l’amour,
Tu nous as gardés en ce jour
Dans ta tendresse.
Si je n’ai pas compris ta voix,
Ce soir je rentre auprès de toi,
Et ton pardon me sauvera
De la tristesse.

Seigneur,
Étoile sans déclin,
Toi qui vis aux siècles sans fin,
Près de ton Père !
Ta main, ce jour, nous a conduits,
Ton corps, ton sang nous ont nourris :
Reste avec nous en cette nuit,
Sainte lumière.

Seigneur,
Esprit de vérité,
Ne refuse pas ta clarté
À tous les hommes.
Éteins la haine dans les cœurs,
Et que les pauvres qui ont peur
D’un lendemain sans vrai bonheur
En paix s’endorment.

Seigneur,
Reviendras-tu ce soir
Pour combler enfin notre espoir
Par ta présence ?
La table est mise en ta maison
Où près de toi nous mangerons.
Pour ton retour, nous veillerons
Pleins d’espérance.

Par Hymne 19 janvier 2017 à 17 h 51 Répondre à ce commentaire

Je prie cela pour moi et toute ma famille .

Par Marie 19 janvier 2017 à 13 h 20 Répondre à ce commentaire

Comment est grand l'Amour de Dieu!
Saül qui a persécuté tant de croyants, tant de disciples du Christ, est devenu un autre homme et est choisi par Dieu pour répandre son Evangile!
Il a été pardonné de tout ce mal fait!

Par Gabrielle 19 janvier 2017 à 4 h 08 Répondre à ce commentaire

Une constance dans la Bible et pour Dieu, c'est donner l'espoir du Bien, de ne pas s' arrêter au Mal qui nous côtoie. Dieu a Son plan et remet sur le bon chemin celui qui s'en était écarté, celui que l'entendement humain avait définitivement écarté. Le Bien n'existe pas seulement en suivant Dieu, il peut naître du Mal. Voilà de quoi nous faire plaisir, bien sûr, mais aussi nous faire regarder la vie autrement et nous faire réfléchir : Dieu seul décide, ce n'est pas à nous de juger, et dans Sa grande bonté, il donne une place et une chance à celui qui agit mal. Dieu a son plan pour l'humanité, il aime les hommes , il veut les sauver, nous avons trop tendance à l'oublier.

Par Isabelle 18 janvier 2017 à 20 h 26 Répondre à ce commentaire

Un thème fondamental ! Merci, fr Pascal pour la pertinence de votre méditation :-)

En effet, pour discerner « librement & juste » , pour "guérir de notre aveuglement", il nous faut cette Lumière d’en-haut !
Paul a eu besoin de l’intervention d’un autre : « Ananie » (= Dieu fait grâce). Et seul cet Autre (Dieu) peut le libérer de sa cécité totale (extérieure/intérieure). Il en est de même pour chacun de nous, car l' aveuglement intérieur nous colle à la peau !!!...
N’est-ce pas comme un appel à la conversion du cœur profond ? Qui passe par un toilettage quotidien du regard intérieur. Encore, faut-t-il en avoir le désir !
Ai-je soif de Dieu, d’aimer en vérité, de vivre en cohérence avec ma foi ? Est-ce que je me complais dans mes semi-vérités, arrangements ou comme l’apôtre Paul suis-je animée d’un désir profond d’avancer de m’impliquer, de me mouiller ?...

Cette injonction est comme un fil rouge dans la Bible : « Ecoutez ceci, peuple insensé, et qui n'as point de coeur ! Ils ont des yeux et ne voient point, Ils ont des oreilles et n'entendent point » (Jér. 5, 21-22) En effet, c'est un chemin de conversion permanente, chemin de toute une vie ! Chemin de vraie liberté, d’amour authentique, d’abondance de vie... ?

Par Nad 18 janvier 2017 à 19 h 50 Répondre à ce commentaire

Seigneur, nous aussi nous sommes souvent aveuglés par nos préoccupations, par les choses matérielles que le monde nous donne à voir. Que ta lumière, Seigneur nous éclaire pour préférer les biens éternels aux biens terrestres qui encombrent notre coeur. Fais grandir en nous, Seigneur, le désir de voir ta Lumière pour guider nos pas vers ton Royaume. En UDP avec toutes et tous.

Par Jean-Louis 18 janvier 2017 à 19 h 26 Répondre à ce commentaire

Etre ton disciple
Auteur : Marc Larchet

Seigneur, mon ami, aide-moi.
Tu sais mon désir d'annoncer ta Bonne Nouvelle
mais tu connais aussi mes peurs.
J'hésite à m'engager sur une route
pleine d'incertitudes;
j'hésite à faire confiance
à celui que je vais rencontrer;
j'hésite à prendre le temps qu'il faut
pour que ton visage se découvre.
J'ai peur d'être changé par l'aventure
que tu me proposes.
Aide-moi à habiter ta confiance,
à mettre mes pas dans tes empreintes
qui parcourent le monde.

Seigneur, mon ami,
replié sur moi, je ne peux pas pleinement te rencontrer.
Tu me dévoiles un trait de ton visage
dans l'espérance de cette femme africaine,
dans l'abandon de cet indien-hindouiste,
dans le combat de cet enfant sud-américain,
dans la solitude de ce chômeur européen,
dans l'initiative de ce cadre américain.
Malgré les guerres, les souffrances,
les injustices qui saignent ta création,
ta lumière n'est perceptible
que dans l'amour du monde.

Seigneur, mon ami ,
fais-moi oser avec toi l'aventure de la Mission.
Appauvris-moi de ce qui me retient,
rends-moi curieux de ce qui m'est étranger,
donne-moi la patience de durer.
Je voudrais tant être ton disciple.

Par Etre ton 18 janvier 2017 à 18 h 57 Répondre à ce commentaire

DONNE -MOI LA PATIENCE DE DURER ,
JE VOUDRAIS TANT ÊTRE TON DISCIPLE .

Merci pour ce super hymne !!!
Bonne soirée à nous tous !!

Par Najoi 18 janvier 2017 à 20 h 55

Grand merci pour ce texte qui exprime si bien ce que je rescent. Mafa

Par Ruquier 18 janvier 2017 à 22 h 34

Merci pour ce magnifique texte ,sur la méditation de SAUL!
Seigneur ,moi aussi je Te cherche constamment ,pourtant je Te sens en moi !Quand marcher sur ces routes sinueuses de la vie ou les injustices, les guerres, la pauvreté, et le désir politique pour "gagner" et non "aider" règnent, me découragent et me plongent dans des angoisses qui ravissent le malin, Alors je T'entends me dire "N'aie pas peur ,Je Suis la"!
Et je Te loue pour cette immense Tendresse et Tes millions de pardons que Tu m'accordes, et ainsi je parviens a Te suivre, peut être pas aussi bien qu'il le faudrait ,mais avec toujours plus d'Amour pour Toi et mes frères et sœurs en ce monde.
Jésus Laisse-moi Te dire ;Que je T'Aime !!!!Ta fille que Tu aimes! Merci Mon JESUS!

Par boubehira 19 janvier 2017 à 1 h 21

Ils ont des yeux et ne voient pas, des oreilles et n'entendent pas...C'est souvent le cas de celui qui ne veut pas voir la réalité en face, se fiant à ce qu'il croit être "sa vérité". Saul était tellement sûr de sa foi, de ses convictions, il appliquait la loi mosaïque avec un zèle inouï en bon pratiquant, convaincu qu'il possédait la vérité. C'est le danger qui guette ceux qui croient que leur religion est la meilleure, la seule, la vraie, et ferment leurs yeux et leurs oreilles, sûrs d'être dans le vrai. Ouvrir les yeux, voir les autres, voir ce qu'il y a de beau de bon en chacun. Pas toujours évident.
Saul : sha'owl "désiré". Désiré par Dieu qui avait des vues sur lui, Il le choisit pour faire de grandes choses, être l'apôtre des païens. Répandre la Bonne Nouvelle aux nations païennes.
Choisi, désiré par Dieu, mais pour cela, il fallait qu'il soit appelé.
Tant qu'on n'a pas été appelé, qu'on n'a pas entendu l'appel, on reste sourd et aveugle.
Il fallait bien cette lumière éblouissante qui le rende aveugle, vous avez raison, frère Pascal,
pour une thérapie de choc, c'en fut une ! les voies du Seigneur sont impénétrables.

On comprend la réticence du pauvre Ananie, connaissant la réputation de Saul et de toutes les persécutions qu'il avait commises contre l'Eglise à Jérusalem. Mais, lui aussi est appelé pour une mission bien précise : rendre la vue à Saul et lui transmettre le Saint Esprit, comme le Seigneur le lui a demandé. Un homme nouveau vient de naître, Paul fait place à Saul.

Dieu appelle, c'est toujours Lui qui appelle, qui fait le premier pas. Ne fermons pas nos yeux sur les merveilles de la création, mais aussi sur les misères du monde; garde-nous attentifs, vigilants; Tu le sais, Seigneur, l'Esprit est prompt, mais la chair est faible. Veillons pour ne pas tomber en tentation.

Par Majeanne 18 janvier 2017 à 18 h 21 Répondre à ce commentaire

Je précise mon dernier commentaire : c'est lorsqu'il est appelé "frère" par Ananie, l'un de ceux qu'il voulait arréter, que les écailles lui tombent des yeux, autrement dit qu'il voit que ceux-ci sont dans l'amour et le pardon. Pendant les trois jours précédents, il se trouvait dans le noir complet, il ne savait plus que penser. Mais Ananie lui dit "C'est ce même Jésus qui t'a parlé, qui m'envoie vers toi aujourd'hui". Donc, c'est une confirmation pour Saul, il n'a pas eu une hallucination auditive, Jésus a parlé de lui à quelqu'un d'autre, Jésus est leur lien, ils sont bien frères, la vérité est là. A partir de là, il retrouve une base solide, il est à nouveau intégré.

Par Antoinette 18 janvier 2017 à 17 h 55 Répondre à ce commentaire

Je reprends votre belle phrase de conclusion comme prière, frère Pascal, et vous remercie:

Seigneur, Ta Lumière peut se donner à voir à tout homme de désir aujourd'hui encore, nous désirons cheminer avec Toi, éclaire notre route! Amen

Pour chacun de nous, Seigneur, donne le discernement, la force et la Lumière de Ton Amour infini par Ton Esprit saint! Amen

Au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit. Amen

Par MARIE 18 janvier 2017 à 17 h 32 Répondre à ce commentaire

Seigneur donnes moi de voir l'autre qui souffre à cause de moi , à côté moi. Fais moi connaître tes chemins je t'en supplie

Par Jeanne-Marie Elegbede 18 janvier 2017 à 16 h 30 Répondre à ce commentaire

La conversion de Saul, me fait penser à celle de François d'Assise...
... lui le leader de la jeunesse dorée d'Assise - esprit chevaleresque à l'excès... né d'un tempérament généreux dans sa "mondanité"...... de notable.

François, le 24 février 1208 (ou 1209 ?) au cours de la messe... à la lecture de l'Evangile ... où Jésus envoie ses Apôtres en mission ....
"ni or, ni argent... un bâton à la main..."
- Cette phrase fut le "déclencheur" de son "aveuglement" ... il veut "copier" ... avec ses amis ; la façon de penser et d'agir du Christ... On connaît la suite...
... La puissance et l'Amour du Christ n'a pas de limite !

Par breizh 18 janvier 2017 à 16 h 06 Répondre à ce commentaire

J'ai été longtemps aveugle, plus ou moins volontaire dans ma vie, et c'est vrai que le retour à la vie est douloureux. En effet, je vois l'étendue des dégâts causés par mon attitude d'égoïsme, et beaucoup ne sont pas réparables . Mais je me rappelle avoir lu la réponse d'une religieuse à deux jeunes délinquants désireux de retrouver le bon chemin : "maintenant, vous allez faire autant de bien que vous avez fait de mal autrefois". Dieu fait avec ce que nous sommes, nous ne sommes pas différents, simplement nos yeux se sont ouverts pour nous permettre de changer de direction.
A remarquer : Saul est devenu Paul par le baptême. Quittant sa communauté d'origine, il retrouve la vue en étant accueilli dans la communauté des disciples du Christ, celle-là même qu'il persécutait : virage à 180° permis par la prise de conscience ET l'accueil. La foi est partage.

Par Antoinette 18 janvier 2017 à 14 h 52 Répondre à ce commentaire

Que Dieu ouvre nos yeux aussi ,suivons ses commandements et gardons l'Espérance. Merci encore .

Par Marguerite 18 janvier 2017 à 14 h 01 Répondre à ce commentaire

Dieu qui sauve tout un chacun dans la profondeur de la vérité !
Or Jésus dans le scandale de la croix , nous montre bien que
ce qui fait nos différences , ne sont que des idées reçues , oui
car ce qui prime sur tout ;reste l'amour , qui donne des sentiments
qui alimente ;La Valeur de chaque être , quel que soit sa culture .
L'importance de la vie se mesure simplement dans une prise de
conscience qui va bien au delà des préjugés .Ne sommes-nous
pas dans l'errance quand on se demande à quoi sert nos vies ?
Quand ce qui semble acquit , vient d'un coup , par diverses situations
bouleversé notre conscience , remettant tout en cause :style pourquoi
moi ? Dieu scrute les profondeurs de tout notre "vouloir , bien faire , et
Il corrige par Amour .Revenir au Seigneur de tout notre coeur , c'est aussi
accepter totalement la volonté du Père , qui ne veut qu'aucun de ces petits
ne se perdent . Saint Paul , dans nous dire qu'avoir pleins de dons
, mais que
sans amour , nous ne sommes rien , souligne l'intention , qui se doit d'être
profonde .M'aimes -tu , reste un signe qui donne la force d'une véritable réconciliation
avec Dieu , elle part des valeurs que nous donnons à nos enfants , envers
tout être humain , des artisans de paix , oui , mais comme Jésus , faire
pour les autres ce que nous voudrions que l'on fasse pour nous .La
Paix du Christ , quand elle devient fusionnelle , communique l'unité , qui
rassemble pour nourrir , guérir , et envoyer dire :la bonne nouvelle , tous
précieux au yeux de Dieu , et ce quel que soit la race , le pays , d'où je viens ...
C'est Dieu qui agit au milieu de nous , faisant de nous Un royaume , le sien .
Dieu nous aimes , en actes et en vérité , je suis ce que je suis par la grâce de
Dieu , vous tous aussi , dans ce souffle unique qui est d'oser dire : tu compte
beaucoup ...Si pas c'est regarder sans voir , écouter sans entendre , dire sans
ressentir ...Faire sans croire ...Merci Frère Pascale , je pense au curé d'Ars
une pastorale très parlante .

Par fred 18 janvier 2017 à 12 h 28 Répondre à ce commentaire

Merci pour ces méditations et pour ton partage Fred. "faire aux autres ce qu"on aimerait qu'on fasse pour nous. Ce qui compte c'est l'amour. En union de prière avec tous et pour toutes les conversions dont j'ai besoin et aussi les autres, au nom de Jésus notre seigneur.

Par Béatrice 19 janvier 2017 à 19 h 30

Des yeux pour voir,...
... des oreilles pour entendre, un nez pour sentir, un cœur pour ressentir des membres pour marcher, d'autres pour travailler, jouer, agir, mais ayant besoin de moments se reposer, une tête pour penser, des entrailles pour digérer et enfanter, et une langue pour parler ou se taire à bon escient, des poumons et des bronches pour respirer, des vaisseaux pour circuler et faire circuler, un peu d'épiderme pour protéger, et quelques orifices évacuant parfois des odeurs et des restes de nourriture mal assimilée...
Bref un corps parfaitement uni et en vie...

Par & 18 janvier 2017 à 11 h 50 Répondre à ce commentaire

Ce qui me frappe dans ce texte, c'est la grande connaissance qu'a Dieu de ses enfants. Il ne choisit pas n'importe quel pharisien persécutant les témoins de Jésus: il choisit Saul parce qu'il a décelé en lui un croyant en recherche , en quête de la vérité. Mais fidèle à lui-même, Dieu le laisse libre de répondre ou non à cet appel, et c'est cet aveuglement temporaire qui lui donne le temps de la réflexion et de la compréhension. Paul n'a pas été un "instrument" dans la main de Dieu: je n'aime pas l'idée que nous ne serions que des pions que Dieu promène à son gré sur l'échiquier du monde! Mais je pense plutôt qu'il se sert de nos erreurs, de nos faiblesses pour nous ouvrir à la vérité, avec l'aide de l'Esprit ... si nous le voulons bien!

Par Mamoune 18 janvier 2017 à 10 h 36 Répondre à ce commentaire

quelle thérapie de choc faut-il pour nos contemporains aveugles?
comment leur dire que Dieu les aime ?

Par séjeau Thérèse 18 janvier 2017 à 10 h 20 Répondre à ce commentaire

"Dieu le choisit comme apôtre des nations" comme vous le dites fr. Pascal. En effet Dieu lui envoie sa grâce : Anania.

Le Seigneur nous invite encore à la conversion. Il nous envoie par Saül de Tarse qui persécute les disciples un message d'amour infini : le pardon. Il n'est rien que Dieu ne puisses nous pardonner si nous recherchons sa lumière, sa justice.

Ô Père Éternel, au nom de Jésus-Christ ton Fils bien-aimé, prend pitié de nous et envoie-nous la grâce de la conversion, afin d'aimer nos frères et de nous aimer nous même, pour mieux t'aimer librement. Pour mieux te connaître et t'adorer. Rendons grâce au Seigneur.

Par Marilou 18 janvier 2017 à 10 h 14 Répondre à ce commentaire

Merci!.!merci de m'avoir réintégrée dans l'équipe des internauts.Nous attendons tous,avec impatience ces méditations et les commentaires de nos amis si proches,bien qu'inconnus!

Par Annie2 18 janvier 2017 à 9 h 35 Répondre à ce commentaire

Saint Paul se convertira ensuite et deviendra disciple et apôtre du Christ.
Nous qui sommes pêcheurs, comme Paul, adoptons le même comportement que lui en empruntant le chemin qui nous conduira au Christ.
Prions pour ceux qui ont toujours des écailles sur les yeux comme Saul pour qu'ils rejoignent le peuple de dieu.

Par SYLVESTRE14 18 janvier 2017 à 9 h 34 Répondre à ce commentaire

Merci pour cette méditation et cette conversion que nous sommes invités à faire.
merci de m' aider à ouvrir mes yeux et d'essayer de voir juste.
J'ai cherché la Lumière et la Vérité avec sincérité à des endroits que je croyais être les bons mais en ouvrant les yeux je me rends compte que ce n'était pas à cette Source que je devais m'abreuver.

"Une fois ses yeux ouverts, coeur libéré et plein d'action de grâce,Paul voit librement et juste."

Merci Seigneur.

Par Pierre 18 janvier 2017 à 7 h 52 Répondre à ce commentaire

Il y a aussi beaucoup à apprendre de l'attitude d'Ananias, envoyé par Dieu auprès de Saul/Paul. Il n'hésite pas à exprimer à Dieu sa crainte justifiée humainement par ce qu'il sait de Saul et de ses intentions initiales ; Dieu ne lui en fait pas reproche mais lui révèle Sa pensée et Son plan. Alors il peut, sans discuter davantage croire, faire confiance et obéir. Quelle foi dans son adresse à Saul : Saul, FRÈRE !, Aucun doute ne subsiste dans son cœur : il accueille Saul comme Dieu l'a Lui-même accueilli. On peut penser que Paul se souviendra de ce contact quand il écrira, sous l'action de l'Esprit : recevez-vous les uns les autres comme aussi le Christ vous a reçus.

Par Bertrand 18 janvier 2017 à 7 h 38 Répondre à ce commentaire

Juste quelques mots pour vous remercier de cette lecture de la conversion de St Paul.
C'est vraiment extraordinaire. J'aime votre vision de la transformation de Paul d'aveugle en voyant.
Que le Seigneur vous bénisse !

Par Josette Cernois 18 janvier 2017 à 7 h 04 Répondre à ce commentaire

Ananie, "grâce" de Dieu. C'est la grâce de Dieu qui est envoyée à Paul, elle qui le sauve. Elle qui l'a mis à terre, qui répond à sa prière. Saul est aveugle, mais Dieu voit, lui qui "sonde les cœurs et les reins". Il connaît l’homme bien plus que lui-même et donne son Esprit à qui le cherche, Saul, en son "combat pour voir", comme vous dites si bien fr. Pascal, sa quête. Donne des yeux pour voir. A Saul, à chacun de nous, de manière unique, hommes, femmes, en quête de Dieu, même sans le savoir.

Des écailles tombent des yeux de Saul. Je ne peux m’empêcher de penser à Tobit, guérit de sa cécité par le fiel du poisson ramené par son fils, guidé par l’ange de Dieu. Lui aussi se croyait "dans le vrai", suivant la Loi à la lettre, aveugle lui aussi, et demandant la mort du fond de son désespoir. La demandant à Dieu, qui donne la vie. Cette vie donnée, cette fécondité de la rencontre, le poisson les dit en image. N’est-ce pas ce que ces écailles nous disent aussi ?

La rencontre donne des yeux pour voir. Il y faut du temps, chemin à vivre au présent, avec Dieu. Chemin de toute une vie, certainement. Mais le bouleversement de la rencontre est bien clarté qui éclaire toute vie. Il est vérité. Douloureux le fiel dans les yeux de Tobit, douloureuse la "métamorphose" de Saul en Paul. Voir fait mal. Mais voir libère et donne vie, dans un simple "oui". Une grâce.

Par Audrey 18 janvier 2017 à 7 h 02 Répondre à ce commentaire
voir tous les commentaires