Isaïe

« Préparez le chemin du Seigneur. » Isaïe 40,3

La paix perpétuelle

Isaïe 2, 1-5

Parole d’Isaïe, fils d’Amots, – ce qu’il a vu au sujet de Juda et de Jérusalem :
Il arrivera dans les derniers jours que la montagne de la Maison du Seigneur ne tiendra plus haut que les monts, s’élèvera au-dessus des collines. Vers elle afflueront toutes les nations et viendront des peuples nombreux.
Ils diront : « Venez ! montons à la montagne du Seigneur, à la Maison du Dieu de Jacob ! Qu’il nous enseigne ses chemins, et nous irons par ses sentiers. » Oui, la loi sortira de Sion, et de Jérusalem, la parole du Seigneur.
Il sera juge entre les nations et l’arbitre de peuples nombreux. De leurs épées, ils forgeront des socs, et de leurs lances, des faucilles. Jamais nation contre nation ne lèvera l’épée ; ils n’apprendront plus la guerre.
Venez, maison de Jacob ! Marchons à la lumière du Seigneur.

Méditation

précédente suivante

La charité doit se faire inventive

« Seigneur, nous arrivons des quatre coins de l’horizon, nous voilà chez toi, chez toi… en ta maison », « Peuples qui marchez dans la longue nuit, […] Dieu lui-même vient vous sauver », « Toutes les nations marcheront vers ta lumière […] ils viendront d’Epha, de Saba, de Qedar faisant monter vers Dieu leur louange »… Nous marchons, des peuples entiers sont en marche. Nous le chantons… mais y croyons-nous ? L’espérons-nous vraiment ?
Un mouvement massif de migration est en cours vers nos pays européens. Pourquoi viennent-ils ? Pour le climat, la beauté des paysages ? Non, tout simplement pour sauver leur vie et celle de leur famille. Et pourquoi survivraient-ils mieux en Europe que là où ils sont ? Parce qu’il y règne malgré tout un climat de paix, de sécurité, de respect, que l’on ne trouve pas ailleurs. Les Européens seraient-ils meilleurs que les autres habitants du monde ? Les atrocités des guerres mondiales ont montré que non. Mais, de fait, la « communauté du charbon et de l’acier » a été formée pour qu’il ne soit plus possible de faire la guerre entre Européens. L’agriculture a été développée. Le problème n’est plus celui de la famine, mais celui de la surproduction.
La charité doit se faire inventive. Les hommes étant ce qu’ils sont, pour qu’ils puissent vivre ensemble, il importe de lutter contre la corruption, la violence sous toutes ses formes, pour faire progresser l’État de droit et la solidarité. Brexit ou pas brexit, l'état de droit demeure et c'est la chance que nous avons. Et c'est ce que cherchent aussi ceux qui affluent vers l'Europe. Les migrations ne vont pas cesser. La charité doit se faire inventive, elle doit se faire concrète.
Il y a une parole pour les individus, mais aussi pour les groupes, les villes, les États. Plus jamais la guerre ! À nous de créer les structures et les institutions nécessaires à l'organisation humaine et à la charité. Isaïe est un visionnaire. Il ose y croire, il anticipe, il voit loin devant, car, de son temps, rien de ce qu’il annonçait ne se laissait deviner. La charité doit se faire inventive, elle doit se faire concrète.

Méditation enregistrée dans les studios de Radio RCF Bruxelles.

Réagir

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

(Il reste 1500 caractères)

89 commentaires

Ecoutez le temps viendra
Les hommes un jour sauront la vérité
Le loup s'étendra près de l'agneau
Et nous fonderont des pics pour des faux
Et des sabres pour des herses
La paix sera notre combat
Faites que ce temps vienne…

https://www.youtube.com/watch?v=r0eZmpWgFok

Ecoutez...

Par Véronique 26 septembre 2017 à 10 h 28 Répondre à ce commentaire

Merci pour ce commentaire

Je n avais réalisé que les migrants cherchaient un climat de paix. Je pensais que.leur motivation était économique. La charité doit se faire inventive. Oui mais quelle inéquation entre leur capacité professionnelle et les besoins
surtout quand l'évolution technique est de plus en.plus rapide. Leur donner des moyens de gagner leur vie est compliqué. C'est ensemble que nous et plus particulièrement les chrétiens qui devraient penser à des solutions concrètes. Les gens qui squattent un.parc pour aller en Angleterre ne facilitent pas l'accueil

Par Zoude 24 septembre 2017 à 23 h 25 Répondre à ce commentaire

Shalom en cet nuit*Que la paix soit avec vous *

Seigneur jésus, tu as dit a tes apôtres :""Je vous laisse ma paix, je vous donne ma paix "ne tiens pas compte de nos péchés, mais de la foi de ton Église, et donnes-nous l'unité et la paix selon ta volonté. ...

((Notre Dieu qui es au cieux, le seigneur de la Paix aura compassion et pitié de nouset de tous les peuples de la terre qui implorent sa pitié et sa compassion, en demandant la Paix, en recherchant la Paix ))

'''Ne te laisse pas vaincre par le mal, mais sois vainqueur du mal par le Bien '''

Notre Dame de la Paix, prier pour nous,...

Par brig 24 septembre 2017 à 22 h 59 Répondre à ce commentaire

Heureuse de votre retour parmi les marcheurs qui cheminent dans la Bible.
Dieu est amour, Dieu est lumière, Dieu notre Père!

Par Binôme 26 septembre 2017 à 14 h 17

Que Dieu vous bénisse Binôme, merci ,

Par brig 26 septembre 2017 à 21 h 11

HYMNE : AVANT LA FIN DE LA LUMIÈRE,
DP — AELF

Avant la fin de la lumière,
Nous te prions, Dieu créateur,
Pour que, fidèle à ta bonté,
Tu nous protèges, tu nous gardes.

Que loin de nous s'enfuient les songes,
Et les angoisses de la nuit.
Préserve-nous de l'ennemi :
Que ton amour sans fin nous garde.

Exauce-nous, Dieu, notre Père,
Par Jésus Christ, notre Seigneur,
Dans l'unité du Saint-Esprit,
Régnant sans fin dans tous les siècles.

Par Hymne 24 septembre 2017 à 20 h 05 Répondre à ce commentaire

Quelle joie d'entendre votre douce voix nous inviter à l'inventivité, chère sœur Marie, merci beaucoup pour votre introduction chantée !!!

J'ai relu mon commentaire de l'an dernier, je reprends pour nous tous:

Seigneur, nous rêvons d'un monde de PAIX et d'AMOUR, aide-nous à trouver les bons moyens pour le construire chaque jour dans le respect des personnes.

Par MARIE 24 septembre 2017 à 16 h 49 Répondre à ce commentaire

Je rajoute : et pas de partage sans renoncement à l'avidité ("Tout pour moi ou pour ma communauté") . Nous y voilà : oubli de la nécessaire solidarité. "Il se faut entraider, c'est la loi de nature" (La Fontaine).

Par Antoinette G 24 septembre 2017 à 11 h 51 Répondre à ce commentaire

Je suis d'accord avec Arsène. La situation a changé depuis les" 30 glorieuses" : augmentation de la population et diminution des surfaces cultivables, baisse des rendements (épuisement des sols, invasion de nuisibles, changement climatique), et le développement du bio est encore insuffisant pour contrer cette tendance. Le bon côté est la revalorisation de la production agricole, pour le producteur comme pour le consommateur.
Les fruits de notre industrie peuvent servir pour le bien à la place du mal : l'argent consacré à l'armement manque cruellement pour la reconversion du modèle économique. C'est une banalité de le dire, mais il y a toujours des pays qui préfèrent les canons au beurre, au nom de la fierté nationale. Faire oeuvre de mort, ou oeuvre de vie ? Il n'y a pas que la guerre des armes, mais aussi la guerre économique, qui entraîne souvent la première. Pas de paix sans justice, pas de justice sans partage, l'Eglise le rappelle régulièrement. Et c'est la même chose au niveau individuel. "La paix sera toi, sera moi, sera nous, la paix sera chacun de nous".

Par Antoinette G 24 septembre 2017 à 11 h 36 Répondre à ce commentaire

"Le problème n’est plus celui de la famine, mais celui de la surproduction."
Là je ne suis pas sûr que vous n'ayez pas un peu de retard dans ce que vous avancez. S'il y a un certain temps les greniers de l'Europe était suffisamment pleins pour avoir quelques années de farine en stock ce n'est plus le cas aujourd'hui. Et certaines années la pénurie n'est pas si loin qu'on croit, même en Europe...
Parole d'agriculture averti!...

Par Arsene 24 septembre 2017 à 10 h 05 Répondre à ce commentaire

Jésus embauche ;
Il nous faut surtout ne pas négliger l'amour ,prions pour que la pérsévérance de la grâce soit en tout un chacun .
Pour la paix dans le monde , prions pour que la foi ne défaille point , car elle est Charité , elle est talents qui se
partage .
Avoir de la tendresse pour toutes les oeuvres de Dieu , qui est l'Esprit de vie .
Une nourriture , un Pain qui s'offre , se donne , se reçoit , une terre qui accueille Jésus au travers de l'exil , une
Patrie pour tous .
Merci soeur Monette , pour ce chant , il en est un que j'aime beaucoup , espère en Dieu , car Dieu espère en Toi.

Par fred 24 septembre 2017 à 9 h 14 Répondre à ce commentaire

"Priez pour paix le vray trésor de joye," écrivait au XVème s. Charles d'Orléans, dans un très beau poème. Si mon chemin m'a appris une chose, c'est que la paix se construit peu à peu, pas à pas, avec Dieu. Elle se construit non en faisant table rase du passé mais, au contraire, en regardant en face, avec lui, ce qui sur moi a pouvoir de mort pour en faire des instruments de vie. Et n'est-ce pas ce que nous dit Isaïe?
Ces épées, ces lances, ne sont pas à jeter au fossé, à enfouir, mais à forger de neuf. Forger, c'est passer au feu, et au feu de l'Esprit peut-être et avant tout. Mais ce sont mes mains, ma chair toute entière qui doit ainsi travailler, et forger le soc, pour creuser plus profond encore, retourner ma terre, briser la croûte qui l'enferme et l'empêche de respirer. L'offrir, cette terre, à la lumière de Dieu. L'épée, le soc, il s'agit toujours d'ouvrir, mais avec le second d'ouvrir en conscience sa chair, la préparer à recevoir la Parole semée. Laisser Dieu nous "enseign[er] ses voies" et, avec lui, "sui[vre] ses sentiers".
Que sera la moisson, lui seul le sait, mais la faucille pour la récolter, c'est encore avec lui qu'il me la faut forger.
"Priez pour paix le vray trésor de joye."
Et quel trésor elle sera.

Beau dimanche à tous!

Par Audrey 24 septembre 2017 à 7 h 45 Répondre à ce commentaire

Merci à Sœur Marie Monnet. La charité doit se faire inventive....Y a du boulot mais le faire simplement. Merci

Par carpier danielle 8 octobre 2016 à 21 h 45 Répondre à ce commentaire

PAROLE A PARTAGER
" Ce qui compte, ce n'est pas ce que l'on donne, mais l'amour avec lequel on donne" ( Sainte Teresa de Calcutta)

JOIE- PAIX- AMOUR résume tout notre comportement intérieur

Par suzanne K. 10 septembre 2016 à 17 h 21 Répondre à ce commentaire

Chere Soeur Marie,

votre commentaire touche le sujet de la migration et permettez-moi de vous exprimer ma facon de voir cette problématique et j'espere que cela ne vous blessera pas, parce que ce n'est pas mon but. Je pense qu' il faut écouter d'abord ceux qui connaissent bien la situation des chrétiens persécutés (voir par ex. les témoignages de l'éveque syrien ou les pensées du Pere Henri Boulad), car je crois que c'est le sort de nos freres et soeurs chrétiens qui nous concerne le plus. La migration ne résoud rien, il faut lutter contre les régimes islamisants pour que les droits des gens soient respectés. Souvent la communication officielle n'a rien a voir avec la réalité. La plupart des gens persécutés voudrait rester dans leur pays, malgré leur immense détresse tandis que la migration qui envahie l'Europe est manipulée et hélas une grande partie des migrants n'accepte pas ces droits européens dont vous parlez et je ne pense pas que l'état de droit soit leur principale motivation. Je m'excuse de fautes linguistiques.
Avec mes salutations respectueuses: Cili (de Hongrie)

Par Hermány 9 septembre 2016 à 21 h 59 Répondre à ce commentaire

Oui à la charité, mais sans perdre de vue la réalité : 60% des migrants sont des Albanais et Kosovars, jeunes, dirigés par des trafiquants cagoulés et armés qui les exploitent ( vidéos à l'appui)... Il nous reste la prière pour demander à Dieu de nous assister dans notre combat contre le mal .

Par Simone Marie 8 septembre 2016 à 22 h 55 Répondre à ce commentaire

Merci ma Soeur de nous proposer des pistes positives pour avancer vers le Seigneur.
Merci de nous dire qu'il est toujours possible de croire à un meilleur !

Par Fauvette 8 septembre 2016 à 21 h 22 Répondre à ce commentaire

Je pense que nos pays vont perdre peu à peu " la paix, la sécurité, de respect..." que tous ces pauvres migrants viennent chercher chez nous. Ils ont d'ailleurs comme tendance à vouloir vivre chez nous avec les habitudes de chez eux et de vouloir nous les imposer. Prions pour la France.

Par burget 8 septembre 2016 à 20 h 56 Répondre à ce commentaire

Mais quoi faire CONCRÈTEMENT,?

Par waniart Hélène 8 septembre 2016 à 20 h 52 Répondre à ce commentaire

Mon Dieu , Tu es toute miséricorde pour moi ;
accorde-moi le fruit de tes oeuvres de miséricorde .
Que je compatisse à ceux qui sont dans l'affliction ,
que je vienne au secours de ceux qui sont dans le besoin
que je soulage le malheureux
que j'offre un asile à ceux qui en manquent ,
que je console les affligiès ,
que j'encourage les opprimés ,
que je rende la joie aux pauvres ,
que je sois l' appui de ceux qui pleurent
que je pardonne à celui qui m'aura offensé ,
que j'aime ceux qui me HAÏSSENT
que je rende toujours le bien pour le mal ,
que je n'aie de mépris pour personne.
Que je sache maîtriser ma langue
et poser , au besoin , une garde à ma
bouche .
Amen .
Abbé du Bec Hellouin Rennes de la revue prier ( 1995)

Par Prière 8 septembre 2016 à 19 h 52 Répondre à ce commentaire

A PRIERE 19 h 52

Grand Merci pour cette belle & émouvante prière , je vais l'imprimer & la répéter chaque soir avant de dormir .

Par Najoi 8 septembre 2016 à 20 h 09

Sabine,

j'ai bien lu votre mail en réponse à mes vœux d'anniversaire, de même que le dernier que vous avez posté.
J'aime bien votre "pêche" et votre sagesse.
Merci infiniment
Blandine

Par Blandine 8 septembre 2016 à 18 h 19 Répondre à ce commentaire

...votre méditation devrait être lue par nos 'chers' candidats, ces aspirants à la présidence de la République....qui se préparent à une 'sanglante' campagne..., à livrer leur fiels....
Où est donc cette Paix ?....la Charité ?....la Fraternité ?....

Par Dominique KIEFFER 8 septembre 2016 à 18 h 05 Répondre à ce commentaire

EN CETTE JOURNEE DE LA NATIVITE DE LA VIERGE demandons à MARIE d'intercéder auprès de JESUS par la prière que nos gouvernants trouvent des solutions pour que tous ces migrants ne soient pas parqués comme des bêtes mis
qu'ils trouvent une vie meilleures .

Par OLGA D 8 septembre 2016 à 15 h 30 Répondre à ce commentaire

Que Notre Dame protectrice de la France apporte son soutien à notre pays et que la dévotion à son Cœur Miséricordieux ne faiblisse pas. Belle journée à tous.

Par mahona 8 septembre 2016 à 10 h 22 Répondre à ce commentaire

Merci sœur Marie. La charité. L'amour de l'autre. Cet autre qui est désespéré mais que je vois comme le Christ. Souffrant demandant l'aide du Père et cependant lui disant: Père pardonne leurs ils ne savent pas ce qu'ils font.

La charité demande que l'on pose des actes. C'est facile de parler mais ensemble ou même seul, à notre petit niveau nous pouvons venir en aide à notre entourage, un voisin, cette femme croisée près de la boulangerie, cette famille en deuil, ce garçon en prison... Il y a tant à faire...

Prier pour les gouvernements, ceux qui décident d'envoyer armes, armées pour défendre une pseudo démocratie alors qu'on défend ses intérêts, ses propres richesses!!! En jetant sur les routes des familles entières... Qui deviennent des envahisseurs ailleurs... Sources de soucis pour tous. Quelle tristesse.

Prions pour ces sans abris pour que nous soyons assez nombreux pour leur venir en aide.

Prions, prions, prions et faisons acte de charité dès que nous le pouvons. Un sourire, une parole réconfortante, une information utile, un sandwich, un repas, une nuit, un vêtement....

Par Marilou 8 septembre 2016 à 10 h 16 Répondre à ce commentaire

Bonjour Ma Soeur,
Merci pour votre méditation et votre chant,cela nous aidera de se rapprocher du Seigneur.

Par Ghorra 8 septembre 2016 à 8 h 23 Répondre à ce commentaire

Angélisme ? Idéalisme ? et pourquoi pas réalisme....?
Depuis environ 6 mois, dans mon quartier une action envers les réfugiée s'est CONCRETEMENT mise sur pied..
Nous nous sommes interrogés efficacement comment une aide réélle fonctionne vraiment.
Bien sûr, nous pensions -naïvement que leurs besoins vitaux, moraux, etc étaient vraiment couverts. Et bien non!!
Une aide financière assurée par nos dons, une aide morale( visites,discussions, aide pour les enfants, ludique, scolaire) nous avons trouvé des guides : pasteurs, etc.. qui nous accompagnent à tour de rôle....
Ceci a un prix, bien sûr, mais nos versements aident à construire un ferment de paix universelle. Pour certains c'est environ 5 jours de vacances en moins...mais ça vaut le coup!
Après la guerre 1939-1945, Raoul FOLLEREAU déclarait : plus jamais la guerre.... qu'en est-il actuellement ? De belles déclarations, des effets de manches, mais alors ... du vent !

Par sabine 8 septembre 2016 à 0 h 34 Répondre à ce commentaire

Merci Sabine de rétablir un équilibre.
Votre message montre que ce sont les petits ruisseaux qui font les grandes rivières.
Blandine

Par Blandine 8 septembre 2016 à 12 h 53

"La charité, c'est ce grand feu de bois qui brûle dans la cheminée", nous dit Charles Péguy, lui qui pourtant prévilégiait la "petite espérance"; au fond, l'une ne va pas sans l'autre. La charité prend patience, rend service, ne s'enfle pas d'orgueil...nous dit Paul dans sa magnifique lettre aux Corinthiens. La charité est la vertu par laquelle, on aime Dieu par dessus tout et son prochain comme soi-même pour l'amour de Dieu. La charité, c'est tout simplement l'amour. Saint Jean dans sa première lettre, nous dit : celui qui n'aime pas demeure dans la mort. Quiconque hait son frère est un meurtrier, et vous savez qu'aucun meurtrier n'a pas la vie éternelle en lui. C'est à ceci que désormais nous nous connaissons l'amour : lui, Jésus a donné sa vie pour nous; nous aussi, nous devons donner nos vies pour nos frères.Si quelqu'un possède les biens de ce monde et voit son frère dans le besoin et qu'il se ferme à toute compassion, comment l'amour de Dieu demeurerait-il en lui ? (TOB). dans une traduction de Louis Segond d'après les textes Hébreux et Grecs, "compassion" est remplacé par "entrailles", ventre, utérus. J'ai cette Bible en permanence sur mon bureau, parce qu'elle a de gros caractères. et je compare les textes si j'ai un doute.

La charité doit se faire inventive, elle doit se faire concrète, oui, soeur Marie, tout à fait d'accord avec vous. Il y a tant à faire qu'on se sent dépassé par les évènements; et seuls pour lutter contre l'injustice, les abus de toutes sortes dans ce monde du "chacun pour soi", on se sent tout petit. C'est pour cette raison, il y a quarante ans, qu'avec deux amies nous avons adhéré au C.C.F.D. Agir et se faire entendre.
Cela n'empêche pas, au contraire d'oeuvrer au quotidien auprès de nos voisins, des pauvres cachés de nos quartiers, comme l'a si bien dit Brig que je remercie au passage pour ces beaux commentaires, pleins d'humanité.

"Deus caritas est" avait dit Benoit XVI.

Bonne nuit à tous, que Dieu vous garde.

Marie Jeanne

Par Marjeanne 7 septembre 2016 à 23 h 10 Répondre à ce commentaire

Chère Marie-Jeanne,

Merci pour ce commentaire sublime, je le garderai précieusement. Vous parlez merveilleusement de la charité.

Toute ma reconnaissance.

Lise.

Par Lise 8 septembre 2016 à 9 h 37

Quelle est belle cette méditation,merci Soeur Marie ,oui nous voulons être plein d'espérance Nous devons porter un regard bienveillant et accueillir nos frères et sœurs ,mais tous ne veulent pas s'adapter à nos valeurs et ne respectent pas nos loi ,et veulent nous imposer leur idées .Je suis chrétienne et pratiquante et je mets ma confiance au Christ Jesus ,que l'Esprit Saint œuvre dans le coeur de tous les hommes pour le respect ,la charité pour le bien de tous

Par Cartade Jeannine 7 septembre 2016 à 22 h 59 Répondre à ce commentaire

Merci pour ce beau texte, nous avons besoins de prendre concience de toutes ces choses.

Par leticia 7 septembre 2016 à 22 h 18 Répondre à ce commentaire

la charité doit se faire inventive... bien sûr car nos moyens sont petits et nos finances faibles....
mais avec le coeur on peut faire quelque chose même du concret
bien sûr ce n'est pas facile tous les jours mais la grâce de Dieu nous aide..;
MERCI Seigneur !!!

Par Cl@udio 7 septembre 2016 à 20 h 58 Répondre à ce commentaire

Quel beau texte. Merci de me faire prendre conscience de mes devoirs envers mon prochain. Il y a toujours du chemin a faire sur la route de la charité.

Par Louise Vallée 7 septembre 2016 à 20 h 41 Répondre à ce commentaire

Comme vous avez raison Madame Vallée, je suis tout à fait d'accord avec vous.

Je crois que c'est ce qui manque en effet dans notre monde si individualiste.

Par Micheline Paradis 7 septembre 2016 à 21 h 04

Bonsoir,

Mon épouse et moi sommes à Verdun. AMOUR, JUSTICE et TOLERANCE ont été écrits par des jeunes de cinq ans à 22 ans.

J'ai parfois l'impression que le mot AMOUR n'est qu'un mot et surtout que le mot TOLERANCE perd de son sens ici-même.

Je ne suis pas un modèle d'AMOUR de JUSTICE ni de TOLERANCE. J'essaie de pratiquer ces trois vertus en demandant à Dieu que SA volonté(par mon entremise) soit faite mais non pas la mienne.

Par Bernard Vanbeselaere 7 septembre 2016 à 20 h 39 Répondre à ce commentaire

j'aurai beau parler toute les langues, avoir les dons de prophétie, connaître tous les mystères et toute la science si je n'ai pas la charité je ne suis rien...La charité est serviable, elle ne cherche pas son intérêt, ne tient pas compte du mal...essayons de vivre les œuvres de miséricorde spirituelles, et les œuvres de miséricorde corporelles ...Oui la charité doit se faire inventive elle doit se faire concrète...Merci !!!

Par Marie-Noëlle HONORE 7 septembre 2016 à 19 h 37 Répondre à ce commentaire

Charité, ce mot, un peu vieillot et catho est cependant synonyme de Justice et mieux encore d'AMOUR
C'est l'attitude entièrement tournée vers l'extérieur càd vers les autres; chemin unique pour plaire et rejoindre le TOUT AUTRE.
L.D.

Par dourte léon 7 septembre 2016 à 18 h 12 Répondre à ce commentaire

Évidemment nous sommes encore dans la pensée du réagir pendant que l'agir soit oublier d'une part, et d'autre part, l'État de droit doit lui même se revoir de sorte que son infaillibilité d'homme de droit, donc de pouvoir, n'hypothèque pas la société. L'absolu contrôle par l'État doit être vérifiable comme toute autre institution. Son évolution est causé comme tout autre institutions et humains. Le droit comme l'État, l'institution comme l'humain, chacun n'a pas la compétence à s'auto-définir en maître car le maître c'est la vie de Dieu auquel nous appartenons tous. Il est question d'organisation d'homme, de bien et de propriété et ses particularismes ont chacun un droit d'accès, une issue et une sortie, et entre deux nous avons le mouvement de la génération qui s'articule autour d'un héritage commun et s'il demeure privé ou privé alors la dynamique restera celle de la confrontation, du conflit, de l'opposition, de la stratégie et de la guerre. Nous sommes à l'ère du fonctionnalisme qui se conduit en structuralisme présentement en fonction d'un État de droit. Faut se poser la question de son intention. Si la sagesse enclin de spiritualité exige un monde intellectuel ce sera alors la pratique et son pratiquant qui disparaîtra. Alors le contrôle mécanique et technique sera celui du laboratoire et à celui qui en détient le contrôle tel celui de l'État de droit que nous promulguons toujours. Pourquoi pensez-vous qu'il existe un tel mouvement d'irritabilité en Europe? Parce que l'homme est considéré tel un animal en définition, mais au-dessus des autres, est une preuve de son particularisme,certes, mais davantage à cause de son intelligence comme son estomac en exige toujours davantage sans jamais s'assouvir est assurément la cause de son évolution stable dû à sa génération pendant que la technique évolue sans cesse l'homme adopte la culture de ce qui évolue. Je recherche la responsabilité non de l'un mes aussi des autres si je ne veux pas créer de préjudice par mon comportement.

Par soucy 7 septembre 2016 à 17 h 58 Répondre à ce commentaire

Je n'habite pas Calais... Si j'habitais Calais, je déplorerais les conditions de vie de ces personnes déplacées,
Si j'habitais Calais, sans doute viendrais je en aide à ces personnes parfois, pas toujours, pas systématiquement.
Si j'habitais Calais, je verrais ces enfants, ces petits, sans avenir, avec certainement des parents désespérés, mais que ferais je ?
Si j'habitais Calais, je constaterais que beaucoup d'hommes seuls composent une population en errance.
Si j'habitais Calais, Parfois j'en aurais marre et je me recroquevillerais dans ma coquille pour ne plus voir, ne plus entendre.
Je passerais du tout à rien, je ne saurais plus trop quoi faire et déverserais ma colère sur les politiques, les britanniques etc... Et sur d'autres certainement.
Bref devant çe que l'on a appelé la "jungle", devant ces tentes, cette misère, je serais désespérée de notre monde, de nous, de moi... Comment transformerais je çe désespoir ? En énergie ? En colère ? En haine ? Je ne sais pas.
Que faire, quoi dire, en qui faire confiance ? Je suis pour ma part incapable de répondre à ces questions et j'entends les plaintes de tous les bords, parce que çe n'est pas aussi simple
d'être objectif, et surtout d'être genereux. Nos avons nos limites, nous trainons nos valises
Et notre "paquet" trop lourd peut épuiser toutes nos forces.
Alors ou, il faut être inventif, trouver des solutions sur le long terme...
Mais le dire est si facile !

Par Blandine 7 septembre 2016 à 17 h 42 Répondre à ce commentaire

Si j'habitais Calais.... quel don d'observation, Blandine, et quelle sincérité ! Ce n'est pas simple et facile d'aider à long terme, nous en faisons l'expérience avec l'aide assurée par notre quartier, pour certains les frais de la rentrée pour les enfants, et ceux qui gravitent autour de nos propres familles, cela devient lourd
Mais comment se désengager sans faire de dégâts? Nous essayons auprès d'ONG, dela commune, les réponses sont parfois décevantes !
Je ne sais si un de mes derniers messages de remerciement pour mon anniversaire vous est bien parvenu, mais je le renouvelle.
Continuez vos prises de positions qui nous font sortir de notre train-train. Merci et portez vous bien.

Par sabine 8 septembre 2016 à 16 h 58

Une grande partie des migrants arrivent en Europe pour des motifs économiques :
meilleurs cadres de vie
meilleure éducation pour les enfants
aides de l'Etat
Ils sont attirés par " l'eldorado " et cependant ne trouveront pas le bonheur
la solution consiste à développer leur pays ce qui améliorera leur cadre de vie

Par colin 7 septembre 2016 à 17 h 00 Répondre à ce commentaire

@colin 17h
« L’Église est à vos côtés dans la recherche d’une vie plus digne pour vous et vos familles ...Enfin, autour des deux questions bibliques, « Adam, où es-tu?? » et « Où est ton frère?? », le pape s’est indigné à plusieurs reprises de la « mondialisation de l’indifférence ».
Il ne parle pas d'Eldorado,notre pape François.

Par 2graziella 9 septembre 2016 à 21 h 00

Merci Soeur Marie de nous rappeler que la plus grande des vertus c'est la charité. Et que là où nous sommes, nous avons à vivre en charité pour que celle-ci puisse grandir à travers le monde apportant paix, justice et amour. En UDP avec toutes et tous.

Par Jean-Louis 7 septembre 2016 à 16 h 44 Répondre à ce commentaire

Merci Najoi,pour votre très beau commentaire,

vivre la charité, Maintenant, là où je suis,avec ceux qui sont là. Avec mon voisin, avec les pauvres, caché de nos quartiers, dans nos villes, nos villages, ,solitude,précarité, chômage, échec, drogue ex... que de pauvreté cachées, mais bien là, pas loin de moi,touchant tous les âges, peut être encore plus dur à voir sans s'habituer.Mais pour cela ,je peu agir,dans mon coeur qui s'entraîne, qui s'exerce à la charité, n'en devient que plus généreux, ,il est prêt ,s'il faut faire plus demain ,la charité se fait inventive ,Elle nous presse, nous inventerons avec une seule certitude!
Au - delà des "résultat " ou des "erreurs "nous ne regretterons jamais d'avoir aimé ....
"Ce que tu as fait à l'un de ces petits. ..c'est à moi que tu l'as fait ..." petit serviteurs de la miséricorde

Par Brig 7 septembre 2016 à 15 h 25 Répondre à ce commentaire

Merci Brig , c'est que , je ne suis pas contre les étrangers , ( moi même , j ' en fais parti ) mais je souffre en voyant tous ces gens souffrir . quand j'ouvre ma porte pour inviter ou faire rentrer quelqu'un chez moi , je lui prépare tout ce qu'il faut pour qu'il soit à l'aise & dans le respect des lieux . Aimer ne veut pas dire avoir confiance en tout le monde .
je pense toujours à vous Brig dans mes prières .
En Union de prières pour que les dirigeants trouvent la meilleure des solutions .

Par Najoi 7 septembre 2016 à 16 h 09

Chère Brig,

Merci pour ces belles phrases qui nous parlent des différents visages de la pauvreté. La vraie pauvreté souvent se cache.

Vous êtes proche de toutes ces personnes en souffrance, sensible à leur détresse.

Merci.

Par Lise 7 septembre 2016 à 21 h 10

Merci pour votre réflexion à laquelle mon fils ajoute que les civilisations qui ont duré sont celles qui se sont ouvertes à l'accueil de l'autre dans la confiance. Celles qui ont voulu se protéger de l'intrus ont passé. La vie circule, le Christ continue!

Par Suzanne Rouleau 7 septembre 2016 à 15 h 02 Répondre à ce commentaire

La Charité …..comme l’amour cherche sa place dans nos cœurs .
Mère TERESA ( Merci Bernard , c’est vrai sans le H ) Nous a dit :
« SI VOUS N’ARRIVEZ PAS A ACCOMPLIR UNE GRANDE ACTION …..
FAÎTES EN UNE PETITE AVEC UN GRAND CŒUR . »
Un jour un prêtre a terminé son homélie avec cette petite phrase .
« QUE CHACUN DE VOUS AIME SON FRERE QUI SE TROUVE A CÔTE DE LUI . »
& chacun de nous avait un frère à côté de lui …..( C’était fort ce qu’il venait de dire ).
Ce jour – là il nous a envoyés vers une très belle aventure ….. Quelle difficile mission !!!!
( Vais –je réussir ??? me suis – je demandée. ???)
La charité est la fille de l’amour , Mais Hélas le vrai amour & la vraie charité !!!!
Que c’est facile de parler de la charité & de l’amour !!
que c’est beau d’écouter les belles promesses !!
que c’est triste de voir les rêves brisés !!!!
N’AURAIT –il PAS ETE PLUS CHARITABLE & PLUS FACILE …..D’AVOIR AIDE CES FLOTS DE MIGRANTS A RESTER CHEZ EUX , AVEC LEUR PROPRE HISTOIRE & LEUR PROPRE EDUCATION ( langue mentalité , coutumes …….. ) EN EPARGNANT LEURS PAYS DE LA VIOLENCE DES CONFLITS , DU TRAFIC DES ARMES & DE LA GUERRE ????
Seigneur , aide –nous à persévérer sur Ton chemin !!!
Que le soleil continue à briller pour NOUS TOUS !!!

Par Najoi 7 septembre 2016 à 14 h 03 Répondre à ce commentaire

Je suis d'accord avec vous. A part une pièce glissée ça et la je n'aide pas les migrants car j'ai peur qu'ils ne s'y cachent qq djihadistes. Par contre j'aide financièrement les associations qui aident les persécutés (chrétiens ou yésidis) qui s'accrochent à rester chez eux. Sinon il n'y aura plus de chrétiens dans les pays où le Christ a séjourné.

Par DELORME Marie 7 septembre 2016 à 17 h 07

Belle méditation, belle au sens où beauté et bonté se conjuguent comme le dit si bien Francois Cheng dans une de ses méditations.
Mais à la phrase "le problème n'est plus celui de la famine, mais celui de la surproduction", il me semble qu'il aurait été préférable d'écrire: "Le problème, en Europe, n'est plus celui de la famine, mais celui d'un nouveau mode de production, plus respectueux des êtres humains et de la nature, ET celui d'une répartition équitable."
Cordilement

Par Jean-Denis 7 septembre 2016 à 12 h 33 Répondre à ce commentaire

Merci Gilles pour votre commentaire ...
Faire reconnaître aux dirigeants du monde leur soif d,abondance face aux pays du tiers monde,n,est pas chose aisée....

Par Penelope 7 septembre 2016 à 11 h 14 Répondre à ce commentaire

La PAIX est un idéal, elle est à construire chaque jour.

Comme vous le suggérez, sœur Marie, il faut y croire, et chacun dans sa famille, parmi ses fréquentations, peut mesurer que déjà lorsqu'on se connaît bien, il n'est pas évident de maintenir la bonne entente ( de intendo latin: la bonne compréhension), il faut souvent "réajuster" nos points de vue.
Temps et patience, jour après jour, sont nécessaires.

On ne doit pas non plus s'effacer devant les autres, s'oublier au risque de se perdre.

Il en est de même dans la société: comment intégrer les nouveaux arrivants tout en respectant et en faisant respecter ceux qui sont déjà implantés depuis longtemps.

Il y a tout un travail sur les comportements, les attitudes, que l'on ne doit pas négliger; des règles et des lois à suivre, indispensables pour maintenir un bon équilibre et la sécurité des biens et des personnes.

Seigneur, nous rêvons d'un monde de PAIX et d'AMOUR, aide-nous à trouver les bons moyens pour le construire chaque jour dans le respect des personnes.

Aide-nous à y croire dans tous les gestes de la vie quotidienne: fais de nous des artisans de PAIX!

Par MARIE 7 septembre 2016 à 10 h 53 Répondre à ce commentaire

La charité bien ordonnée commence par soi même en premier lieu, ensuite elle part progressivement vers les autres. la charité est vraiment quelque chose de très fort quant on la faire avec amour et joie du cœur.

Par BEDA 7 septembre 2016 à 10 h 43 Répondre à ce commentaire

Antoinette,
Je suis en grande partie ok avec votre commentaire. Sauf peut être sur un détail : l'idéalisme n'est pas l'angélisme. Enfin pas tout à fait. Je pense à Martin Luther king, a l'abbé Pierre, à Gandhi. Ce sont, pour moi, de vrais idéalistes en ce sens qu'ayant parfaitement intégré la realite de la misère, du racisme etc, ils ont continué à avancer et s'ils n'ont as réussi à atteindre cet idéal, ils ont quand même sérieusement fait avancer les choses.
Le "j'ai fait un rêve" de Luther king est probant.
Grand merci pour vos commentaires toujours judicieux, intelligents à souhait et qui m'aident beaucoup.
Blandine

Par Blandine 7 septembre 2016 à 10 h 31 Répondre à ce commentaire

Merci beaucoup Blandine, comme chacun j'apprécie d'être appréciée, et puis ça rassure. Moi aussi j'apprécie vos partages qui témoignent d'une personnalité construite et qui rejoignent souvent ce que je pense. Je n'ai pas vraiment un langage religieux, mais je suis contente de savoir que je peux apporter quelque chose.
Pour l'idéalisme, vous avez raison. Il faut bien que quelqu'un commence par croire que des situations de fait peuvent être changées, pour ensuite s'engager dans la lutte et en entraîner d'autres. Gandhi en tant qu'indien pour l'indépendance de l'Inde, Martin Luther King en tant que noir américain pour les droits civiques de sa communauté, l'Abbé Pierre en tant que prêtre pour l'amélioration du sort des plus pauvres. Vous voyez où je veux en venir : il faut se sentir personnellement concerné par un combat, et non aller jouer les chevaliers blancs là où personne ne vous a rien demandé. C'est quand même les grandes utopies qui ont généré le plus de massacres, sous prétexte de régénération de l'humanité.Le cynisme ordinaire (exploitation de l'homme par l'homme) est autant détestable, mais il fait peut-être moins de dégâts, étant au moins limité par l'intérêt pur et simple (?) Et puis, il y a plus de possibilités de résistance.

Par Antoinette G 7 septembre 2016 à 13 h 49

Encore une fois complètement d'accord.
Je distingue idéalisme de idéologie... Oui les idéologies enferment et mènent l'humanité à un enfermement parfois si monstrueux qu'on se demande comment elle a fait pour se relever. Sans doute la victoire du bien sur le mal, Dieu ? Oui, mais que de sacrifiés au passage.
Moi non plus je n'ai pas du tout un langage religieux et je dis avec malice, que si je postais quelques "réflexions" ou"prières"que je fais à Dieu, le Christ ou les saints... Hou la la !
Clin d'œil !!!
Trois mots simplement parfois qui peuvent raisonner en moi : pardon, merci, s'il te plait, l'ordre change ! Ça dépend.
Je me sens bien incapable de louer ou d'écrire de belles prières, et puis la prière, n'est elle pas souvent indicible puisqu'elle concerne le ressenti, l'affect, l'intime, l'âme quoi !

Par Blandine 7 septembre 2016 à 14 h 22

Bonjour ! Pour que la charité se répande tel un feu, le brasier doit partir de notre coeur, au sein de notre famille avant de se répandre autour de nous. Ne pas attendre qu'elle parte d'ailleurs, mais commencer à notre petit niveau. Cette charité devrait être comme le témoin que se passe les athlètes... Il n'y a qu'un Dieu pour nous y aider... et notre bonne volonté !

En UDP : Claudine (Seine et Marne)

Par Claudine 7 septembre 2016 à 10 h 25 Répondre à ce commentaire

Sur la forme, tout en sachant que c'est très secondaire et que s'y attacher le plus souvent c'est montrer qu'on n'a rien compris : je suis très admiratif. A ce propos, un peintre de chez nous, quand j'étais jeune, qui décorait des églises de campagne et des oratoires, suggérait : "si tu es un passant, recueilles toi, si tu es croyant dis une prière, si tu es un âne écris ton nom". (Il y a de fortes chances -mais je devrais enlever la parenthèse- que je sois cet âne).
Pour le reste, en ce moment, malgré tous mes péchés, alors même que je marche dans la nuit, j'espère très fort en la lumière qui vient. Mais ce qui me guide (celui qui me guide) est objet de haine, de haine, de la part de mes propres enfants. Oui, transformer le glaive en soc de charrue...

Par Michel (occitanie) 7 septembre 2016 à 9 h 20 Répondre à ce commentaire

Oui, nous devons accueillie tous les migrants, mais comme sœur Marie le dit; Elie voyait loin et pour nous "loin" n'est-ce pas que chacun puisse rester chez soi dans son pays ? Que faut-il inventer pour marcher vers cela ?

Par NINON 7 septembre 2016 à 9 h 18 Répondre à ce commentaire

En cette année de Miséricorde déclarée par notre Saint Père le Pape François, les États du monde entier doivent se mobiliser pour accueillir les migrants et éviter ce que nos parent ont connu : la guerre. Notons cependant que la guerre sévit dans de nombreux pays, dans tous les continents et que nos dirigeants semblent assez indifférents.
Seigneur conduit nos gouvernants vers les chemins qui conduisent à la paix.

Par SYLVESTRE14 7 septembre 2016 à 9 h 09 Répondre à ce commentaire

"Et pourquoi survivraient-ils mieux en Europe que là où ils sont ?"
Vous avez raison de dire "survivre", car vivre ou survivre n'est pas la même chose...
La Vie survit à la mort. La survie n'a pas toujours la force d'affronter la mort... Mais il faut parfois survivre un temps pour pouvoir renaître à la vie...
"La charité doit se faire inventive, elle doit se faire concrète."
Plus facile à dire qu'à faire...

Par & 7 septembre 2016 à 9 h 09 Répondre à ce commentaire

Bon.....jour,

Hier je suis allée à un pot qu'organisait "coexister" je voullais en savoir un peu plus , la charité , l'entraide , la solidarité , la bienveillance , toutes ces valeurs sont dans certains endroits bien présents , mais souvent l'actualité , nous montre bien souvent que le négatif , il faut faire de l'audience , mais je suis sûre que si cette actualité montrait du POSITIF il ferait bien plus d'audience!!!

Union de prières

Par annie 7 septembre 2016 à 9 h 07 Répondre à ce commentaire

Merci, soeur Marie de nous rappeler que "la charité doit se faire concrète, doit se faire inventive", que nous avons le devoir d'accueillir les migrants qui fuient la misère, les violences ,la guerre et qui quittent leur pays pour essayer de trouver un peu de Sécurité, de Paix... Ce sont nos frères. En les accueillant, comme nous le demande le Pape François, c'est Dieu lui-même que nous accueillons. " J'avais faim et vous m'avez donné à manger... J'étais un étranger et vous m'avez accueilli..." Matthieu 25

Par Marie-Thé 7 septembre 2016 à 9 h 04 Répondre à ce commentaire

La charité doit se faire inventive , elle doit se faire concrète ....
Charité , Amour , Miséricorde , Tolérance , Respect , voilà bien des dons qui peuvent nous rendre tous heureux , mais ce n'est pas facile tous les jours de les vivre ..... Que la grâce de l'Esprit Saint nous y aide ....
AMEN

Par Ninine 7 septembre 2016 à 8 h 57 Répondre à ce commentaire

La charité c'est déjà chez nous avec les proches ....
Comment gérer ce flux qui n'en finit pas ????
Commençons par des petites choses avant d'avoir des prétentions ....

Par Marie 7 septembre 2016 à 8 h 54 Répondre à ce commentaire

Merci beaucoup. Je partage la remarque de Gré sur l'erreur qui s'est glissée dans le texte biblique.

Par KABORE 7 septembre 2016 à 8 h 50 Répondre à ce commentaire

Soeur Marie Monnet, quelle belle prière pour ce matin, j'aime beaucoup les paroles d'Isaïe

Merci à tous pour ce petit moment de méditation, Marie-Annie

Par LHOSTE Marie-Annie 7 septembre 2016 à 8 h 46 Répondre à ce commentaire

Oui, il y a dû avoir une inversion des textes entre lundi et aujourd'hui (verset 9, puis 2), mais ce livre d'Isaïe est fait comme ça, d'alternances entre prédictions de destructions et de reconstructions.
Pour le thème de l'immigration, c'est vrai que l'ordre mondial est en train de changer, c'est un mouvement puissant et irrésistible de mélange des peuples, et comme toute révolution, ça ne se fait pas sans dégâts Les changements de saison aussi s'annoncent par des tempêtes. A part dans quelques petites enclaves, nous n'avons pas d'autre choix que de nous adapter, car plus nous résistons, plus l'ardoise sera lourde. Les causes sont ce qu'elles sont, et dans l'immédiat, nous n'avons guère de pouvoir dessus. Mais ce qui compte est le comment faire face, qui reste à trouver et qui est un grand défi.
Dieu ne nous demande pas seulement d'être bons, mais d'être intelligents. Je crois même que l'idéalisme est encore plus dangereux que le cynisme. Il m'est arrivé de me mettre dans des situations impossibles pour avoir voulu faire l'ange. C'était aussi le thème de l'évangile de ce dimanche, savoir évaluer ses moyens avant de s'engager. Cela ne veut pas dire ne rien faire, mais être réaliste. Par exemple, en matière d'immigration, est ce que la moitié du monde peut se déverser dans l'autre moitié ? Et même uniquement sur le plan psychologique, n'est ce pas oublier tous les problèmes d'adaptation des deux côtés ? C'est vrai que dans le monde, les pays assez vastes, dotés d'un climat agréable, assez riches et assez en paix ne sont pas légion. Mais en Europe, les pays ont été capables d'organiser des cohabitations paisibles après avoir pendant des siècles été ravagés par des guerres incessantes ! C'est pour dire que la paix est le fruit d'un vrai processus d'évolution, tant au niveau individuel qu'au niveau collectif.

Par Antoinette G 7 septembre 2016 à 8 h 35 Répondre à ce commentaire

Merci, Sœur Marie, pour vos deux méditations. Je pense que dans le texte biblique s'est glissée une erreur, et dans le texte lu elle a été maintenue. Elle s'est répétée aujourd'hui : "...Il arrivera dans les derniers jours que la montagne de la Maison du Seigneur NE tiendra plus haut que les monts, s’élèvera au-dessus des collines..." En comparant le texte avec celui de la T.O.B., je pense qu'il faut lire : "...Il arrivera dans les derniers jours que la montagne de la Maison du Seigneur SE tiendra plus haut que les monts, s’élèvera au-dessus des collines..." Si vous prenez une troisième piste pour une méditation, est-ce qu'on peut corriger cette erreur ? Merci, Gré

Par Gré 7 septembre 2016 à 8 h 18 Répondre à ce commentaire

Merci pour ce "corrigé", vous me réconciliez avec mes très lointains enseignants...que l'on retrouve souvent ici-même - parfois - "par imprégnation" professionnelle persistante. C'était en effet incompréhensible.

Par Michel (occitanie) 7 septembre 2016 à 8 h 52

Le drame c'est que l'Europe et les pays occidentaux ont largement contribué au chaos existant dans les pays du moyen orient (Afghanistan/Irak/lybie etc et spolié la planète et détruit en partie le climat ce qui explique en grande partie les flux migratoires inquiétants qui pourraient à leur tour détruire notre culture et notre niveau de vie. La priorité des charités n'est pas seulement d'accueillir mais surtout d'investir massivement dans ces pays pour réparer les dégâts que nous avons causés et arrêter l'hémorragie...Vincent Diquéro

Par Diquéro Vincent 7 septembre 2016 à 8 h 08 Répondre à ce commentaire

Merci pour votre explication

Par sabrina 7 septembre 2016 à 8 h 36

plus jamais la guerre...
merci sœur marie . a moi de concrétiser la charité et de la réinventer à chaque instant de ma vie ... c'est dur ...la lumière du seigneur me guidera

Par pharaon 7 septembre 2016 à 8 h 01 Répondre à ce commentaire

La charité doit se faire inventive surtout dans une période de disette. J'entendais hier sur France info un monsieur qui disait: "nous les travailleurs européens ne doivent pas dépenser nos maigres ressources pour aider les migrants et que l'Europe ne doit pas accueillir toute la MISÈRE DU MONDE" Toute la misère du monde, on connait la chanson! mais ce qu'on oublie aussi c'est que les pays surtout dit pauvres qui sont en guerre à cause de leurs matières premières que des multinationales exploitent n'ont pas choisi la guerre. Le malheur du Congo Démocratique pour ne citer que ce cas ce sont ces matières premières. Les politiques disent que la guerre coûte chère. On se demande comment les belligérants trouvent-ils les moyens de se procurer des armes? On connait le rôle de ELF dans la guerre du Congo de Denis Sassou-Nguesso dans le financement de la guerre. On nous affirme que la guerre fait fuir les opérateurs économiques, mais ce n'est pas le cas dans ces pays dont le seul malheur est de posséder des richesses convoitées par barbares qui sont près à tout pour tirer le maximum de profit. En Syrie aussi, c'est la même problématique, sa richesse, sa position géopolitique qui fait le malheur de ce pays car les "Puissants" ne s'entendent pas pour mettre fin à ces atrocités de même qu'au Congo personne n'en parle plus et pourtant des gens meurent tous les jours de ces atrocités. Vivement la fin des matières premières dans ces pays! Alors quand on a des smartphones nouvelles générations pensée aux pauvres congolais qui sont mort à cause de leurs matières premières qui entrent dans la composition de ces appareils. Il faut que les gens sachent que les populations ne se déplacent pas par plaisir mais sous contrainte. Tout le monde a le droit à la vie! Alors l'Europe ou l'Occident ne doit pas accueillir toute la misère du monde mais alors il faut faire pression sur ceux qui financent ces guerres dans les pays qui possèdent des matières premières. Les congolais ne fabriquent pas d'armes et pourtant ils en possèdent de moderne pour s'entretuer. Tout ceci pour dire que la racine du mal est dans cette course folle à l'accumulation de richesses!

Merci sœur Marie pour cette médiation!

Par Gilles 7 septembre 2016 à 7 h 41 Répondre à ce commentaire

Merci pour cet éclairage.

Par sabrina 7 septembre 2016 à 8 h 33

C'est vrai, nous avons une responsabilité collective dans les guerres qui ravagent certains pays : intérêts militaires, soutien aux dictatures...sans compter le tracé des frontières. Héritage de la colonisation, nous ne les avons pas laissé s'organiser eux-même suivant leurs propres modèles de développement. d'où la fascination pour les pays occidentaux, censés être des eldorados. Des gens, même dotés d'une assez bonne situation dans leur pays (mais sans protection sociale) rêvent d'opportunités d'enrichissement rapide et de plus de liberté, sans prendre en compte le prix à payer (déracinement). Est-ce que moi je m'adapterai facilement à vivre, par exemple, au Sénégal, pays pourtant en paix ? C'est normal d'être attaché à son identité culturelle, c'est pourquoi il y a à Paris des associations d'Auvergnats, Bretons, Portugais, Maliens, Chinois...
En réaction aux abus de la mondialisation, on recommence à s'intéresser aux ressources locales, et pas seulement en France. Chaque pays a des atouts qu'il se doit de développer durablement pour son propre compte (et non de ravager pour cause d'incurie, corruption, népotisme...) Heureusement, de plus en plus de mouvements civils se créent pour lutter contre ces fléaux, sources de pauvreté et de violence.
Je crois aussi que les problèmes deviennent insolubles quand on confond tout. Les réfugiés pour cause de guerre ont fui pour sauver leur vie, nous leur devons, sans conditions, accueil et protection jusqu'à ce qu'ils puissent retourner chez eux. C'est pourquoi, à mon avis, la création de camps avec auto-organisation et conditions de vie décentes répond à leurs besoins essentiels : préservation d'une vie communautaire, soins....
Pour les immigrés économiques, c'est différent : on peut leur demander quelque chose en échange de ce qu'ils viennent chercher en Europe de l'Ouest. Là, le contrat est possible. Cela a été fait avec succès pour certaines communautés.

Par Antoinette G 7 septembre 2016 à 11 h 42

Compliqué pour moi , d'avoir une idée sur l'acceuil des migrant en quantitée.
Ils risquent leurs vie ,en traversant ,ils se fonds quelquefois dépouiller, en s'imaginant une vie mirobolante !
Qu'elle est vraiment l'offre que nous leurs proposont? Assistance financiére? Important mais ne remet pas l'homme blesser debout ? a côter déjas tellement de difficultées , le chômage qui ne résoue rien, les patrons en coléres ou qui abuse puisqu'il y a de la demande, ouvrier payer au lance piérre , avec des enfants qui dile et la destruction que cela entraine , un peuple qui n'est pas heureux , violence ,violence , un ras le bol, le racisme qui monte qui monte , peu de travail pour la jeunesse , l'éducation ou vas t elle?
Bref j'ai du mal à travers tous cela de voir le respect... je vois de plus en plus de révolte, d'écoeurement de personne qui travaillait et avancaient dans leurs vie, et sont maintenant en pause , en questionnement , ou vont ver l'alcool ,la drogue

C'est vrai Seigneur ,cela m'attriste , je te confie tous les grand de ce monde , et moi même que ton Esprit Saint nous guides pour redonner de l amour propre , de la volontée, enfin Seigneur tous ce qui tiens l'homme debout et lui permet d'avancer malgrés les dificultées.
Merci Seigneur.

Par sabrina 7 septembre 2016 à 7 h 29 Répondre à ce commentaire

Bonjour, j'avoue être un peu confuse ce matin: le texte d'Isaïe est le même que celui de lundi et, revenant en arrière, c'est le texte de lundi qui a changé. Mais un texte de la Bible est toujours neuf, alors nouvelle lecture… ^^

Que des migrants viennent chez nous parce qu'ils n'ont pas d'autre choix, que la charité doive se faire inventive pour les aider au mieux et que tous nous puissions vivre ensemble, je n'en doute pas un instant. C'est essentiel, et vous le dites très bien, sœur Marie.

Il me semble cependant que c’est chacun de nous qu’Isaïe invite ici à se mettre en marche. A se mettre en marche dans son cœur, dans sa tête. A prendre ce chemin qui mène à 'la Maison du Seigneur'. Chemin escarpé que ce chemin intérieur. Impossible d'en voir le sommet, mais il appelle, il est là. Escarpé, et pourtant c'est en creusant en soi que l'on y progresse. La paix commence en soi, ne plus apprendre la guerre commence par soi. Comment être utile aux autres, comment voir leur détresse et avoir mal pour eux, avec eux, si je ne commence pas par faire taire le fracas de la guerre en moi, si je ne commence pas par déposer les armes?

C'est un chemin avec Dieu, lui seul peut donner la force de se dépouiller ainsi. Mes mains ne sont pas faites pour se refermer sur la poignée d'une épée, pour se crisper sur la hampe d'une lance. C'est mains ouvertes et vides qu'il me faut avancer, laisser tomber une à une ce que je pensais être des défenses. Ces défenses-là étaient barreaux de prison. Ouvertes, offertes, tendues vers Dieu, vers sa lumière. C'est lui qui les emplira, qui les emplira de lui, et alors oui, la moisson viendra. Et elle sera nourrissante pour bien plus que soi.

Par Audrey 7 septembre 2016 à 7 h 04 Répondre à ce commentaire

J'aurais dû écrire "il me semble que c'est aussi chacun de nous qu'Isaïe invite à se mettre en marche" et non pas "cependant". Je n'y vois aucune contradiction, bien au contraire. J'ai écrit trop vite ce matin, pardonnez-moi! Belle journée à tous!

Par Audrey 7 septembre 2016 à 7 h 33

Bonjour Audrey
Je souhaiterais vous faire part d'informations lues et concernant la résistance de chrétiens dans un pays, la Syrie, où la guerre fait rage (sans m'immiscer dans le débat politique). Dans le village chrétien de Mhardeh, les chrétiens ont pris les armes car ils ne veulent plus être victimes. Ils défendent leur vie, celle de leur famille mais aussi leur religion. Voilà ce que dit l'un des leurs (sous réserve de la véracité des propos) : "Je n'ai jamais pensé à porter les armes ; je l'ai fait par nécessité. Notre culture reste la paix du Christ ; nous ne faisons que défendre notre pays, notre village, nos églises et notre famille parce que c'est notre devoir". Cette attitude, loin des paroles souvent lénifiantes sur la paix, l'amour, l'entraide, etc... montre la réalité dans son horreur. Il y a des populations qui fuient pour diverses raisons ; il y en a d'autres qui ont choisi de résister et de se battre. Ces chrétiens "ont refermé leurs mains" sur la crosse d'un fusil. Je ne pense pas qu'ils soient plus condamnables que ceux qui ont choisi l'exil et tous ses dangers. Les paroles d'apaisement, les gestes de charité sont utiles et nécessaires. L'année de la Miséricorde définie par le Pape François doit nous aider à regarder notre voisin en frère et non plus comme un danger potentiel. Relier l'étude d'un texte biblique à l'actualité me paraît "dangereux" car source de réactions parfois peu compatibles avec l'apaisement souhaité. Mais nous sommes dans le monde et devons composer avec ce qu'il s'y passe, notre foi, notre religion et nos (pauvres) moyens. Il n'y a aucune critique dans mon propos ; seulement le désir de vous faire partager mon ressenti. Bonne journée. En union de prière pour la paix.

Par mahona 7 septembre 2016 à 10 h 29

Audrey, je voudrais tellement que vos écrits s'inscrivent dans mon coeur.

Par Marie-Thérèse L. 7 septembre 2016 à 19 h 31

Chère Mahona, pardonnez-moi, je ne vois votre message qu'aujourd'hui. Merci pour ce témoignage, difficile et douloureux. Je n'y ai lu aucune critique, ne vous inquiétez pas!
Lorsque j'écrivais à propos des armes hier soir, c'était avant tout de manière figurée, il est tant de manières d'être armé qui font se refermer sur soi, comme on referme ses mains sur des armes. Et peut-être Est-ce comme cela, en s'ouvrant, à Dieu, et à ceux que nous rencontrons, que l'on peut commencer à voir dans l'autre un frère.
Grand merci Marie-Thérèse également, je ne sais que dire! Mais je vous embrasse toutes deux.
Belle soirée à tous et toutes!

Par Audrey 8 septembre 2016 à 17 h 54

Le texte du fils d'Amost ressemble à un écrit en langue étrangère, mais soeur Marie Monnet l' a traduit pour nous en notre langue. Son chant m'a beaucoup plu ; cela relie un peu le sérieux à l'agréable et cela fait du bien. Merci Marie

Par Gilles 7 septembre 2016 à 6 h 31 Répondre à ce commentaire

Que ce texte de méditation encré dans le réel nous aide a prendre conscience de l'urgence de l’apprentissage du respect de nos différences pour accueillir ces personnes migrantes démunies au bord du gouffre et qui dans un élan d'espérance tournent les bras vers nous. A l'intérieur même de nos familles et de nos communautés il y a des pas à faire pour se comprendre et s'accepter différent. Seigneur que mon cœur ne se durcisse pas qu'il soit en communion avec le tien et prenne conscience que la transformation ne peut venir que du lien très fort que j'entretiens avec le christ.
Merci pour ces méditations au quotidien.
Françoise Ile Maurice

Par monneron 7 septembre 2016 à 6 h 16 Répondre à ce commentaire

Merci; c'est dans le temps présent de nos vies que votre texte vibre. ces deux versets ont résonné en moi : " Heureux les doux, car ils recevront la terre en héritage" . "Heureux les artisans de Paix, car ils seront appelés fils de Dieu". Que le Seigneur vous bénisse et vous accompagne, belle journée à vous tous.

Par Sophie 7 septembre 2016 à 5 h 14 Répondre à ce commentaire

Merci sœur Marie Monnet,oui,la charité doit se faire inventive,car elle manque cruellement à l'homme.Nous manquons tous de charité,moi la première.Cette vertu,nous ne la possédons pas forcémént:il faut se forcer pour être charitable aenvers les autres.Demandons à l'Esprit- Saint de nous y aider.

Par Anne-Marie Abiteboul 7 septembre 2016 à 5 h 12 Répondre à ce commentaire

Il y a que par l'amour et l'humilité que nous pourrons vaincre la violence, un cœur sachant comprendre le mal-être de l'autre, compatissant, nous sommes tous différent et en mettant tout en commun, nos idées, nos actions,ext ... que nous pourrons vaincre et gagner la paix...seul le Christ qui pourra changer le cœur de l'homme, si nous le laissons toute la place et là nous serons vraiment en route vers la vraie Lumière de la Vie !!!Amen !!! Merci pour cette belle Méditation !!!

Par Marie-Noëlle HONORE 7 septembre 2016 à 2 h 29 Répondre à ce commentaire
voir tous les commentaires