Moïse

« Dieu vit qu’il avait fait un détour. » Exode 3,3

La naissance de Moïse

Exode 2, 1-6

Un homme de la tribu de Lévi avait épousé une femme de la même tribu.
Elle devint enceinte, et elle enfanta un fils. Voyant qu’il était beau, elle le cacha durant trois mois.
Lorsqu’il lui fut impossible de le tenir caché plus longtemps, elle prit une corbeille de jonc, qu’elle enduisit de bitume et de goudron. Elle y plaça l’enfant, et déposa la corbeille au bord du Nil, au milieu des roseaux.
La sœur de l’enfant se tenait à distance pour voir ce qui allait arriver.
La fille de Pharaon descendit au fleuve pour s’y baigner, tandis que ses suivantes se promenaient sur la rive. Elle aperçut la corbeille parmi les roseaux et envoya sa servante pour la prendre.
Elle l’ouvrit et elle vit l’enfant. C’était un petit garçon, il pleurait. Elle en eut pitié et dit : « C’est un enfant des Hébreux. »
La sœur de l’enfant dit alors à la fille de Pharaon : « Veux-tu que j’aille te chercher, parmi les femmes des Hébreux, une nourrice qui, pour toi, nourrira l’enfant ? »
La fille de Pharaon lui répondit : « Va. » La jeune fille alla donc chercher la mère de l’enfant.
La fille de Pharaon dit à celle-ci : « Emmène cet enfant et nourris-le pour moi. C’est moi qui te donnerai ton salaire. » Alors la femme emporta l’enfant et le nourrit.
Lorsque l’enfant eut grandi, elle le ramena à la fille de Pharaon qui le traita comme son propre fils ; elle lui donna le nom de Moïse, en disant : « Je l’ai tiré des eaux. »

Méditation

précédente suivante

La conspiration des femmes

L’Exode s’ouvre par un drame et des miracles. Pharaon, dieu sur terre pour les Égyptiens, ordonne la mort des garçons des Hébreux. Pourtant, des femmes vont désobéir à ce faux dieu, ce dieu du mal et de la mort : les sages-femmes refusent de tuer les enfants, la mère de Moïse cache son fils, la fille du Pharaon adopte l’enfant et le confie de nouveau à Myriam la grande sœur de Moïse et à sa maman, et ses servantes gardent le secret.
Dans la Bible, les femmes interviennent chaque fois que la survie du peuple élu est en jeu. Car notre Dieu est le Dieu de la vie qui jaillit en abondance. Il suscite, par sa grâce, une multitude d’amis de la vie pour lutter contre les ennemis de la vie. C’est un combat « à vie », pour la vie.
En ouvrant ce livre de l’Exode, notre regard est invité à contempler toutes ces femmes qui se battent pour que les plus faibles et les plus fragiles aient droit à la vie. Ainsi, quelle femme fut plus extraordinaire que sainte Mère Teresa ? Une femme qui n’eut jamais d’enfant, mais qui fut pleinement une mère pour tant d’enfants.
« La vie est une chance, saisis-la.
La vie est beauté, admire-la.
La vie est un rêve, réalise-le.
La vie est béatitude, savoure-la.
La vie est un défi, fais-lui face.
La vie est précieuse, prends-en soin.
La vie est amour, jouis-en.
La vie est mystère, perce-le.
La vie est promesse, remplis-la.
La vie est tristesse, surmonte-la.
La vie est un combat, accepte-le.
La vie est une aventure, ose-la.
La vie est bonheur, mérite-le.
La vie est la vie, défends-la. »

Méditation enregistrée dans les studios de Radio RCF Tours S. Martin

Réagir

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

(Il reste 1500 caractères)

79 commentaires

Bonjour et merci fr. Nicolas pour votre méditation.

Par Nozil Michel 18 juillet 2017 à 20 h 51 Répondre à ce commentaire

Merci ma douce vierge Marie, de prier pour nous,car je pense vraiment que nous avons touse droit au bonheur

La prière me donne Dieu chaque matin,elle sauve ma vie'comme dit si bien un grand priant que fut gandhi
"C'est la prière qui a sauvé ma vie,sans la prière j'aurais perdu la raison,si je n'ai pas perdu la paix de l'âme malgré toutes les épreuves, c'est cette paix vient de la prière, on peut vivre quelques jours sans manger,mais non sans prier
La prière est là clé du matin et le verrou du soir,
La prière, c'est une alliance sacré entre Dieu et les hommes "
merci pour toute vos prières partager, comme vous Fred chère petite soeur, je vous quitte,pendant quelques temps,
remettre sa vie entre tes main seigneur béni, et faire confiance, je me sens tellement petite et faible, devant cet nouvelles épreuve, mais je compte sur vous pour m'accompagner encore,dans cet prière qui renforce et nous porte
un grand merci a vous touse sur le chemin de l'amour du christ,
Chére fred revenez nous vite,prenne bien soin de vous,je prie pour vous,bien chaleureusement

Par brig 16 juillet 2017 à 22 h 38 Répondre à ce commentaire

Il y a une ressemblance aussi avec Hérode , voulant tuer tout les enfants , sachant que l'étoile du Berger est un
signe qui va pense- t -il lui prendre , le pouvoir d'être Roi .la foi , présume donc que la confiance en Dieu , fait
agir selon le respect qui est au dessus de tout .L'un est l'autre par amour l'un va libérer de l' esclavage des égyptiens
Jésus , par sa naissance , Lui c'est toute l'humanité , en se livrant , Il nous donne de réfléchir par Le Nouveau testament
de ce que La Parole de vie est une source , qui s'adresse personnellement à tout un chacun . L'un par son adoption , reçoit
une instruction de haut niveau , mais n'hésitera pas à libérer son peuple et dans la désert auront ;le pain des anges .
Jésus Lui nous donnera en mémoire l'Eucharistie , le goût dans la Parole , d'avoir une vision autre , que celle du Pharaon et
d' Hérode .Et toi petit enfant , tu sera prophète du Très - Haut ! Dieu adopte tout ce qui le cherche , et ceux qui ne le cherche
pas .Il compte sur nous pour la multitude d'orphelins dans le monde , qui manque d'Eau et de Pain de vie .Oui comme dit Marie ; qui à fait le bon choix , fortifie notre oui de choisir La vie , et non la mort .La vie est un combat à remettre dans les mains de Dieu, afin que tous aient la Vie .Laissez venir à moi les petits enfants .Il y a ceux qui parlent le langage de la terre ,
et ceux qui en oeuvres ,un langage spirituel , celui de Dieu. Béni soit celui qui vient au Nom du Seigneur .

Par fred 16 juillet 2017 à 18 h 44 Répondre à ce commentaire

Le petit Moïse a été sauvé des eaux par la fille de Pharaon, il faut remarquer que sa maman en étant obligée de l'abandonner (pour lui éviter d'être tué, c'est à dire pour le sauver) a pris toutes les précautions pour le protéger, en enduisant la corbeille de bitume et de goudron pour qu'elle flotte, et de plus la sœur guette, ce sont toutes ces précautions qui lui ont permis de connaître le sort de l'enfant, de le sauver et de maintenir le lien avec lui.

Il a dû falloir à cette maman courage, abnégation et intelligence pour agir ainsi.

Ce récit, je l'ai relu maintes fois, enfant, il me faisait rêver: même dans les situations qui nous paraissent irrémédiables nous pouvons imaginer des solutions ou "un moindre mal" pour affronter au lieu de subir, grâce à Dieu.

Comme vous le dites, chère Louisette, Dieu viens à notre aide, nous voulons vivre!

Avec vous tous et pour chacun, demandons au Seigneur de nous inspirer ce choix de la VIE et de l'AMOUR, et de nous guider dans nos choix de vie lorsque nous avons du mal à trouver des solutions.

Ô Seigneur, par Ton Esprit saint fortifie nos choix et donne-nous le discernement nécessaire nous Te le demandons humblement. Merci!

Par MARIE 16 juillet 2017 à 15 h 33 Répondre à ce commentaire

En feuilletant un livre sur la maltraitance des enfants, je suis tombée sur un passage où l''auteur relatait un fait-divers, la découverte de jumeaux handicapés cachés dans un grenier depuis leur naissance. Il s'interroge : "L'entourage étant forcément au courant, comment se fait-il qu'il ne se soit trouvé personne d'assez intelligent, ou d'assez courageux, ou d'assez charitable, pour intervenir et mettre fin à cette situation absurde, à ce silence lâche, à cette souffrance d'innocents ?"
Et bien, dans cette histoire de la Bible, il faut la réunion de toutes ces qualités pour sauver une vie vouée à la mort : le courage de la mère qui résiste à l'édit du pharaon, l'intelligence de la soeur qui intervient juste au bon moment, la bonté de la fille de pharaon qui se laisse, en connaissance de cause, attendrir par le bébé. Et Moïse deviendra le sauveur de son peuple..
Je suis entièrement d'accord, que c'est un combat à vie pour la vie : l'oeuvre de Mère Térésa, par exemple, a eu des débuts difficiles à Calcutta. Une étrangère, n'est ce pas, n'avait pas à se mêler des affaires des Indiens, et peu s'en est fallu que ça tourne mal. Mais elle a tenu bon, et elle a obtenu le soutien d'un ministre, qui a dit à ceux qui demandaient qu'elle soit chassée : "Je veux bien , mais à condition que vos femmes, soeurs et filles, viennent la remplacer auprès de ceux auxquels elle se dévoue". Plus personne n'a rien dit, et même des indiennes riches sont venues l'aider.

Par Antoinette G 16 juillet 2017 à 11 h 51 Répondre à ce commentaire

Pain rompu pour un monde nouveau, gloire à toi Jésus-Christ !
Pain de Dieu, viens ouvrir nos tombeaux, fais-nous vivre de l'Esprit.

Tu as donné ton corps pour la vie du monde. Tu as offert ta mort pour la paix du monde.
Tu as rompu le pain qui restaure l'âme. A tous ceux qui ont faim s'ouvre ton royaume.
Ton corps est un levain de vie éternelle. Tu sèmes dans nos mains ta Bonne Nouvelle.

Par Action de grâce. 16 juillet 2017 à 11 h 50 Répondre à ce commentaire

« Voici que le semeur sortit pour semer.
Comme il semait,
des grains sont tombés au bord du chemin,
et les oiseaux sont venus tout manger.
D’autres sont tombés sur le sol pierreux,
où ils n’avaient pas beaucoup de terre ;
ils ont levé aussitôt,
parce que la terre était peu profonde.
Le soleil s’étant levé, ils ont brûlé
et, faute de racines, ils ont séché.
D’autres sont tombés dans les ronces ;
les ronces ont poussé et les ont étouffés.
D’autres sont tombés dans la bonne terre,
et ils ont donné du fruit
à raison de cent, ou soixante, ou trente pour un.
Celui qui a des oreilles,
qu’il entende ! »

Par Partage 16 juillet 2017 à 11 h 38 Répondre à ce commentaire

Tous les "bébés" mal-finis, "mal-cousus", pas à terme, ou au delà du terme... des futurs bébés, peut-être, des futurs Moïse, des futurs Jésus, pas certain.....La religion catholique m'est douleur quand elle parle de morale. La religion c'est le lien, ce qui relie à Dieu, à la verticalité.... mais nous apprends-t-elle à nous aimer, à vraiment voir Dieu en toute chose ? J'avoue que je n'ai rien appris de mon catéchisme, et mes 20 ans se sont déroulés sous la bannière des années après soixante-huit... L'avortement est un désespoir sans fin, le signe d'une perte de lien, d'un déficit d'espérance...... L'euthanasie est la fin d'une vie devenue trop douloureuse, la flamme de vie a disparut.... Oh! Seigneur oui les femmes sont merveilleuses mais pas tout le temps! Oh! Seigneur les hommes sont beaux mais pas tout le temps! Merci à François qui enfin ! nous offre un visage d'espérance...
Prions pour la Miséricorde, la Miséricorde infinie de Dieu !

Par IDA 7 août 2016 à 23 h 49 Répondre à ce commentaire

La miséricorde j'ai bien des choses a dire sur la miséricorde moi dans ma vie j'ai eu de la misère une chance que j'ai priée pour ne pas lachée je lisais la vie est une chance,la vie est beauté, la vie est un rêve,La vie est un combat la vie est bonheur et j,en passe pour dire qu'une chance que j'ai eu le Seigneur qui m'a donnée la force de passée a travers pendant quarante ans avec un homme que je n'aimais pas avec un grand ( A) très dure a vivre. A 60 ans j'ai retrouvé mon premier amour que ma mère ne voulais pas que je mari elle avait trouvée un autre homme qu'il avait une entreprise familiale et a cette époque fallait écouter et je l,ai marié j'ai dit un oui non une belle vie de miséricorde.L'a ma santé est fragile il m' a tellement détruis souhaiter du mal ma réputation des choses que je n'ai j,amais fais il a changé la serrure de l,a porte et pas un sous dans la rue,miséricorde.La vie est bonheur,mérite l'A! Que je fais me laisser aller envie de mourir c'est sa le bonheur? Mon Dieu vient a mon aide dit le psaume. Je pardonne a mon ex. a ma mère mais je n'oublie pas Mon Dieu vient a mon aide je t'en supplie je veux vivre mes mon corps ne suis pas aidez moi mon Dieu. Frère Nicolas Burle priez pour nous.Amen!

Par Louisette 17 mars 2017 à 3 h 03

Hello Frère Nicolas !
Ce passage biblique est intéressant, surtout quand on a vu le célèbre film "les dix commandements".
Deux femmes de conditions différentes qui agissent pour sauver un bébé.

Par Colette 29 juillet 2016 à 22 h 38 Répondre à ce commentaire

Merci merci merci Je vous garde dans mon coeur et ma prière,Frère Nicolas ..Mais de temps en temps ,j'en ai assez d'être paralysée Alors je pense aux Réfugiés et à Jésus à Gethsémani

Par desmichelle colette 5 juillet 2016 à 19 h 55 Répondre à ce commentaire

Merci frère Nicolas Burle, très belle méditation ... , il nous faut parfois traverser des épreuves afin de comprendre certaines choses. Dieu peut transformer les expériences les plus négatives de notre vie en expériences enrichissantes.... nos enfants sont un trésor pour la vie....mon coeur est plein de joie et de reconnaissance....merci Seigneur de m'aimer .....Rita

Par Rita Giuliani 2 juillet 2016 à 12 h 44 Répondre à ce commentaire

Merci pour cette belle méditation. Merci aussi pour la poësie-prière sur la vie. Est-ce de Mère Thérésa ou de Frère Nicolas ou d'un autre? Merci.
Francis

Par Francis Krug 1 juillet 2016 à 15 h 19 Répondre à ce commentaire

Merci frère Nicolas, pour vos propos re-vie-gorant , et cette belle priere de mère teresa, vive la vie
Philippe

Par Philippe 29 juin 2016 à 23 h 04 Répondre à ce commentaire

Merci de nous rappeler toutes les définitions de la vie.... c'est beau!!! respectons la vie....bonne journée

Par Claudemarie 29 juin 2016 à 10 h 02 Répondre à ce commentaire

Notre Dieu est le Dieu de la Vie. L'histoire de Moïse est la réalisation du dessein de Dieu pour son peuple. Il avait des vues sur lui. Moïse a été épargné par les sages femmes qui avaient eu la crainte de Dieu; femmes et mères elles-mêmes, elles avaient du mal à obéir aux ordres de Pharaon.Le sauvetage de cet enfant, c'est une histoire de femmes; la mère qui prend le risque de confier son enfant au fleuve...La fille de Pharaon qui le cache. Dieu est là, c'est Lui qui mènera ses desseins en temps voulu, comme il le veut. Comme dit le psalmiste : "Oui, j'invoque Dieu, le Très Haut; Dieu qui mènera à bien ses desseins pour moi.

Par Marjeanne 28 juin 2016 à 23 h 27 Répondre à ce commentaire

Quel beau poème!Merci mille fois.

Par Lorgé-Symoen elsa 28 juin 2016 à 18 h 53 Répondre à ce commentaire

Et merci à Sainte Mère Térésa de l'avoir écrit !

Par Lyonyx 28 juin 2016 à 23 h 06

Merci infiniment frère Nicolas pour vos paroles sur la Vie!
Je ressens beaucoup d'espérance et d'encouragement!
ça n'est pas toujours évident quand nous sommes dans l'épreuve depuis de longues années! et pourtant, tout est possible avec Dieu! alors merci encore de nous encourager à ne pas baisser les bras et vivre ce défi!
Chantal

Par chantal 28 juin 2016 à 18 h 23 Répondre à ce commentaire

Donner la vie c'est transmettre ; accepter de donner la vie c'est s'inscrire dans cette lignée de passeurs. Je me suis longtemps insurgée contre l'idée, autrefois bien répandue, qu'une vie sans descendance était stérile. ll y a tellement de façons d'"insuffler la vie et l'exemple de Mère Teresa en est un. Puisses le Seigneur faire naître dans l'esprit des humains le respect de la vie, née ou à naître. Que Sa miséricorde accompagne ceux et celles qui oeuvrent pour la dignité de la vie.

Par mahona 28 juin 2016 à 11 h 15 Répondre à ce commentaire

" Ainsi, quelle femme fut plus extraordinaire que sainte Mère Teresa ? "...
Cette phrase me dérange un peu ... Extraordinaire aux yeux de qui ?
J'ai envie de réunir, au milieu de nous, ces femmes qui s'associent, en Afrique, pour gérer plus efficacement leurs pauvres biens.
Je pense à cette femme alcoolique, hémiplégique, que son mari a quittée le jour de son accident cérébral. Elle a décidé, jour après jour, de quitter sa chaise roulante, pour pouvoir continuer à pousser ses enfants sur leur chemin. Elle est maintenant dans la paix. Et je serais incapable de jeter le modeste petit objet en plastic qu'elle m'a rapporté de son seul voyage à Lourdes.
Je pense à cette ancienne prostituée qui avait abandonné son activité brutalement imposée par son beau-père pour faire des ménages. Dans son regard, j'ai perçu la Lumière, lorsqu'elle m'a parlé de ses enfants. Ne dit-on pas : " Ils sont la prunelle de mes yeux ".
Comme j'apprécie votre phrase, chère & (hier, 08h27) ! : " Un jour peut-être je pourrai dire toutes ces choses sans être en "combat" et en colère intérieurement ... ". Bonne nouvelle, &, je viens de lire, dans les textes du jour, que le Fils est avec nous dans notre barque. Vous savez : celle qui s'en va parfois dans tous les sens quand il y a du vent.

Oui, les femmes sont sensibles à la vie. Souvent bien plus directement que les hommes.
Je crois surtout que l'extraordinaire dont nous parle le Père Nicolas, se trouve dans le secret de leur réponse à l'interpellation personnelle de Dieu, celle qui vient à nous dans un souffle.

Bonne journée à tous, vraiment.

PS : nous avons longtemps accroché le texte de Mère Térésa sur un de nos murs.

Par Paul (Belgique) 28 juin 2016 à 8 h 59 Répondre à ce commentaire

Cher Paul,
Je trouve ma Joie comme je peux dans ma Terre d'exil...
Il y a déjà un certain temps que je n'ai plus "vraiment" le sentiment que ma barque part dans tous les sens, même battu par les flots et malmenée par les vents... Mais, dans l'Eglise, avec sa vision des choses et parfois ses prises de position, les méditations et commentaires de ce site (que je n'arrive toujours pas à laisser de côté), j'ai plutôt le sentiment d'etre poussée à bout par les marchands du temple et de faire claquer du fouet, parfois d'avoir été réveillée par des cris, des pleurs et des peurs, et d'essayer de faire entendre des sourds... Entendent-ils? Ou est-ce moi qui suis sourde, aveugle et boiteuse? Je n'ai pas "vraiment" la réponse...
Bonne journée!

Par & 28 juin 2016 à 14 h 02

Chère &,
je vais me permettre de vous le répéter : Le Fils est avec nous.

Les membres de l'église, ne le sont pas nécessairement, avec chacun de nous.
Je ne le suis pas toujours moi-même. Le jugement est bien souvent au seuil de mes pensées.
L'Eglise, - y compris notre petite communauté cybernétique - est un lieu de rassemblement
de pauvres gens, souffrants, blessés, pour qui le Fils est venu sur Terre, réellement.
Et plus encore qu'ailleurs, je crois que c'est au sein de notre Eglise,
que le Fils attend que nous nous pardonnions les uns les autres.
Je vous dis cela très modestement. Pardonner n'est pas simple.

Fraternellement.

Par Paul (Belgique) 28 juin 2016 à 21 h 51

Encore une fois: incompréhension.
Avec l'Eglise il faut voir le visage de Dieu dans le frère blessé, pauvre, etc... Mais on n'a pas le droit de voir Jesus en soi, avec un peu d'humour revivre les Evangiles, pour ne pas avoir la grosse tête ou les chevilles qui enflent, mais juste se réjouir de la joie de l'evangile de la miséricorde...

Par & 28 juin 2016 à 23 h 24

Je ne sais pas s'il "faut " voir Dieu dans le frère blessé ... Cela me semble un peu pesant.
Mais vous avez bien raison : il me semble que la Lumière débute avec de la joie , comme vous le dites : " se réjouir de la joie de l'évangile de la miséricorde ".
Bonne journée, &, vraiment.

Par Paul (Belgique) 29 juin 2016 à 7 h 37

La vie est un combat , accepte-le.
La vie est bonheur , mérite-le .

Comme ces deux phrases me parlent aujourd'hui , elles ressemblent à ce que je vis en ce moment ...
Merci ...
AMEN

Par Ninine 28 juin 2016 à 8 h 34 Répondre à ce commentaire

Notre DIEU est le Dieu de la VIE!

Merci

Par mic 27 juin 2016 à 22 h 42 Répondre à ce commentaire

Et c'est une femme qui défendit et fit voter la loi pour l'avortement...Elle est Juive....et s'appelle Simone Weil...c'est immédiatement ce qui m'est venu à l'esprit quand j'ai lu votre méditation sur la fille de pharaon qui a sauvé Moïse...Est ce que Mme Weil a pensé à cette histoire de la Bible ? grâce à la fille de pharaon, le peuple juif a été libéré par Moïse...et c'est une grande fête juive !!! Que Dieu lui pardonne....

Par anne marie 27 juin 2016 à 19 h 50 Répondre à ce commentaire

"Et le Verbe s.est fait chair.. " regardons le Christ... a.t.il condamné ? Que le Dieu-Homme soit notre modèle...

Par anne-claire 27 juin 2016 à 20 h 14

C'est Simone Veil qui s'est levée pour le droit à l'avortement ; Simone Weil , juive aussi a lutté pour la défense des ouvriers durant la guerre.

Par Suze 27 juin 2016 à 20 h 30

Attention! Il ne faut pas confondre Simone Veil ministre sous Giscard d'Estaing qui a fait passer la loi sur l'avortement mais n'a rien à voir avec Simone Weil juive effectivement, philosophe, humaniste et écrivain née en 1909. (Lire Attente de Dieu)

Par Odile 27 juin 2016 à 23 h 26

Le jugement est trop direct et sectaire. Il ressemble aux affiches vues pendant la guerre contre les juifs.
L'Amour de Dieu, l'Amour pour tous les hommes, ne paraît pas dans ce commentaire.

Par Micheline 28 juin 2016 à 8 h 01

Comme Marie et joseph fuis en Egypte avec l'enfant Jésus (c'est -à-dire:"le Seigneur sauve") car Hérode va rechercher l'enfant pour le faire périr...Oui c'est un combat <<a vie>> pour la vie....Merci !!!

Par Marie-Noëlle HONORE 27 juin 2016 à 18 h 54 Répondre à ce commentaire

Merveilleux poème, frère Nicolas. Oui, la vie est bien tout cela. Donner la vie à un enfant, c’est accepter le mystère de sa naissance sans pouvoir le percer, c’est accepter ses combats et ses joies, c’est aussi accepter nos défaites, parfois, mais les confier au Dieu de la Vie.

Ces moments de vie que Mère Térésa a vécus intensément pour chaque enfant sauvé, chaque Vie délaissée, mystérieuse, rendue à Dieu par sa révolte contre l’abandon, contre le mal, grâce aussi à ses face-à-face avec la dure réalité qui l’entourait, mais surtout grâce à ton amour qui la soutenait dans ses batailles, car tu étais toujours là Seigneur, à ses côtés, même si parfois elle ne te voyait plus. ! Elle a continué le combat des accoucheuses.

Par Madeleine AULANIER 27 juin 2016 à 17 h 45 Répondre à ce commentaire

Oui, il faut défendre a Vie, quelle qu'elle soit. Elle est l'œuvre de Dieu plus que celle de nos parents qui ne sont qu'un moyen de nous la transmettre. Cette vie dépend aussi de notre patrimoine génétique que nous recevons des générations antérieures. Prions pour les parents qui mettent au monde un enfant handicapé physique (et/ou) mental.

Par Marie DELORME 27 juin 2016 à 17 h 27 Répondre à ce commentaire

Ah, les femmes sont rusées, n'est-ce pas? Lorsqu'elles désirent vraiment quelque chose..elles l'obtiennent souvent !!!
Ici elles se battent pour préserver la vie, cette vie qui nous est donnée et qui est si précieuse aux yeux de Dieu.
Comme j'aime cette détermination de la mère de Moïse, le laissant ainsi pour qu'une personne le trouve.
Cela me ramène à ce que je vis maintenant, voilà mes enfants adultes, et je les laisse également partir, faire leur propre vie..
Mais comme je suis heureuse que notre famille reste unie, de voir que nous nous préoccupons les uns des autres, se soutenir dans les coups durs, se réjouir des bons moments ensemble.
Vraiment, c'est aujourd'hui en lisant ce texte que je réalise cette chance immense que le Seigneur m'a donné en me faisant donner la vie moi aussi. Je vois à présent l'importance de la cellule familiale, merci, Seigneur de m'avoir ouvert les yeux sur cela, cette merveille qu'est la vie!!

Par monette 27 juin 2016 à 16 h 57 Répondre à ce commentaire

Cher Frère Nicolas,
Oui, il y a la méditation de Sœur Térésa, elle est sienne et nous fait partager son regard sur la vie, merci !
Mais il y a surtout "la femme", toutes ces femmes de la Bible que souvent nous ignorons et qui, cependant, sont nos aînées dans la foi, et surtout ce fil mystérieux de l'ordre divin dans nos désordres humains.
La femme, son corps toujours béant pour accueillir l'enfant, et je ressens profondément cette maternité qui vient nous rejoindre du fond des âges.
Merci de l'avoir souligné et puissions-nous, nous les femmes du XXIème siècle prendre modèle, faire mémoire de celles que Dieu a choisies pour transmettre, préserver, et conduire à la vie.
Chacune, au cœur de nos quotidiens, est appelée à considérer cette belle mission.

Par anne-claire 27 juin 2016 à 16 h 44 Répondre à ce commentaire

Bonjour Frère,
Merci pour ce commentaire qui me rappelle d'accepter tout dans la vie pour être heureuse avec Celui qui m'a donner la vie.
Thérèse Pelchat, s.s.s.

Par Thérèse Pelchat 27 juin 2016 à 16 h 32 Répondre à ce commentaire

Nous aussi en tant que fils de Dieu, demandons au Seigneur de recevoir la force de son Esprit afin de lutter pour la Vie, pour que chacun reçoive la Vie en abondance. En UDP avec toutes et tous.

Par Jean-Louis 27 juin 2016 à 15 h 02 Répondre à ce commentaire

Un poème qui m'atteint alors que mon corps de 71 années commence à donner des signes que la gravité l'emporte peu à peu alors que mon esprit respire de plus en plus l'air frais de Dieu.

Par Lévis 27 juin 2016 à 14 h 52 Répondre à ce commentaire

"La vie est là, défend-la": merci de nous rappeler les paroles de ce beau poème, en toutes circonstances nous pouvons y penser.
Une prière particulière pour Brig, et pour le fils de Phalente Marie.

Seigneur, avec tous nos frères et sœurs unis dans Ton AMOUR infini, nous pouvons dire OUI à cette VIE avec toi, dans la lumière de l'ESPRIT!
UDP avec chacun de vous.

Par MARIE 27 juin 2016 à 14 h 27 Répondre à ce commentaire

Actuellement dans une chambre d'hôpital à attendre le retour de mon plus jeune fils du bloc opératoire, ce texte me rempli de joie. Ces phrases sont traduisent notre quotidien, la vie est bien plus précieuse qu'on ne le pense et oui nous sommes aussi les acteurs de la vie, la notre et celle des autres.
Merci pour ces prières qui apportent tant de réconfort. C'est aussi cela la vie.
MERCI

Par PHALENTE Marie 27 juin 2016 à 14 h 16 Répondre à ce commentaire

Cher frère Nicolas merci de la richesse de votre texte,particulièrement le poème à la vie merci à ceux qui vous ont choisi pour nous parler ainsi .....Pièr

Par Pièr 27 juin 2016 à 14 h 12 Répondre à ce commentaire

"La vie est amour, jouis-en." Tu ne sais pas ce que c'est? Tant pis pour toi!...
"La vie est un combat, accepte-le." Alors accepte aussi qu'il y ait des guerres, et qu'aucune n'est plus cruelle ou plus injuste qu'une autre, ni plus légitime!
"La vie est la vie, défends-la." Bats-toi, si c'est ce que tu penses, mais ne va pas te plaindre des guerres, des attentats et de toute forme de violence, engendrés, par ce combat que tu appelles la vie, un rêve à réaliser.
Mais c'est ton rêve, et ta façon de le réaliser...
Ma vie, c'est mon mystère, perce-le, et peut-être pourras-tu m'apprivoiser...

Par Patricia 27 juin 2016 à 13 h 13 Répondre à ce commentaire

Merci, frère Nicolas, pour cette belle méditation qui nous encourage, nous, femmes, à porter la vie et à être donneuses de vie et d'espérance dans les situations les plus difficiles.

Rose-Alma

Par Rose-Alma 27 juin 2016 à 12 h 35 Répondre à ce commentaire

C'est notre responsabilité d'accepter la vie, c'est à dire dans toutes ces circonstances , d'apporter les réponses adaptées. La vie est certainement tout ce que dit Mère Thérésa (qui y était engagée à 100%). Mais, Dieu merci, nous n'avons pas à faire face à tout à la fois. Il y a un temps pour tout, comme dit l'Ecclesiaste, et je veux croire que Dieu ne nous en donne jamais plus que ce que l'on peut porter chaque jour.
J'aime bien le titre de la méditation "La conspiration des femmes". Dieu suscite une multitude d'amis de la vie pour lutter contre le nihilisme ."La où le péché abonde, la grâce surabonde" (St Paul ?)

Par Antoinette 27 juin 2016 à 12 h 21 Répondre à ce commentaire

Merci pour ce commentaire et des injonctions de Mère Thérésa...C'est facile de s'en souvenir tant elles sont vraies.

Par Geneviève 27 juin 2016 à 12 h 17 Répondre à ce commentaire

Merci Frère Nicolas pour la Parole de Dieu et la méditation sur la naissance de Moïse.
La vie s'est manifestée, ce chant s'impose à moi ce matin (chant de l'Emmanuel).
Refrain : La vie, la vie s'est manifestée,
La vie qui était tournée vers le Père.
La vie , la vie s'est manifestée
Et nous vous l'annonçons : "Dieu est vivant
La Vie est béatitude, savoure-la.
Union de prière.

Par Françoise D. 27 juin 2016 à 10 h 49 Répondre à ce commentaire

Quel beau poème sur la vie ! Merci frère Nicolas pour ce que tu nous nous fait découvrir et connaître la Vie.
Amour, Paix, Joie, Bonheur et Biens à tous !

Par AATBA 27 juin 2016 à 10 h 44 Répondre à ce commentaire

La vie est,
La vie aime,
La vie émerveille,
La vie est merveille,
La vie est merveilleuse,
La vie est mère veilleuse...
Merci pour les méditations reçues et pour les commentaires qui m'éclairent.

Par Elisabeth 27 juin 2016 à 10 h 38 Répondre à ce commentaire

Quelle plus grande joie que de mettre un enfant au monde !...eclosion de la vie .Et quelle bonheur de le nourrir de son sein et de le faire grandir!!Merveille de la vie ...avec toutes ses difficultes à affronter , à accepter pour grandir en sagesse et en amour :tout un programme :! mais n'est-ce pas le sens meme de la Vie? avec l'aide du Seigneur ,il nous faut communiquer la vie physique mais aussi la vie spirituelle à nos enfants ,tel est le message ,non? bonne journee à tous

Par BUCHIN 27 juin 2016 à 10 h 24 Répondre à ce commentaire

Merci pour cette belle méditation! La vie est belle! Quand je dis ça, certaines personnes me répondent où est-ce que tu voies la beauté de la vie avec toutes les atrocités et la misère qui nous entourent... Je leur répond que tout cela fait parti de la vie. Je pense souvent ce poème de Mère Térésa, le plus beau sur la vie. Finalement, la vie est belle parce qu'elle est à la fois sacrée et un don de l'AMOUR de Dieu. Nous l'avons reçu gratuitement, défendons-la.

Par Gilles 27 juin 2016 à 10 h 13 Répondre à ce commentaire

J'aime ce Poeme de Mere Teresa :
"La vie est une chance saisis la"
Je note qu' il y a 14 vers???????????????????????????????????????????????????
que l'on pourrait mettre en parallèle avec les 14 stations du Chemin de Croix!!!?
En union de Priere et d'Esperance.
Agnes

Par Borses 27 juin 2016 à 9 h 58 Répondre à ce commentaire

De Profondis ...
Du fond de l'abîme , je crie vers vous Seigneur , Seigneur , écoutez
ma voix . Que vos oreilles soient attachées aux accents de ma prière .
Seigneur si vous tenez un compte rigoureux de nos iniquités , qui pourra
subsister devant vous ?
Mais vous êtes plein de miséricorde , aussi j'espère en vous , Seigneur ,
à cause de votre loi .
Mon âme attend , confiante en votre Parole , mon âme à mis son espoir
dans le Seigneur .
Qui depuis le point du jour jusqu' à la nuit ISRAËL espère dans le Seigneur .
Car le Seigneur est miséricordieux , et nous trouvons en lui une rédemption
abondante .
C'est lui qui rachètera ISRAËL de toutes ces iniquités .
Donne -leur Seigneur le repos éternel et faites briller sur eux la lumière sans déclin .
Qu'ils reposent en paix . Ainsi soit -il ...

Par fred 27 juin 2016 à 9 h 40 Répondre à ce commentaire

Bonjour Fred vous nous parlez du de profundis alors que cette méditation est un hymne à la vie !

Par Anneduverdon 27 juin 2016 à 14 h 39

En réponse aussi à Anne, cette citation de St Irénée de Lyon : "La gloire de Dieu, c'est l'homme vivant et la vie de l'homme, c'est la vision de Dieu".

Par Marie-Thérèse L. 27 juin 2016 à 18 h 36

La vie, rien que la vie, toute la vie.
Nul n'a demandé à naître, mais la naissance d'un enfant dans une famille c'est la vie qui voit le jour.
Vivons notre vie en Église, offrons notre vie à Dieu en la mettant à la disposition des autres.
Croquons la vie à peine dents en la partageant avec tous ceux qui nous entourent, sans oublier ceux à qui on la supprime su

Par SYLVESTRE14 27 juin 2016 à 9 h 14 Répondre à ce commentaire

Quand même encore un petit mot. Je me rappelle cette histoire symbolique assez connue . Il existe un magasin tenu par un ange où on peut se procurer gratuitement tout ce qu'on désire. Quelqu'un entre et dit : "Je ne suis pas égoïste, je voudrais le bonheur pour tous, que chacun ait accès à une vie décente et puisse vivre en paix...". L'ange l'interrompt : "vous faites erreur Monsieur, ici nous ne vendons pas de fruits , uniquement des graines."
Ce que j'aime dans la Bible, c'est que presque toujours, les histoires illustrent l'alliance (la collaboration) entre Dieu et les Hommes en faveur de la vie. "Voici, je mets la vie et la mort devant toi, choisis la vie" (au delà de moi-même).

Par Antoinette G 27 juin 2016 à 9 h 05 Répondre à ce commentaire

Merci Antoinette G, de souligner ainsi l'Alliance :
Cette union d'amour entre Le Créateur et chaque créature que nous sommes. Là est la Vie , et nous pouvons la rechoisir à chaque instant .

Par Nicole.B 27 juin 2016 à 9 h 58

Merci pour votre meditation et surtout pour Mere Teresa qui,comme vous le dites si bien a ete aussi maternelle et peut etre plus pour beaucoup d'enfants sans les avoir porté en elle
Bien â vous

Par Jasmine 27 juin 2016 à 8 h 59 Répondre à ce commentaire

je suis venu pour que les hommes aient LA VI,E et qu'il l'ait en abondance..MERCI SEIGNEUR

Par Joelle 27 juin 2016 à 8 h 25 Répondre à ce commentaire

Merci pour ce commentaire en ce qui concerne la place et le choix que font les femmes, en prenant des risques...
Amitié
Gisèle

Par Guerin Gisèle 27 juin 2016 à 8 h 24 Répondre à ce commentaire

Oui, il faut apprivoiser la vie, Micheline (Canada).
Mais on n'aide pas quelqu'un à aimer la vie en lui disant que c'est un rêve à réaliser alors que ces plus beaux rêves se sont brisés.
On n'aide pas quelqu'un a aimer la vie et à l'apprivoiser en lui disant que c'est un combat, un défi, alors que sa vie n'a été que conflits, combats, et qu'il est épuisé.
On n'aide pas quelqu'un en lui mentant sur ce qu'est la vie. C'est comme cela que je ressens certaines phrases de ce que dit Mère Teresa. Je comprends bien qu'on peut les prendre comme "si tu penses que la vie est ceci ou cela, vis-là ainsi", mais je n'adhère pas... Sans doute que ça en aide certains, et peut-être que j'aurais "apprécié" ces quelques lignes à une autre époque et en d'autres lieux, mais pas là et aujourd'hui...
Voilà, c'est ce que je pense, avec mon vécu, et le dégoût de la vie qui est le mien parce que je mélange trop souvent ce qui tue la vie en moi avec ce qu'est la vie...
Un jour peut-être je pourrais dire toutes ces choses sans être en "combat" et en colère intérieurement...
La paix ne se gagne pas et ne s'achète pas, elle se cherche, mais elle est parfois difficile à trouver.
La vie n'est pas tristesse elle est joie, à savoir trouver, voir, entendre, par-delà la tristesse...
la vie ne se défend pas, elle se respecte, et on ne peut pas obliger les autres à penser comme soi. On peut expliquer pourquoi on n'adhère pas à certaines choses, mais ce n'est pas respecter la vie et la liberté de chacun que d'en faire une interdiction ou une obligation. Dieu a dit a l'Homme de ne pas manger du fruit de l'arbre mais l'Homme est libre de le faire...
La vie n'est pas une obligation, elle est.

Par & 27 juin 2016 à 8 h 17 Répondre à ce commentaire

Merci pour ce commentaire'.

Ce titre peut être mis au singulier: '' la conspiration de la femme vécue chaque jour, à chaque instant''.
Quelle belle et noble conspiration de la femme (soignante, proche du malade....) qui sait accompagner la Vie jusqu'à son extrême limite auprès d'un malade en fin de vie, ou d'une personne atteinte par la maladie d'Alzheimer par exemple. Elle a la joie d'être le vecteur pour l'aider à rencontrer son Dieu. Ce geste est une plénitude d'accompagnement de la vie, de complicité et d'une certaine façon de participation à une naissance dans la foi.

Merci pour cette méditation.

Par LAMBERT Marie Noëlle 27 juin 2016 à 11 h 23

Bonjour, prenons le temps de méditer cette belle poésie qui nous donne envie d'Avancer, de Méditer, de Remercier
C'est vraiment un remède pour les jours en déprime, qui nous donne un sens à la VIE
MERCI LA VIE- MERCI SEIGNEUR

Par suzanne K. 27 juin 2016 à 8 h 16 Répondre à ce commentaire

Bon.....jour,
La prière de Mère Thérèsa me touche , celle-ci est dans mon petit coin de prières chez moi , elle est très juste
Union de prières

Par annie 27 juin 2016 à 8 h 13 Répondre à ce commentaire

Merci frère Nicolas pour cette méditation et la prière, avec elles je débute la journée en union avec tous les internautes dans la joie, la confiance et la paix, je penserai à vous Cécile, à vous Brig et à tous ceux qui sont dans la souffrance, en union de prière, Kat Namur

Par Kat 27 juin 2016 à 8 h 13 Répondre à ce commentaire

"La vie est la vie, défends-la. »

Par Marie-Hélène 27 juin 2016 à 8 h 01 Répondre à ce commentaire

Je suis tout à fait d'accord avec ce texte très connu de Mère Thérésa, qui savait de quoi elle parlait. J'ai lu aussi : "La vie n'est pas quelque chose à maitriser ou à subir, mais quelque chose à vivre, c'est à dire à gagner, partager, accueillir, exprimer, bref à aimer". Et aussi, le contraire de la mort, ce n'est pas la vie (les deux étant liés), mais l'amour (qui est éternel). Pour répondre à § : "La joie s'accueille, mais la paix se gagne..."
C'est vrai, les femmes défendent et protègent la vie mieux que les hommes, car elles savent ce qu'il en coûte de mettre au monde et d'élever. Il y a des religions de mort, fondées sur la peur, et des religions de vie, fondées sur l'amour. Le Christ n'a-t-il pas parlé du "Dieu des vivants" ? Je recommande vivement le film récent "Les innocentes" pour illustrer ce thème de l'amour plus fort que la haine.
Je ne vois rien d'autre à ajouter, la méditation du frère Nicolas, celle d'Audrey et le message de Mère Thérésa ayant déjà tout dit bien mieux que ce que je pourrais faire.

Par Antoinette G 27 juin 2016 à 7 h 59 Répondre à ce commentaire

Merci beaucoup pour cette belle méditation poétique , Frère Nicolas . Elle me remplit, et me réjouit .
Pour moi la Vie c'est ce "courant d'Amour" qui m'appelle dès le matin et m'invite à Être : accepter humblement qui je suis pour aimer à ma mesure ,
avec l'aide bien-sûr, du VIVANT, qui nous a donné sa Vie une fois pour toutes pour l'éternité.
Entrer dans ce Fleuve , dont le courant Saint et Joyeux, nous emporte dans l'Amour .

Par Nicole.B 27 juin 2016 à 7 h 53 Répondre à ce commentaire

et la vie c'est quoi?
Ce sont ces jours que le Seigneur fait,et qui passent inexorablement,avec leurs joies ,
peines et doutes,avec leur bonheur et leurs espérances.
Donne nous Seigneur la grâce de les accueillir avec confiance et de te remercier pour tes bienfaits.Garde nous pour te prier avec foi

Par andre fourmanoir 27 juin 2016 à 7 h 05 Répondre à ce commentaire

MERCI, Frère Nicolas, pour cette belle méditation qui met en valeur le rôle privilégié des femmes ! Qu'elles puissent s'unir, comme ces femmes qui ont entouré Moïse à sa naissance, pour œuvrer à la paix et à la sérénité de notre monde ! Seigneur, entends nos prières !

Par Sowa 27 juin 2016 à 8 h 08

Etre femme, c'est quoi?
C'est mettre au monde, c'est-à-dire nourrir, chercher à faire grandir un enfant, les pieds ancrés dans le réel, le cœur et l'esprit ouvert, puis le laisser partir, tester sa liberté. C'est être mère, donc, ce qui ne requiert pas forcément un ventre rond, mais requiert toujours d'accueillir la vie venue de Dieu, de la porter. C'est bien ainsi qu'aussi est mère de Moïse la fille de Pharaon.

C'est être veilleur. Vouloir protéger la vie, la suivre, l'accompagner. Offrir son regard, trouver les mots qui aident, ceux qui libèrent et non pas ceux qui plaisent, les mots qui aiment, en vérité. C'est être sœur, donc, amie de même chair de cœur. Etre sœur ne requiert pas d'avoir même mère, ou même père. Mais être sœur requiert de savoir tendre les yeux, tendre le cœur et la main. C'est se savoir tous enfants du Père.
Suivantes et servantes au bord du Nil en cela aussi se font sœurs.

C'est rencontrer un homme. Voir un homme dans sa vérité, et l'aimer quand même, ne l'en aimer que plus, et accepter d'être vue en retour. Se révéler l'un l'autre dans ce regard, s'y voir homme et femme, sous celui de Dieu. Se reconnaître. C'est être cette épouse, donc. Epouse de cette manière qui ne requiert ni passage à la mairie, ni même de partager son lit, mais qui requiert de se donner, de ne pas exiger de l'autre ce qu'il ne peut donner, d'accepter, aussi, de recevoir et d'être aimée.

Etre femme, c'est vivre debout et vouloir qu'autre puisse vivre ainsi.
N'est-ce pas, finalement, vivre en sa chair avec Dieu le mystère de la naissance, de la croissance, le mystère des noces?

Prières pour vous, Cécile. Pour Brig, pour tous ceux qui souffrent. Avec tous et pour tous.

Par Audrey 27 juin 2016 à 6 h 47 Répondre à ce commentaire

Bonjour et merci. Cela donne un coup de fraîcheur pour continuer....

Par rigal 27 juin 2016 à 7 h 43

Ma vie je la rate ! Comprenez-vous cela ? Il m'est impossible de garder un être aimé !!!

Tout va bien soudain tout change et moi je ne me ressaisis pas pour reprendre le lien

dont le vécu était si intense , si vrai. C'est beaucoup de peine une telle situation. Je vous

confie cette intention et les personnes concernées s'il vous plaît.

Par Cécile Breton 27 juin 2016 à 6 h 02 Répondre à ce commentaire

La Vie c'est l'Esprit invité dans toutes les pièces de notre maison intérieure afin que tout ce qui a tué ou rétrécit cette Vie renaisse . C'est cet Esprit qui a réssuscité Jésus et qui nous réssuscite si nous lui ouvrons la porte de notre vie brisée. L' Esprit nous mène dans la vérité de notre histoire et alors guéris , réconciliés avec nous mêmes , la Vie et Léa autres nous pouvons commencer un chemin de paix et apaisé ,nos relations n'en seront que meilleurs carnguéries elles aussi .

Merci Seigneur pour ta Vie qui relève .
Esther

Par Esther 27 juin 2016 à 7 h 48

"Ainsi, quelle femme fut plus extraordinaire que sainte Mère Teresa ?"
Alors là il n'y a pas photo! Marie, la mère de Jésus, une vraie mère remplie d'amour, pour tout le monde, pas que pour certains, aussi nombreux soient-ils...
La vie est une "preuve" d'amour gratuit où le mérite n'a pas sa place, et on en fait un rêve à réaliser alors que c'est une réalité à recevoir et à concevoir. On en fait un défi auquel il faudrait faire face, un combat à accepter, un bien à défendre, bref, une guerre à mener, alors que la vie n'est que paix!
C'est ça qui tue la Vie! Pas la mort, les famines, les guerres, l'euthanasie ou l'avortement...

Par & 27 juin 2016 à 1 h 58 Répondre à ce commentaire

& merci pour votre commentaire.
La vie est don. Don de Dieu qui désire que nous en jouirons pour la VIE éternelle. C'est la vie véritable, mais il nous faut l'apprivoiser sur cette terre, à travers divers événements plus ou moins réjouissants, mais qui nous font apprécier ce don si précieux. Le don de la vie est aussi don à partager avec les frères, ce qui nous enrichit mutuellement.
Ne tuons pas la vie par nos égoïsmes.

Dieu, Père de la Vie, aide-nous à accueillir la vie sous toutes ses formes, à la respecter et à l'aimer.

Par Micheline (Canada) 27 juin 2016 à 5 h 05

Juste un ou plutôt deux mots :

le premier, ne pas confondre le poème de sainte Mère Térésa et les images employées avec la réalité ;

le second, merci pour tous vos commentaires.

En UDP

Par Lyonyx 28 juin 2016 à 23 h 04
voir tous les commentaires