Joseph

« Approchez -vous de moi. » Genèse 45,4

Jacob bénit les deux fils de Joseph

Genèse 48, 10-16

Les yeux affaiblis par l’âge, Israël n’y voyait plus bien. Joseph fit approcher ses fils. Israël les embrassa et les étreignit.
Puis il dit à Joseph : « Je ne pensais plus revoir ton visage, et voici que Dieu m’a fait voir même ta descendance ! »
Joseph retira ses fils des genoux de son père et se prosterna face contre terre.
Joseph prit ses deux fils, Éphraïm à sa droite, soit à la gauche d’Israël, et Manassé à sa gauche, soit à la droite d’Israël. Il les fit s’approcher de celui-ci.
Israël posa sa main droite sur la tête d’Éphraïm qui était le cadet, et sa main gauche sur la tête de Manassé : il avait croisé ses mains ; or Manassé était l’aîné.
Ensuite, il bénit Joseph en disant : « Que le Dieu en présence de qui ont marché mes pères Abraham et Isaac, que le Dieu qui fut mon berger depuis que j’existe et jusqu’à ce jour, l’Ange qui m’a libéré de tout mal, qu’il bénisse ces garçons ! Qu’en eux survive mon nom, et le nom de mes pères, Abraham et Isaac ! Qu’ils surabondent dans le pays ! »

Méditation

précédente suivante

Bénir, bénir, bénir

Notre parole et notre langue sont des armes de destruction massive… Car notre langue « nous sert à bénir le Seigneur notre Père, et elle nous sert aussi à maudire les hommes, qui sont créés à l’image de Dieu ». Combien de fois par jour disons-nous du bien de quelqu’un ? Du mal ? Les grandes bénédictions bibliques nous rappellent bien sûr que la promesse et l’amour de Dieu s’étendent d’âge en âge, mais elles nous disent aussi que la bénédiction, comme acte, est une prière, une prière d’intercession où je peux confier une personne à la bienveillance de Dieu.
Sur cette Terre sainte, bénie par Dieu, en cette ville de Jérusalem trois fois sainte, je ne peux qu’implorer de nouvelles bénédictions. Si seulement les différents croyants, si fidèles à leur propre tradition, pouvaient, l’espace d’un instant, se bénir mutuellement pour se mettre sous le même regard aimant d’un même Père, miséricordieux.
La paix entre juifs, chrétiens et musulmans n’arrivera pas du jour au lendemain : c’est une ascèse de petits pas, de petits gestes. Je prie souvent pour que nous puissions nous bénir les uns les autres, dire du bien les uns des autres devant Dieu, c’est-à-dire être capables de nous voir les uns les autres comme Dieu nous voit et nous aime. Nous sommes les fils d’Abraham, puissions-nous perpétuer cette mémoire de notre premier père et « surabonder dans le pays ! »

Méditation enregistrée dans un studio du Christian Media Center

Réagir

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

(Il reste 1500 caractères)

76 commentaires

Merci pour ce beau texte, et méditation qui nous fais réfléchir sur notre façon de vivre..... Que c'est beau de bénir on est bien dans tout son être !!! Seigneur aide moi à garder ce mot bénir dans mon cœur, ma bouche en toute circonstance de la vie !!! soyez bénis mes frères et sœurs en Christ !!!Amen !!!

Par honoré marie-noëlle 12 septembre 2017 à 23 h 24 Répondre à ce commentaire

Beni soit Dieu notre Père et beni êtes vous d'être ouvert à la grâce pour nous livrer de si riches et si profondes meditations. Elles nous poussent dans nos retranchements et nous travaillent comme l'or au creuset ...
Beni soit ce jour ,au nom du Père et du Fils et du Saint Esprit.

Par Maxime 16 août 2017 à 15 h 57 Répondre à ce commentaire

Merci de nous rappeler le mal que nous pouvons faire avec notre parole et notre langue!
Demandons à Dieu de veiller sur nous pour cela! Que nous puissions bénir, surtout les personnes de qui nous ne sommes pas proches, que nous aimons moins!
Que notre ange gardien nous fasse prendre conscience de ce mal si facile à faire!
Chantal

Par chantal 26 juillet 2017 à 19 h 46 Répondre à ce commentaire

tout à fait. vous avez raison sur toute la ligne.

Par dago marie 24 juillet 2017 à 13 h 24 Répondre à ce commentaire

merci frere olivier de nous encourager de benir nos soeurs et freres.

Par suzel dercy 22 juillet 2017 à 8 h 42 Répondre à ce commentaire

Je voulais commenter ce texte de bénédiction de Joseph à ses deux fils.
Oui les signes du Seigneur sont là et il nous faut les découvrir. C'est mon histoire de ce jour : N'ayant pas lu et écouté la méditation de ce texte avant ce soir, je veux partager ce que je viens de vivre ce matin. M'étant réveillée de bonne heure , j'ai souhaité prier. Alors je suis allée regarder les nouvelles propositions du site PRIER.BE , la première dans les nouveautés était elle écrite par Pierre Padervard dont le titre m'a interpelée et a été mon choix de ce 19 juillet 2017 dont le titre est "Simple art de bénir" texte tout en rapport avec ce que je viens d'écouter (texte du 14/07/2017). Quel bonheur ! Il aura été dans ma bouche toute la journée pour bénir toutes les personnes rencontrées. Merci Seigneur d'avoir pour une fois été attentive à tes propositions !!!!
Union de prières
Marie

Par Marie 19 juillet 2017 à 20 h 52 Répondre à ce commentaire

très unie à vous dans la prière ,l'humour ,la patience (je suis paralysée ) la JOIE Merci avec Ste Aura ,St Apollinaire ..et STE COLETTE !!

Par desmichelle colette 19 juillet 2017 à 13 h 47 Répondre à ce commentaire

"Se bénir les uns les autres sous le regard d'un même Père " Est ce possible si nous n avons pas le même Dieu?

Par grillot 17 juillet 2017 à 10 h 07 Répondre à ce commentaire

Chère Frédérique,

J'espère que tu as pu lire mon petit mot à la suite du tien. Bon courage, accroche-toi bien, nous avons besoin de tes commentaires ! tu seras présente en nos coeurs, chaque jour.
Que le Seigneur te vienne en aide et te bénisse.
Marie Jeanne

Par Marie Jeanne 16 juillet 2017 à 18 h 18 Répondre à ce commentaire

bonjour a vous tous

nous habitonts la résidence st lazare

les residens son vraiment indiferents


on pourais se tendre la main


se nais pas bien comme ils réagisse


nous allons quand nous pouvons nous allons a l église saint sauveur a brignoles 83170 var

pour allées se conféssées et a assistées a la messe le dimanche

pour la rentrées 2017 2018 dans la communnautés saint jean les fréres en gris vons tous nous quitées

et nous savons pas qui nous allons avoir a la rentrées de septembre comme pretres des dominnicains sa serais tres bien nous prions pour avoir de tres bon pretres nous an avons besoins et prier pour eux

vous nous dirés qui on auras commes nouveaux prétres pour brignoles 83170

merci

Par arlette 16 juillet 2017 à 14 h 33 Répondre à ce commentaire

Pardon, Marie-Jeanne !
C'était à Antoinette G (08h19)

Par Paul (Belgique) 15 juillet 2017 à 21 h 23 Répondre à ce commentaire

" Je remarque que la Bible n'est faite que de transgressions de l'ordre social.
Les voies de Dieu... " dites-vous, Marie-jeanne ...

Et pourtant le Fils a clairement dit
qu'il n'est pas venu changer un iota de la Loi. (Mt 5.17-20)
Il est venu accomplir.

Je voudrais modestement vous partager ma réflexion.

Jésus est venu accomplir l'annonce réelle
du Royaume du Père chez les hommes,

Un Royaume dont les deux plus grands commandements
sont d'aimer Dieu et d'aimer son prochain.

La transgression en soi ne représente pas grand'chose.
Même si, actuellement, elle est souvent utilisée
dans une forme de revendication.

Les pharisiens ont appliqué la loi dont ils se croyaient détenteurs
pour essayer de faire disparaître le Christ.

Pour accomplir sa mission, le Fils de Dieu nous a montré
que la Vie Nouvelle n'exclut pas les propositions de la loi.
Mais celles-ci ne sont que des outils,
dont personne n'est propriétaire,
utilisés au service de l'Amour de Dieu pour chacun de nous.

C'est ce que les pharisiens n'ont pas compris.

Je vous souhaite vraiment une soirée paisible, comme à chacun de nous.

Par Paul (Belgique) 15 juillet 2017 à 20 h 58 Répondre à ce commentaire

Attention, cher Paul, à ne pas vouloir justifier à tout prix les incohérences et aveuglements de l'Ancien Testament, prétendant énoncer la Parole de Dieu dans des lois qui ont démontré, à l'épreuve du temps et de l'enseignement des Évangiles, leurs limites et même leurs impasses.
Jésus a bien proclamé, entre autres : "On vous a dit : œil pour œil, dent pour dent. Moi, je vous dis : aimez vos ennemis, priez pour ceux qui vous persécutent.", De tels propos étaient proprement révolutionnaires, à des années-lumière de ce ramassis de textes anciens consacrés aux conquêtes, aux revanches, aux calculs sournois, aux tricheries de toutes sortes, comme on le voit encore dans les manœuvres hypocrites pratiquées par les figures de la Genèse soumises à notre réflexion.
Le thème de l'accomplissement des Écritures par le Christ a été exploité par l'évangéliste Matthieu pour amadouer les Juifs rétifs au message évangélique et soucieux de vérifier la crédibilité du Christ-Messie au regard de la Bible. Une analyse très éclairante à ce propos se trouve dans :
http://arras.catholique.fr/page-20744.html
Je comprends donc les questionnements d'Antoinette G.et d'autres internautes à ce sujet, tout en appréciant beaucoup vos messages chargés, précisément, de ferveur évangélique.
Bien amicalement,

Par Bernard (Bruxelles) 15 juillet 2017 à 23 h 03

Bonjour, Bernard ! Merci !
Je n'ai que quelques minutes, ce matin.

Je crois comme vous que le Christ s'est dressé
contre ceux qui étouffaient le peuple avec des prescriptions
qui n'avaient plus rien à voir avec l'amour.

Les dix commandements sont la base sur laquelle
a été rédigée la charte des droits de l'homme.

La radicale nouveauté du Fils parmi nous
est celle de l'annonce du Royaume
entre chacun de nous, de l'Amour du Père,
du partage et du Pardon.

Bonne et belle journée à tous

Par Paul (Belgique) 16 juillet 2017 à 6 h 27

Bien apprécié cette méditation, surtout quand nous vivons dans un groupe de personnes,
je l'ai imprimé, je vais méditer très important de ne pas blesser les autres
par des paroles méchantes.

Par Roberge 15 juillet 2017 à 17 h 27 Répondre à ce commentaire

J'ai simplement une demande d'explication à demander. Dans le texte Israël bénit la descendance de Joseph. Que veut dire cette phrase "or Manassé était l'ainé" et quelle importance a t-elle dans la bénédiction ? Merci d'éclairer mon approche de ce texte. Madeleine

Par GREINER 15 juillet 2017 à 11 h 28 Répondre à ce commentaire

Oui c'est important parce que la bénédiction est normalement donnée avec la main droite, et elle est réservée à l'ainé. Mais Jacob, qui était le cadet, s'était déjà arrangé, avec l'aide de sa mère, pour usurper cette bénédiction spéciale au détriment de son frère ainé. Il refait la même chose avec les enfants de Joseph : celui-ci avait pris soin de placer son fils ainé à la droite de son père. Jacob les bénit bien tous les deux, mais en croisant les bras, il donne la meilleure bénédiction au cadet.
Ce détail montre qu'il y a toujours moyen de passer outre les règles sociales, ce qui compte est plutôt la capacité (par ex. Jacob était bien plus intelligent qu'Esau).
Regardez les partages de l'an dernier à ce sujet (notamment Audrey et moi-même).

Par Antoinette G 15 juillet 2017 à 15 h 36

Ô Seigneur, à toi la gloire, la louange pour les siècles.
Ô Seigneur, à toi la gloire, éternel est ton amour.

Vous les cieux,
vous les anges,
toutes ses œuvres,
bénissez votre Seigneur !

Astres du ciel,
soleil et lune,
pluies et rosées,
bénissez votre Seigneur !

Feu et chaleur,
glace et neige,
souffles et vents,
bénissez votre Seigneur.

Nuits et jours,
lumière et ténèbres,
éclairs et nuées,
bénissez votre Seigneur.

Monts et collines,
plantes de la terre,
fauves et troupeaux,
bénissez votre Seigneur.

Vous son peuple,
vous ses prêtres,
vous ses serviteurs,
bénissez votre Seigneur.

Par Véronique 15 juillet 2017 à 9 h 19 Répondre à ce commentaire

Bénissons le Seigneur !

La prière est en acte une bénédiction,

"La bénédiction, comme acte, est une prière",

Oui, Bénissons nos frères ! en acte et par la prière.

Merci Frère Olivier Catel pour votre révélation, ainsi que de vos prières en Terre Sainte pour la Paix !

Merci marche dans la Bible pour cette fraternité en route ! ...

Par Véronique 15 juillet 2017 à 9 h 11 Répondre à ce commentaire

Bon...jour,

Merci Frère Olivier pour ce magnifique texte , cela fait du bien
Merci aux internautes pour vos commentaires
Dire du bien , nos langues sont jamais "en grève" parfois elles le devraient pourtant , j'ai remarqué quelque chose quand une personne décède , elle est entourée de jolies mots , beaucoup de compliments...pourquoi attendre d'être parti ? cela fait du bien d'entendre de son vivant de belles choses , cela peut-être tout simplement des compliments , par exemple , ta robe te va bien , j'aime bien ta coupe de cheveux...baumes pour le coeur
Belle journée
Union de prières

Par annie 15 juillet 2017 à 9 h 03 Répondre à ce commentaire

Des pas sur le sable :

Une nuit, j’ai eu un songe.
J’ai rêvé que je marchais le long d’une plage, en compagnie du Seigneur.
Dans le ciel apparaissaient, les unes après les autres, toutes les scènes de ma vie.

J’ai regardé en arrière et j’ai vu qu’à chaque période de ma vie,
il y avait deux paires de traces sur le sable:
L’une était la mienne, l’autre était celle du Seigneur.

Ainsi nous continuions à marcher,
jusqu’à ce que tous les jours de ma vie aient défilé devant moi.
Alors je me suis arrêté et j’ai regardé en arrière.
J’ai remarqué qu’en certains endroits,
il n’y avait qu’une seule paire d’empreintes,
et cela correspondait exactement avec les jours les plus difficiles de ma vie,
les jours de plus grande angoisse,
de plus grande peur et aussi de plus grande douleur.

Je l’ai donc interrogé :
" Seigneur… tu m’as dit que tu étais avec moi tous les jours de ma vie
et j’ai accepté de vivre avec Toi.
Mais j’ai remarqué que dans les pires moments de ma vie,
il n’y avait qu’une seule trace de pas.
Je ne peux pas comprendre
que tu m’aies laissé seul aux moments où j’avais le plus besoin de Toi. "

Et le Seigneur répondit :
" Mon fils, tu m’es tellement précieux ! Je t’aime !
Je ne t’aurais jamais abandonné, pas même une seule minute !
Les jours où tu n’as vu qu’une seule trace de pas sur le sable,
ces jours d’épreuves et de souffrances, eh bien: c’était moi qui te portais. "
Auteur: Ademar De Barros .

Par Poème. 15 juillet 2017 à 8 h 47 Répondre à ce commentaire

Bene-diction : penser et dire du bien de quelqu'un et lui souhaiter le meilleur, et male-diction, l'inverse. On bénit quelqu'un a priori (Dieu bénit ses créatures) ou a posteriori ("Venez les bénis de mon Père, vous qui faites le bien...".
La bienveillance suppose de renoncer à toute recherche de supériorité sur les autres. Je remarque que la Bible n'est faite que de transgressions de l'ordre social. Les voies de Dieu...

Par Antoinette G 15 juillet 2017 à 8 h 19 Répondre à ce commentaire

Ce que je veux dire, c'est que Dieu nous fait confiance a priori, puisqu'il nous a créés, et nous juge a posteriori, d'après nos actes. Pas de statut protecteur aux yeux de Dieu : par exemple, un chrétien n'est pas supérieur à un musulman, et vice-versa. Et oui, les femmes et les Indiens d'Amérique ont une âme... (dans les temps anciens, il y a eu des contre-verses la-dessus).

Je connaissais ce texte d'Ademar de Barros, qui est vraiment très réconfortant. Dieu ne nous abandonne jamais, il nous a créés avec une âme immortelle.

Par Antoinette G 15 juillet 2017 à 9 h 06

Merci frère Olivier ,
ces témoignages sont que dans nos fragilités , Dieu nous rends prospère dans toutes nos entreprises .
Il fait le bien que nous voudrions faire par notre foi en Christ , c'est se prononcer au Nom du Christ qui
est dans chaque vie , l'amour .Fruit du hasard en lisant Brig 2016 , c'est moi qui suis dans la même situation .
Dieu nous apprends à ne rien mépriser , mais à connaître , pour être connu par tout un chacun selon ce que l'on est
vraiment par notre foi , ainsi de catéchiste , en groupe de prière , en tant d'autres demande faite au Seigneur , je me
suis retrouvée bien souvent à conduire , en y mettant cette bénédiction de bénir Dieu , tout autour de La Parole , par
amour de La Très Sainte Trinité , avec simplicité , en priant que tous puisse Connaître Le Seigneur dans sa miséricorde .
et comme ce centurion , Dieu avant même de retourner chez moi , exauce , et fait sentir Sa Présence ...au milieu de nous.
.Puis les Saintes écritures , lors d'une visite dans une cathédrale du Sacré coeur de Marie , une dame m'a donner un mot!
Tu sera devant mon Tabernacle , un mois après j'étais sacristine .C'est dire Dieu que je t'aime .Merci de toutes ces bénédictions . Au revoir mes frères et soeurs, nous ne sommes plus des étrangers .Salve a tutti que Le Seigneur vous bénissent tous .

Par fred 15 juillet 2017 à 7 h 39 Répondre à ce commentaire

Très chère Fred,
Il y a longtemps que je te porte dans ma prière. Je me souviens qu'un jour, tu nous avais dit :"je vais partir".
Et un beau jour, tu es réapparue; je t'avais taquinée
(bêtement). Je t'avais dit : je croyais que tu étais partie "ad patres", je ne savais pas, alors, le mal qui te rongeais. J'ai dû te faire de la peine, pardon.
Tu étais bien présente ce matin à la messe ainsi que tous nos frères et soeurs souffrants. Et les autres aussi. J'ai communié unie à vous tous, toi, Brig...
Comme notre langue peut quelquefois blesser !
Oui, frère Olivier, ce petit muscle, comme il faut savoir le maîtriser !
Chère Frédérique, je penserai à toi dans ma prière, tous les jours. Je te dis "confiance" Il est là pour calmer la tempête, pour nous soutenir dans l'épreuve.
Reviens-nous vite !
Ta grande soeur qui t'embrasse affectueusement

Marie Jeanne

Par Marie Jeanne 16 juillet 2017 à 14 h 46

Merci pour cette méditation qui nous rappelle que ce qui est important est de prier pour tous les hommes, pour ceux qui prient le Seigneur même si nous ne nous reconnaissons pas dans leur façon de vivre leur foi, je suis chrétienne engagée dans l'Eglise, je vis au quotidien cette situation: prier pour ma fille mon gendre et l'enfant leur enfant à naitre et tous leurs proches qui sont de confession musulmane. Puis je dire que leur façon de vivre leur foi est moins bonne que la mienne aux yeux de Dieu? non,
pour ce qui me concerne ma foi en la Trinité Sainte de Dieu, Père créateur, Fils sauveur du monde par sa mort et sa Résurrection, et Esprit Saint de Force et d'Amour.
Je peux partager un extrait d'une prière à la Vierge Marie que j'ai découvert sur YouTube il y a environ 3 ans elle était récitée par des chrétiens d'Orient, je l'ai recopié et je la récite régulièrement:

"O Vous vraie fille d'Abraham, faites que les fidèles des 3 religions juive chrétienne et musulmane se traitent fraternellement en fils et filles du même Père, qui recherchent la paix sur cette terre, où parût le Prince de la paix.
Dans la fidélité à l'Eglise et à sa mission, inspirez aux frères d'occident la gratitude envers leurs frères d'orient,
et à tous la charité qui fait vivre et croire au salut que le Père offre à tous les hommes.
O Vierge Marie, comblée de grâces et de bénédictions, intercédez pour nous. Amen
que la Vierge Marie intercède pour vous, que le Seigneur vous bénisse tous

Par laurent 15 juillet 2017 à 2 h 20 Répondre à ce commentaire

Chère Brig, j'ai lu ton émouvant message à propos de ce fils unique, casque bleu qui oeuvre pour la paix, qu'il soit béni, que le Père miséricordieux le protège.
Je m'unis à ta prière, que le Seigneur assiste tous ces hommes qui vont au secours de leurs frères au péril de leur vie. Que la très Sainte Vierge, mère de notre Sauveur, soit à leurs côtés dans les moments de détresse, d'angoisse. Qu'elle les protège et leur apporte assistance et confiance.
Sois bénie chère petite soeur pour ton courage et ta foi toujours aussi vive.
Je t'embrasse
Marie Jeanne

Par Marie jeanne 14 juillet 2017 à 23 h 11 Répondre à ce commentaire

Soyez béni cher frère Olivier pour votre méditation limpide comme une eau de source rafraîchissante, bienfaisante, un baume dans notre monde de violence, de haine, de racisme... Aujourd'hui, il y a juste un an, la folie meurtrière faisait 86 morts, dont des enfants; et combien d'autres mutilés à vie. Venus de nombreux pays, en famille passer un agréable moment sur cette belle promenade des anglais, ils ont été fauchés en quelques minutes.
Quand les hommes vivront d'amour... chantait notre cher Félix Leclerc.
Oui, il n'y a que l'amour qui peut sauver le monde.
Dieu créa l'homme par amour; à son image, il le créa. A l'image de Dieu, il créa l'homme et la femme et les bénit et leur dit : soyez féconds...Etre féconds d'amour, de respect, de sollicitude pour tout homme quelque soit sa religion, la couleur de sa peau...
Sois béni Seigneur de l'univers, Toi qui nous a donné ton fils unique, le Prince de la paix, lui qui s'est livré pour nous et qui nous a demandé de nous aimer, les uns les autres, comme Il nous a aimés.
Père, apprends-nous à reconnaître en l'autre, un frère à aimer; que notre bouche ne profère pas de paroles blessantes, mais qu'elle sache bénir, comme toi-même, tu sais le faire.
Désarme-nous, Père très bon et miséricordieux, de toute flèche qui pourrait blesser l'un de ses petits qui t'appartiennent.
Soyons bénis frères et soeurs et que notre bénédiction rejaillisse sur toute l'humanité.
Bien fraternellement
Marie Jeanne

Par Marie Jeanne 14 juillet 2017 à 22 h 45 Répondre à ce commentaire

OUI combien de fois ai je dit du bien en ce jour ?
Combien de fois ai je dit du mal ???
J'ai péché par pensées par actions, par omissions...
Faisons chaque noir notre petit examen du jour...
Prions pour que le lendemain soit meilleur pour nos actions
MERCI Seigneur !!!

Par Cl@udio 14 juillet 2017 à 22 h 18 Répondre à ce commentaire

Dans les pèlerinages organisés par les Compagnons de St François ( mouvement créé par Joseph Folliet, avant guerre)... les pèlerins s'arrêtent sur leur chemin devant chaque calvaire ou église et spontanément lancent un chant :

" ô Christ des chemins
qui tend les deux mains, pour accueillir les amours humains
doux ex-voto ...
Nos cœurs sont tien "
... C'est la manière des Compagnons, à la façon de St François de remercier le Seigneur... de guider nos pas sur "son" chemin...

" ... derrière et devant tu m'enserres,
tu as mis sur moi la main.
Prodige de savoir qui me dépasse,
hauteur où je ne puis atteindre. " - Psaume 138 (139)

Par breizh 14 juillet 2017 à 21 h 43 Répondre à ce commentaire

Brig, comme je vous comprends,
j’ai moi-même été Casque Bleu en 1994-1995.
Je pense également à votre réaction bien compréhensible, Nicole (09h22), à propos des bisounours.
J’ai servi dans les unités combattantes pendant plus de 20 ans.
Ce ne sont pas les armes qui décident de provoquer le chaos.
C’est le chaos intérieur des hommes qui provoque tant de souffrances, en utilisant les armes.
Et les armes ne sont malheureusement pas les seuls moyens pour nous faire souffrir entre nous.
Je ne suis pas naïf, non plus : l’armement dans le monde constitue un lobby économique extrêmement puissant.

Je pense à quelqu’un à qui je voudrais rendre hommage…
(...)

Par Paul (Belgique) 14 juillet 2017 à 21 h 36 Répondre à ce commentaire

Cher frère Olivier, si vous êtes à Jérusalem, vous percevrez encore mieux ce dont je parle.
À l’abbaye de Latroun, non loin de Jérusalem, se trouve la modeste tombe de l’Abbé Elie Corbisier, qui en fut le supérieur de 1952 à 1976.
Pendant la guerre 1940-1945, il s’est engagé comme aumônier de la centaine de Commandos Belges, en les accompagnant, non armé, sur les premières lignes des actions parfois très risquées de leurs missions. La devise des commandos belges est « United, we conquer ». Ensemble, nous gagnons.
A la fin de la guerre, cet ami de mes parents est tout simplement retourné à Latroun.
Son expérience des conflits lui a été très utile, dans le tout nouvel état d’Israel, bouleversé par tant de tensions meurtrières.
En 1972, il a pesé de tout son poids pour la création de Neve Shalom, pour « établir sur un terrain de 40 hectares un village fondé sur la conviction qu’une coexistence dans l’égalité, la coopération et le respect mutuel est possible entre juifs, chrétiens et musulmans, arabes ou non, sans aucune affiliation à un mouvement politique, mais tous citoyens de l’État d’Israël ».

Nos soldats sont également des hommes plongés au cœur de ces souffrances.

Et je n’oublie jamais que tous les dimanches, nous reprenons les paroles du centurion,
dont le Christ a tant admiré la foi. « Seigneur, je ne suis pas digne de te recevoir,
mais dis seulement une parole et mon âme sera guérie ».

Bonne nuit à tous.

Par Paul (Belgique) 14 juillet 2017 à 21 h 38

Merci, frère Olivier.
Vous m’avez aidé à comprendre un peu mieux
ce que signifie « bénir quelqu'un ».
Vous nous dites :
« La bénédiction, comme acte, est une prière,
une prière d’intercession
où je peux confier une personne à la bienveillance de Dieu ».

Je distinguais difficilement le geste de « bénir quelqu’un »
de la notion «d’être gentil », « de remercier », « dire du bien de… ».
ou même avec l’expression, assez tendance, « d’envoyer de bonnes ondes ».

Ce que vous nous partagez aujourd’hui me rassure
et met dans la bonne direction.
Celle de l'Amour, présent, universel et pardonnant de Dieu.
Lorsque je dépose ma pauvreté dans la confiance,
je perçois cette Présence
- parfois confusément, il faut bien le reconnaître –
dans tout l’amour qui se vit entre nous
et que nous pouvons essayer de partager.

Mais comme je me sens fragile, dans ce domaine …
Alors, avec quels outils ai-je le pouvoir de bénir quelqu’un ?

Grâce à votre partage, frère Olivier,
toutes ces notions que j’ai citées plus haut,
en général centrées sur moi, ou à partir de moi,
trouvent maintenant leur sens, leur stabilité, leur vérité,
dans la réalité universelle de l’amour de Dieu
présent par le Fils en chacun de nous.

Bonne nuit à tous, vraiment.

Par Paul (Belgique) 14 juillet 2017 à 21 h 04 Répondre à ce commentaire

Merci chèrs Paul,
pour votre témoignage,vue de l'extérieur beaucoup de personnes ,ne connaissant pas la vie militaire, il y a pas que la guerre, il y a tellement de belles choses, hommes et femmes avec un gros coeur, qui sauve des vie au péril de leur vie, on ce comprends,
très bonne soirée a vous ,bien fraternellement

Par Brig 14 juillet 2017 à 22 h 16

Oui, prions Dieu afin que nous, Chrétiens, "surabondons" dans les pays où Juifs et Musulmans sont en majorité, à commencer par la Terre Sainte, car eux ne nous attendront pas pour le faire.

Par Rémy 14 juillet 2017 à 20 h 06 Répondre à ce commentaire

dire un mot gentil, ce devrait tout simple, enfin spontané....
déjà quelques fois quand ds l'autobus on s'assied à côté de qq'un, on lui dit bonjour,, et ma foi, avec le sourire!
pourquoi pas à la MESSE! En Amérique du Sud on est si chaleureux;l on se présente;
nous étions un petit groupe, une famille, à la fin leprêtre et la dame qui oifficiaient ont demandé k ns ns levions, -ns la famille de 4, blancs- toute la salle a applaudi, et ce fut bavardage , convivialité.
Chacun avait le sourire!

Par ronze françoise 14 juillet 2017 à 18 h 04 Répondre à ce commentaire

Je suis d'accord avec & : il y a la paix instable, issue d'un rapport de force, par exemple, la mère qui dit à ses enfants : "Si je vous entends encore vous bagarrer, vous êtes punis tous les deux". Si ça ne résoud rien, la mère a la paix pendant quelque temps ! Et parfois, c'est le plus important.
Après, il y a l'action au long cours : apprendre à ses enfants comment régler leurs conflits fraternels (avec qui se disputer sinon avec son frère, le concurrent le plus proche ?). Il y a foultitude de livres sur le sujet, mettre en application les conseils, c'est autre chose. Ce que je sais, c'est que la paix commence par moi. Si je ne me sens pas béni, je ne risque pas de bénir les autres. Je parle en connaissance de cause, car étant en conflit avec moi-même, j'ai beaucoup exporté les conflits.Mais quelqu'un qui est en paix avec lui-même a bien plus de chances de favoriser la paix dans son entourage, ou du moins, peut supporter les conflits sans mettre de l'huile sur le feu.
"Amour et vérité se rencontrent, justice et paix s'embrassent". C'est ça la différence entre l'ordre issu de la loi de la jungle et la vie en liberté dans l'Esprit. C'est vrai que Joseph préfigure le Christ, parce que en butte à l'hostilité de ses frères (à cause de Jacob), il a finalement été l'instrument de la réconciliation.

Par Antoinette G 14 juillet 2017 à 17 h 52 Répondre à ce commentaire

Bénir , bénir , bénir ,

Dieu prit l'homme et l'établit dans le jardin de l'Eden pour Le cultiver et le garder .
Et c'est le Seigneur Ton Dieu que tu adoreras , à Lui seul tu rendras un culte !
Jésus demeure donc Ce Chemin , cette Vérité , qui engendre l'amour de Dieu , hélas certains et ils sont nombreux , ont rendu
des cultes aux hommes , entraînant des sillons , des faux chemins . Les autres , quels que soient leurs , croyances , ont
fait de leurs martyrs , un témoignage .Tous nous sommes pécheurs , ok , nous critiquons , évaluons , tous donc avec une
poutre dans les yeux . Des vrais et des faux frères , des , partant de nos familles toute discipline reçue .
Dieu nous invite par Jésus à nous aimer les uns les autres . L'unité au global , mais nous balayons devant nos portes , le
regard méfiant , mettant des limites , des frontières , des raisonnements qui nous font sentir mieux , que les autres .Vrai , faux prophète , Jésus nous invite à être prudent , afin de ne pas perdre cette bénédiction .La Lumière brille dans les ténèbres , à
ceux qui l'ont reçu elle leurs à donner d'être enfants de Dieu . Faire de Dieu un profit ou une bénédiction véridique !
L église persécutée , reste celle qui pleure devant chaque Porte , C'est Marie avec Jésus dans ces bras , qui demande
l'hospitalité . Dieu est amour , sous toute ces formes , couleurs , L' hospitalité demeure cette découverte de ce qu'est
la Bénédiction dans une seule croyance :Un seul Dieu pour Tous.

Par fred 14 juillet 2017 à 15 h 24 Répondre à ce commentaire

Suite :
En vous promenant, bénissez votre village ou votre cité,
ceux qui la gouvernent et ses enseignants,
ses infirmières et ses balayeurs, ses prêtres et ses prostituées.
A l'instant même où quelqu'un exprime
la moindre agressivité, colère
ou manque de bonté à votre égard,
répondez avec une bénédiction silencieuse.
Bénissez-les totalement, sincèrement, joyeusement,
car de telles bénédictions sont un bouclier
qui les protège de l'ignorance de leurs méfaits,
et détourne la flèche qui vous est adressée.

Bénir signifie désirer et vouloir inconditionnellement,
totalement et sans réserve aucune le bien illimité
pour les autres et les évènements de la vie
en puisant aux sources les plus profondes
et les plus intimes de votre être.
Cela signifie révérer et considérer
avec un émerveillement total
ce qui est toujours un don du Créateur
et cela quelles que soient les apparences.
Celui qui est porté par votre bénédiction est mis à part, consacré.

Bénir signifie invoquer la protection divine
sur quelqu'un ou quelque chose,
penser avec une reconnaissance profonde à elle,
l'évoquer avec gratitude.
Cela signifie encore appeler le bonheur sur quelqu'un
encore que nous ne soyons jamais la source de la bénédiction,
mais simplement le témoin joyeux de l'abondance de la vie.

Bénir tout et tous, sans discrimination aucune,
constitue la forme ultime du don,
car ceux que vous bénissez ne sauront jamais
d'où vient ce rayon de soleil
qui soudain perça les nuages de leur ciel,
et vous serez rarement témoins
de cette lumière dans leur vie.

Quand dans votre journée, quelque événement inattendu
vous bouleverse vous autant que vos plans,
éclatez en bénédictions,
car la vie est en train de vous apprendre une leçon,
même si sa coupe peut vous sembler amère.
Car cet événement que vous pensez être si indésirable,
vous l'avez en fait suscité,
afin d'apprendre la leçon qui vous échapperait
si vous hésitiez à le bénir.
Les épreuves sont des bénédictions cachées,
et des cohortes d'anges suivent leurs traces.

Bénir signifie reconnaître une beauté omniprésente
cachée aux yeux matériels.
C'est activer la loi universelle de l'attraction
qui, du fond de l'univers,
amènera dans votre vie exactement
ce dont vous avez besoin dans le moment présent
pour grandir, progresser, et remplir la coupe de votre joie.

Quand vous passez devant une prison, bénissez ses habitants
dans leur innocence et leur liberté, leur bonté,
la pureté de leur essence et leur pardon inconditionnel.
Car on ne peut qu'être prisonnier de l'image
qu'on a de soi-même,
et un homme libre peut marcher sans chaînes dans la cour
d'une prison, tout comme les citoyens d'un pays libre
peuvent être prisonniers
quand la peur se tapit dans leur pensée.

Quand vous passez devant un hôpital, bénissez ses patients
dans la plénitude de leur santé,
car même dans leur souffrance et leur maladie,
cette plénitude attend simplement d'être découverte.
Et quand vous voyez une personne en pleurs
ou apparemment brisée par la vie,
bénissez-la dans sa vitalité et sa joie :
car les sens ne présentent que l'inverse de la splendeur
et de la perfection ultimes que seul l'œil intérieur peut percevoir.

Il est impossible de bénir et de juger en même temps.
Alors maintenez en vous ce désir de bénir
comme une incessante résonance intérieure
et comme une perpétuelle prière silencieuse,
car ainsi vous serez de ceux qui procurent la paix,
et, un jour, vous découvrirez partout la face même de Dieu.

P.S. :
Et par-dessus tout,
n'oubliez pas de bénir cette personne merveilleuse,
totalement belle dans sa vraie nature,
et si digne d'amour que VOUS êtes.

Par Jean-Louis 14 juillet 2017 à 14 h 48 Répondre à ce commentaire

Que vous dire .MERCI! Lecture pleines d'émotions.

Continuer dans ces méditations pour trouver l'Humilité face aux épreuves de la vie , si lourdes à porter
Bénédiction à tous les internautes .*Avons le plaisir grâce à "MARCHE DANS LA BIBLE" de trouver des paroles réconfortantes

Par MONIQUE 14 juillet 2017 à 15 h 45

Merci frère Olivier de nous rappeler que bénir est une prière. Aujourd'hui, les actes de bénédiction sont tombés en désuétude dans beaucoup de familles. Et pourtant bénir toute chose et n'importe qui nous rapproche de Dieu et de sa création. A vous toutes et tous permettez-moi de vous faire découvrir les merveilles de la bénédiction à travers ce texte magnifique :
Le simple art de bénir
Auteur : Pierre Padervand
Au réveil, bénissez votre journée
car elle déborde déjà d'une abondance de biens
que vos bénédictions font apparaître.
Car bénir signifie reconnaître le bien infini
qui fait partie intégrante de la trame même de l'univers.
Il n'attend qu'un signe de nous pour se manifester.
En croisant les gens dans la rue, dans le bus,
sur votre lieu de travail, bénissez-les tous.
La paix de votre bénédiction sera la compagne de leur chemin,
et l'aura de son discret parfum une lumière sur leur route.
Bénissez ceux que vous rencontrez dans leur santé,
dans leur travail, leur joie, leur relation au divin,
à eux-mêmes et aux autres.
Bénissez-les dans leur abondance et dans leurs finances.
Bénissez-les de toutes les façons concevables,
car de telles bénédictions ne sèment pas seulement
les semences de la guérison mais, un jour,
jailliront comme autant de fleurs de joie
dans les espaces arides de votre propre vie.
Voir la suite dans le message suivant

Par Jean-Louis 14 juillet 2017 à 14 h 46 Répondre à ce commentaire

Que la pluie de Bénédiction du Seigneur descende sur vous tous et nous comble de sa rosée qui fera fleurir des fleurs de joie
et de paix d'amour et d'espérance en nous et autour de vous..

Une pensée toutes spéciale pour tout nos militaires qui sont loin de chez eux, pour mon fils unique casque bleu, qui oeuvre pour la paix,et non pour la guerre. ..

Marie, Reine de la Paix, nous comptons sur ton aide maternelle, pour que la fraternité internationale soit plus grande et plus forte et produise des fruits d'amitié et de Paix.

Père tout amour,lent a la colère et plein de tendresse, nous te prions aujourd'hui pour la paix dans le monde,que Dieu nous bénisse touse en sa bonté, le Père, le fils et le Saint Esprit. ..
Merci chèrs internautes pour toutes vos bénédiction reçu bien fraternellement

Par brig 14 juillet 2017 à 14 h 37 Répondre à ce commentaire

Ce commentaire est magnifique. Je réalise qu avec l aide de Dieu tt est possible. Si nous restons seuls nous touchons vite à nos limites et nos impatiences. Oui Jérusalem est la ville des rencontres et des possibles. ....osons y croire en puisant à la source permanente ou coulent amour et forces confiantes. Merci pour vos réflexions. Mc

Par Marie Claire 14 juillet 2017 à 13 h 54 Répondre à ce commentaire

Je crois que nous pouvons arriver à nous aimer juifs, chrétiens et musulmans, je le crois,,,,,,,

Par GARCIA Marie Cosuelo 14 juillet 2017 à 13 h 05 Répondre à ce commentaire

il est facile et recommander de remercier Dieu en toute occasion; tout nous vient de lui créateur et maitre de toutes choses qui nous entourent, remercier Jésus de nous avoir racheté par son sacrifice et mort sur La Croix; pour tous les hommes, cela est difficile actuellement, beaucoup plus que l'on pouvait autrefois; il est difficile d'avoir confiance en celui que l'on ne connait pas, qui n'a pas la même religion que nous, qui elle nous apprend l'amour; cela est triste de se dire que celui qui est devant où derrière nous veut peut-être nous tuer; avec tant de morts même chez nous depuis peu de temps.Je me souviens avoir entendu ,plutôt lu mais venant de la bouche de Jésus la mise en garde sur les faux prophètes qui viendraient après lui; sont-ils venus depuis et instaurés les mauvaises pensées à certains hommes?

Par penelope 14 juillet 2017 à 12 h 10 Répondre à ce commentaire

Le livre de la Genèse nous propose aujourd'hui de réfléchir à la transmission de la foi:" Que le Dieu qui fut mon berger, bénisse ces garçons"! L'homme qui parle ainsi a fait l'expérience de la Présence d'un Dieu qui guide les hommes , qui les garde. Et il fait mémoire de ceux qui l'ont précédé, Abraham, Isaac. En remerciement aux bienfaits reçus, il bénit les siens.
Quant à votre invitation, frère Olivier, à dire du bien de l'autre et à le bénir, quelle belle suggestion! Cette "histoire" de transmettre me fait dire: quand l'Amour est un message se transmettant d'âge en âge, la fraternité devient langage, dans les gestes du partage.

Par Emma 14 juillet 2017 à 11 h 55 Répondre à ce commentaire

Le livre de l

Par Emma 14 juillet 2017 à 11 h 43 Répondre à ce commentaire

Bonne fête à nos sœurs et frères français !
Que restent à jamais embastillées la haine, la rancœur, la vengeance, la destruction aveugle, les injustices, les paroles blessantes, les violences de toutes sortes !
Et que se déploient, libérés de leurs entraves, le pardon, la réconciliation, la compassion, la pacification, la bienveillance, l'amour enfin !
Soyez toutes et tous bénis en ce jour !

Par Bernard (Bruxelles) 14 juillet 2017 à 10 h 55 Répondre à ce commentaire

Soyez béni richement Frère Olivier
sainte et bonne parole de Christ

Par guillermet claire lina maya 26 14 juillet 2017 à 10 h 54 Répondre à ce commentaire

Merci pour vos commentaires ; cela fait du bien par le lien Parole de Dieu et Vie.
Oui, je trouve qu'on ne dit jamais assez merci et donc aussi "bénédiction" qui peut se faire en toutes circonstances comme nous le rappelle le chant d'Akepsimas : "Dieu, soit béni !... Refrain, Jésus Christ le Seigneur, apprends-nous, comme toi, à bénir sans cesse, le Dieu de tendresse"....
Soyez tous bénis è

Par Lemaître 14 juillet 2017 à 10 h 43 Répondre à ce commentaire

Si nous pouvions nous aimer les un les autres comme Dieu nous aime !.... Les marchands d'armes feraient faillite !.... Mais que la vie serait belle. Mais ?.........................;;;;;;;;;

Par Georges 14 juillet 2017 à 10 h 42 Répondre à ce commentaire

Chère Nicole,
Personnellement l'humilité de Jésus ne m'apparaît pas aussi évidente que cela dans les textes... mais tout dépend de la façon dont on les lit... et peut-être aussi de l'idée et de la définition que l'on a de l'humilité...
Ces discussions de ce matin me font penser aussi à ce qu'on "rabâche" souvent que Jésus est mort pour moi, pour nous. Comme je l'ai dit, mon recul par rapport au "religieux" me fait plutôt dire qu'en sa façon de mourir, il a montré comment on peut traverser certaines épreuves, quand on se heurte à des murs d'incompréhension et d'injustice et qu'on se retrouve livré aux mains d'autres que soi-même.
Quant à la Paix stable, pour moi elle est une Paix en soi malgré tout ce qui peut se passer autour, ni indifférence ni révolte ou indignation, mais comme une mort intérieure, qui voit la puissance de la vie dans son ensemble, et même avec une perspective possible de fin du "cosmos", au-delà des "chamailleries" des hommes que ce soit pour leur survie, leurs idéologies, leur bien-être, ou la survie de la planète...
Cette vision des choses et du monde, que je ne suis pas dire de vraiment arriver à faire comprendre, je la dois à ce qu'a été ma vie et comment j'ai vécu certaines choses avec la religion catholique, ses institutions et son cortège de rites, traditions, croyances, témoignages, enseignements,... qui m'ont poussé peut-être très loin au-delà du seuil de mon âme... ou pas?!...

Par & 14 juillet 2017 à 10 h 34 Répondre à ce commentaire

Nous avons la langue ,et notre culture nous a appris a ce mefier des mots qui sortent de notre bouche.
Nous n'avons pas appris a nommer la gentillesse vraie ,la compassion, l'amour encore moins
Nous avons entendu des mots a l'eglise et ils n'avaient pas de chair et étaient faux
Nous avons du taire des mots derangeant.
La Parole est nécessaire ,mais tellement difficile .
Merci et Bonne journée

Par jnc 14 juillet 2017 à 9 h 43 Répondre à ce commentaire

je viens d'entendre un militaire parler à la radio, pour défendre le principe du défilé du 14 juillet. Et il a dit "si tu veux la paix, prépare la guerre". Il a dit aussi que ceux qui préfèrent préparer la paix sont des bisounours. Quelles erreurs! préparer la Paix, c'est une belle tâche difficile, courageuse, cela veut dire lutter contre les inégalités , la faim dans le monde et le réchauffement climatique.
Non, je ne confonds pas tout, j'ai réfléchi longtemps avant d"écrire tout ça. Confondre les bisounours avec les artisans de paix , c'est lamentable.
Ceux qui croient protéger leur vie en portant une arme se trompent, plus il y a d'armes en circulation et plus il y a de morts! Et les démonstrations de force sont plus dangereuses qu'utiles.

Par Nicole 14 juillet 2017 à 9 h 22 Répondre à ce commentaire

Chère Nicole,
Laissons à César ce qui est à César...
En physique, je me souviens avoir appris qu'il y a des équilibres stables et des équilibres instables...
Pour la Paix c'est pareil. Il y a la Paix instable, que la moindre goutte d'huile sur le fait peut faire vaciller, et enflammer le torchon, et les soldats du feu jette un peu d'eau sur le feu pour l'éteindre, ou du sable, ou de la mousse spéciale, selon la substance du torchon qui brûle... Le monde regorge de paix instables...
Et puis il y a la Paix stable, dont chacun peut avoir sa propre définition et c'est donc à chacun de la trouver...
C'est en tout cas ma définition de la Paix, et je vous la donne! C'est le fruit de mon âme, de ma chair et de mon sang...Faites-en ce que vous voulez...
Par certains côtés je crois que..."Je n'ai pas changé..."

Par & 14 juillet 2017 à 9 h 37

Je suis bien d'accord Nicole mais ce "si vis pacem, para bellum" vient de si loin et continue à faire croire à la nécessité d'une "paix armée" qui donne sens il faut bien le dire à l'existence des armées du monde, armée française à qui nous rendons honneur en ce 14 juillet en France. Pouvons-nous imaginer un monde sans armée, sans armes? Est-ce utopie? Est-ce cela le monde des Bisounours?
La paix dans mon cœur est garante de la paix dans le cœur de celui que je rencontre juif, chrétien, musulman ou autre et tant que l'autre sera pour moi un tout autre mon cœur pourra-t-il être en Paix!
Comment faire pour cette révolution des cœurs? La Paix passe par un retournement du cœur de chacun, de tous! Le Christ, Celui qui nous a montré le chemin du cœur, chemin de Paix, n'a pas fini son œuvre et nos prières doivent continuer d'intercéder pour la Paix encore et toujours!

Par Catherine 14 juillet 2017 à 9 h 51

Soyez béni Frère Olivier pour ces paroles de paix et d'espérance! Merci de cette belle semaine, éclairée par vos méditations pleines de réconfort. Il nous reste à en appliquer le contenu...

Par Brigitte LN 14 juillet 2017 à 9 h 14 Répondre à ce commentaire

J'aime beaucoup vos commentaires

Par Habig bruno 14 juillet 2017 à 8 h 57 Répondre à ce commentaire

"Si seulement les différents croyants, si fidèles à leur propre tradition, pouvaient, l’espace d’un instant, se bénir mutuellement pour se mettre sous le même regard aimant d’un même Père, miséricordieux."
N'est-ce pas ce qu'est la Prière?

Mais leurs livres de prière et de tradition sont remplis de guerres et de combats, avec leur Dieu qui soutient les uns plus que les autres, parce que certains combats sanguinaires seraient plus légitimes que d'autres...
on pourrait croire que le Dieu des Chrétiens, qui meurent sur une croix dans son Fils fait exception, mais ce Jésus était-il vraiment Dieu ou juste un homme, beau parleur, complètement mazo et mégalo et qui a su se rallier une partie des gens de son époque, et son histoire se perpétue de générations en générations telle une légende... certains pourraient me demander alors que penser des miracles et des apparitions qui valent des canonisations aujourd'hui? Je n'ai pas vraiment de réponses...
Côtoyer la religion catholique m'a fait prendre du recul par rapport à tout ce qui est religieux. J'en garde la substantifique moelle qui donne la Paix, celle de celui/celle qui ne sait rien et reste juste un "homo sapiens"...

Par & 14 juillet 2017 à 8 h 55 Répondre à ce commentaire

Cher&,
je réponds à vos 2 commentaires, en vrac. Bien sûr, mieux vaut contribuer à instaurer une paix stable. J'aimerais un peu plus de détails sur votre propre définition de celle-ci.
Je ne pense pas que Jésus ait été mégalo (vu son humilité) ni maso (il n'a pas recherché la souffrance, il a prié pour que son Père lui épargne ce calice). "beau parleur", oui , c'est vrai qu'il avait le charisme nécessaire pour attirer et retenir les foules. mais ce qu'il recherchait, il me semble , c'est que son message (incroyablement original pour l'époque)soit compris et intégré. malheureusement il a été déformé au cours des temps. il faut de patientes recherches pour le retrouver dans son intégralité. Beaucoup d'expressions qui traînent depuis des siècles dans les textes pieux ont altéré les Vraies Paroles et le sens profond du message de Jésus. Sans être érudit, avec la simplicité du coeur, on peut essayer de le retrouver!

Par Nicole 14 juillet 2017 à 9 h 58

Quel réconfort de lire cette méditation.
Pas à pas, "Marche dans la Bible", nous apporte un sens positifs à nos pensées.
Bien-sûr, nous ne pouvons que souhaiter la paix, mais en respectant chacun, chacune, dans son espace personnel.
" Qu'ils surabondent dans leur pays" , j'ajouterai - pays respectifs de chaque nationalité.

Prière de ce jour, et, bonne journée sur la toile.

Par Florine 14 juillet 2017 à 8 h 52 Répondre à ce commentaire

Merci Olivier de nous rappeler le"pouvoir" de la langue. Combien de fois l'utilisons mal..........J'essaierai de me rappeler le sens de votre réflexion il est parfois si difficile de maitriser sa langue. Merci!

Par DEVOS Colette 14 juillet 2017 à 8 h 50 Répondre à ce commentaire

Béni sois tu frère Olivier pour ces belles paroles de paix et de partage !

Par Marie-Hélène REUMAUX 14 juillet 2017 à 7 h 24 Répondre à ce commentaire

Pour vous dire merci:Marie -Madeleine,Monette, Marie -Thérèse, Audrey, Marie, Marie -Agnès, et tout ceux qui prie en silence,
je suis très touchée par vos paroles réconfortante, vos prières m'accompagneront demain, j'y suis tres sensibles à ce là et tellement importante,je vous remercie pour mon époux, qui ne comprend pas,il est tellement gentil, mais pour lui ,3 fois en 1ans,sa fait trop pour lui,demain il allumera sa bougies comme a chaque fois,façon a lui de faire sa prière, de croire a cette lumière, tout les soirs de l'année ,elle brûle cette bougie au pied de notre Dame de fatima, pour toutes les souffrances dans le monde, que l'esprit nous éclaire, et apaise toute nos souffrance, merci seigneur d'avoir mis cette sérénité ce soir dans mon coeur, grâces a vous touse en union dans la prière, je resterai près de vous ,j'ai un petit pincement au coeur de vous quitter, ,je vous embrasse moi aussi, est vous promet de revenir bien vite,très fraternellement brig

Par brig 26 juin 2016 à 23 h 56 Répondre à ce commentaire

Vous avez beaucoup de courage Brig, le Seigneur vous accompagne et vous soutient dans votre épreuve ; vous le suivez pas à pas dans sa Lumière. Marie, notre Mère à tous est près de vous aussi, Elle vous tient la main. Demain, ma prière rejoindra celles de Marie-Agnès, de Monette et celles de toute notre fratrie de ce blog. Oui, revenez-nous vite !

Par Marie-Madeleine 26 juin 2016 à 14 h 57 Répondre à ce commentaire

Merci Marie Agnès pour votre soutien pour vos prières, elle me font chaud au coeur, nous avons temps besoin l'un de l'autre dans l'union de la prière, c'est une force surtout dans cette maladie, je vous confie mon époux, qui et le contraire de moi,j'aimerais tellement qu'il reçoive cette force de la foi,que le seigneur miséricorde Dieu le porte dans vos prières, je vous embrasse moi aussi bien fraternellement et je vous a bien vite brig

Par brig 25 juin 2016 à 21 h 59 Répondre à ce commentaire

Bonjour a vous,
jacob ne dit pas qu'il a marché devant l'éternel comme ses pères, dans la présence de Dieu,on ne parle pas de soi,mais de ce que Dieu a été pour soi,il avait conscience de ce qu'il avait été; mais cela faisait ressortir ce que Dieu avait été pour lui;
Ce Dieu fidèle "qui mène tout à bonne fin" il voulait accomplir ses promesses malgré tout ce qu'avait été jacob,en vue de cela,il l'avait suivi et protégé, conduit comme un bon berger, depuis sa naissance jusqu'à ce jour,il est de même pour nous a la différence que nous pouvons déjà jouir de nos bénédiction, spirituelles par la foi,par l'action de l'esprit et de la parole,c'est
cette jouissances nous fait passer au travers de ce monde en étrangers et voyageurs, et dans l'attente constante du retour du seigneur pour introduire dans notre patrie céleste, non plus par la foi seulement, comme nous savons que nous sommes en christ,mais dans la possession d'un corps glorieux qui nous rendra capables de jouir de tout ce que le seigneur nous a acquis
par son oeuvre a la croix. ....
Voilà ce que je retiens aujourd'hui, et je fini par c'est quelque mots,je laisse pour quelques temps, je serais a nouveau hospitalisée lundi,avec une opération, je reste confiante,et en paix,vos l'écriture m'aide beaucoup, ainsi que tous les commentaires, qui me manquerons tout les matin,du plus petit au plus grand, il sont touse des perles du coeur, c'est le principal, et " le Seigneur voie avec le coeur et dans les coeurs "en espérant reprendre très vite ,la marche avec vous,même si je vous laisse en chemin, une chose et sur le seigneur sera toujours là " merci pour tout c'est moments de partage aussi a toute l'équipe de marche dans la bible,que ma douce vierge marie, nous bénisse, de tout son amour maternelle, a très bien vite de vous retrouvez sur le site.....votre petite serviteurs de la miséricorde brig

Par brig 25 juin 2016 à 15 h 11 Répondre à ce commentaire

Bonsoir chère Brig

Vous serez dans ma prière ce Lundi. Je penserais bien à vous. Je suis sûre que tout se passera bien pour vous avec l'aide de notre Seigneur et sa maman notre très Sainte Vierge Marie.

Je me permets de vous embrasser bien fraternellement. A très bientôt sur notre site. Marie-Agnès.

Par Marie-Agnès 25 juin 2016 à 20 h 03

Bonsoir Brig,
Je vous garde dans ma prière, vous et votre époux, revenez-nous vite, vous allez me manquer, courage,le Seigneur veille sur vous et Marie vous garde sous son manteau de lumière!! :-)

Par monette 25 juin 2016 à 23 h 24

En ce dimanche matin, je joins ma prière à celle de Marie-Agnès et Monette. Nous penserons à vous. Revenez-nous vite, Brig!

Par Audrey 26 juin 2016 à 6 h 40

Brig, je lis votre message un peu tard, je serai aussi avec nos frères et sœurs de notre communauté du net près de vous en union de prière lundi.

Que Seigneur et Marie veillent sur vous, que l'Esprit saint vous remplisse de sa force!

Par MARIE 26 juin 2016 à 20 h 17

Courage Brig! Je prierai pour vous!
Geneviève


Vierge de lumière, je viens te chanter, je viens te dire mon amour.
Vierge d'espérance, tu nous tiens la main sur nos chemins de chaque jour.

Tu nous vois trébucher sur nos chemins de peur,
Quand le tombeau est vide, quand nous cherchons ailleurs.
Pourquoi fixez le ciel, il habite nos cœurs,
Tu chantes sa parole, servante du Seigneur.

Tu nous vois crucifiés sur nos chemins de nuit,
De guerre et de refus, cœurs de pierre meurtris.
Ton regard de tendresse éclaire notre vie,
"Mon fils voici ta mère, mère voici ton fils."

Quand il n'y a plus de vin, quand la table est sans joie,
Assoiffés d'espérance sur nos chemins de croix.
La nuit devient la fête, le jour devient Cana,
Tu es source de vie: "Faites ce qu'il dira."

Exaltons le Seigneur, il va venir chez nous,
Ouvrons grand le partage, soyons au rendez-vous.
Le pauvre devient riche, le riche est sans un sou,
Chante avec moi Marie, Dieu habite chez nous.

Jean-Claude Gianadda

Par Geneviève 14 juillet 2017 à 22 h 35

moi aussi de mon AUVERGNE JE PRIERAI pour vous

Par lulu 16 juillet 2017 à 19 h 26

Joie des retrouvailles, joie de voir sa descendance, joie de transmettre et joie de la bénédiction, cet épisode nous rappelle la parabole de l'enfant prodigue, ce fils que l'on croyait mort et qui est revenu, mais cette fois c'est le père qui a marché vers son fils.
Seigneur, Israël a donné sa bénédiction à sa descendance, nous savons que nous sommes bénis et que Tu viens vers chacun de nous, veille sur nous et sur nos familles. UDP

Par MARIE 25 juin 2016 à 12 h 26 Répondre à ce commentaire

Jacob a toujours été malin, il refait pour ses petits fils ce que sa mère avait fait pour lui (recevoir une transmission/mission spéciale de son père bien que n'étant pas l'aîné, à qui ce rôle revenait). Mais il sait que Dieu l'approuve, puisqu'il l'a béni en préservant Joseph, son fils préféré, arrivé en esclave en Egypte, devenu un puissant seigneur grâce à ses mérites et sauvant le clan de la famine. Il ne parle pas des enfants de ses autres fils...
"Allons en enfants de lumière, sur les chemins où l'esprit nous conduit, et que vive en nous le nom du père". Ce chant entendu pendant le Carème m'a beaucoup touché. C'est une grande motivation de se savoir fils et donc héritier du royaume de la vie. "La vie est un flambeau que j'ai reçu de mes parents et que je transmettrai à mes enfants" (citation de mémoire de Bernard Shaw). Même sans parents et sans enfants, je ne suis pas un OVNI, je peux me relier, me situer dans la chaîne humaine pour apporter ma contribution au monde.

Par Antoinette G 25 juin 2016 à 8 h 50 Répondre à ce commentaire

Arrachée, donnée ou reçue, avec Jacob, vraiment, tout est affaire de bénédiction et, me semble-t-il, de vision. Les générations semblent se croiser. Comme Isaac, c'est sans le secours de ses yeux que Jacob bénit. Et pourtant, il voit. Il voit comme peut-être jamais il n'a vu et c'est en conscience qu'entre les deux fils de Joseph devenus siens, il bénit le cadet plus que l'aîné. "[V]oici que Dieu m'a fait voir même ta descendance," dit-il à Joseph. Il discerne les êtres au-delà des rangs assignés, des apparences.

C'est bien ainsi qu'il a vu Joseph aussi. "Que j'aille le voir," avait-il dit avant de partir pour l'Egypte. "Pour lors je puis mourir, après que j'ai vu ton visage et que tu es encore vivant!" lui dit-il lors des retrouvailles. C'est encore le visage de Joseph qu'il rappelle au moment de bénir. Jacob loue ce que Dieu a fait pour lui, mais l'œuvre de Dieu en Joseph, aussi, il l'a vue, il l'a reconnue.

Qu'elle est belle la bénédiction de Jacob! C'est en bergers que s'étaient présentés Jacob et ses fils à Pharaon et c'est berger que Jacob nomme Dieu, s'identifiant à son troupeau. Guidé par le Dieu berger, c'est en termes de libération qu'il voit alors le chemin parcouru; en termes de multiplication qu'il bénit. "Qu'ils surabondent" - bénédiction qui croît d'être donnée et partagée. Lui que la vieillesse plonge dans le crépuscule, c'est bien en termes de Vie triomphante qu'il confie ses fils au Berger qui guide, protège et libère. En eux que se renouvelle la promesse faite à ses pères. En eux qu'il l'appelle à fructifier.
En eux, et en nous. Nous en Dieu qui guide, protège et libère.

Par Audrey 25 juin 2016 à 7 h 28 Répondre à ce commentaire
voir tous les commentaires