Jonas

« Jonas se mit en route pour fuir à Tarsis. » Jonas 1,2

la fuite de Jonas

Jonas 1, 1-3

La parole du Seigneur fut adressée à Jonas, fils d'Amittaï : "Lève-toi, lui dit-il, va à Ninive, la grande ville, et annonce-leur que leur méchanceté est montée jusqu'à moi."
Jonas se mit en route pour fuir à Tarsis, loin du Seigneur.
Il descendit à Joppé et trouva un vaisseau à destination de Tarsis, il paya son passage et s'embarqua pour se rendre avec eux à Tarsis, loin du Seigneur.

Méditation

précédente suivante

Pourquoi moi ?

Dès que l’on commence à évoquer l’évangélisation, ce sont toujours les mêmes arguments qui sortent : « Moi je me méfie du prosélytisme ! Je préfère témoigner par l’exemple et le silence. » « Tout le monde n’est pas fait pour évangéliser ! Il faut laisser cela aux spécialistes. » « Ma foi est trop faible ! Je n’oserai jamais parler de Dieu aux autres. »
Bref, nous fuyons.
Figurez-vous que c’est exactement ce que fait le prophète Jonas dans ce magnifique petit livre de la Bible. Dieu envoie Jonas à Ninive pour que cette immense ville païenne se convertisse et voilà que celui-ci s’enfuit pour échapper à cette mission. Ninive se trouve à l’est et Jonas part vers l’ouest sur un bateau. Mais il se retrouve pris dans une tempête, les marins le lancent alors à l’eau et il est avalé par un gros poisson pendant trois jours. Il est enfin recraché sur le rivage et, cette fois, il va à Ninive remplir parfaitement sa mission.
Je ne dis pas cela pour décrire ce que vont vous faire les poissons si vous refusez d’être des « pêcheurs d’hommes » ! Je vous dis cela parce que cette mission d’évangélisation nous fait peur, comme elle a fait peur à Jonas, et qu’il faut donc se préparer. Pendant ces trois jours dans le poisson, Jonas va commencer à se convertir et il compose un chant magnifique, bouleversant. Il était certes déjà croyant, mais il va découvrir enfin le véritable visage de Dieu.
Voulez-vous découvrir ce visage ? Alors, ouvrons notre Bible et lisons le livre de Jonas.

Méditation enregistrée dans les studios de Radio RCF Tours S. Martin

Réagir

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

(Il reste 1500 caractères)

63 commentaires

OUI, vous avez raison, c'est souvent que nous trouvons des (mauvaises) excuses pour ne pas "y aller"
Et cela m'arrive hélas aussi quelquefois... manque de foi !!!
Seigneur donne moi la force d'être un porteur et propagateur de ta Parole !
MERCI Seigneur !!!

Par Cl@udio 28 septembre 2016 à 11 h 04 Répondre à ce commentaire

Merci frère Nicolas Burle, belle méditation, ce sont les épreuves qui font grandir notre Foi .. Rita

Par Rita Giuliani 25 septembre 2016 à 19 h 31 Répondre à ce commentaire

Mon Père,
Vos paroles me portent et me réconfortent dans l'annonce de l'évangile autour de moi dans un Québec anticléricale, mais tant attaché à Dieu.
Merci
GL

Par Lécureur 23 septembre 2016 à 4 h 49 Répondre à ce commentaire

Merci père Nicolas pour ton énumération de nos réticences, mes réticences à évangéliser.
Anéantis mes peurs Seigneur et donne-moi la force de ton Esprit pour me lancer dans cette belle aventure de partager la
Bonne Nouvelle L.D.

Par dourte léon 20 septembre 2016 à 23 h 59 Répondre à ce commentaire

« Je suis hébreux et c’est le Seigneur Dieu du Ciel que je vénère, celui qui a fait la mer et les continents ».

Quel bel acte de foi en Dieu ! Par ces mots, Jonas reconnait son appartenance au peuple Hébreux, au Dieu Unique, il dit sa Foi et sa confiance en ce Dieu, maître de la mer et des continents...... et cela devant des païens ! Il a vu la mer apaisée, il n’a plus peur, Dieu lui a déjà dit « VA A NINIVE » et maintenant, s’il a encore la crainte au corps, il CROIT, il a CONFIANCE, Dieu est avec lui, même si le chemin est long et périlleux Il sera là.

Jésus demandait à ceux qui venaient à LUI : « crois-tu » , ou « Ta Foi t’a sauvé: ».
Que nous reste-t-il à faire sinon croire, croire en notre Dieu, avoir confiance en LUI aimer nos frères comme Jésus nous a aimés et prendre le chemin que Jésus nous indique, même si nous sommes apeurés par notre indignité, notre faiblesse, par toutes les embûches qui se trouverons sur notre chemin de vie ; Dieu est avec nous, portons-le à nos frères.

Par Marie-Madeleine 20 septembre 2016 à 22 h 40 Répondre à ce commentaire

Bonne méditation, frère Nicolas qui nous rend l'histoire de Jonas plus accessible.L'histoire de Jonas, ressemble bien à la nôtre. à la mienne.
Très jeune, je me suis engagée dans des mouvements d'Eglise : à 17/18 ans la J.O.C, ....j'ai progressé comme j'ai pu en pratiquant régulièrement; c'était le temps bien heureux de la messe quotidienne. Puis le mariage, le premier enfant, les tracas de la vie; l'exil...et tout recommencer de zéro, ailleurs ! Il y a eu un temps mort, un temps d'engloutissement et de colère; de déménagement en déménagement, nous sommes arrivés à nous reconstruire. mais ma foi a repris le dessus. J'allais tous les dimanches à la première messe; je laissai mes trois petits au papa. Un matin, on frappe à ma porte, c'était le vieux père Isaac, un nom prédestiné. La vie s'était remise à rire. Il était venu me demander de prendre une équipe de caté. J'ai fait comme Jonas, j'ai eu peur, je n'ai pas pris le bateau pour Tarsis, mais je refusai, ne me sentant pas à la hauteur. Il est parti en me demandant de réfléchir.
C'était tout réchléchi, Dieu m'avait dit : Va ! toute ma vie a été faite d'envois et chaque fois c'était un vrai dilemme, toujours la peur au ventre de ne pas être à la hauteur. C' était compter que sur sa seule capacité, sa seule intelligence, sa seule force. Mais Dieu est là et marche avec nous dans toutes les missions qu'il nous confie. L'Esprit Saint nous guide et nous rend forts.

L'histoire de la Bible est faite d'hommes qui ont eu peur d'accepter la mission que Dieu leur confiait : Moïse qui avait la langue lourde, Isaïe, les lèvres impures; Jérémie qui mettait en avant sa jeunesse.
Et Dieu continue à dire, à nous dire : Va !
Lors d'une préparation de messe, en équipe liturgique, j'ai eu la grande surprise de voir que les membres n'avaient jamais lu le livre de Jonas et ne connaissaient que les passages que la liturgie nous proposait ici et là. Et même mieux qu'ils n'avaient pas de bible; comment travailler et comprendre les textes si on n'a pas les instruments nécessaire. et oui.
Jonas, "colombe" comme l'a si bien écrit Audrey, de sa "belle plume". Merci pour vos commentaires !

Et voilà notre Jonas englouti dans le ventre du poisson, trois jours et trois nuits et il pria : Dans ma détresse, j'ai invoqué l'Eternel, et il m'a exaucé; du sein du séjour des morts, j'ai crié, et tu as entendu ma voix.... Moi aussi, j'ai crié et tu es venu me sortir de l'angoisse, du désespoir ou je me trouvais...

Oui, Seigneur tu entends nos voix, tu réponds toujours à ceux qui veulent changer de vie, qui veulent se convertir; tu nous donne l'audace, la force d'aller à la rencontre de ceux qui sont en danger, de ceux qui galèrent, les petits, les mal-aimés.

Par Marjeanne 20 septembre 2016 à 19 h 45 Répondre à ce commentaire

Prière pour demander la grâce de l'Esprit Saint :
Dieu; pour qui tout coeur est sans ombre, toute volonté
connue; à qui n'est caché aucun secret , purifie , par
l'effusion du Saint Esprit ; les pensées de notre coeur ,
afin que nous méritions dignement de t'aimer parfaitement
et de Te louer dignement .
Nous t'en prions , Seigneur , que l'Esprit Consolateur qui
procède de toi éclaire nos esprits ; et que selon la promesse
de Ton Fils , il les initie à toute vérité .
Robert Pannet :prier l'Esprit Saint .

Par fred 20 septembre 2016 à 17 h 37 Répondre à ce commentaire

En union avec vous dans votre belle prière

Par brig 20 septembre 2016 à 18 h 43

OUI... et NON ... frère Nicolas ?..
Je suis Jonas....
Je suis autodidacte donc... avec certaines limites.
Les proclamations, ce n'est pas mon "fort!!", je n'aurai sans doute pas pu être dominicain !!!... mais j'ai mis ma confiance et ma bonne volonté dans le Seigneur.IL m'a pris dans sa main... inconsciemment IL m'a guidé, je vois son action invisible, en regardant dans le "rétroviseur" (88 ans)... !. J'ai eu les plus hautes fonctions, auxquelles je ne pouvais prétendre, vu mon niveau universitaire (?) et avec sa grâce obtenu même un certain nombre de succès, dont j'avais l'outrecuidance de m'en attribuer le mérite, je l'avoue - Pardon Seigneur pour cet orgueil. humain.
Je relis souvent le Psaume 138...cela me remet à ma place et remet les"choses" dans
l'ordre...!!!

Par breizh 20 septembre 2016 à 16 h 48 Répondre à ce commentaire

J'ai lu le livre de Jonas: très court, à peine 3 pages. Qu'est-ce que ça nous dit de Dieu? Quel visage me montre-t-il dans ce passage?.. Dieu dans sa miséricorde infinie a le souci de toutes ses créatures, de tous les hommes, quels qu'ils soient et quoiqu'ils fassent. A chacun il dit: "tu as du prix à mes yeux et je t'aime"; il espère et attend patiemment qu'on se détourne du mal et revienne vers lui. On comprend la colère de Jonas, c'est pas facile à admettre quand les hommes commettent les pires crimes,!... On aurait envie de dire: non Seigneur! pas ceux là!... Et si pourtant la miséricorde de Dieu allait jusque là?...
Dieu plus grand que notre cœur...

Par Mamie Ed 20 septembre 2016 à 16 h 02 Répondre à ce commentaire

Evangéliser , C’EST FAIRE REGNER L’AMOUR ….
VOIR AUSSI QUE LE CHRIST EST DANS LE (TOUT AUTRE) …..
« Aimez votre frère qui se trouve A CÔTE de vous . »
« Allez –y … Là voilà VOTRE MISSION . »
NOTRE MISSION …………….
Profiter de chaque occasion pour rendre VISIBLE CELUI qui semble INVISIBLE .
DECOUVRIR LE CHRIST qui habite en nous , EN NOUS TOUS …….
IL attend à ce qu’on l’appelle ... à ce qu'on l'invite ....pour qu’il se rende VISIBLE .
ÊTRE DISCIPLE , MISSIONNAIRE , aller vers son frère pour aimer le Christ en lui ……
AIMER AVEC LE CHRIST …. POUR REGNER AVEC LUI.
Aide –nous Seigneur , Nous , TES pauvres créatures , NOUS humains & pécheurs …..
Dans notre SUBLIME & DIVINE MISSION !!!!
Aide - nous Seigneur !!
Belle journée à NOUS TOUS !!

Par Najoi 20 septembre 2016 à 11 h 33 Répondre à ce commentaire

@ Mahona, 19 h 59. Ce sont toutes nos petites gouttes d’eau, qui de ruisseaux en rivières en viennent à former les océans. Continuons ensemble avec l’aide de l’Esprit-Saint.

Par Micheline (Canada) 20 septembre 2016 à 7 h 38 Répondre à ce commentaire

Merci pour votre fraternel encouragement
Belle journée à vous et à tous les participants à ce site

Par mahona 20 septembre 2016 à 11 h 47

Sympathique la méditation à condition de ne pas la prendre pour un commentaire qui dès lors se dévoile simpliste et réducteur. Dommage pour qui essaye de comprendre le sens des textes de l'Ancien Testament. Comment comprendre le dilemme de Jonas et sa fuite si l'on ne restitue pas le contexte de son envoi vers Ninive, la grande ennemie d'Israel? Dommage.

Par marie 20 septembre 2016 à 0 h 23 Répondre à ce commentaire

Ninive a été sauvée une première fois car ses habitants se sont repentis. Les générations suivantes ayant repris une vie qui ne suivait pas les recommandations de Dieu, Ninive a été finalement détruite. (selon les textes lus). On peut comprendre les hésitations de Jonas à se rendre en terre ennemie. Mais Dieu a besoin des hommes pour faire connaître Ses desseins et exhorter ceux qui sont dans le péché à se repentir et échapper ainsi à son courroux "convertissez-vous, dans 40 jours la ville sera détruite". La menace est grande ; l'Ancien Testament montre à plusieurs reprises la colère de Dieu et sa force ainsi qu'une certaine liberté de ton entre Lui et ses interlocuteurs. L'enseignement de Jésus ne demande pas autre chose en mettant en avant l'amour de Dieu pour toute personne qui cherche à se rapprocher de Lui. Peut-on connaître le véritable visage de Dieu ? IL emprunte des chemins tellement différents et nos perceptions sont tellement limitées.

Par mahona 20 septembre 2016 à 10 h 29

Merci pour ce partage, nous retrouvons la miséricorde du Seigneur dans ce texte, il est Grand le Dieu D'AMOUR! !!

Par Paola Imboua 20 septembre 2016 à 0 h 18 Répondre à ce commentaire

Merci!

Lève-toi et va......................dans la bonne direction de ta mission !

Par mic 19 septembre 2016 à 23 h 02 Répondre à ce commentaire

Merci frère Nicolas de nous rappeler notre baptême. Comme nous avant notre baptême, Jonas dans le ventre de la baleine était dans les ténèbres pendant trois jours. Et voici qu'il est rejeté dans la lumière comme ressuscité !
Comme lui nous devons reprendre la route avec confiance, la voie de la vérité et de la vie: celle de Jésus.
Évangéliser, ce n'est pas être comme "ces dames patronesse", c'est juste témoigner que Dieu nous aime tellement, infiniment, qu'il a envoyé son Fils unique pour nous sauver. C'est témoigner de sa présence en nous par des actes concrets dans la vie de tous les jours.
On ne peut pas dire que Jésus est en nous, avec nous, et l'oublier, le ranger dans un placard toute la journée. Ou encore le renier en ayant honte de dire que nous sommes chrétiens, ou de rendre grâce avant le repas, ou de se mettre à genoux au moment de la consécration... Et j'en passe.
Excusez-moi je ne veux pas faire de leçon de morale mais c'est tout simplement ce que j'ai vécu qui remonte.
N'ayez jamais honte du regard des autres devant les gestes que vous accomplissez par foi. N'ayez pas honte de l'ADORER.
Seigneur ouvre mes lèvres et je proclamerais ta louange.

Par Marilou 19 septembre 2016 à 22 h 42 Répondre à ce commentaire

Oui comme Jonas le Seigneur a besoin de nous dans ce monde en manque de repère,et qui ne connaît pas le vrai visage de Dieu...Pour être un peuple du partage et porter l'évangile et la paix de Dieu il faut vraiment puiser dans les écritures et les enseignements de l'Eglise,et un cœur de miséricorde pour la mission. Notre Dieu pardonne son peuple, il veut que tous les hommes soient sauvés, il ne cesse de nous supplier revenez de vos conduite mauvaise...Seigneur fais de nous des bâtisseurs d'amour !!!Amen!!!

Par Marie-Noëlle HONORE 19 septembre 2016 à 21 h 27 Répondre à ce commentaire

A l'adolescence et dans l'enfance, avec l'avance "à marche forcée" dans les rites et manifestations pieuses de la religion catholique, il m'est apparu impossible de continuer à extérioriser ma foi, dans l'avenir, d'une façon aussi répétitive et sans véritable adhésion à ces rites. S'en est suivie une période de flottement après laquelle il a fallu redécouvrir la valeur et la signification de ce que je rejetais. Il me fallait grandir. Il m'est resté néanmoins une certaine réserve qui ne me pousse pas "à prendre les devants" naturellement et à parler de religion. Je rends grâce au Seigneur en voyant que telle ou telle personne de mon entourage proche participe volontiers maintenant aux cérémonies et fêtes religieuses et me demande de parler de Jésus à ses enfants n'ayant pas elle-même été élevée dans la religion catholique. C' est une goutte d'eau dans la démarche d'évangélisation à laquelle fait référence Frère Nicolas. Merci à vous tous qui donnez de beaux exemples.

Par mahona 19 septembre 2016 à 19 h 59 Répondre à ce commentaire

Etant jeune, j'aimais parler de ma foi avec d'autres, surtout avec ceux qui ne la partageaient pas. Quand nos enfants furent à l'âge du KT, je me suis inscrite comme catéchiste. Cet engagement, je l'ai gardé de nombreuses années: après le KT primaire, ce fut le KT en collège, que j'ai quitté pour la catéchèse avec les enfants en situation de handicap, qui m'a beaucoup apporté. Maintenant j'ai arrêté... En écoutant Frère Nicolas, je me rends compte que je fais comme Jonas: je fuis!... Je ne parle plus de Dieu, de Jésus, de ma foi qu'avec des gens qui la partagent! Je n'ose même plus en parler avec mes "grands" petit enfants qui ont pris leurs distance avec la religion. Que se passe-t-il en moi, Seigneur? Deviendrai-je couarde sur mes vieux jours?
Promis! je vais lire le livre de Jonas pour y découvrir ton vrai visage et peut-être retrouver mon audace de 20 ans. je compte sur toi mon Dieu

Par Mamie Ed 19 septembre 2016 à 18 h 30 Répondre à ce commentaire

N'est on pas encore dans le ventre de la baleine ? J'ai envie de dire et alors ?
Nous sommes tout petits, et le Bon Dieu sait parfaitement à qui il a à faire, il ne demande pas forcément plus que nous pouvons donner. Il ne nous en veut pas de notre égoïsme parfois, de nos enfermements, de nos jugements, de nos révoltes. Ce qui compte, c'est de se mettre en route, avec nos faiblesses, nos cris, nos abandons... Nous sommes des tout petits humains, et c'est pour cela que nous sommes aussi des pauvres pêcheurs et que nous avons besoin de guides pour nous prendre par la main et nous encourager.
C'est le rôle de çelles et ceux qui sont en avance et qui peuvent nous aider.

Par Blandine 19 septembre 2016 à 18 h 05 Répondre à ce commentaire

Évangéliser....soit ! mais encore ?....
Je n'ai pas envie d'être parmi les bien pensants ou encore les dames patronnesses...
Est-ce qu'une conversion sincère et approfondie à travers les méditations de votre site conduit nécessairement à l'évangélisation ?
Pour ma part, n'y a-t-il pas beaucoup de "dépouillage" à faire avant d'en être là ?

Par Sonia 19 septembre 2016 à 17 h 59 Répondre à ce commentaire

Je suis comme vous. je suis assez critique et je trouve que parfois la bien pensance envahit l'église et en laisse quelques uns sur le côté de la route. .. C'est pourquoi il faut chercher çelles et ceux qui authentiquement vous aident à avancer. Pour ce faire, collons aux textes et confrontons nos idees, nos interprétations et restons humbles. J'ai moi aussi besoin de débroussailler...

Par Blandine 19 septembre 2016 à 18 h 28

Comme tout est actuel! Particulièrement en ces temps où ,il n'est pas de mise de dire je crois, ou, j'essaie de croire. Ces temps ou chacun fait sa petite soupe spirituelle, sans trop s'engager et encore moins dans l'Eglise. En fait cette attitude n'a rien de moderne, Jonas la pratiquait déjà. C'est à la fois encourageant et réconfortant!

Par Bernadette 19 septembre 2016 à 17 h 51 Répondre à ce commentaire

Je suis encore dans le ventre du poisson,mon chemin de conversion est bien long, je suis encore attaché à certains "biens" de notre société.
Pourtant, il est la le chemin de la liberté.
Faiblesse ou lâcheté, tout s'entrechoque.
Il serait pourtant temps qu'il sorte quelque chose de bien.
Il serait temps que je regarde dans la direction du Christ;

Merci de nous ouvrir les yeux et les oreilles, de presque simplifiez nos démarches, de nous poussez simplement à vouloir, à consentir.
Que Dieu vous bénisse pour les cadeaux que vous nous donnez.

Par Jean Michel 19 septembre 2016 à 17 h 35 Répondre à ce commentaire

Oh combien de fois j'ai fui devant toi seigneur! !devant ta face !!! Je n'était pas gagnante mais bien perdante,cette fuite,a pu me mettre en danger quelques fois,d'ou l'importance d'être entre les main du seigneur des instruments souples, est non rebelles, même si je ne comprends pas toujours les dessein de Dieu ou les directives du seigneur, petit a petit il ma apprivoisé a ne plus prendre la fuite,mais la seule chose que Dieu pourrait regretter, c'est le temps perdu par mon
entêtement, mon obstination est combien ma fuite!!mais devant ta face seigneur je te demande pardon,aujourd'hui encore je n'ai pas encore finie d'accomplir ma mission, car Dieu est le seigneur de la grâce de la miséricorde, de la compassion, pour tous ceux qui se tournent vers lui en abandonnant leur péchés et en prenant la ferme résolution de marcher dans les voies que nous traces la parole de Dieu, ....
Oui seigneur devenir touse ,Ambassadeurs et Ambassadrice, de ta parole,comme nous faisons chaque jour un peu plus,,,
AVEC MARCHE DANS LA BIBLE un grand merci ...petite serviteurs de la miséricorde

Par Brig 19 septembre 2016 à 17 h 02 Répondre à ce commentaire

Chère Brig,
Le chemin qui nous mène vers le Seigneur est parfois sinueux et tortueux, parfois aride et escarpé, mais sous les pierres qui semblent l'entraver nous découvrons lentement, doucement les FLEURS de la GRÂCE.

Par Lise 20 septembre 2016 à 8 h 44

Les fleurs de la grâce, je retiens, c'est beau ,ma chère Lise,bonne soirée, fraternellement

Par brig 20 septembre 2016 à 18 h 58

Je suis membre d'une communauté cursilliste. C'est la 3e année successive que je fais partie du comité d'animation comme responsable de la communauté. Les responsable au comité du témoignage me rapportent les paroles des personnes qui refusent de témoigner sur ce que leur dit l'Évangile (du dimanche suivant notre rencontre) : je ne sais pas quoi dire ....
l'évangile ne me dit rien .... j'ai déjà témoigné l'an passé, c'est à d'autres de témoigner... Je ne les pointe pas du doigt, je me reconnais aussi dans leur peur. Oser, oser s'avancer et témoigner de ma foi, ça demande un petit effort je le comprends mieux maintenant que j'entends l'écho à mon refus. Merci frère Nicolas de me rappeler l'importance de prendre du temps pour me préparer à ma mission.

Par Claire Courchesne 19 septembre 2016 à 16 h 57 Répondre à ce commentaire

Jonas était peut-être un hébreu pieux mais bien coléreux et bien égoïste (il dort pendant que les autres lutte contre la tempête). Il a, cependant, été choisi par le Seigneur pour aller convertir les ninivites. Obéir à Dieu commence par nous convertir nous-mêmes.
Cela éclaire une phrase du Notre Père "Que ta volonté soit faite". Le malheur ne vient pas d' une volonté sadique de Dieu. C'est une épreuve permise par Dieu pendant laquelle nous devons continuer à L'aimer et a aimer les humains, y compris les responsables éventuels de nos malheurs. J'essaie de prier pour les persécutés et leurs persécuteurs tout en remerciant Dieu d'être épargnée.

Par DELORME Marie 19 septembre 2016 à 16 h 25 Répondre à ce commentaire

Depuis la grande tempête qui a secoué ma vie il y a pratiquement 2 ans , j'ai eu l'impression de couler , mais criant inlassablement vers le Seigneur , mon frêle esquif a bravé les éléments déchaînés ....
Je me demande , si , en définitive , cette terrible épreuve , ne serait pas , comme pour Jonas , le moment pour moi d'accueillir de toute mon âme , ce qui sera le désir de Dieu dans ma vie .
Merci pour ces mots qui me touchent :" Il n'est de direction qui ne mène au Seigneur "
Oui nous sommes EN MARCHE , l'Amour de DIEU est si grand , si beau , qu'il nous conduit comme un tendre Berger , même au plus sombre de nos nuits : cette méditation vient me parler au moment où je reprends avec angoisse , une formation de mon métier premier ... Est ce folie ???est ce Vie ????
Peut être pourrai-je témoigner , qu'avec le SEIGNEUR , rien n'est impossible : Il ne peut s'empêcher de créer .
MERCI POUR TOUS VOS TÉMOIGNAGES , qui sont une évangélisation quotidienne ....
Merci Vraiment .

Par Nicole.B 19 septembre 2016 à 16 h 12 Répondre à ce commentaire

Pour témoigner de ton Amour, pour assumer à notre tour notre mission d'évangélisation, il nous faut par une prière constante et confiante nous laisser transformer petit à petit par ton Amour, par ta Présence à la manière du morceau de sucre dans la tasse de café.
En UDP avec toutes et tous.

Par Jean-Louis 19 septembre 2016 à 15 h 40 Répondre à ce commentaire

Et voilà que j'ai envie, maintenant, de lire le Livre de Jonas ! Faut-il vous remercier Frère Nicolas ? Oui, finalement... avec l'expression de mon amitié ; Danielle

Par Danielle Bard 19 septembre 2016 à 13 h 46 Répondre à ce commentaire

Moi aussi suite à la lecture cela m'a donné à réfléchir sur mon attitude et je suis allée le lire et cela fait du bien de voir qu'il y a déjà bien longtemps il y avait déjà cette attitude et j'espère que je vais pouvoir à mon tour ne plus hésiter car c'est difficile mais c'est bien une injonction à faire. Merci à vos encouragements.

Par Seyvoz Monique 19 septembre 2016 à 18 h 09

Mon DIEU guide nous et conduit nous selon ta volonté à ton service/Dieu nous connait avant que nous ne naissions alors écoutons le et acceptons sa volonté pour éviter le cas de Jonas que le SAINT ESPRIT nous aide

Par MAKAGNON CHRISTIANE LEA 19 septembre 2016 à 13 h 45 Répondre à ce commentaire

Merci, la lecture de Jean-Baptiste Germain est très claire, et votre commentaire, frère Nicolas nous aide à méditer ce court passage. Merci à tous les contributeurs.

La fuite de Jonas n'est qu'une étape, puisqu'après la peur de la mission, il est éprouvé dans le ventre du poisson (ce qui suggère un retour sur soi) et il s'adresse à Dieu qui l'envoie à nouveau.

Seigneur, Tu nous donnes maintes occasions de Te rencontrer et de transmettre Ta Parole, aide-nous à les reconnaître: fais de nous des messagers courageux de Ton AMOUR! UDP

Par MARIE 19 septembre 2016 à 12 h 48 Répondre à ce commentaire

Belle méditation frère Nicolas ,
qui me fait penser à la profession de foi , et l'exhortation pour
l' Evangile , qui nous rappelle de raviver le don de Dieu qui est en nous ;
2 lette de Timothèe 1, 6.
Micheline , l'autre jour évoquait que en ce moments l'église commence
à préparer tout ce qui est service .En même temps , je pense qu'il est
essentiel d'être encourager , soutenu , dans ce qui est l'édification mutuelle .
En lisant Paul , et d'autres , du plus petit au plus grand , il y a un potentiel , que
seul la foi peut donner .Il me revient naturellement de penser à l'unité , qui implique
une communauté , chacun ainsi peut selon ce qu'il , elle , à reçu , trouver une place .
Comprenons bien , pour non pas servir des hommes , mais bien Dieu , dans ce qui
nous donne la force , et pas un esprit de timidité , oser , s'approcher , pour dire
communauté et connaître , sans aucune crainte , comme ce psaume 40, 8: Alors
j'ai dit "Voici , je viens avec le rouleau écrit pour moi ...(nous ) .
Lire la bible , nous parle du coeur de Dieu , d'un combat pour un peuple , d'un Fils
unique , afin que tous aient la vie éternelle , dans des petites et grandes oeuvres ,
en oubliant jamais l'humilité , d'ouvrir La Porte à ceux du dehors , car on ne peut
dire , faire , écrire , pour soi-même , pour vraiment accueillir , quels que soient les
communautés , tous ont appris , à se connaître , peut être à se supporter , mais
pour arriver à un perfectionnement dans la foi de ce qui est écrit : aimez -vous les
uns les autres , comme je vous ai aimés ...Allez de part le monde annoncer la bonne
nouvelle , selon sa vocation , la foi peut faire alors des ...Miracles .Qu'il me soit fait
selon Ta Parole ...........Un certain Saint François , vous le dira ...(voir prière de ST François).
Merci frère Nicolas , allez savoir pourquoi , je reçois cette Parole : Si tu savais le don de Dieu ?

Par Fred 19 septembre 2016 à 12 h 10 Répondre à ce commentaire

Mon Dieu, est-ce bien raisonnable ce que tu me demandes ?
Regarde : ils sont cinq mille et nous n'avons que cinq pains et deux poissons,
qu'un enfant nous a apportés.

« Mon petit, ne réfléchis pas trop.
Regarde, c'est un enfant qui nous a donné ses pains et ses poissons.
Il n'a pas calculé, lui ».

Et puis tu connais mon parcours, Seigneur.
Tu connais mes doutes, mes erreurs, le poids de mon passé.

« Mon petit, tout cela, le Père te l'a pardonné. L'as-tu déjà oublié ? ».

Dans la foule, Seigneur, il y a des gens qui me connaissent.
Ils risquent de se demander pour qui je me prends.
Même moi, je vais me demander si je ne bouscule pas un peu trop les codes…

« Ne vois-tu pas, mon petit, qu'ils souffrent de la même faim que toi ?
Ils ont besoin d'un peu de Lumière pour le sentir à nouveau et le comprendre ».

Mais que vais-je leur dire, Seigneur ?

« Viens près de moi, repose-toi.
Je suis avec toi, comme avec tous ceux à qui je donne ma Paix.
Mange un peu de poisson et du pain que cet enfant m'a apportés.
Fais confiance.
Et tu verras, il y en aura pour chacun et pour tout le monde… ».

J'ai lu, Seigneur, qu'il y a déjà 55 000 personnes qui vont lire le blog auquel je participe.
Ce n'est déjà pas mal, tu ne trouves pas ?

« C'est déjà très bien, mon petit.
Mais n'oublie pas que je te demande,
tous les jours,
de partager mon Amour avec celui qui vient sonner à ta porte.
Avec ton plus proche prochain.
C'est là que commence le Royaume de mon Père ».

Bonne journée à tous, vraiment.

Par Paul (Belgique) 19 septembre 2016 à 11 h 29 Répondre à ce commentaire

Merci Paul, vraiment. Comme ces mots rentrent en résonance avec ma propre pensée et d'avoir osé les afficher cela me permet tellement de me sentir moins seule dans cette permanente interrogation entre l'action ou le silence. Et de ne pas se sentir seule n'est-ce pas une excellente raison qui peut permettre un jour de répondre à tous ces appels de Dieu en nous au lieu de prendre la fuite?

Par Anne-Marie 19 septembre 2016 à 12 h 34

Merci Paul pour cette belle conversation entre vous et le Père, elle me parle au coeur de l'Amour et la miséricorde du Père, la fin me remet en mémoire un interview avec soeur Emmanuelle et l'abbé Pierre ou soeur Emmanuelle expliquait certaines des réussites dans son travail au Caire et l'abbé Pierre après un silence lui dire, et les autres soeur Emmanuelle et tous les autres...., cette petite phrase ne sort pas de mon coeur depuis lors, fraternellement, Kat

Par Kat namur 19 septembre 2016 à 14 h 32

Mais Paul,c'est parole,me sentir si petite me fait tellement du bien,bonne soirée fraternellement

Par Brig 19 septembre 2016 à 17 h 13

Bonjour Frère Nicolas et merci à vous pour cette invitation à la réflexion-méditation. Parler de soi revêt un caractère un tantinet délicat....l'égo rôdant...et je souris, j'en souris. Il m'est offert le privilège de témoigner. Dimanche prochain, en absence d'un prêtre-célébrant nous aurons ce qui est appelé au Québec une A.D.A.C.E iou Célébration de la Parole. J'y ai été invité à faire témoignage de foi. Les 2 thèmes que je me propose d'aborder sont très étroitement reliés au catholicisme à savoir «LIBRE» et «RESPONSABLE» à cette époque où une foule de gens disent: «Je n'avais pas le choix; je n'ai pas le choix» ou «Je n'aurai pas le choix» sorte de reniement de la liberté.
Est-ce-à-dire que je suis prisonnier si je me refuse l'existence de la liberté ? Prisonnier alors de quoi? De qui? Tout un privilégié cadeau que celui de la liberté. Cadeau échappant à l'animal. Je suis libre d'aimer, d'haïr, d'être indifférent, de faire preuve d'humanisme ou non....Quel vaste beau monde que celui de la liberté ! Dieu, la voie et voix de Dieu libèrent. Jonas n'a-t-il pas été libéré de son refus de témoigner ? Je m'arrête ici en vous souhaitant une excellente semaine. Que Dieu nous bénisse et nous donn éclairé courage de témoigner. Mes respects - Gaston Bourdages - Saint-Mathieu-de-Rioux au Québec.

Par Gaston Bourdages 19 septembre 2016 à 10 h 59 Répondre à ce commentaire

J'aime bien cette manière d'aborder le livre de Jonas qui cherche à fuir, mais qui enfin revient pour écouter vraiment l'appel du Seigneur.

Par Hélène S. 19 septembre 2016 à 10 h 44 Répondre à ce commentaire

Pas facile d'exprimer sa Foi et d'Evangéliser....La foi ne se transmet pas , et si la personne en face n'est pas réceptive et ne veut pas entendre ,rien ne se passe . Il faut attendre que Dieu "se pose" sur elle et l'interpelle ,et que comme Jonas elle médite et le rencontre pour l'écouter. Merci encore pour vos méditations.

Par Marguerite 19 septembre 2016 à 10 h 33 Répondre à ce commentaire

Jonas fuit loin de Ninive (il va à l'opposé) et de sa méchanceté, et immigre à Tarsis.
Mais ce n'est pas ce que lui demande le Seigneur...

Ça me fait réfléchir ce matin sur ces flots de migrants qui fuient leurs pays et leurs atrocités... Est-ce ce que leur demande le Seigneur? Leur Dieu? Mon Dieu? (Si toutefois j'en ai encore un de Dieu)...

Et moi aussi, ce matin, je voudrais bien fuir... Mais je n'ai pas trouvé de bateau pour m'emmener, alors je rame dans ma barque, mais je crois que je ne vais pas tarder à faire un petit somme, au plus profond, au plus intime de ma barque...

Par Poltron 19 septembre 2016 à 10 h 15 Répondre à ce commentaire

J'avoue qu'avant de connaître la Communauté de l'Emmanuel, j'ai toujours pensé que l'évangélisation était le truc des "évangélistes" et que les cathos n'ont pas à faire comme eux car c'est du prosélytisme (un jugement par ignorance). J'ai compris avec la Communauté de l'Emmanuel (dont les grâces sont adoration, évangélisation et compassion) que les catholiques sont aussi appelés à évangéliser. Je n'ai plus honte de parler de ma foi, même dans le climat actuel où les croyants sont vues par certaines personnes comme des illuminés voir des gens "dangereux". Lors des manifestations contre la loi Taubira surnommée "mariage pour tous", il y a un élu de gauche qui disait: "Ce n'est pas une poignée d'illuminés qui prient dans les églises, les synagogues et les mosquées qui vont nous faire reculer". La foi n'est pas de l'ordre de l'intime, accepter cela c'est mettre la lampe sous le boisseau. Matthieu 5, 15 nous dit qu'on allume pas une lampe pour la mettre sous le boisseau,mais on la met sur le chandelier, et elle éclaire tous ceux qui sont dans la maison. La Bonne Nouvelle doit être proclamer partout et pour tout le monde. Nous devons annoncer l’Évangile à nos frères et sœurs sans toutefois les contraindre à nous suivre. Chaque être est libre de recevoir ou non la Parole de Dieu. L'injonction qui veut mettre la religion dans l'ordre de l'intime relève de certaines personnes qui ne veulent pas entendre parler de la morale. C'est vrai que pour ces personnes, la morale et donc la religion est un frein à leur "liberté" de faire ce qui leur plaire ou d’assouvir toutes leurs bassesses. Je ne porte pas de jugement mais c'est juste un constat des apôtres de la liberté qui pensent qu'on a le droit de tout faire même ce qui est immoral. J'ai participé à des évangélisations de rue grâce à la Communauté de l'Emmanuel et j'avoue que ce n'est pas facile ni évident mais avec l'Esprit Saint on arrive à faire de belles rencontres.
Que l'Esprit Saint nous guide et nous donne la force de toujours annoncer la Bonne Nouvelle et ne pas avoir honte d'affirmer notre foi.

Par Gilles 19 septembre 2016 à 9 h 46 Répondre à ce commentaire

...Moi, je me sens encore prisonniere dans le ventre de la baleine ....Ces trois journees de Jonas ,ce sont la descente en enfer , faite de doutes, de questionnements .Audrey a de la chance d'avoir depasse ce stade et j'y aspire!!mais ,il est sans doute bon de descendre au fond de soi meme d'y affronter nos demons , nos faiblesses , deja , ce site permet de s'exprimer et de decouvrir d'autres parcours : cela porte et pousse vers la surface . MERCI à tous

Par buchin domi 19 septembre 2016 à 9 h 46 Répondre à ce commentaire

Vos commentaires Audrey sont toujours les bienvenus. Comme Brig, je vous suis depuis les débuts de "Avent dans la ville". J'ai gardé certains de vos écrits qui m'ont particulièrement touchée. Comme Jonas, vous avez connu l'abime dont vous êtes remontée plus forte, et désormais vous cheminez dans la foi avec le Christ à vos côtés.

Je n'ai pas eu du tout le même chemin que vous, ayant été élevée dès l'enfance dans une famille catholique, où Dieu avait la première place. Vos mots souvent me bousculent, me ramenant aux exigences de la foi, alors que comme Jonas, j'aimerais dormir tranquille dans la cale du bateau.

enomis

Par MURZEAU 19 septembre 2016 à 9 h 31 Répondre à ce commentaire

C'est vrai que je pense que la religion est de l'ordre de l'intime et que la foi, ca se voit plus que cela ne se dit.
Ceci étant, il me faudrait balayer tant de doutes pour savoir parler de Dieu et accepter pleinement sa présence. Et puis, en face, nous avons à faire à tant de matérialisme, tant d'indifférence, tant de raillerie parfois que je préfère me taire. certaines paroles peuvent considérablement blesser. Il faudrait arriver à ne plus s'en préoccuper mais ce n'est pas si simple.

Par Blandine 19 septembre 2016 à 9 h 11 Répondre à ce commentaire

Dans le service d'accompagnement des familles en deuil nous peinons à trouver des personnes qui veuillent s'engager. "Je ne saurais pas" ou" je n'oserais pas" pire encore des personnes qui, alors qu'elles viennent à la messe, n'osent pas répondre lors des célébrations d'obsèques, voir ne récitent même pas le Nôtre Père " pour ne pas froisser ceux qui ne croient pas" dixit ! Qui n'osent pas se lever devant la consécration au milieu d'une assemblée qui ne sait pas qu'il convient de se lever . Pourtant témoigner approfondi, affermi, fortifie la foi. Oui je me lèverai et j'irai vers mon Père

Par Marie-Cécile 19 septembre 2016 à 8 h 38 Répondre à ce commentaire

Bon......jour,

Evangéliser!!! j'essaye par mon comportement , une parole donnée , un sourire affiché , par une présence , une visite , tous ces gestes qui parlent d'eux-mêmes pour aider son prochain et sans le savoir m'aident aussi
Belle journée/semaine
Fraternellement

Par annie 19 septembre 2016 à 8 h 17 Répondre à ce commentaire

Quel beau chemin de tous ses internautes qui grâce à votre cite Marche dans la bible peuvent exprimer leurs chemin de vie avec la présence de Dieu à leurs coter.
Pour moi qui suis dyslexique ,lorsque je ne comprends pas trop la méditation des Dominicain, la réaction des internautes m'éclaire d'une façon différente , c'est ce qui fait notre richesse.
Merci aux fréres Dominicain de nous permettre cet avancer ,à petit pas .
MERCI

Par sabrina 19 septembre 2016 à 8 h 11 Répondre à ce commentaire

Ce matin en écoutant la parole que Dieu nous adresse j'avoue qu'il m'arrive de fuir et pour une raison non valable qui est .... de ne pas déranger l'autre. C'est vraiment trop bête de ma part. Merci Fr Nicolas de nous conseiller d'ouvrir la Bible et de lire le livre de Jonas.

Par Irène 19 septembre 2016 à 7 h 56 Répondre à ce commentaire

Merci frêres, c'est vraiment une grâce de vous avoir, je me réjouis d'ouvrir le livre de Jonas avec vous et tous les internautes. Ce matin je médites cette parole d'Audrey " la parole de Dieu met en marche...et il me faut commencer consciemment à marcher avec Dieu pour me rendre compte qu'Il est avec moi depuis toujours ", merci Audrey, en toute amitié, Kat

Par Kat namur 19 septembre 2016 à 7 h 40 Répondre à ce commentaire

La parole de Dieu met en marche. Jonas se lève et part - dans la direction opposée à celle où Dieu veut l'envoyer, certes, mais il part. Mieux encore, il largue les amarres. Mais il n'est de direction qui ne mène au Seigneur, Jonas l'apprendra. Il croit fuir, pourtant c'est avec Dieu qu'il marche déjà, vers lui que le pousse le grand vent de l'Esprit. A la voix de Dieu, il s'est mis en marche, a laissé là ce qui faisait sa vie d'avant. Jonas - "la colombe" - a des ailes qu'il ignore encore. C'est avec Dieu qu'il va les déployer.

Ai-je fui? Je crois qu'il m'a surtout fallu commencer à marcher consciemment avec Dieu pour me rendre compte que je l'avais toujours fait. Consciemment le chercher pour réaliser que c'était lui que j'avais cherché toute ma vie, quels que furent les détours de celle-ci. C'est dans le ventre de la baleine que Jonas a ouvert les yeux. C'est cette faim de Dieu qui un jour m'a prise au ventre qui a ouvert les miens.

Et puis il m'est arrivé une chose merveilleuse: j'ai rencontré les dominicains. "Avent dans la ville", il y aura bientôt deux ans, et ces fourmis qui ont commencé à me démanger les doigts. Sans oser écrire au début, par peur certainement, par pudeur encore plus. Qu'y a-t-il de plus intime que de parler de Dieu? Mais j'étais comme une cocotte-minute, et la pression montait. Un jour je n'y ai plus tenu. Il me fallait dire cette aventure inouïe, Dieu dans ma vie, ma vie avec Dieu. Inouïe, et offerte à chacun. J'ai largué les amarres sur le clavier, et n'ai jamais pu depuis m'arrêter. Comment vous remercier assez, chers frères, de nous emmener ainsi avec vous sur les chemins de Dieu ? D'y laisser s'y croiser ainsi tous les nôtres?

Par Audrey 19 septembre 2016 à 6 h 57 Répondre à ce commentaire

Merci Audrey...Je vous attends toujours avec impatience!, et je me demandais vraiment quel était votre chemin...Merci pour vos partages et le souffle qu'ils apportent! Merci!

Par bernadette Mulliez 19 septembre 2016 à 7 h 25

Bonjour Audrey, je me souviens de vos parole du début dans Avent dans la ville, est je regarde l'avancée de votre chemin parcouru, quel belle évangélisation, est je vous remercie pour cela que esprit saint vous guide chaque jour est vous garde,je vous embrasse fraternellement brig

Par Brig 19 septembre 2016 à 8 h 35

"Qu'y a-t-il de plus intime que de parler de Dieu " Parole juste et vraie ! Vous êtes arrivée à franchir le pas !

Merci pour ce merveilleux et précieux témoignage que je graverai dans mon coeur.

Par Lise 19 septembre 2016 à 8 h 40

Merci, Audrey, pour le commentaire que vous formulez toujours avec une grande régularité.
Je ne manque pas de vous lire à chaque réception de textes bibliques. C'est chaque fois un délice ! Comme vous, je suis un fidèle de "Retraite dans la Ville" et je mesure le profit du ballon d'oxygène généré à l'initiative des Dominicains. Dans cette "grande famille d'internautes", j'ai toujours une pensée particulière pour Audrey, ma petite sœur en Jésus-Christ dont je ne manque jamais de lire ses commentaires.
Que Dieu vous bénisse !

Par Robert 19 septembre 2016 à 9 h 18

;;;;;;Moi, je suis encore d

Par buchin domi 19 septembre 2016 à 9 h 37

Des pas, il m'en reste tant à faire, des gouffres à franchir, des montagnes à aplanir. Je n'aurai pas l'arrogance de me croire complètement sortie du ventre de la baleine, oh non. Mais j'ai maintenant compris que ce chemin était chemin avec Dieu, vers Dieu, et que chaque pas se fait avec lui, en lui, par lui. Que sa parole est la nourriture sans laquelle je ne peux avancer, le baume aux jours de douleur, l'eau qui donne vie quand tout semble trop lourd, qui chante aussi parfois dans un grand éclat de joie.

Je crois profondément, viscéralement, que tout chemin mène à Dieu car il ne cesse d'être là et de nous offrir son bras, de s'offrir à nous, où que nous allions, quoi que nous fassions. Dès lors, il n'est plus d'impasse, de voie sans issue, si l'on s'ouvre à la rencontre, au don, et au pardon.

Merci à tous du fond du cœur, pour vos témoignages ( et merci, Paul, pour ce rappel de l'amour à partager avec son 'plus proche prochain'!), pour vos mercis. J'ai aussi appris une chose essentielle à cheminer ici: la force et la joie d'une communauté. Je suis infiniment reconnaissante à tous, grande famille dominicaine, frères et sœurs marcheurs, de pouvoir en faire partie, et si heureuse de pouvoir être votre "petite sœur en Jésus-Christ".
Très belle soirée à tous, vous serez tous dans ma prière.

Par Audrey 19 septembre 2016 à 18 h 49

Moi,je n'ai pas trop peur d'évangéliser autour de moi,ça ne me pose pas trop de problèmes.Suis-je normale?

Par Anne-Marie Abiteboul 19 septembre 2016 à 5 h 28 Répondre à ce commentaire
voir tous les commentaires