Josué

« Dieu nous a protégés tout le long du chemin. » Josué 24,17

Israël choisit Yahvé

Josué 24, 15-18

Josué dit au peuple : « S’il ne vous plaît pas de servir le Seigneur, choisissez aujourd’hui qui vous voulez servir : les dieux que vos pères servaient au-delà de l’Euphrate, ou les dieux des Amorites dont vous habitez le pays. Moi et les miens, nous voulons servir le Seigneur. »
Le peuple répondit : « Plutôt mourir que d’abandonner le Seigneur pour servir d’autres dieux ! C’est le Seigneur notre Dieu qui nous a fait monter, nous et nos pères, du pays d’Égypte, cette maison d’esclavage ; c’est lui qui, sous nos yeux, a accompli tous ces signes et nous a protégés tout le long du chemin que nous avons parcouru, chez tous les peuples au milieu desquels nous sommes passés.
Et même le Seigneur a chassé devant nous tous ces peuples, ainsi que les Amorites qui habitaient le pays. Nous aussi, nous voulons servir le Seigneur, car c’est lui notre Dieu. »

Méditation

précédente suivante

Les idoles qui enferment et le Dieu qui libère

Il n’y a pas de marche sans mise en route et pas de mise en route sans départ. Pas de départ qui ne quitte une maison, une manière d’être, des habitudes. Puis, une fois parti, à chaque croisée des chemins, des décisions seront à prendre encore et encore. Dans quelle voie s’engager ? Lesquelles faut-il laisser pour ne pas s’enfermer soi-même dans des contextes sans horizon, sans espérance, loin de là où veut résider notre plus haut désir de vivre ?
Les récits bibliques sont experts en chemins du salut. Ils exhortent à partir, ils apportent l’énergie nécessaire à la marche et ils éclairent les esprits pour qu’ils s’orientent bien. Dans la pensée biblique, le bon discernement libère le choix de Dieu là même où se voient écartés ces faux dieux que sont les idoles.
En matière de chemin spirituel, l’heure est toujours à la décision pour Dieu et contre ces « dieux », au nom menteur, qui ne peuvent que décevoir. Josué y invite ici ardemment son peuple. Voulez-vous servir le vrai Dieu ou les dieux du pays où nous sommes, leur demande Josué ?
Et le bon sens spirituel du peuple va parler. Sans hésiter, ils choisissent celui qui les a fait monter de la maison d’esclavage. Dieu se reconnaît en effet à rendre mobile l’existence de ceux qui le servent, les menant plus loin, plus haut. Les idoles, à l’inverse, se trahissent à fixer une vie en l’enfermant dans des cercles étroits et toujours plus étroits.
Mais nulle idole, aussi puissante soit-elle, ne peut éteindre en quelqu’un la voix du vrai Dieu. Dès lors qu’elle parle, cette voix, dès lors que celui qui l’entend prend confiance en elle, sa force libératrice est immense. Aucune « maison d’esclavage » ne peut lui résister.

Méditation enregistrée dans les studios de Radio RCF Lyon

Réagir

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

(Il reste 1500 caractères)

77 commentaires

Donne nous seigneur assez de confiance pour te confier la journée de demain, et pour ne chercher jour après jour ton royaume
et sa justice, en portant. ...la peine quotidienne. ...à la lumière de ta croix

Donne nous Seigneur un coeur pur des intentions droites, fais que nous te servions toi avant de nous servir nous -même. ..

Par brig 3 août 2017 à 22 h 39 Répondre à ce commentaire

HYMNE : LE JOUR EST DANS TOUT SON ÉCLAT
A. Rivière — CNPL

Le jour est dans tout son éclat,
La terre est pleine de ta gloire,
Nous t'adorons, ô Dieu puissant,
Dans la splendeur de ta lumière.

Éteins la flamme du péché
Et les ardeurs de la colère ;
Emplis nos cœurs de ton amour,
Et que ta paix nous réunisse.

Exauce nous, ô Tout puissant,
Par Jésus Christ ton Fils unique
Qui règne avec le Saint Esprit
Depuis toujours et dans les siècles.

Par Hymne 3 août 2017 à 12 h 25 Répondre à ce commentaire

Je disais l'autre jour , que Le Seigneur c'est fait homme pour que l'homme soit Dieu , mais il n'y a que Dieu qui est parfait .
La fraction du Pain , tout autour du Verbe de Dieu , nous apprends à chercher La communion suprême , pour être comme
Trois en Une Personne .Père , Fils et Saint Esprit :le mystère de la foi Eucharistique , nous convie à manger et boire:Le
Corps et le Sangs du Christ ,pour connaître la véritable liberté .
Quand je vois les réactions par rapport à l'ancien Testament , dans toutes ces symboliques , nous voyons bien que nous
sommes encore dans nos partages au pied de la Montagne , est-ce une Image ! non puisque selon notre humanité , nos
pays , Dieu nous parle un langage ; celui de La Croix , celui de l'humanité entière .Le langage est Unique , et pourtant ..
Qu'ai-je fais de ma vie , ais- je été comme cet ange du Seigneur , ais-je au contraire grincer et fait grincer des dents ,donner
des faux espoirs ! Fameuse remise en question , l'Assomption approche et Marie reste la perfection qui monte au Ciel .
Tout est bon en Elle , c'est notre église , notre patrie , notre "Foyer" , Les prêtres sont comme des anges de Dieu , qui nous
invite à écouter avec le coeur de Dieu .Mais l'important c'est d'être au Pied de cette Montagne , et de choisir comme Marie
le Miroir de la perfection .C'est dire :Le Seigneur Lui-même donnera le bonheur .

Par fred 3 août 2017 à 11 h 56 Répondre à ce commentaire

"Nous aussi, nous voulons servir le Seigneur, car c'est Lui notre Dieu."

Te servir, Seigneur, ce n'est pas être esclave, Tu nous rends libres.

Merci, cher frère Pascal, de nous redire, dans votre belle méditation, la force libératrice de la voix du Christ,

"dès lors que celui qui l'entend prend confiance en elle."

Oui, Seigneur, nous croyons en Toi, fais grandir en nous la foi! Amen
En union de prières avec chacun de vous.

Par MARIE 3 août 2017 à 11 h 27 Répondre à ce commentaire

Ce qui enferme, et ce qui libère. Ce qui réduit la vie, la fait se recroqueviller sur elle-même, et ce qui la fait se déployer, comme un oiseau ouvre ses ailes pour goûter enfin à la véritable liberté, cette liberté que seul Dieu nous offre.
Servir... Ce verbe revient sans cesse dans ces versets. On pourrait croire que servir va à l'encontre de l'idée même de liberté. Cela n'est vrai que si ce que nous servons nous asservit. De quoi suis-je encore l'esclave aujourd'hui? Répondre à cette question, c'est trouver les 'idoles' qui restent en ma vie. Servir Dieu, n'est-ce pas acquiescer à cette liberté offerte? Offerte par lui, offerte en lui, avec lui. Non pour réduire, mais pour grandir. Non pour s'étouffer, mais pour donner, pour se donner. "Et l'on n'allume pas une lampe pour la mettre sous le boisseau ; on la met sur le lampadaire, et elle brille pour tous ceux qui sont dans la maison," dira Jésus (Mt 5, 15). N'est-ce pas cela, servir Dieu?
Cela n'empêche pas la peur, cela n'empêche pas le doute, la tentation qui toujours revient d'essayer de se protéger. La liberté véritable n'est-elle pas d'avancer quand même? De faire le choix de la confiance. Avec toi, Seigneur.

Merci beaucoup pour cette magnifique méditation, fr. Pascal, que les événements tragiques de l'an dernier et l'émotion qu'ils avaient suscités ne nous avaient peut-être pas permis d'écouter avec toute l'attention qu'elle méritait.
Prières pour tous et avec tous, en cette chaude journée.

Par Audrey 3 août 2017 à 7 h 09 Répondre à ce commentaire

Merci frère Pascal Marin pour cette belle méditation... en vous écoutant j'apprend tellement et comprend mieux les écritures de la Bible, je découvre de plus en plus, des messages venant de Dieu, depuis mon enfance je crois , aux évangiles, en Jésus., .. aujourd'hui je découvre par les textes à écouter , l'Amour Miséricordieux de Dieu, ... Dieu nous fait tant de promesses dans la Bible.. Gloire et Louange à Dieu Père , Fils , et Esprit Saint, pour les trois même Honneur ... Rita

Par Rita Giuliani 24 juillet 2016 à 19 h 20 Répondre à ce commentaire

Oui Le Seigneur libère ceux qui espèrent en Lui.Louons notre Dieu Proclamons sa Miséricorde.Merci pour ces textes qui réveillent notre espérance

Par Castel Christiane 18 juillet 2016 à 6 h 46 Répondre à ce commentaire

Ce vrai Dieu, celui de Jésus-Christ, auquel je crois depuis mon enfance et que je ne cesse de découvrir de plus en plus est tellement humbles, discret et caché aux yeux du monde dans lequel nous vivons que je ne peuipersonnes. Il m'est pourtant indispensable pour donner sens à ma vie.
Merci pour ce cheminement que vous nous proposez...

Farid

Par Farid Doummar 17 juillet 2016 à 22 h 42 Répondre à ce commentaire

Ce vrai Dieu, celui de Jésus-Christ, auquel je crois depuis mon enfance et que je ne cesse de découvrir de plus en plus est tellement humble, discret et caché aux yeux du monde dans lequel nous vivons que je ne peux en parler, partagez qu'avec trés peu de personnes. Il m'est pourtant indispensable pour donner sens à ma vie.
Merci pour ce cheminement que vous nous proposez...

Farid

Par Farid Doummar 17 juillet 2016 à 22 h 33 Répondre à ce commentaire

Jamais je n'avais fait attention à toutes ces idoles qui nous habitent et qui nous enchaînent...Depuis votre "retraite dans la ville" que j'ai suivi chaque jour de façon assidue, j'ai reçu l'immense grâce de me sentir aimée par Notre Dieu de façon inconditionnelle.Le Jeudi-Saint j'ai reçu le sacrement de réconciliation. Pourtant depuis plus ou moins 40 ans j'avais abandonné notre Eglise et tous signes religieux qui s'y trouvaient (crucifix etc...).Au moment du pardon de Dieu donné par le prêtre ce fut le "coup de foudre" .Depuis ce jour je demeure dans une joie que je ne peux exprimer parce que c'est trop fort.Merci à vous frère Pascal et à toute votre équipe. Je vous demande de prier pour moi afin que "Ma Joie demeure". A

Par THomas 17 juillet 2016 à 22 h 17 Répondre à ce commentaire

Gloire et louange a Dieu pour cette nouvelle!

Par Zoe 25 juillet 2016 à 7 h 12

Merci frère Pascal pour votre profonde méditation .

" NULLE IDOLE ,AUSSI PUISSANTE SOIT- ELLE , NE PEUT ETEINDRE EN QUELQU'UN LA VOIX DU VRAI DIEU ".

le VRAI DIEU est celui qui s'est fait HOMME .
&
Le vrai Homme est celui qui se laisse conduire à Dieu .

Bon dimanche à NOUS TOUS !!!

Par Najoi 17 juillet 2016 à 20 h 46 Répondre à ce commentaire

"Il est inutile de maudire l'obscurité, il vaut mieux allumer une bougie".
Merci à vous Paul de Belgique, je viens d'allumer une bougie pour
retrouver calme et sérénité. Entre évènements actuels et soucis
pour mes enfants qui choisissent une vie différente, je recherche
la confiance en notre Dieu.

Par Teyssou 17 juillet 2016 à 18 h 50 Répondre à ce commentaire

Intention de prière et demande lors de la célébration d' aujourd'hui,

Nous prions pour toutes les victimes du 14 Juillet à NICE, aux familles éprouvées et déchirées par ce drame
Que le SEIGNEUR de Miséricorde soit leur soutien, et leur donne force pour faire éloigner la haine
Que par ces actes, la Solidarité devienne un signe du ciel, et que les coeurs s'ouvrent davantage à la fraternité

Par suzanne K. 17 juillet 2016 à 15 h 26 Répondre à ce commentaire

Par cette belle journée ensoleillée, seule, j'écris sur mon ordinateur. Chose que j'ai cessé de faire depuis quelque temps.
Je me sens mieux à lire et écouter, que parler, mettre un commentaire.
Je le fais en silence, ce silence qui me permet d'être plus "proche de Dieu", peut-être n'est-ce qu'une impression, mais j'en ai besoin de ce silence.
Silence pour lire en appréciant chaque phrase à sa juste valeur.
Silence pour écrire en pesant chaque mot que je vais coucher sur le papier, pour tenter de trouver les mots qui correspondent
à la personne à laquelle ils sont adressés.
Silence encore dans la prière et la contemplation.
Pour autant je vous lis tous, chaque jour. Merci à Micheline, Marjeanne, Paul et sans oublier Audrey, et Brig.......pour ne citer que quelques-uns. Merci à tous. Union de prière!

Par monette 17 juillet 2016 à 14 h 00 Répondre à ce commentaire

Bonjour Monette, je suis heureuse de vous (entendre par écrit )en espérant que vous allez mieux, je respecte votre silence, nous avons touse besoin des moments de recueillement, pour faire le point, et aussi c'est moments comme je dit de faire "un coeur a coeur "avec Dieu pour mieux nous retrouvé, que l'esprit Saint vous guide Monette, j'espère vous retrouvez bien vite, dans un petit commentaire, en union avec vous dans la prière, fraternellement brig

Par brig 17 juillet 2016 à 15 h 10

La Puissance de la prière !
Vient de l'écoute de La Parole , qui est comme l'évangile de ce jour : Marthe et Marie .
Elle vient de ces talents , que tous avons en nous par la foi ; elle est ce que nous en
ferons , soit ensevelis , soit mis en pratique . Jésus est notre seul directeur , dans ce que
nous sommes , d'être des personnes Unique , donc chacun reçoit selon , ce qu'il demande .
Quels que soit nos langages , nos prières , nos supplications , ce qui compte c'est de choisir
d'entrer dans ce partage avec Dieu , dans nos vies , là ou nous sommes , dans ce que nous
vivons , n'allant ni à droite , ni à gauche , mais là ou nous sommes tous égaux pour Dieu .
Vivre l'église , dans la communion de La Parole , l'Eucharistie , être unis pour des intentions
universelle , puis ce qui se vit , dans nos chemins de vie , sont pour tout un chacun , encore
des actions de grâce à fleurir , à nourrir , à abreuver , à découvrir , dans cette espérance qui
est de vivre la paix , des porteurs , porter par le Christ , tandis que pour ceux , qui sont abattus ,
il nous faut comprendre et demander au Seigneur cette consolation de L'Esprit Saint , qui donne
des fruits en tous , pour abreuver , nourrir , consoler , ceux qui ont perdu l' espoir dans la perte
d'un être cher , ici , ailleurs , fleurir , les pas de Dieu ; dans ce que Dieu nous donnes à accomplir .
Un peuple au Nom de Dieu , priant sans cesse pour les uns et les autres , au pieds du Christ .
Il reste cette vérité , qu'est le respect de la dignité humaine , en tout un chacun , et dans les
autres , qui sont dans des exodes tantôt pleins de prodiges , tantôt pleins de violences , quels
sont nos choix , nos croix ? Au pied de la croix , Marie , fidèle reste cette Mère , qui pleure ces enfants
perdus ...Seigneur Jésus , prends pitié de nous et du monde entier ...

Par Fred 17 juillet 2016 à 8 h 02 Répondre à ce commentaire

Seigneur je te confie tous ses blesser d'innocences, tous ses mort et leurs familles.
Je te confie ma colére, et ceux qui ont commis ses actes et en savoures la victoire.
Merci Seigneur

Par sabrina 17 juillet 2016 à 7 h 11 Répondre à ce commentaire

« Mais la puissance de ma prière, me semble-t-il, ne vient pas de ma conviction.
Je pense qu'elle viendra par la porte que j'essaye d'ouvrir à la Présence de Dieu. »

Paul, je pense comme vous que cette prière de Saint-François est très inspirée. D’ailleurs je la récite assez régulièrement. Mais parfois, ma prière est davantage dans mes propres mots, et même parfois le simple silence car je ne trouve pas les mots, mais le Seigneur connaît dans mon cœur, et ça lui suffit.

Comme vous, également je pense que la puissance de la prière vient de Dieu. Il nous demande seulement d’être simplement comme des petits enfants qui se jettent dans les bras du Père avec leurs propres mots, ou leurs pleurs, etc. Dieu ne regarde pas nos résultats, mais seulement nos désirs et nos petits pas pour continuer la route selon sa Volonté.

J’apprécie toujours vos commentaires, de même que ceux de Marjeanne. Alors on continue ensemble à cheminer et prier, bonne soirée (chez-moi) et bonne nuit (chez-vous.

Par Micheline (Canada) 17 juillet 2016 à 0 h 41 Répondre à ce commentaire

Chère Micheline; Cher Paul, je suis heureuse de partager avec vous et tous nos amis, cette prière de François d'Assise, une pure merveille, qui rapidement, a été adoptée par toutes les confessions chrétiennes. En pesant chaque mot. Je me rends compte à quel point j'ai besoin de persévérance, de concentration pour prier, me libérer des soucis, des contrariétés, me mettre comme Marie à l'écoute du Seigneur, le coeur plein d'amour, boire ses paroles. Parfois et même souvent, je suis comme Marthe, je m'active, je fais trop de choses, je me disperse...
Paul, je m'appelle Marie Jeanne et j'ai été baptisée le 15 Août 1933. Je ne suis pas de première jeunesse et j'ai encore tant à apprendre.
Merci à vous tous pour vos beaux commentaires, trop nombreux pour vous citer tous. Monette, vous nous manquiez. Courage.

Par Marjeanne 17 juillet 2016 à 23 h 36

Avec ce qui vient de se passer aussi en Turquie, je crois que, si nous désirons la paix dans le monde, commençons à la désirer ardemment dans notre coeur, à nous décharger tous les sentiments qui ralentissent notre marche vers la compassion, le pardon, la miséricorde.

Redisons avec Saint François d'Assise de tout notre coeur

Seigneur, fais de moi un instrument de ta paix !
Là où il y a de la haine, que je mette l'amour.
Là où il y a l'offense, que je mette le pardon.
Là où il y a la discorde, que je mette l'union.
Là où il y a l'erreur, que je mette la vérité.
Là où il y a le doute, que je mette la foi.
Là où il y a le désespoir, que je mette l'espérance.
Là où il y a les ténèbres, que je mette la lumière.
Là où il y a la tristesse, que je mette la joie.

O Seigneur, que je ne cherche pas tant

A être consolé qu'à consoler
A être compris qu'à comprendre
A être aimé qu'à aimer
Car
C'est en donnant, qu'on reçoit
C'est en s'oubliant, qu'on se trouve
C'est en pardonnant, qu'on est pardonné
C'est en mourant, qu'on ressuscite à la vie éternelle.

La dire au moins une fois par jour en pesant chaque mot. Peut-être pendant neuf jours ? A chacun de faire selon sa disponibilité, son courage... L'essentiel c'est de ne pas oublier.Prier encore et encore.

Que le Seigneur nous accompagne dans cette démarche.

Par Marjeanne 16 juillet 2016 à 20 h 10 Répondre à ce commentaire

Quel belle prière ! Merci !
Et je suis né le 4 octobre...

" En pesant chaque mot ", dites-vous, Marjeanne.
Je trouve que vous avez raison de nous rappeler d'être attentif
aux mots de notre pauvre prière...

Mais la puissance de ma prière, me semble-t-il, ne vient pas de ma conviction.
Je pense qu'elle viendra par la porte que j'essaye d'ouvrir à la Présence de Dieu.
Le Christ vient alors apaiser ma tristesse, me réchauffer dans mes inquiétudes, et même parfois calmer ma révolte.
Il me faut du temps, pour prier comme cela, et donner une place à ce que je vis, lorsque je m'adresse à Dieu, j'en conviens.
Mais, en ce qui me concerne, c'est ainsi que je retrouverai ma confiance et ma stabilité.
Qu'en pensez-vous ?

Bonne nuit à tous, vraiment.

Par Paul (Belgique) 16 juillet 2016 à 22 h 04

Chère Marjeanne,

après la messe d'adieu de mon ami, hier,
je suis tout de même allé ce matin à la messe dominicale, dans la toute petite église de mon petit village.

Je trouve un grand apaisement dans courte la messe matinale, très simple, que nous partageons.
C'est une toute petite communauté de gens dont beaucoup sont encore plus âgés que moi,
qui se connaissent depuis très longtemps et prennent le temps de se parler fraternellement à l'arrivée comme au départ.
Le curé est un homme chenu de 83 ans, terrien comme ses paroissiens, qui travaille encore régulièrement dans son grand potager, dont il distribue autour de lui la plupart de ses récoltes.

Aujourd'hui, comme vous le savez tous, nous avons entendu dans les textes du jour, le Christ présent avec Marthe et Marie. Je ne sais pas quelles lettres suivent les trois premières de votre prénom.

« En pesant les mots... », avez-vous dit.
Alors je vois Marthe, mesurant et pesant la farine et le sel, chauffant le four, et choisissant soigneusement les épices...
Et je vois Marie, dont l'essentiel, comme a dit le Christ, ne lui sera pas retiré.

Dans son homélie pleine de stabilité, notre curé nous a dit :
« Dans le fond, ce que nous recevons lorsque nous célébrons ensemble, c'est un peu comme ce qui est important pour Marthe et pour Marie. Il y a la parole, et le pain partagé ".
Nous sommes tous l'un(e) et l'autre. Parfois un peu plus d'un côté que de l'autre. Et pas tous les jours du même côté.

J'ai reçu ces mots comme une joyeuse confirmation de l'importance de ce que nous apportons chacun,
avec ce que nous sommes, dans notre petite église cybernétique.

Bonne soirée à tous et toutes, vraiment.

Par Paul (Belgique) 17 juillet 2016 à 18 h 25

Merci à vous tous, internautes, et ã ceux qui nous guident jours après jours. Ensemble reprenons la prière de Saint François. Oui que la Paix nous habite et que nous soyons chacun porteur de Paix là où nous vivons. Jeanne

Par Jeanne de Laubier 16 juillet 2016 à 11 h 19 Répondre à ce commentaire

La violence de ces derniers temps, cherche t elle à nous reduir ? Est elle une nouvelle forme d'esclavage?

Par Jos 16 juillet 2016 à 10 h 07 Répondre à ce commentaire

Sabine, 20 h 53,
Votre suggestion rejoint la pensée que je porte dans mon cœur, depuis que j’ai pris connaissance de ce drame : Unissons-nous d’une manière concrète.
Jésus ne nous a-t’il pas dit : « Là où 2 ou 3 sont réunis en mon Nom, je suis au milieu d’eux. » Alors je choisis la période du soir ; à ce moment ce sera la nuit chez-vous. Pendant que vous dormirez, pour refaire vos forces, je serai une des petite lampe qui veillera. Merci d’avoir écouté cette inspiration.

Par Micheline (Canada) 15 juillet 2016 à 23 h 41 Répondre à ce commentaire

force libératrice de la parole de DIEU "parle Seigneur! ton serviteur écoute "

Par mic 15 juillet 2016 à 22 h 33 Répondre à ce commentaire

Chers amis,

On appelle cela l'effet papillon. C'est une approche très scientifique qui tient compte de la relation du " tout, avec tout ".
En résumé : un tout petit changement dans une donnée d'un système peut avoir à très grande distance, une influence énorme. Il ne s'agit pas de magie. Il s'agit de l'étude des relations, de proche en proche, dans un système.

Seigneur Jésus, avant même de vouloir ouvrir le cœur des autres, ouvre mon propre cœur à Ta Présence.
Tu viens à nous comme la brise tiède du soir.
L'apaisement de mon cœur, dans Ta Présence, éclairera les peurs de mon prochain.
Apaisé, il en parlera au suivant.
Peut-être même à une petite assemblée.
De proche en proche, la paix, la lumière, illuminera l'obscurité.

Etonnement, ce que je te demande, mon Dieu,
face à ce chaos,
ce n'est pas de pouvoir proférer des vérités,
ce n'est pas de m'aider à organiser des zones de repli,
c'est de garder mon âme en paix.

Et de garder mon cœur en paix quand j'irai écouter et parler avec mes frères.

Bonne nuit à tous. Vraiment.

Par Paul (Belgique) 15 juillet 2016 à 22 h 24 Répondre à ce commentaire

Merci
Micheline

Par Micheline 16 juillet 2016 à 8 h 37

Cher Paul,

Merci pour cette merveilleuse prière que je graverai dans mon coeur.

En union de prières pour toutes ces victimes et leurs familles.

Au plaisir de lire vos prochains commentaires et vos belles prières.

Lise.

Par Lise 16 juillet 2016 à 11 h 49

oui, Paul de Belgique, gardez mon âme en paix...... si elle n'y est pas en paix, comment faire ?
Dites des choses toutes simples, ni intello, ni théologiques.....
priez un tantinet pr moi,harassée de fatigue.
allez, en route, je descends chez le coiffeur, ça va me repapilloter....
BOn dimanche, et bonne semaine,
françoise

Par francoise.ronze 16 juillet 2016 à 11 h 50

Comment réagir autrement que par un message de compassion pour tant de souffrance ?
Mais Dieu nous demande d'être compatissants pour notre prochain, quel qu'il soit.
"Aimez vos ennemis !"
Seul l'amour venu de Dieu peut nous aider à incarner ce commandement révolutionnaire dans nos actes et dans nos plus chères aspirations.
De parents belges, je suis né en France, où j'ai de la famille et de nombreux amis. Au cœur même de l'émotion qui nous étreint tous, je veux porter témoignage de la sollicitude de Dieu dans les pires moments de l'existence. J'ai repris le chemin des sacrements après une période "désertique" lorsque ma sœur aînée est décédée tragiquement à cause d'un conducteur fantôme qui avait pris l'autoroute à contresens, avec une alcoolémie de plus de 3 g/l. Cet événement qui aurait pu m'enfermer à jamais dans la révolte a été pour moi un chemin de Damas, avec une force brusquement ressentie comme venue de Dieu lui-même qui m'encourageait à marcher aux côtés de mes proches totalement anéantis.
Je souhaite ardemment cette grâce à celles et ceux qui, aujourd'hui, souffrent abominablement et se retrouvent désemparés.
Mais ne devons-nous pas éradiquer la violence, c'est-à-dire toute forme de contrainte et d'irrespect ? Ne devons-nous pas refuser de nous associer à des textes, qu'ils soient du Coran, de la Bible ou de n'importe quelle idéologie, qui prônent l'écrasement d'autrui ? Le symbole sous-jacent qu'une certaine exégèse veut bien leur prêter n'excuse en rien la cruauté du propos.
"Et même le Seigneur a chassé devant nous tous ces peuples, ainsi que les Amorites qui habitaient le pays."
Voilà l'ignoble conquête que chante l'Ancien Testament, voilà le ferment de tous les conflits actuels : prise de pouvoir inique par le massacre du voisin, et au nom de Dieu, s'il vous plaît. La même usurpation de l'appui divin a inspiré, tout au long de l'histoire humaine, des dictateurs, des guerriers, des terroristes, des marchands de pétrole, des voleurs d'esclaves.
Seigneur, oui, libère-nous, prépare-nous une demeure où nous puissions te rencontrer en vérité, mais jamais aux dépens de nos frères et sœurs, qui sont tes enfants comme nous et dont certains, telles des brebis égarées, se vengent sans pitié de toutes nos exactions passées et présentes.

Par Bernard (Bruxelles) 15 juillet 2016 à 22 h 03 Répondre à ce commentaire

Ma prière que je partage avec vous ce soir pour la Paix,

Dieu tout puissant, nous élevons nos coeurs vers toi en implorant,aide-nous tes enfants ,dans ce monde de souffrance de
douleurs, je me tourne vers toi,et te demande ce soir de l'aide pour nos frères et soeurs victimes de la violence sous toutes
ses formes, je me sens si impuissante, devant leur besoin d'aide,seigneur aie pitié de nous,ecoute notre voix,qui crie vers toi,
Seigneur, rappelle -nous toujours que le plus grand de tes dons est l'amour, Seigneur, mets en nous ta lumière, qu'elle permette de trouver les véritables racines de la paix qui pénètrent le coeur de l'homme, réconcilié avec toi,malgré le poids du fardeau,de notre peine et notre tristesse, donne -nous la force de pardonner pour redonner vie,a notre pays et au monde,entier en souffrance, une telle paix ne peut venir que de toi,rassemble -nous dans t'on amour,purifie nos coeurs des intentions de violence et de soif de vengeance, pardonne -nous nos péchés, ô seigneur et enseigne -nous les actes qui contribuent à la paix
car nous prions au nom de jésus christ,prince de la PAIX
Que la vierge Marie, mère de tendresse dont le coeur a été blessé lorsque son fils mourait sur la croix ,nous accompagne, par sont esprit de douceur, éclaire notre nuit...

Par brig 15 juillet 2016 à 22 h 00 Répondre à ce commentaire

Merci :Brig, pour vos commentaires et votre prière écrite avec le coeur, une amie fidèle,

Par Ange 16 juillet 2016 à 14 h 19

La vie c'est un combat, une lutte entre le bien et le mal. Quand on est vraiment en Dieu,dans sa parole rien ne peu nous résister,nous bannissons l'esclavage pour la vraie liberté...Seigneur, nous voulons te servir en toute confiance,épargne nous des idoles !!!Amen !!!

Par Marie-Noëlle HONORE 15 juillet 2016 à 20 h 54 Répondre à ce commentaire

Comment réagir, chers amis internautes ? J'ai parcouru les textes admirables.... et comme je suis persuadée de l'immense force de la prière commune, je me permets de vous faire cette proposition qui nous fera resserrer notre communauté priante :
Notre Xst nous en indiqué la voie à suivre : " groupons nous pour présenter nos demandes à Notre Père,
Oh je sais ! la vie est souvent gourmande de temps et d'efforts, les journées courtes :

Je vous propose 3 périodes de prières de demande pour la paix-
La matinée de 9h à 11 h 30
l'après midi de 15 h à 16 h 30
Le soir de 19 h à 22 h.

Choisissez la période qui vous convient... votre prière s'unira à celle d'un internaute qui a choisi cette période---
Nul besoin de cesser toute activité, c'est dans la tête et dans le cœur que cela se passe...période offerte d'avance.

1 seule période, 1 résultat incroyable !
Merci !

Par sabine 15 juillet 2016 à 20 h 53 Répondre à ce commentaire

Votre méditation me parle beaucoup , vous vous exprimez si simplement . Merci de me permettre d'y réfléchir et de modifier mon comportement. '' les idoles. Enferment , dieu libère . ''Personne ne peut éteindre en quelqu'un la voix de dieu ''

Par ghislaine desbonnets 15 juillet 2016 à 20 h 27 Répondre à ce commentaire

Ce matin est un jour différent des autres. Habituellement en me réveillant, je pense à Dieu, c'est une façon de lui dire bonjour. Je lui demande (ainsi qu'à mon ange gardien) de m'aider à passer une bonne journée en ne pensant pas seulement qu'à moi et à mes soucis. Je lui dit aussi merci pour son aide.
Aujourd'hui j'avais envie de lui dire "Pourquoi laisses-tu faire des horreurs pareilles ?". Mais la réponse est venue spontanément "Parce que je n'ai pas fais des robots mais des hommes libres".
Seigneur merci de cette liberté que tu nous donnes. Aide-nous à en faire bon usage ainsi que tu nous y appelles.

Par Marie DELORME 15 juillet 2016 à 19 h 39 Répondre à ce commentaire

J'ai été surpris des "atrocités , n'étant pas ce matin , au courant des
infos . Dire , simplement que nos choix sont parfois dans ce que
nous disons , je dirais , curieux .

Quelle est notre horizon ; le Christ universalise , par ce que Lui n'a pas de frontière .
Il est alors des silences , des bougies , qui expriment nos choix , au sens vrai du Christ .
Veillions et prions , dans ce Silence , en union pour ces innocentes victimes et leurs famille .
UDP

Par fred 15 juillet 2016 à 19 h 15 Répondre à ce commentaire

Chers frères et soeurs, comme vous tous, je suis bouleversée, sans voix devant une horreur pareille. Quel horrible carnage. Comment des hommes, créés à l'image du Dieu très bon et miséricordieux, peuvent commettre de tels actes sur des frères innocents, de jeunes enfants, sur une foule en liesse, partageant un moment agréable en famille ? Comment, mon Dieu ?
Pourquoi tant de haine, tant de cruauté ? De quoi ont-ils eu à souffrir, à subir, ces êtres qui commettent de telles horreurs de sang froid ?
Celui qui s'éloigne de Dieu, qui n'a plus de repaire, qui a renié Dieu, adoré les idoles, celui qui a pris le mauvais chemin qui mène à la perdition , qui a laissé son coeur s'endurcir, perdre toute humanité, malheureux est-il !
Du coup, cher frère Pascal, nous sommes tous pris d'une telle émotion, d'une si grande peine, devant ce douloureux événement, que nous n'avons pas le coeur à la méditation.
J'ai reçu un mail d'une amie américaine en titre : je suis triste ! c'est monstrueux, mes mots ne peuvent pas exprimer ce que je ressens. Je prie pour les victimes et leurs familles et pour le peuple français. Barbara.
Oui, Barbara, nous avons besoin de prières, de consolation; nous sommes tristes.
Dieu, viens à notre aide, Seigneur à notre secours !
Vierge Marie, consolatrice des affligés, Reine de la paix, prie pour nous pauvres pécheurs.

Par Marjeanne 15 juillet 2016 à 18 h 51 Répondre à ce commentaire

Pourquoi tant de haine, Seigneur ? Pourquoi laisses-tu abîmer ainsi ta création ? Peut-on encore espérer que nos cœurs de pierre se changeront en cœurs de chair comme tu nous l'avais promis ?

Par Marie-Thérèse L. 15 juillet 2016 à 18 h 47 Répondre à ce commentaire

Chers amis et frères français, tout spécialement, ainsi que tous ceux touchés plus directement par cette autre tragédie
C’est en lisant les divers commentaires que j’ai pris connaissance de ce massacre de Nice. Je suis donc allée sur les sites de nouvelles pour en savoir davantage. Il n’y a pas beaucoup `ajouter aux commentaires déjà partagés. Je tenais simplement `vous dire que je suis de tout cœur avec chacun, touché de près ou de plus loin par cet évènement. Et oui, la seule réponse valable et qui agit invariablement, sans que l’on ne le constate sur le moment, c’est la prière d’intercession et même de louange. Car l’action de grâce, pour l’infinie présence de Dieu dans chacune de nos vies en ces moments de détresse, porte en elle une puissance incroyable de guérison et de libération pour nous et pour les agresseurs. Mais comme toute guérison, le résultat se fait attendre, souvent trop longtemps à nos cœurs souffrants. Mais Dieu connaît mieux que nous les humains. Alors confiance, foi en Dieu dans ces moments indescriptibles.
Que la Vierge Marie vienne bercer tous les cœurs blessés.

Audrey, merci beaucoup, pour cette pour cette analogie entre le verbe grammatical et le VERBE DE DIEU.

Par Micheline (Canada) 15 juillet 2016 à 18 h 43 Répondre à ce commentaire

Oui Seigneur, c'est Toi le vrai Dieu que nous voulons servir, c'est à ta voix que nous faisons confiance car tu es le Dieu d'Amour ?
Mais pourquoi, Seigneur, cette voix qui appelle à l'Amour n'est-elle pas entendue par certains de tes enfants ? pourquoi en arrivent-ils à commettre de tels actes ? Accueille dans ton amour tous ceux de par le monde qui sont victimes de cette violence gratuite. En UDP avec toutes et tous, avec le peuple français et avec toutes les victimes et leur famille.

Pour un monde de paix et d'amour.

Jean-Louis (Belgique)

Par Jean-Louis 15 juillet 2016 à 18 h 23 Répondre à ce commentaire

« Plutôt mourir que d’abandonner le Seigneur pour servir d’autres dieux ! »
L’esprit, notre for intérieur, aspire toujours à suivre Dieu, notre Seigneur. Il sait, lui, que c’est là que réside le chemin de la vie et du bonheur. MAIS notre chair est faible. Devant la peur (Pierre au cours de la passion),devant le désir de posséder toujours plus (Judas qui vend son maître et sauveur), devant l’effort `faire, le renoncement à vivre (moi, dans diverses circonstances de ma vie. Tous, en tant qu’humain, nous revenons, temporairement sur notre engagement. Même si nos non sont plus ou moins long, Le Père, dans son infini miséricorde, m’accueille toujours avec les bras ouverts et sans reproches, `chaque retour.

Seigneur, je te rends grâce pour toutes les fois, où dans ma vie, tu m’as attendue si patiemment et accueillie comme la perle précieuse que tu venais de retrouver. Je te demande la grâce de ne plus m’éloigner de Toi, ne serait-ce qu’un instant. Je te fais cette demande, tout en sachant que la chair étant faible, mais que tu m’aimes infiniment et que jamais tu ne détourneras ton regard de ma pauvreté. Merci.

Par Micheline (Canada) 15 juillet 2016 à 18 h 03 Répondre à ce commentaire

L'horreur,cette nuit! Abominable....
Vraiment la méditation de frère Marin arrive à point:libère -nous Seigneur de nos maisons d'esclavage..et prends pitié des victimes.
Que les familles endeuillées trouvent auprès de toi secours de force dans cette terrible épreuve, nous t'en prions.

Par Geneviève 15 juillet 2016 à 15 h 09 Répondre à ce commentaire

J'avais ce matin très tôt, après avoir entendu la belle méditation de fr. Pascal, griffonné une petite méditation sur un carnet. C'était avant d'entendre les nouvelles. Et le choc et l'horreur de prendre toute la place. Et puis, en sortant, je suis allée à l'église allumer une petite bougie, en prière pour les victimes et tous leurs proches, et en pensée avec tous, ici. J'y étais seule. Toute la ville semblait rassemblée à l'extérieur sur la place, pour une manifestation prévue de longue date. Et par dessus le brouhaha de la foule, le carillon de l'église jouait l'Hymne à la Joie. Il résonnait dans l'église, et cet air qui au premier instant m'avait paru inapproprié, s'imposa soudain à moi comme la plus belle réponse offerte à la barbarie. Car tout air, tout mot, qui essaie de célébrer la vie se dresse contre ceux qui ne connaissent et ne veulent que la mort.

Alors cette méditation, je l'ai mise au propre. Juste quelques mots, dérisoires sans doute, mais dont j'aurais voulu qu'ils disent la vie, la vie donnée et qui se donne. Et je vais les poster quand même, parce que tout mot qui veut dire la vie se dresse contre la mort.
***

"Cherche le verbe." C'est la première chose que j'apprends à mes élèves, face à une phrase. C'est le verbe qui lui donne sens. De lui qu'il faut partir. Le sujet en accomplit l'action, mais le sujet sans verbe n'est que coquille vide. Interroge le verbe, et tu sauras. Quel est son objet, de quel attribut il revêt le sujet. Vers qui, vers quoi il tend - quelles qu'en soient les circonstances. Comment il s'articule avec ses frères verbes. Leur est-il subordonné ou bien lui sont-ils?

Chercher le Verbe dans chaque phrase de nos vies. Et si c'était cela, choisir Dieu? Le Verbe est point de départ de nos vies, le chercher c'est déjà lui accorder la place qu'il mérite, le cœur, le centre de ma phrase, de ma vie. C’est l'interroger et découvrir le chemin qu'il m'ouvre, le mouvement qu'il initie. C'est sentir la vie qui en soi circule de nouveau.
L'idole est croire le sujet unique maître de la phrase. Il n'en est rien. S'il a bien les commandes entre les mains, c'est le Verbe qui détient le seul vrai plan de vol. Il est libre, cependant, de l’ignorer, de le refuser.

Cherche le Verbe, laisse-le parler, ramasser les miettes de ta vie, aussi brisée soit-elle. Dieu fait bien mieux que recoller les morceaux. Confiés à ses mains de créateur il en fait une œuvre nouvelle. Il ne dissimule pas les fissures, il les emplit de sa lumière. C'est à travers elles qu'il rayonne, qu'il te baigne de sa gloire.
Cherche le Verbe. Il est le verbe être. Et je ne suis qu'en lui, par lui, avec lui.

Par Audrey 15 juillet 2016 à 14 h 00 Répondre à ce commentaire

merci Audrey, c'est très éclairant pour moi qui suis une littéraire.

Par Antoinette 4 août 2017 à 8 h 23

http://www.eglise.catholique.fr/approfondir-sa-foi/prier/prieres/372202-priere-de-saint-francois-dassise/
Nous sommes très tristes du drame de Nice.

Seigneur, nous Te prions pour tous ceux qui souffrent, pour toutes les victimes et leurs familles, soutiens-les.
Toi qui peut changer les cœurs, nous Te prions pour la paix. UDP

Par MARIE 15 juillet 2016 à 13 h 47 Répondre à ce commentaire

Abattue par la tristesse, devant l’insoutenable carnage humain, de Nice, où à nouveau des innocents sont victimes ! Comme des millions de français, ce matin, je me suis réveillée le coeur écrasé par la douleur !… Et devant des réactions vindicatives que je lis dans les réseaux sociaux qui me glacent (l’être humain va-t-il enfin comprendre que la haine engendre la haine, qu'elle tue uniquement des innocents et non les bourreaux !!!) … Et face à ce climat d’horreur où la France est à nouveau la cible, - parmi d’autre pays non épargnés depuis longtemps, hélas !-
« Tenons haut nos lampes allumées » et « soyons des ouvriers de paix, Seigneur » pour que Ton règne vienne !...

Fr. Pascal, en ce jour d'immense tristesse, de désolation... merci pour vos paroles de vie qui nourrissent l'Espérance dont nous avons tant besoin !...
« Mais nulle idole, aussi puissante soit-elle, ne peut éteindre en quelqu'un la voix du vrai Dieu. Dès lors qu’elle parle, cette voix, dès lors que celui qui l’entend prend confiance en elle, sa force libératrice est immense. Aucune « maison d’esclavage » ne peut lui résister ».

En union de prières, pour toutes les victimes, leurs proches, les services d'urgence, médicaux, les chaînes de solidarité humaines qui s'installent... J'intercède aussi pour ceux qui fomentent la vengeance. Seigneur, libère les de leur "maison d'esclavage" !

Par Nad 15 juillet 2016 à 12 h 05 Répondre à ce commentaire

suite à ce terrible attentat de Nice c'est encore la violence qui vient frapper des innocents; des personnes sont déjà traumatisées pour des années, peut-être pour la vie. Avec le Christ prions pour elles et pour qu' Il les accompagne dans leur vie à choisir la Vie malgré leurs souffrances.

Par Dormieu 15 juillet 2016 à 11 h 22 Répondre à ce commentaire

Ce matin, je ne peux méditer sur le texte proposé... Devant l'horreur du drame de cette nuit à Nice,seuls l'empathie, le silence, la prière pour ceux qui le peuvent encore me semblent de mise!N'est-ce pas le respect que l'on doit aux victimes et à leur famille,

Par Marie-Thé 15 juillet 2016 à 11 h 18 Répondre à ce commentaire

Merci à vous frére Pascal et àtous les internautes pour vos commentaires enrichissants..
En communion de priéres avec la priére de Saint François

Par Françoise 17 juillet 2016 à 19 h 09

Faire usage de la violence fait aussi partie de cet incommensurable cadeau qu'est celui donné aux êtres humains. Je nomme la liberté. Où trouver Dieu dans la monstruosité de la violence ? Parler ici de miséricorde risquerait d'être injurieux.Faire allusion à la dignité serait, je dirais, moindre mal. J'avais l'intention de réagir au superbe et très humanisé texte du Frère Marin. Voilà que des commentaires sur le drame de Nice m'ont rattrapé. Quelle impuissance que celle possible devant cet autre inqualifiable déversement de violences...pires qu'animales ! Une chance et tellement plus que la prière nous est disponible et possible. Je m'associe à celles et ceux priant d'une part pour les victimes, directes et indirectes ainsi que pour l'auteur ou les auteurs de cette barbarie, d'autre part. Merci Frère Pascal. Votre texte m'a nourri le coeur, l'esprit et l'âme. Sans prétention. Gaston Bourdages - Auteur - Saint-Mathieu-de-Rioux au Québec.

Par Gaston Bourdages 15 juillet 2016 à 11 h 04 Répondre à ce commentaire

Comment ne pas se tourner vers le Dieu qui libère, quand nos sociétés idolâtres, maisons d'esclavage, conduisent aux impasses et à la violence qui frappe, une fois encore? L'état d'urgence est spirituel, le plan "sentinelles" est à construire en chacun. Que la voix du Seigneur franchisse les surdités des responsables politiques et les conduisent au bon discernement!

Par Brigitte 15 juillet 2016 à 10 h 17 Répondre à ce commentaire

Malheureusement je vient de voir les infos ,seigneur pourquoi, encore, la mort,encore des attentats, l'horreur, je ne peu le croire, oh seigneur aide nous,c'est insoutenable c'est images devant nos yeux, dit moi comment ne pas être juge en cette a instant, prions ensemble sur le site,pour toute c'est pauvre victimes, toute c'est famille, cette souffrance, que la haine ne vienne pas envahir mon coeur, aidé nous seigneur dans cette prière, a trouvé la PAIX ,que ta lumière vienne éclaire notre monde en ébullition, tant de douleur! !je suis avec vous touse en union dans la prière,excusez moi je suis sur le choc,brig

Par brig 15 juillet 2016 à 10 h 04 Répondre à ce commentaire

C'est vrai, l'injustice crée la violence et tous ces attentats suicide révèlent un profond désespoir. Depuis que le monde est monde, les innocents paient pour les péchés collectifs. La violence répond à la violence, et l'Ancien Testament, ce n'est pas de l'histoire ancienne...
Pour la méditation : moi aussi j'ai beaucoup servi d'idoles et je me suis retrouvée bloquée dans ma vie, ayant sacrifié conscience et liberté à des illusions. Je réapprends , difficilement, à vivre et à laisser vivre. Le pardon est la libération, mais je dois accepter que "la liberté, faut la payer".

Par Antoinette G 15 juillet 2016 à 9 h 38 Répondre à ce commentaire

Le réveil ce matin est dur ..... Comment rester insensible à ce nouveau drame qui endeuille la France .... des innocents qui viennent de vivre des moments magique avec toutes ces magnifiques lumières qui nous fond lever les œils vers le ciel ... et d'un seul coup tout s’effondre .... Quoi dire, nos pensées vont vers ces pauvres victimes et leurs familles..... Seigneur accueille toutes ces victimes dans une vrai PAIX et donne la force à leurs familles , à leurs amis d'affronter cette terrible vérité .... et que cesse toute cette violence !!!!!!! AMEN

Par Ninine 15 juillet 2016 à 9 h 01 Répondre à ce commentaire

Oh chemin qui n'est pas sans obstacle, je Te vois mon Dieu et je T'entends à travers ces textes et ces méditations qui font écho à ma vie nomade.
Qu'il est épuisant parfois de se retrouver à la croisée des chemins! Oui "à chaque croisée des chemins, des décisions seront à prendre encore et encore". J'ai souvent agi sans réfléchir, j'essaie aujourd'hui de prendre la mesure de chaque décision et je me sens traverser par toute l'épaisseur de ma responsabilité dans le monde. Je suis au début d'une vie nouvelle, aide-moi ô Très Haut à bien agir dans Ta lumière pour Te servir.
Il y a 22 ans j'ai rencontré un Dominicain merveilleux qui fut un ami malicieux et un guide spirituel fabuleux pour l'athée que j'étais. C'est aujourd'hui seulement que je comprends vraiment le sens de cette rencontre. C'est mon chemin vers Dieu, mon cadeau inouï pour marcher dans la prière, l'étude et le partage. Je me souviens de chaque parole, de chaque moment et dans cette vie si précieuse ces petites graines d'amour silencieusement commencent à germer.
Epuisée, abattue, traversée par les larmes d'une rupture brutale, je suis partie, je me suis enfuie pour ne pas sombrer dans la douleur. Maintenant il y a des décisions à prendre, un appartement à trouver, des draps à plier, des papiers à remplir. Aide-moi ô Très Haut à marcher droit, à garder la tête haute et à préparer patiemment cette vie nouvelle pour ma fille, ma merveille. Merci Frère Pascal et tous les Gracieux pour ces temps de prière qui tissent un tapis d'amour afin que nous marchions sans peine. Communion de prière.

Par Nathalie Henry 15 juillet 2016 à 8 h 53 Répondre à ce commentaire

UDP avec vous pour que le Seigneur vous aide et vous donne force et courage!

Par MARIE 15 juillet 2016 à 12 h 51

Bonjour. Après une séparation brutale, vous vivez sur un autre chemin .
Que le Seigneur, compagnon de route vous guide ,et vous éclaire . Ici sur ce site , nous allons
essayer de vous épauler , sinon par des conseils , par notre prière fraternelle pour vous.
" Je serais avec vous tous les jours , a dit Jésus à ses disciples ".
Courage et confiance . Paulette 05

Par Paulette 05 15 juillet 2016 à 14 h 42

je m'appuie sur la fin de votre commentaire cher Père "dès lors qu'elle parle cette voix, dès lors que celui qui l'entend prend confiance en elle sa force libératrice est immense. aucune "maison d'esclavage" ne peut lui resister. qui entend cette voix qui mettra en pratique "aimez-vous les uns les autres" en ce matin tragique. c'est par l'amour des autres, de nos amis, compatriotes, humains quel que soit leur couleur, leur religion leur pays que nous mettrons fin à ces barbaries. voulons nous servir le vrai Dieu d'amour? SEIGNEUR, donne nous la force d'aimer même nos ennemis.

Par dominique paumier 15 juillet 2016 à 8 h 47 Répondre à ce commentaire

Frère Pascal, il est difficile de méditer ce matin si l'on a entendu les informations et le drame de Nice.
Je souhaite aux victimes de prendre le départ vers l'Éternel en se mettant en route et en marchant vers la paix de Dieu.
Qu'ils reposent en paix, que le peine et la douleur de leurs proches, leurs familles et amis, soit accompagnée par la prière.
Prions tous pour que ces actes ne se reproduisent plus, prions pour tout ceux qui ont perdu un être proche.

Par SYLVESTRE14 15 juillet 2016 à 8 h 42 Répondre à ce commentaire

Esprit Saint enseigne , ce que Dieu veut .
Quand le cœur se dispose , l'âme , on
entre dans ce mouvement de grâce , qu'est
de sentir , l'amour de Dieu , on peut dire qu'on
reçoit une procuration venant de Dieu , qui est
cette vérité , Va et dit combien Je suis bon .
C'est le cœur de Dieu qui se met au service des
hommes , c'est la vie , qui défends la vie .
On tue , on mutile , on terrorise , on viole ,
on ..., au Nom de Dieu , encore de nos jours
retrouvons des esclaves , des victimes , au
Nom de grenades , de bombe , de pouvoir infernal ,
qui est forgé dans , par Ignorance totale ,
et par manipulations de noir désirs , être Dieu à la place de Dieu .
Ailleurs des familles divisées , déchirées , par des doctrines , qui
se disent bien , mais faut avoir , ceci et cela , ailleurs dans le temps
et l'espace temps , on retrouve des gens
cloués , massacrés , brûlés , par ce qu'ils , elles disaient par la bouche
du cœur de Dieu . Que Dieu est Amour ...Jésus , nous montre son cœur a nu ,
nous qu'en est t 'il , de nos cœurs ..Durci par des habitudes , par des fausses
compassion , c'est une muraille qui nous sépare de Dieu . Parler au Nom de Dieu ?
Attention ..., oui restons ceux qui de la source acquise , médite , jour et nuit , La Parole .
Mettant dans leurs vies , ce choix , de concrétiser l'humanité que Dieu demande , non des
esclaves , des génies , mais bien des enfants de Dieu , par le baptême d'un Seul et unique FILS ;
Jésus , simple de cœur , Verbe fait chair ...Verbe de Dieu , pain de vie , nous dit encore : si tu connaissais
le don de Dieu et qui est celui a qui tu dit : donne - moi à boire ! Tu aurais toi-même demandé a boire ,et Il
t'aurait donné de l'eau vive ..C'est la miséricorde que je désire et non les sacrifices , car l'homme est maître du Sabbat !
Les ténèbres s'en vont et La Véritable Lumière brille déjà . Fête le Seigneur ...Il a chez toi béni tes enfants ...Parole du
Seigneur ..Allez dans la paix du Christ ...Merci frère Pascal , c'est plus fort que Moi , c'est la fièvre qui me dévore , mais c'est celle que Dieu me donne à répéter dans mon cœur malade . Marie conçue sans péchés , Immaculée Conception , prie pour nous pauvres et misérables pécheurs ...Une cloche sonne toutes les heures , dans des sacrements béni par Dieu .
Supplions Dieu , pour la paix du monde , ici ailleurs , c'est aussi chez nous , et ceux que nous portons en nous et qui resterons , ce qui restera du peuple de Dieu .Un Je vous salue pleine de grâce , dans l'incarnation du Christ ...Verbe fait CHAIR . A Dieu la gloire AU PLUS HAUT DES CIEUX . J'ai soif ....
...

Par Fred 15 juillet 2016 à 8 h 37 Répondre à ce commentaire

Chers amis,

Merci, frère Pascal. "... Mais nulle idole, aussi puissante soit-elle, ne peut éteindre en quelqu’un la voix du vrai Dieu. Dès lors qu’elle parle, cette voix, dès lors que celui qui l’entend prend confiance en elle, sa force libératrice est immense. Aucune maison d’esclavage ne peut lui résister... "

Merci pour cette parole très actuelle, ce matin.

Lorsque j'allume une bougie, je pense à cette réflexion taoïste :
" Il est inutile de maudire l'obscurité, il vaut mieux allumer une bougie ".
Une bougie. Une pauvre petite bougie.
Pour moi, elle se trouve - quand elle est allumée - dans la paix de mon cœur.

Elle restera bien fragile, sans la Présence du Fils et son annonce : " Je vous laisse ma Paix, je vous donne ma paix ".
Je le crois.
Il l'a proclamé jusqu'à son dernier souffle, en se livrant, Lui, - Dieu ! -,
en abandonnant sa Vie à ceux qui étaient obstinément prisonniers de leurs illusions.
Il nous a aussi dit de rester prudents au milieu des loups.
Mais il nous a surtout montré que nous pouvons dès maintenant continuer à espérer.

Je propose que nous allumions tous une petite bougie.
Un tout petit buisson ardent dans notre cœur.
Un petit feu pour réchauffer mon cœur, comme l'a chanté Brassens.
Je vais le faire maintenant.
Et si nous n'avons pas de bougie chez nous, ... on en trouve toujours dans les églises ...

Bonne journée à tous, vraiment.

Par Paul (Belgique) 15 juillet 2016 à 8 h 23 Répondre à ce commentaire

...Oui, Paul, je vais allumer une bougie.....un petit buisson ardent pour sécher mes larmes...et prier pour que ces fous retrouvent ' le bon sens spirituel ' ....

Par Dominique KIEFFER 15 juillet 2016 à 9 h 33

Comme Paul,ma bougie brûle tout les jours pour éclairer le monde,et toute les souffrances, allumées la lumière celle qui apaise notre coeur ,coeur de jésus et de marie, intercedez pour nous en union en une seul prière

Par brig 15 juillet 2016 à 10 h 17

En union de prière avec vous , merci Paul .
Devant ma bougie , je cherche dans mon Coeur la présence de Notre Seigneur : je reviens d'un pèlerinage à Lourdes, et j'ai été bouleversée par cette foule immense, multi-culturelle, de toutes générations, priante et magnifiquement Silencieuse .
Oui n'oublions pas l'élan formidable que nous donne l'AMOUR de DIEU , en la personne de JESUS mort sur une croix . Cette croix qui nous sauve .
Le mal qui frappe aveuglément dans le monde sera vaincu : Nous le croyons, Prions !

Par Nicole.B 15 juillet 2016 à 10 h 29

Oui Paul chez nous aussi une bougie est allumé devant le Chist en croix glorieux de St.François, chaque jour nous portons nos vies avec ses évènements douloureux devant Lui, en union de prière avec vous tous, Kat Namur

Par Kat 15 juillet 2016 à 10 h 47

Les méditations, ces derniers temps, font l'éloge d'un peuple qui au nom de Dieu ,fait le guerre , tue et prend la place d'autres qui n'avaient pas la chance de connaître Dieu.
Mais nous nous savons que DIEU est AMOUR rien qu' AMOUR, alors notre rôle. N'est-il pas de réfléchir sur les textes d'une autre façon ? et surtout de PRIER pour les victimes et pour les tortionnaires.
Nous sommes peut-être responsable, par nos manières de vivre, nos richesses dans notre consommation (belles voitures puissantes, parfum, vedettes en sport et autres payés très cher,alimentation de choix, vacances)
et le tout au meilleur prix sans se soucier de celui qui produit ou qui fabrique.
Merci de m'avoir lu et ensemble prions pour plus de justice et de respect les uns envers les autres
Micheline

Par Micheline 15 juillet 2016 à 8 h 17 Répondre à ce commentaire

Merci pour cette prière Micheline.
Prions pour les hommes choisissent la vie, la paix, et non l'horreur et la barbarie.
Mais prions également pour que les peuples d'occident sachent se positionner pour plus de justice, en reconsidérant les valeurs de puissance et de richesse.
sonia

Par Sonia 15 juillet 2016 à 8 h 31

Vrai qu'ils ont une manière épouvantable de lutter contre la perversion du monde occidental qui , par ailleurs, oublie ou refuse de plus en plus son Seigneur. Prions, prions....que nous soyons tous éclairés.

Par Suze 15 juillet 2016 à 14 h 06

Mon Dieu... il est des petits matins bleus où cependant l.horreur fait irruption.
que de larmes, de cris sont lancés vers Toi.
combien nous souffrons le coeur muet et cependant offert à la lecture de notre Dieu.
Seigneur prends pitié ô Christ prends pitié.
Que nous soyons au coeur de notre maison, lieu de vacances, où nos nombreux petits.enfants se retrouvent..oui que nous soyons, nous les grand.parents des éléments de paix et de tempérance
Frère Pascal soyez infiniment remercié pour ce nouveau commentaire.

Par anne.claire 15 juillet 2016 à 8 h 09 Répondre à ce commentaire

oui seigneur donne moi la grâce d'être à l'écoute de ta parole.Dans le brouhaha de la vie apprends moi à rester
dans la confiance

Par fourmanoir 15 juillet 2016 à 7 h 11 Répondre à ce commentaire

L'horreur, la violence aveugle, la mort infligée au nom de Dieu. Encore. Mais Dieu qui est vie, qui donne toute vie, Dieu est refusé, dénié par ceux qui refusent, qui nient la vie. Refusant leur propre chair, la seule valeur qu'il lui reconnaissent est celle de sa mort. Eux n'habitent que la mort. Ils ne connaissent que la mort. Ne veulent que la mort, et la peur.

Tristesse ce matin. Et prières. Prières encore, et toujours, parce que nos cœurs qui pleurent avec ceux qui pleurent, qui se tendent vers Dieu pour eux, avec eux, affirment la vie. Et là est la première victoire sur la mort.

Par Audrey 15 juillet 2016 à 6 h 59 Répondre à ce commentaire

Je suis triste avec vous Audrey, il y a des éveils matinaux où il faut s'accrocher de tout son coeur à la présence du Christ en nous et avec nous, la très belle icône de l'amitié " le Christ et abba Mena " avec un extrait du psaume 139 m'y aide beaucoup, fraternellement et en union de prière, Kat Namur

Par Kat 15 juillet 2016 à 7 h 25

Notre Dieu n'est pas une idole;il ne veut pas les attentats.Ainsi soit-il.

Par Anne-Marie Abiteboul 15 juillet 2016 à 5 h 48 Répondre à ce commentaire

Bois les eaux de ta citerne , les eaux qui sortent de
ton puits ...

Par lait maternel 15 juillet 2016 à 5 h 19 Répondre à ce commentaire
voir tous les commentaires