Abraham

« Marche en ma présence. » Genèse 17,1

Une descendance aussi nombreuse
que les étoiles

Genèse 15,1-7

La parole du Seigneur fut adressée à Abram dans une vision : « Ne crains pas, Abram ! Je suis un bouclier pour toi. Ta récompense sera très grande. »
Abram répondit : « Mon Seigneur Dieu, que pourrais-tu donc me donner ? Je m’en vais sans enfant, et l’héritier de ma maison, c’est Élièzer de Damas. »
Abram dit encore : « Tu ne m’as pas donné de descendance, et c’est un de mes serviteurs qui sera mon héritier. »
Alors cette parole du Seigneur fut adressée à Abram : « Ce n’est pas lui qui sera ton héritier, mais quelqu’un de ton sang. »
Puis il le fit sortir et lui dit : « Regarde le ciel, et compte les étoiles, si tu le peux… » Et il déclara : « Telle sera ta descendance ! »
Abram eut foi dans le Seigneur et le Seigneur estima qu’il était juste.
Puis il dit : « Je suis le Seigneur, qui t’ai fait sortir d’Our en Chaldée pour te donner ce pays en héritage. »

Méditation

précédente suivante

La surabondance de la promesse

Le Seigneur comme un bouclier, un défenseur. Le Seigneur prévient les craintes de représailles que peut inspirer à Abram le raid contre les rois étrangers. Dieu protégera Abram qui a renoncé à s’emparer du butin comme le roi de Sodome le lui proposait. Il n’a noué aucun lien avec cet homme plein d’avidité. La déclaration de Dieu répète et confirme ainsi que le refus de la convoitise est gagnant pour Abram. « Mon Seigneur Dieu » dit-il alors.
Une expression qui traduit un grand respect autant qu’un attachement dévoué, sans faille. Mais celui-ci ne l’empêche pas de questionner son Dieu à propos du fait qu’il est toujours sans enfant. Son seul héritier est Eliezer, fils de Méseq, de Damas. Le fils d’un étranger donc. Le Seigneur ne répond pas à la plainte autant qu’à la question d’Abram.
Pourtant, contre toute raison, il affirme que la descendance sera bien de son sang et invite son serviteur à sortir pour tenter de compter les étoiles. Après la poussière, de laquelle l’humain est façonné * ce sont les étoiles, données au firmament pour marquer les temps ** qui sont signes de ce que sera la descendance d’Abram.
À travers poussière et étoiles, c’est la terre et le ciel tout ensemble qui attestent la décision de Dieu concernant sa descendance. Le Dieu créateur, confessé par Abram, annonce et affirme qu’il sera pour lui source d’une vie surabondante, alors même que rien jusqu’ici ne permet de l’imaginer et de le croire.
À cette parole Abram répond sans discussion, par la foi. Le Dieu qui l’a fait sortir pour le mener vers la Promesse, ce Dieu-là va continuer son œuvre. Après la sortie d’Our, premier exil, Abram va être libéré d’un autre désert par sa descendance, innombrable. Oui c’est le Seigneur qui guide son histoire. Placer en lui sa confiance est la source de son avenir.

Méditation enregistrée dans les studios de Radio Notre-Dame Paris
* Gn 2, 7
** Gn 1, 14-18


Réagir

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

(Il reste 1500 caractères)

52 commentaires

Merci merci de nous aider à vivre le quotidien et surtout la Parole de Dieu! ! Le combat est parfois rude pour moi ,-je suis paralysée- et je n'ai pas mes repères comme à Meudon ,nous sommes en Auvergne ,alors je pense à tous les Réfugiés qui à travers le Monde luttent pour survivre Alors ,je garde confiance en vous remerciant ! Je vais écrire à mes petits enfants ..ils sont 25 (j'ai eu 1O enfants )

Par desmichelle colette 3 septembre 2017 à 20 h 07 Répondre à ce commentaire

Chacun de vos textes lus, nourrissent mon travail d'écriture d'icônes...
Marie-Eve Thomas

Par Thomas Marie-Eve 23 juin 2017 à 15 h 10 Répondre à ce commentaire

Merci pour cette Méditation .Elle va m'aider à finir la journée et à écrire à mes petits enfants Dans la Joie

Par desmichelle colette 18 juin 2017 à 21 h 42 Répondre à ce commentaire

Bonjour, aujourd'hui, fête des pères, fête païenne, je relis avec plaisir ce passage dans lequel Dieu s'adresse à Abram, père des chrétiens.
Dieu lui promet une descendance aussi nombreuse que les étoiles, merveilleux, difficile à croire pour Abram, qui pourtant a toujours confiance et avance sur le chemin tracé pour lui par Dieu.
Je l'admire, si je pouvais avoir moi aussi cette confiance sans faille....
Si je pouvais vraiment remettre ainsi toute ma vie entre les mains du Père; j'aime lire et relire encore la Sainte Bible, on y trouve toujours quelque chose de différent à la lecture précédente, cela fait méditer différemment, on soulève un coin du mystère, sans vraiment pouvoir le dévoiler complètement.
Chers Brig et Paul, j'ai aimé votre échange de commentaires. Vous m'avez enrichi par vos questions, mais Brig, vous êtes si "solaire", je ne me lasse pas de vous lire et Paul, si attentif aux autres, merci !
Clin Dieu à Marie Jeanne !

Par monette 18 juin 2017 à 17 h 39 Répondre à ce commentaire

Chers Monette,
quelques mots échangé, entre nous,est un réel plaisir, d'avoir des nouvelles, d'encourager, et de soutenir l'un au l'autre de cet grande familles, je pense aussi que c'est notre rôle aussi, la parole en partage,être sensible a notre frère et soeur dans sa marche,dans les joie les peines, voir le christ en chacun de nous,bien qu'il y a des jours au je ne suis pas préparé, ou je demande de l'aide a notre sainte mère, de nous conduire vers sont fils notre jésus, .
je pense bien a vous touse dans ma petite prière,quel nous donne la force,je vous embrasse bien fraternellement

Par brig 18 juin 2017 à 22 h 42

A monette, je suis contente de te retrouver, je perds la foi; pourtant i ly a tjrs la graine du baptême; mais je n'en peux plus;

Fatigue +canicule + CRISE DE RHUMATISME ;+ isolement......j'ai tout offert au Siegneur; allez, je vais prendre une douche tiède.
Je t'embrasse; tu vas à la mer?

Par ronze françoise 25 juin 2017 à 10 h 40

Ce commentaire de Véronique Magron est clair.. parole de confiance.. oui Dieu conduit l'histoire d'Abraham comme il conduit la nôtre.. Merci pour la paix que donnent vos explications et commentaires... votre mission est importante pour beaucoup ! Que le Seigneur vous bénisse !

Par Andrée Gaspard Sainte Famille de. Bordeaux 18 juin 2017 à 10 h 09 Répondre à ce commentaire

La Prière de Sainte Thérèse d'Avila « Que rien ne te trouble… Dieu seul suffit ! » :

« Que rien ne te trouble, que rien ne t’épouvante, tout passe, Dieu ne change pas, la patience obtient tout ; celui qui possède Dieu ne manque de rien : Dieu seul suffit. Elève ta pensée, monte au ciel, ne t’angoisse de rien, que rien ne te trouble. Suis Jésus-Christ d’un grand cœur, et quoi qu’il arrive, que rien ne t’épouvante. Tu vois la gloire du monde ? C’est une vaine gloire ; il n’a rien de stable, tout passe. Aspire au céleste, qui dure toujours ; Fidèle et riche en promesses, Dieu ne change pas. Aime-Le comme Il le mérite, Bonté immense ; mais il n’y a pas d’amour de qualité sans la patience. Que confiance et foi vive maintiennent l’âme, celui qui croit et espère obtient tout. Même s’il se voit assailli par l’enfer, il déjouera ses faveurs, celui qui possède Dieu. Même si lui viennent abandons, croix, malheurs, si Dieu est son trésor, il ne manque de rien. Allez-vous-en donc, biens du monde ; allez-vous-en, vains bonheurs : même si l’on vient à tout perdre, Dieu seul suffit. Ainsi soit-il. »

Par Prière 17 juin 2017 à 5 h 04 Répondre à ce commentaire

J'ai écouté ce récit ainsi que la méditation. C'est comme si s'est à moi que Dieu parlé ce soir. QUel réconfort !Oui Dieu poursuit son oeuvre pour moi et en moi. La confiance placée en Lui est la source de mon avenir.

Par Denise Brouillette 17 juin 2017 à 2 h 12 Répondre à ce commentaire

Abraham trouve grâce aux yeux de Dieu parce qu'il est un homme juste. S'il est considéré comme le père des croyants, c'est bien parce qu"il fait entièrement confiance à Dieu, qui dans un premier temps, lui demande de tout quitter, sa terre, ses racines; il part, il sort, il va; il obéit. Il part pour une terre inconnue, lui qui avait sa petite vie tranquille de nomade à faire paître ses troupeaux, il part avec tous les dangers qu'il peut rencontrer sur sa route. Il va, il a confiance. Il part.
Partir ! que de sens peut avoir ce verbe. Partir vers l'inconnu avec tous les risques que cela peut comporter. Mon Dieu que c'est difficile parfois d'avoir à tout quitter, à tout recommencer, à se refaire une vie, toute autre que celle qui était la nôtre avant. Abraham fait confiance à Dieu qui dit
va ! Abraham se laisse guider par le Seigneur, mais un seul regret, c'est qu'il n'aura pas de descendance, alors que Dieu lui en promet une innombrable." Lève les yeux, regarde le ciel et compte les étoiles si tu le peux, telle sera ta descendance".
Lever les yeux vers le ciel, s'élever, voir Dieu dans tout acte de notre vie, faire confiance, avoir la foi dans les promesses du Seigneur.
Croire à sa fidélité, croire qu'il sera tout au long de notre vie à nos côtés, les jours de joie, ainsi que les jours de tristesse.Toujours présent quoiqu'on puisse faire. Toujours prêt à nous pardonner, à nous relever, à nous consoler.
Merci Seigneur pour ton amour. Pour tes merveilles. Pour ta grâce.

Par Marie Jeanne 17 juin 2017 à 0 h 48 Répondre à ce commentaire

Merci, chère Marie Jeanne, pour tes beaux témoignages de ces derniers jours.
L'immobilité, c'est la mort. Tant que les sollicitations de l'existence nous poussent à bouger, nous vivons.
Et quand notre corps n'est plus capable de se déplacer, c'est dans notre tête qu'il faut partir en quête des étoiles radieuses. Elles sont promesse de Vie tant que nous restons accueillant(e)s aux messages d'amour, souvent cachés au creux de la nuit.
Bien fraternellement à toi et à toute notre communauté en marche !

Par Bernard (Bruxelles) 18 juin 2017 à 10 h 01

Merci Bernard pour ta gentillesse. Mes messages sont tout simples, je dis les choses comme je les ressens, sachant que chacun s'exprime comme il peut; nous sommes une communauté fraternelle, tous en marche en dignes héritiers de notre père Abraham, qui a su répondre à l'appel de Dieu en toute confiance. Il a crû à la promesse qu'Il lui avait faite.
C'est ce que nous que nous essayons de faire, chacun à notre rythme. La route qui mène à la terre promise est parfois semée d'embûches; nous devons être vigilants car la lassitude, la tristesse, le découragement nous guettent. Etre toujours à l'écoute de la petite voix intérieure qui nous dit : Ne crains pas, va, avance, je marche avec toi.

Nous avons de beaux témoignages de foi, de confiance,de personnes handicapées, malades et qui gardent la joie de vivre. Je pense tout particulièrement à ma chère petite soeur Brig, à Colette
Desmichelle, à Monette, à Gaby pour sa bonne humeur, pour tout ce qu'elle nous apporte. Pardon pour ceux que j'ai pu oublier.
A vous tous frères et soeurs avec lesquels j'ai fait un bon bout de route et qui m'avaient beaucoup apporté, toi Bernard, Audrey et bien d'autres.
Que Dieu vous bénisse et vous garde

Votre grande soeur Marie Jeanne

Par Marie Jeanne 18 juin 2017 à 23 h 07

Plusieurs fois par jour, ma prière se résume par une action de grâces envers le Créateur...
... avec malheureusement des questions sans réponse ? ...
Pourquoi le Seigneur m'a choisi dans son peuple de croyants ?...
_ Pourquoi ?... moi ? ... et pas mon collègue, mon frère.. que je côtoie tous les jours et qui apparemment le mériterait autant que moi par sa valeur personnelle ?...
... et je sais pourtant que le Seigneur est juste, alors ?...
Que de choses nous seront révélées !!!!
... Il a été dit aussi... que les prostituées nous précéderont dans le royaume, alors ?..
... " Qui suis-je pour juger ?"....

Par breizh 16 juin 2017 à 22 h 21 Répondre à ce commentaire

Bonjour Breizh,
merci pour votre partage
qui vient en écho à des questions que je me pose de temps en temps.

« Pourquoi ai-je la chance de connaître une telle espérance ? ».
Je ne crois pas qu'il s'agisse d'un problème de mérite.
La question n'est pas de savoir qui est le plus près de Dieu,
mais de nous rappeler que Dieu est près de chacun de nous.

En ce qui concerne, c'est surtout Sa Présence au plus profond de la misère
qui m'a permis d'entrevoir la puissance de son Amour et de son Pardon.
Pour moi, être chrétien, ce n'est pas une qualité personnelle,
puisque j'en mesure avant tout les effets dans l'espace intime de ma guérison.

Cela ne m'empêche pas de me poser parfois quelques questions :
« Pourquoi moi suis-je guéri, et pas quelques-uns de mes tous proches ?... »

Il me semble que la réponse se trouvera dans ce que j'essayerai
pauvrement de témoigner, plus par mon vécu que par mes paroles.
A mon tour : aimer, partager, pardonner.
Une forme d'annonce, sans doute, de la Bonne Nou!velle.

Bonne journée, Breizh, vraiment

Par Paul (Belgique) 17 juin 2017 à 9 h 55

A la réflexion ....
Nous avons en partie la réponse ... dans la re-lecture du Psaume 138 (139)...

"Tu as mis sur moi ta main..."
... " C'est toi qui m'a formé les reins
"qui m'a tissé dans le sein de ma mère "

... "Que tes pensées, Dieu sont difficiles,
incalculable en est la somme ! "

Nous n'avons qu'une vision "humaine" des choses ... Nous n'avons pas encore revêtu le vêtement spirituel de la Transfiguration de l'au-delà !!!....

Par breizh 17 juin 2017 à 16 h 22

D'accord avec vous, Breizh, la Transfiguration, ce n'est pas pour maintenant.

Je pense tout de même que la joie toute simple, bien humaine, que nous pouvons éprouver parfois,
en aimant, en partageant et en pardonnant, avec ceux qui nous entourent,
peut nous en donner - je l'espère - un avant-goût...

Bonne nuit à tous.

Par Paul (Belgique) 17 juin 2017 à 20 h 46

Dieu fait que la Terre par les grains de poussière et le Ciel par les étoiles soient le signe de la promesse de Dieu envers Abram et sa descendance...
J'admire cet homme qui a tout quitté à our et qui n'hésite pas de discuter avec Dieu pour lui expliquer sa vie actuelle et son risque de disparition sans aucun héritier de son sang !
Seigneur donnes moi le courage et la force de t'expliquer simplement ma vie
MERCI Seigneur !!!

Par Cl@udio 16 juin 2017 à 21 h 33 Répondre à ce commentaire

Oui comme Abram fidèle à son Seigneur plaçons notre confiance dans le Seigneur, qui est la source de notre avenir ....Amen !!!

Par honoré marie-noëlle 16 juin 2017 à 20 h 42 Répondre à ce commentaire

Tous cela , nous le connaissons et pourtant nous sommes toujours surpris et découvrons que tout n'est pas clair pour nous humains; une seule chose , faire confiance à Dieu et espérer.

Par Penelope 16 juin 2017 à 18 h 40 Répondre à ce commentaire

Mon Père

Je m'abandonne à toi
Fais de moi ce qu'il te plaira,
Quoi que tu fasses de moi,
Je te remercie
Je suis prêt a tout,j'accepte tout,
Pourvu que ta volonté
Se fasse en moi,
En toutes tes créatures,
Je ne désire rien d'autre,mon Dieu
je remet mon âme entre tes mains,
Je te la donne, mon Dieu
Avec tout l'amour de mon coeur,
Parce que je t'aime
Et que ce m'est un besoin d'amour
De me donner,
Dem me remettre entre tes mains sans mesure
Avec une infinie confiance,
Car tu es mon Père. ..

Seigneur, j'accepte de me laisser conduire par t'on esprit saint,de m'abandonner a toi mon Dieu, et d'avancer avec confiance sous t'on regard d'amour.
Je regrette un peu d'avoir les mêmes méditation de l'année dernière, je me demande pourquoi chère frères, car l'évangile est tellement riche de textes a nous faire partager, je vois qu'il y a beaucoup de internautes qui ne s'exprime plus, il me semble que moi aussi je me répète, bien dommage,dans tout l'amour du christ bien fraternellement

Par brig 16 juin 2017 à 17 h 51 Répondre à ce commentaire

Chère Brig,
chère grande sœur,

en vous lisant, je me dis tout d'abord que le Fils ne nous a appris qu'une seule prière : le Notre Père.
Et je crois que le Père ne se lasse pas de nous l'entendre répéter,
lorsqu'elle vient de notre cœur.

L'important ne réside pas dans la joliesse ou dans l'originalité de mes paroles.
Ca, c'est sans doute pour le blog. Et je m'y laisse régulièrement prendre.
Je me dis que si j'ai parfois l'impression de me répéter, que ce que j'écris n'est pas très original,
c'est peut-être que je me centre un peu trop sur ce que je m'efforce de faire.

L'important, c'est que Dieu puisse trouver un passage jusqu'à notre cœur, là où Il nous parle,
dans le secret de notre être.

Parfois, aussi, je me demande si ce n'est pas le moment
de me déposer, silencieusement,
dans ma pauvreté, ma fatigue et ma fragilité,
devant le Christ.
Il est Dieu, le Fils avec nous, maintenant.

Le trésor de notre communauté cybernétique est, me semble-t-il,
de partager entre nous la merveille de Sa Présence, réelle, vivante, guérissante.
Particulièrement dans Son invitation à nous aimer les uns les autres,
à nous pardonner, et à partager avec tous ce qu'Il nous a donné.

Rassurez-vous, chère Brig ce que je me permets de vous partager
modestement ce soir n'est pas de moi.
mais s'inspire de ce que j'ai lu ce matin
dans "Evangelii Gaudium" du Pape François. § 39

Nous ne sommes jamais seuls.

Je nous souhaite à tous une fin de semaine vivante, joyeuse et ensoleillée.

Par Paul (Belgique) 16 juin 2017 à 21 h 56

Merci chèrs Paul,
vous m'avez bien éclairé, c'est vrai, que le notre père et le je vous salut, nous le prions plusieurs fois par jours sens ce lacé, bien au contraire, on le dit avec le coeur, comme le demande la st vierge, je ne l'avais pas vue sous cet angle là,,pour les méditations, bien que je me demande encore pourquoi, les frères dominicains, nous on remis les mêmes textes, peut -être faute de temps,
Merci encore, pour votre partage, rien n'est hasard, le seigneur a parlé a votre coeur, pour transmettre, ce beau message,
bonne fin de journée, bien fraternellement

Par brig 17 juin 2017 à 14 h 50

J'aime ce personnage d'Abraham ! J'admire sa foi à toute épreuve... Une foi qui ne l'empêche pas de parler à Dieu, de le questionner sur son improbable descendance (dans le texte de ce jour), de discuter même âprement avec lui, par exemple, du sort des habitants de Sodome au chapitre 18. C'est la même foi qui animent les rédacteurs des Psaumes, quand ils crient leur détresse ou leur colère vers Dieu, en n'oubliant jamais de le louer et de l'assurer de leur confiance en lui.
Mais au delà du personnage d'Abram, c'est l'image qu'il nous renvoie de Dieu qui me touche: un Dieu proche de l'Homme, qui accepte le dialogue... un Dieu à qui on peut tout dire... le Dieu d'amour que Jésus-Christ nous a fait connaître, lui qui est l'icône parfaite de Dieu.

Par Mamoune 16 juin 2017 à 15 h 02 Répondre à ce commentaire

Le son est faible pour les personnes malentendant. Merci .

Par Diane Roy 16 juin 2017 à 14 h 44 Répondre à ce commentaire

Je n'avais jamais saisi que le fait que le Seigneur dise : compte les étoiles du ciel, compte les grains de sable...

c'était le ciel et la terre qui s'engageaient dans la promesse d'une descendance aussi nombreuse

Cela me réjouit et fait ma journée en reconnaissance devant la surabondance de la promesse et de sa réalisation

Merci encore pour ce regard plus vaste de notre père Abraham

Par Cécile Breton 16 juin 2017 à 17 h 46

GLOIRE A DIEU AUX PLUS HAUTS DES CIEUX
SEIGNEUR TU ES MON BOUCLIER MA FORTERESSE
MERCI

Par guillermet claire lina 16 juin 2017 à 12 h 39 Répondre à ce commentaire

MERCI pour ce message d'Espérance qui nous est adressé autant qu'à Abram si tant est que nous fassions CONFIANCE au Seigneur et comme lui que nous répondions par la Foi !
J'aime beaucoup l'expression :" Abram va être libéré d'un autre désert par sa descendance innombrable .Oui c'est le Seigneur qui guide son histoire. Placer en lui sa confiance est la source de son avenir .
MERCI !

Par Marie-France MARTIRE 16 juin 2017 à 12 h 35 Répondre à ce commentaire

"Abram eut foi dans le Seigneur"! N'est-ce pas ce manque de confiance qui abîme la relation entre Dieu et nous...entre nous et les autres? Qu'est-ce qui fait que l'on accorde la confiance à quelqu'un? il est possible que ce soit l'amour! si nous prenons notre relation de petit enfant envers nos parents: nous leur faisions entière confiance parce qu'ils nous aimaient. La foi est vraiment une histoire de confiance, dont la racine est l'amour. Sans cette racine de base, nous pouvons comprendre que certaines personnes n'aient confiance en rien et encore moins en un Dieu lointain. Ce texte, bizarrement me donne un sentiment de gratitude envers nos parents qui s'en référaient au Christ pour mener leur barque...et leur confiance est devenue ma confiance en Celui qui nous accompagne de son amour...

Par Emma 16 juin 2017 à 12 h 22 Répondre à ce commentaire

"Choisir avec Toi la CONFIANCE AIMER et se savoir AIMÉ"

Lorsqu'il parle au Seigneur, Abram exprime un manque: il n'a pas d'héritier de son sang, ses paroles sont teintées de tristesse, presque de désespoir, on a l'impression qu'il n'attend plus rien, mais le Seigneur nous demande d'accueillir sa bonne nouvelle à tout instant, de toujours garder la confiance, ici il permet à Abram d'entrevoir un avenir heureux avec une nombreuse descendance, et pour chacun de nous?

Seigneur nous CROYONS EN TOI, FAIS GRANDIR EN NOUS LA FOI!

Par MARIE 16 juin 2017 à 10 h 38 Répondre à ce commentaire

Eh bien, OUI : placer en LUI sa confiance est là source de son avenir !
Que le Seigneur habite nos coeurs pour que nous puissions regarder les autres comme Lui, les regarde.
Bonjour Soeur Véronique !

Par AATBA 16 juin 2017 à 10 h 37 Répondre à ce commentaire

Certains événements se produisent au moment où humainement cela ne paraît plus probable...
Oh, merveille ! le cours de la vie est soudain bouleversé profondément et change de direction ! ce qui était souhaité depuis longtemps survient !
Loué soit le Seigneur !
Bonne journée à tous.

Par Nicole .M. 16 juin 2017 à 10 h 12 Répondre à ce commentaire

Ce texte nous prouve qu'il fait toujours faire confiance au Seigneur,,,,,,,,,,

Merci à soeur Véronique pour sa douceur.

Par GARCIA Marie Cosuelo 16 juin 2017 à 9 h 39 Répondre à ce commentaire

"Oui, c'est le Seigneur qui guide son histoire (à Abraham). Placer en lui sa confiance est la source de son avenir." Magnifique conclusion. Que la poussière et les étoiles - donc le ciel et la terre - attestent tout ensemble de la décision de Dieu concernant sa descendanc, parle ++ à ma vie. Merci

Par Provost Mindel 16 juin 2017 à 9 h 36 Répondre à ce commentaire

Soeur Véronique Margron ne pourrait-elle parler plus fort dans le micro. Ses textes sont intéressants et instruits mais en sourdine, c'est dommage. merci de lui transmettre mon observation.

Par BERTHET 16 juin 2017 à 9 h 26 Répondre à ce commentaire

Dieu protégera Abram qui a renoncé à s’emparer du butin comme le roi de Sodome le lui proposait. Il n’a noué aucun lien avec cet homme plein d’avidité.
Je ne connaissais pas ce passage de la Bible ?
merci pour ce rendez-vous du matin.

Par MATHEY 16 juin 2017 à 9 h 03 Répondre à ce commentaire

Oui, Le Seigneur Dieu organise notre histoire... Qu'avons-ns d'autres à faire qu'à le prier, l'appeler lorsque nous sommes devant un obstacle ou une souffrance qui nous déstabilise et pourrait nous égarer ? Parler avec Le Seigneur Dieu seul même tout fort est loin de parler dans le vide et vaut mille fois mieux que des prières toutes faites ! Seule avec notre Seigneur Dieu tout Lui confier de nos chagrins, de nos joies et aussi de nos plaisirs : comme c'est sain comme c'est bon...
Et si apparemment nous n'avons pas de réponse tangibles c'est un excellent exercice pour discerner les signes, les portes qui s'ouvrent en toute simplicité et tout au long des journées de nos vies, les espérances, les directions, pour Le suivre.
Pas d'exigences avec Notre Seigneur Dieu il ne manque jamais de nous entendre et d'agir pour nous assurer en temps utile.
Il est bon, Il est grand, Il est notre Père, comment pourrait-il nous manquer ?

Par BLOCK 16 juin 2017 à 8 h 45 Répondre à ce commentaire

Belle meditation qui nous rappelle la Promesse divine.A Lui les dons innombrables , à nous la foi et la confiance Abram devenu Abraham ecoute le Parole et recevra la recompence . Que l'esprit Saint nous aide à suivre son exemple . Merci à tous

Par buchin domi 16 juin 2017 à 8 h 37 Répondre à ce commentaire

J'ai particulièrement apprécié la méditation, je trouve la conclusion très belle : "Oui, c'est le Seigneur qui guide son histoire. Placer en lui sa confiance est la source de son avenir."

Par BARBE Sylvie 16 juin 2017 à 7 h 53 Répondre à ce commentaire

"À travers poussière et étoiles, c’est la terre et le ciel tout ensemble qui attestent la décision de Dieu concernant sa descendance. Le Dieu créateur, confessé par Abram, annonce et affirme qu’il sera pour lui source d’une vie surabondante, alors même que rien jusqu’ici ne permet de l’imaginer et de le croire."

Cette grâce surabonde pour chacun de nous... Béni soit Dieu !
Il suffit de s'ouvrir à plus Grand que soi et de boire au Torrent de Vie, d'Amour chaque jour, chaque instant et témoigner à notre tour par nos paroles/actes...
Elle déborde, nos étroitesses nous qui sommes poussières, mais bien plus que ça ! Poussières d'étoiles !!!

En Lui, avec Lui & par Lui, bonne journée à tous :-)

Par Nad 16 juin 2017 à 7 h 36 Répondre à ce commentaire

La promesse d'une descendance ...pour tous ,
ainsi par la nouvelle alliance , Jésus dans Jean 15,14, dira :
Vous êtes mes amis si vous faites ce que je vous commande .Je ne vous appelle plus serviteurs , par ce que le serviteur ne sait pas ce que fait son maître , mais je vous ai appelés amis ,par ce que je vous ai fait connaître tout ce que j'ai appris de mon Père .Ce n'est pas vous qui m'avez choisi ;mais moi ,je vous ai choisis , et je vous ai établis pour que vous portiez du fruit
et que votre fruit demeure afin que ce que vous demanderez au Père en mon nom ,il vous le donne .Ce que je vous commande
c'est de vous aimer les uns les autres .
Merci soeur Véronique.

Par fred 16 juin 2017 à 7 h 31 Répondre à ce commentaire

Dieu est en action dans la vie d'Abraham de manière significative. Maintenant il y a une action descendante et ascendante, dans la vie d'Abraham. Son Dieu s"adresse à lui en l'interpellant de manière vive pour lui signifier qu'il est totalement avec lui. Je suis un bouclier pour toi. Il lui apporte de la protection, encore plus il est un défenseur. Au départ nous parlions de promesse,actuellement de "récompense". Quelque chose qu'il a mérité suite à une action ou une attitude tenue : il a été obéissant. Action ascendante qui veut que " le moi" s' exprime le "Moi" : 'Abraham. Il lui fait part de son manque essentiel, de son besoin (Mon seigneur Dieu -relation d'amour intense-) pour lui exprimer son amertume d'être sans enfant et que son identité paternelle ne soit pas signifiée et la tristesse de laisser tout ce dont il a été à un serviteur quand bien même fidèle. Dieu lui montre qu'il est fidèle à la promesse, il lui certifie qu'il aura un héritier. Il entre dans sa blessure en utilisant le sens "regarde les étoiles, compte les, il eut foi : il retrouva confiance. Donner. Que pourrais tu me donner ? Donner de descendance. Te donner ce pays en héritage.

Par LONGCHAMPS 16 juin 2017 à 7 h 20 Répondre à ce commentaire

Canaan, la terre marquée par la malédiction, est devenue Terre promise. Abram, terre stérile, du moins le croit-il. Abram, terre fertile, là est la promesse. Promesse réitérée - sa postérité, Dieu la lui a déjà affirmée - mais, cette fois-ci, à Ses paroles, "Abram eut foi dans le Seigneur". Qu'est-ce donc qui a changé? En Gn 13, à l'injonction de Dieu de se lever et parcourir ce pays, Abram avait obéi. Mais il n'avait pas cru, pas complètement, pas intimement, à cette descendance promise. Aux fruits de sa vie, aux fruits de son sang.
Dieu ne le lui reproche pas. Il parle de nouveau, et Abram entend. Cette terre de Canaan, il y a marché, a mêlé sa vie à celle de ses habitants. Il s'est établi aux Chênes de Mambré. Mambré n'est pas un lieu, c'est quelqu'un. Quelqu'un qui sera son allié contre les rois qui enlèvent Loth et les siens. Ces vies sauvées sont au cœur de la bénédiction de Melkisédeq qui précède nos versets. Ils sont liés. "Après ces événements, la parole de Yahvé fut adressée à Abram", ainsi commence le v. 1 dans ma Bible. Ne sont-ils pas tout autant la victoire que la bénédiction, le don de ces fruits nés de la terre de Canaan? La fertilité, la bénédiction, Melkisédeq en a témoigné. Mieux, il l'a partagée, l'a rendue visible, concrète, à la chair d'Abram. La bénédiction, Abram l'a - littéralement - incorporée. Et peut-être était-ce là la condition pour entendre la promesse. La voir en sa vie déjà. Faire chair, avec elle.
Merci Sr Véronique pour ces mots vivants!

Par Audrey 16 juin 2017 à 6 h 40 Répondre à ce commentaire

La Tour du Pin — CNPL

Retournez-vous, voici l'Esprit
Du Seigneur, au vent de la nuit,
Qui passe au monde ;
Accueillez-le, ne craignez rien ;
A la croisée de vos chemins,
Laissez-vous couvrir de son ombre.

N'alliez-vous pas vous desséchant
Dans vos lois de chair et de sang,
A perte d'être ?
Hébergez-le, vous renaîtrez,
Car Dieu travaille au plus secret :
Sa lumière luit aux ténèbres.

Ouvrez la fente de vos coeurs,
Et voyez celle du Seigneur,
L'arbre de vie ;
Rapprochez-les, restez greffés,
Buvez la sève désormais
Dont la plaie du Christ est remplie.

Et son Esprit brise les joints
Avec l'arbre mort du jardin
De sève humaine ;
Ne manquez pas ici le bond
Des derniers temps de création
Où l'amour de Dieu nous entraîne.

Ne rompez pas vos nouveaux liens :
Vous croîtrez avec l'Esprit Saint
Jusqu'à cette heure
Du Fils de l'homme éblouissant
Par tous les hommes de son sang
Qui l'auront choisi pour demeure.

Par Hymne 16 juin 2017 à 5 h 12 Répondre à ce commentaire

Le Seigneur me demande lui faire confiance cette lecture
me donne beaucoup de lumière comment je dois faire confiance à Dieu.

Par Anita Rroberge 29 mai 2016 à 17 h 03 Répondre à ce commentaire

il a fallu une fameuse dose de confiance à Abraham !

Par alfreda 29 mai 2016 à 4 h 07 Répondre à ce commentaire

Mon frère a deux fils: L'honneur de la famille est sauf, la lignée se prolongera. Moi, je m'en irai sans enfant. Mon Seigneur Dieu, devrais-je pour autant ignorer les bienfaits dont tu m'as comblée dans l'âge, au bout de l'espérance, effaçant le souvenir des luttes d'une vie difficile?
"Abram eut foi dans le Seigneur". Ma foi suffit-elle pour être trouvée non pas juste, mais justifiée à l'heure de ma mort? Ma foi est-elle assez grande? Pourtant, déjà, Seigneur, tu m'as fait "sortir", tu as ouvert le cadenas de ma prison intérieure.
Quand je regarde le ciel étoilé, je touche du doigt, non je touche des yeux, que je ne suis pas seule. Du haut des cieux et à l'intime de moi, même si je ne le perçois pas, Il veille sur moi comme il a toujours veillé, jusque dans l'abîme, et me montre de quelle immense famille je fais partie. Merci. mon Dieu. Dilate mon coeur, élargis ma tente.

Par elly 28 mai 2016 à 19 h 22 Répondre à ce commentaire

Ô c'est magnifique et sublime de D I L A T E R son coeur, en inspirant la Parole, en respirant la Tendresse et l'A M O U R du Très-Haut pour nous, ses enfants sur Terre. Que le Très-Haut vous bénisse Elly, vous et tous les gracieux qui Travaillent sans relâche à l'Harmonie de notre planète, que votre prière soit exaucé et que l'esprit saint vous D I L A T E le coeur comme il ouvre le nôrre à la lecture de votre prière. Amen.

Par Nathalie Henry 30 mai 2016 à 9 h 01

Mais vous êtes féconde, Elly ! Ce que vous avez écrit ce 28 mai 2016, de même qu'avant et après, et aussi tous les projets que vous réalisez dans votre vie font partie de votre postérité! Soyez bénie! Que Dieu vous bénisse!

Par Marthe Armande 25 février 2017 à 12 h 43

Il n' est jamaIs trop tard: alors qu'il désespère de ne pas avoir de descendance, Abram est réconforté par le Seigneur qui lui redonne confiance en l'avenir. Le Seigneur le projette vers un avenir heureux, sans peur, "ne crains pas, je suis un bouclier pour toi" , cet avenir il le lui laisse imaginer"ta récompense sera très grande". Quand nous nous décourageons, essayons de nous placer entre les mains toutes puissantes de Dieu, laissons-nous guider, il nous indique le chemin.
Seigneur, éclaire nos route de Ta Lumière et fortifie-nous par Ton AMOUR infini!
UDP avec vous tous

Par Marie 28 mai 2016 à 16 h 13 Répondre à ce commentaire

C'est un beau texte, mais à interpréter sur le plan spirituel, non matériel . Je pense aux conséquences qu'il a eu (guerres à n'en plus finir).
C'est vrai que l'essentiel est de garder la foi en Dieu pour être fécond. L'oeuvre de Dieu dépasse si largement nos brèves existences...

Par antoinette 28 mai 2016 à 10 h 28 Répondre à ce commentaire

Regarde le ciel et compte les étoiles si tu peux!
Ceux face a face d'abram, et comme un petit enfant qui regarde son père, il se sent tout petit, mais Dieu n'ecrase pas,il n'enfonce pas,au contraire lui redonne confiance "ne crains pas Abram "Dieu porte,pour soulever vers la lumière, il guide,
il protège aussi "je suis un bouclier pour toi" il est comme une mère qui enveloppe dans ses bras de tendresse son tout peti, abram eexprime la souffrance de son coeur qui déchirent ses nuits,il n'a p1s d'enfant; il ce demande, tout ce qu'il a reçu de Dieu va t'il être perdu,oubli , recouvert par le silence de la mort?mais Dieu nous écoute, et comprend ces enfants et nos plainte et nos cri du coeur, il répond à l'attente de son enfant, la vie devient fécondes, avec confiance et foi en Dieu, il a u raison abram, il a eu la plus grande descendance promise, Abram est devenue l'ancêtre le père spirituel de tous les croyants de la terre, un exemple pour nous touse,....
Seigneur faites que nous soyons a cette ressemblance de cette lecture de cette Bible de notre vie, c'est un livre saint rempli d'étoiles et de lumières pour toujours nous guider,c'est un livre qui déborde de cascade et de rivières toujours pou étancher notre soif,nous pousser en avant,apprendre a être a l'écoute, comme Abram, fait moi accueillir avec confiance ta parole,et l'epanouir ensuite autour de moi...bon Dimanche a vous touse petite serviteurs de la miséricorde

Par brig 28 mai 2016 à 8 h 50 Répondre à ce commentaire

Dieu parle, et Abraham répond. Et quand Abraham parle, c'est la langue de Dieu. Là où beaucoup au mot "récompense" verraient or et pouvoir s'avancer vers eux, c'est "vie" qu'entend Abraham. Au Dieu qui donne vie, il ouvre son cœur, lui montre sa souffrance. Il n'a pas d'enfant. Sans vie qui se propage, tout le reste est vain.

'Il est trop tard pour moi', Abraham le sait bien. 'Il n'est jamais trop tard avec moi,' lui répond Dieu. 'Tout est possible, si tu crois en moi.'
"Résignation" n'appartient pas au vocabulaire de la Vie. La vie peut jaillir de tout, de partout. Il n'est pas de terre si désolée qu'elle ne puisse jamais donner de fruit. Pas de chair si desséchée qu'elle ne puisse la porter, qu'elle ne puisse la donner, si Dieu y est présent, si l'homme laisse Dieu y être présent.

Abraham crut, et en cela il est bien le père de tous les croyants.
Abraham crut, et sa foi résonne à travers l'espace et le temps.
Sa foi m'appelle, étoile vers laquelle se lèvent mes yeux dans la nuit. Elle m'interpelle.
"Et toi, crois-tu?"

Par Audrey 28 mai 2016 à 6 h 52 Répondre à ce commentaire
voir tous les commentaires