David

« Va et que le Seigneur soit avec toi. » 1 Samuel 17,37

L'onction de David

1 Samuel 16, 10-13

Jessé présenta ainsi à Samuel ses sept fils, et Samuel lui dit : « Le Seigneur n’a choisi aucun de ceux-là. »
Alors Samuel dit à Jessé : « N’as-tu pas d’autres garçons ? » Jessé répondit : « Il reste encore le plus jeune, il est en train de garder le troupeau. » Alors Samuel dit à Jessé : « Envoie-le chercher : nous ne nous mettrons pas à table tant qu’il ne sera pas arrivé. »
Jessé le fit donc venir : le garçon était roux, il avait de beaux yeux, il était beau.
Le Seigneur dit alors : « Lève-toi, donne-lui l’onction : c’est lui ! »
Samuel prit la corne pleine d’huile, et lui donna l’onction au milieu de ses frères. L’Esprit du Seigneur s’empara de David à partir de ce jour-là.
Quant à Samuel, il se mit en route et s’en revint à Rama.

Méditation

précédente suivante

Dieu, chercheur de l’homme

Le roi Saül, maltraitant son peuple, est rejeté par Dieu. Samuel est alors envoyé à Bethléem, chez Jessé, pour donner à Israël un autre roi. Dieu cherche un roi-pasteur. Un berger selon son cœur. Qui paisse son troupeau, le guide et le protège.
Pas un notable. Pas un puissant déjà bien installé. Samuel peine à se défaire des attributs communs du pouvoir, que sont le rang, le nom, l’influence : commençant par l’aîné des fils de Jessé - comme la tradition le réclame - il lui faudra du temps avant de percevoir que c’est le plus jeune, le plus modeste, le moins reconnu des fils que Dieu choisit.
À l’écart, dans un champ, là où nul ne chercherait un messie pour Israël. Pas toujours facile pour Dieu, roi de l’univers, de faire entendre le secret de l’Alliance qu’Il veut tisser avec son peuple. « Lève-toi, donne-lui l’onction. C’est lui ! » Parole claire, sûre, définitive. «  L’Esprit du Seigneur s’empara de David à partir de ce jour-là.»*
Entrer dans une alliance de vie avec le Dieu créateur, c’est recevoir le don de Son Esprit : « amour, joie, paix, patience, bonté, bienveillance, fidélité, douceur et maîtrise de soi ».** Dieu donne ce qu’Il est à celui qui Le reçoit.
Pour tenir dans l’alliance, pour l’honorer au mieux, du sein même de la finitude de l’humain. L’Esprit qui « rend libre »***, par ses visages et ses manifestations multiples, inattendus, inespérés parfois, est là, au cœur du lien que Dieu scelle avec l’homme.
Comme Samuel, l’homme apprend à L’écouter, à percevoir Sa présence, l’orientation qu’Il inspire. Car l’alliance est toujours à réinventer selon la singularité de chacun. Elle reste une gageure, tiraillés que nous sommes entre ce qui rapproche de la Source qui guide et fait vivre, et ce qui en éloigne. Parfois pour le pire. Tel sera le chemin de David, prophète et roi, choisi par Dieu.

* 1 Samuel 16, 13
** Épître de Paul aux Galates, 5, 22-23
*** Galates, 5, 1
Méditation enregistrée dans les studios de Radio Notre-Dame Paris


Réagir

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

(Il reste 1500 caractères)

38 commentaires

"Dieu donne ce qu'Il est à celui qui Le reçoit" : "amour, joie, paix, patience, bonté, bienveillance, fidélité, douceur et maîtrise de soi".C'est l''inattendu de Dieu!!! Bonne Nouvelle et cette Alliance demande à entrer en action avec notre singularité. Dieu, que le chemin est long pour être en capacité de te recevoir pleinement...
Marie a été la première en chemin, qu'elle me guide et nous guide vers son Fils.

Par Béatrice S. 15 août 2017 à 19 h 53 Répondre à ce commentaire

Superbe lecture Seb.
Merci

Par COULIBALY 15 août 2017 à 18 h 27 Répondre à ce commentaire

Bonne fêtes a vous touse,a je suis pas sur la bonne page d'aujourd'hui, je clic en haut a droite pour la suite merci

Par brig 15 août 2017 à 15 h 24 Répondre à ce commentaire

Très joyeuse fête à toutes les Marie et à celles qui portent un prénom dérivé de celui de la maman de notre Sauveur.
Avec un clin d'œil particulier à ma chère grande sœur spirituelle (dans tous les sens du terme) Marie Jeanne.
Bénédiction à toutes et tous en ce 15 août, surtout à celles et ceux qui se sentent orphelins d'une quelconque manière, ou qui portent un fardeau trop lourd. Que mille forces positives et stimulantes surviennent aujourd'hui, au cœur de chacune et chacun.

Par Bernard (Bruxelles) 15 août 2017 à 11 h 11 Répondre à ce commentaire

Cher Bernard,
Je te remercie pour ton message, j'espère que le mien passera. Je suis vraiment désolée de ne voir apparaître aucun de mes commentaires, malgré mes lettres adressées aux frères.
Je voulais vous rassurer tous, je ne vais pas trop mal, si ce n'est que depuis ma chute, je souffre de douleurs aux articulations; ce qui me gêne surtout pour monter les escaliers que je suis obligée de prendre plusieurs fois par jour (demi-étage) heureusement.
Chers tous, je vous embrasse et vous porte dans ma prières.
Merci aussi à toi Brig.
Votre grande soeur

Marie Jeanne

Par Marie Jeanne 16 août 2017 à 11 h 11

Cher Bernard,
Je te remercie pour ton message, j'espère que le mien passera. Je suis vraiment désolée de ne voir apparaître aucun de mes commentaires, malgré mes lettres adressées aux frères.
Je voulais vous rassurer tous, je ne vais pas trop mal, si ce n'est que depuis ma chute, je souffre de douleurs aux articulations; ce qui me gêne surtout pour monter les escaliers que je suis obligée de prendre plusieurs fois par jour (demi-étage) heureusement.
Chers tous, je vous embrasse et vous porte dans ma prières.
Merci aussi à toi Brig.
Votre grande soeur

Marie Jeanne

Par Marie Jeanne 16 août 2017 à 11 h 18

Comment vivre cet interface de nos vies entre l'assurance que notre foi nous guide sur le chemin de la paix , de la vérité , de l,humanité et les difficultés à vivre de la brutalité , de l'incohérence du monde du quotidien ?
Bonne journée

Par Viala 15 août 2017 à 8 h 14 Répondre à ce commentaire

Dans "inattendu "de Dieu , rester ouvert , être dans le désir de rester Vivant , Écouter pour trouver le bon chemin !
Mais comme il est difficile à ma "pâte "humaine d'accepter de se laisser transformer !
Il me faut maintenant accepter le chemin du pardon , le seul qui ouvre à la VIE .
J'en suis incapable . Mais je désire rester sur le chemin de la Source qui guide et fait vivre car les personnes que j'aime souffrent de ma propre souffrance qui les blesse .Je crois que par la grâce de la prière, dans la communion des Saints, Je pourrai lâcher prise et me tourner dans la confiance vers le regard d'Amour du Seigneur : et dans ce lien j'espère en la Grâce transformante de l'Esprit Saint .
MERCI de cette communion de prières avec chacun de vous .
MERCI Soeur Veronique pour votre commentaire qui conduit vers l'Esperance ,

Par Nicole.B 14 août 2017 à 23 h 48 Répondre à ce commentaire

Je me souviens de quelques lignes de l' Evangile lorsque Jésus remercie son Père en lui disant :Merci de ne pas avoir donné tout cela aux grands et aux savants mais tu les as donné aux sages et aux petits..
OUI souvent ce sont eux qui sont plus "réceptifs" et plus en phase avec le monde
Un proverbe dit que l'habit ne fait pas le moine...
Oui ne jugeons pas sur la mine ou les apparences ou l'habillement..
Seigneur donnes nous les forces pour ne pas tomber dans ce mal qui consiste à juger sur les apparences..
MERCI Seigneur !!!

Par Cl@udio 14 août 2017 à 21 h 06 Répondre à ce commentaire

On pourrait penser que Dieu choisit de préférence les petits, les sans grade. "Tout homme est une histoire sacrée" ; connaître le fond du cœur de quelqu'un nous échappe. "Amour, joie, paix, patience, bonté, bienveillance, fidélité, douceur et maîtrise de soi" ont été accordés à David pour le rôle qui lui avait été assigné mais David est avant tout un être humain, avec ses qualités et ses défauts d'homme. Dieu n'a pas rompu l'Alliance malgré les égarements de David. Se souvenir que revenir à la Source est toujours possible et que Dieu ne renonce pas à maintenir, rétablir des liens même chez les cœurs les plus endurcis. En cette veille d'Assomption, union de prière avec ceux qui se sentent exclus, mal aimés.

Par mahona 14 août 2017 à 17 h 38 Répondre à ce commentaire

Suite,un peu bavarde aujourd'hui, un peu comme les vacances, pardonner moi,

Soyons comme la feuille du chêne qui traverse l'hiver et qui attend les bourgeons du printemps.
Donne moi votre esprit Seigneur, car la foi est du côté du Bonheur "heureux ceux qui croient"
"Je suis comme un petit oiseau qui chante ,mais bien souvent dans un buissons d'épines "

En ce mois d'août, une pensée chaque jour a vous Marie, épouse du Saint Esprit, mère du tout-Puissant,avec vous je veux chanter" Le puissant fit pour moi des merveilles, Saint est son nom !?
merci a vous toutes et touse,bien fraternellement

Par brig 14 août 2017 à 15 h 58 Répondre à ce commentaire

L'esprit de Dieu
St Thérèse de Lisieux dit que le plus beau jour de sa vie ce fut le jour de la confirmation sacrement d'Amour,recevoir la visite de l'esprit saint,être aimé de lui.
Ce que l'esprit saint nous enseigne c'est le sens de la vie,ma vie Dieu dans la bible nous dit"il ya les forces de mort,ou les forces de vie,choisis la vie"cette vie est un combat jusqu'à la fin de nos jours,
je demande a Dieu cet force qui parfois me manque,mais surtout pour nos jeunes,pas toujours facile d'être chrétiens aujourd'hui ici ou ailleurs, il se pose tellement de questions,qui croire, a qui ce fier?
Car notre gps a nous chrétien c'est l'esprit de Dieu, notre oui a dieu,
Je retiens cette phrase d'un évêque qui nous dit,vous êtes les tournesols de Dieu, et il vous invite sans cesse comme un tournesol a se tourner vers sa lumière, grandir dans la foi a travers les épreuves. .
Comme cette histoire que l'on ma raconter, un jour je les bien retenu, l'image d'une truite (poissons )
Nous sommes dans le monde comme la truite dans un cours d'eau rapide,elle nage à contre courant elle vit dans un état de résistance continuel elle nage a coup de rein l'eau ne la gêne pas,elle y prend appui pour remonter la source du torent nous ne quittons pas le monde notr foi nous invite a toujour nager à contre courant,plus fort, car je me rappelle qu'il y a que les poisson mort qui se laisse emporté. ...

Par brig 14 août 2017 à 15 h 47 Répondre à ce commentaire

Dieu choisit souvent les pauvres et les humbles; plusieurs exemples sont donnés dans la bible; faut-il comprendre qu'il n'y a rien de bon chez les riches et les puissants; je n'en connais pas(si ce n'est de ouï dire) faisant partie du petit peuple, mais j'ai du mal à penser que rien de bon ne peut venir de chez eux; comme pour la tour de Babel,n'y en aurait-il aucun capable de bons gestes et bon sentiments; ce serait à désespérer de vivre sur cette terre s'il en était ainsi.Il y a aussi les gros pêcheurs à qui Dieu pardonne plus facilement et ouvre le royaume plus facilement qu'a celui qui s'égare parfois sans penser à mal faire; difficile de comprendre les voies de Dieu;il est donc juste de dire qu'elles sont impénétrables?

Par penelope 14 août 2017 à 10 h 48 Répondre à ce commentaire

Penelope : En chaque être humain, il y a la part à Dieu, simplement, elle est positive ou négative.
Il faut simplement garder l'espoir que le négatif se développe un jour.

Dieu offre Le même pardon pour tous, mais il est plus intense pour celui qui l'offre, et, le reçoit, lorsque la blessure est profonde.
En positif : il y a le blanc/noir, et, la couleur.

Prière avec Vous, ce jour, et, bonne journée.

Par Florine 14 août 2017 à 11 h 53

L'histoire de David est celle du coeur ,du coeur de Dieu,Il est choisit depuis toujours il tura a la fronde ce Goliath sur dimensionné
nous sommes sous l'emprise du Goliath de l'argent mené par la cupidité de qqs personnes .
quel est le David qui va tuer celui la ?
Sommes nous aveugles et sourds et paralysés pour etre dans cette situation dramatique ?
Seigneur aides nous ,décille nos yeux ouvre nos oreille et donne nous l'agir necessaire ,pour que nous passions a l'Aire de l'amour inconditionnel
Merci ,je te rend Grace Seigneur

Par jnc 14 août 2017 à 10 h 18 Répondre à ce commentaire

Merci pour tous les méditations.Je ne commente pas à chaque fois mais je suis très contente de les avoir car je suis loin de toute communauté et cela me sert pour ma vie personnelle et spirituelle.Un très grand Merci et l'assurance de ma prière
soeur Joëlle Perrigault

Par soeur joëlle Perrigault 14 août 2017 à 9 h 51 Répondre à ce commentaire

PS: Paul , j'ai vu que vous m'aviez répondu ,
l'autre jour , il est rare que je retourne voir en arrière ...
Mais vous y parlez de l'importance de La Bible , et de faire attention de ne pas par rapport à nos échanges
des uns et des autres , d'en oublier l'essentiel , de ce qu 'est La Bible .
La bible révèle , pourtant que chaque témoignage de vie , dans le Christ est un témoignage de Vie ...entre
frères et soeurs , des petites fractions de pain , qui rassemble , Un seul Corps .
Voyez qu'il est bon , qu'il est doux d'habiter en frère tous ensemble !
Ailleurs une voix crie dans le désert :Tout ce que vous voulez que les hommes fassent pour vous , faites-le
vous mêmes pour eux .Monette , Brig , Audrey , Gagy , Micheline , Marie et tout ceux qui ont Un Nom , merci .
Je vous laisse , mon chat a eu un petit , un seul ! Mais qui réclame sans cesse son lait maternel , comment
une si petite créature , peut-elle faire autant de cris ....Sa maman court , court de suite , lui donner tout ce qu'il
veut ...quel ouvrage !Demain , c'est la notre qui appellera ces enfants ; tout autour d'Elle , pour dire ce que Dieu
à fait pour nous ...

Par fred 14 août 2017 à 8 h 49 Répondre à ce commentaire

Bonjour Fred !

Je ne me souviens pas d'avoir parlé, comme vous le dites, de l'importance de la Bible.
Ni d'avoir négligé la nécessité de partager des échanges vivants d'amour et d'amitié entre nous.

C'est souvent en lisant les Psaumes, Ben Sirac, les Evangiles,
que je peux me préparer à accueillir la Présence de Dieu.

Quant aux échanges entre nous, je sais que je participe peu à ceux-ci.
Croyez-moi, je le regrette souvent, mais c'est une question de temps.
De temps pour la lecture en profondeur de tous les messages
et de trouver du temps pour y répondre.
J'ai une vie quotidienne encore très active,
avec mes prochains, avec ma plus proche,
et avec ceux de ma vie professionnelle.

Je pense que Dieu passe par nous pour partager le projet de Son Royaume.
Alors, de toutes mes forces, - souvent bien fragiles -,
j'essaye d'accueillir Sa Présence avant tout.
Y compris chez ceux qui n'ont jamais lu la Bible.

La gentillesse dont nous témoignons entre nous,
avec nos prochains et sur le site,
sera éclairée par la Lumière de l'Eternité,
si nous la mettons dans la Présence aimante et pardonnante de Dieu.

Je crois que nous ne pouvons pas dissocier le contenu de la réponse de Jésus
au scribe qui lui demanda quel est le plus grand commandement.(Marc 12, 28-34)
Jésus nous annonce le premier, et puis le second.
Ils ne forment qu'un seul commandement.

Heureusement, il y a le pardon pour repartir,
chaque fois que je l'oublie.

Bonne journée, Fred, et nous tous !

Par Paul (Belgique) 14 août 2017 à 11 h 28

Pardonnez -moi , alors Paul ,
Il m'arrive bien souvent de faire des erreurs ...
Et je vous admire pour votre courage , votre zèle , votre soutien au travers de vos hymnes et commentaires.
Je dois faire un travail , sur moi-même , car ces derniers mois ont été très éprouvants ...et il m'arrive de trébucher
et de constater toutes mes imperfections , ne peuvent être corrigées que dans ces échanges , qui est de (pour moi)
un moyen de reprendre le chemin ...avec un corps meurtri au dedans et au dehors , des vicissitudes , des blessures
en cours de guérison ...Même si je garde une écharde , à surveiller ...

Par fred 14 août 2017 à 12 h 57

A oui chèrs Fred
Nous aussi, nous avons, bien souvent besoin, de ce bon lait,comme un petit chatons, qui le votre,nous crions, pour être nourrit, chaque jours de toi seigneur, ce partage j'en et besoin entre nous,ce posée, prendre le temps tout simplement, et faire une petite caresse a votre petit chat de ma part,j'aime trop nos amis les animaux, qui nous le rende o centuple, bien fraternellement

Par brig 14 août 2017 à 15 h 02

Que de chemin à faire pour être assez petit pour que Dieu puisse se servir de nous comme son serviteur !

Par Gilles 14 août 2017 à 8 h 21 Répondre à ce commentaire

Tu me connais Seigneur et Tu m'aimes Ô Père Éternel.

C'est toi qui me choisis et je T'aime.

Je te bénis Seigneur en tout temps en tout lieu. Tu es le chemin qui s'appelle l'Amour et je te veux dans ma vie pour habiter chez Toi.

S'il te plait Vierge Marie demande à Jésus de m'apprendre à dire OUI comme toi.

Que l'Immaculée Conception, Marie de Nazareth, vienne chanter en nous et nous éclairer dans nos prières, dans nos douleurs, en cette veille de l'Assomption.

Par Marilou 14 août 2017 à 8 h 05 Répondre à ce commentaire

Inattendu... D'une part la logique du monde qui brouille le regard, et nous fait nous estimer nous-mêmes à son aune, formate, à notre insu, ce que nous pouvons attendre, de nous-même et des hommes, et d'autre part le regard de Dieu, dont l'Esprit cherche à nous faire voir comme Lui voit. A voir, à vivre, le réel à sa lumière. "[P]as un seul [moineau] ne tombe à terre sans que votre Père le veuille," nous dit Jésus (Mt 10, 29). Rien n'est négligeable à ses yeux, personne n'est laissé pour compte. Tout, et chacun, compte. Revient Isaïe à mon oreille : "Car tu comptes beaucoup à mes yeux, tu as du prix et je t'aime." (43, 4)
"Je t’envoie auprès de Jessé de Bethléem, car j’ai vu parmi ses fils mon roi," dit Dieu à Samuel (v1), un "homme selon son cœur" (1S13, 14) selon les mots de Samuel à Saül, avant d'être envoyé à Bethléem. Le savoir est-il suffisant pour le voir? Samuel nous montre que non, que seul être à l'écoute de l'Esprit ouvre le regard. Inattendus, les chemins sur lesquels nous envoie l'Esprit? Oh que oui! Et beaux, et difficiles, et exaltants. Pour être des hommes, des femmes, selon le cœur de Dieu, à la vue de tous, comme David, ou dans le plus ordinaire, le plus caché du quotidien. Rois inattendus, reines improbables, d'un Royaume où la seule mesure est le cœur de Dieu.

Merci pour cette belle méditation, Sr Véronique, et belle journée à tous! Prières et pensées pour tous les souffrants, pour toutes et tous.

Par Audrey 14 août 2017 à 7 h 44 Répondre à ce commentaire

HYMNE : DIEU, CE MONDE ÉTAIT ENCORE ABSENT
D. Hameline — CNPL

Dieu, ce monde était encore absent
Que déjà, depuis toujours,
Toi, Parole en nos commencements,
Tu portais le poids des choses.
Toi qui penses, toi qui crées,
L'univers en toi repose.

Dieu, quand l'homme eut habité le temps,
Y jetant ses propres cris,
Toi, Parole en nos événements,
Tu déroules notre histoire.
Toi qui juges, toi qui sauves,
Jésus Christ nous dit ta gloire.

Dieu, nos fleuves vont charriant leurs eaux,
Ignorant des lendemains,
Toi qui tiens déjà le dernier mot,
Tu connais le Jour et l'Heure.
Toi qui aimes, qui accueilles,
Tu prépares la Demeure.

Par Hymne 14 août 2017 à 7 h 28 Répondre à ce commentaire

Le baptême , c'est quoi , me demandait un enfant !
Ah c'est un trésor , un écrin , c'est le Seigneur qui frappe à la Porte de ton coeur , pour y nicher et te donner des réponses ,
c'est Sa Parole , qui par Jésus , t'enseigne par rapport au bien et au mal de faire des choix .
C'est Le Verbe qui par l'Esprit Saint , t'inspire de faire ce qui est noble , en toute humilité de coeur , non pas en forçant
non pas en voulant aller au delà , mais dans la crainte (la confiance ) et la douceur , dans les épreuves de la vie .
Madame , alors pourquoi , Il est sur la croix ?
Par ce que les "gens " , de sa propre maison , l'y ont mis . Mais Jésus est mort est ressusciter pour aller dire au Seigneur
de nous apprendre à pardonner , et de nous aimer les uns les autres vraiment , partant de nos familles , de nos communautés , pays , et du monde entier , afin de donner à manger et à boire Une nourriture Sacrée , ainsi Toi-même
tu deviendra une nourriture selon La volonté de Dieu.
David , n'a pas toucher à ce roi , qui avait mal agit , quand celui -ci est mort avec son fils , il à pleuré et leurs à donner
une digne sépulture .Car il était intègre dans les voies du Seigneur .Il n'a pas été une occasion de chute , pour le pire et le meilleur , il est resté fidèle au Seigneur ,même si sa vie raconte des chutes , il à prier , implorer , il à aussi chanter des Louanges , des hymnes de sa vie en Dieu . Un témoignage du Sacrée alliance.

Par fred 14 août 2017 à 7 h 24 Répondre à ce commentaire

Il m'est doux de constater que lorsque le Seigneur choisit , c'en est fait . L'Onction confirme sa mission et lui confère les dons pour l'accomplir.
Pour avoir été choisie quelques fois c'est une situation heureuse , sûre que nous sommes, de faire ce qui nous est demandé.
Le contraire, ne pas y arriver est très déstabilisant voire troublant .

C'est une histoire , chacun la sienne...

J'ose ajouter que je suis des plus émue par l'Amour dont le Père Christian annonce dans son savoureux commentaire

Par Cécile Breton 14 août 2017 à 4 h 53 Répondre à ce commentaire

Oui, l'alliance est toujours à réinventer selon la singularité de chacun.... et les témoignages , tous les témoignages , pas simplement ceux des ténors de ce groupe- démontrent la recherche et l'application du message du Christ.
Je me réjouis de vivre.en Eglise- celui de Marie, Mère de Jésus. Chez nous, ce n'est pas un jour de congé.

Par sabine 14 août 2017 à 10 h 50

Il m’a aimé jusqu’à l’extrême, l’extrême de moi, l’extrême de lui… Il m’a aimé à sa façon qui n’est pas la mienne. Il m’a aimé gracieusement, gratuitement… J’aurais peut-être aimé que ça soit plus discret, moins solennel. Il m’a aimé comme je ne sais pas aimer : cette simplicité, cet oubli de soi, ce service humble et non gratifiant, sans aucun amour propre. Il m’a aimé avec l’autorité bienveillante mais incontournable d’un père, et aussi avec la tendresse indulgente et pas très rassurée d’une mère. J’étais blessé au talon par l’ennemi commun, et le voilà à mes pieds : ne crains rien, tout est pur. Comme Pierre, j’ai honte : il m’est arrivé, à moi aussi, de trébucher à sa suite, et même de lever le talon contre lui car il y a un peu de Judas en moi, et j’ai bien envie de chercher refuge dans la nuit, surtout quand la lumière est là, fouillant mes ténèbres. Par bonheur, il ne regarde que mes pieds, et mes yeux peuvent fuir. L’eau qu’il a versée va-t-elle réussir à me faire pleurer ? Moi qui rêvais de l’amour comme d’une fusion de moi en Lui, c’est une transfusion qu’il me faut : son sang dans mon sang, sa chair dans ma chair, son Coeur dans le mien, présence réelle d’homme marchant en présence du Père. Hélas ! L’amour se dévoilait, et déjà il m’échappe. Il était là, à mes pieds, tout à moi. Je n’ai pu le retenir. Le voilà qui passe aux pieds du voisin et de Judas lui-même, de tous ceux-là dont on ne sait s’ils sont disciples en vérité, et qu’il m’a fallu accepter ; c’était le prix à payer pour rester avec Lui, et pour avoir droit, ce soir, au pain et à la coupe. Il a aimé les siens jusqu’à l’extrême, tous les siens, ils sont tous à lui, chacun comme unique, une multitude d’uniques. Dieu a tant aimé les hommes qu’il leur a donné son Unique : et le Verbe s’est fait FRERE, frère d’Abel et aussi de Caïn, frère d’Isaac et d’Ismaël à la fois, frère de Joseph et des onze autres qui le vendirent, frère de la plaine et frère de la montagne, frère de Pierre, et de Judas et de l’un et l’autre en moi. L’Heure est venue pour Dieu d’apprendre ce qu’il en coûte d’entrer en fraternité. Fils unique, il était venu (d’auprès de Dieu). Frère à l’infini des hommes, il s’en retourne auprès de Dieu, entraînant la multitude jusqu’à l’extrême de l’Unique. C’est un exemple que je vous ai donné : la leçon de choses est là, sur la table, avec ce pain et cette coupe à partager, mais le livre du Maître, c’est ce geste de serviteur coeur et corps livrés, là, de pieds en pieds, de frère en frère, pour graver la mémoire. « Mon frère et ma soeur, et ma mère, ce sont ceux-là qui feront, aux plus petits de mes frères, ce que j’ai fait là avec vous ». Rien de plus pur désormais qu’une assemblée de frères s’aimant de proche en proche jusqu’à l’extrême de la patience et de la compassion, afin qu’aucun ne se perde de ceux que Jésus, notre frère, offre ce soir à son Père, comme son propre Corps et son propre Sang. Amen. »

Père Christian de Chergé (1937-1996) - Moine de Tibhirine

Par Célestine 26 juillet 2016 à 21 h 06 Répondre à ce commentaire

Beau commentaires Célestine, justement ce soir,on parlait juste avec mon époux, des moines de tibhirine ,oui on ne les oublie pas,ainsi aussi j'ai une pensée au père Roger a taizee, des exemples pour nous,et temps d'autres, et tout nos jeunes qui sont en ce moment jmj,chantent leur foi ,dans la joie et l'amour du christ très bonne route pour toute cette jeunesse, que esprit saint les guides "n'ayez pas peur"le seigneur marche avec vous...

Par brig 26 juillet 2016 à 22 h 19

Une pensée pour le Père Jacques, et tout nos prêtre,

je rend grâce à Dieu pour tous nos prêtres données, apôtres de la charité, prêtres missionnaires de la miséricorde, pasteur -semeur des coeurs, vous qui nous enseigné le sens du sacré, notamment à travers la beauté de la liturgie, du st sacrement,
vous m'avez montré la nécessité de la prière du coeur,
Père Jacques vous avez assurer cette dernière, célébration de la messe ce matin, avec courage,jusqu'au bout de votre mission, vous êtes partie jusqu'au martyre..vous étiez rempli de esprit -saint,,vos paroissiens, ce souviendront de vous homme de foi,et d'espérance, de gentillesse, de discrétion, de respect, après temp d'années ,et d'amour consacré a Dieu,
par tout le travail accompli,
De là ou il est,est pour tout nos prêtres,que j'ai connu, et qui on quitter ceux monde pour rejoindre le Père Éternel, je ne vous oublie pas, dans ma petite prière, Merci,cher Père, ma prière vous accompagne.

Prions pour notre sainte Église catholique, nos prêtres, nos soeurs,pour toute notre communauté religieuse chrétienne, et pour notre saint Père François, que le souffle de esprit saint viennes dans nos coeurs de Paix,

"Le sacerdoce, c'est l'amour du coeur de jésus "...st jean -Marie Vianney,..Fraternellement brig

Par brig 26 juillet 2016 à 19 h 23 Répondre à ce commentaire

Prions pour la paix et le courage des humbles.
N'ayons pas peur.

Par Célestine 26 juillet 2016 à 17 h 22 Répondre à ce commentaire

Mariam Baouardy, ou Bawardi, carmélite (en religion sœur Marie de Jésus Crucifié), décédée en 1878, et canonisée par le Pape François en 2015.
Hier j’écoutais une cassette audio qui me fut donnée, il y a 3 ans et que je n’avais pas encore écoutée.

Dans cette cassette il est mentionné une prophétie que cette jeune religieuse avait transmise sur la France. Ce qui m’a frappé, c’est que l’on y décrit la menace actuelle de notre monde, particulièrement pour la France.

Je suis de tout cœur avec tous les Français et tous les pays attaqués. Prions, Prions, Prions et convertissons-nous ! Seul Dieu, Père, Fils et l’Esprit-Saint peut arrêter ce fléau. Ce fléau qui voyage si rapidement à travers le monde.

Par Micheline (Canada) 26 juillet 2016 à 16 h 01 Répondre à ce commentaire

Oui, restons unis par la prière pour la paix dans le monde. Que de tristesse!!
Vous aviez raison Micheline, je suis trop gourmande, point trop n'en faut, les versets 11 et12 sont bien là!!!!! et même le 13 :-)
amitiés!

Par monette 26 juillet 2016 à 18 h 53

Nous suivons avec beaucoup tristesse les informations sur le crime dans l'église.
Unissons-nous par la prière.

Par MARIE 26 juillet 2016 à 13 h 42 Répondre à ce commentaire

"Lève-toi, donne lui l'onction, c'est lui",
Dieu n'a pas choisi en fonction de l'apparence ou du statut social, mais il voit au delà.

Seigneur Tu choisis chacun de nous, rends-nous dignes de Ta confiance!
UDP avec chacun de vous.

Par MARIE 26 juillet 2016 à 12 h 45 Répondre à ce commentaire

Joseph et David sont tous deux des petits derniers dotés d'un don spécial : de naissance pour Joseph (l'interprétation des songes), par élection divine pour David (son courage né de sa foi). Maintenant Dieu parle par l'intermédiaire d'un autre être humain, un prêtre qui peut conférer l'onction. C'est donc bien le choix d'un roi, processus bien différent de l'élection d'un président ! Dans ce cas en effet, gagne celui qui parle le mieux (sans garantie de la tenue des promesses). Tandis que le choix de Dieu ne vient pas confirmer une ambition (David ne demandait rien et d'ailleurs il commence par être le page du roi Saul). Mais c'est l'homme de la situation, (les Hébreux sont en guerre contre les Philistins), même si lui n'en sait encore rien.
Dans chaque situation périlleuse se lève un homme (ou une femme) providentiel, celui qui dit non et ranime le courage des autres. Nombreux exemples dans l'histoire...

Par Antoinette G 26 juillet 2016 à 8 h 25 Répondre à ce commentaire

Oublié, David. Quantité négligeable que ce petit dernier. Pas à sa place parmi ses frères aînés. Les choses importantes, les choses de Dieu, ne sont pas pour lui. En plus, il est roux. A-t-on idée de se singulariser ainsi? Il a même l'audace d'être beau. Il garde le troupeau. Il en faut bien un pour faire la basse besogne pendant que les grands se prennent au sérieux et paradent.

Il y a quelque chose de Joseph en lui, en rapport inversé. Joseph était seul avec son père quand ses aînés étaient aux champs. David seul aux champs quand ses aînés sont avec leur père. Jacob envoya Joseph à ses frères. Jessé le fait ramener parmi eux. Bien seuls, tous deux. Mais seuls en apparence seulement, et les apparences sont trompeuses. Ils ont un Père qui veille sur eux. Un Père qui sait tout d'eux. Un Père pour qui ils ont leur place. Un Père pour qui ils comptent.

Le troupeau de Jessé, David l'arrache aux griffes de l'ours et du lion, armé de sa foi que le Seigneur le sauvera. Sa vie, déjà, il la met chaque jour en jeu. Il la remet entre les mains de Dieu. Qu'importe qu'il soit roux, qu'importe qu'il soit jeune, qu'importe ce que pensent les autres de lui. Dieu sait son cœur. L'Esprit du Seigneur s'empare alors de David, mais David depuis toujours marchait déjà avec Dieu.

Qu'importent mon apparence, mon âge, ce que les autres pensent de moi, même ceux, ces proches, qui croient si bien me connaître qu'ils ne me voient plus. Il n'en est qu'un qui me connaît "par cœur". Un pour qui toujours je compte. Un entre les mains de qui je peux, chaque jour, remettre ma vie. Ma vie, il la sauvera. Il l'a déjà sauvée. Il la sauve chaque jour. Cet Un. Le Seigneur.

Par Audrey 26 juillet 2016 à 6 h 43 Répondre à ce commentaire

Dieu voit le coeur........bonne nouvelle!

MERCI!

Par mic 26 juillet 2016 à 0 h 05 Répondre à ce commentaire
voir tous les commentaires