Moïse

« Dieu vit qu’il avait fait un détour. » Exode 3,3

Les prescriptions de la Pâque

Exode 12, 21-27

Moïse convoqua tous les anciens d’Israël et leur dit : « Prenez un agneau par clan et immolez-le pour la Pâque.
Puis vous prendrez un bouquet d’hysope, vous le tremperez dans le sang que vous aurez recueilli dans un récipient, et vous étendrez le sang sur le linteau et les deux montants de la porte. Que nul d’entre vous ne sorte de sa maison avant le matin.
Ainsi, lorsque le Seigneur traversera l’Égypte pour la frapper, et qu’il verra le sang sur le linteau et les deux montants, il passera cette maison sans permettre à l’Exterminateur d’y entrer pour la frapper. Vous observerez cette parole comme un décret perpétuel pour vous et vos fils.
Quand vous serez entrés dans le pays que le Seigneur vous donnera comme il l’a dit, vous conserverez ce rite.
Et quand vos fils vous demanderont : “Que signifie pour vous ce rite ?”
vous répondrez : “C’est le sacrifice de la Pâque en l’honneur du Seigneur : il a passé les maisons des fils d’Israël en Égypte ; lorsqu’il a frappé l’Égypte, il a épargné nos maisons ! ” » Alors, le peuple s’inclina et se prosterna.

Méditation

précédente suivante

Terrorisme : quand la mort passe

Ce récit est glaçant. Il livre une vision d’horreur : restez chez vous, car la mort rôde, elle passe, elle va frapper. Je ne puis que livrer un témoignage personnel. Vivant à Bruxelles, j’ai connu, comme tous les habitants de la ville, le blocus général en novembre dernier, suite aux attentats de Paris.
En quelques heures, la ville s’est figée, la peur s’est infiltrée. Les mesures de précaution, les fermetures des magasins et des écoles, l’interdiction des rassemblements, l’arrêt des métros, ont plongé la ville dans l’angoisse, face à un « péril imminent », une menace imprécise, mais si forte qu’elle impliquait de « rester chez soi ». Quelques mois après, les bombes explosaient à l’aéroport et dans le métro voisin… La mort passait, tout près.
Ces scènes-là sont tellement étranges pour nous qu’on oublie qu’elles constituent le quotidien de millions d’hommes et de femmes, de vieillards, d’enfants, en Syrie, en Irak, en Centrafrique, au Darfour et en tant d’autres lieux où la sécurité immédiate est menacée par les attentats ou les bombardements. Les maisons se referment sur elles-mêmes, fragiles refuges face à la mort, au déferlement de la haine, de la violence, de l’extermination.
Et c’est sans rappeler les génocides, systématiques, pensés et appliqués, avec le froid calcul des stratèges de la mort. Et des peuples entiers qui disparaissent, parce qu’ils sont juifs, parce qu’ils sont Arméniens, Tutsis… ou de telle ou telle ethnie.
Dans notre récit, la mort va passer. Ce sont les premiers-nés de l’Égypte, des enfants innocents, même les premiers-nés du bétail seront frappés. Mais quand elle passe devant la maison des Israélites, le sang est sur la porte : la mort est déjà passée. Un innocent a déjà payé. La maison sera épargnée.
Qui est cet innocent qui a reçu les coups ? Un agneau sans défaut. Pour nous, c’est le Christ, qui prend sur lui la violence du monde, le bouc émissaire de la foule et des puissants qui n’est pas plus coupable qu’un agneau : il est l’agneau de Dieu. Et le sang qui teinte les portes figure la croix, avec ce linteau que Jésus devra porter, sur lequel il sera cloué.

Méditation enregistrée dans les studios de Radio RCF Bruxelles.

Réagir

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

(Il reste 1500 caractères)

65 commentaires

Père Henri Boulad : le « J’accuse » du prêtre égyptien https://www.tvlibertes.com/2017/07/20/18327/pere-henri-boulad-jaccuse "Comme on arrache la mauvaise herbe et qu’on la ramasse pour la jeter au feu, ainsi en sera-t-il à la fin du monde : le Fils de l’homme enverra ses anges et ils élimineront de son royaume tous ceux qui font tomber les autres dans le péché et ceux qui font le mal. Ils les précipiteront dans la fournaise ardente où il y aura des pleurs et d’amers regrets. Alors les justes resplendiront comme le soleil dans le royaume de leur Père. Celui qui a des oreilles, qu’il entende !" Matthieu 13:36?-?43 Père Henri Boulad : le « J’accuse » du prêtre égyptien https://www.tvlibertes.com/2017/07/20/18327/pere-henri-boulad-jaccuse "Comme on arrache la mauvaise herbe et qu’on la ramasse pour la jeter au feu, ainsi en sera-t-il à la fin du monde : le Fils de l’homme enverra ses anges et ils élimineront de son royaume tous ceux qui font tomber les autres dans le péché et ceux qui font le mal. Ils les précipiteront dans la fournaise ardente où il y aura des pleurs et d’amers regrets. Alors les justes resplendiront comme le soleil dans le royaume de leur Père. Celui qui a des oreilles, qu’il entende !" Matthieu 13:36?-?43

Par xy 23 juillet 2017 à 19 h 11 Répondre à ce commentaire

La Prière de Thomas a Kempis « Seigneur, Tu sais tout » :

« Seigneur, Tu sais tout, Tu sais ce qui m'est bon. Je suis Ton serviteur, qu'il me soit fait selon ta Parole. Tous Tes jugements sont vrais et droits ; Tu abaisses l'un, Tu élèves l'autre, tout l'univers est dans tes Mains. Seigneur Tu es juste, ton Jugement est droit, Tu es fidèle, tu es Saint en tout ce que Tu fais. Dans ta Volonté sont toutes les choses, il n'y a personne qui puisse Te résister. Tu es le Maître de tout. Entre tes Mains je remets mon esprit. Tu es mon Rédempteur, c'est Toi qui me délivres des ennemis qui sont mes passions et mes vices. C'est Toi qui me consoles dans les angoisses. Seigneur, la patience m'est nécessaire, c'est elle qui me défend. J'ai dit à la patience : « tu es ma sœur » ; à la pauvreté : « tu es mon amie » ; à l'humilité : « tu es ma maîtresse et ma mère ». Toutes trois vous êtes aimées du Seigneur et bénies des paroles de sa Bouche. Je Vous en conjure, demeurez avec nous jusqu'à la fin de notre vie ! Si vous restez avec nous, nous sommes sûrs d'aller auprès du Seigneur. Ainsi soit-il. »

Par Prière 23 juillet 2017 à 18 h 35 Répondre à ce commentaire

Ces quelques versets , m'inspirent :
Je te fiancerai à moi pour toujours .Je suis avec toi pour te délivrer .Tu crieras, et le Seigneur répondra , tu appelleras ,
Il dira Me voici!
Le royaume de Dieu est au milieu de vous , mais il y a aussi des terroristes en tout genre dans des corps qui expriment
la violence , verbale et physique .Jésus n'avait rien pour plaire , et pourtant , c'est par son Sang , et dans ces blessures
que nous trouvons la force , le courage , partout dans le "monde" , pour tenir bon . Semer la bonne semence , sachant
que l'ivraie y sera aussi , Le Credo , acte de foi , d'espérance , renferme la délivrance de l'humanité , la moisson est grande
mais les ouvriers peu nombreux .S'engager Vraiment , l'église par ces oeuvres dans des pays pauvres , ont démontrer que
rien n'est impossible à Dieu , l'invoquer , Lui parler , Sa Parole , sa passion , devient Notre .Prier pour ces ennemis , prends
une dimension , non pas de haine , mais d'amour .Dans les difficultés de l'existence , des coups , Jésus nous porte tout
contre son coeur .Seigneur Tu t'es fait Père , Fils et Esprit Saint .affermis notre confiance , même quand on nous lance des lances en pleins coeur ; ton amour et Ta vérité , l'Esprit Saint vous enseignera ce qu'il faut faire et dire , c'est dire ;Parle Seigneur , nous t'écoutons .Le creuset nous apprends ce qu'est la moisson. Jésus Eucharistie pour nous confier à Dieu.

Par fred 23 juillet 2017 à 9 h 02 Répondre à ce commentaire

C'est au psaume de David que j'ai pensé en premier en réentendant ces mots, ce matin.
"Purifie-moi avec l'hysope, et je serai pur;
lave-moi et je serai blanc, plus que la neige." (Ps 50)
Ce psaume qui parle du sacrifice véritable:
"Le sacrifice qui plaît à Dieu,
c'est un esprit brisé;
tu ne repousses pas, ô mon Dieu,
un cœur brisé et broyé."
L'hysope en est ainsi venue à symboliser l'humilité. Ce "sacrifice de la Pâque en l'honneur du Seigneur" que les Hébreux devront perpétuer, n'est-il pas acte d'humilité envers celui qui, par amour, les a épargnés? Ils n'étaient pas meilleurs que les autres, ces Hébreux. Ils étaient aimés, sans condition. Fragilité de la vie, comme celle de l'agneau, le plus faible du troupeau. Mansuétude infinie de Dieu.
Quand au Christ en croix, dans ses derniers instants, est tendue une éponge imbibée de vinaigre chez Jean, c'est à une branche d'hysope qu'elle est fixée. L'Agneau, le seul innocent, "doux et humble de cœur", du côté duquel sortiront bientôt le sang et l'eau. Ce sang versé par amour, pour tous et chacun. Gratuitement. Par amour, simplement. Ce sang par lequel la mort est vaincue. Ce sang qui nous donne la vie.

Beau dimanche à tous!

Par Audrey 23 juillet 2017 à 7 h 31 Répondre à ce commentaire

Depuis mon enfance l'ancien testament représentait pour moi une véritable horreur , un tohu-bohu de tentations , de cris , d'abandons , d'exils, d'adultères , de guerres , de crimes fratricides....
oui , du sang , encore du sang... de la peine , de la souffrance , de la rancune , du ressentiment , de l'avidité , de la jalousie , de la colère ...encore et encore...
Ce,texte l'ancien testament était le texte signé par le sang des innocents , l'absurdité la plus totale , l'arbitraire le plus absolu , le plus accompli...
Pauvre de moi Seigneur ! oui pauvre de moi ! Immature que j'étais pour lire et comprendre ce texte. Pas assez éduquée, disponible , attentive pour l'appréhender , l'assimiler . Pas assez ouverte au vent de l'esprit pour l'évaluer et apprécier sa grandeur , sa profondeur...Maintenant grâce à ta Miséricorde infinie je commence à apprécier ce Livre de Mort qui est en fait un Livre de Vie. Le Livre de la Parole agissante du Seigneur qui sans cesse nous indique le chemin et nous protège.
Oui ce Sang de l'agneau immolé sur le linteau et les deux battants de la porte de la maison des fils d'Israel est bien le sang du Christ au Golgotha, le sang de la messe sous la forme du vin , le Sang de notre propre Vie dont le but ultime est de rejoindre, de se sacrifier , de s'offrir en abondance dans l'océan de la lumière ultime , de la lumière éternelle de notre Seigneur" le Vivant "
Bonnes Fêtes de la Toussaint 2016

Par Ida 2 novembre 2016 à 10 h 44 Répondre à ce commentaire

Bonjour,
Difficile. Qui est épargné? Celui qui prie? Celui qui croit? Comment les chrétiens persécutés à travers le monde peuvent-ils entendre cela? Je ne sais pas... Merci de m'éclairer.

Par Véronique Lafontaine 23 août 2016 à 8 h 10 Répondre à ce commentaire

Hello Sœur !
Merci pour le parallèle que vous nous livrez dans ce passage.
De l'Ancien au Nouveau Testament l'écriture demeure. Jésus y préfigure déjà par les prophètes.
Mais jusqu'à où finirait cette violence ? Seul DIEU y sait Lui le Maître.

Par Colette 2 août 2016 à 23 h 52 Répondre à ce commentaire

J'ai vécu comme Sr Marie les attentats de Bruxelles et les multiples perquisitions qui ne rassurent pas ,inquiète pour les enfants et leur famille et pour tous en fait.J'ai le temps pour prier, alors je pense à ces martyrs de tous pays, et je pense à nous croyants, qui pouvons mettre notre âme en ordre, s'il nous arrive quelque chose, c'est le Cœur Miséricordieux de Jésus qui nous attend.
Monique, 1/08

Par Denis M 1 août 2016 à 16 h 05 Répondre à ce commentaire

Je me demande moins ce que Dieu peut faire ou me donner que ce je peux faire pour Lui ou Lui donner.
Non ce que j'attends de Dieu, mais ce qu'Il attend de moi.
Maurice

Par Micheline 21 juillet 2016 à 23 h 09 Répondre à ce commentaire

"on ne connait ni le jour ni l"heure"

Par ronze 13 juillet 2016 à 17 h 52 Répondre à ce commentaire

Marc
Quel tohubohu, on pourrait dire qu'il faudrait prendre ce texte au 2ème degré ou au 3ème ?,on pourrait discourir sur le sens d'un mythe , d'une épopée, j'avais jamais imaginé que ce texte qu'on lit à la veillée pascale pouvait choquer ce point .
pourtant il y en a bien d'autres;Je cite pèle mêle des poétiques la création en 7 jours ,le déluge, la tour de Babel et aussi des sanglants le sacrifice d'Isaac, les dix plaies d 'Égypte, les psaumes ou on trouve de tout.
Si dieu existe il peux se faire connaitre , nous on essaye de comprendre, c'est pareil pour les" corans"( bien que c'est dictée mot par mot!
Jésus pour moi c'est un ami vivant, à part quand il chasse les marchands du temple il n'est pas violent, parfois ses paroles sont dures à entendre. on pourrait dire même qu'il va délibérément à la mort.
Il nous parle de son père et il prie, il est en relation.Ce qui est extraordinaire c'est qu'on peux parfois sentir sa présence dans le plus faible, l'opprimé ,l'handicapé donc c'est là qu'on le rencontre. Dans mon travail je m'occupe essentiellement de personnes atteints de maladies d'Alzheimer donc pour moi c'est là que j’expérimente le plus cet ami avec nous
En espérant avoir choqué personne et en priant avec vous tous et en remerciant tous ceux qui essayent de nous faire vivre ces textes en particulier notre sœur dominicaine

Par piketty marc 8 juillet 2016 à 8 h 12 Répondre à ce commentaire

Merci Soeur Marie Monet, pour votre méditation............. Bien triste, nous vivons dans un monde un peu fou... dans l'évangile de (Jean 15..2O) Jésus dit..".S'ils m'ont persécuté, ils vous persécuteront aussi " ....dans la Bible , Dieu nous y parle,... après la lecture des évangiles , j'ai compris, la souffrance de Jésus-Christ, le sacrifice du Christ sur la croix et le fondement de l'église, petit à petit ma vie a changée ....car Jésus c'est fait homme pour nous faire connaître, l'amour des autres , la paix , la sagesse , nous conduire à son Père , nous délivré du péché, pour que tous ceux qui croient en lui aient le droit d'être enfants de Dieu... Rita

Par Rita Giuliani 7 juillet 2016 à 20 h 00 Répondre à ce commentaire

Bien triste pourquoi tant de haine? Car dieu est amour.

Par Gonçalves 6 juillet 2016 à 8 h 59 Répondre à ce commentaire

C'est vrai que passage de l'Exode est horrifiant, indigne du Dieu bon et miséricordieux. Est-ce vraiment Dieu qui a demandé l'extermination des premiers-nés des égyptiens ? des innocents ?Je me le suis toujours demandé. Texte difficile à commenter. Que peut-on dire, sinon que la violence est toujours d'actualité, hélas; chaque jour apporte son lot de tuerie, de carnage.
Du temps de Jésus, c'est Hérode qui avait fait tuer tous les jeunes enfants pour s'assurer que Jésus serait parmi eux.
Et dans Jérémie : "On entend des cris à Rama, des lamentations, des larmes amères; c'est Rachel qui pleure ses enfants; elle refuse d'être consolée, car ils ne sont plus".
Jésus, l'Agneau doux et humble de coeur, le premier né des enfants des hommes, versera son sang pour la multitude. Immolé entre deux bandits, Lui le Fils du très Haut. Sur le bois du supplice, il s'offre en rémission de nos péchés.
Seigneur Jésus, Fils de l'Homme, prends pitié de nous pauvres pécheurs, donne-nous la paix.

Par Marjeanne 5 juillet 2016 à 19 h 19 Répondre à ce commentaire

Dieu est bon et misericordieux, mais c'est le malin (diable) qui est à l'oeuvre dans ce monde que ce soit dans le passé ou le present. Demandons la mere du sauveur avec tous les anges et les saints de nous protéger merci pour vos commentaires en union de prieres avec vous tous bonne soiree

Par emjmoselle 5 juillet 2016 à 22 h 05

Nul n'a pris la vie du Christ, c'est Lui qui nous la donne le cœur rempli d'amour malgré ce que nous sommes.

Seigneur pardonne nous nos offenses mais dit seulement une parole, et nous serons guérit.

Prions mes frères afin que tous ceux qui souffrent soient sauver, trouve une main qui aide, une voix qui soulage, l'espérance qui sourit.

De mêle que ceux qui font souffrir changent leur coeur, empruntent le chemin du Christ.

Seigneur nous implorons ta miséricorde.

Par Marilou 5 juillet 2016 à 14 h 01 Répondre à ce commentaire

Merci à tous pour vos commentaires, je ne dirai pas explications, plutôt vos échanges très enrichissant. Mais ce qui est certain c'est le Mystère.
Oui, c'est le Christ premier né qui nous ouvre le passage, Il nous mène vers le nouveau testament, le Christ observe la Loi, mais nous donne la Loi d'Amour.
Nous sommes de passage sur cette terre, j'essaie donc d'appliquer et de suivre autant que faire se peut le chemin que le Christ nous ouvre.
Mais pas simple, la vie avec chacun son chemin plus ou moins tortueux!!
Bonne route et bonne journée à tous!!!

Par monette 5 juillet 2016 à 12 h 08 Répondre à ce commentaire

Je me demande moins ce que Dieu peut faire ou me donner que ce je peux faire pour Lui ou Lui donner.
Non ce que j'attends de Dieu, mais ce qu'Il attend de moi.
Maurice

Par Micheline 5 juillet 2016 à 11 h 45 Répondre à ce commentaire

Votre citation, Micheline, me rappelle Etty Hillesum :"Ce n'est pas àToi, mais à nous mon Dieu de t'aider ... Je veux T'aider mon Dieu à ne pas t'éteindre en moi ..." Rencontre entre deux grands mystiques.

Par Marie-Thérèse L 5 juillet 2016 à 12 h 19

OUI est bon de se rappeler les merveilles que le Seigneur fait pour nous .L'Eucharistie nous rappelle et rend PRESENT le Seigneur dans nos coeurs et vies .Il y a des larmes qui nous font progresser et nous lancent dans l'abandon dans les bras de notre Seigneur et notre Ste Mère MARIE .
Merci Jésus car ce matin je ne t'ai pas encore dit "merci ' pour la vie ;
C'est tout petits que nous sommes devant ta face conscients de notre faiblesse mais confiants dans la Miséricorde de Dieu
merci ma Soeur POUR VOTRE SOURIRE

Par geneviève 5 juillet 2016 à 11 h 42 Répondre à ce commentaire

La méditation montre que la violence est une donnée omniprésente dans le monde, depuis toujours. Nous la vivons aujourd'hui encore.

Et le Dieu de Jésus-Christ est du côté des victimes. C'est cela la révélation du Nouveau Testament. C'est ce que pointe la méditation de Sr Marie.

Jésus est l'agneau. Il prend sur lui cette violence, ce mal, cette souffrance. Il ne l'explique pas, il ne l'empêche pas mais il la porte et la traverse.

Mystère de la Pâque chrétienne, que nous célébrons dans l'Eucharistie.

Bien à vous tous, Pierre

Par Marc 5 juillet 2016 à 10 h 51 Répondre à ce commentaire

Bien incapable de commenter ce texte et la méditation de Sœur Marie, je vous remercie tous et chacun pour les vôtres, spécialement ceux qui régulièrement nous font part de leurs pensées et prières... surtout, s'il vous plaît, continuez !

Par Lyonyx 5 juillet 2016 à 10 h 15 Répondre à ce commentaire

Pardon de prendre l'initiative de commentaires aussi nombreux. Permettez-moi de préciser que je suis très engagé dans la vie de ma paroisse bruxelloise comme animateur liturgique, visiteur de malades et accompagnateur de familles endeuillées.
Les textes bibliques que je conteste m'incitent, en fait, à rechercher la vraie voix de Dieu dans le tohu-bohu de nos ignorances. Que l'Esprit Saint nous éclaire, toutes et tous !

Par Bernard (Bruxelles) 5 juillet 2016 à 9 h 42 Répondre à ce commentaire

Beaucoup de réactions exprimées face à des textes imbuvables de la Bible que l'on peut d'ailleurs comparer à certains versets du Coran. Et l' on ne peut que se réjouir du nombre d'appels à éclairer notre lanterne, à ne pas rester sur notre insatisfaction.
Je continue à croire que l'Ancien Testament peut être une source profonde de vie spirituelle mais alors, faut-il éliminer certains passages ? Une solution de facilité pas très honnête.

Audrey, Paul, vos commentaires sont sublimes mais ils me dépassent infiniment.

Par Marie-Thérèse L. 5 juillet 2016 à 9 h 02 Répondre à ce commentaire

Bonjour, Marie-Thérèse,

merci pour votre courrier.
Je suis d'accord avec vous : ce dont j'essaye de parler me dépasse infiniment.
Heureusement, le Père est patient avec nous tous.
Parfois, une petite lumière traverse la brume de mes questionnements ...

Bonne journée à vous !

Par Paul (Belgique) 5 juillet 2016 à 10 h 12

"Elle enfanta son fils premier né". Ce Fils dont St Paul nous dit qu'il est "Premier-Né, avant toute créature", lui qui sera "Premier-Né d'entre les morts, il fallait qu'il obtînt en tout la primauté" [...] "et par lui réconcilier toute créature" [...] "en faisant la paix par le sang de sa croix" (Ep. aux Colossiens).
En lisant les réactions sur cette page hier soir ce sont ces mots qui me sont revenus, et je les ai trouvés porteurs de paix. Les premiers-nés appartiennent à Dieu. "Consacre-moi tout premier-né [...] Homme ou animal il est à moi", dit Dieu à Moïse (Ex, 13, 2). Il en fera une loi, cette loi qui en son temps mènera Joseph et Marie au Temple avec Jésus enfant.

Le premier des "premiers-nés" est le Fils, offert dès le commencement. Lui, le premier qui appartient à Dieu. Lui qui d'offert, s'offre. Lui qui meurt pour vaincre la mort, qui la traverse et en sort vivant, "premier-né" d'une manière dont nul n'a jamais été. Premier-né qui appelle chacun à la naissance avec lui, en lui, par lui. L'horreur de cette lointaine nuit de l'Exode ne peut, il me semble, ne se comprendre qu'à la lumière de cette naissance annoncée. Qu'arrive-t-il aux premiers-nés? Quelle est cette mort à laquelle ils sont livrés? Ne sont-ils pas les premiers à faire cette traversée avec le Fils? D'ailleurs, n'est-ce pas tout son peuple que Dieu appelle son "fils premier-né" (Ex 4, 22)? Dès lors la question est peut-être bien qui est ce peuple. Cela, c'est le Fils qui le dira.

La mort à laquelle le premier-né est promis le conduit à la vie. Voilà pourquoi St Paul peut associer la paix au sang de la croix. Qu'y a-t-il en apparence de moins porteur de paix que le sang de l'innocent versé sur un instrument de supplice? Et pourtant, il l'est. D'une manière unique - première, elle aussi - d'une manière nouvelle.

Le sang au linteau des portes déjà annonce celui du Christ sur la croix, comme le disait Sr Marie. Celui dont Jésus dira à ses disciples qu'il leur faudra le boire car, s'ils ne le font pas, "vous n'aurez pas la vie en vous" (Jn 6, 53). Réactions d'horreur à ces mots. C'est pourtant ce sang versé-là qui nous lie au Christ et nous sauve, avec lui, en lui, par lui, car il est en nous.

Juste quelques réflexions qui me sont venues, je ne suis pas théologienne. Trop longues, je le sais, pardonnez-moi, mais je voulais faire partager la paix qu'elles m'ont apportée.

Par Audrey 5 juillet 2016 à 6 h 47 Répondre à ce commentaire

Merci, Audrey.
Merci pour votre partage animé par la Paix.

Comment pourrais-je accepter, "avaler", "digérer" des réalités si terrifiantes,
- et qui font de plus partie de notre réalité présente -,
si au même moment je ne reçois pas la force, l'amour, le pardon,
pour pouvoir à nouveau être réchauffé par une réelle espérance ?

A chacun de les trouver, de façon personnelle, sur son propre chemin.

Soyons sans crainte pour cela.
Le Fils vient à la rencontre de chacun de nous,
jusqu'à être en nous et entre nous.

Merci, Audrey, pour votre recherche, que vous nous avez généreusement partagée. .

Bonne journée, à tous, vraiment.

Par Paul (Belgique) 5 juillet 2016 à 8 h 01

Considérations de haut vol, comme toujours de votre part, chère Audrey, mais qui me laissent un sentiment de malaise.
Bien sûr, pour rejoindre Paul (Belgique), j'appuie de toutes mes forces la recherche de la paix, qui dépasse toutes les querelles théologiques. Mais je ne trouve pas cette pacification des esprits dans des écrits fortement datés et connotés qui présentent Dieu comme un assassin distribuant à sa guise la vie et la mort. Jésus a accepté la mort sur la croix, non pour qu'elle soit déifiée comme étant programmée de toute éternité, mais parce qu'elle était imposée par une humanité bornée que Lui, l'homme-Dieu de toute bonté, aimait au péril de sa vie.

Par Bernard (Bruxelles) 5 juillet 2016 à 9 h 09

Une connexion s'est produite en moi: le sang sur le linteau de la porte dit à l'ange de la mort que cette dernière y est déjà passé. Alors, il passe et les habitants de la maison en sont épargnés. Étrange cette mort qui a le pouvoir d'assurer la vie à ceux et celles qui en sont marqués. Aucune gratitude de ma part ne saurait donner la mesure de l'amour de l'Agneau qui a marqué de son sang le linteau de la porte derrière laquelle vit mon âme.

Par Lévis 5 juillet 2016 à 6 h 24 Répondre à ce commentaire

"Alors le peuple s'inclina et se prosterna "

CONFIANCE..............DIEU VEILLE..............

Merci.

Par mic 4 juillet 2016 à 23 h 18 Répondre à ce commentaire

Oui, Dieu veille, j'y crois profondément. Mais il nous demande aussi de ne pas nous endormir, notamment en restant bien conscients par rapport au déplorable béni-oui-oui de ce prétentieux "peuple de Dieu" qui se réjouit d'avoir été épargné tandis que ses voisins viennent d'être tués sans pitié.
Où, bon sang (c'est le cas de l'écrire), se trouve la volonté divine ? Certainement pas dans la décision d'anéantir les enfants innocents de toute une communauté, quels que soient ses manquements. Alors, arrêtons le massacre !

Par Bernard (Bruxelles) 4 juillet 2016 à 23 h 41

L'Ancien Testament contient beaucoup de violences, pourquoi est ce Jésus, innocent et sans péché, pourquoi Dieu le Père l'a t-il "sacrifié" pour nous sauver? C'est vrai que c'est pour sauver l'humanité, mais je trouve cela très rude!!!
Dieu a fait une nouvelle Alliance avec son peuple, plus colère, Dieu ne veut pas détruire ce à quoi IL a donné vie, alors pourquoi ces lois violentes??
Je suis comme d'autres personnes sur ce site à s'interroger, j'aimerai plus d'éclaircissement.
Bonne nuit chacun et chacune en espérant quelques réponses, merci.

Par monette 4 juillet 2016 à 23 h 06 Répondre à ce commentaire

Monette ,
Je pense que Jésus est le premier né , d'une alliance qui exhorte
par la bonne nouvelle , nos consciences à être des artisans de paix .
De l'ancien au nouveau testament la violence est présente , comme
encore de nos jours . Y être confronter fait toute la différence .Jésus
comprenez étant le premier , ce qui inclus tant d'autres .Tenir bon , c'est
dans le savoir ,il y a des règles de vie , si l'on voit les conversions des jeunes
par rapport à ces atrocités , c'est que partout dans le monde , on a oubliés que
nos valeurs fondées sur l'église , ne se limite pas au dedans , mais aussi au dehors .
La catéchèse dans nos familles laisse à désirer , nous sommes tous conscients que ces temps
de tant de pourquoi , au temps anciens , ou l'on se battait pour Dieu , les croisades , et le reste , sont
désormais une croisade à faire dans nos familles , avec des principes, des valeurs du respect de l'humanité .
Or ce qui arrive , nous donne aussi de comprendre qu'un héritage spirituel , se veut aussi d'être aussi concrètement
mis en pratique , ex: signe de la croix , bénédiction de nos maisons , prières , aller à l'église , ect ect ...
Si on constate par exemple l'Italie , les églises sont pleins de jeunes , ailleurs , c'est interpellant c'est vide de jeunes !
Nos foyers , sont à l'image de nos enfants , certains sont dans l'errance de cette chaleur (amour ) et dans l'ignorance ...
On se dit chrétiens , enfant de Dieu , donc nos ouvres devraient être selon notre foi , encore faut-il en connaître , la hauteur ,
la profondeur , qui est totalement inspirée pour édifier , épanouir , unir , vous avez un Nom , moi un autre , pourtant nous
vivons tous dans l' espoir d'un monde meilleur ...Il n'y a qu'un seul langage pour tous , celui de l'amour , du respect ....
Jésus n'a pas été obligé , souvenez - vous de Pierre , lui disant arrière Satan !...Jésus voulait nous donner d'avoir Un Esprit Saint ....
Sommes -nous des primitifs ? pourtant dans Tobie , 6, 16 : on peut lire ceci : Ce sont ceux qui banissent Dieu de leur coeur
et de leur pensée , pour se livrer à leurs passion...Mais on trouve le ; n'aie pas peur ...Aussi .Dieu veille , mais veillions aussi
pour Dieu .La volonté divine nous sera alors d'aide , voir mieux comprise .Car je craint que l'on mette Dieu , au tribunal .Job en à fait l'expérience avec ces "amis " ....Et il à prier pour eux .Monette , c'est sans doute cela être héritiers de l'Esprit de Dieu .C'est un mariage , du corps , de l'esprit complet .Des Jésus , des filles de Marie .

Par fred 5 juillet 2016 à 7 h 53

Ce rififi chez les ouailles du "bon dieu" me ferait presque sourire... A moins que je trouve cela pathétique, quel que soit le sens dans lequel on prend ce mot...
S'il existe un Dieu, unique, créateur, sauveur aussi pourquoi pas, trinitaire aussi, après tout, au diable l'avarice!
Donc, si ce Dieu existe, et qu'en plus il pense, je me dis que la "pensée humaine" qui le définit le mieux et peut-être bien celle qui dit que les pensées de Dieu ne sont pas nos pensées...

Par Croire ou ne pas croire... quoi? Qui? 4 juillet 2016 à 22 h 58 Répondre à ce commentaire

Je ne suis pas exégète,mais il est vrai que ce texte sur la "violence" de Dieu n'est pas facile à comprendre.Ce n'est d'ailleurs pas le seul texte de l 'A.T. ou Dieu est violent.Sans doute faut-il comprendre ce texte par rapport au contexte de la période de sa rédaction,qui n'est pas le même contexte qu'aujourd'hui..Ma foi (qui est un don de Dieu) me fait quand même dire que Dieu est Amour et que la première façon d'aimer Dieu est de croire cela,que Dieu est amour.

Par Minerva 4 juillet 2016 à 21 h 47 Répondre à ce commentaire

Qui peut être épargné par la violence aveugle d'une minorité agissante qui souhaite imposer au reste du monde sa vision d'un Dieu vengeur et assassin , au nom d'une morale qui nous paraît absurde, et désuète ? Nous sommes plus de six milliard d'humains sur terre, pourquoi vouloir perpétuer notre espèce en conservant des principes pour que notre humanité croisse encore et encore, surtout au détriment de la planète terre ?
Pour nous, l'amour de Jésus et notre Dieu prime sur tout et tous, et nous devons rendre et partager cet amour qu'il nous donne, lui qui a tout donné, jusqu'à sa propre vie.
On voit bien entre les deux positions précédentes laquelle sera pérenne, car jamais dans les civilisations, la contrainte n'a finalement été vainqueur. Je pense au mimétisme et à l'apprentissage culturel aussi, qui sans amour et partage a bien du mal à se transmettre. Dans la contrainte il y a le rejet en soi, dans l'amour on trouve symbiose et germination. C'est bien cela il me semble l'enseignement de Christ, désir de la ressemblance à l'être suprême.

Par Boutet 4 juillet 2016 à 21 h 33 Répondre à ce commentaire

J'ai essayé de comprendre.
Mais trop de considérations théologiques me pèsent assez lourdement, dans la tête.

" ... la mort est déjà passée. Un innocent a déjà payé... ".
J'ai souvent entendu cette phrase. Mais à qui a-t-il " payé ".
Pour moi, c'est aux yeux aveuglés des hommes, qu'il a payé... Du moins ces derniers l'ont-ils cru.

" ... Qui est cet innocent qui a reçu les coups ?
Un agneau sans défaut. Pour nous, c’est le Christ, qui prend sur lui la violence du monde."
Cela, je peux l'accepter. Mais Il ne s'est pas arrêté là.
Il nous a ouvert la Porte du Royaume,
en nous affirmant que celui-ci commence au milieu de nous.

Je pense, - et je l'ai déjà dit -, que lorsque le trouble s'empare de nos échanges sur le site,
il serait bon que l'intervenant(e) du jour nous réunisse pour un temps d'apaisement,
et nous propose de nous déposer chacun, ensemble, dans sa Présence.
Lui seul est la Vie.

Bonne nuit à tous, vraiment.

Par Paul (Belgique) 4 juillet 2016 à 21 h 28 Répondre à ce commentaire

Oui, cher Paul, cher compatriote (mais nous sommes surtout membres de l'unique patrie de tous les êtres humains), nous avons bien besoin d'apaisement, et non d'incitations à la haine proférées, c'est le comble, par des Écritures dites saintes.
Ayons donc le courage et la lucidité de refuser ces imprécations bibliques tout juste capables d'inspirer les djihadistes de toutes les époques.

Par Bernard (Bruxelles) 4 juillet 2016 à 22 h 14

Je suis surprise de la réaction , mais c'est cela le partage .
Je suis l'Alpha et l' Oméga ...
OUI, l'exode est terrible , mais on parle des égyptiens , un peuple ayant des dieux !
Puis on voit que Dieu , est maître de toutes créatures , ainsi sa puissance , ne peut
être comparée , nous voyons un retour de tant d' amants de "sorcellerie , et autres ,
qui font bien voir l'abus de la méconnaissance , se jouant des fragiles , les mettent
dans des esclavages par le fait d'avoir pas cette conversion totale , qui est en Jésus
et son enseignement . On parle aussi des Baal , des gens sacrifiant leurs enfants à des
démons . D'autres encore vouant des idoles , ect ect ... Ce passage nous montre que nos forces
quand elle sont puisées dans le mal , finissent mal .La sagesse de Dieu , ne se reçoit pas sans
chercher , comprendre , que l'aide vient du ciel , comprenez bien .Jésus a souffert pour nous donner
l 'Esprit Saint , dans une recherche de paix universelle , mais aussi de l'égalité , d'unité . L' homme à des
capacités merveilleuse , qu'il doit mettre au service du bien , tant qu'il mettra son potentiel dans la violence
le pouvoir , la perversion , il ne pourra que payer cher de sa propre perte , mettant les autres dans des situations
de souffrances , quant on pense à notre terre , l'eau , la nourriture , le gaspillage , on peut aussi penser au gaspillages
de nos possibilités à faire le bien , une remise en question , n'est pas un jugement ...Jeter un feu , peut purifier .
Ici et ailleurs , on industrialise des aliments , nos aliments ..spirituels , on conditionne , on ne laisse pas le temps de
s' inspirer vraiment de la miséricorde de Dieu . Mais bon , c'est moi et DIEU , vous , nous , toujours en quête , du don de Dieu au milieu de ce monde , encore en tumulte .

Par fred 4 juillet 2016 à 20 h 09 Répondre à ce commentaire

bonjour je suis retraitée de la fonction public depuis 2004 et j ai repris une actviteée a 50% en milieux hopitalier , je compte partir a 62 ans combien je toucherais de retraite merci a vous de me repondrer madame rolland

Par rolland 4 juillet 2016 à 19 h 27 Répondre à ce commentaire

Nous avons tous notre pâques à passer, ce passage de la mort à la vie que Jésus le premier a payé pour nous sur la croix...Gardons Jésus comme guide et sauveur pour mieux traverser nos difficultés...Merci Jésus pour ton grand amour...Merci pour cette belle méditation si profonde !!!

Par Marie-Noëlle HONORE 4 juillet 2016 à 19 h 25 Répondre à ce commentaire

Réponse à Faux Dominique : Vous vous êtes levé bien tôt. Vous dormiez encore c'est pourquoi vous dites ne pas avoir compris le texte de Sœur Marie Monnet. L'agneau sans tâche immolé, c'est le Christ. Son sang répandu sur les portes représente le sang sur la croix, elle-même rappelée par les linteaux. Il est mort pour nous sauver.
N'oublions pas que ce qui est prophétisé dans l'Ancien Testament s'est réalisé dans le nouveau Testament. C'est difficile à comprendre c'est pourquoi nous avons besoin de théologien(ne)s pour nous l'enseigner.
Quant à la mort, c'est le passage indispensable pour accéder au Royaume Eternel. Elle est prévue pour chacun de nous. Dieu nous nous "épargnera"; non pas que nous ne mourrons pas mais qu'Il nous accueillera lors de ce passage.

Par DELORME Marie 4 juillet 2016 à 18 h 32 Répondre à ce commentaire

C'est très courageux de vouloir défendre les élucubrations des scribes responsables de ces écrits nébuleux, mais ce qu'il faut bien constater, avant de chercher d'hypothétiques prophéties et coïncidences, c'est que le texte de l'Exode ose attribuer à Dieu la volonté d'exterminer toute une ethnie, soit une partie de ses propres enfants !!! Arrêtons de vouloir justifier TOUS les écrits bibliques. Autant il faut se réjouir des appels manifestement inspirés par Dieu pour nous inciter à oser l'aventure à ses côtés ou pour prier avec des psalmistes "enthousiastes" (saisis par l'Esprit Saint), autant il faut refuser toute collusion avec des propos extrémistes, vengeurs, vindicatifs, guerriers, en un mot : déshumanisés.

Par Bernard (Bruxelles) 4 juillet 2016 à 20 h 56

bonjour marie et merci de m'éclairer un tant soi peu sur ce texte, je pense qu'il est trop violent pour moi de bon matin, mais votre explication ainsi que ceux de certains commentaires de nos amis de prière m'ont aide à mieux me concentrer sur l'important empêcher toutes ces souffrances sur notre terre en ne cessant de prier pour les uns et autres DIEU ne veut que l'Amour pour nous tous . bonne journée et encore merci.

Par faux dominique 6 juillet 2016 à 5 h 36

Non, sœur Marie, avec la meilleure volonté du monde, je n'arrive pas à comprendre pourquoi nous lisons encore ce texte tellement choquant! Je sais que le monde est violent et que tout cela existe encore. Mais ce Dieu vengeur et guerrier n'est pas le Dieu Père de tous et de chacun auquel je crois. Le Christ a porté toute la violence du monde, oui, sûrement, mais jamais il n'a demandé d'être vengé!
Et ce passage de la Pâque juive est un texte de référence. Parfois, il est bien difficile de comprendre pourquoi.
Pourtant, je puis vous dire que j'aime particulièrement lire les Écritures. Bien sûr, Jésus lui-même est une victime innocente de la haine et de la violence. Tous ces textes sont-ils uniquement symboliques? Ils sont révélateurs de la dureté du monde.
Le sang est partout dans ce texte! Autant que dans les films et les journaux d'aujourd'hui! Est-ce cela que la Bible nous apprend: que le monde est ainsi fait, qu'il n'a pas changé et ne changera pas?!
Je m'insurge contre cette idée.
Mon Dieu, affermis ma foi, je besoin de savoir que le monde est aimé de toi, malgré ces monstruosités.

Par vdh 4 juillet 2016 à 18 h 07 Répondre à ce commentaire

Je vous remercie pour cette méditation, elle est édifiante!

Par Gilles 4 juillet 2016 à 18 h 24

J'ai écouté une conférence de carême sur le thème de la violence dans la Bible: Le Dieu qui à l'air violent. C'était très édifiante, le conférencier nous a démontrer comment Dieu "Vengeur" est devenu Miséricordieux. Je pense qu'il faut lire ces passages de la Bible pour comprendre la violence qui n'a jamais quitté notre monde. La violence fait corps avec notre humanité. Que Dieu nous donne la force d'évangéliser le monde par le témoignage du Christ qui est venu nous montrer qu'il y a un autre chemin que celle de la haine, de la domination, de l'asservissement de l'autre, de l'intolérance... Ce qui se passe en Irak, Libye, Syrie, Darfour... est le fruit de l'intolérance, du désir de puissance de quelques illuminés qui veulent défendre Dieu. Alors qu'ils appellent Dieu le Tout puissant, pourquoi ne pas laisser Dieu s'occuper de ses brebis que de vouloir le faire à sa place. L'instrumentalisation de la Religion est le mal qui gangrène malheureusement notre monde car elle rend les conflits difficiles à gérer et divise les croyants alors que nous adorons le même Dieu.

Par Gilles 4 juillet 2016 à 18 h 37

Pourquoi faut-il toujours des victimes innocentes ? Parfois je doute que Dieu soit vraiment le Dieu Miséricordieux de Jésus.
Que ce soit des hommes qui tuent, ce n'est déjà pas supportable ! Mais là Dieu aussi s'y met !

Par ninon 4 juillet 2016 à 18 h 01 Répondre à ce commentaire

Ne pas avoir peur face a ce passage
Parce que christ est notre agneau Pascal, nous devons vivre dans la pureté dans une vie sainte"
Dans la Bible, chacun de ces marques sanglantes ne désigne -t'elle pas extrémités de la croix, celle du linteau rappelant la couronne d'epines qui ensanglantait le front de jésus et celle des poteaux symbolisant les horribles déchirures provoqué par les clous! Dieu voulait par tout cela,nous montrer ce qui devait arriver "tandis que jésus lui - même précise la raison de cette crucifixion " " je donne ma vie,personne ne me l'ôte,mais je la donne de moi - même (jean 10-18) de même que sous la protection du sang la servitude d''Israël était terminé et une vie nouvelle commençait, en acceptant l'agneau de Dieu,
fini avec l'esclavage du péché, une vie nouvelle dans la volonté de Dieu, commencera pour nous,.Le Dieu vivant a préparé pour nous une FOI VIVANTE,un messi vivant qui nous aime,qui nous cherche, et nous sauve,car ce sang versé pour nous par jésus ,pardonne et purifie de tout péché. Ce texte de la bible ,je ne pas qu'on ce voir,ni croire, a un Dieu barbare, ou méchant qui condamne et qui tue, "trop souvent les paroles de mon enfance revienne dans ma tête, "Attention tu n'ai pas sage, Dieu te
Dieu te puniras,pour une simple petite bêtises comme toute enfant".
Je garde en moi,et pour toujours, un Dieu sauveur, libérateur, de pardon,mon Dieu d'amour,et de grande miséricorde, c'est ceux que je retient du texte. ...petite serviteurs de la miséricorde

Par brig 4 juillet 2016 à 13 h 57 Répondre à ce commentaire

À propos de cette horreur rapportée par le texte de l’Exode, Sœur Marie parvient à évoquer le Christ, victime innocente dont nous avons reçu le message: “Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés.” Et nous savons que cet amour infini est aussi celui qui unit le Père et le Fils dans l’Esprit Saint, de toute éternité.
Alors, comment est-il possible d’accepter comme “Parole du Seigneur” l’annonce infâme qui nous est faite à travers les instructions de Moïse ? Dans ce texte, c’est soi-disant Dieu lui-même qui va traverser l’Égypte pour frapper, perpétrant de sang-froid (après une mise en scène du plus bel effet cynique, le sang sur les linteaux), ce qui est tout crûment un génocide.
Notre magistère est-il à ce point sourd et aveugle à l’enseignement évangélique, venu rectifier les aberrations du Premier Testament ? Faut-il que nous endurions encore dans nos liturgies des allégations aussi blasphématoires ? Quoi, Dieu aurait orchestré un déluge, des exterminations, des manipulations sordides (tous ces mensonges racontés dans les précédentes chroniques) pour nous faire prendre le chemin de la conversion ?
Et qu’on ne vienne pas nous parler de contexte culturel, de symboles littéraires et autres lénifiantes récupérations visant à sanctifier ces textes innommables.
Non, décidément, je ne mange plus de ce pain-là, maintenant que j’ai eu la chance insondable de rencontrer, au cœur même d’une grande souffrance, la main de Dieu qui m’encourageait à marcher.

Par Bernard (Bruxelles) 4 juillet 2016 à 12 h 30 Répondre à ce commentaire

J'ai vraiment beaucoup de mal à comprendre pourquoi l'innocent ,cette créature de Dieu sont enfant,celui qui est sans défense est frappé de mort . Une lecture difficile de l'ancien testament .Aujourd'hui rien n'a changé les nouvelles que l'on reçoit de toute part sont désastreuses,les enfants sont toujours les victimes innocentes, c'est insupportable.
Humblement je me tourne vers toi Seigneur :(( SAUVES-NOUS !!!!
Isa

Par Vandeputte 4 juillet 2016 à 11 h 44 Répondre à ce commentaire

Oui, le sujet concerne ce qui nous fait le plus peur : mourir.
Quitter tout ce que nous connaissons.
Dans mon métier, je l’ai vue, parfois, d’assez près.
Dans la violence ou dans la pauvreté.

J’ai bien souvent pensé à la mort au plus profond de la dépression, il y a quelques années.
J’ai l’impression que la volonté d’imposer la mort est le fruit d’un désespoir absolu.
Imposer la mort à l’autre, … ou à moi-même.
En Belgique, notre système de loi a dépénalisé l’euthanasie,
… mais elle a intégré, dans les mêmes procédures, l’assistance au suicide.

Comme vous, Sœur Marie, notre plus jeune petite-fille, d’un an et demi, était à Bruxelles en novembre l'an passé.
Dans une crèche à moins de cent mètres de ces événement si violents.
Quelle confusion dans nos émotions, à ce moment !
Tout s’est heureusement terminé – merci, les forces de l’ordre – vers 21h00.

Concernant la mort, y compris la mienne, je me dis - j'essaye, en tous cas -,
je me dis que le Fils nous a précédés, le premier, dans ce passage.
Pour que nous puissions entrevoir le chemin de la vraie vie.
Il nous a assuré de l’Amour du Père.
Il nous a témoigné de la réalité du Pardon,
accordé à tous ceux qui se tournent humblement vers Lui.

Il ne s’agit plus de réincarnation, dans laquelle ma nouvelle vie se déroulera en fonction de mon passé.
Mon passé est pardonné.
Il s’agit de la Résurrection, à laquelle tous les hommes sont appelés.
Il s’agit de Lumière.
Il s’agit d’un avenir qui peut déjà commencer entre nous.

Jésus, Dieu, Fils, s’est incarné dans notre réalité humaine.
Il est présent, aujourd'hui. Dans l'amour en nous, et entre nous.
Et cet Amour ne s'arrêtera pas avec la fin de notre vie terrestre.

Bonne journée à tous, vraiment.

Par Paul (Belgique) 4 juillet 2016 à 11 h 36 Répondre à ce commentaire

Sœur Marie, vous savez très bien dire que l'horreur de la violence est d'une cruelle actualité dans notre monde actuel même si parfois, souvent même nous l'ignorons ou voulons l'ignorer. Ce n'est pas en se fermant les yeux et en se bouchant les oreilles qu'on va s'en échapper. C'est en veillant, en se tenant prêt au départ sous le signe du sacrifice.
Puisque nous évoquons l'actualité, je suis frappé qu'après la concession à quelques manifestations d'émotion collective la consigne publique et médiatique ait été : "circulez, il n'y a rien à voir", comme si il était mauvais de penser, de réfléchir, de bannir la violence par l'amour autant que par la vigilance (la vigilance à autrui c'est bien autre chose que la vigilance réservée au terroriste).
Oui soyons prêts à sortir du ronron de l'esclavage et du ronron des bons sentiments. Merci.

Par Michel (occitanie) 4 juillet 2016 à 11 h 24 Répondre à ce commentaire

L'enfermement contraint pour se protéger pour se sauver, est difficile à vivre; le Christ lui donne sens.

Par Ta mort et ta Resurrection, Seigneur, Tu nous délivre et Tu nous sauve de la mort et du péché.

Nous Te prions pour tous ceux qui connaissent la peur, la violence, viens à leur secours! UDP avec chacun de vous

Par MARIE 4 juillet 2016 à 11 h 20 Répondre à ce commentaire

Merci, sœur Marie, pour cette méditation actualisée et fort sensible de la Révélation sur les événements qui nous étreignent et nous angoissent . Impliquons-nous davantage pour faire régner la Paix et l'Amour autour de nous.

Par Lucas B. 4 juillet 2016 à 11 h 08 Répondre à ce commentaire

Prière du pape François - Angélus (fête de la sainte famille )
Jésus , Marie et Joseph
en vous nous contemplons la splendeur de l'amour véritable ;
à vous nous nous adressons avec confiance .
Sainte Famille de Nazareth ,
fais aussi de nos familles
des lieux de communion et des cénacles de prière ,
des écoles authentiques de l'évangile .
et des petites églises , domestiques .
Sainte famille de Nazareth ,
que jamais plus dans nos familles on fasse l'expérience de la violence , de la fermeture ,
de la division .
Que quiconque a été blessé ou scandalisés connaisse rapidement consolation et guérison .
Sainte Famille de Nazareth ,
que le prochain Synode des Evêques
puisse réveiller en tous la conscience
du caractère sacré et inviolable de la famille ,
sa beauté dans le projet de Dieu .
Jésus , Marie et Joseph
écoutez -nous exauce notre prière .

Par Lait maternel 4 juillet 2016 à 10 h 57 Répondre à ce commentaire

Dans chaque vie, la mort va passer ; c'est la seule chose dont nous soyons sûrs. Et c'est aussi glaçant. La vie sur terre continuera sans nous. . Chaque mort innocente est un crime contre la vie qui s'annonçait avec ses promesses d'espoir. Il y a des matins où se souvenir de ces morts innocentes est insupportable et pousse à la révolte. Même en s'abandonnant à l'amour de Dieu reste la question : pourquoi ?

Par mahona 4 juillet 2016 à 9 h 35 Répondre à ce commentaire

"... lorsque le Seigneur traversera l'Egypte pour la frapper, et qu'il verra le sang ... il passera cette maison sans permettre à l'Exterminateur d'y entrer pour la frapper".
"... lorsqu’il a frappé l'Egypte, il a épargné nos maisons".

A la lecture de ces versets, la première image qui a surgi fut celle du ceinturon des Allemands en 14-18, arborant l'inscription "Gott mit uns". Dans les conflits, chacun des peuples belligérants est persuadé que Dieu est de son côté.

Quelle est sa place dans tout ça ? Dieu est du côté des victimes, donc des deux côtés. Oui mais selon le texte, c'est le DIEU PUNISSEUR QUI A FRAPPE L'EGYPTE. Et ce fait - pardonnez l'expression familière - me reste en travers de la gorge. Permettez-moi de vous exprimez mon regret, Soeur Marie, vous n'y faites pas allusion.

Par Marie-Thérèse L. 4 juillet 2016 à 9 h 09 Répondre à ce commentaire

Dieu protège et béni ceux qui sont persécutés alors qu'ils sont innocents, leur seul crime est d'avoir une religion que leurs bourreaux veulent exterminer.
Ils portent leur croix comme le Christ l'a portée en son temps pour nos pêchés.
Merci Mon Dieu de leur donner espoir, car certaines régions sont reprises à ces envahisseurs.

Par SYLVESTRE14 4 juillet 2016 à 8 h 41 Répondre à ce commentaire

Merci pour ce texte ..... AMEN

Par Ninine 4 juillet 2016 à 8 h 33 Répondre à ce commentaire

La Pâque..., oui c'est un mémorial qui tant qu'Il sera célébré par les peuples du monde entier ,
restera un appel à la non violence. Quand MOÏSE , voyait le Seigneur , le peuple avaient peur ..
Ainsi ils ont voulu , comme chef , roi , des hommes ...Voyant cela Dieu lui avait dit ce qui se passerait .
Ainsi le psaume : prière de MOÏSE ( consulter ) , nous fait entrevoir le Tabernacle comme Le SALUT , dans
les âges à nos jours . Ce qui semble dans nos traditions , partant des sacrements , à l'adoration , la vénération
et née de cette inspiration Divine , qui est La Pâque , oui , le Christ est l'Agneau de Dieu , comme un Gardien de l'église
qui est La Parole sacrée , inspirée par l' Esprit Saint , Jésus lisait les psaumes , apprenez à prier , dans Romains , on peut
lire ceci : l ' Esprit viens au secours de notre faiblesse ,ainsi assis un jour devant le Tabernacle , seul et priant , pensant
aux rituels de la Pâque , je me suis demander , tout simplement pourquoi , enlève - t 'on L ' Hostie consacrée 3 Jours !
Mais symboliquement , sans ce "mystère " , ne serions -nous pas démuni de notre histoire dans l'homme et Dieu ?
Ainsi l'église que Jésus , protège , la voulant pur et sans tache , pour nous et nous pour elle , nous montre que de génération en génération , Dieu est notre refuge , un passage qui nous ouvre outre la vie en Christ , mais un mémorial
pour nos enfants (transmission ) Le Notre Père , que Ton règne vienne , prend un sens totalement d'un appel à La Paix
pour le salut universel .Plus les églises seront attaquées , oubliées , vendues , bref , plus Le Tabernacle , en voie de disparition , plus je méditais devant le Tabernacle , plus je priais en implorant la Miséricorde Divine , le coeur à ces raisons ,
Dieu les solutions , la foi , de nos enfants dans ce que nous leurs donnons ou pas , un libre arbitre , le vrai miracle , c'est
de leur donner cette foi , des témoins , des gardiens , des enfants , des consacrés , Un peuple Saint , sans cela , grande sera la détresse , car l'homme dans ces violences n'a pas de limites , tout y passe , même la nature dans tout les sens est secouées , bafouées , que mange - on , vraiment , la terre est devenue esclave , à force d'être "polluée , l' éden , un songe ,
un lieu de vacance ,allons autrement devant le Tabernacle .Agneau de Dieu , Toi qui enlèves les péchés du monde , prends
pitié de nous et une inspiration , m'enveloppe d'une brise : ne craignez pas ! Tenez fermes et vous verrez ce que Le Seigneur va faire pour vous sauver aujourd'hui...Merci Seigneur .

Par fred 4 juillet 2016 à 7 h 37 Répondre à ce commentaire

La porte est passage, la porte est Pâque. Ce sang versé ne marque-t-il pas aussi le passage de la mort à la vie? Le Christ n'est-il pas cette porte qui, par son sang, nous ouvre à sa Vie?
Au linteau des églises médiévales figuraient souvent les apôtres au dessus desquels trônait le Christ en sa mandorle de gloire. Autre passage que cette nimbe en forme d'amande, matrice qui ouvre à la vie, elle qui contient le fruit précieux, la lumière qui rayonne. Associée aux apôtres sur lesquels elle repose, c'est à tout homme que la vie qu'elle contient est dès lors associée. Eux qu'elle baigne et sauve, comme sauvait déjà le sang de l'agneau aux portes des Hébreux.

Pas d'époque sans innocent livré à la mort qui frappe, aveugle, dans la nuit. Sans la peur qui rôde et fait se replier en ses murs. Mais au point du jour il faut bien en sortir. Passer cette porte marquée de la mort pour renaître à la vie. Traverser cette mort que le sang de l'Agneau a vaincue, debout, et en marche. N'est-ce pas ainsi que les Hébreux devaient manger la Pâque, se préparant déjà au départ "vos reins ceints, vos sandales aux pieds et votre bâton en main"?

Rien ne justifie la mort de l'innocent, la barbarie. Mais toujours à travers les âges se sont levés ceux qui l'ont traversée et dont la voix porte, pour ne pas oublier, comme les Hébreux astreints à la perpétuelle mémoire de cette première Pâque. Pour ne pas oublier et pour dire que non, la mort n'est pas la plus forte, que la vie toujours l'emporte. C’est à cela, je crois, que tous nous sommes appelés. Appelés à franchir la porte, et marcher, porteurs d'espérance, témoins de vie. Témoins d'espérance, porteurs de vie.

Par Audrey 4 juillet 2016 à 6 h 44 Répondre à ce commentaire

Quel beau texte si bien lu! comme la méditation de Sœur Marie Monnet qui a vécu à Bruxelles ville morte en novembre....Elle évoque les attentats aveugles et l'émigration forcée...
Voyez-vous Faux Dominique, C'est le Christ qui nous a rachetés et il a porté sa croix jusqu'à la mort. Le linteau de la porte, le bois au-dessus de la porte est comparé à la croix de Jésus.
Le sang déposé sur ce haut de la porte des Hébreux les a épargnés e l'ange exterminateur n'a frappé que les premiers-nés des Égyptiens..
La sœur vous expliquera bien mieux sa pensée...Mais relisez les deux textes pour vous en imprégner..

Par Ricardo 4 juillet 2016 à 6 h 10 Répondre à ce commentaire

Face à la barbarie toujours présente depuis que le mone axiste,nous ne pouvons que prier,car c'est notre meilleur arme.Je ne veux plus faire saigner ton cœur mon Seigneur et mon Dieu.

Par Anne-Marie Abiteboul 4 juillet 2016 à 5 h 49 Répondre à ce commentaire

bonjour, je ne comprends pas l'explication que vous décrivez dans la méditation merci si quelqu'un peut m'aider et bonne journée.

Par faux dominique 4 juillet 2016 à 5 h 49 Répondre à ce commentaire
voir tous les commentaires