Jacob

« Si Dieu me garde sur le chemin où je marche. » Genèse 28,20

Le songe de Jacob

Genèse 28, 1-4 ; 10-15

Jacob, le fils d’Isaac, partit de Bershéba et se dirigea vers Harane. Il atteignit le lieu où il allait passer la nuit car le soleil s’était couché. Il y prit une pierre pour la mettre sous sa tête, et dormit en ce lieu.
Il eut un songe : voici qu’une échelle était dressée sur la terre, son sommet touchait le ciel, et des anges de Dieu montaient et descendaient. Le Seigneur se tenait près de lui.
Il dit : « Je suis le Seigneur, le Dieu d’Abraham ton père, le Dieu d’Isaac. La terre sur laquelle tu es couché, je te la donne, à toi et à tes descendants.
Tes descendants seront nombreux comme la poussière du sol, vous vous répandrez à l’orient et à l’occident, au nord et au midi ; en toi et en ta descendance seront bénies toutes les familles de la terre.
Voici que je suis avec toi ; je te garderai partout où tu iras, et je te ramènerai sur cette terre ; car je ne t’abandonnerai pas avant d’avoir accompli ce que je t’ai dit. »

Méditation

précédente suivante

Des films, des rêves et des songes

Dans le parcours d’une vie, on fait nécessairement des haltes. L’esprit prend alors le temps d’anticiper, de songer… Et il y a différentes formes de songes ! Faisons-nous autre chose qu’un rêve collectif quand nous allons dans une salle obscure pour regarder un film ? Le film « Demain », par exemple, n’est-il pas comme un songe qui nous invite à envisager un avenir meilleur ?
Comme Jacob, il nous est bon de faire des pauses et de laisser notre imaginaire respirer. À quoi songeons-nous alors ? Nous projetons-nous dans l’avenir ? De quel monde rêvons-nous ? Dans la Bible, les songes sont une invitation à voir plus loin, plus haut, à se laisser porter par une inspiration. Les songes s’imposent, nous n’en sommes pas les « réalisateurs ». Quand Joseph est invité à prendre Marie chez lui, en accueillant son futur enfant, c’est l’Esprit qui lui communique un message rassurant, ce n’est pas Joseph « qui se fait un film ».
Jésus reprend cette image du songe de Jacob. Il dit à ses contemporains : « Vous verrez le ciel ouvert et les anges monter et descendre sur le Fils de l’Homme. ».*
Une petite fille me demandait un jour si « le ciel était mou » ou s’il était « dur ». C’était par une nuit étoilée d’août. Elle voulait savoir si le ciel était ouvert ou s’il était hermétiquement fermé, s’il y avait une autre réalité que ce monde ci, quelque chose qui communique de l’un à l’autre, un passage…
Depuis, j’ai compris que notre songe à tous, c’est de savoir si le ciel est mou, s’il est ouvert, s’il est habité, s’il y a quelqu’un. Nous « rêvons », nous espérons que ce soit le cas… Avec Jésus, le rêve s’est fait réalité. Il est l’échelle de Jacob, celui qui établit la communication, le passage. Il relie Dieu et l’humanité.
Alors, attention aux rêves, ils peuvent se réaliser !

* Jn 1, 51
Méditation enregistrée dans les studios de Radio RCF Bruxelles.


Réagir

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

(Il reste 1500 caractères)

54 commentaires

Prière pour les prêtres (Marthe Robin )

Prenez vos prêtres, o mon Dieu, pleinement, entièrement, pour accomplir, pour aider à accomplir tout ce que vous voulez d'eux
Conduisez-les en tout et pour tout.
O mon Dieu, soyez leur force,
O mon Dieu, que toutes leurs actions, les plus importantes, les plus minimes, leur viennent de vous,dépendent de vous et s'adressent a vous.
Qu'elles soient toutes pour vous,
Ô mon Dieu pour vous glorifié, pour vous aimer et vous faire aimer.
Mon Dieu, incendiez nos coeurs, incendiez-nous de votre amour:remplissez -nous de votre lumière, de votre joie divine,
O père, repandez sur le monde et sur les âmes votre suprême miséricorde, votre divin pardon.
Mon Dieu, donnez votre amour à la France et au Monde retablissez l'ordre et la paix sur la terre,
Faites l'unité des peuples,
Faites l'unité des esprits,
Ô mon Dieu, faites l'unité des coeurs en vous.......
bon dimanche a vous touse bien fraternellement

Par brig 2 juillet 2017 à 15 h 05 Répondre à ce commentaire

Oui chère soeur Marie Monnet,
un très beau rêve qui devient réalité, pour nos jeunes prêtres aujourd'hui, unies dans la prière, pour,
Olivier, Pierre André, Emmanuel,Jacqué - Benoît, Jean -Baptiste, Grégoire, Charles,
merci a tous ces jeunes prêtres qui s'engage a dire "OUI"a l'amour du seigneur,
Aujourd'hui pour notre service et celui de l'église
Unis par la prière, je bénis l'éternel pour ses bien fait,seigneur soutiens les chaque jour de leur vie pour être de bon ouvriers de l'evangile
Crions de joie Alléluia Alléluia
"Je sais en qui j'ai mis mon espérance, je ne serai pas déçu "(is50,7)

Par brig 2 juillet 2017 à 14 h 44 Répondre à ce commentaire

Ce mouvement des anges entre le ciel et la terre du songe de Jacob évoque la communication entre Dieu et les hommes,

Jésus qui reprend cette image (Jn 1 51) au futur nous projette vers une Espérance: oui, un jour nous comprendrons mieux ce mystère, qui deviendra une certitude, l'AMOUR de Dieu nous réunit avec les saints et les anges dans la communion des saints.

Aujourd'hui nous n'avons pas toutes les clefs, mais nous pouvons dire:

Seigneur, nous avons confiance en Toi, augmente notre foi, parle-nous, Seigneur, nous sommes prêts à t'écouter; (comme l'ont dit certains internautes) Tu nous envoies des signes, sachons les reconnaître et Te rendre grâce.

En prières avec chacun de vous et en particulier pour les dominicains qui sont ordonnés aujourd'hui dont notre cher frère Olivier.

Par MARIE 2 juillet 2017 à 14 h 10 Répondre à ce commentaire

"Le Seigneur comble son bien-aimé quand il dort." (Ps 126) Jacob est parti vers la terre qu'un jour, à l'appel de Dieu, Abraham quitta. La terre de ses pères. Retour en arrière? Non, voyage nécessaire. Jacob a fui la colère meurtrière de son frère dont il a ravi la bénédiction. Isaac l'a de nouveau béni, avant son départ, enjoint de choisir femme en ce pays. "Qu'El Shaddaï te bénisse, qu'il te fasse fructifier et multiplier pour que tu deviennes une assemblée de peuples," a dit Isaac (Gn 28, 3). Des mots qui rappellent le tout début de la Genèse, mots du Père bénissant sa création. Partir arpenter la terre de ses pères, et pourtant terre nouvelle, partir pour mieux revenir, pour que sa vie porte fruits.
"Des fils, voilà ce que donne le Seigneur," poursuit le Ps 126. "[N]ombreux comme la poussière du sol," les descendants de Jacob, telle est la promesse de Dieu. Jacob, fils donné à la prière de son père, fruit de la bénédiction. Si la descendance de Jacob sera innombrable, la relation au Père est personnelle, unique. Dieu se présente à lui comme le Dieu d'Abraham, le Dieu d'Isaac, le Dieu que chacun d'eux a connu intimement. C'est bien de cette intimité que résonne la bénédiction d'Isaac; que celle de Jacob et de Dieu se dessine là. Avec lui, sur cette terre, dans la réalité aussi dure parfois que la pierre sur laquelle il s'est endormi. Il en fera une stèle qu'il oindra. Pierre blanche sur son chemin, pierre 1ère sur laquelle il bâtira. Pierre sacrée. "je suis avec toi".

Par Audrey 2 juillet 2017 à 8 h 02 Répondre à ce commentaire

J.F Frié — CNPL

Au commencement
Etait le Verbe !
Il était en Dieu !
Il était Dieu !
Alléluia ! Alléluia ! Alléluia !

Il était la Vie,
Notre lumière.
La lumière luit
Dans notre nuit !
Alléluia ! Alléluia ! Alléluia !

Qui croit en son nom
A Dieu pour Père !
Qui l'aura reçu
Ne mourra plus !
Alléluia ! Alléluia ! Alléluia !

Le Verbe fait chair,
Parmi les hommes
A manifesté
La vérité !
Alléluia ! Alléluia ! Alléluia !

Nous tenons de Lui
Grâce sur grâce !
Il a révélé
Le Dieu caché !
Alléluia ! Alléluia ! Alléluia !

Et par Jésus Christ,
Le Fils unique,
Un jour, de nos yeux,
Nous verrons Dieu !
Alléluia ! Alléluia ! Alléluia !

Par Hymne 2 juillet 2017 à 6 h 51 Répondre à ce commentaire

J'ai apprécié votre commentaire car vous avez parfaitement raison. Y a-t-il autre moyen que le songe pour que Dieu communique avec nous? Les anges qui arrivent massivement sur terre depuis quelques années, je les vois en songe. Ils ont l'appence humaine (hommes et femmes) et n'ont pas d'ailes. Actuellement, ils sont à plus de neuf millions (anges soldats) et plusieus dizaines d'archanges dont L'Ange de l'Eternel, le Saint-Esprit, l'archange des miracles, celui de la voyance, l'archange Raphael, l'archange Gabriel, l'archange de l'apocalypse, les deux anges qui détruisirent Sodome et Gomhorre, et bien d'autres. Ils sont déjà sur terre et dit-on, pour attendre le Messie, puisque le Jugement est proche. Sommes-nous donc prêts?

Par maître david 1 août 2016 à 9 h 45 Répondre à ce commentaire

Bonjour Sœur !
"Comme Jacob, il nous est bon de faire des pauses", en effet, cela nous permet d'entrer dans le silence en contact avec DIEU.
La communication s'établira mutuellement et la confiance suivra.
Merci !

Par Colette 29 juillet 2016 à 20 h 11 Répondre à ce commentaire

Avoir confiance en Dieu, croire en Jésus-Christ son fils , ... Mon rêve , la Paix dans les familles et le monde, une lueur d'espoir pour moi, j'en ai besoin.; je dis merci à Dieu dans l'épreuve , car il est ma force et mon rocher... Dans la prière , je sais qu'il est présent . .. merci Soeur Marie Monnet pour cette belle méditation .

Par Giuliani Rita 23 juin 2016 à 17 h 24 Répondre à ce commentaire

Comme Jacob, il nous est bon de faire des pauses et de laisser notre imaginaire respirer, ne pensons pas envisager un avenir
meilleur, la vie nous réserves des surprises, et du faite dans les songes on trouve les remèdes par des signes qui nous viennent de l'invisible, l'esprit nous devance, même dans l'épreuve la vie est belle, mais il faut croire à cette à cette force,
à ce ciel ouvert sur le monde. Seigneur, envoie nous ton esprit, et des anges terrestre.....Amen

Par suzanne K. 15 juin 2016 à 11 h 28 Répondre à ce commentaire

Attention aux rêves , ils peuvent se réaliser !!!!!! Un monde meilleur ou chacun prendrez soin des autres,se soucierez de son voisin ..... Rêvons d'une France en paix....remplie de Miséricorde , d'amour , de tolérance , de partage ou il ferait bon vivre ...
Oui Seigneur que tous mes bons rêves se réalisent ..... AMEN

Par Ninine 15 juin 2016 à 8 h 54 Répondre à ce commentaire

Dieu était là et je ne le savais pas ! Combien de fois, avons-nous eu ce sentiment d'être abandonné de Dieu, de sentir un grand vide. Où est ton Dieu quand je souffre ? Mais Dieu est toujours là quoique nous fassions, quoique nous vivions de joyeux ou triste. Il est l'ami fidèle.
Jacob qui craignait son frère, quitta Beer-Sheba et s'en alla à Haran; mais Dieu était avec lui.
Quel songe incroyable, cette échelle qui touchait et les anges montaient et descendaient par cette échelle. Le plus incroyable, c'est la présence de Dieu qui se tenait au-dessus d'elle et qui se fait connaître de Jacob.Dieu se manifeste à chacun de nous, il se fait connaître, mais souvent nos yeux sont aveugles et nos oreilles sourdes.

Atteindre le ciel, c'est le voeu de tous, mais le chemin n'est pas aisé, il faut grimper l'échelle barreau par barreau. Quand j'étais jeune, nous chantions les "negros spirituals" : Oh qu'il est long le chemin, qu'il est long le chemin du ciel...Pour me tendre la main, le Seigneur va-t-il entendre mon appel.
Le Christ est venu comme l'échelle reliant le Ciel et la terre, à la fois , fils de Dieu et Fils de l'Homme. Avec Lui pour guide, nous sommes assurés dès maintenant qu'un jour, nous le verrons face à face.

Par Marjeanne 15 juin 2016 à 0 h 04 Répondre à ce commentaire

Rationalisme ou mystique.
Réflexions du père de Halleux, orientaliste (Université de Louvain-la-Neuve) et franciscain, décédé en 1994. Homme remarquable par sa simplicité et le respect qu'il témoignait vis-à-vis de son entourage

.1. S'engager à fond dans un seul des deux sens en méprisant l'autre
= mutilation( de soi-même) + intolérance (des autres).

2. S'engager à moitié dans les deux sens
= incertitude existentielle (pour soi-même) + mauvaise tolérance (tout se vaut, même les
contradictoires, donc rien ne "vaut" absolument).

3. S'engager à fond dans les deux sens
= plénitude comblante (unification tensionnelle de soi) + bonne tolérance (des autres
équilibres).

Mais attention : les deux plateaux de la balance ne s' arrêtent jamais au même niveau. Le "rationaliste" sait que la raison ne répond pas aux questions ultimes et le "mystique" traverse une "nuit obscure" où seule luit la petite étoile espérance. C'est une vie sans repos mais passionnante.

Pour terminer, une citation de Ruysbroek : "Dans les choses de Dieu, là où la raison s'arrête, l'amour pénètre au-delà".

Par Marie-Thérèse L. 14 juin 2016 à 13 h 46 Répondre à ce commentaire

A l'homme les projets du coeur ...Du SEIGNEUR
vient la réponse ....Proverbes 19, 21.
Du mystique , au rationalisme , il n'en reste pas moins , la question
du vouloir démontrer , l'un sa raison , l'autre sa valeur , les deux sont
quand même sur le même chemin ....

Par Fred 14 juin 2016 à 19 h 58

Je suis de plus en plus persuadée que le s songes nous sont envoyé en ayant fait l'experience en union de prières. Marie-Paule

Par Aubigny 14 juin 2016 à 12 h 19 Répondre à ce commentaire

Jacob qui a dû fuir sa communauté doit en effet être malheureux "comme les pierres". Dieu lui parle en songe pour lui assurer qu'il a bien fait et qu'il est protégé : ''je te garderai partout où tu iras". Dieu n'est pas légaliste, le droit d'ainesse n'est pas intangible. Ce qui compte pour Dieu, c'est la capacité de porter du fruit pour le monde. Préfiguration du message de l'Evangile...

Par Antoinette 14 juin 2016 à 1 h 37 Répondre à ce commentaire

Savoir si un autre monde existe....si Dieu nous attend., nous aime....tous les hommes se posent cette question.
Je peux juste donner mon témoignage de foi.
A la mort d un être cher, apres l avoir accompagné jusqu'à son dernier souffle....
Le Seigneur m a fait entrevoir l.autre monde.....un monde d amour....
J étais heureuse de savoir que celui qui nous avait quitté était dans la Paix, la Paix de Dieu.
J ai voulu transmettre ce grand bonheur....mais peu de personnes peuvent l entendre...
Ouvrons notre cœur à ce que le Seigneur nous dit dans les songes, dans la vie...j essaye d être à son ecoute, à suivre mon intuition à me laisser guider
Comme la vie est différente quand on arrive à lâcher prise....et quels beaux clins d œil du Ciel! Merci Seigneur!
Nous ne sommes jamais seuls, Il est toujours à nos côtés!

Par Chan 13 juin 2016 à 23 h 25 Répondre à ce commentaire

Oui, amie Chan.... je partage totalement votre message..
breizh

Par breizh 14 juin 2016 à 7 h 43

merci pour cette belle voix...............Le songe se passe la nuit quand nous nous abandonnons au sommeil réparateur.Il nous révèle quelque chose de nos profondeurs,mais ce n'est que ,rarement Dieu qui s'y révèle!
Faire une pause ,c'est autre chose:c'est le jour et je décide de me poser,de méditer pour être présent à l'instant présent.............et là je prête l'oreille du coeur à la voix du Créateur..............et cela me fortifie.

Par mic 13 juin 2016 à 21 h 04 Répondre à ce commentaire

> Quand Joseph est invité à prendre Marie chez lui, en accueillant son futur enfant, c’est l’Esprit qui lui communique un message rassurant, ce n’est pas Joseph « qui se fait un film ».

Mon Dieu, merci de rappeler cette vérité ! À en croire certains prédicateurs (trices !), les songes de Joseph ou de Jacob ne seraient qu'une façon littéraire de dire qu'ils ont « réfléchi », que la nuit a porté conseil, etc. Je me demande encore pourquoi ces malheureux persistent encore à nous parler de Dieu, puisqu'ils n'ont visiblement plus besoin de Lui.
Mais à celui qui se dispose à L'écouter, oh oui, Il parle ! Non plus dans le fracas de l'Horeb... mais d'un Souffle passant par les voies les plus inattendues : un songe, la parole d'un tiers, une phrase lue ou entendue...

Par Xphoros 13 juin 2016 à 19 h 15 Répondre à ce commentaire

S'il-vous-plaît, Xphoros, ne soyez pas trop sévère envers les rationalistes. S'ils entretiennent cette tendance, pourquoi ne serait-ce pas par souci d'honnêteté ? Qui peut dire qu'ils ne sont pas tiraillés par le désir de découvrir une image épurée de Dieu ? Pour notre sécurité, nous nous créons tellement de faux Dieux ! Ils n'ont pas (encore) été "touchés" par le pressentiment d'un Au-delà d'eux-mêmes ? En sont-ils responsables ? Sont-ils pour autant fermés à l'Espérance ?

Par Marie-Thérèse L 14 juin 2016 à 8 h 59

Mon expérience, un soir dans mon sommeil j'ai eu un songe une voix qui me disait, lève toi pour prier...je réponds si je ne me lève pas qu'est-ce qui va ce passer est-ce qu'il y aura un tremblement de terre...j'ai fais une prière toute simple je me suis rendormi à peine 5mn le téléphone sonne s'est mon fils et deux autres copains on eu un accident de voiture l'un a été éjecté de la voiture avec des blessures grave qui s'est rétablie après un an de rééducation mon fils et le conducteur de la véhicule des blessures léger ...je n'oublierai jamais ce songe qui me sert de témoignage,oui Seigneur tu es vivant et tu veux le bonheur de chacun de tes enfants, que nous demeurons dans la prière comme un encens qui s'élève vers toi mon Dieu Amen !!!

Par Marie-Noëlle HONORE 13 juin 2016 à 18 h 34 Répondre à ce commentaire

Grand merci pour la MUSIQUE et l'Iconographie qui accompagnent le texte et la méditation. La MUSIQUE contribue aux songes et aux rêves dans la méditation.

Par BRIDIE 13 juin 2016 à 17 h 48 Répondre à ce commentaire

Quel beau songe a fait Jacob. Il me fait penser à Nicodème, un notable Juif venu la nuit auprès de Jésus afin de savoir vraiment qui IL EST et comment le rejoindre s’IL est vraiment le chemin vers le Père ). La réponse de Jésus est surprenantes et laisse Nicodème interloqué : IL FAUT QUE TU RENAISSES D’EN HAUT. (Jn 3. 1-7) Avec le songe nocturne de Jacob je crois que nous sommes dans la même situation....... Nous aussi nous avons à renaître d’en-Haut. Cette grande échelle dressée vers le ciel ne représente-t-elle pas notre chemin sur terre, à gravir marche après marche pour rejoindre notre Père des Cieux ?

Alors, nous aussi, faisons un songe comme Jacob:
- Première naissance : Nous sommes nés de la main de notre créateur
- Seconde naissance : En ouvrant les yeux nous sommes nés à un monde nouveau
- Troisième naissance : De nouveau-nés, nous sommes nés à l’enfance
- Quatrième naissance : Après l’enfance nous sommes nés à l’Adolescence
- Cinquième naissance : Nous sommes nés à la maturité
- Sixième naissance : Nous serons arrivés presque à la vieillesse
- Septième : naissance : LA NAISSANCE D’EN HAUT

Tour ce chemin nous le parcourons, chaque jour, avec l’aide de tous les anges venus du ciel porteurs du Saint Esprit. Ils nous guident, nous accompagnent tout au long de notre long chemin de vie. Seigneur, pardonne-nous nos égarements, cette échelle est haute et combien de fois sommes-nous tentés de céder à nos mollesses et aux tentations. Que ton Amour emplisse nos cœurs, qu’il nous porte tout au long de notre pèlerinage .......... !

Par Marie-Madeleine 13 juin 2016 à 17 h 46 Répondre à ce commentaire

Il m'arrive souvent de rêver d'un autre monde, de L 'Autre Monde. Alors il me vient à "l'esprit" un tas de questions pratiques:vais-je devoir passer par une salle d'attente ? ce purgatoire dont on parle très peut maintenant.Vais-je reconnaître les miens? notre fils parti à 46 ans?, mes parents et amis. Et la souffrance avant le départ, vais-je pouvoir la supporter sans me révolter? ...
Aide-moi Seigneur à m'éloigner de ces considérations centrées sur moi-même et à accroître ma confiance en Toi la seule réponse à toutes nos interrogations. ,je T'en prie Seigneur-Jésus Léon.D

Par leon dourte 13 juin 2016 à 17 h 34 Répondre à ce commentaire

J'ai aussi beaucoup aimé le film "demain"...
on ne peut pas changer le monde, mais on peut utiliser les poubelles citadines pr y glisser un papier!, ou le garder sous le bras..... Quand il y a grève!

je n'avais pas pensé k l'échelle de Jacob était -est- une forme de com! extra.

Par ronze 13 juin 2016 à 15 h 59 Répondre à ce commentaire

Il est bon de laisser notre esprit respirer, de penser à toi Seigneur, et d'emprunter ce passage pour te rejoindre tout là-haut dans ce ciel ouvert ou bien tout en-bas au plus profond de nous-même. Bonne journée à toutes et tous.

Par Jean-Louis 13 juin 2016 à 15 h 10 Répondre à ce commentaire

Tous les jours je suis sur l'échelle !!! ... dans un "sans-cesse" va-et-vient...
Je communique avec mon épouse qui est "là-haut !" dans les mains du Seigneur et ... nous nous retrouvons tous les matins dans l'Eucharistie...
. Ce n'est pas un songe... c'est ma réalité quotidienne, qui me permet de "sur-vivre"... dans l'Espérance

Par breizh 13 juin 2016 à 14 h 52 Répondre à ce commentaire

« Vous verrez le ciel ouvert et les anges monter et descendre sur le Fils de l’Homme. ».*
Et parce que nous sommes enfants du Père, par Jésus, les anges montent et descendent sur chacun de nous, dans un aller-retour incessant entre le Père et nous. En sommes-nous conscients? Comment les accueillons-nous ?
Seigneur, avec ton aide, je veux accueillir ces anges, tes messagers, dans la joie, l’abandon, sans nécessairement comprendre. Mais comme Jacob, après son songe, a repris la route le cœur léger et confiant.

Par Micheline (Canada) 13 juin 2016 à 14 h 04 Répondre à ce commentaire

Dans les rêves comme dans bien des choses, tout est affaire d'équilibre :
- accorder trop de prix à tous ses rêves, c'est prendre ses désirs pour des réalités, c'est fuir les difficultés, c'est vivre dans l'utopie.
- négliger ses rêves, c'est sombrer dans l'hyper rationalisme, oublier l'enfant qui est en nous, brider nos élans, refuser (par peur ou manque de confiance ?) d'aller vers le nouveau, vers le tout (A)autre....
Comment exercer le discernement qui convient ?
O Marie, qui "nous entraîne à risquer notre oui aux imprévus de Dieu", aide nous à discerner les rêves, les imprévus qui pour nous seront source de progrès.

Par jean-pierre Marchand 13 juin 2016 à 11 h 55 Répondre à ce commentaire

A l'attention de Frère Thierry

Pourquoi l'encre des commentaires est-elle si pâle ? c'est presque illisible ...pourquoi du marron et pas du noir ? dommage car certains commentaires sont profonds !
cordialement
Patricia

Par THIBAULT Patricia 13 juin 2016 à 11 h 52 Répondre à ce commentaire

Merci merci de nous aider à prier ,à vivre le quotidien ,dans la Communion des Saints ..Je vais écrire à mes petits enfants 25 J'espère que l'Esprit va m'aider ! (Je suis paralysée ..mais j'ai un mari PARFAIT (ou presque )

Par desmichelle colette 13 juin 2016 à 11 h 50 Répondre à ce commentaire

Une belle image pour la journée, merci

Par LHOSTE Marie-Annie 13 juin 2016 à 11 h 16 Répondre à ce commentaire

Ô merci merci infiniment pour la merveilleuse tendresse de ce passage et cette méditation si porteuse d'espoir. En ce jour où nous célébrons la mémoire de saint Antoine de Padoue, nous déplorons les morts d'Orlando, ce cruel manque d'amour qui s'exprime par la bêtise humaine. Tant de peine et de souffrance sur Terre et pourtant tous ceux qui prient en le sachant et tpus ceux qui prient sans le savoir en étant gracieux, tous ceux qui marchent dans la paix pour la grâce et l'union des coeurs, ont un espoir fou, un rêve grandiose que l'A M O U R sauve le monde.
Dans la prière et l'étude biblique mon coeur battant réveille mes rêves qui fragiles tels les papillons et les libellules bleues battent des ailes. Ô mystère de la foi, Toi le Très-Haut dont le coeur sacré d'amour bat à la folie pour nous, Tu nous réjouis dans Ta Lumière et Tu nous relies à tous nos morts, à tous nos saints, à tous les anges, à tous les prophètes, à la sainte famille, à l'esprit saint, au souffle de l'Eternel. En Toi nos rêves sont légion, en Toi nos rêves sont moisson d'O R et de déraison pour que l'AMOUR règne sur Terre.

Par Nathalie Henry 13 juin 2016 à 11 h 08 Répondre à ce commentaire

Permettez moi de partager ce qui a été le plus beau jour de ma vie, le ciel n'est pas mou!

Terrassé par un AVC, j'étais en train de mourir......, le chirurgien et tout le bloc s'affairaient autour de moi pour me ramener à la vie.

Pendant ce temps, je suis descendu, accompagné par une curieuse vibration auditive, jusqu'à un endroit qui ressemble aux chemin creux des îles bretonnes, et là, de part et d'autre des murets de pierres sèches, je vois mes beaux-parents, ils étaient juste comme avant de mourir il y a plusieurs années, ridés, vieux mais sans plus aucune trace de vieillesse! Nous ne nous sommes rien dit.

Puis ce fût un grand calme... et de nouveau, le retour de la vibration, avec une sensation de chute, dans une nuit épaisse, gluante, noire-jaune, accompagné d'une voix , qui répétait sans cesse ; le Christ est là.... le Christ est là.... je ne comprends rien…., et je me retrouve sur un quai de bateau d'autrefois, avec au sol, de gros pavés disjoints.
A ma gauche il y avait des hangars en bois en pignon sur le quai, et en face dans le lointain brumeux, un chenal qui ressemblait aux rivières salées qui rejoignent l'océan. .
Sur le quai, devant moi, j'aperçois une longue file humaine, je suppose les morts de l'instant, nous avancions.
Puis, entre deux hangars, une lumière se faufile, s'immisce, écarte la nuit, repousse l'obscurité.
Quand la lumière finit de progresser et éclate pleinement, je suis traversé par un rayonnement d'amour absolu, inimaginable, indescriptible en mots humains, jamais, jamais, dans ma vie terrestre je n'avais été aussi bien, un bien-être physique indescriptible, instant d'immense plénitude.
Beaucoup d’humain sont morts et ne le savent pas.
Pourtant, je me suis retourné, et j'aperçois sur un talus, au fond du quai, ma femme et mes enfants, je fais demi-tour pour les rejoindre, puis j'entends d'une manière diffuse les sons des instruments médicaux de réanimation et je me réveille, après un mois de coma.
De longs mois plus tard, après de multiples interventions chirurgicales, un passage dans un centre de rééducation fonctionnel, je suis enfin rentré chez moi

En un millionième de seconde, nous comprenons tout, nous appréhendons tout, le moteur de l’univers c’est l’amour, un amour incompréhensible, infini, d’une puissance inimaginable.

Par Gallard de Zaleu 13 juin 2016 à 10 h 33 Répondre à ce commentaire

Merci pour votre témoignage, sa me donne confiance, face a la mort ou je suis confronté tellement de fois en union de prière avec vous

Par brig 13 juin 2016 à 12 h 45

Tout à fait d accord avec votre témoignage. Merci.
Un peu similaire avec le dernier livre de E E Schmidt...
Et Comme nous nous sentons pauvres et petits quand nous essayons de partager cet Amour!
Cela relève certainement de notre liberté d y croire ou pas....
La foi est un véritable cadeau!
Merci Seigneur!
Chan

Par Chan 14 juin 2016 à 11 h 23

La Parole de ce jour me rappelle ce qu'avait dit un serviteur de Dieu un jour. Il nous avait expliquer par ce songe de Jacob que l'échelle était dressée entre le ciel et la terre, et les Anges descendaient pour qu'on leur remette nos prières, et après Ils remontent vers le Ciel pour remettre ces prières au Père. Et ainsi de suite. Imaginez-vous!!! Dieu envoie ses Anges pour nous!!!! c'est tellement merveilleux rien que d'y penser!!!!

Par LOUISE HARILANTO RAVELONARIVO 13 juin 2016 à 9 h 27 Répondre à ce commentaire

Merci Sœur Marie, car il m'arrive souvent de rêver, faire quelque fois des cauchemars, mais je souhaite rêver encore plus, surtout ceux qui peuvent se réaliser.

Par SYLVESTRE14 13 juin 2016 à 9 h 13 Répondre à ce commentaire

Petite "pause-café" ce matin dans mon enfance adolescente:
"Tous les enfants ont besoin de rêver.
Plus ils sont grands, plus leurs rêves sont grands. L'adolescent est un enfant qui rêve. Un cerf volant vient dans son rêve pour l'entrainer sur l'océan, un océan d'amour.
Tous les enfants ont des rêves cassés.
Voici le temps, le grand temps d'y penser. Rien n'est plus beau que le cadeau de ces grands yeux qui rêvent.
Laisse-le donc vivre son rêve et donne lui sa liberté, et rien qu'un peu d'amour."

J'ai peut-être trop de rêves cassés pour pouvoir encore rêver et croire que les rêves puissent devenir réalité, alors je joue avec, comme on joue avec les mots, comme une enfant qui subsiste encorequelque part en moi.
Chère sœur Marie, cher(e)(s) ami(e)(s) ou ennemi(e)(s), "petits enfants", je vais donc vous laisser rêver, et vivre votre rêve, en toute liberté, (de toutes façons je n'ai pas le pouvoir de vous en empêcher même si je le voulais...) et veuillez accepter ces quelques lignes comme rien qu'un peu d'amour...

Par & 13 juin 2016 à 9 h 12 Répondre à ce commentaire

& : il est doux de recevoir le matin un message envoyé "comme rien qu'un peu d'amour". Nous rêvons, nous avons rêvé et la réalité nous a souvent ramenés sur ce qu'il est possible ou non de faire. . Le rêve, ou ce que l'on projette dans l'avenir, est une des façons d'échapper au quotidien ou de préparer de meilleurs lendemains. Jésus, Fils de Dieu fait homme, "est le chemin". Ce n'est pas un chemin facile et les guides pour nous orienter sont parfois déroutants. Grimper sur le faîte d'un toit à l'aide d'une échelle n'est pas non plus chose facile. Ste Thérèse de l'Enfant Jésus a dit "j'entre dans la vie" au moment de mourir. Alors, rêve ou réalité ?

Par mahona 13 juin 2016 à 9 h 53

A mon avis, Mahona, si je peux me permettre de répondre à votre dernière question, ce n'est ni un rêve ni une réalité, peut-être même pas une "question de feeling", mais plutôt une histoire de foi...
Bonne journée.

Par & 13 juin 2016 à 10 h 07

Très intéressante réflexion tirée de ce célèbre passage biblique. Merci. Elle illustre l'existence de la sagesse religieuse. En effet, on voit dans ce songe de Jacob une méditation à la fois existentielle et l'ouverture vers le divin (Immanence + transcendance). Encore merci pour cette belle méditation, riche en possibles (l'espérance !).

Par AristotelesA68LucMarcus 13 juin 2016 à 9 h 04 Répondre à ce commentaire

Merci pour cette belle explication de l'échelle de Jacob et des songes porteurs d'avenir.
Merci pour le lien entre Ancien Testament, Évangile de Jésus-Christ, et notre vie quotidienne.
Décidément Abraham, Isaac et Jacob ont beaucoup à nous apprendre de la présence de Dieu.
Notre gratitude va aussi à vous, sœur Marie Monnet, pour la modernité et la clarté de votre méditation.
C'est promis nous prendrons plus de soin pour nos rêves puisqu'ils peuvent se réaliser !
Fraternellement.

Par Magand Joël 13 juin 2016 à 8 h 51 Répondre à ce commentaire

Bonjour et merci pour cette méditation.
Je voudrais tout simplement réagir à ce que vous dites sur le film Demain. Car pour moi, ce film est justement la réalité de ce qui se passe déjà dans différents lieux de notre terre et non plus un rêve,un songe.
bonne journée à toute l'équipe de "Marche dans la ville "
Fraternellement
Alice Penpenic

Par Alice Penpenic 13 juin 2016 à 8 h 36 Répondre à ce commentaire

Monde de Dieu le monde humain,
L'échelle de jacob est aussi en nous,elle me rappelle le pont,un passage, elle représente ce chemin de la matérialité vers là spiritualité, de l'humain au divin, de l'ombre vers la lumière, il est nécessaire de se regarder attentivement avec bienveillance, pour en distinguer les degrés et ensuite,en suivant la voie tracé, évoluer par paliers, par échelons dans notre vie,une progression, un effort a se maîtriser, a se surpasser, en vue d'un élargissement de notre conscience, ainsi l'être "monte"toujour plus haut vers le "Divin "
Seigneur invite moi a te suivre, dans cette sagesse et vérité, pardonne par ta grande miséricorde mais péchés, et qu'un jour sens peur et crainte je puisse moi aussi "entré dans la maison de Dieu " petite serviteurs de la miséricorde

Par brig 13 juin 2016 à 8 h 19 Répondre à ce commentaire

Ma déduction ce matin savouré chaque instant , le moment présent , avancer en conscience , se rendre heureux

impossible d'imaginer le ciel ! l’au-delà ! ou sont ils ? heureux bienheureux

Par albatre 13 juin 2016 à 8 h 09 Répondre à ce commentaire

C'est dans la paix et le silence qu'est notre
salut .Dans ce rendez-vous avec Dieu , qui seul
peut nous donner de rêver , d'un monde meilleur ,
entre ciel et terre , il y a la suspension , une échelle
celui de nos projets , et ceux de Dieu ...
Enfant je voyais les nuages , comme des brebis , le
ciel comme le regard de Marie , et la Montagne , comme
Dieu , j'imaginais le parcours difficile pour atteindre le sommet et toucher le ciel !
En grandissant l'échelle est devenue , plus longue , elle
n'était plus limitée à moi , seul , mais aux réalités ...
La pression , des guerres , des contretemps , des départs , des deuils , des rêves brisés .Du coup les pieds sur terre sont devenus lourds , Dieu seul peut
compter sur nous , mais Il faut aussi Lui donner nos rêves avant de s'endormir , sous ces ailes , afin qu'Il nous donnent la force dans le repos , le courage et la volonté de partager nos rêves de bonheur , pour nous mêmes et ceux qui viendront réaliser ces rêves dans l'amour de Dieu , pour ceux qui ne rêvent plus ...qui sont malades , abandonnés , exploités , prisonniers ,
sans famille ; j'ai fait ce rêve que l'amour est un témoignage , c'est La Prière , qui monte au ciel , dans cette alliance de Paix , en dormant sur le sein de Dieu ,
des anges gardiens , des Archanges , font le service .
Pour les enfants de Dieu ...Pain vivant de vie au cœur de ce monde , un ciel pour tous ..pour laisser rêver les petits enfants ....du monde entier ...Avec Jésus le rêve est devenu réalité .

Par fred 13 juin 2016 à 8 h 02 Répondre à ce commentaire

Merci Fred, je vais prier en dansant mes rêves, et inscrirai "Fred" dans un nuage d'Espérance joyeuse ... Alléluia Coco

Par colette CAU 13 juin 2016 à 8 h 11

Merci pour votre très beau texte écrit ce matin,qui me remonte et m'encourage, fred,fraternellement

Par brig 13 juin 2016 à 8 h 26

Pour que les rêves se réalisent, la meilleure façon, c'est de garder les pieds bien sur terre... Et arrêter de se faire des films sur le ciel...
C'est ce que le saint esprit me communique.
C'est mon secret!

Par Marie-Polichinelle 13 juin 2016 à 7 h 50 Répondre à ce commentaire

Merci pour ce beau texte, merci pour la mise en relation du texte de Jean et de celui de la Genèse. Ce matin, votre méditation nous invite à aller plus loin à nous risquer, à inventer avec Dieu l'avenir qu'Il nous donne.

Par Sophie 13 juin 2016 à 7 h 03 Répondre à ce commentaire

Au cœur de la nuit, mon corps repose, mais mon esprit marche. Parfois il court, poursuivi par l'angoisse. Parfois, il plonge - eaux grises, tumultueuses, ou bleu horizon. Il grimpe, il explore, il conduit. Sans relâche, il arpente la nuit. Et parfois, il s'arrête, et il voit.

Accoudée à ma fenêtre, je regarde la rue en contrebas. "Tiens, c'est étrange," me dis-je. "Les bacs à fleurs ont disparu." Et soudain c'est une ancre qui semble emplir ma rue. Une ancre d'un rouille océan, plus grande que celle d'aucun galion. Elle gît là, à ma porte, émergeant du sol, remontant à la surface. Elle attire, elle appelle. Elle est là. Plus solide, plus réelle, que tout ce qui l'entoure, et dans mon corps qui se réveille coule la joie. Et mon esprit sourit, se tournant vers le ciel en un grand "Seigneur, merci!". Car cette ancre-là, je l'ai reconnue. Son nom est espérance. Elle est là, à ma porte, elle tient toute ma rue. Elle m'appelle au dehors, m'appelle à marcher toujours et encore.
Et le matin bien gris en fut illuminé, porté de cette joie qui ne me quittait pas. Présent de la nuit pour éclairer le jour. Présent de l'Esprit qui parle à ma nuit et dit "je suis là".

Angoissé, il devait l'être, Jacob, lorsqu'il s'est couché, ce soir-là. Peu glorieux son départ des tentes à l'ombre desquelles il a grandi jusque-là. Il a trompé son vieux père, guidé par sa mère, lui arrachant par ruse la bénédiction réservée à son aîné. Ce frère auquel il avait déjà ravi son droit d'aînesse contre une pitance. Ce frère dont il fuit maintenant la colère. Loin d'être sereine, la marche de Jacob dans le désert.

La tête sur une pierre, son corps repose et les yeux de son cœur tourmenté s'ouvrent. Les anges s'affairent et Dieu est là, non pas lointain, inaccessible, mais "près de lui", à ses côtés. Et Dieu bénit Jacob. Cette bénédiction du Père, il ne la capte pas, il ne la marchande pas - elle lui est donnée. "Je suis avec toi", lui a dit le Seigneur. "Je te garderai partout où tu iras." Il peut se lever et reprendre sa marche, Jacob. Nul désert ne l'arrêtera.

L'Esprit parle à nos nuits, à toutes nos nuits. Il y parle de lumière, il y parle en couleurs. Tendons l'oreille, tendons le cœur.

Par Audrey 13 juin 2016 à 6 h 42 Répondre à ce commentaire

Merci sœur Marie. Vous me donnez encore plus d'espoir.

L'espoir d'un monde où la paix et l'amour régnera. " N'ai pas peur". J'espère et j'attends la promesse de notre Christ vivant. Il est au cœur de nos vies et je L'espère.

Je pense que lorsque le rêve ou le songe est d'inspiration divine, nous le sentons jusqu'aux tréfonds de notre âme et cette plénitude, cette paix parfaite qui ne ressemblent à aucune nous enveloppent.

Je crois en toi Seigneur, j'espère en toi. Tu as posé sur moi ta main.

Par Marilou 13 juin 2016 à 5 h 20 Répondre à ce commentaire

‘Il y prit une pierre pour la mettre sous sa tête, et dormit en ce lieu.’
Jacob en en apprentissage de sa mission. Alors il a encore besoin de certains éléments de la vie courante. Contrairement à Jésus : « Le Fils de l’homme n’a même pas une pierre où reposer sa tête. » Jésus est totalement abandonné à la volonté de son Père; Il sait que le Père pourvoira à tous ses besoins.
Comme Jacob, nous ne sommes pas encore détachés de tous ces petits conforts de la vie (si on peut considérer un confort, une pierre comme oreiller.) Mais le Seigneur nous instruit patiemment, amoureusement, à notre rythme. Nos songes sont souvent éveillés; ce sont les inspirations, les invitations, qui se font parfois insistantes, surtout lorsque nous les mettons de côté, de peur que ce ne soit simplement notre imagination. Où la crainte de l’engagement : où est-ce que cela me conduira ?
Mais le Seigneur se tient près de nous, et il nous guide et nous rassure directement, où par la présence de l’Esprit-Saint.
Père, garde-moi attentive et patiente dans la réalisation de ton invitation. Tu sais bien qu’avec moi, il te faut me préparer de longue date. Il me faut du temps pour réfléchir, croire que, oui, c’est bien moi que tu appelles. Donne-moi un cœur d’enfant qui se jette dans tes bras en toute confiance, sans savoir ou l’aventure me mènera, ni tout ce qu’elle comportera.
Merci, de m’aimer telle que je suis. Merci de bien vouloir passer à travers ma pauvreté pour accomplir ton œuvre. Gloire à Toi.

Par Micheline (Canada) 13 juin 2016 à 2 h 58 Répondre à ce commentaire
voir tous les commentaires