Pierre

« Avance au large. » Luc 5,4

L'appel de Pierre

Luc 5, 1-11

La foule se pressait autour de Jésus pour écouter la parole de Dieu, tandis qu’il se tenait au bord du lac de Génésareth. Il vit deux barques qui se trouvaient au bord du lac ; les pêcheurs en étaient descendus et lavaient leurs filets. Jésus monta dans une des barques qui appartenait à Simon, et lui demanda de s’écarter un peu du rivage. Puis il s’assit et, de la barque, il enseignait les foules. Quand il eut fini de parler, il dit à Simon : « Avance au large, et jetez vos filets pour la pêche. » Simon lui répondit : « Maître, nous avons peiné toute la nuit sans rien prendre ; mais, sur ta parole, je vais jeter les filets. » Et l’ayant fait, ils capturèrent une telle quantité de poissons que leurs filets allaient se déchirer. Ils firent signe à leurs compagnons de l’autre barque de venir les aider.
Ceux-ci vinrent, et ils remplirent les deux barques, à tel point qu’elles enfonçaient. A cette vue, Simon-Pierre tomba aux genoux de Jésus, en disant : « Éloigne-toi de moi, Seigneur, car je suis un homme pécheur. » En effet, un grand effroi l’avait saisi, lui et tous ceux qui étaient avec lui, devant la quantité de poissons qu’ils avaient pêchés ; et de même Jacques et Jean, fils de Zébédée, les associés de Simon. Jésus dit à Simon : « Sois sans crainte, désormais ce sont des hommes que tu prendras. » Alors ils ramenèrent les barques au rivage et, laissant tout, ils le suivirent.

Méditation

précédente suivante

Une surabondance de vie

Il y a beaucoup de mouvements dans ces scènes évangéliques, ceux de Jésus qui monte et qui descend d’une barque, ceux de la foule qui se presse sur les bords du lac pour écouter Jésus prêcher, ceux des pêcheurs qui, faisant confiance à Jésus, repartent en mer lancer leurs filets, puis les rapportent prêts à craquer, enfin rangent leur matériel, pour suivre le Christ, ceux de Pierre qui tombe à genoux. Même les barques sont en mouvement, elles s’enfoncent. Qui est à l’origine de cette quasi-agitation ? La parole de Jésus. C’est elle qui anime ces mouvements et rend raison des changements, parfois brutaux, de direction. Jésus prend du recul par rapport à la foule pour mieux pouvoir lui parler. Certes, on peut considérer l’aspect technique et comprendre que, pour des raisons d’acoustique, Il installe la foule comme sur un amphithéâtre tandis que l’eau calme renvoie le son de sa parole.
Mais il ne faut pas être dupe ! Pour l’évangéliste, Jésus est parti dans un autre élément. S’Il enseigne à distance, c’est parce que ses paroles nous parviennent par-delà sa mort-résurrection. Les disciples, eux, ont jeté leur filet. Eux aussi sont à distance. Ils ne prennent pas seulement des poissons, ils sont appelés à tisser des liens avec les êtres humains. Ils font l’expérience de la surabondance. Ainsi, ils s’efforcent de suivre Jésus, c’est-à-dire correspondre à sa vie, à ses paroles. Ils lâchent tout. Quand nous avons fait l’expérience de la parole du Ressuscité, de la surabondance de sa vie, tout « naturellement », nous lâcherons tout, pour plus encore.

Méditation enregistrée dans les studios de Radio RCF Bruxelles.

Réagir

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

(Il reste 1500 caractères)

69 commentaires

Seigneur,moi aussi je vx quitter tt ce qui m empeche d etre digne de toi afin d etre une vrai temoin de tn evangile en acte et en parole.par jesus le christ le bn berger.

Par Roimadji 8 mai 2017 à 18 h 51 Répondre à ce commentaire

Merci soeur Marie Monnet , pour cette belle méditation ....Jésus est mort sur la croix ,pour rassembler son peuple dispersés , pour que nous devenions enfants de Dieu ....Rita

Par Rita Giuliani 23 novembre 2016 à 18 h 10 Répondre à ce commentaire

OUI, rendre service ou faire plaisir peut nous entrainer loin...
Simon fait monter Jésus dans sa barque....et quand Simon reviendra sur la terre ferme il sera tout autre...
Alors n'ayons pa peur de rendre service à autrui...même si cela peut nous entrainer loin...
Le Seigneur sait ce que nous faisons et il nous aide
MERCI Seigneur !!!

Par Cl@udio 13 novembre 2016 à 21 h 50 Répondre à ce commentaire

Quand je lis un texte comme celui d'aujourd'hui, il me vient à l'esprit ce sage propos de mon grand-père qui a été pêcheur toute sa vie : " Ce n'est pas parce que tu sais où tu t'en vas et d'où tu viens que tu sais vraiment où tu es " Pour un marin, ajoutait-il, toujours savoir exactement où tu te trouves en plein océan c'est une question de vie ou de mort.

Ce conseil du grand-père est ancré en ma mémoire et durant toute ma vie a guidé mes pensées, mes choix et ma façon de vivre.

Où suis-je ? Est-ce la bonne route ? Quel est mon but ? Recherche le phare en la nuit ! Redoute les tempêtes !

Par Jacques Denis 9 novembre 2016 à 14 h 17 Répondre à ce commentaire

Pour vous " Qui suis -je " demande Jésus Christ ???

Le Christ est notre seul chemin ,
Le Christ est notre unique vérité ,
Le Christ est le sens de notre vie .
Merci à " T " 18 h 52 de nous rappeler cette sublime béatitude :
" HEUREUX CEUX QUI ONT UNE ÂME DE PAUVRE ,
LE ROYAUME DES CIEUX EST A EUX . "
Merci sœur Marie de nous rappeler aussi l'importance de tisser des liens avec les êtres humains .
Belle nuit à nous tous !!!

Par Najoi 8 novembre 2016 à 22 h 01 Répondre à ce commentaire

A Mahona et aux autres.
Mahona, vous parlez d'un livre "la force du silence" que j'ai envie de lire... Pourquoi est il controversé ?
Dans le meme "esprit", avez vous vu "le grand silence" tourné dans le monastere de la grande chartreuse ? C'est un film qu'il me faudrait revoir car je crois à la force du silence.
En tous cas, il a attiré beaucoup de monde, croyants, agnostiques, etc... Comme quoi, il manque quelque chose à notre monde, sans doute l'Essentiel.
Bl.

Par Blandine 8 novembre 2016 à 19 h 02 Répondre à ce commentaire

"Le grand silence", magnifique film, vraiment à voir pour s'imprégner de ce silence qui manque dans notre monde.
A la fin du film, je me suis sentie un peu comme si j'avais effectué une retraite, et surtout besoin de faire silence.

Par monette 8 novembre 2016 à 21 h 59

Selon ce que j'ai lu : l'Eglise a été et est traversée actuellement par différents "courants" ou "orientations". Cela a été observé notamment à la suite du dernier Concile. Je crois que c'est la personnalité de Mgr Sarah et ses écrits, souhaitant plus de rigueur, qui sont différemment appréciés.

Par mahona 9 novembre 2016 à 12 h 28

Heureux ceux qui ont une âme de pauvre ,
Car le royaume des Cieux est à eux .

Par T 8 novembre 2016 à 18 h 52 Répondre à ce commentaire

Merci , soeur Marie , pour cette méditation limpide et profonde .

Par Launaa 8 novembre 2016 à 9 h 55 Répondre à ce commentaire

A &, Paul et d'autres qui voudront bien m'éclairer.
L'evangile me parait parfois bien naïf pour ne pas dire niais.
Bien sûr quand on décortique, avec d'autres, on trouve toujours quelque chose de nouveau, de profond. .. Mais pourquoi est ce à la fois si simple et si compliqué ?
Pourquoi s'ennuie t on a la messe quelquefois ? On dirait que meme les prêtres n'y croient plus ! C'est un ronronnement qui endort, anesthésie et fige.
Pourquoi a t on si peur ? Pourquoi cette confiance, cette foi, a t elle autant de mal à faire sa place face au chaos de notre pauvre monde ?
Le christ est venu... Et il est reparti nous laissant nous débrouiller avec peu de moyens.
Qu'avons nous donc fait de son message ?
Je trouve tout cela très étrange, sans doute me manque t il une dimension que je ne parviens pas à atteindre. N'empêche, Dieu est souvent silencieux, et d'aucuns peuvent témoigner de cet abandon dont ils ont tant souffert !
Alors tout quitter, tout lâcher ? Mais lâcher quoi, qui ? On traîne sa vie comme un fardeau en attendant une consolation qui peine à venir, même si en apparence on a tout ce qu'il faut pour être bien !!!!
ils ont une sacrée veine ceux qui ont cette confiance chevillée au coeur... Dieu choisit il ses élus ? Sommes nos si encombres de nos misères pour ne pas entendre l'appel ?
En tous cas, moi, j'ai besoin d'autre chose que des signes "homéopathiques ".

Par Blandine 8 novembre 2016 à 9 h 42 Répondre à ce commentaire

Chère Blandine,
J'aurais tellement de choses à dire... sur les signes, les consolations et le DIEU consolateur, les soucis du monde qui ne doivent pas empêcher le bon grain de pousser (mais quel bon grain), la façon de lire l'évangile (la mienne, parfois très très loin de celle de l'Eglise)...
Mais je ne suis pas un modèle à suivre, Jésus pour moi n'est peut-être pas plus qu'un homme, avec une conception de son DIEU dans laquelle je fais "rentrer" ma propre conception d'un DIEU, s'il en existe un... Mais à quoi bon se faire une image=conception de DIEU...
L'Evangile me sert à ne pas me prendre au sérieux, et plus à chercher une bonne morale ou ce qui est bien ou mal... ca nécessiterait d'expliquer un peu tout ça pour ne pas offusquer quelques âmes...
Mais je n'ai pas le temps maintenant, et ce serait bien long à écrire je crois
Bonne journée.

Par & 8 novembre 2016 à 11 h 49

Chère Blandine,
J'ai lu avec beaucoup d'intérêt votre message. Vos interrogations, vos doutes ne sont pas inappropriés. Le monde est en mouvement ; l'Eglise est en mouvement et cela depuis toujours. Mes connaissances ne me permettent pas d'apporter de réponse pouvant convenir à tout le monde. Je pense qu'il faut distinguer ce qui appartient à la foi et ce qui appartient au monde. Le cheminement de chacun est unique. Le Christ est venu "pour accomplir les Ecritures" et il est reparti en nous laissant son message, les évangiles, ses disciples et ceux qui ont pris leur suite pour faire connaître et expliquer Sa parole avec les moyens de l'époque où ils vivent.
Je n'ai pas lu l'ouvrage mais seulement des extraits du récent livre (contesté) de Mgr Robert Sarah "La force du silence". Ses écrits ont certainement susciter des réactions. Le Pape François rappelle que le prêtre "est un pasteur qui marche devant les brebis" et que son rôle est de transmettre la Parole avec "ses mots humains qui sont dérisoires face à l'unique Verbe éternel". Nos interrogations, notre désarroi ne viendraient-ils pas de ce que nous voudrions faire des hommes d'Eglise des personnes en mesure de répondre à nos interrogations personnelles sur le social, (la faim, la misère, l'emploi et tant d'autres), le politique, (la guerre, la corruption, la dictature, l'asservissement des peuples, etc....) ? L'Eglise a-t-elle pour mission de trouver une solution aux problèmes humains ? Inlassablement elle doit parler de l'enseignement du Christ dans notre vie de tous les jours. Il m'est arrivé d'être choquée et même révoltée en voyant le comportement de certains prêtres (sans parler de pédophilie) qui ne me semblait pas du tout correspondre à l'idée que je m'en faisais. Avec le recul, ma foi n'était pas en cause mais j'aurais souhaité que ces personnes correspondent à l' image "idéale" que je m'en faisais. Je réagissais sur "l'apparence" et non sur le fond. Il y a des "boîtes noires" qu'il vaut mieux laisser fermer si l'on ne veut pas être contaminé par l'incompréhension, le rejet, le doute sur le rôle et la place des représentants du Christ entre autres. Quant à la foi, c'est une petite flamme vacillante, malmenée par notre chemin de vie parfois. Il arrive qu'elle s'éteigne ou qu'elle soit mise en veilleuse. Un petit souffle peut la ranimer. Le salut des âmes reste l' action importante des représentants du Christ ; il ne faudrait pas le que la mort du Christ soit inutile. L'année de la Miséricorde va bientôt s'achever. Elle m'aura permis de me défaire de certains préjugés, d'avoir des opinions plus nuancées, de me réconcilier avec une liturgie mal vécue...... Plutôt que le ressenti, comprendre les moyens mis en œuvre pour nous faire nous approcher davantage du mystère de la célébration de la messe.....
C'est un bien long message que vous aurez peut-être pris la patience de lire. Je reste attachée par la prière à tou(te)s les participants, leurs intentions et leurs expressions de vie. Sans vous, sans nos frères et sœurs Dominicains, Marche dans la Bible ne serait que des mots.

Par mahona 8 novembre 2016 à 13 h 21

Un grand grand merci à Tous les deux. Continuez à ecrire de la sorte, je puise (paresseusement ?) les écrits des uns et des autres et je m'aperçois que j'ai vraiment besoin d'eux.
Encore merci
Blandine

Par Blandine 8 novembre 2016 à 13 h 52

En fait, j'ai l'impression d'être sèche, dans une obscurité qui me fait penser à la nuit noire de sœur Teresa. Je ne sais pas comment faire pour que cette petite lumière vienne éclairer mes pauvres cogitations.
Le christ était il un révolutionnaire, un gentil anarchiste ou bien réellement le fils de Dieu ?
Il y a certes les livres sacrés mais cela ne me parait pas suffisant.
C'est vrai que j'attends beaucoup des autres, çelles et ceux qui savent mieux que moi parce qu'ils ont vecu autre chose... Çependant mes résistances sont fortes, et je dois dire que triturer en permanence remplit sans doute cette foutue boîte noire dont on a déjà parlé. C'est comme un sentiment de révolte vaniteux et rageur qui envahit mon âme et ne laisse aucune chance à cet "Autre"... je suis dans un labyrinthe et me heurte aux murs des impasses en me tapant la tête parce que je ne vois quasiment jamais cette main qui pourrait m'aider à trouver le chemin. Je suis paumée quoi et certainement jalouse de voir que d'autres sont bien plus éclairés que moi... Dois je changer de lunettes ? Sourire !
Merci encore de m'avoir lue et d'avoir répondu.
Bl.

Par Blandine 8 novembre 2016 à 14 h 28

Même les barques sont en mouvement ..... notre quotidien est un mouvement infernale qui nous empêche d'être à l'écoute des autres , de nous concentrer sur le plus important ..... Que Notre Seigneur nous aides à trouver le calme , la communication ..... à voir l'essentiel .....et ainsi nous serons plus heureux ..... AMEN

Par Ninine 8 novembre 2016 à 8 h 49 Répondre à ce commentaire

Merci à Monette, Marie, Blandine et Fred, pour vos réponses pleines de bienveillance et d'encouragements. C'est vrai que j'ai mal vécu, je n'ai pas su faire les bons choix et j'en paie maintenant le prix. En plus, les vieilles habitudes sont dures à changer...Enfin, je pense au bon larron, qui même sur la croix, a été capable de suivre son coeur. J'espère tout de même ne pas attendre d'en arriver là pour me convertir.
Pour en revenir au texte de l'Evangile, Pierre, ce jour-là, est "né d'en haut" : il est toujours pêcheur, mais pêcheur d'hommes au lieu de poissons. Il abandonne le niveau matériel pour le niveau spirituel. Mais on ne peut donner que ce qu'on possédait : c'est bien parce qu'il avait les pieds sur terre (il risquait sa vie pour la gagner) qu'il peut maintenant s'engager pour un but plus élevé (amener d'autres à se convertir). Cela me rappelle le slogan actuel "Moins de biens, plus de liens" (je crois que c'est du créateur de "la journée des voisins", son nom ne me revient pas).

Par Antoinette G 8 novembre 2016 à 8 h 22 Répondre à ce commentaire

Là où il n'y a rien ,qu'il y ait de la foi !
Là où il y a foi , qu'elle grandisse !
Là où il y a nuit , qu'il y ait comme un oeil
Que Dieu forme à voir sa lumière !
Là où il y a vide et silence dans l'homme
Que Dieu façonne ce qui l'entendra !
Là où il y a mort de l'homme à sa naissance ,
Que Dieu sème ce qui vivra !
L' amour de notre Dieu est toujours au travail :
Il nous donne la vie et ses vivres ,
Il nous donne l'amour pour le vivre lui-même !
Au coeur de l'homme il fait des merveilles !

Par Hymne du livre des heures ! 8 novembre 2016 à 8 h 04 Répondre à ce commentaire

En ce jour , on fête Saint Godefroy
dicton :
Il pleut des Reliques et vente dcorner les biques .
Mais bien souvent le Saint Martin ,11 /11, pour trois jour sèche le chemin ...
Fameux mouvements évangéliques , terminant vers Un Saint Sauveur, dans un
Saint Sépulcre ..

Par fred 8 novembre 2016 à 5 h 32 Répondre à ce commentaire

La parole de Jésus nous invite à une écoute attentive, vraiment croyante et aimante.
Elle m'invite toujours à un "davantage" à un "lâcher prise"à une disponibilité nouvelle.
Où est ma place ? Dans la foule qui se presse pour entendre Jésus ou dans l'intimité du petit groupe qu'il forme à des fins précises?

Par Marguerite Carignan 8 novembre 2016 à 2 h 19 Répondre à ce commentaire

"....laissant tout ils le suivirent..." OUI ! Je veux être de ceux-là !

MERCI

Par mic 7 novembre 2016 à 23 h 34 Répondre à ce commentaire

Prière des malades

Sainte Vierge Marie,
vous qui êtes notre Mère,
c'est avec confiance que je tourne vers vous mon regard filial.
Je sais et je crois que vous m'accompagnez dans mon épreuve,
comme vous l'avez fait pour Jésus votre Fils
sur le chemin du Calvaire.
Quand ma croix sera trop lourde,
venez me soulager, si elle me terrasse, aidez-moi à me relever.
Priez pour moi, vierge Marie,
ainsi que tous ceux qui me manifestent leur attention.
Que par votre intercession,
la bénédiction de Jésus votre Fils
descende sur nous
et nous apporte l'Espérance et la Joie.
Amen
( au sanctuaire des Marches, à Broc)

Par sg 7 novembre 2016 à 21 h 49 Répondre à ce commentaire

Merci a tous je vous et laissez un petit mots sur la page du 5 novembre union dans la prière

Par brig 7 novembre 2016 à 21 h 17 Répondre à ce commentaire

J'apprécie beaucoup vos commentaires sur les textes bibliques. En avez-vous un sur Le jeune homme riche"?

Mercia

Par Diane Perusse 7 novembre 2016 à 20 h 08 Répondre à ce commentaire

Bonjour Diane,
Un commentaire que j'ai trouvé exceptionnel celui de Lytta Basset dans son petit livre : "La fermeture à l'amour" p. 75-79.

Par Marie-Thérèse L. 8 novembre 2016 à 7 h 50

Merci de tout coeur. C'est la première fois que j'ai un tel message et compréhension de la Parole de Dieu concernant l'appel de Pierre. Cette méditation m'interpelle beaucoup.
Félicitation pour votre docilité à communiquer les lumières de l'Esprit Saint. Soyez bénie dans votre ministère d'évangélisation.

Par Paulin Élizabeth 7 novembre 2016 à 19 h 19 Répondre à ce commentaire

Oui Jésus tu es formidable et exceptionnel quand on a vraiment fait l'expérience avec la parole qui est toi même..on lâche tout,pour plus encore...c'est si bien dit par sœur Marie Monnet...Nous avons l'expérience de la Samaritaine laissant sa cruche, et Zachée qui dit au Seigneur je vais donner la moitié de mes biens aux pauvres,je rends le quadruple si j'ai extorqué quelque chose à quelqu'un..Paul le persécuteur des Chrétiens devenu le défenseur du Christ...Oh mon Jésus Miséricordieux, aide nous à résister aux tentations, et te dire notre oui, pour correspondre à ta vie Amen !!!merci pour cette méditation sœur Marie !!!

Par Marie-Noëlle HONORE 7 novembre 2016 à 18 h 44 Répondre à ce commentaire

Merci Pauline,merci Soeur Marie pour cette belle méditation.Que le Jésus m' inonde de sa vie surabondante et m'aide.

Par Ferri 7 novembre 2016 à 17 h 35 Répondre à ce commentaire

Oh Jésus tu n'es pas n'importe quel Roi, ta place de Roi nul ne peux l'égaler ... Seigneur aide moi a exercer mon ministère de prêtre, prophète, et de roi, pour répandre la bonne odeur du Christ à tout tes enfants qui ont soif de Vérité et d'Amour !!!Amen !!!Merci pour cette méditation frère!!!

Par Marie-Noëlle HONORE 7 novembre 2016 à 17 h 00 Répondre à ce commentaire

C'est une fraicheur de vous écouter ,plus encore , un besoin.
Faire notre vie de partage , un jour à la fois.
Aides moi ,Seigneur.

Par elan 7 novembre 2016 à 16 h 52 Répondre à ce commentaire

Simon avait-il conscience en faisant monter Jésus dans sa barque que cela l'emmènerait aussi loin? J'en doute...
Est-ce cette pêche surabondante qui va lui faire sauter le pas, ou le charisme de Jésus? N'empêche qu'il fallait que Jésus lui inspire une sacrée confiance pour qu'il laisse tout, et le suive!
Devenus chrétiens par le baptême, nous aussi "suivons" Jésus, du moins souvent en paroles. Mais jusqu'où serions-nous prêts à aller pour le suivre?
Que le Ressuscité nous inonde de sa vie surabondante pour que nous "lâchions tout" pour le suivre!

Par Mamie Ed 7 novembre 2016 à 16 h 32 Répondre à ce commentaire

Merci Soeur Marie...

Par Michelle 7 novembre 2016 à 15 h 42 Répondre à ce commentaire

Merci soeur Marie pour cette belle méditation. Seigneur, que ta Parole mette en émoi tout mon être car elle est don de ta grâce, de la surabondance d'Amour pour chacun d'entre nous.Que cette surabondance de Vie que tu mets en chacun de nous, nous rende de plus en plus brûlant à ton Amour et nous permette de lâcher tout pour te suivre. En UDP avec toutes et tous.

Par Jean-Louis 7 novembre 2016 à 15 h 27 Répondre à ce commentaire

Merci soeur Marie Monnet de nous monter que dans cet passage de l'évangile, comme dans d'autres, il y a du mouvement.
Ce n'est jamais "figé", car il s'agit de la vie, vie d'hier et vie aujourd'hui. Et la vie n'est pas statique. La vie, c'est aussi la vie que j'ai donné à mes enfants, la vie que je transmets par des actes ou des paroles.
Il y a la vie au travail, ainsi que chez soi, dans nos foyers. La vie est un mouvement perpétuel, je pense aussi à la Genèse, à la création, tout ce que Dieu à créé et transmis, tout cela est précieux, à chacun de le faire fructifier pour le partager avec son prochain, pour tenter de s'ajuster au mieux à l' Evangile.

Par monette 7 novembre 2016 à 14 h 55 Répondre à ce commentaire

Pour Brig,
Je vous ai laissé un message le 7 novembre. UDP

Par Célestine 7 novembre 2016 à 14 h 13 Répondre à ce commentaire

Merci soeur Marie.

Par sonia2 7 novembre 2016 à 13 h 46 Répondre à ce commentaire

Merci, pour cette méditation, être à distance permet de se laisser guider par la rivière de ses paroles .

Par SERRANO 7 novembre 2016 à 13 h 16 Répondre à ce commentaire

Lâcher tout pour suivre Jesus ......comme Pierre sommes -nous capable de lâcher prise?
En ce moment allitée et souffrante ces meditations m'interpellent sur ce que je suis ou serai
capable de faire .
Merci pour ces moments de prières ,d' écoute de meditations qui me rendent humble ,et dans l'acceptation de mon état actuel .

Par Janou 7 novembre 2016 à 12 h 06 Répondre à ce commentaire

Si nous sommes capables de lâcher prise ? C'est au jour le jour que cela se passe. Oui, Pierre a fait le grand saut mais par la suite, il a failli lâchement. Et après, n'a-t-il pas été régénéré et fortifié davantage par la confiance et l'amour infini de Jésus ? Un fameux lâcher prise celui du deuil de l'image idéalisée qu'il avait de lui-même ! (Moi, Seigneur, je ne t'abandonnerai jamais !)
Vous êtes dans ma pensée et ma prière, chère Janou. Que Seigneur chemine avec vous tout au long des jours difficiles que vous traversez.

Par Marie-Thérèse L 7 novembre 2016 à 17 h 43

"Quand nous avons fait l’expérience de la parole du Ressuscité, de la surabondance de sa vie, tout « naturellement », nous lâcherons tout, pour plus encore." Seigneur RESSUSCITE, je te demande la grâce de faire l'expérience de TA PAROLE, de la surabondance de ta vie pour m'aventurer au large, pour aller rejoindre mes frères et soeurs aux périphéries. Le monde a besoin de notre témoignage humble, c'est l'Esprit qui agit en nous. Grande union à tous !

Par miminette 7 novembre 2016 à 11 h 24 Répondre à ce commentaire

J' aime beaucoup ce dessin de Pierre. Qui fait ces merveilleux dessins?

Par marie 7 novembre 2016 à 10 h 16 Répondre à ce commentaire

Le dessinateur est Jacob Bednarz, en cliquant tout en haut à droite, puis sur journal, vous pouvez avoir connaissance de sa biographie. Comme vous, Marie, j'apprécie les illustrations et la musique qui soutiennent le texte. Je profite de cette intervention pour remercier à nouveau tous les contributeurs de Marche dans la Bible pour ce travail et ce beau partage.

Par MARIE 7 novembre 2016 à 10 h 49

Vous avez raison sœur Marie, il y a beaucoup de mouvement(s), et beaucoup de paroles aussi je trouve...
ça me fatigue toute cette "agitation", et même ça m'épuise... j'ai bien besoin de m'asseoir un peu, de me reposer, et même de dormir!
Je me souviens d'un prêtre qui disait un jour dans une de ses homélies : "l'évangile c'est chiant." Ce qui est "chiant" c'est peut-être plus la façon dont on veut le suivre que l'évangile lui-même...

Par & 7 novembre 2016 à 10 h 05 Répondre à ce commentaire

Ah, le franc-parler de notre "espère-luette" est de retour, sous le pseudonyme qui nous était si familier, signe de liaison. Et même si certaines liaisons de notre chère & sont "dangereuses" pour le ronron des bien-pensants, cela nous rafraîchit d'avoir d'autres points de vue. Bienvenue, donc, à cette confrontation, en restant unis, malgré toutes nos diversités, sur le front du questionnement permanent !

Par Bernard (Bruxelles) 7 novembre 2016 à 22 h 59

"surabondance", " paroles de vie", quel merveilleux message d'espoir pour qui sait faire confiance!Nous avons tous soif de sens , soif du seigneur, que cette meditation nous porte à agi rpour "pecher "notre propre moi divin et voir en l'autre l'esprit de Dieu . Merc isoeur Marie

Par buchin Domi 7 novembre 2016 à 9 h 58 Répondre à ce commentaire

Vous avez raison sœur Marie, il y a beaucoup de mouvement(s), et beaucoup de paroles aussi je trouve...
ça me fatigue toute cette "agitation", et même ça m'épuise... j'ai bien besoin de m'asseoir un peu, de me reposer, et même de dormir!
Je me souviens d'un prêtre qui disait un jour dans une de ses homélies : "l'évangile c'est chiant." Ce qui est "chiant" c'est peut-être plus la façon dont on veut le suivre que l'évangile lui-même...

Par &, le retour... 7 novembre 2016 à 9 h 48 Répondre à ce commentaire

Tiens, tiens, tu es de retour ?
Ca commence bien !

Amicalement

Marie Jeanne

Par Marjeanne 7 novembre 2016 à 19 h 20

Je viens de répondre à & à la suite de l'autre occurrence de son message (voir plus haut dans les commentaires). J'en profite pour vous saluer amicalement, chère Marie Jeanne, qui accompagnez également ce retour très tonitruant (et, pour moi, toujours interpellant) de &.
J'avais laissé un peu tard, pour vous, Marie Jeanne, un petit message le 4 novembre, avec toute ma connivence.

Par Bernard (Bruxelles) 7 novembre 2016 à 23 h 21

Très beau commentaire qui me fait comprendre que la Parole de Dieu met en mouvement, nous fait agir. En ce jour de mon anniversaaaire le prends cet enseignement à suivre Jesus en m'abandonnant à sa volonté. Je le remercie de m'avoir donné la vie , grâce à de merveilleux parents , de m'avoir choisie pour être son enfant aimée. Que cette année nouvelle lui soit donnée . Amen

Par SMARRITO 7 novembre 2016 à 9 h 20 Répondre à ce commentaire

bon anniversaire et que la surabondance divine vous soit donnee!

Par DOMINIQUE BUCHIN 7 novembre 2016 à 9 h 48

Bon anniversaire! et que Dieu vous garde!

Par Mamie Ed 8 novembre 2016 à 9 h 49

que c'est beau ce commentaire d'évangile, qu'il st facile de tout comprendre quand on nous parle avec des mots simples.
oui, merci soeur Marie Monnet pour votre commentaire d'évangile. est-on prêt à tout lacher, nos habitudes, nos biens, nos egos pour le suivre tout simplement, DOMINIQUE

Par paumier dominique 7 novembre 2016 à 9 h 03 Répondre à ce commentaire

Merci pour cette méditation qui aide à bien comprendre comment suivre Jésus et ses enseignements. Oui nous "lâcherons" tout pour le rejoindre ,mais c'est très difficile.....

Par Marguerite 7 novembre 2016 à 8 h 51 Répondre à ce commentaire

Comme Pierre faisons confiance ....suivons Jésus et acceptons d'être à l'écoute de sa parole. Suivons-le et constatons la surabondance des grâces dans nos vies ! Merci mon Dieu de nous avoir donné Jésus !
Que cette journée soit surabonde pour nous tous qui voulons croire au message du" Ressuscité"

Marie

Par kermarrec 7 novembre 2016 à 8 h 51 Répondre à ce commentaire

A la lecture de ce passage de Lc 5, 1-11, je constate que nous, chrétients et fidèles à notre mission d'aller vers la périphérie, nous devons sans cesse être en mouvement, nous porter vers nos frères désireux de connaître un peu mieux le Christ...
Merci pour votre belle réflexion, sœur Marie Monnet, ma concitoyenne et ma sœur dans le Xrist !!!
Arthur Ska. ( Belgique) .

Par Ska 7 novembre 2016 à 8 h 47 Répondre à ce commentaire

Merci pour cette méditation et bon anniversaire

Par Béatrice 7 novembre 2016 à 13 h 33

Ah! Ce cher Pierre, ce "pauvre" Pierre... Il a mordu lui-même à l'hameçon.
Le premier homme qu'il lui faut "pêcher" ou "repêcher", ou le premier homme qui a besoin d'être pêché ou repêché c'est lui-même...

Par Colombine 7 novembre 2016 à 8 h 47 Répondre à ce commentaire

Seigneur donne nous de toujours écouter tes paroles d"enseignement. Merci soeur Monnet.

Par sabrina 7 novembre 2016 à 8 h 23 Répondre à ce commentaire

Faire l'expérience de la surabondance de vie apportée par la mise en pratique de la parole du Christ me conduit "tout naturellement " à tout lâcher ...Pour Pierre, la confiance était une nécessité, puisqu'il vivait de sa pêche. En suivant Jésus, il change simplement de plan, il quitte le niveau matériel pour le niveau spirituel. Effectivement, il deviendra la pierre fondatrice de l'Eglise.
Dans ma vie au contraire, je n'ai rien voulu lâcher, par peur de l'inconnu. J''ai fait du sur-place en privilégiant la sécurité matérielle au détriment de mes valeurs qui m'auraient poussé vers l'avant. J'ai mené une vie rétrécie qui m'a conduite à l'isolement, n'ayant rien de valable à partager. Je sais pourtant que "si le grain ne meurt..." et que "qui veut garder sa vie pour soi la perdra..." . La confiance vitale, c'est croire qu'il y a quelque chose de plus que ma vie limitée, ce qui entraîne renoncements et prise de risques...Donner sa vie, pas pour rien, mais pour être fécond, c'est cette confiance mise à l'épreuve qui fait dépasser la peur. Le but de la vie est dans la création de valeur, et le sens de la création de valeur est dans le partage de la vie. Je me le dis, mais suivre cette voie est une autre paire de manches...Je crois que ce qui me retient, c'est justement que je ne veux pas donner ma vie, je veux dire courir le risque de finir en martyr (martyr = témoin), comme la plupart des apôtres. Pourtant, beaucoup de souffrances contre beaucoup de joie, c'est la vie pleine...Est ce que je préfère une vie pleine ou une vie vide ?

Par Antoinette G 7 novembre 2016 à 8 h 21 Répondre à ce commentaire

Antoinette, ne dites surtout pas que votre vie est vide !! Vos commentaires sur ce site montrent bien le contraire, vous intervenez très régulièrement et apportez votre éclairage bien enrichissant.
Cela montre bien que la Parole porte du fruit, non?
Vous êtes témoin également! N'ayez pas peur! (bien sûr ce n'est pas facile de tout lâcher, pour personne, je le crois)
Belle journée à tous. monette

Par monette 7 novembre 2016 à 11 h 57

Comme Monette je réagis à votre message, chère AntoinetteG, notre sœur en Jésus Christ, pour vous dire que malgré nos faiblesses nous sommes tous appelés, et à travers vos réactions régulières on sent bien que comme chacun de nous vous avancez: non, votre vie n'est pas vide, le Seigneur y est bien présent, il vous aime, faites-lui CONFIANCE et ne vous dépréciez pas!!! Nous vous apprécions et lisons toujours avec intérêt vos interventions!
Fraternellement.

Par MARIE 7 novembre 2016 à 13 h 35

Qu'est ce que c'est qu'une vie vide ? Une vie pleine ? La vie, la notre, la mienne, peut sembler parfois sans grand intérêt... Je n'ai pas ce "spirituel" qui me ferait m'envoler vers des sphères ou vers cet inaccessible qui peine avec moi... Je ne suis pas certaine de comprendre cette foi, cette espérance dont les internautes parlent bien, j'en suis incapable souvent !
Antoinette, Votre lucidité et votre générosité sont bien loin de ce vide dont vous parlez.
Vos posts pleins de réflexion montrent à quel point vous réfléchissez et apportez à celles et ceux qui comme moi, peuvent être bien demunis.
Et puis tout lâcher ? Lâcher quoi ? Est ce aussi simple que ça ? C'est assez facile de le dire, quant à l'adapter lucidement, authentiquement, Fondamentalement... Compliqué !
Nous ne sommes pas Pierre, ni les autres apôtres... Nous sommes nous.
si Dieu est, c'est la sincerite quIl aime, avant tout.

Par Blandine 7 novembre 2016 à 14 h 26

Antoinette , vous savez , donnez sa vie au Seigneur , n'est pas dans le seul qu'il me semble , entrevoir selon votre entendement . Tous nous avons "un quotidien " , avec ces réalités . Hier j'ai invité une personne qui n'a plus de famille ,
et qui est handicapée , 44 ans , et lui ai expliquer ce que sont les reliques ; pour ceux qui croient ...
Puis celle-ci m'a dit , que seule , pauvre , sans intérêt , et sans physiquement avoir la possibilité d'agir ...Je lui ai expliquer
la puissance de la Prière , par exemple : Coeur Sacré de Jésus , viens au secours de nos faiblesses et surtout au secours des âmes les plus nécessiteuse de votre Miséricorde , aidez -les à monter au ciel pour être auprès du Père ...Elle était très contente de savoir que cette prière serait , entendue ...et que enfin dans sa condition , elle avait une place comme tout un chacun , dans le servir Jésus .Saint Paul , souligne que pouvoir faire pleins de "services sans amour , reste une timbale qui résonne faux . Par contre faire de sa vie chaque jour , une offrande au Seigneur , c'est cela donner sa vie , Dieu tire tout du néant , et met toute sa vigueur pour y mettre toutes ces merveilles .Ma maison sera une maison de prière , ne sommes-nous pas le temple de l'Esprit Saint ? Antoinette , Dieu ne nous pousse pas au delà de nos forces , comprenez , choisir la vie , la mort , c'est vivre la bonne nouvelle , c'est être un'église en marche partout , simplement avec Jésus dans ces bras , tantôt petit enfant , tantôt adulte , fragile , fort , selon ce que vous Lui donnerez à porter ...Lui en échange ne vous donnera
que des liens d'amour à vivre au jour le jour .Seigneur dit seulement une Parole et je serais sauvé ! qui M'accueille , accueille celui qui M'a envoyé .Le curé d'ARS , vous le dirais bien mieux que moi , mais bon , je suis ce que je suis , comme
vous par la grâce de Dieu ..Comme Monette , Sonia , Marjeanne , Marie-thérèse , Brig , Paul , et les autres, nous nous tenons tranquille , mais avec dedans tout l'univers de Dieu .Ah oui , le curé d'ars dirait que c'est en priant qu'on élargit son
coeur ....

Par fred 7 novembre 2016 à 20 h 11

"Quand nous avons fait l’expérience de la parole du Ressuscité, de la surabondance de sa vie, tout « naturellement », nous lâcherons tout, pour plus encore. "

Sœur Marie, quelle belle conclusion vous faites . Elle na le mérite de nous ramener les pieds sur terre ou nous profitons d'une surabondance qui nous sera inutile lorsque nous rejoindrons Dieu pour l'éternité. Alors nos besoins, cette vie d'opulence, sera naturellement devenue inutile.

Préparons nous à franchir ce dernier parcours pour écouter la parole du Christ.

Par SYLVESTRE14 7 novembre 2016 à 8 h 20 Répondre à ce commentaire

Votre commentaire est très pertinent. Tous les biens auxquels je suis si attachée deviendront inutiles pour moi lorsque Dieu me rappellera à lui. C'est le passage d'évangile qui me parle le plus, l'homme qui avait fait une très bonne récolte et pensait simplement à en jouir tranquille.
La religion chrétienne est une religion de l'incarnation. Or, je me rends compte que j'ai vécu comme si j'étais un personnage virtuel, qui ne peut pas mourir parce qu'il ne vit pas ! Pierre était un homme équilibré, c'est à dire incarné, puisqu'il risquait déjà sa vie tous les jours pour la gagner, pour lui et sa famille. Comme je le disais, en faisant confiance à Jésus, il a simplement changé de plan : il n'a pas augmenté son niveau de vie, il a élargi son horizon de vie. Cela me rappelle l'histoire des trois tailleurs de pierre, à qui on demande ce qu'ils font . L'un dit :" Je taille des pierres, le second dit : " Je nourris ma famille", mais le 3ème dit "Je construis une cathédrale", ce qui change tout.

Par Antoinette G 7 novembre 2016 à 9 h 41

Il me revient de source certaine , de Jésus disant qu'il est inévitable qu'il y ait des causes de scandales .
Ainsi de reprendre , voir pardonner 7fois à 77fois , voir même d'en parler selon les hiérarchies . Afin que
les mauvais liens soit brisés en temps .
En effet comprenons bien ceci : la loi n'est pas là pour le juste , mais pour les gens insoumis , rebelles , profanateurs ,
parricides et matricides , bref tout ce qui s'oppose à la sainte Doctrine , donc à l'église .
Accueillir le petit comme le grand , oui , mais s'il n'y a pas de conversion , on retrouve , toutes les caractéristiques nommées
par Saint Paul , créant d'un fruit pourri , la contagion parfois totale des autres fruits . L'image de la sainteté ne réside pas , dans ce qui est visible , voir être partout , mais bien dans le mettre tout en commun , hélas certaines communautés en sont
loin , et se brisent elle- mêmes , désarticulant les membres , même la tète , oui , mais tout est possible à celui qui croit !
Il faut parfois prendre le large avec Jésus , dans des retraites ..et laisser Dieu augmenter notre foi . Dommage quand même , car là où il y a la misère extrême , pauvreté , injustices , sarcasmes , rejet , ignorances , c'est Jésus que l'on scandalise .
Parfois on ressemble à un mercenaire se battant pour rendre libre , mais quand enfin on ouvre la ¨porte , la mère et le Fils ont été tués ...L'appel du Christ , devient encore plus fort , de sa chair et de son sangs le lien devient Un et ne pouvant se
renier , c'est Marie qui prie pour dire , qu'Il me soit fait selon Ta Parole . Par ce que bien des Joseph sont encore vendu par
leurs propres frères , bien des Jérémie jetés dans des citernes , des Job meurtris , malades , Jésus donnera sa vie , pour
nous faire connaître , ces vases précieux , y ayant mis , un sacerdoce royal . Celui de l'amour de tous les possibles à vivre
dans la foi , et invité comme les disciples d'Emmaus , Jésus à bénir le "repas " .Merci soeur Monnet , naturellement nous
lâcherons tout pour plus encore .; après tout la vérité vous rendra libre....bien sur , Si Jésus vous libère (Mat 7 , 7 ).

Par fred 7 novembre 2016 à 7 h 55 Répondre à ce commentaire

Comme il devait être fatigué, Pierre, après sa nuit de labeur, inquiet aussi, certainement, de n'avoir rien pris. C'est de sa pêche qu'il vit et fait vivre les siens. Pêche de nuit et peut-être est-ce cette nuit qui définit le mieux sa vie avant de rencontrer Jésus. Mais c'est bien une soif d'espoir qui pointe dans sa réponse à Jésus, plus forte que toute lassitude. Il y a l'évidence de ses filets vides, et il y a cet homme, qui lui parle et dont il voudrait croire la parole. Et malgré ce qu'il sait, ou croit savoir, Pierre avance. Il lui fait confiance et le résultat dépasse toutes ses espérances.

Pêche surabondante, surabondance de vie... Le poisson en lui-même est symbole de vie et de fécondité. L'abondance du moment en promet une autre de toute autre ampleur. En suivant Jésus, c'est à la fécondité, à porter du fruit - du fruit de vie - que la vie de Pierre est promise. S'avançant en confiance, au large, à la suite de Jésus, c'est sa vie qui va se déployer comme il déployait ses filets, sa vie qu'il transmet aussi, à tous ceux qu'il amène ainsi à lui, par Jésus, et avec lui.

Pas étonnant que sa première réaction soit l'effroi. Comment ne pas se sentir indigne d'un tel don? Comment pourrait-il le mériter? Mais Jésus ne lui parle pas de mérite, il ne parle que de le suivre, sans peur, et dans la confiance.
"Les lacets de la mort m'enserraient, les filets du shéol; l'angoisse et l'affliction me tenaient, j'appelai le nom de Yahvé," dit le psaume 116. Jésus délivre des filets de l'angoisse. De ce shéol, de cette mort, il ramène à la vie. Insufflant la sienne en qui croit en lui, il en fait des filets gorgeant de vie. Vie donnée, vie à partager.

Par Audrey 7 novembre 2016 à 6 h 52 Répondre à ce commentaire

Donne nous Seigneur d'écouter ta parole,de l'entendre et dans la multitude de nos préoccupations d'en vivre.Que la foi s'éveille toujours davantage dans nos coeurs.
Dans ta bonté comble nous de ta miséricorde.Mercin Seigneur

Par andre 7 novembre 2016 à 6 h 45 Répondre à ce commentaire

Ô oui sœur Marie Monnet, comme vous le soulignez cette surabondance, tout se met en mouvement grace à la Parole du Christ. Cette enseignement qu'Il continue à nous donner à travers les âges qui ne comptent pas, car SA Parole est vérité et source de vie.

Seigneur que ta Parole soit source d'amour entre nous tes enfants, de véritables actions d'amour et non pas de vains mots. Ne serait ce que cette journée, que notre foi soit aussi grosse qu'une graine de moutarde afin que nous puissions accomplir des actes qui te ressemblent. Comme les filets de ces pêcheurs si plein mais qui ne craquent pas, resserons nos mailles et tous unis marchons en vérité, dans tes traces Ô Christ ressuscité.

Te ressembler Seigneur, vivre à travers Toi en vérité, Tu es la vie. Merci Seigneur.

Par Marilou 7 novembre 2016 à 6 h 30 Répondre à ce commentaire
voir tous les commentaires