Jean-Baptiste

« Tu marcheras devant pour conduire nos pas au chemin de la paix. » Luc 1,79

Jean, qui es-tu ?

Jean 1, 19-28

Voici le témoignage de Jean, quand les Juifs lui envoyèrent de Jérusalem des prêtres et des lévites pour lui demander : « Qui es-tu ? » Il ne refusa pas de répondre, il déclara ouvertement : « Je ne suis pas le Christ. » Ils lui demandèrent : « Alors qu’en est-il ? Es-tu le prophète Élie ? » Il répondit : « Je ne le suis pas. – Es-tu le Prophète annoncé ? » Il répondit : « Non. » Alors ils lui dirent : « Qui es-tu ? Il faut que nous donnions une réponse à ceux qui nous ont envoyés. Que dis-tu sur toi-même ? » Il répondit : « Je suis la voix de celui qui crie dans le désert : Redressez le chemin du Seigneur, comme a dit le prophète Isaïe. »
Or, ils avaient été envoyés de la part des pharisiens. Ils lui posèrent encore cette question : « Pourquoi donc baptises-tu, si tu n’es ni le Christ, ni Élie, ni le Prophète ? » Jean leur répondit : « Moi, je baptise dans l’eau. Mais au milieu de vous se tient celui que vous ne connaissez pas ; c’est lui qui vient derrière moi, et je ne suis pas digne de délier la courroie de sa sandale. » Cela s’est passé à Béthanie, de l’autre côté du Jourdain, à l’endroit où Jean baptisait.

Méditation

précédente suivante

Ce que nous ne percevons pas (encore)

Pourquoi le message de Lourdes parvient-il par la jeune Bernadette et non par une religieuse diplômée en théologie ou mieux encore, par un évêque ? Les prêtres et les anciens du peuple sont adaptés à une certaine logique. Ils sont déroutés par ce que représente Jean le Baptiste et le seront davantage encore par Jésus. Nous aussi, nous aimons la voie hiérarchique : diplômes, autorisations, certifications, labels… C’est la logique administrative qui cautionne et sécurise. Les saints, eux, contrairement aux modèles figés que l’on nous présente parfois, sont des créatifs. Ils sont des pionniers, des premiers de cordée, ils ouvrent des voies. Ils obéissent à une autre logique, celle de Jean-Baptiste et de Jésus. Ils sont habités de l’Esprit et se laissent guider, avec une infinie liberté, une infime sûreté, sans évidence ni point d’appui. Là est leur « héroïsme ».
Jésus fait partie de ces gens-là. Il ne se cache pas derrière un titre, un diplôme, une référence, une marque, un maître à penser. Il n’assène pas sa propre vérité, Il la laisse percevoir, sans l’imposer. C’est une adhésion du cœur, de l’esprit, non une contrainte.
De ce fait, nous ne sommes pas des robots, des gens dressés. Ce qui est extraordinaire, ce qui devrait nous étonner, c’est que nous pouvons douter. Nous pouvons douter de l’autorité de Jésus. Lui-même le permet. Lui-même le désire. Lui-même le suscite.
Cette manière de se dire doit nous éveiller à ce que nous ne percevons pas. « Il y a parmi vous quelqu’un que vous ne connaissez pas ». Parmi nous, il y a peut-être beaucoup plus que ce que nous voyons et percevons. Il y a peut-être quelque chose, quelqu’un qui ne s’impose pas.
La véritable autorité émane des êtres qui font tout ce qu’ils peuvent, ni plus ni moins. Le Messie agit et c’est ensuite qu’Il est reconnu. Même si dans nos vies, nous peinons à L’y percevoir, osons le Lui demander. « Si Tu es là, dis-le-moi, j’aimerais Te rencontrer ».

Méditation enregistrée dans les studios de Radio RCF Bruxelles.

Réagir

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

(Il reste 1500 caractères)

60 commentaires

Merci Soeur Marie Monnet, pour cette belle méditation , merci Seigneur d'être présent dans nos vies .....Rita

Par Rita Giuliani 5 novembre 2016 à 11 h 22 Répondre à ce commentaire

Belle.. Très belle et puissante méditation que la vôtre, ma soeur ! .. Merci du fond du coeur.

Par Philippe J 23 octobre 2016 à 20 h 40 Répondre à ce commentaire

Bonsoir chers frères et sœurs bien aimés dans le Christ.


Il y a une chose que je n'arrive pas toujours à faire. Je ne sais pas comment lire la Bible. Je m'explique quand je prends ma Bible je lis un passage que je médite. Un autre jour je choisis un autre passage. Quelle est donc la bonne manière pour lire la Bible et retenir les versets dans la tête mais surtout dans son cœur pour pouvoir déjoué les plans du méchants. Dieu lui nous enseigne de prier avec sa Parole puisqu'elle ne reviendra pas à Lui sans avoir fait effet.

*Alors je vous prie de m'illuminer sur ce point pour que je sois toujours connectée à l'Esprit Saint.*

Merci d'avance.

Par Heronce 22 octobre 2016 à 13 h 08 Répondre à ce commentaire

L'humilité est le premier pas vers la sagesse. Parfois nos diplômes, et autres ressources nous fait ressembler au Pharisien de l’Évangile du dimanche 23 octobre, le Publicain est humble. Si Dieu choisi Bernadette, ce n'est pas parce qu'elle est pauvre, c'est parce qu'elle est humble tout simplement à mon avis. Et puis, le diplômer à tendance à raisonner, la réaction du prêtre quand Bernadette lui a parlé de la Vierge Marie. Je pense que le premier ennemi de la foi, c'est notre rationalité, quelqu'un disait que la foi c'est de croire à ce que tout le monde juge irréalisable ou impossible. Seigneur, donne moi l'humilité et affermis moi dans la foi, donne moi un cœur d'enfant!

Merci pour vos commentaires et à sœur Marie! Ave Maria!

Par Gilles 22 octobre 2016 à 8 h 15 Répondre à ce commentaire

OUI ! Seigneur... si tu es là près de moi, dis le moi....
j'aimerais tant te rencontrer !
MERCI Seigneur !!!

Par Cl@udio 21 octobre 2016 à 20 h 41 Répondre à ce commentaire

C'est magnifique, j'en fais mon miel.... MERCI !

Par jeanne 21 octobre 2016 à 3 h 55 Répondre à ce commentaire

Merci pour cette méditation.Que Dieu vous bénisse.

Par FALK 20 octobre 2016 à 21 h 17 Répondre à ce commentaire

Oui nous somme pas digne de délier la courroie de sa sandale: mais Dieu choisi qui il veut pour faire advenir son règne...Laissons nous habité et guider par l'Esprit pour devenir de vrai serviteur... Amen !!!

Par Marie-Noëlle HONORE 20 octobre 2016 à 19 h 56 Répondre à ce commentaire

Merci à Lyonyx pour sa suggestion d'écouter la prière de Saint Bernard; j'en copie un petit passage.

Chère soeur Marie, merci pour votre méditation, elle rejoint les béatitudes. Merci à vous tous pour vos commentaires, je ne peux pa les lire tous; ma vue se brouille de plus en plus. Vivement l'intervention !

Ô toi, qui que tu sois,
qui te sais vacillant sur les flots de ce monde
parmi les bourrasques et les tempêtes,
plutôt que faisant route sur la terre ferme,
ne détourne pas les yeux de l’éclat de cet astre
si tu ne veux pas te noyer durant les bourrasques.
tu commences à sombrer dans le gouffre de la tristesse, l’abîme du désespoir,
pense à Marie.
Dans les dangers, les angoisses, les incertitudes,
pense à Marie, appelle Marie.
Qu’elle ne s’éloigne pas de ton cœur.

Union de prière, que Dieu vous, nous garde.

Marie Jeanne

Par Marjeanne 20 octobre 2016 à 17 h 56 Répondre à ce commentaire

Édifiant !!! Pour faire court.
Merci pour ce commentaire,

Par Thierry Chenillot 20 octobre 2016 à 12 h 26 Répondre à ce commentaire

Belle méditation. oui pleine de cohérence de douceur et de sagesse.
permettez moi juste d'interpréter que ce ''parmi vous '' est aussi en vous, mais vous ne le connaissez pas.''
se connaitre chercher au fond de son cœur le berceau l'abri où demeure Jésus. Quelle Joie déjà de savoir cela, il nous reste plus qu'à remuer notre jardin intérieur pour trouver ce trésor éternel.
merci

Par Léon 20 octobre 2016 à 12 h 12 Répondre à ce commentaire

Une méditation pleine de sagesse ,oui demandons au Seigneur es-tu là pour moi ?
IL est là pour chacun de nous ,laissons nous regarder par le Christ ,dans nos manques ,nos faiblesses ,car il ne nous juge pas .IL nous aime c'est merveilleux de se sentir aimé .
Merci Soeur Marie

Par Janou 20 octobre 2016 à 11 h 49 Répondre à ce commentaire

Merci soeur Marie Monnet, pour cette phrase: Si Tu es là, dis-le moi, j'aimerais Te rencontrer".
Prenons-nous seulement le temps de Le rencontrer vraiment?
Je me pose cette question personnellement. Les journées passent si vite lorsque l'on prend de l'âge, enfin c'est mon sentiment.
Je ne peux pas arrêter le temps, alors, Seigneur, aide-moi à savoir être vigilante à Ta présence, temps de prière et savoir Te rencontrer aussi dans mes frères, mes rencontres du jour, savoir goûter l'instant présent !!
Belle journée à tous, frères et soeurs en Jésus.

Par monette 20 octobre 2016 à 11 h 42 Répondre à ce commentaire

Encore une fois merci sœur Marie, vous aussi vous suggérez, vous agissez pour et avec le Christ. Aujourd'hui si je doute, j'oserais lui demander : "es-tu là, j'aimerais te rencontrer, reste avec moi Seigneur Jésus car je t'aime et je ne suis plus seule".

Par Marilou 20 octobre 2016 à 10 h 48 Répondre à ce commentaire

Merci petite sœur ...... vous êtes dominicaine , donc intellectuelle...cependant vos propos et réflexions sont ceux d'une simplicité d'âme réelle et sincère .... merci pour votre éclairage de chaque jour.... il est en effet parmi nous mais nous ne le reconnaissons pas.... comment réagirait il à cet Islam fou et envahissant qui ne le reconnait pas et le hais ...au point de vouloir le faire disparaitre ...cela nous rappelle quelque chose d'il y a 2000 ans .... humanité souffrante , orgueilleuse et
stupide ... Que ferait Jean dans ce monde aveugle et laxiste au point de ne pas voir venir sa propre destruction ??
Merci encore ... continuez ..il est ressucité ....Qu'il nous aide un peu plus s'il lui plait!!!!

Par GRILLOT Bernard 20 octobre 2016 à 9 h 57 Répondre à ce commentaire

Le Messie agit , mais nous ne le percevons pas toujours " oui si tu es là , dis-le moi " J'ai besoin de ton aide SEIGNEUR.....
Nous ne sommes pas des robots .... Mais souvent j'ai l'impression dans être un !!!!!

AMEN...

Par Ninine 20 octobre 2016 à 9 h 33 Répondre à ce commentaire

Pour Dourte léon :
Vierge Sainte
Au milieu de tes jours glorieux ,
n'oublie pas les tristesses de la terre .
Jette un regard de bonté sur ceux qui
sont dans la souffrance , qui luttent
contre les difficultés .
Aie pitié de ceux qui s'aimaient
et qui sont séparés !
Aie pitié de l'isolement du coeur !
Aie pitié de la faiblesse de notre foi !
Aie pitié des objets de notre tendresse !
Aie pitié de ceux qui prient , de ceux qui
souffrent , de ceux qui tremblent de ceux
qui pleurent .
Donne à tous l' espérance et la paix . Amen
Mais aussi pour tous les personnes au monde ,
nos chemins sont différents , mais ils vont tous
vers une source , pour avancer de loin et de prés , par l'union de la prière .
Jésus est venu apporter un feu sur la terre , celui de l'amour , un feu sacré , qui enracine , un feu qui
encore divise les populations , les familles , non pas en s'imposant , mais en laissant cette croix , qui
nous rappelle toutes ces meurtrissures , portées pour nous , mais aussi disant : Jean voici Ta Mère ,
porte -parole de Dieu , qui elle aussi à parcouru bien des chemins , pour nous communiquer ...Jésus .
Quel tandem , sacré , quelle force , pourtant si humble , quelle perfection , quel miroir sublime , pour dire :
votre Père sait dont vous avez besoin ..Loué sois-tu , Mon Seigneur , pour soeur notre Mère la Terre , pour
qui nous porte et nous nourrit qui produit par la diversité des fruits , avec les fleurs diaprées et les fruits .
(cantique de Saint François ) dit NAÏF ? y aura - t -il encore un jour un espace , pour fleurir , planter , chanter ...
Autrement dit : trouverais-je encore la foi ...........Seigneur , prends toute ma liberté ....Donne-moi , seulement
de t'aimer .

Par fred 20 octobre 2016 à 8 h 01 Répondre à ce commentaire

Bonjour, Marie ! (19/10, 13h18)

J'ai été touché par votre expression " Frère en Jésus-Christ ".
Nous sommes donc frères et sœurs en Jésus Christ.
Il est bon que nous nous encouragions, fraternellement, à le rester.
J'ai lu les textes du jour.
L'épitre nous parle de cette force que nous pouvons recevoir et laisser grandir en nous.
L'évangile nous annonce les difficultés du chemin, lorsque le Christ nous parle de son baptême à venir.

Chers amis, courage, tous ensemble.
Nous ne sommes pas seuls.
Le Christ est avec chacun de nous, là où nous sommes,
dans ce que nous vivons réellement.

Bonne journée à tous, vraiment.

Par Paul (Belgique) 20 octobre 2016 à 7 h 44 Répondre à ce commentaire

Bonjour les amis,
Oui encourageons- nous, nous sommes une GRANDE FAMIILE, nous sommes frères en JESUS- CHRIST.
Par ce témoignage on se sent moins seul, c'est pourquoi je répond à ce commentaire.Que tout les hommes de bonne volonté se joignent à nous .MERCI pour ce lien
Fraternellement.

Par suzanne K. 21 octobre 2016 à 12 h 31

"CROYEZ pour mériter de comprendre . La FOI doit précéder l'intelligence pour que l'intelligence soit la récompense de la foi .'
Saint Augustin
Belle journée à NOUS TOUS !!

Par Najoi 20 octobre 2016 à 7 h 28 Répondre à ce commentaire

Merci de nous rappeler notre liberté de douter le long du chemin car qui peut affirmer posséder une foi sans hésitations et sans doutes. Quelle prétention ce serait..Seigneur libère moi du doute de ce jour au moins jusqu'au doute de demain. Merci Seigneur de nous permettre d' avancer sur ton chemin, pas-à pas. L.D.

Par dourte léon 19 octobre 2016 à 23 h 30 Répondre à ce commentaire

MERCI !

" Si Tu es là,dis-le moi,j'aimerais te rencontrer ."

Par mic 19 octobre 2016 à 23 h 26 Répondre à ce commentaire

MERCI pour ce beau commentaire du texte de J.B. J'aime cette grande liberté de l'Esprit dont lui puis Jésus ont fait preuve!
Celle de Bernadette aussi !
"Il y a parmi vous quelqu'un que vous ne connaissez pas !" Oui nous ne percevons hélàs que ce que nous pouvons mesurer à l'aune de notre "savoir", de notre sensibilité peut-être !
Laissons-nous habiter par l'Esprit pour qu'il nous donne de voir ses traces autour de nous ! Travail de toute notre vie !

Par Marie-France MARTIRE 19 octobre 2016 à 22 h 21 Répondre à ce commentaire

Merci pour ce texte riche d enseignement
le Christ est sans doute le plus grand des artistes

Par De HEREDIA 19 octobre 2016 à 22 h 09 Répondre à ce commentaire

Jean 17, 17 (prière de Jésus )
Consacre-les par la vérité : Ta Parole est vérité .Comme
tu m'as envoyé dans la monde , je les envoie dans le monde .
Et pour eux , je me consacre moi-même , afin qu'ils soient
consacrés par la vérité . Je ne prie pas seulement pour eux , je prie
aussi pour ceux qui grâce à leur parole , croiront en moi : que tous soient Un comme toi Père
tu es en moi et que je suis en toi , qu'ils soient aussi en nous eux aussi afin que le monde croit que tu m'as envoyé.
Et moi, je leur ai donné la gloire que tu m'as donnée, pour qu'ils soient un comme nous sommes un, moi en eux comme toi en moi pour qu'ils parviennent à l'unité parfaite et qu'ainsi le monde puisse connaître que c'est toi qui m'as envoyé et que tu les as aimés comme tu m'as aimé. Père, je veux que là où je suis, ce que tu m'as donné soit aussi avec moi, et qu'ils contemplent la gloire que tu m'as donnée, car tu m'as aimé dès avant la fondation du monde. Père juste, tandis que le monde ne t'a pas connu, je t'ai connu, et ceux-ci ont reconnu que tu m'as envoyé. Je leur ai fait connaître ton nom et je leur ferai connaître encore afin que l'amour dont tu m'as aimé soit en eux et moi en eux.

Par T 19 octobre 2016 à 18 h 58 Répondre à ce commentaire

La discrétion de Jésus ...
... et pourtant ?..
Lisons et relisons le Psaume 138...
..." que je me lève ou m'assoie, tu le sais..."
... "tu as mis sur moi ta main..."
... "c'est toi qui a formé les reins,
qui m'as tissé dans le sein de ma mère
... et mes os n'étaient point caché de toi
quand je fus façonné dans le secret"...
... Pour employer l'expression si souvent employée par Chouraqui dans sa bible
Il faut "mâcher" et "remâcher" souvent ce psaume... Il a le mérite de mettre les choses (la nôtre) à leur juste place

Par breizh 19 octobre 2016 à 18 h 27 Répondre à ce commentaire

Merci sœur Marie pour cette bonne surprise.

J'ai toujours pensé que le doute était contraire à la volonté de Notre Seigneur, un peu comme le péché contre l'Esprit...
Déconcerté mais convaincu en un instant par ce que vous écrivez.

Si j'avais rencontré Jean le Baptiste, aurais-je sur le reconnaître ? n'aurais-je pas plutôt passé mon chemin pour aller écouter l'enseignement de quelque maître avéré et "reconnu", un pharisien renommé si possible... pas un va-nu pied ni une bergère analphabète ?

"Vos chemins ne sont pas Mes Chemins..." dit le Seigneur.

Alors, attendons ce que nous ne percevons pas (encore) avec grande espérance !

Par Dominique 19 octobre 2016 à 16 h 50 Répondre à ce commentaire

J'aime la façon dont Sr Monet nous présente l'autorité de Jésus qui ne s'impose jamais , mais qui se perçoit dans le cœur profond, dans l'expérience d'une relation avec Lui. Une autorité qui invite à la contemplation, qui apporte la liberté lorsque l'accueil de la personne de Jésus est assumé dans tout l'être. Merci pour votre interprétation! Claire

Par Claire Brabant 19 octobre 2016 à 15 h 49 Répondre à ce commentaire

"Une infinie liberté, une infime sûreté". Je suis créé à cette image. Ma foi se fait ainsi l'enveloppe fragile de mes doutes. Je vis sans l'appui d'un Dieu-Assurance-Tout-Risque. Tout le mouvement de ma vie a été si longtemps à l'inverse de la logique de l'Amour: celui de mon Ego contrôlant l'approche de Dieu vers moi. Ce n'est que tard, très tard dans ma vie, que j'ai découvert que c'était le Père qui me tenait par la main me laissant libre de m'en défaire et non moi qui pouvais, par mes mérites, cautionner un retour d'amour bien mérité par mes élans vers le haut.

Par Lévis 19 octobre 2016 à 15 h 22 Répondre à ce commentaire

SEIGNEUR JE TE RENDS GRACE POUR MON BAPTEME ET LA FOI QUD TU AS déposer EN MOI CE JOUR LÀ.JE TE PRIS POUR TOUS CEUX QUI ONT RECUS LE BAPTEME ET QUI PEINENT À TE RNCONTRERSEIGNEUR...FAIS TOI RECONNAÎTRE AMEN

Par Delrieu 19 octobre 2016 à 14 h 48 Répondre à ce commentaire

Merci Soeur Marie Monnet de nous rappeler qu'il y a dans nos vies beaucoup plus que ce que nous voyons et percevons. Il y a quelqu'un qui ne s'impose pas, qui est plus intime à nous-mêmes que nous-mêmes, qui attend patiemment que nous désirions
le rencontrer. Seigneur, que ma prière m'aide à prendre conscience de ta présence toujours plus aimante, toujours plus miséricordieuse dans chaque instant,dans chaque moment qu'il m'est donné de vivre. En UDP avec toutes et tous.

Par Jean-Louis 19 octobre 2016 à 14 h 39 Répondre à ce commentaire

Merci ma soeur pour cette méditation. Seigneur Esprit Saint viens en moi rends moi docile et attentive à ta présence en moi en ton action. Fait moi la grâce d'une plus grande humilité d'un coeur d'enfant qui a et qui fait confiance qui s'abandonne dans se poser de question qui est libre il se laisse guider. Merci Seigneur pour ta grâce. Udp

Par Fred 19 octobre 2016 à 14 h 28 Répondre à ce commentaire

J'ai une TOB 2010 Catholique. S.V.P. DITE MOI POURQUOI NOTRE BIBLE À SUPPOSÉMENT 52 LIVRES, ET LES PROTESTANT ILS ONTS 48 LIVRES. Quel est le nom de ses livres, qui manque. Je vous suis très reconessants, de bien vouloir me le dire. Très important pour moi.

Par Pierre Malette 19 octobre 2016 à 14 h 22 Répondre à ce commentaire

Vous aurez des informations en consultant
LISTE DES LIVRES DE LA BIBLE.
Amicalement.

Par Marie-Thérèse L 19 octobre 2016 à 15 h 49

Je répète ma question d'il y a 2 jours.
Savez-vous quelle traduction de la Bible est utilisée pour les textes que nous lisons ?
Je l'apprécie. Ma bible m'avait été donnée par ma soeur qui est devenue évangélique (ce qui n'est pas mon cas).
Cette une traduction protestante en français courant que rend la lecture plus facile. J'aimerais néanmoins m'en procuré une autre. Merci
sonia

Par sonia 19 octobre 2016 à 17 h 58

Bien parlé,ma soeur! Dieu te bénisse!

Par Michel Adam de Villiers 19 octobre 2016 à 13 h 47 Répondre à ce commentaire

Merci encore, sœur Marie pour cette méditation, elle me fait penser à un chant du caté:
"Mais toi qui es-tu Jésus, dis le moi que je croie en toi."

Seigneur Tu nous laisse libres de Te choisir, Tu n'impose pas Ta vérité, aide chacun de nous à Te rencontrer jour après jour.

UDP avec chacun de vous et à toutes nos intentions.

Par MARIE 19 octobre 2016 à 13 h 13 Répondre à ce commentaire

Chers amis, je voudrais vous partager ma petite méditation.
Corrigez mes mots, n’hésitez pas.

« Je vous le dis, parmi ceux qui sont nés de femmes, il n'y en a point de plus grand que Jean.
Cependant, le plus petit dans le royaume de Dieu est plus grand que lui ». (Luc 7, 28).

Jean, un homme né d’une femme, donc pleinement humain, comme nous,
proclame l’urgence d’un regard sur soi.
Il nous encourage à nous débarrasser de l’inutile,
à reconnaître nos erreurs,
et à prendre nos responsabilités pour nous mettre en action
et ainsi aplanir la route vers nous, celle de la venue du Fils.
C’est un message essentiel pour nous, dont il a témoigné par sa propre vie.

Il dérangeait, déjà, à l’époque.
Les hommes l’ont emprisonné, et ils lui ont pris sa vie.

Jésus vient.

Jean, assoiffé de justice et de vérité, Le reconnaît
mais il n’ose pas le baptiser.
J’entends le Fils lui murmurer :
« Tu me reconnais,
mais tu ne crois donc pas que je suis pleinement homme, également ? ».

Le Fils est venu nous annoncer le Pardon dans l’Amour.

Le plus petit d’entre nous
qui aura mis son espérance dans Sa Parole
aura sa place dans le Royaume de son Père,
bien plus proche que ceux qui n’auront parlé que par l’autorité et la justice.

Jésus dérangeait aussi.
Les hommes espéraient le faire disparaître, comme ils avaient tué Jean.
Mais ils n’ont pu lui prendre sa vie.
Le Christ nous l’a donnée.
Sa vie est l’Amour, et le Pardon est la porte de la Résurrection.

Le plus important se trouve, me semble-t-il
dans la Présence du Christ,
sans jugement, avec nous, entre nous, en nous,
au plus profond de nos cœurs d’hommes et de femmes.

Jean annonçait Sa venue.
Ecoutons Jean, laissons venir le Christ dans notre vie de tous les jours.

Bonne journée à chacun de nous, vraiment !

Par Paul (Belgique) 19 octobre 2016 à 12 h 53 Répondre à ce commentaire

Merci, Paul, notre cher frère en Jésus Christ, je reprends votre dernière phrase pour la méditer:

"Écoutons Jean, laissons venir le Christ dans notre vie de tous les jours."

Par MARIE 19 octobre 2016 à 13 h 18

Un grand merci Sœur Marie Monnet pour votre voie pleine de douceur et de paix et la profondeur de vos enseignements qui nous font du bien dans ce monde de violence terrible.
Bonne journée.

Par Baudot brigitte 19 octobre 2016 à 12 h 40 Répondre à ce commentaire

Toutes vos méditations nous enrichissent, sœur Claire Marie, mais celle-ci me touche particulièrement : je reviens juste, avec ma femme, d'une retraite d'éveil intérieur où nous avons travaillé sur le lâcher prise et l'abandon à la volonté du Seigneur. Que c'est difficile ! Cela passe par un oubli, ou en tout cas une mise en retrait du mental, et c'est dire si votre réflexion arrive à point nommé : "Cette manière de se dire doit nous éveiller à ce que nous ne percevons pas".
"les chemins de Dieu se préparent avec des "riens" "nous rappelle Gabrielle ; alors allons à la rencontre de tous ces petits riens...
En union de prière

Par Jean-Pierre M. 19 octobre 2016 à 12 h 02 Répondre à ce commentaire

jaimes baucoups la medication

la maman du ciel a choisi bernadette c est la logiques des choses elles a choisis les pauvre parmie les pauvres

par la maman du ciel et sainte bernadette nous avonts des grasses le destin etais la ils ne fauts rient changer

Par arlette 19 octobre 2016 à 11 h 35 Répondre à ce commentaire

la voie hiérarchique qui cautionne et sécurise, bien souvent elle m'a fait dresser les cheveux sur la tête, me met mal à lèse,
devant ce quelqu'un qui ne s'impose pas., qui est dans mon cœur et que je ne sais comment témoigner de Lui devant cette hiérarchie parfois mesquine et même méchante sans peut-être le vouloir

Par Roosens Marguerite 19 octobre 2016 à 11 h 00 Répondre à ce commentaire

Merci Sœur Marie

Par SYLVESTRE14 19 octobre 2016 à 10 h 32 Répondre à ce commentaire

Merci soeur Marie et tous les internautes pour vos méditations que je lis régulièrement.Celles d'aujourd'hui me touchent
particulièrement moi qui est tant de peine à percevoir Jésus dans ma vie et pourtant je veux y croire.
bonne journée et en union de prières.
Françoise

Par Françoise 19 octobre 2016 à 9 h 51 Répondre à ce commentaire

Merci soeur Marie pour vos méditations toujours si inspirées et inspirantes! Quelques mots qui élargissent nos tentes et points de vue..... merci !

Par Bénédicte 19 octobre 2016 à 9 h 43 Répondre à ce commentaire

Merci pour ces textes lus de telle façon que l'on éprouve le besoin de les réecouter et de les méditer; Ils sont riches et tellement dans la vie et m' incitent a mieux ressentir la présence du Seigneur pres de moi tout au long de la journée. J'ai tellement d'éfforts a faire dans ce domaine. Merci,merci!

Par lang 19 octobre 2016 à 9 h 24 Répondre à ce commentaire

Jean qui es -tu ? ?
Et si on change le prénom de Jean , en gens ! tout le monde ...
Paul dira , ce mystère Dieu ne l'a pas fait connaître aux hommes des générations passées ,comme Il vient
de le révéler par l'Esprit à ses saints apôtres et prophètes , les PAÏENS , sont Admis au même héritage membres
du même corps , associés à la même promesse en Jésus Christ , par le moyen de l' EVANGILE .J'en ai été ministre par le don de la grâce que Dieu m'a accordée en déployant sa puissance .Moi qui suis le dernier de tout les saints ..Voir Ephésiens 3.
Quand à Notre Seigneur Jésus , parlant en paraboles , un moyen de toucher nos consciences , et de comprendre ceci:
heureux ce serviteur que son maître en arrivant trouvera en train de faire ce Travail !Quel est donc l'intendant fidèle , avisé ,
que le maître établira sur la domesticité pour distribuer en temps voulu les "rations de Blé?
Il est si facile d'allumer un cierge , comme à l'inverse de l'éteindre , Un aveugle peut-il guider un aveugle ?Le disciple n'est pas au dessus de son maître , mais tout disciples bien formé sera comme son Maître .Faire pour les autres , ce que l'on voudrait que l'on fasse pour soi-même. Sans aller chercher de quelle Tribu est - tu ? : famille , paroisse , culture , pays , diplômes , et titres , servir Le Christ , son coeur , son âme , son corps ..Seigneur , faites que je ne cherche pas a être consolé , qu'à consoler ; a être compris , qu'a comprendre , a être aimé qu'à aimer , car c'est en donnant qu'on reçoit .Prière de Saint François ....

Par fred 19 octobre 2016 à 8 h 17 Répondre à ce commentaire

Bon...jour,

Merci ma soeur , une méditation qui me "parle" , Le Seigneur me dit chaque jour qu'il est présent de manières différentes , s'est réconfortant et apaisant
Union de prières

Par annie 19 octobre 2016 à 7 h 55 Répondre à ce commentaire

Merci Soeur Marie , vous nous conduisez à recevoir plus que la profondeur de ce texte de Saint Jean . L'ouverture à la parole vivante qui crée des chemins dans nos âmes.
Près de nous se tient celui que nous ne percevons pas, est-ce que nous y croyons vraiment ?
En ce moment dans ma vie , je me trouve face à une situation que je n'ai pas choisie , et je vais passer une épreuve d'évaluation qui me tétaniserait de peur si je ne le faisais pour obéir à celui en qui je crois . Je vous demande votre prière pour le 27 Octobre, afin que je ne cesse de percevoir la Présence de Christ Vivant , là dans ma vie : Je ne crains rien si c'est sa volonté , mais suis-je capable d'un peu de Foi ???
Merci à chacun de vous , et nous prions les uns pour les autres .

Par Nicole.B 19 octobre 2016 à 7 h 54 Répondre à ce commentaire

Bonjour, Sœur Marie, Audrey et toutes mes sœurs et frères internautes,
Sœur Marie, que vous êtes donc jeune...Permettez moi un brin de malice ? Croyez-vous, que du temps de Bernadette, il y ait eu beaucoup de religieuses diplômées en théologie ? Et la Vierge Marie a bien fait de ne pas apparaître à un évêque, vous n'en doutez certes pas !
Cette belle méditation, mille mercis, me parle au cœur, non le Christ ne s'impose pas, il attend la réponse, des années...j'en suis témoin et même quand j'ai dit "Oui" que de temps écoulé pour le connaître...un peu. Maintenant que je suis une vieille femme, ( je n'aime pas le terme de personne âgée, on nous en rebat les oreilles) il se laisse parfois rencontrer. Je ne le mérite certes point ! On n'a jamais, on n'aura jamais, même dans l'éternité, fini de Le découvrir. " Préparez les chemins du Seigneur", ce cantique de l'Avent tout proche, voilà ce qui nous reste à faire, ramasser les cailloux, les mettre au bord du chemin, charité ? Eh oui, pour que ceux qui suivent ne trébuchent point...ce n'est rien, les chemins de Dieu se préparent avec des "riens" comme Bernadette le disait aussi. Belle et bonne journée à tous, bien fraternellement, Gaby

Par Gabrielle Metzinger 19 octobre 2016 à 7 h 45 Répondre à ce commentaire

Je ne suis pas d'accord avec vous Gabrielle j'aime tellement mieux entendre mes petits-enfants dire a leurs copains ma Lamy est âgée plutôt que ma Mary est vieille !! UDP avec touts les internautes et leur si beaux témoignages sources de réflexion Anne du verdon

Par Anneduverdon 19 octobre 2016 à 14 h 37

Quelques mots d'une "vieille femme", suite à votre commentaire, Gabrielle. (J'emploie volontiers cette expression en parlant de moi-même mais si elle émane d'un tiers me désignant de la sorte, je n'en serai aucunement charmée et je comprends la réaction d'Anneduverdon).

Au terme de ma vie, je puis dire :"Qu'il est long le chemin vers Toi, Seigneur ! et pourtant je T'ai cherché dès l'aurore. Oui je T'ai cherché, maladroitement, mais le coeur y était. Et j'ignorais que, peut-être, c'était Toi qui me cherchais". Notre marche ? Faire confiance en la VIE qui nous habite, laquelle entraîne immanquablement une série de petits ou grands deuils successifs. "Il faut qu'Il croisse et que je diminue".

Votre intervention, Gabrielle, m'a rappelé le très beau poème de Marie Noëlle, dont je transcris la finale :
" - Seigneur, voilà que comme un chiffonnier, Vous allez ramassant des déchets, des immondices. Qu'en
voulez-Vous faire, Seigneur ?
- Le royaume des Cieux".
On peut retrouver l'entièreté du poème sur Internet : "Vous voilà, mon Dieu. Vous me cherchiez ?"
Amicalement.

Par Marie-Thérèse L 19 octobre 2016 à 17 h 19

En ce moment, je vie loin de chez moi, pour être au soin de ma maman, et ça depuis fin février. Mon mari est chez nous à Montpellier, et moi à Loos. Nous avons cherché un maison de retraite près de chez nous, en vain. Pourquoi ? Je ne sais pas,mais rien ne bouge,.je finis par ne plus croire, je doute.vore message de ce matin, me fait du bien. Est il pur moi ?.
ANITA. Envoyé

Par Anita Dallenne 19 octobre 2016 à 7 h 34 Répondre à ce commentaire

Chère Anita, vous doutez de trouver une maison de retraite près de votre domicile afin de pouvoir rejoindre votre mari, mais vous ne doutez pas de Dieu.
Vous êtes trop loin de Montpellier pour y rechercher une maison de retraite. Votre mari n'en a sans doute pas le temps. N'avez vous pas, à Montpellier, de la famille ou des amis qui pourraient le faire pour vous ? Ils sélectionneraient 2 ou 3 adresses que votre mari pourrait visiter.
Chaque matin (ou presque) je demande à la Vierge Marie de faire comme elle a fait à Cana c'est-à-dire de tirer son fils par la manche pour attirer son attention sur ceux qui ont besoin d'une attention particulière. Votre nom accompagnera ma demande.
Bon courage. Battez vous, la prière vous en donnera le courage. Je vous embrasse.

Par Marie DELORME 19 octobre 2016 à 11 h 07

Que le Seigneur vous guide dans votre recherche, qu'il vous donne force et courage, Anita, et que vous trouviez une bonne solution pour votre maman, UDP

Par MARIE 19 octobre 2016 à 11 h 27

Bonjour Anita,
Bien sur que ce message est pour vous et votre époux, comme il est pour moi qui attendons depuis bientôt 2 ans une place pour notre petite Sélia qui a le double handicap de trisomie/autisme ...comme vous nous confions cette souffrance au Seigneur mais la confiance et la patience sont parfois difficile et c'est pour cela qu'il faut compter sur la prière des autres car je crois profondément que la communion des saints existe, amicalement et en union de prière, Kat

Par Kat namur 19 octobre 2016 à 18 h 09

A l'attention de Kat Namur,
J'évoquais avec l'ancien directeur de l'IMP de Bouge (à la retraite depuis quelques mois) votre difficulté à trouver un endroit adapté à votre petite fille. Vous avez certainement beaucoup cherché mais il me demandait si vous aviez pris contact avec l'AGENCE POUR UNE VIE DE QUALITE (AVIQ) laquelle a un bureau à Jambes.
Je reste très sensible à votre problème et vous reste unie par la prière. En vous souhaitant d'être accompagnée au mieux dans votre situation.

Par Marie-Thérèse L. 20 octobre 2016 à 18 h 41

Merci Marie-Thérèse, comme notre Sélia sort de Bouge et qu'apparemment l'internat de là-bas ne lui convient pas, le SAI de Bouge ont été là présenter à Ciney qui, paraît il , est mieux adapté pour Sélia, mais il n'y a pas de place et nous attendons depuis un an qu'une place se libère, et c'est là que notre confiance est mise à l'épreuve, mais avec l'aide de Dieu, qui veut que ses enfants soient bien, surtout des enfants comme Sélia, nous continuons à espérer. Je me renseigneré néanmoins à Jambes, merci, Kat
Que les autres internautes m'excuse de "sortir" de la méditation mais je n'ai pas le mail de Marie-Thérèse!

Par Kat namur 20 octobre 2016 à 20 h 43

"Qui es-tu?" demandent les prêtres à Jean. "En vérité je vous le dis, parmi les enfants des femmes, il n'en a pas surgi de plus grand que Jean le Baptiste," dit Jésus (Mt 11, 11). A cette question, c'est Jésus qui répondra pleinement, Jésus qui témoignera de lui. Et c'est de Jésus dont Jean témoigne en répondant à la question "qui es-tu?". Il est celui qui crie dans le désert et baptise, préparant sa venue. Et peut-être est-ce là une des marques des saints: ne pas se définir par et pour eux-mêmes mais par celui dont ils témoignent dans tout ce qui fait leur vie, celui à qui ils appartiennent.

Se préparer à la venue du messie, c'est bien ce que font ceux que Jean plonge dans les eaux du Jourdain. Acte de purification dans l'espérance, brisant la poche des eaux en une nouvelle naissance. Acte de foi en celui qui vient, celui qui est là déjà et qu'ils ne connaissent pas. Le Christ se rencontre, il vient vers et pour chacun. Rencontre personnelle à chaque fois. C’est peut-être aussi cela que Jean annonce.

"Redressez le chemin du Seigneur", tel est le message de Jean, ce que clame sa vie. Il vient, laissez-vous rencontrer par lui. Présentez-vous à lui comme un petit enfant émergeant des eaux de la naissance, ce nouveau-né qui ne peut rien, et attend tout de ces bras qui le prennent. Ce nouveau-né qui dans un cri dit "je suis là", et à qui Dieu déjà répond, "je suis avec toi".

Merci pour cette belle méditation, sœur Marie. Marjeanne, Gaby, je pense fort à vous. Prières pour tous, et avec tous.

Par Audrey 19 octobre 2016 à 6 h 55 Répondre à ce commentaire
voir tous les commentaires