Pierre

« Avance au large. » Luc 5,4

Jésus et Pierre marchent sur l'eau

Matthieu 14, 22-33

Jésus obligea les disciples à monter dans la barque et à le précéder sur l’autre rive, pendant qu’il renverrait les foules. Quand il les eut renvoyées, il gravit la montagne, à l’écart, pour prier. Le soir venu, il était là, seul. La barque était déjà à une bonne distance de la terre, elle était battue par les vagues, car le vent était contraire. Vers la fin de la nuit, Jésus vint vers eux en marchant sur la mer. En le voyant marcher sur la mer, les disciples furent bouleversés. Ils dirent : « C’est un fantôme. » Pris de peur, ils se mirent à crier. Mais aussitôt Jésus leur parla : « Confiance ! c’est moi ; n’ayez plus peur ! » Pierre prit alors la parole : « Seigneur, si c’est bien toi, ordonne-moi de venir vers toi sur les eaux. »
Jésus lui dit : « Viens ! » Pierre descendit de la barque et marcha sur les eaux pour aller vers Jésus. Mais, voyant la force du vent, il eut peur et, comme il commençait à enfoncer, il cria : « Seigneur, sauve-moi ! » Aussitôt, Jésus étendit la main, le saisit et lui dit : « Homme de peu de foi, pourquoi as-tu douté ? » Et quand ils furent montés dans la barque, le vent tomba. Alors ceux qui étaient dans la barque se prosternèrent devant lui, et ils lui dirent : « Vraiment, tu es le Fils de Dieu ! »

Méditation

précédente suivante

À contre-courant

Le Christ a pris de la distance et envoyé ses disciples en barque, sur la mer. Les vents sont contraires, les vagues menacent de les engloutir. Mais voici qu’Il les accompagne mystérieusement, dans la nuit. Comme un fantôme, Il marche sur les eaux. Les disciples se mettent à crier. Pour comprendre ce récit surréaliste, il faut répondre à quelques questions : quelle est cette barque qui menace d’être engloutie, toujours à contre-courant ? C’est la barque de Pierre, l’Église évidemment, toujours à contre-courant : qui va de crise en crise et qui prend l’eau. Faisons mémoire de son histoire : c’est vrai, dès les temps des persécutions romaines. Et puis l’empire à peine converti, voici les invasions barbares ! Puis le Grand Schisme, la Réforme, la Révolution française, la Révolution bolchévique, les guerres mondiales… Les apôtres crient tellement ils sont paniqués. Une lueur étrange les accompagne, dans la nuit. Quel est ce fantôme capable de marcher sur les eaux ? Qui donc entretient un rapport nouveau avec les éléments physiques de l’univers ? Qui a traversé tous les périls ?
C’est le Ressuscité, qui passe sur les vagues de l’histoire humaine. Il accompagne l’Église mais Il ne lui est pas directement accessible. Pierre veut le rejoindre. Jésus l’appelle. Mais il faut « tenir par en haut », se faire vraiment léger. Pierre est trop lourd : il a besoin de trop d’assurances et il prend peur, ce qui le fait sombrer. Ces images en disent long sur nos besoins d’être rassurés, sur notre difficulté à « y croire » totalement. Quand Jésus monte dans la barque, l’Église est rejointe, l’histoire humaine et l’histoire de Dieu ne font vraiment plus qu’un, c’est la paix. Il n’y a plus de crise : la tempête est finie. Il n’y a plus qu’à s’incliner, pour adorer.

Méditation enregistrée dans les studios de Radio RCF Bruxelles.

Réagir

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

(Il reste 1500 caractères)

70 commentaires

Édifiant chaque jour qui passe on a une nouvelle façon de comprendre ce passage lu tant des fois .
Merci Abba Père d'éclairer notre intelligence .

Par François Pascal ILUNGA 19 octobre 2019 à 16 h 11 Répondre à ce commentaire

Merci Marie pour ce beau texte trouvé au hasard d'une recherche... soit fortifiée ! Je prie pour toi... Claire.

Par Claire Chaussard 28 septembre 2019 à 3 h 18 Répondre à ce commentaire

Associer le grand schisme et la réforme, à la révolution française, la révolution bolchevique et les deux guerres mondiales, voilà un élan oecuménique tout à fait singulier !

Par Xavier 3 août 2019 à 16 h 10 Répondre à ce commentaire

C'est merveilleux ce que Jésus représente pour nous. Blessing.

Par MARC DANON 28 février 2019 à 0 h 37 Répondre à ce commentaire

C'est merveilleux ce que Jésus représente pour nous. Blessing.

Par MARC DANON 28 février 2019 à 0 h 21 Répondre à ce commentaire

amen

Par joseph de marie bujos 11 février 2019 à 10 h 03 Répondre à ce commentaire

Je souhaiterai savoir comment interpréter les paraboles de la bible à travers un livre, des explications, des renseignements
Je vais à la messe mais je ne comprends pas toujours le sens caché des paraboles ou bien d'autres choses qui ne nous ai pas dit et pourquoi cela est il caché, pourquoi ne nous dit on pas la vérité?
Dans l'attente de vous lire, bien cordialement

Par visentin 11 janvier 2019 à 21 h 32 Répondre à ce commentaire

Pourquoi Pierre, à la recherche d'une preuve qu'il s'agit bien de Jésus et non d'un fantôme, va-t-il chercher cette preuve dans le fait que, s'il s'agit bien de Jésus, lui aussi, Pierre, pourrait marcher sur l'eau ?

Par Jean-Marie 5 décembre 2018 à 20 h 23 Répondre à ce commentaire

Commenter ce texte.vrema jtm bien mn jesus

Par adonis 23 novembre 2018 à 2 h 52 Répondre à ce commentaire

Avec la foie,tt est possible

Par Ayi komla agbewonou 5 novembre 2018 à 18 h 48 Répondre à ce commentaire

Excellente méditation. La mienne met l'accent sur le fait que Pierre dit à Jésus " Seigneur si c'est bien toi, ordonne-moi de venir vers toi sur les eaux. Ensuite les autre disciples lui disent " vraiment tu es le fils de Dieu"
Je pense que Pierre avait besoin de passer par là, pour après répondre au Maître qui leur pose la question : " qui dites vous que je suis ?" ( Matth 16)," tu es le Messie le fils de Dieu" répond Pierre. Jésus lui dit que c'est Dieu le Père qui lui a révélé cela.
Le passage suivant en Matth 16, Jésus annonce à ses disciples qu'il doit mourir et se réveiller de la mort, Pierre réagit en disant que cela ne lui arrivera pas. Ce à quoi Jésus lui répond " Arrière de moi Satan, tu es en train de me tendre un piège.
En effet tu ne penses pas comme Dieu mais comme les hommes."
Cela me ramène à penser qu'avant que les disciples soient remplis du saint Esprit, la foi des disciples était fluctuante, celle en l'occurence de Pierre, un temps il était inspiré, un temps il avait des pensées toute humaine. En tant qu'homme, nous pouvons être inspiré par Dieu mais souvent nos pensées sont remplies de notre humanité, pleine de nous, de nos raisonnements de notre logique qui n'ont rien à voir avec celles de Dieu. D'où la nécessite de ne par regarder autour de nous aux circonstances, au risque de se perdre mais de garder nos regards fixés sur Jésus et sur Sa Parole..
Ce qui rejoint un peu la méditation de Sr Marie au sujet du fait que nous allons à contre courant...

Par Pascale Viatour 4 avril 2018 à 13 h 19 Répondre à ce commentaire

C"est le dêclic de ma résolution 2018 !

Par Sylvain 5 février 2018 à 11 h 44 Répondre à ce commentaire

Pierre avait foi en Jésus mais la peur le priva de la force de cette foi
Comme pour nous nos doutes sont parfois la raison pour laquelle nous,nous enfoncons dans nos problèmes et voulons au milieu de la tempête c'est pourquoi la foi et la confiance total à Jésus sont essentielles lorsque nous traverson des orages
Bien souvent nous sommes marqué par le doute contre l'église. .Portant alors que beaucoup de choses semblent perdues,il reste un espoir qui vient de la promesse du christ"Tout pouvoir m'a été donné au ciel et sur terre,Et voici que je suis avec vous pour toujours jusqu'à la fin du monde"Mt 28-18/20
Alors qu'attendons-nous pour marcher,pour marcher avec lui sur les eaux?
Mettre ma confiance en toi seigneur même pour les petites choses en réalisant, que si je place ma confiance en toi je pourrais alors satisfaire tous tes espoirs en moi,en nous,même s'il sont au delà de nos capacités. .....
Bien fraternellement, bonne nuit à chacun de vous,
Une petite pensé à vous Marie Jeanne, et Micheline Canada,que nos prière nous unis

Par Brig 28 novembre 2017 à 21 h 55 Répondre à ce commentaire

Pour l'Eglise
Auteur : Jean Sauvenay

Nous te prions, Seigneur, pour ton Eglise,
et pour chacun de nous qui composons cette Eglise.

Aide-nous à l'aimer telle qu'elle est,
dans ses grandeurs et dans ses faiblesses.
Aide-nous à reconnaître son unité
dans les mille visages de ton peuple.
Aide-nous à surmonter les divisions,
à éviter les jugements hâtifs
et à bannir les caricatures.
Aide-nous à découvrir, au-delà des apparences,
l'immense réseau des saintetés cachées,
qui sont les pierres vivantes de l'Eglise.

Aide-nous à ne pas la bâtir
comme un chantier programmé,
mais à la laisser pousser et grandir
sous le soleil d'un Dieu imprévisible.
Puisse ton Eglise retrouver
la fraîcheur et la force dont elle a besoin
pour annoncer l'Evangile aujourd'hui.
Qu'en renforçant les liens de l'unité
entre les évêques, les prêtres et les laïcs,
elle renforce aussi l'Espérance.

Qu'elle apparaisse aux yeux de tous
comme une porte ouverte et une source de vie.
Qu'elle soit toujours davantage
l'Eglise des pauvres et des saints.
Nous te le demandons par Marie, mère de l'Eglise

Amen.

Par Partage 28 novembre 2017 à 20 h 25 Répondre à ce commentaire

Oui Seigneur nous croyons ! fais grandir en nous la foi (chant).
Mon cœur languit après toi, d'un grand désir de t'appartenir
Mais comme Pierre, je suis trop lourde
Les flots battent la barque des familles domestiques et religieuses
Qu'importe ! Nous ne sommes pas maître de la barque
Toi seul la conduit Que tu en sois béni
Que tu sembles endormi dans la barque,
ou au loin, ou proche
Cela me suffit.
Et au moment même où la tempête fait rage sur ma famille,
Si je panique viens encore me susurrer
Confiance ! c'est moi : n'ayez pas peur
Amen

Par JOUGLINEU Nicole 28 novembre 2017 à 20 h 00 Répondre à ce commentaire

"Confiance! C'est moi ; n'ayez plus peur!"

Jésus, Tu nous appelles et Tu et nous rassurés, mais, comme Pierre, nous T'appelons au secours, nous manquons parfois de confiance, nous crions dans notre détresse::

"Seigneur, sauve moi!"

Qu'il nous soit donné, même dans les moments d'épreuves de reconnaître:

"Vraiment Tu es le Fils de Dieu!"

Ces trois étapes du texte de Matthieu peuvent correspondre à des réactions courantes dans nos vies quotidiennes, demandons au Seigneur, par l'Esprit saint la grâce de garder la LUMIÈRE de la Foi, de l'Espérance et de la Charité, la grâce de Trouver le sens de nos vies!

Avec chacun de vous par la prière.

Par MARIE 28 novembre 2017 à 16 h 27 Répondre à ce commentaire

Il est parfois difficile de rester léger et pleinement confiant, la foi chevillée au cœur lorsqu'une montagne de souffrance vous fait face avec une accumulation d'évènements maladies, deuil, accident pour une même famille.
Pour que nous puissions continuer à espérer dans ta lumière là ou le brouillard s'installe, Seigneur étends ta main vers cette famille qui est habitée par des peurs, pour qu'elle ne sombre pas et regarde vers ton visage d'amour et de miséricorde.
Merci de joindre vos prières aux notre car nous avons besoin de cette communauté priante.
Merci

Par MG 28 novembre 2017 à 7 h 49 Répondre à ce commentaire

MG, j'ai beaucoup de retard dans la lecture .Je viens juste de tomber sur votre petit mot qui a raisonné en moi.Je vous laisse juste ce passage de l'épitre de Pierre qui me guide par gros temps (Ii P 1 16-19 )
"commo une lampe brulant dans un lieu obscur jusqu'à ce que paraisse le jour et que l'étoile du matin se lève dans vos coeurs"
ma priére vous accompagne
Bonne journée étoilée et scintillante de neige!

Par petite souris 1 décembre 2017 à 8 h 16

Ne ressemble-t-il pas, Pierre, à cet homme de la parabole qui "voulant bâtir une tour" a posé "les fondations et n'est pas capable d'achever" et dont Jésus dit que tous vont se moquer (Lc 14,28)? Et il est vrai que Pierre, souvent, prête à sourire. Pierre sûr de savoir, sûr de lui, qui pense pouvoir aller où d'autres ne vont pas avant que sa faiblesse ne le rattrape. Mais Jésus, lui, ne se moque pas. Il répond à son appel, et lui ouvre les yeux.
Car il avait raison, Pierre, de vouloir venir jusqu'à lui, à travers toutes les tempêtes de sa vie. Jésus ne lui reproche pas cet élan qui l'a pris. Au contraire. "Viens!" lui dit-il. La parabole du bâtisseur de tour se précède de l'exhortation du Christ à porter sa croix pour "marcher à [sa] suite"; elle se conclut par cet appel, pour qui veut être son disciple, à renoncer "à tout ce qui lui appartient". A être pauvre et nu, devant lui. Ne portant plus que le poids de sa faiblesse. Pierre pleurant au chant du coq.
Pierre qui veut, et qui, au bout du compte, ne peut pas. Cette faiblesse est son trésor. Ne lui faut-il pas voir tous ses impossibles pour ne plus reposer, lui, la pierre, que sur Dieu? "Sauve-moi!" Toi qui peux ce que je ne peux pas. Et c'est encore de faiblesse que lui parlera Jésus lui demandant d'être le berger de ses brebis, en Jn : "c'est un autre qui te mettra ta ceinture, pour t'emmener là où tu ne voudrais pas aller" (21, 18). Cette faiblesse qui fait de lui cette pierre sur laquelle Jésus peut bâtir.

Par Audrey 28 novembre 2017 à 6 h 57 Répondre à ce commentaire

J aimerait marché avec vous

Par Hoarau 28 novembre 2017 à 6 h 51 Répondre à ce commentaire

Bonjour je veux rester en contact avec nous

Par Saint jean David 12 novembre 2017 à 12 h 24 Répondre à ce commentaire

Merci pour cette belle méditation , il faut rester en communion avec le Seigneur, pour vaincre les épreuves, vous écoutez soeur Marie Monnet me transforme intérieurement , merci ...Rita

Par Rita Giuliani 23 novembre 2016 à 18 h 45 Répondre à ce commentaire

C'est vrai, nous sommes parfois trop lourds, comme Pierre, pour nous laisser porter par les eaux de la confiance en Dieu ! Essayons de nous alléger en faisant t résolument confiance à Dieu, même dans les coups durs.

Par élisabeth 20 novembre 2016 à 8 h 53 Répondre à ce commentaire

Grazie
Questa lettura del testo e la sua applicazione mi è molto piaciuta
Certo far entrare Gesù nella nostra barca
La mente è il cuore si calmano
Trovano respiro le acque si calmano

Par Federica 15 novembre 2016 à 10 h 40 Répondre à ce commentaire

C'est une interprétation de ce texte m'a beaucoup plu.
merci pour cet autre regard sur les textes bibliques

Par anne-marie 13 novembre 2016 à 9 h 53 Répondre à ce commentaire

OUI, Seigneur donnes moi du courage pour aller vers toi sur les flots déchainés de la vie..
Donnes moi plus de foi, plus de sérénité et d'espérance
MERCI Seigneur !

Par Cl@udio 11 novembre 2016 à 10 h 33 Répondre à ce commentaire

" HEUREUX CEUX QUI CROIENT SANS AVOIR VU ."
" HOMME DE PEU DE FOI , POURQUOI AS - TU DOUTE ' .

Est - il toujours important de voir pour croire ?
L'essentiel n'est -il pas invisible aux yeux ?
Aide -nous Seigneur à continuer à croire sans voir .
Aide -nous à ne jamais perdre confiance & à ne plus avoir peur .
Grand merci à cet internaute inconnu pour ses ( HYMNES DU LIVRE DES HEURES , je les lis & relis maintes fois dans la journée .
Merci Sœur Marie pour vos sublimes réflexions ,
& Belle soirée à nous tous !!!

Par Najoi 10 novembre 2016 à 21 h 01 Répondre à ce commentaire

Merci Soeur Marie !
Vous nous ouvrez l'Evangile à travers l'histoire jusqu'aujourd'hui. La Bible des Juifs a prophétisé la venue du Messie.
Les Evangiles prophétisent sur nos 2000 ans d'histoire chrétienne. Bonne clef de lecture à garder en tête !
Et voilà que cette scène dramatique nous rassure : Jésus est avec nous jusqu'à la fin des temps.
Merci pour ce tableau si vivant qui se prolonge à travers les siècles, nous garde dans l'espérance et fortifie notre foi.
Amen.

Par Raymond HANSE 10 novembre 2016 à 15 h 45 Répondre à ce commentaire

Jésus sans toi nous ne pouvons rien faire,tu es notre force , notre assurance, et guide....Aide nous a nous débarrasser de nos lourds fardeaux pour te rejoindre et demeurer dans la paix et l'adoration, tu es digne de louange, de gloire, et d'honneur !!Amen !!! merci pour cette belle méditation !!!

Par Marie-Noëlle HONORE 10 novembre 2016 à 5 h 41 Répondre à ce commentaire

heureux ce que Dieu a choisis
Pour être au monde qui gémit
Comme en douleurs de sa naissance !
La création tend vers le jour
où l'on dira de Dieu amour :
Il fait mûrir toute souffrance
En fruits de paix et de liberté ,
Pour que son Nom soit sanctifié .
Dieu fort à qui tout appartient ,
le monde et tout ce qu'il contient ,
Donne à ce temps de rendre grâce .
Heureux ceux que Dieu a placés
Dans une terre à travailler !
L ' oeuvre de Dieu n'est pas finie :
Au long des jours , au long des nuits ;
Il fait lever dans le silence
L 'Arbre aux oiseaux , l ' Homme Jésus .
Pour que son règne soit connu .
Heureux ceux que Dieu fait briller
Au yeux des foules sans berger ,
Pour les gagner à sa confiance !
Dans l'univers fraternel ,
Ils sont le feu , ils sont le sel .
Dieu les rappelle à son alliance :
Ses volontés sont accomplies
Quand tout devient Eucharistie .

Par Hymne du livre des heures ! 10 novembre 2016 à 4 h 22 Répondre à ce commentaire

Quelle est belle cette Eglise qui ouvre ses portes aux personnes dans la précarité comme ce rassemblement FRATELLO qui commence à Rome demain avec 6 000 accueillies. Bénis Seigneur notre Pape François qui va chercher ceux et celles que nous ne considérons pas assez pour les faire entrer dans le coeur de Dieu qui n'est qu'AMOUR. Que sa miséricorde nous recouvre tous et toutes !

Par miminette 9 novembre 2016 à 21 h 43 Répondre à ce commentaire

"Qui donc entretient un rapport nouveau avec les éléments physiques de l’univers ? Qui a traversé tous les périls ? C’est le Ressuscité, qui passe sur les vagues de l’histoire humaine. Quand Jésus monte dans la barque, l’Église est rejointe, l’histoire humaine et l’histoire de Dieu ne font vraiment plus qu’un, c’est la paix."
Oui , Seigneur , quel rappel à la confiance !!! Tu connais tout de l'histoire de mon pays, de tous les pays, la mienne aussi, je fais mémoire de toutes ces marques d'Amour de Dieu et je t'adore, je te remercie pour la vie que tu donne, que tu protège sans mérite malgré les courants contraires. Et Les apôtres qui nous crient tellement confiance!! De tout cœur je te rends grâce et je te prie de les bénir tous et de veiller sur eux, garde nous en unité avec eux , sauve -nous de tout mal, du désespoir

Merci pour la méditation et à vous tous.

J'interviens rarement mais sincèrement je vous suis souvent unie dans mes prières.. ces trois jours qui viennent , coursons pour passer par les portes saintes, pour ceux qui ont oublié, la barque de Pierre nous a réservé ce cadeau béni

Par Béatrice 9 novembre 2016 à 20 h 33 Répondre à ce commentaire

Oui, chère Béatrice-au-si-doux-prénom ! que certaines de ces portes sont B E L L E S et qu'hélas, me semble-t-il, on n'en parle pas assez souvent ... il ne reste plus que dix jours et ls pauvres âmes délaissées du Purgatoire attendent notre aide. N'hésitons pas à supplier le Seigneur pour elles car elles nous le rendront beaucoup nous affirme le Saint Curé d'Ars (entre autres).

Par Lyonyx 10 novembre 2016 à 22 h 40

La barque prend l'eau mais après 2000 ans de service, elle est toujours présente. Elle a navigué par temps calme et dans les tempêtes. "Elle a traversé" beaucoup de périls et connu beaucoup de commandants de bord. Aide-la Seigneur à maintenir le cap ; donne-lui la force de ramer à contre-courant parfois. Tu nous a fixé la route ; quand nous la perdons de vue et que nous demandons Ton aide, nous savons que Ton cœur miséricordieux est prêt à nous accueillir.

Par mahona 9 novembre 2016 à 20 h 26 Répondre à ce commentaire

Merci pour ce beau texte rassurant. Seigneur, je t'en supplie, s'il te plait, Montes dans notre barque qui est encore prise dans de grandes tempêtes. Viens nous rassurer, Montes dans la barque avec nous et la PAIX sera dans ce monde. Que ta volonté soit faite. Merci Seigneur.

Par Mo 9 novembre 2016 à 20 h 14 Répondre à ce commentaire

Très beau texte et commentaire... Très adapté à notre temps, à l'actualité... Amen

Par Ebelle Simone 9 novembre 2016 à 19 h 52 Répondre à ce commentaire

C’est un beau commentaire, mais dans les déboires de l’Église avec son histoire, telles les révolutions, je cherche toujours à comprendre ou sont les responsabilité de notre église dans ces drame.
Notre clergé, aveuglé par leurs certitudes, enfermement, surdité aux misères du peuple, n'a-t-il pas contribué indirectement à ces révoltes ?
Parfois, ce sont des chrétiens, eux même qui contribuent aux tempête.
fraternellement
Jacques

Par Jacques Dauvergne 9 novembre 2016 à 19 h 50 Répondre à ce commentaire

C'est à nous que le Christ confie le soin de construire le Royaume en menant notre barque selon ses enseignements, et il est vain de crier "Seigneur, Seigneur !" si nous n'acceptons pas de naviguer en eaux profondes.
C'est chacune et chacun de nous que Jésus appelle personnellement à jeter les filets là où Il sait que réside notre mission. Il ne le fera pas à notre place, et il faudra chaque fois que des hommes et des femmes de notre temps empêchent des Donald Trump et autres irresponsables de faire chavirer nos plus beaux projets de société.

Par Bernard (Bruxelles) 9 novembre 2016 à 19 h 42 Répondre à ce commentaire

Un père Jésuite nous disait souvent qu'il faudra que nous devons atteindre l'autre rive
dans une barque non avec un grand paquebot et même avec des vents contraires.

Par Lorgé-Symoen Elsa 9 novembre 2016 à 19 h 31 Répondre à ce commentaire

Chère Soeur,
Combien vos méditations parlent à mon coeur.
Merci de nous introduire dans le langage des textes et de nous ouvrir toujours à l'espérance.!
Oui, ce texte nous donne les clefs de la lecture de l'église !

Par Fauvette 9 novembre 2016 à 17 h 58 Répondre à ce commentaire

Tous les événements du monde d'aujourd'hui m'appelle comme Jésus qui marche sur l'eau lorsqu'il a dit n'ayez pas peur confiance c'est moi Pierre lui de une confirmation si c'est toi ordonne moi de venir Jésus lui dit vient Pierre sort de la barque il marche sur l'eau. Pierre doute il s'enfonce Jésus lui dit pourquoi as tu douté homme de peu de foi. Pour vaincre le doute la peur Jésus m'invite à la confiance sachant que je suis pécheur que ns sommes tous pécheurs donc solidaire avec tous les hommes si je réponds à l'invitation de Jésus viens; je suis invité à prier avec Lui pour tous les hommes pour ma et notre propre conversion. Pour que qu'avec tous les hommes je me tourne complètement vers Lui. Merci Seigneur de me laisser faire par toi. Amen

Par Fred 9 novembre 2016 à 17 h 57 Répondre à ce commentaire

Que ton Esprit d'Amour nous tende la main quand nos manques de foi, de confiance peu à peu nous engloutissent. Que notre prière vers toi nous allège pour pouvoir marcher sur les eaux et te rejoindre. En UDP avec toutes et tous.

Par Jean-Louis 9 novembre 2016 à 15 h 15 Répondre à ce commentaire

Seigneur en ces jours si troubles ,protège tes enfants de tout mal et augmente notre foi en Toi.Sauve nous .

Par Ferri 9 novembre 2016 à 15 h 08 Répondre à ce commentaire

J'ai beaucoup aimé cette comparaison de la barque des apôtres sur la mer avec la barque de l'EGLISE SUR LES FLOTS tumultueux du monde et avec notre propre barque personnelle

Par dourte léon 9 novembre 2016 à 18 h 10

Où il est encore question de barque!... Pierre, bien que ne pêchant plus, est encore dans la barque pour conduire Jésus là où il veut aller. Une fois, Jésus dormait dans la barque, malgré la tempête qui faisait rage. Devant la frayeur et les appels des disciples, Jésus commande aux éléments qui se calment. Aujourd'hui, Jésus marche sur les eaux pour rejoindre Pierre et les disciples dans la barque battue par les flots déchainés....
Cette barque est le symbole de l'Eglise, elle aussi si souvent en proie aux bouleversements au cours des siècles. Le dernier en date est le scandale de la pédophilie . Les chrétiens ont le droit d'être blessés et de se sentir trahis... Mais la Barque tient bon car elle est solidement ancrée dans le Christ.
Seigneur notre Dieu, protège ton Eglise de tout mal, et augmente notre foi en ton amour et ta miséricorde.

Par Mamie Ed 9 novembre 2016 à 13 h 58 Répondre à ce commentaire

Merci merci Soeur Marie , les différents commentaires montrent la justesse et l'éclairage que votre parole à nourris . Mon Dieu , aujourd'hui encore il faut réactiver notre confiance . ... La votre nous éclaire .

Par Isabelle Ohrel 9 novembre 2016 à 12 h 06 Répondre à ce commentaire

"Vraiment, tu es le fils de Dieu!"

Seigneur, à nous aussi Tu dis:

"c'est moi, n'ayez plus peur".

Fais-nous garder confiance en toute circonstance! Amen.

UDP avec chacun de vous, merci, sœur Marie pour vos méditations, et merci à tous les priants.
Que le Seigneur vous soutienne!

Par MARIE 9 novembre 2016 à 11 h 25 Répondre à ce commentaire

Oui Seigneur ,je suis dans la barque et Tu es là prés de moi .

Par elan 9 novembre 2016 à 11 h 19 Répondre à ce commentaire

Seigneur,c'est Toi qui m'a redonné la Confiance et L' Assurance que j'avais perdues lorsque j'étais plongée dans le désespoir!!!

Merci,mon Roi...

Par jocelyne Céron 9 novembre 2016 à 11 h 04 Répondre à ce commentaire

" s'incliner pour adorer"....comment rester debout sans l'aide de Dieu dans toutes ces guerres ,garder la Foi quand tous les chrétiens sont persécutés???????? Qu'il est difficile d'y voir Dieu ,qu'il nous aide à ne pas désespérer....Merci encore pour cette belle méditation.

Par Marguerite 9 novembre 2016 à 9 h 44 Répondre à ce commentaire

Une anecdote (je ne sais s'il faut en rire ou en pleurer) : de mon temps (je ne suis pas jeune), tout le monde connaissait ce passage d'évangile. Dans le jeu "Qui veut gagner des millions", il y avait parfois des questions sur le Bible, et presque toujours, personne ne savait répondre. Ainsi, une fois, il y a eu une question sur la dénomination d'un lézard exotique appelé "lézard Jésus Christ". Les candidats n'en avaient absolument aucune idée ! (c'est bien un animal capable de marcher sur l'eau). Exemple de l'inculture religieuse actuelle...

Par Antoinette G 9 novembre 2016 à 9 h 42 Répondre à ce commentaire

PS : l'humour un peu irrévérencieux n'empêche pas la foi !

Par Antoinette G 9 novembre 2016 à 10 h 52

Oui, c'est vrai, mais Dieu nous donne la foi. a NOUS DE LA DEMANDER CONSTAMMENT . nOUS AVONS LA CHANCE D4AVOIR LE PAPE fRAN9OIS qui nous rappelle constemment ce que Dieu veut de nous.

Par Ninon 9 novembre 2016 à 9 h 36 Répondre à ce commentaire

Ce matin, après avoir trouvé les Actualités sur Internet, j'ai envie de crier : Seigneur, sauve-nous, ne nous laisse par nous envahir par la peur. Il y a longtemps, un peuple a élu un fou ! Où étais-tu Seigneur, quand des millions se sont laissés égarer, où d'autres millions sont entrés dans des chambres à gaz .... " Je dirais seulement : " Tu es venu, Seigneur dans notre nuit ....Non, je ne fais pas de politique, je suis une vieille femme avec beaucoup de souvenirs. Pardonnez-moi si j'ai pu blesser l'un ou l'autre de mes sœurs et frères internautes, Que le Seigneur nous garde...Bien fraternellement, Gaby

Par Gabrielle Metzinger 9 novembre 2016 à 9 h 33 Répondre à ce commentaire

Comme je vous comprends, Gaby!

Par Clotilde 9 novembre 2016 à 11 h 47

Je suis dans le même esprit que vous, Gabrielle. Je prie de tout mon cœur pour que l'avenir de l'Amérique et du monde ne soient pas aussi noir que la campagne électorale ne l'avait laissé entendre Gardons l'espérance chevillée au cœur.

Par Mamie Ed 9 novembre 2016 à 14 h 05

Chère Gaby
nous sommes de la même génération et j'apprécie beaucoup vos commentaires.Celui de ce jour me semble spécialement bien venu.Comment garder l'Histoire en mémoire et la transmettre pour que "nos"erreurs ne se reproduisent pas.Voir le commentaire d'Audrey hier sur la méditation Jésus enseigne.Ce vote me semble bien refléter une certaine tendance à récuser tout savoir et toute compétence comme source d'oppression.UDP.

Par 2Graziella 9 novembre 2016 à 20 h 28

Je trouve ntéressante et constructive
L'interprétation symbolique de Soeur Marie et Je la remercie mais toute interprétation enlevé du mystère au récit et impose un sens qui détourne notre
Interprétation personnelle spontanée
Du miracle
Je garde en moi cette image un peu enfantine et magique de Jesus marchant sur les eaux ...parce qu'elle
Me parle et m'aide...
andree

Par Andree 9 novembre 2016 à 9 h 23 Répondre à ce commentaire

Nous sommes faibles, mais fort heureusement nous croyons.

Par SYLVESTRE14 9 novembre 2016 à 8 h 49 Répondre à ce commentaire

C'est dans l'Evangile de Mathieu que cet épisode est le plus développé, mais les autres ( Marc et Jean) parlent aussi de Jésus marchant sur les eaux. J'ai longtemps cru que ça se situait après la résurrection, mais non, c'est bien un des miracles de Jésus "en chair et en os", juste après celui de la multiplication des pains. Un peu avant, on voit Jésus dormant dans la barque et calmant la tempête. Là, c'est encore plus étonnant, parce qu'il y a transgression des lois physiques, ce que Jésus a toujours refusé depuis le début (cf les tentations au désert). Ce récit est donc une exception, dont la clé doit se trouver dans ses premières paroles : "Confiance, c'est moi, n'ayez plus peur". Si je laisse Dieu diriger ma vie, je peux me retrouver dans une situation difficile, mais il ne m'abandonnera pas, il saura me rejoindre au coeur de l'épreuve. Ce ne sera pas une illusion, mais une force bien réelle qui me permettra de ne pas me noyer. Croire à la présence réelle du Christ dans les moments où je me sens seule, ballottée par la vie, empêche la peur de me submerger. Pour rejoindre le Christ, suis je disposée à abandonner mes sécurités toutes relatives ?

Par Antoinette G 9 novembre 2016 à 8 h 34 Répondre à ce commentaire

Il n'y a pas de paix qui stabilise et sauvenotre monde et notre Église sans notre Seigneur Jésus Christ. Ne cherchons pa ailleurs ... Amen!

Par Père Fadi El Mir 9 novembre 2016 à 8 h 31 Répondre à ce commentaire

Bon.....jour,

La confiance enlève la peur
Union de prières

Par annie 9 novembre 2016 à 8 h 16 Répondre à ce commentaire

Ce matin, c'est l'Amérique et le monde entier qui sont en péril! l'inconnu, la panique s'empare de moi, de nous comme les disciples sur leur barque ballottée par les vents! La présence du Christ, sa Parole, la prière sont précieuses pour nous redonner confiance et paix.
Merci pour votre commentaire.

Par Gaume Edith 9 novembre 2016 à 7 h 34 Répondre à ce commentaire

Chère sœur Marie Monnet merci pour votre commentaire si limpide et qui nous éclaire vraiment sur ce passage de la Bible. Le Christ marche sur l'eau pour nous rejoindre, pour rejoindre son église, Pierre, nous. Il nous tend la main, Il est avec nous, Il nous relevera comme Pierre.

L'espérance est ma lumière.

Tu nous as dit n'ayez pas peur, rend nous la paix Seigneur, la paix qui vient de toi. En UDP.

Par Marilou 9 novembre 2016 à 7 h 34 Répondre à ce commentaire

Merci. Tellement actuel! C est vraiment là , dans ce quotidien que Dieu viens nous rejoindre dans les chaos et méandres de notre vie. Il viens nous montrer où regarder , dans quelle direction pour voir L ESPÉRANCE !.
Merci Seigneur

Par sabrina 9 novembre 2016 à 7 h 26 Répondre à ce commentaire

L hymne
Vivre Dieu seul
Et se tenir en sa présence ,
Tout quitter pour atteindre la paix ,
Choisir le silence
Pour saisir La Parole ,
Pour être ce disciple aux aguets
D'un mot , d'un ordre .
Fuir au désert
Mais rassembler dans la louange ,
Consentir à toujours commencer ,
Traduire la patience
Le désir du Royaume ,
Pouvoir être trahi sans cesser
De croire aux hommes .
Voir l'univers
A sa mesure véritable ,
L'univers comme un point lumineux ,
Léger grain de sable
Que l'amour transfigure ;
Savoir que toute chose est en Dieu ,
Précieuse et pure .
Craindre sans peur
Dans l'abandon de tout être ,
N'avoir rien de plus cher que le Christ ,
Servir le seul Maître
Dont le joug rende libre :
Ainsi dans la douceur de l'Esprit ,
Benoît se livre .
Patron de l'Europe .

Par Hymne du livre des heures ! 9 novembre 2016 à 7 h 15 Répondre à ce commentaire

n'aies pas peur!! Seigneur donne moi la confiance dans tous les instants.Je ne suis pas plus
fidèle que Pierre et dans les difficultés le doute m'attend.Viens à mon aide que je trouve la
voie de la prière .Fais Seigneur que je me confie en toi,accueille les intentions de ma prière.

Par andre 9 novembre 2016 à 7 h 09 Répondre à ce commentaire

La barque de l'Eglise, dont la croix est le mât, dont elle est aussi l'ancre de l'espérance. La nef des églises, navires de pierre, en est l'image concrète. Barque qui nous emmène tous, liés que nous sommes entre nous et à Lui, qui nous emmène chacun, jusqu'au Christ. La force de la métaphore a traversé les siècles et dont votre belle méditation, Sr Marie, se fait l’écho. La barque, c’est aussi, depuis des temps immémoriaux, l'idée de traversée, celle de la mort, celle de la vie.

Mais c'est dans la barque de Pierre ce jour-là que j'ai besoin, ce matin, de monter. Jean-Baptiste a été exécuté. L'apprenant, dit Matthieu, "Jésus se retira en barque dans un lieu désert, à l'écart" (v.13). De la foule qui le suit, Jésus "eut pitié; et il guérit leurs infirmes" (v.14), avant de les nourrir, multipliant pains et poissons. Puis c'est la montagne qu'il gravit "à l'écart, pour prier." A l'annonce de la mort de Jean, c'est bien la vie qui s'affirme, dans la guérison, la miséricorde et l'abondance du don. Jésus a besoin d'être seul pour prier, mais la foule l'a touché. Il rejoint ses disciples ballottés par les flots. Jésus vient à eux. Il n'est d'eau infranchissable, de vents contraires, de tempête qui puisse l'en empêcher.

Et Jésus parle.
A la peur, Jésus répond "Confiance!".
A celui qui veut venir à lui, "Viens!".
"[P]ourquoi as-tu douté?" à l'homme qui crie "sauve-moi!".
Lui, c'est Pierre, c'est toi, c'est moi.

Par Audrey 9 novembre 2016 à 7 h 04 Répondre à ce commentaire

oui, ce texte est toujours d'actualité avec les petits enfants qui sont au caté avec moi ce sont ces êtres sur les bateaux qui ne savent où aller parfois sans aide dans leur famille autour d'eux avec leur copains d'école , aussi je tiens a vous remercier de tous ces méditations elles sont une aide préciseuse pour l'enseignement J. CASTETS

Par CASTETS Jocelyne 9 novembre 2016 à 6 h 57 Répondre à ce commentaire

L'amour de Ta Maison fera mon tourment .
C'est encore d'actualité , tant de barque dans la dérive , d'autres au contraire vont où souffle le vent .
Jésus et les éléments ! Nous sommes de plus en plus loin de ces éléments , chacun en souffre , dans
ce que notre nature humaine , la vrai , crie dans ce besoin de paix , pourtant le Christ est cette paix
cette bénédiction suprême . L'appel du Christ , oui en actes mais en vérité , dans ce contre courant
c'est l'appel à la communion , à l' unité totale , l'harmonie avec tout ce qui respire . Mais c'est encore
dans le monde , des béatitudes qui se battent pour sauver l'humanité , vu comme des fous , rejetés ,
humiliés , condamner , juger (la croix ) c'est l'église en détresse qui appelle son époux et son épouse ,
viens Seigneur Jésus . C'est Dieu au milieu de nous , par le baptême , une barque invisible , qui
tantôt crie , la barque coule , mais pas de panique :Jésus au milieu de la tempête , dit ; je suis et serais
à jamais avec vous ...Au Nom du Père , du Fils et de L' Esprit Saint , une maison de prière consacrée dans
nos chairs .Debout lève -toi ....sois éclairée .

Par fred 9 novembre 2016 à 4 h 51 Répondre à ce commentaire
voir tous les commentaires