Partis le lendemain, nous sommes allés à Césarée, nous sommes entrés dans la maison de Philippe, l'évangélisateur, qui était l'un des Sept, et nous sommes restés chez lui. Il avait quatre filles non mariées, qui prophétisaient. Comme nous restions là plusieurs jours, un prophète nommé Agabos descendit de Judée. Il vint vers nous, enleva la ceinture de Paul, se ligota les pieds et les mains, et déclara : « Voici ce que dit l'Esprit Saint : L'homme à qui appartient cette ceinture, les Juifs le ligoteront de la sorte à Jérusalem et le livreront aux mains des nations. » Quand nous avons entendu cela, nous et les frères qui habitaient là, nous l'exhortions à ne pas monter à Jérusalem.
Alors Paul répondit : « Que faites-vous là à pleurer et à me briser le cœur ? Moi je suis prêt, non seulement à me laisser ligoter, mais encore à mourir à Jérusalem pour le nom du Seigneur Jésus. » N'ayant pu le persuader, nous n'avons pas insisté, et nous avons dit : « Que la volonté du Seigneur soit faite. » À la fin du séjour, nos préparatifs étant achevés, nous sommes montés à Jérusalem.