Trois disciples

« Moi je suis le chemin, la vérité et la vie. » Jean 14,6

Les adieux de Jésus

Jean 14, 1-7

Que votre cœur ne soit pas bouleversé : vous croyez en Dieu, croyez aussi en moi. Dans la maison de mon Père, il y a de nombreuses demeures ; sinon, vous aurais-je dit : “Je pars vous préparer une place” ? Quand je serai parti vous préparer une place, je reviendrai et je vous emmènerai auprès de moi, afin que là où je suis, vous soyez, vous aussi. Pour aller où je vais, vous savez le chemin. » Thomas lui dit : « Seigneur, nous ne savons pas où tu vas.
Comment pourrions-nous savoir le chemin ? » Jésus lui répond : « Moi, je suis le Chemin, la Vérité et la Vie ; personne ne va vers le Père sans passer par moi. Puisque vous me connaissez, vous connaîtrez aussi mon Père. Dès maintenant vous le connaissez, et vous l’avez vu. »

Méditation

précédente suivante

Il est le chemin, la vérité, la vie !

Quand on marche dans la Bible, on découvre que Jésus est non seulement Celui qui met en marche, Celui qui envoie, mais qu’Il est aussi le guide. Et plus encore, Il est lui-même ultimement le chemin. « Je suis le chemin. »
Comme si le « chemin » en question n’était pas le moyen du voyage, mais le voyage lui-même, comme si l’on ne voyageait pas pour aller quelque part, mais pour être en voyage, en chemin. « Je suis le chemin, la vérité et la vie ». On prend conscience alors que le chemin est la vérité de la vie : la vie est en vérité un chemin. On prend conscience, réciproquement, que « la » vérité est toujours à découvrir, en allant plus avant, comme un chemin que l’on parcourt progressivement. La vérité et la vie sont un chemin ! Ces trois concepts désignent la même et unique réalité. Ultimement, la vie, c’est Jésus-Christ, qui est chemin et vérité !
Il est le chemin, la vérité et la vie. On comprend qu’Il se présente aussi comme la « porte », comme « la lumière ». Il est le « Maître » (rabbi), Il est le « fils de l’homme », Il est le Fils. Et chaque fois que Jésus dit « Je suis », c’est-à-dire Ego Eimi, en grec, Il prononce le nom de Dieu révélé à Moïse au buisson ardent... Or, ce nom Eyer Asher Eye, en hébreu, est en fait un « inaccompli », une sorte de futur: « Je serai qui je serai », « Je deviens », comme un processus, comme une promesse, comme un discours qui se déroule, comme un chemin qui se révèle
Nous ne sommes pas la porte, ni le chemin, mais nous pouvons ouvrir des pistes, tracer des voies, nous pouvons surtout aplanir les chemins du Seigneur, redresser ses sentiers.

Méditation enregistrée dans les studios de Radio RCF Bruxelles.

Réagir

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

(Il reste 1500 caractères)

62 commentaires

Merci soeur Marie Monnet, pour cette belle méditation , oui Seigneur tu es le chemin, la vérité , et la vie .. cette vérité ne nous donne pas la solution à tout nos problèmes , mais tout devient différent , on ne se sent plus jamais seule .." Jésus est un point d'appui pour la vie "...Rita

Par Rita Giuliani 5 février 2017 à 18 h 57 Répondre à ce commentaire

Oui Seigneur... Tu es le chemin, la vérité, la vie...; cela je le sais et j'y crois fermement mais parfois le chemin comporte des obstacles, des trous, des méandres.... la vérité parfois se dérobe à mes yeux... et la vie disparais autour de moi avec mes parents, mes frères, mes amis...
Tout cela est difficile à porter....
Seigneur aides moi sur ce chemin, car je veux suivre TON Chemin !
MERCI Seigneur !!!

Par Cl@udio 17 janvier 2017 à 14 h 42 Répondre à ce commentaire

Pourquoi un comédien (dienne) n'auraient-ils pas le droit de dire la Parole de Dieu à leur façon ? Qui sait ce qui se cache dans les profondeurs de nos cœurs ? Ces paroles valent bien celles de certains prédicateurs, non ? C'est l'eau qui compte...n'importe par quelle "cruche" elle passe. Alors que la Parole soit pour nous toutes et tous avant tout Parole de Dieu, révélée en Jésus Christ. Monseigneur Ruch, évêque de Strasbourg 1919-....) se donnait une peine infinie à apprendre et prononcer l'alsacien. Les résultats furent " hilarants" et les vieux alsaciens, salut à eux, sauraient vous en remplir un livre. Ce n'était pas le langage le plus précieux, loin de là, et l'Alsacien, volontiers farceur à du en rajouter. Mais : c'était la Parole de Dieu. dans toute sa saveur. Très bonne journée à vous toutes et tous. Gaby

Par Gabrielle Metzinger 17 janvier 2017 à 8 h 07 Répondre à ce commentaire

Ma soeur Marie Monnet, c'est très émouvant ce que vous avez écrit....! J'ai vite ouvert ma Bible et cherché l' Evangile selon St Jean...: les adieux, les dernières recommandations...."Je vous laisse la paix, c'est ma paix que je vous donne"; " Ce que je vous demande, c'est de vous aimer les uns les autres"; "Comme le Père m'a aimé, moi aussi je vous ai aimés. Demeurez en mon amour"...
Je chemine sur le chemin de la vie en votre compagnie, merci.

Par Dominique K 13 janvier 2017 à 17 h 28 Répondre à ce commentaire

" AIMEZ -VOUS LES UNS LES AUTRES ,
COMME JE VOUS AI AIMES ."

Le voilà notre chemin .....
Aimer est notre vérité .....
le sens de notre vie .

Aide -nous Seigneur à bien aimer COMME .......
Pas facile ....
Bonne soirée à nous tous !!!

Par Najoi 12 janvier 2017 à 22 h 37 Répondre à ce commentaire

Aplanir les chemins du Seigneur, c'est le boulot du St ESprit ou de l'ange gardien -s'il existe-!

Par ronze 12 janvier 2017 à 18 h 18 Répondre à ce commentaire

je serai qui je serai. je deviens.

Quelle plus belle invitation pour avancer dans notre vie
merci pour cette belle et profonde méditation.

je prie pour celles et ceux qui cheminent avec le soutien et l'amour du Christ.
je souhaite de tout coeur et par mes prières et mes pensées leur ouvrir des pistes et tracer des voies pour eux.


Puissent-ils se révéler à eux mêmes et accomplir ce qui est en eux .


belle et douce journée
Pierre

Par Pierre 12 janvier 2017 à 7 h 46 Répondre à ce commentaire

Tu es venu, Seigneur,
Dans notre nuit,
Tourner vers l’aube nos chemins ;
Le tien pourtant reste caché,
L’Esprit seul nous découvre
Ton passage.

Pour nous mener au jour,
Tu as pris corps
Dans l’ombre humaine où tu descends.
Beaucoup voudraient voir et saisir :
Sauront-ils reconnaître
Ta lumière ?

Nous leur disons : « Voyez
Le grain qui meurt !
Aucun regard ne l’aperçoit ;
Mais notre cœur peut deviner
Dans le pain du partage
Sa présence. »

Puis nous portons vers toi,
Comme un appel,
L’espoir des hommes d’aujourd’hui.
Mûris le temps, hâte le jour,
Et que lève sur terre
Ton Royaume !

Par Hymne 12 janvier 2017 à 5 h 50 Répondre à ce commentaire

Merci à Fred, je porte également dans ma prière chacun et chacune, je pense aussi à vous Brig.
Merci aussi à vous Paul pour votre humour, et bonne nuit, vraiment !
Je vais me reposer plus sereinement pour affronter demain, vivre chaque instant.
Pardon de demander souvent votre soutien, Dieu vous bénisse pour votre compassion.

Par monette 11 janvier 2017 à 23 h 34 Répondre à ce commentaire

Bon courage, Monette.
Un jour à la fois.

Par Paul (Belgique) 12 janvier 2017 à 9 h 04

Jésus, notre chemin.
Mon chemin.
Oui, Tu me précède et Tu me guide.
Mais en même temps,
vraiment humain comme chacun de nous,
tu vis avec nous, au plus profond de notre vie,
cette vie avec laquelle je m'éveille chaque matin...

Ta Présence n'est pas en dehors de moi,
elle est avec moi et au milieu de nous.

Béni sois-Tu, Seigneur Jésus.

Bonne nuit à tous, vraiment.

Par Paul (Belgique) 11 janvier 2017 à 22 h 11 Répondre à ce commentaire

Tu me précèdes et Tu me guides

... y compris quand je suis fatigué :-)

Bonne nuit à tous !

Par Paul (Belgique) 11 janvier 2017 à 22 h 13

"Que votre coeur ne soit pas bouleversé, vous croyez en Dieu, croyez aussi en moi.
Dans la maison de mon Père, il y a de nombreuses demeures, sinon, est-ce que je vous aurai dit : je vais vous préparer une place "?

Dans son discours d'adieu aux disciples, Jésus voit leur bouleversement à l'idée de sa mort prochaine. Les paroles qu'il leur adresse nous rejoignent également dans notre besoin d'espérance. Il ne se livre pas à un discours compliqué, il utilise un langage qui rend la vérité plus accessible. Quel meilleur exemple pouvait-il choisir pour les rassurer ? la maison; le lieu où on se sent en sécurité, où on est heureux de se retrouver en famille.
Mais avant, il faut qu'il parte pour aller préparer une place à chacun et ensuite, il viendra les chercher...pour aller où je vais, vous savez le chemin...vous le connaissez, ce chemin, c'est moi, c'est par moi qu'il faut passer : JE suis le Chemin, la Vérité, la Vie. Personne ne va vers le Père sans passer par moi.
Vous avez raison, soeur Marie, il est aussi la porte. Il l'a dit en d'autres circonstances : je suis la "porte des brebis"...
Suivre ce chemin, nous engage à vivre 'autrement'. Faire confiance à l'Esprit, se laisser pousser par lui, aller de l'avant sans se retourner; croire à sa promesse. Là où je serai, là aussi sera mon serviteur"...
Suivre ce chemin, c'est avoir le coeur libre de toute entrave, disponible à accueillir ses frères, être à leur écoute, aplanir la route de celui qui s' est égaré.
Rude décision, tu le sais Seigneur que ce n'est pas tous les jours facile, tu me connais, tu sais que parfois, je risque de prendre des chemins de traverse...mais heureusement, tu es toujours là.
Pour conclure je citerai Goethe :" Nul ne s'est jamais perdu dans le droit chemin".

Par Marjeanne 11 janvier 2017 à 21 h 53 Répondre à ce commentaire

Mon commentaire est sur la page de hier, pas grave merci fraternellement

Par ,brig 11 janvier 2017 à 21 h 34 Répondre à ce commentaire

Chère frères et soeurs je ne vois pas mon commentaire merci que je viens d'écrire merci pouvez vous faire quelque chose car j'ai toujours sur l'écran ,votre demande pour m'écrire, je suis déjà inscrit merci fraternellement

Par ,brig 11 janvier 2017 à 21 h 29 Répondre à ce commentaire

Voilà comment j'aime entendre un texte comme ça. Simplement et humblement et bien prononcé lentement comme le Soeur Marie Monnet le fait.
Les textes évangéliques précédents dits d'une manière théâtrale et comme dans une production hollywoodienne avec des musiques de film dernières me donnent envie de couper immédiatement. Je ne le supporte pas.
Ce parti pris est mauvais pour moi. Ça rend le texte banal et complètement déchargé de sa spiritualité comme dans une mauvaise émission de radio.
Je vous conseille de ne pas poursuivre sur cette voie qui uniformise les textes religieux avec la logorrhée culturelle de bas étage que l'on entend partout maintenant dans tous les médias.
Je ne suis pas rempli d'agressivité, mais je voulais vous faire passé mon sentiment parce que c'est une fâcheuse tendance actuellement de croire qu'il faille théâtraliser comme cela un texte religieux comme une pub de télé pour qu'ils mieux passer alors que c'est dérangeant même si le comédien fait ce qu'il peut comme on le lui a appris dans des cours laïcs. C'est une faute de goût.
Marie Monnet devrait lire l'évangile avant également, ou un autre religieux de façon plus humble.
N'hésitez pas à m'appeler pour me demander plus de précisions.
Je suis moi même comédien, chanteur, musicien de rock and roll et catholique pratiquant. Philippe Paugam 02 98 88 27 36
Au plaisir d'échanger brièvement avec vous pour vous donner mes argument pacifiquement et sans ressentiment envers la personne qui enregistre les texte biblique.

Par Philippe Paugam 11 janvier 2017 à 20 h 56 Répondre à ce commentaire

La lecture des textes bibliques doit faire ressortir avant tout leur intériorité. Ils doivent être prononcés simplement, lentement au risque d'être déchargés de leur spiritualité comme vous le dites, Philippe. Est-ce vraiment la place de comédiens dans ce contexte ? Je regrette - je l'ai déjà signalé tout au début il y a x temps - que leur lecture ne soit pas assumée par les auteurs de la méditation d'autant plus qu'ils sont familiarisés avec le texte.

Ceci étant dit, je n'incrimine absolument pas les comédiens, loin de là.

Par Esperanza 12 janvier 2017 à 14 h 04

Désolée pour le départ prématuré :
Cette communion de pensées est comme un bouquet où chacun(e) apporte un élément pour l'agrémenter. Je penserai à ce bouquet et aux mots qui l'accompagnent : des mots bienfaisants, apaisants. Fred, Monette, Brig et tant d'autres que cette soirée soit un moment de détente et de paix. C'est la grâce que je nous souhaite.

Par mahona 11 janvier 2017 à 20 h 37 Répondre à ce commentaire

Cette communion de pensées partagées est comme un bouquet : ch

Par mahona 11 janvier 2017 à 20 h 22 Répondre à ce commentaire

Merci à sœur Marie MONNET, pour sa voix, sa diction qui aident à comprendre, à assimiler, à méditer, et bien sûr pour toutes ses explications claires et profondes. C'est un plaisir de l'écouter, elle nous transporte dans un esprit d'oraison.
MERCI encore à elle et à toute la communauté dominicaine.

Par SALMON 11 janvier 2017 à 19 h 49 Répondre à ce commentaire

Quelqu'un m'a suggéré il y a 25 ans d'être témoin de la joie de la vraie Vie et de montrer par ma présence aux autres "le chemin de Celui qui est notre compagnon de route". Pour ma part, je me perds quelquefois peut-être souvent) en route et je crois qu'il ne suffira pas de toute en vie pour réussir à le faire. Merci à la communauté dominicaine de nous indiquer la direction avec honnêteté et j'ose le dire, avec amour dans ce choix de vie et de spiritualité.
Célestine

Par Célestine 11 janvier 2017 à 19 h 03 Répondre à ce commentaire

Je suis le chemin me fait prendre conscience que marcher sur le chemin avec tout ce que cela comporte de beau, de rencontres riches , mais aussi d' écueils, de souffrances est tout
aussi important que le but poursuivi.

oui, le chemin est la vie,
le chemin est la vérité.
Soyons ouvert à ce qui se présente!

Par LAMOUR Janine 11 janvier 2017 à 18 h 55 Répondre à ce commentaire

Je suis un Bohémien, un pauvre voyageur.
Ma caravane est mon monastère,
Je fais de mon cœur le lieu de ma prière.

Je ne possède pas d'habits élégants:
Dieu dit que le corps est beau plus que le vêtement.

Je ne me soucie pas de la nourriture de demain:
Le Notre Père demande le pain quotidien.

J'amasse pour mon âme une tirelire d'amour;
Elle est à Dieu, elle sera ouverte un jour.
Mon cœur ne convoite pas de grands biens.
Son gros appétit est d'aimer bien son prochain

Ma roulotte est petite, bien plus qu'une maisonnette ;
Mais toi, seigneur tu n'avais pas où reposer la tête.

Les policiers viennent souvent me contrôler :
Je leur souris, Seigneur ces hommes font leur métier.

Je rempaille des chaises, et je vends des paniers.
Des gens moqueurs m'insultent avec grossièreté.
Je veux t'aimer, Seigneur, jusqu'à leur pardonner.

Dans le calme, la nuit tombe peu à peu.
Pour te prier, Seigneur, j'allume un petit feu.

Pieusement, j'ouvre tes évangiles.
Je goûte à ta paix comme une brebis docile.

Sois béni, Dieu d'amour qui m’aimera toujours.

Par Un Gitan 11 janvier 2017 à 18 h 48 Répondre à ce commentaire

Magnifique!
Merci!

Seigneur, Tu es né dans une pauvre étable, Tu es le chemin, la Vérité, la Vie, merci pour ceux qui nous redisent ce chemin.
Protège ceux qui n'ont pas d'abri en ces jours de froid, qu'ils aient de quoi se réchauffer! Amen

Par MARIE 11 janvier 2017 à 20 h 03

Jésus, notre chemin.
Mon chemin.
Oui, Tu me précède et Tu me guide.
Mais en même temps,
vraiment humain comme chacun de nous,
tu vis avec nous, au plus profond de notre vie,
cette vie avec laquelle je m'éveille chaque matin...

Ta Présence n'est pas en dehors de moi,
elle est avec moi et au milieu de nous.

Béni sois-Tu, Seigneur Jésus.

Bonne nuit à tous, vraiment.

Par Paul (Belgique) 11 janvier 2017 à 22 h 05

Monette ,
je pense bien à vous , et je sais hélas par expérience combien il est difficile quand un membre de nos familles
est malade , combien plus le soutien , peut donner des forces . Attention donc à l'épuisement , en parler
laisse des portes ouvertes , pour que d'autres dans la communion , puisse prier pour toutes les personnes
qui portent ...Afin que Jésus au Nom du Père , les soutienne .
Je pense aussi à Brig , et bien d'autres ....Ce soir je vais prier avec une assemblée , même si je suis très faible
en ce moment ...Mais je prends ce temps quand même , tant que c'est encore possible .
Denis , la foi de nomade me fait sourire , et me donne à penser que nous ne sommes que des étrangers de passages .
Pourtant avec des liens , des émotions...Si identique . Mahona , vous avez ce don , qui atteste que vous n'êtes pas orpheline , Dieu est là où est votre coeur .

Par fred 11 janvier 2017 à 18 h 45 Répondre à ce commentaire

Jésus veut nous pacifier, nous apporté la sérénité : ne soyez pas bouleversés. Croire. Quand je répète ce mot c'est comme un mot qui entre dans la bouche et descend dans les profondeurs des entrailles. C R O I R E. Ouvrir la bouche C R OI R E et dire ou penser fortement croire et ça rentre ça descend, ça descend croire en " MOI" Jésus. Moi le suprême. Le chemin : une direction, une canalisation, un but un objectif,. une sécurité une assurance. Le chemin, la vérité, la vie. La vérité qui se révèle à la lumière du Saint Esprit par la parole et qui donne vie. Connaitre. Si vous me connaissez vous connaissez le père. Le père et moi sommes un. unité d'esprit. Dès maintenant vous le connaissez et vous l'avez vu. Nous te voyons seigneur dans ta parole. Nous te connaissons dans ta parole; Ta parole révèle ton visage. Merci Jésus de nous voir d'abord tels que nous sommes et nous aussi par la lecture de la parole et la présence de l'esprit nous te voyons, nous t'aimons, nous te connaissons nous te suivons. Merci de me permettre de rebondir sur ta parole et de rebondir sur la parole sur le bien que cela procure et l'enrichissement que cela apporte. Merci. Chant : merci Dieu merci, merci Dieu merci. Merci Dieu merci. Amen

Par LONGCHAMPS 11 janvier 2017 à 18 h 43 Répondre à ce commentaire

C 'est un très beau commentaire je vous remercie de ce que vous nous apporter chaque jours en commentant ces textes
de la bible merci de tout cœur avec votre équipe

Par DESBAT 11 janvier 2017 à 18 h 39 Répondre à ce commentaire

oui merci merci soeur pour ce beau commentaire , il me touche, ......oui........, la vie est un pont , traverse le, mais n'y fixe pas ta demeure car le chemin qui mène à Dieu est bien plus important .
merci
pascale

Par counotte 11 janvier 2017 à 18 h 25 Répondre à ce commentaire

Merci Soeur Marie, notre évêque nous disait souvent en réunion que nous devions avoir une foi de nomade. Je ne peux m'empêcher de rapprocher cette citation de lui avec votre texte.
Merci à vous, merci Père de nous le dire.

Par Denis 11 janvier 2017 à 17 h 08 Répondre à ce commentaire

Merci sœur Marie Monnet de me faire comprendre que ma vie toute entière est un chemin qui me permet de découvrir petit à petit l'amour du Père, de le connaître un peu plus chaque jour, de mettre ma confiance en sa Parole. En UPD avec toutes et tous.

Par Jean-Louis 11 janvier 2017 à 15 h 45 Répondre à ce commentaire

Ce texte est très éclairant sur le texte du chemin. La foi est le don d'amour du Seigneur qui s'est fait homme par Amour pour nous. L'Esprit Saint nous éclaire sur le chemin qui conduit à Dieu. Ce chemin est parfois éprouvant , difficile mais avec le Seigneur Jésus qui vient nous nourrir par son eucharistie et son précieux sang , nous fortifie . Louange et gloire à notre Dieu . Merci

Par Smarrito 11 janvier 2017 à 15 h 32 Répondre à ce commentaire

Les adieux..... moments particuliers, parfois difficiles. Où l'on se dit aussi certaines choses que l'on pense importantes. Jésus semble livrer un testament avant son départ vers le Père. Ses paroles sont fortes et sans équivoque ; "je suis LE chemin, LA vérité, LA vie". Il révèle encore plus que par les miracles sa condition divine "Puisque vous me connaissez, vous connaissez aussi mon Père ; dès maintenant vous le connaissez et vous l'avez vu". "Personne ne peut aller vers le Père autrement que par moi". Nous découvrons nos chemins, nos vies en progressant, sans en connaître tous les détours à l'avance. Essayer d'approcher la vérité, la sienne, celle des autres en étant à l'écoute ; la contradiction n'est pas synonyme de rejet ou d'agressivité. Jésus a endossé notre condition humaine totalement, jusqu'au sacrifice. Je souhaite que toutes les personnes qui, maintenant ou dans d'autres temps, connaissent ou connaîtront leur chemin de croix soient réconfortées par la promesse de Jésus "Je ne vous laisserai pas orphelins ; je viendrai à vous" qu'elles "croient au Ciel ou qu'elles n'y croient pas".

Par mahona 11 janvier 2017 à 15 h 11 Répondre à ce commentaire

Mahona, comme votre commentaire me réconforte!
En ce moment , avec ma famille, par la maladie de mon mari, nous vivons notre chemin de croix. Et je ne suis certainement pas la seule dans ce cas.
Cela n'arrive pas que chez les autres, comme on dit. Mais malgré tout, c'est difficile. Le chemin est rude et il faut tenir dans la foi.
La vie est un chemin avec ses joies et ses épreuves, nous sommes tous pèlerins de passage.
Merci soeur Marie Monnet, vos méditations sont si vraies.
Union de prière

Par monette 11 janvier 2017 à 16 h 08

La vie, un itinéraire obligé, comme un rallye fléché...
D'abord tu sors de ta mère, tu descends...
Après tu suis des couloirs,... le chemin des écoliers... un jour ton piano prend l'eau... Assis sur le bas-côté tu vois les autres passer...
Enfin tu deviens léger...
Itinéraire étoilé, cette impression de voler,...
Du lever au couchant tu descends pour finir allongé, (parfois, souvent) oublié,...

Oui mais, ou oui car... Le lion finit toujours par s'étendre près de l'agneau...

Ah! la vie, la vérité, le chemin... Qu'est-ce que j'y connais moi?! Je ne suis ni la porte ni le chemin, mes pistes ça restent les miennes pour tracer ma voie, que d'autres peuvent emprunter s'ils veulent pour trouver leur voie. Est-ce qu'elles aplanissent le chemin du Seigneur et redressent ses sentiers? Il fera Lui-même le tri, mettant brebis et chèvres où il veut, à gauche et à droite. Moi j'ai du mal à distinguer ma gauche et ma droite. Je suis capable d'aller à gauche quand on me dit d'aller à droite et vice versa...

Par Road Book 11 janvier 2017 à 14 h 36 Répondre à ce commentaire

... « la » vérité est toujours à découvrir, en allant plus avant, comme un chemin que l’on parcourt progressivement. La vérité et la vie sont un chemin !.." Un inaccompli... Je serai qui je serai... Je deviens"

Merci ! Pour vos pépites sr Marie :-)

"Toi qui es Chemin
Donne-nous de croire
Qu'en toute impasse
S'offre un passage
Toi qui es Vérité
Donne-nous de croire
Que de toute errance
Nous pouvons nous réveiller
Toi qui es Vie
Donne-nous de croire
Que de toute mort
Tu viens nous relever
Montre-nous le Père,
Qui n'est pas ailleurs
Mais au cœur de notre humanité
Quand nous marchons
Quand nous veillons
Quand nous vivons."


(Francine Carillo)

Par Nad 11 janvier 2017 à 13 h 34 Répondre à ce commentaire

Merci Francine pour cette belle prière

Par fetter ii 11 janvier 2017 à 13 h 43

Soeur Marie...bonjour et mercis pour cette réflexion et partage sur cet autre immense message que nous a légué le Christ-Jésus. Combien de chemins il existe dans la vie d'un être humain pour prendre rendez-vous avec la vérité ! Et que dire de ce très vaste monde qu'est celui de la vie, petit et grand «v» ! Le Christ comme centre du chemin. Le Christ qui conduit vers la vérité. Le Christ qui anime la vie...encore petit et grand «v» Voilà où m'ont conduit votre pensée, votre prose ce matin. Écrits dont j'aime l'accessibilité, je dirais, intellectuelle. Oui, vos écrits sont faciles d'accès. Imaginez-vous qu'avec et, je dirais, malgré mes 15 années d'études dont trois universitaires post-carcérales, je ne suis détenteur d'aucun diplôme académique. À ce titre, je me confère le statut de «S.P.» Oui, un «Sans Papier» académique. Pèlerin de la vie, je poursuis du mieux que je puis sur le chemin de celle-ci en me collant au maximum aux Vérités des Évangiles et autres Écrits. Merci une autre fois «ma» Soeur Marie. La Vierge je prie. Mes respects.
Gaston Bourdages,
Écrivain.
Saint-Mathieu-de-Rioux au Québec.

Par Gaston Bourdages 11 janvier 2017 à 12 h 14 Répondre à ce commentaire

Merci chère sœur , votre analyse et explication sont tellement solides , formatrices , réconfortantes , guidantes...
un pas devant l'autre ..qui peut ouvrir une nouvelle voie plus belle plus aimante plus humaine...la voie , le chemin et la vie
en devenir ...tout de même c'est beau d'être chrétien ..on comprend mieux à travers cet éclairage la parole de Jean Paul II
N'ayez pas peur!!!
Merci encore et bonne année à vous

Par GRILLOT Bernard 11 janvier 2017 à 11 h 48 Répondre à ce commentaire

Bon...jour,

Je "résumerai" en une phrase Je suis le Chemin, la Vérité, la Vie en "La confiance enlève la peur" , Dieu sait mieux que nous ce qui est bon pour nous...
Fraternellement

Par annie 11 janvier 2017 à 11 h 41 Répondre à ce commentaire

Pour nourrir la partie spritituel de ton topo voir en particulier de Armand du Payrat qi évoque Compostelle Courage pour tout Pepe

Par Destombe Jacques 11 janvier 2017 à 11 h 29 Répondre à ce commentaire

Merci ma soeur de nous inviter à prendre le chemin pour être en vérité. Merci de nous rappeler qu'Il est chemin et but, raison de notre voyage, en famille, en couple, en communauté, en Eglise. Non sans toi Jésus, non sans toi.

Par Michel 11 janvier 2017 à 11 h 23 Répondre à ce commentaire

Merci pour cette fort belle méditation. Je pense qu'il s'agit du fameux tétragramme que nul ne peut prononcer.
Jésus, Dieu, était de toute éternité, est, au temps présent, et sera, de toute éternité.
Qu'en pensez-vous ?
Fraternellement jmichel

Par Jean Michel 11 janvier 2017 à 11 h 04 Répondre à ce commentaire

Merci pour cette méditation qui aide bien à toujours chercher "La Vérité ".

Par Marguerite 11 janvier 2017 à 10 h 38 Répondre à ce commentaire

Grandir dans la foi .

Jésus chasse nos craintes , et nous offre Une seule conscience
pour apprendre à nous aimer les uns les autres , quels que soient
nos demeures , nos vies , le verbe engendre une prise de conscience
non plus sur nos égo , mais bien à Sa façon , dans une dimension qui
ouvre de découvrir et d'aplanir Le Chemin du trajet qui nous est offert .
L' indifférence tue , Jésus soulève les montagnes , nos craintes et nous
convie à rendre Gloire au Seigneur , dans ce que nous sommes là et ailleurs
des artisans , qui regarde l'étoile , un début pour vivre des jours sans fin .
L'enseignement qu'il soit orale , écrit , demeure pour ceux qui "marche avec
Jésus , un chemin qui invite , accueille , découvre La Face du Très - Haut :
Béatitudes , bénédictions , porteurs d'espérance d'un Feu , qui ne s'éteint
jamais . Carte du ciel , projets du Père qui compte sur nous pour faire un
voyage avec Jésus , des pistes , des sentiers , des voies ...C'est trouver
la joie de faire du bien , c'est remercier Dieu qui prend plaisir à faire grâce .
Merci soeur Marie , même si beaucoup sont isolés , et se sentent inutile ,
la prière reste un moyen , de prier les uns pour les autres et de rester en
communion ...pour aplanir les chemins du Seigneur . Puis vous savez , Il
dit et cela Est .La crainte vient de ce qu'on ne connaît pas ...N'ayez crainte
Béni le Seigneur qui fit pour nous des merveilles d ' Amour .

Par fred 11 janvier 2017 à 10 h 32 Répondre à ce commentaire

Merci Fred pour ce commentaire si juste, je rejoins entièrement les propos d' Eliane.

Merci pour votre fidélité à ce site.

Par Lise 11 janvier 2017 à 10 h 41

merci Fred pour cette bellle phrase : " la prière reste un moyen de prier les uns pour les autres et de rester en communion"
je pense que c'est cela la grande famille des internautes de marche dans bible
je m'y raccroche souvent et cela fait du bien .quelle est bellle notre grande famille et merci pour tous les beaux commentaires objet de méditation anne du V.

Par anne duverdon 11 janvier 2017 à 15 h 10

Merci Fred, pour votre commentaire toujours dans la foi,la confiance, moi aussi vous êtes dans mais petite prière, ce soir un peu le coeur lourd ,de quitter encore tout ceux que j'aime, j'espère revenir très vite vous lire touse sur le site,fraternellement

Par brig 11 janvier 2017 à 20 h 51

Merci beaucoup pour ce commentaire bien fondé: sur les textes d'origine, sur l'expérience de la vie, un commentaire qui a un sens et qui montre des interprétations bien concrètes, applicables au quotidien.

Par eliane benry 11 janvier 2017 à 10 h 31 Répondre à ce commentaire

Je crois que la vérité est toujours à découvrir. C'est en se penchant sur les écritures que l'on s'en aperçoit: on croit savoir, on croit connaître les textes, et en les relisant, en les étudiant, on découvre toujours quelque chose de neuf, quelque chose qui nous avait échappé auparavant, et nous fait entrer plus avant dans le mystère de Dieu. Dieu nul ne le connaît, seul Jésus, qui est le chemin qui nous conduit à lui, et que nous suivons en trébuchant souvent!
J'aime l'idée que nous pouvons "ouvrir des pistes, tracer des voies, aplanir les chemins du Seigneur et redresser ses sentiers". C'est la seule chose que nous pouvons faire en matière d'évangélisation, il me semble.

Par Mamoune 11 janvier 2017 à 10 h 18 Répondre à ce commentaire

J'aime tout particulierement cette meditation !Nous sommes tous sur le chemin ..en voie d'accomplissement puisque nous sommes "inaccomplis" ,en marche :nous devons passer les portes souvent etroites , les epreuves de la vie qui nous font grandir et approcher de la Divinite ;nous sommes à l'image de DIEU donc capables de le rejoindre dans SA verite ....encore faut -il ne pas s'asseoir sur le chemin mais avancer malgre tout . BON COURAGE à tous sur le chemin

Par buchin domi 11 janvier 2017 à 10 h 17 Répondre à ce commentaire

L'appel de Jean Le Baptiste à aplanir les chemins du Seigneur nous montre le chemin et nous met en route. Merci sœur Marie, votre méditation ouvre de nouveau horizon...

Par Gilles 11 janvier 2017 à 10 h 06 Répondre à ce commentaire

cette méditation me fait penser aux pèlerins qui marchent vers Compostelle : "jour après jour nous prenons le chemin" ; plus que l'arrivée, ce pèlerinage est le chemin, les rencontres, l'entr'aide entre "jacquets", le sentiment que nous mettons nos pas là où des générations de pèlerins ont mis leurs pas..
On retrouve la même pensée dans la "communion des saints", d'innombrables chrétiens nous ont précédé, ont cheminé avant nous sur ce chemin de vie

Par Armand du Payrat 11 janvier 2017 à 9 h 55 Répondre à ce commentaire

Je deviens ... Merci Sœur Marie d'apaiser la peur en moi par la confiance qui m'habite aujourd'hui : "Je suis en voyage, en chemin" certitude, surtout lorsque "le vertige prend parfois de ne savoir la route à suivre quand monte le brouillard oppressant" ...comme dit Audrey ! Le chemin va devenir promesse, je vais le prier , merci Alléluia ! coco

Par coco 11 janvier 2017 à 9 h 55 Répondre à ce commentaire

C'est vrai,notre rôle est d'aplanir les chemins du Seigneur, redresser ses sentiers, c'est notre coopération à son oeuvre en nous. J'ai lu que le seul péché était d'entraver sa croissance, ou la croissance de quelqu'un d'autre. Tous mes défauts sont des obstacles à surmonter ou à contourner pour continuer d'avancer. On dit aussi : "Il n'y a pas de chemin vers le bonheur, car le chemin, c'est le bonheur". Je suis faite pour grandir (cf St Paul : "Notre homme extérieur va à la ruine, mais notre homme intérieur ne cesse de croître"). Quand même dur d'accepter que le chemin aboutit au dépouillement, mais salutaire : ce n'est pas un échec, mais un accomplissement. Voir aussi le livre de Marie de Hennezel et Bertrand Vergely : "Une vie pour se mettre au monde" (Poche).

Par Antoinette 11 janvier 2017 à 9 h 34 Répondre à ce commentaire

Comme le Christ, soyons un maillon du chemin, un bout de chemin à ses côtés, le chemin qui nous conduira là ou Il le veut .... vers Pâques

Par SYLVESTRE14 11 janvier 2017 à 9 h 06 Répondre à ce commentaire

Merci à vous, ma Soeur, pour cet éclairage et cet enseignement sur la Parole. Grace à vous, j'ai trouvé celle d'aujourd'hui particulièrement parlante et édifiante.

Par Jean-Louis 11 janvier 2017 à 7 h 11 Répondre à ce commentaire

La rencontre est vérité. Point d'ancrage dans une vie. L'horizon cesse de tanguer. Le chemin ne se perd plus, il s'ouvre. Les yeux s'ouvrent. Il ne s'était jamais perdu, en vérité. Les errements, les impasses, les fossés embourbés, les pentes trop dures, pieds écorchés, c'est à cet instant-là qu'ils menaient. Les yeux s'ouvrent alors sur le passé. "Je Suis avec toi," dit encore Dieu à Moïse, à Jacob, à Jérémie. 'Je l'ai toujours été'. C'est à la lumière de la rencontre qu'ils s'ouvrent sur cette vérité. Elle est chemin, elle aussi. Chemin de guérison, chemin de Vie.

La vérité est nue, comme le Christ en croix. Elle ne se possède pas - on ne met pas la main sur Dieu. Chemin, elle s'emprunte, avec Lui. Comme David se dévêtant devant l'Arche, c'est au dépouillement qu'il conduit. Il n'est pas sans douleur. Voir fait mal, parfois. Mais David nu, David danse. Là naît la joie. Pour Dieu, avec Dieu, il danse. Il vit.

On ne voit le chemin qu'en regardant en arrière. Le vertige parfois prend de ne savoir la route à suivre quand monte, brouillard oppressant, la peur de se tromper, de s'enliser. "[V]ous savez le chemin" toujours réveille le Thomas en moi. Mais "Je suis". Si ce présent est un inaccompli, peut-être est-ce pour nous inviter à rester dans l'aujourd'hui. "Je Suis" l'habite avec moi, pour que je l'habite pleinement avec Lui. Le chemin, c'est Lui.

Par Audrey 11 janvier 2017 à 7 h 04 Répondre à ce commentaire

Merci Audrey, c'est vrai, c'est profond, les paroles sont sublimes.

Par Lise 11 janvier 2017 à 10 h 45

Oh que je suis heureuse de retrouver vos commentaires tellement profonds, poétiques et qui me "remplissent". Je les cherche chaque jour comme je le fais depuis longtemps.
Je vous l'avais déjà dit : il faut les publier dans un recueil, en tout cas les regrouper sous forme de livre. MERCI encore Audrey.

Par Marie-Jo 11 janvier 2017 à 17 h 53

Merci à toute l'équipe pour ce travail qui nous est offert dans des moments important de notre vie chrétienne et religieuse
Je vous souhaite de continuer vos méditations avec ferveur...ce qui nous enrichit à chaque moment...je partage vos textes avec ma communauté sur un grand écran...car nous sommes une communauté de soeur reposante dans une maison de retraite.
Bon courage et MERCI
En union de prières avec vous tous et toutes
Sr Annie

Par JOLY 11 janvier 2017 à 6 h 35 Répondre à ce commentaire

'Que votre coeur ne sois pas boulversé', ces paroles viennent me réjouir et ce sera des paroles que je pourrai me répéter pendant cette journée mais aussi à chaque fois que je me sentirais troubler ou inquiéte.

Par Marina 11 janvier 2017 à 6 h 22 Répondre à ce commentaire
voir tous les commentaires